Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Page 20 sur 23 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par adelaideaugusta le Lun 30 Juil 2012 - 13:36

@suecia a écrit:
@Vudici a écrit:Pour en revenir aux différences de méthodes, les méthodes implicites sont très efficaces dans les milieux "scolairement adaptés", mais beaucoup moins pour les enfants dont les références culturelles ne sont pas celles de l'école. Pour ces enfants-là, l'instruction explicite est plus efficace. Or, il me semble que c'est surtout pour eux que l'école est importante.

C'est peut-être une piste pour expliquer ce qui s'est passé en Suède ces dernières années avec l'arrivée d'enfants ayant surtout besoin de structurer leur univers et peinant à découvrir par eux-mêmes cette structure à l'école.

Absolument. Notre probleme est que les enfants refugies, surtout les petites filles, n ont pas du tout l habitude de s exprimer, d emettre des hypotheses. C est tres nouveau pour nous. On est en train d y reflechir.

Qu'entendez-vous par "Emettre des hypothèses?" Chez nous, les enfants qui émettent des hypothèses sont ceux qui n'ont pas appris le code, et devinent un mot en lisant quelques lettres. Comme lire n'est pas deviner, ces enfants se retrouvent souvent en orthophonie, et cela explique qu'en France, 40 % des enfants sont en grande difficulté de lecture en entrant en sixième.
Heureusement, ils ne sont pas tous déclarés dyslexiques, et certains d'entre eux arrivent à apprendre à lire, mais ce serait si bien si on leur permettait de le faire à l'âge normal, c'est-à-dire GS, CP...
De plus, on n'enseigne rarement l'écriture, de nos jours.
Quand tous ces automatismes ne sont pas acquis à l'âge normal, c'est très très difficile, et même assez traumatisant : mon petit-fils de 12 ans 1/2 doit réapprendre (ou plut^t apprendre) à écrire comme le fait faite DC en GS, et c'est triste, triste...
(Je sors)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 13:38

J'ai regarde le debat sur l introduction de l anglais en maternelle que Clarinette indiquait.
Vous savez nous avons les memes debats ici.
Mon opinion est que ca ne sert a rien d enseigner une langue aux petits si les profs ne savent pas comment enseigner, ou plutot essaient d enseigner en fait.
Donc il y a des ecoles maternelles bilingues ici (mais pas tant que ca, la plupart des parents etant assez circonspects) et oui les enfants apprennent a s exprimer dans les deux langues mais les profs sont anglophones. Il n y a pas d enseignement structure, simplement, quand l enfant s adresse a un prof suedois, on lui repond en suedois, quand il s adresse a un prof anglais, on lui repond en anglais.
De meme qu il y a de plus en plus de maternelles avec des profs arabes ou somalis et donc nous avons des petits Suedois qui commencent aussi a parler ces langues Smile

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Condorcet le Lun 30 Juil 2012 - 13:38

@Marie Laetitia a écrit:
@condorcet a écrit:ML, ayant appris les langues (anglais, allemand, , italien) avec une forte base grammaticale à chaque fois, les résultats ont été inégaux : la prédilection pour l'italien s'est accentuée et les bases d'allemand se sont estompées.

mais pour quelle raison?

Par goût, je pense. Et pourtant, une pratique régulière de l'allemand aurait un intérêt certain en histoire...

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 13:39

@adelaideaugusta a écrit:
@suecia a écrit:
@Vudici a écrit:Pour en revenir aux différences de méthodes, les méthodes implicites sont très efficaces dans les milieux "scolairement adaptés", mais beaucoup moins pour les enfants dont les références culturelles ne sont pas celles de l'école. Pour ces enfants-là, l'instruction explicite est plus efficace. Or, il me semble que c'est surtout pour eux que l'école est importante.

C'est peut-être une piste pour expliquer ce qui s'est passé en Suède ces dernières années avec l'arrivée d'enfants ayant surtout besoin de structurer leur univers et peinant à découvrir par eux-mêmes cette structure à l'école.

