[Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par Stered le Mer 18 Juil - 16:52

@Stered a écrit:Moi, je fais court. Je présente le matériel et ma façon de travailler en quelques phrases et hop, dans le bain.

Ceci dit, entre être "trop" gentil (quoi que ça veuille dire) et faire la gueule jusqu'à la Toussaint, il y a une marge.
Mon sens de l'humour pourri ne serait rester en veille aussi longtemps !
On peut être gentil et avoir de l'autorité Smile Faut juste trouver le dosage (facile à dire, hein Razz).

Edit : en fait, gentil, ce n'est pas le bon terme : bienveillant convient mieux.

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par Malicou le Mer 18 Juil - 17:22

Commencer vite à travailler est un bon moyen pour leur montrer pourquoi ils sont en classe.
Avec les 6ème je prends une heure de "présentation", avec les autres 10 min.
Le premier cours n'est pas le plus compliqué non plus!

Faire des petites blagues, pour ma part, n'empêche pas la discipline.
Il faut être ferme sur ce que tu attends d'eux.
On peut passer d'un sourire à un regard sévère très vite!

Pour être très précise sur le premier jour :
Si j'ai de la place dans le couloir (ce qui n'est pas le cas pour toutes les salles ...). Je croise les bras en les regardant, et plus particulièrement et individuellement ceux qui continuent à bavarder. Je leur demande d'entrer en classe sans un mot et de se mettre au fond de la salle. Je m'arrête dès qu'il y a un bavardage et regarde sévèrement l'élève fautif, si besoin en le reprenant verbalement aussi. Ensuite je leur indique leur place (par ordre alphébétique bien souvent et en mettant, comme par hasard, devant les énergumènes repérés par mes collègues. Je refais l'appel en demandant si je prononce bien les noms, tout ça dans le silence le plus complet.

Malicou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par BloodyMary le Mer 18 Juil - 18:40

@Gotin a écrit:Faire la gueule jusqu'à la Toussaint est un truc que plusieurs collègues m'ont dit effectivement.

Par contre, cette année j'ai été naturel tout le long de l'année je pense jusqu'à Toussaint-Noël : ca a été la cata ! Je suis plutôt gentil, toujours prêt à faire une blague, autant te dire que c'est la merde direct. Plus jamais ! Comme quoi ca dépend des milieux ...

Justement, vous leur dites quoi en début d'année ? Un long laïus, ou au contraire vous dites juste votre nom et au travail ?

Héhé, il me semble qu'il faut un peu atténuer mes propos : se montrer vraiment ferme et carré ne veut pas forcément dire que tu doives faire la gueule, bien sûr ! Il faut quand même que les élèves voient que tu prends du plaisir à être en classe !
Perso, je fais un laïus assez long à la rentrée, pour être bien claire sur ce que j'attends d'eux et leur dire quelles sont les règles dans ma classe. Encore une fois, au collège ou au lycée, ça doit être plus rapide je suppose (pas de : "on fait pipi à la récréation, on évite d'y aller pendant la classe", "on ne prend pas les deux goûters de la journée dès la récréation du matin", "interdiction d'aller au coin bibliothèque avant d'avoir terminé son travail", "non, on ne tire pas la langue aux copains" ou "on ne coupe pas la parole à la maîtresse"... enfin j'espère que vous n'avez pas à dire tout ça aux collégiens et aux lycéens ... ! Descartes

BloodyMary
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par BloodyMary le Mer 18 Juil - 18:47

[quote="lilypims7
Je renvoie, gentiment quand même, une collègue qui tente de s'introduire dans ma salle (non, mais!). Je fais l'appel. Personne ne répond, une fois, deux fois, trois fois... Je m'étais trompée de classe! Razz
[/quote]


yesyes celle-là, tu vas t'en souvenir longtemps !!

BloodyMary
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par BloodyMary le Mer 18 Juil - 18:48

[quote="lilypims
Ben, ça aussi, ça dépend de ta personnalité. J'étais déterminée à adopter ce comportement en début d'année, bien que ce ne soit pas dans ma nature.
J'y ai beaucoup pensé pendant les vacances. Donc, le grand jour arrive (la rentrée, quoi!). J'applique, je fais rentrer les élèves sans un sourire, etc. Je renvoie, gentiment quand même, une collègue qui tente de s'introduire dans ma salle (non, mais!). Je fais l'appel. Personne ne répond, une fois, deux fois, trois fois... Je m'étais trompée de classe! Razz
Résultat: le naturel a repris le dessus, j'ai éclaté de rire et suis arrivée hilare et en retard pour prendre mes élèves. Donc, le premier contact a été très détendu. J'ai toujours bien tenu cette classe, même en juin. Pourtant, c'était une classe de terribles. Donc, bon. Il faut être soi.