Absolument. Notre probleme est que les enfants refugies, surtout les petites filles, n ont pas du tout l habitude de s exprimer, d emettre des hypotheses. C est tres nouveau pour nous. On est en train d y reflechir.

Qu'entendez-vous par "Emettre des hypothèses?" Chez nous, les enfants qui émettent des hypothèses sont ceux qui n'ont pas appris le code, et devinent un mot en lisant quelques lettres. Comme lire n'est pas deviner, ces enfants se retrouvent souvent en orthophonie, et cela explique qu'en France, 40 % des enfants sont en grande difficulté de lecture en entrant en sixième.
Heureusement, ils ne sont pas tous déclarés dyslexiques, et certains d'entre eux arrivent à apprendre à lire, mais ce serait si bien si on leur permettait de le faire à l'âge normal, c'est-à-dire GS, CP...
De plus, on n'enseigne rarement l'écriture, de nos jours.
Quand tous ces automatismes ne sont pas acquis à l'âge normal, c'est très très difficile, et même assez traumatisant : mon petit-fils de 12 ans 1/2 doit réapprendre (ou plut^t apprendre) à écrire comme le fait faite DC en GS, et c'est triste, triste...
(Je sors)

Je ne sais pas de quoi vous parlez, nous n avons pas 40% d enfants en grande difficulte de lecture a 12 ans.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Clarinette le Lun 30 Juil 2012 - 13:41

@suecia a écrit:Que les enfants soient capables, je ne sais pas, car moi-meme je n en suis pas toujours capable.
Par exemple, la prof d anglais du reportage parlait de la difficulte d utiliser l article en anglais pour ses eleves.
C est une question tres difficile en fait pour des Francais, etant donne que votre article indefini pluriel sert aussi d article partitif.
Est ce qu un enfant de 7 ans pourrait reellement comprendre ca?
7 ans, c'est l'âge minimum requis pour commencer à procéder à des comparaisons interlinguistiques. Quant à l'exemple que tu donnes (art. indéf. plur. / art. partitif), il ne faut pas trop creuser non plus, bien sûr.

En revanche, puisqu'on parle d'articles, certaines subtilités du français peuvent être expliquées par une comparaison avec une langue étrangère. Cette année, par exemple, nous travaillions sur "J'aime les abricots. / I like apricots." et la question s'est posée quant à l'absence d'articles en anglais. Nous avions déjà vu que des ne se traduit pas en anglais, mais là, il s'agissait de les. Or les élèves ont fini par trouver que ce les avait une valeur générique en français, d'où l'absence d'article en anglais.

Ce genre d'approche a des répercussions bénéfiques à la fois en français et en anglais. De plus, c'est largement à la portée d'enfants de primaire, pour peu que l'enseignant ait reçu une formation "bien orientée".

@suecia a écrit:
@Clarinette a écrit:
@suecia a écrit:
@Clarinette a écrit:
21déjà a écrit:Suecia j'ai beaucoup de difficultés à entendre le discours d'enseignants qui ont appris quelque chose (la grammaire, les dates historiques, les tables de multiplication...) mais considèrent que les élèves n'ont pas besoin d'apprendre ces mêmes notions. Sous couvert de recherche d'épanouissement, cela ressemble étrangement à de la condescendance envers ces mêmes élèves. furieux
C'est une réflexion que je me fais souvent moi aussi, et qui me met tout autant en rogne ! furieux

Je pense que vous ne m avez pas comprise:
1) je regrette l absence d enseignement de grammaire systematique de notre langue a l ecole, oui
2) le fait est tout de meme que notre niveau en anglais est incontestablement fort donc je mets en doute la necessite de passer par la grammaire systematique pour apprendre une autre langue.
Les Nordiques acquièrent l'anglais quasiment de la même façon que leur propre langue car il est omniprésent, notamment à la télévision.
En revanche, nous vivons en France dans un milieu essentiellement monolingue. La seule façon dont nous disposions pour apprendre les langues est l'apprentissage scolaire, qui procède de phénomènes complètement différents d'une acquisition en milieu naturel.
C'est ce que n'ont pas compris les tenants des "méthodes communicatives", ce que D. Bailly désigne par "l'illusion immersionniste".

Franchement je ne suis pas d accord. Mes enfants regardent tres peu la tele. Ils lisent en anglais tres tot, oui.
Mais il ne faut pas croire qu on entend l anglais toute la journee, pas du tout.
Quand les enfants commencent a apprendre l anglais a 6 ou 7 ans selon les ecoles, ils ignorent tout de cette langue. Nous ne sommes pas du tout en situation bilingue.
N'ayant jamais mis les pieds en Suède, je ne peux que me fier aux ouvrages que j'ai lus sur la question. Ta réponse m'étonne, mais tu sais forcément de quoi tu parles. Smile
Ceci dit, ma fille aînée y a passé quelques semaines il y a 3 ou 4 ans, et elle m'avait pourtant parlé de cette omniprésence de l'anglais.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 13:43

@Clarinette a écrit:
@suecia a écrit:Que les enfants soient capables, je ne sais pas, car moi-meme je n en suis pas toujours capable.
Par exemple, la prof d anglais du reportage parlait de la difficulte d utiliser l article en anglais pour ses eleves.
C est une question tres difficile en fait pour des Francais, etant donne que votre article indefini pluriel sert aussi d article partitif.
Est ce qu un enfant de 7 ans pourrait reellement comprendre ca?
7 ans, c'est l'âge minimum requis pour commencer à procéder à des comparaisons interlinguistiques. Quant à l'exemple que tu donnes (art. indéf. plur. / art. partitif), il ne faut pas trop creuser non plus, bien sûr.

En revanche, puisqu'on parle d'articles, certaines subtilités du français peuvent être expliquées par une comparaison avec une langue étrangère. Cette année, par exemple, nous travaillions sur "J'aime les abricots. / I like apricots." et la question s'est posée quant à l'absence d'articles en anglais. Nous avions déjà vu que des ne se traduit pas en anglais, mais là, il s'agissait de les. Or les élèves ont fini par trouver que ce les avait une valeur générique en français, d'où l'absence d'article en anglais.

Ce genre d'approche a des répercussions bénéfiques à la fois en français et en anglais. De plus, c'est largement à la portée d'enfants de primaire, pour peu que l'enseignant ait reçu une formation "bien orientée".

@suecia a écrit:
@Clarinette a écrit:
@suecia a écrit:
@Clarinette a écrit:C'est une réflexion que je me fais souvent moi aussi, et qui me met tout autant en rogne ! furieux

Je pense que vous ne m avez pas comprise:
1) je regrette l absence d enseignement de grammaire systematique de notre langue a l ecole, oui
2) le fait est tout de meme que notre niveau en anglais est incontestablement fort donc je mets en doute la necessite de passer par la grammaire systematique pour apprendre une autre langue.
Les Nordiques acquièrent l'anglais quasiment de la même façon que leur propre langue car il est omniprésent, notamment à la télévision.
En revanche, nous vivons en France dans un milieu essentiellement monolingue. La seule façon dont nous disposions pour apprendre les langues est l'apprentissage scolaire, qui procède de phénomènes complètement différents d'une acquisition en milieu naturel.
C'est ce que n'ont pas compris les tenants des "méthodes communicatives", ce que D. Bailly désigne par "l'illusion immersionniste".