EDIT: je précise, quand même. La classe terrible, oui, mais pas d'une ZEP.[/quote]

yesyes Celle-là, tu vas t'en souvenir longtemps !!

BloodyMary
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par Madame_Prof le Mer 18 Juil - 18:51

Je viendrai relire ce topic en août tiens.. professeur

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par eliam le Mer 18 Juil - 18:53

@BloodyMary a écrit:
@Gotin a écrit:Faire la gueule jusqu'à la Toussaint est un truc que plusieurs collègues m'ont dit effectivement.

Par contre, cette année j'ai été naturel tout le long de l'année je pense jusqu'à Toussaint-Noël : ca a été la cata ! Je suis plutôt gentil, toujours prêt à faire une blague, autant te dire que c'est la merde direct. Plus jamais ! Comme quoi ca dépend des milieux ...

Justement, vous leur dites quoi en début d'année ? Un long laïus, ou au contraire vous dites juste votre nom et au travail ?

Héhé, il me semble qu'il faut un peu atténuer mes propos : se montrer vraiment ferme et carré ne veut pas forcément dire que tu doives faire la gueule, bien sûr ! Il faut quand même que les élèves voient que tu prends du plaisir à être en classe !
Perso, je fais un laïus assez long à la rentrée, pour être bien claire sur ce que j'attends d'eux et leur dire quelles sont les règles dans ma classe. Encore une fois, au collège ou au lycée, ça doit être plus rapide je suppose (pas de : "on fait pipi à la récréation, on évite d'y aller pendant la classe", "on ne prend pas les deux goûters de la journée dès la récréation du matin", "interdiction d'aller au coin bibliothèque avant d'avoir terminé son travail", "non, on ne tire pas la langue aux copains" ou "on ne coupe pas la parole à la maîtresse"... enfin j'espère que vous n'avez pas à dire tout ça aux collégiens et aux lycéens ... ! Descartes

Détrompe-toi. Je ne le dis pas à la rentrée (je suis en lycée) et certains élèves sont fort étonnés que je refuse de les laisser sortir pour se rendre aux toilettes.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par BloodyMary le Mer 18 Juil - 18:54

Bon j'ai raté ma citation et je n'arrive plus à effacer mon message Embarassed , désolée...
Allez, je sors ...

BloodyMary
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par Fesseur Pro le Mer 18 Juil - 19:05

@Gotin a écrit:Faire la gueule jusqu'à la Toussaint est un truc que plusieurs collègues m'ont dit effectivement.
Impossible pour moi mais chacun son truc.
Les gamins ne sont pas fous, l'autorité ne s'accompagne pas forcément d'un "faisage de gueule" permanent.
Et heureusement !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par User5899 le Mer 18 Juil - 19:21

@SYL31 a écrit:Tout dépend de quelle type de classe on "hérite"... Quels élèves (âge, niveau, origine...) ?

Quelle est sera ta posture face à une classe ? Tout cela mérite réflexion sur ses pratiques en classe. Il n'y a pas de recette clé-en-main, car je pense que face à une classe on ne "joue" pas un prof rêvé ou imaginé. On construit petit à petit sa posture professionnelle.

Je suis enseignante en LP et j'ai débuté ma carrière comme prof contractuelle à Marseille dans les quartiers nord : ma première classe était composée d'élèves de seconde BEP compta qui avaient été refusés partout. Bref, nous remplissions la classe les premiers jours de la rentrée avec des élèves "très énervés" parce que orientés par défaut et tout à fait conscients que personne ne voulait d'eux. Je n'ai pas fait de miracle mais la première chose que j'ai apprise c'est l'importance de la voix et la façon de se tenir physiquement en classe. J'ai dû travailler ma voix pour la rendre audible et cette voix m'a permis de m'imposer. Je ne m'asseyais jamais, je circulais dans la classe pour imposer ma présence. J'ai appris également à dépasser ma rancune, ma colère pour essayer de ne jamais couper le lien, la communication, lorsqu'il y avait un clash avec un élève : je revenais vers lui (pas devant la classe) pour parler, s'expliquer quitte à reconnaître que moi aussi il m'arrivait de perdre mon sang froid.

Je suis titulaire depuis 5 ans maintenant et j'ai passé les deux premières années dans un LP tout aussi difficile en région parisienne. Je me suis préparée durant les vacances d'été et j'ai beaucoup lu également.