Franchement je ne suis pas d accord. Mes enfants regardent tres peu la tele. Ils lisent en anglais tres tot, oui.
Mais il ne faut pas croire qu on entend l anglais toute la journee, pas du tout.
Quand les enfants commencent a apprendre l anglais a 6 ou 7 ans selon les ecoles, ils ignorent tout de cette langue. Nous ne sommes pas du tout en situation bilingue.
N'ayant jamais mis les pieds en Suède, je ne peux que me fier aux ouvrages que j'ai lus sur la question. Ta réponse m'étonne, mais tu sais forcément de quoi tu parles. Smile
Ceci dit, ma fille aînée y a passé quelques semaines il y a 3 ou 4 ans, et elle m'avait pourtant parlé de cette omniprésence de l'anglais.

En tant que touriste elle a du constater que tout le monde parlait anglais, en ce sens pour elle c etait omnipresent.
Mais non les enfants de 6-7 ans qui ont ete dans des maternelles monolingues (95%) ne parlent absolument pas anglais.
Nos eleves passent beaucoup de temps a apprendre le vocabulaire, exactement comme vous, et ca ne se fait pas sans effort, pas du tout.

Sinon pour l exemple "I like apricots" oui on traduirait par "les" en francais.
Mais dans la phrase "I like meeting friends". On traduirait par "des".
Donc c est une question tres compliquee.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Clarinette le Lun 30 Juil 2012 - 13:57

Il ne faut pas prétendre être exhaustif, mais juste apprendre aux élèves à se poser des questions au lieu de répéter sans réflexion des formules toutes faites.

Quoi qu'on en dise, la grammaire me semble indispensable pour distinguer la/l'a/l'as/là ou their/they're/there, par exemple.

D'ailleurs, tout ça me fait penser à cette jeune anglaise future enseignante en primaire qui a passé un mois dans notre classe cet hiver. Lorsqu'elle essayait de répondre aux questions pointues de mes petits grammairiens en herbe, elle peinait à se faire comprendre par simple pénurie de vocabulaire métalinguistisque de base. Encore un système scolaire où la grammaire est laissée aux universitaires.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:02

@Clarinette a écrit:Il ne faut pas prétendre être exhaustif, mais juste apprendre aux élèves à se poser des questions au lieu de répéter sans réflexion des formules toutes faites.

Quoi qu'on en dise, la grammaire me semble indispensable pour distinguer la/l'a/l'as/là ou their/they're/there, par exemple.

D'ailleurs, tout ça me fait penser à cette jeune anglaise future enseignante en primaire qui a passé un mois dans notre classe cet hiver. Lorsqu'elle essayait de répondre aux questions pointues de mes petits grammairiens en herbe, elle peinait à se faire comprendre par simple pénurie de vocabulaire métalinguistisque de base. Encore un système scolaire où la grammaire est laissée aux universitaires.

Le fait est qu il faux d enseigner qu absence d article au pluriel en anglais = les.
Si je devais a l instant recapituler les regles d utilisation des articles en anglais vs suedois (different de l anglais egalement) vs francais j en serais totalement incapable. Il faudrait que je me replonge dans des livres specialises.
Pourtant je maitrise les trois langues de maniere assez correcte.


suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Avril69 le Lun 30 Juil 2012 - 14:09

@suecia a écrit:
@adelaideaugusta a écrit:
@suecia a écrit:
@Vudici a écrit:Pour en revenir aux différences de méthodes, les méthodes implicites sont très efficaces dans les milieux "scolairement adaptés", mais beaucoup moins pour les enfants dont les références culturelles ne sont pas celles de l'école. Pour ces enfants-là, l'instruction explicite est plus efficace. Or, il me semble que c'est surtout pour eux que l'école est importante.

C'est peut-être une piste pour expliquer ce qui s'est passé en Suède ces dernières années avec l'arrivée d'enfants ayant surtout besoin de structurer leur univers et peinant à découvrir par eux-mêmes cette structure à l'école.

Absolument. Notre probleme est que les enfants refugies, surtout les petites filles, n ont pas du tout l habitude de s exprimer, d emettre des hypotheses. C est tres nouveau pour nous. On est en train d y reflechir.

Qu'entendez-vous par "Emettre des hypothèses?" Chez nous, les enfants qui émettent des hypothèses sont ceux qui n'ont pas appris le code, et devinent un mot en lisant quelques lettres. Comme lire n'est pas deviner, ces enfants se retrouvent souvent en orthophonie, et cela explique qu'en France, 40 % des enfants sont en grande difficulté de lecture en entrant en sixième.
Heureusement, ils ne sont pas tous déclarés dyslexiques, et certains d'entre eux arrivent à apprendre à lire, mais ce serait si bien si on leur permettait de le faire à l'âge normal, c'est-à-dire GS, CP...
De plus, on n'enseigne rarement l'écriture, de nos jours.
Quand tous ces automatismes ne sont pas acquis à l'âge normal, c'est très très difficile, et même assez traumatisant : mon petit-fils de 12 ans 1/2 doit réapprendre (ou plut^t apprendre) à écrire comme le fait faite DC en GS, et c'est triste, triste...
(Je sors)

Je ne sais pas de quoi vous parlez, nous n avons pas 40% d enfants en grande difficulte de lecture a 12 ans.
Adélaïde demandait juste ce qu'on veut dire, en Suède, par "émettre des hypothèses". Tu parlais d'enfants réfugiés incapables d'émettre des hypothèses. Je n'ai pas non plus compris heu

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par retraitée le Lun 30 Juil 2012 - 14:11

21déjà a écrit:En 3 ème, ma prof d'anglais nous faisait lire (chez nous) des romans d'Agatha Christie. Nous lui faisions un résumé écrit (en anglais), et présentions un petit exposé oral à la classe. Je suis certaine que beaucoup de lycéens actuels ne sont pas capables de lire un roman anglais simple...

Moi, en 5e, j'ai "fait" de la lecture suivie en allemand, avec un petit bouquin de "littérature jeunesse"! celui-ci
http://www.booklooker.de/app/result.php?titel=Schwupps+und+Peter&setMediaType=0
Après 3 ans d'allemand à l'ancienne (mais où l'élève était très actif), de 1958 à 1960, avec de solides bases en grammaire et beaucoup de vocabulaire, j'ai pu me débrouiller (et plus que cela) en Forêt Noire, dans des situations difficiles. J'avais 13 ans.

J'ai beaucoup perdu en vocabulaire, mais les cadres syntaxiques et grammaticaux sont toujours là, et il suffirait que je passe quelques semaines en Allemagne pour tout retrouver.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:13

@Avril69 a écrit:
@suecia a écrit:
@adelaideaugusta a écrit:
@suecia a écrit:
@Vudici a écrit:Pour en revenir aux différences de méthodes, les méthodes implicites sont très efficaces dans les milieux "scolairement adaptés", mais beaucoup moins pour les enfants dont les références culturelles ne sont pas celles de l'école. Pour ces enfants-là, l'instruction explicite est plus efficace. Or, il me semble que c'est surtout pour eux que l'école est importante.

C'est peut-être une piste pour expliquer ce qui s'est passé en Suède ces dernières années avec l'arrivée d'enfants ayant surtout besoin de structurer leur univers et peinant à découvrir par eux-mêmes cette structure à l'école.

Absolument. Notre probleme est que les enfants refugies, surtout les petites filles, n ont pas du tout l habitude de s exprimer, d emettre des hypotheses. C est tres nouveau pour nous. On est en train d y reflechir.

Qu'entendez-vous par "Emettre des hypothèses?" Chez nous, les enfants qui émettent des hypothèses sont ceux qui n'ont pas appris le code, et devinent un mot en lisant quelques lettres. Comme lire n'est pas deviner, ces enfants se retrouvent souvent en orthophonie, et cela explique qu'en France, 40 % des enfants sont en grande difficulté de lecture en entrant en sixième.
Heureusement, ils ne sont pas tous déclarés dyslexiques, et certains d'entre eux arrivent à apprendre à lire, mais ce serait si bien si on leur permettait de le faire à l'âge normal, c'est-à-dire GS, CP...
De plus, on n'enseigne rarement l'écriture, de nos jours.
Quand tous ces automatismes ne sont pas acquis à l'âge normal, c'est très très difficile, et même assez traumatisant : mon petit-fils de 12 ans 1/2 doit réapprendre (ou plut^t apprendre) à écrire comme le fait faite DC en GS, et c'est triste, triste...
(Je sors)

Je ne sais pas de quoi vous parlez, nous n avons pas 40% d enfants en grande difficulte de lecture a 12 ans.
Adélaïde demandait juste ce qu'on veut dire, en Suède, par "émettre des hypothèses". Tu parlais d'enfant réfugiés incapables d'émettre des hypothèses. Je n'ai pas non plus compris heu

Eh bien nos enfants refugies parlent tres peu a l ecole. Donc on a beaucoup de mal a faire un cours normal.
Je ne comprends pas l allusion a la lecture. Bien sur qu on ne peut pas "deviner" comment se lit un mot ?

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par coindeparadis le Lun 30 Juil 2012 - 14:17

N'est-ce pas au sens où l'on parle d'intelligence hypothético-déductive ?
Je rejoins Vudici, ayant travaillé plusieurs années en ASH.
Les élèves en difficultés gagnent à un enseignement explicité, cadré, à des exercices systématisés. Contrairement à nos représentations d'adultes qui choisissent des albums parce qu'ils sont sympas où des activités qui les amusent (cf le discours de certains PE), les élèves en difficultés sont rassurés par la répétition, les règles, les procédures amenées progressivement.
Si l'on fait un parallèle avec l'apprentissage de métiers, quel professionnel mettrait une coiffeuse ou un chauffagiste en situation de découverte et de construction de ses propres savoirs ? J'imagine que le carnet de rdv se videraient à toute vitesse ! Un professionnel considère qu'un stagiaire ou qu'un apprenti doit savoir quelle est la composition d'une coloration, quelle est la manière de la poser... Et cela se transmet par des explications. L'école va devenir le seul lieu où les savoirs et savoirs faire ne se transmettront pas !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par retraitée le Lun 30 Juil 2012 - 14:17

C'est pourtant ce que font nombre de collégiens, voire de lycéens, qui peuvent lire oiseau quand il est écrit moineau, ou l'inverse (ils ignorent aussi ce qu'est un moineau!)

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Avril69 le Lun 30 Juil 2012 - 14:18

Oui, mais je ne comprends toujours pas ce que tu veux dire par "émettre des hypothèses" (oui, je suis têtue Smile !)
Adélaïde a expliqué ce que ça signifiait en pédago-français, mais en suédois, ça veut dire quoi ?

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Provence le Lun 30 Juil 2012 - 14:29

@suecia a écrit:

Bah oui les Suedois n aiment pas aller en France car ils ont peur de ne pas pouvoir etre compris. Ici nous avons beaucoup de touristes russes, leur anglais est tout a fait correct.

Les pauvres se privent d'un grand plaisir! Razz

Il faudra peut-être que ces touristes impressionnables se rendent compte qu'il n'y a pas que l'anglais dans la vie... Very Happy

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:34

J ai trouve une etude recente de l inspection scolaire qui decrit exactement comment notre enseignement en anglais fonctionne et quels en sont les points fort et faibles, et ce qu il faut ameliorer.

http://www.skolinspektionen.se/Documents/Kvalitetsgranskning/enggr/kvalgr-enggr-slutrapport.pdf

Donc, il est ecrit noir sur blanc que notre enseignement est a 70% sous forme traditionnelle (p.7) c est a dire que le prof parle exclusivement anglais et fait parler les eleves. Seulement 30% du temps d enseignement se fait par voix non traditionnelle (utilisation du numerique etc.).





Dernière édition par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:37, édité 1 fois

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:35

@Provence a écrit:
@suecia a écrit:

Bah oui les Suedois n aiment pas aller en France car ils ont peur de ne pas pouvoir etre compris. Ici nous avons beaucoup de touristes russes, leur anglais est tout a fait correct.

Les pauvres se privent d'un grand plaisir! Razz

Il faudra peut-être que ces touristes impressionnables se rendent compte qu'il n'y a pas que l'anglais dans la vie... Very Happy

Oui, je pense qu en effet les langues etrangeres vivantes en tous cas ne sont pas importantes pour les Francais, de meme que le latin pour nous.
Les resultats obtenus sont toujours correles avec l interet et la motivation.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par kensington le Lun 30 Juil 2012 - 14:39

@Avril69 a écrit:Oui, mais je ne comprends toujours pas ce que tu veux dire par "émettre des hypothèses" (oui, je suis têtue Smile !)
Adélaïde a expliqué ce que ça signifiait en pédago-français, mais en suédois, ça veut dire quoi ?

Des hypothèses par rapport au contenu du texte, du récit, non?
A partir de la couverture, d'une illustration, d'une phrases, de la fin d'un chapitre, imaginer/anticiper l’histoire, la suite, les réactions des personnages etc.?

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Dugong le Lun 30 Juil 2012 - 14:40

@suecia a écrit:les Suedois n aiment pas aller en France car ils ont peur de ne pas pouvoir etre compris
Du coup, c'est l'inverse qui s'est produit :



Comme de Gaulle à Alger.

Dugong
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:46

@kensington a écrit:
@Avril69 a écrit:Oui, mais je ne comprends toujours pas ce que tu veux dire par "émettre des hypothèses" (oui, je suis têtue Smile !)
Adélaïde a expliqué ce que ça signifiait en pédago-français, mais en suédois, ça veut dire quoi ?

Des hypothèses par rapport au contenu du texte, du récit, non?
A partir de la couverture, d'une illustration, d'une phrases, de la fin d'un chapitre, imaginer/anticiper l’histoire, la suite, les réactions des personnages etc.?

Oui entre autres. Vous ne faites pas ca?
Nous ne sommes pas du tout habitues a travailler avec des enfants qui ne parlent pas. Nous ne pouvons pas etre surs qu ils ecoutent et qu ils comprennent s il n y a pas de communication.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Avril69 le Lun 30 Juil 2012 - 14:49

Compris !
21déjà a écrit:
Les élèves en difficultés gagnent à un enseignement explicité, cadré, à des exercices systématisés. !
Pas seulement les élèves en difficulté !
Tout le monde gagne à bien démarrer grâce à une bonne notice d'utilisation, plutôt que de tâtonner infiniment dans le noir face à une machine à laquelle on ne comprend rien.
Donnez le mode d'emploi à tous ! cheers

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par kensington le Lun 30 Juil 2012 - 14:51

21déjà a écrit:En 3 ème, ma prof d'anglais nous faisait lire (chez nous) des romans d'Agatha Christie. Nous lui faisions un résumé écrit (en anglais), et présentions un petit exposé oral à la classe. Je suis certaine que beaucoup de lycéens actuels ne sont pas capables de lire un roman anglais simple...
@retraitée a écrit:
Moi, en 5e, j'ai "fait" de la lecture suivie en allemand, avec un petit bouquin de "littérature jeunesse"! celui-ci
http://www.booklooker.de/app/result.php?titel=Schwupps+und+Peter&setMediaType=0
Après 3 ans d'allemand à l'ancienne (mais où l'élève était très actif), de 1958 à 1960, avec de solides bases en grammaire et beaucoup de vocabulaire, j'ai pu me débrouiller (et plus que cela) en Forêt Noire, dans des situations difficiles. J'avais 13 ans.

J'ai beaucoup perdu en vocabulaire, mais les cadres syntaxiques et grammaticaux sont toujours là, et il suffirait que je passe quelques semaines en Allemagne pour tout