Les livres qui m'ont beaucoup servi sont "les ruses éducatives" de Yves Guégan (ESF Editeur), "classes difficiles" de Jean-François Belin (Delgrave Pédagogie et Formation), "L'autorité éducative dans la classe" de Bruno Robbes (ESF Editeur), et "Prévenir et gérer la violence en milieu scolaire", de Edith Tatar Goddet (Edition Retz). Il existe beaucoup d'autres livres... A toi de tester et alimenter ta réflexion.

Une chose est sûre, c'est qu'avec des classes difficiles, il faut avoir un cours parfaitement prêt et construit (j'avais en permanence avec moi une feuille avec le déroulé du cours et l'enchaînement des activités. Cela évite les blancs, les moments de flottements dans lesquels s'engouffrent les plus excités). Je les mettais au boulot sans moment de répit, il faut qu'ils soient toujours occupés et je relevais systématiquement leurs travaux que je notais (pas dans le but des les "planter" mais au contraire, je leur fixais des objectifs simples, peu nombreux (surtout en début d'année) qu'ils étaient capables d'atteindre pour obtenir des notes correctes). Je circulais dans la classe pour reformuler en cas de difficulté, aider au besoin...

J'avais beaucoup travaillé en début d'année les règles de vie de classe, le plan de classe indispensable et bien sûr mis en place les sanctions adéquates. J'avais des élèves de banlieues difficiles comme on dit et la difficulté était de leur fait comprendre et accepter que leurs modes de fonctionnement (insultes, violences) n'avaient pas droit de cité dans ma classe. J'ai choisi délibérément de travailler dès la première heure de cours sur nos modes de communication respectifs pour arriver à se comprendre et se parler. Je les ai mis par groupe de 4, leur ai distribué des feuilles A3 et je les ai fait travaillé sur le thème "comment allons-nous nous parler durant cette année scolaire ?". Je circulais dans les groupes, un rapport de confiance s'est installé car cet atelier nous a permis de poser des règles de fonctionnement pour se parler correctement, dans le but d'éviter la violence. Cet atelier a bien fonctionné (effet de surprise oblige aussi...) et même si l'année n'a pas été de tout repos, des dérapages graves ont pu être évités. Bref, je garde malgré les difficultés rencontrées de bons souvenirs de ces expériences parce que j'ai beaucoup appris. Aujourd'hui, je suis dans un LP calme et j'ai des élèves qui ont choisis leur orientation. Effectivement, cela change tout...
SYL31, je garde votre courriel, ça donnera des idées à quelqu'un, merci pour lui Wink



@Gotin a écrit:Faire la gueule jusqu'à la Toussaint est un truc que plusieurs collègues m'ont dit effectivement.
Par contre, cette année j'ai été naturel tout le long de l'année je pense jusqu'à Toussaint-Noël : ca a été la cata ! Je suis plutôt gentil, toujours prêt à faire une blague, autant te dire que c'est la merde direct. Plus jamais ! Comme quoi ca dépend des milieux Justement, vous leur dites quoi en début d'année ? Un long laïus, ou au contraire vous dites juste votre nom et au travail ?
Je ne suis pas pour les laius pendant lesquels ils n'ont rien à faire. Ca ne sert à rien, les laius. En revanche, en cours d'année, quand je veux les ennuyer très très beaucoup, je leur fais un sermon.Bien long. Very Happy Mais j'ai cerné mon petit monde avant.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gestion de classe] S'imposer en début d'année

Message par MelanieSLB le Mer 18 Juil - 20:13

@BloodyMary a écrit:
@lilypims a écrit:
Ben, ça aussi, ça dépend de ta personnalité. J'étais déterminée à adopter ce comportement en début d'année, bien que ce ne soit pas dans ma nature.
J'y ai beaucoup pensé pendant les vacances. Donc, le grand jour arrive (la rentrée, quoi!). J'applique, je fais rentrer les élèves sans un sourire, etc. Je renvoie, gentiment quand même, une collègue qui tente de s'introduire dans ma salle (non, mais!). Je fais l'appel. Personne ne répond, une fois, deux fois, trois fois... Je m'étais trompée de classe! Razz
Résultat: le naturel a repris le dessus, j'ai éclaté de rire et suis arrivée hilare et en retard pour prendre mes élèves. Donc, le premier contact a été très détendu. J'ai toujours bien tenu cette classe, même en juin. Pourtant, c'était une classe de terribles. Donc, bon. Il faut être soi.

EDIT: je précise, quand même. La classe terrible, oui, mais pas d'une ZEP.

yesyes Celle-là, tu vas t'en souvenir longtemps !!

Il te suffit de rajouter des guillemets et un crochet ] après lilypims. C'est ce que j'ai fait, et normalement, ça marche. Smile

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum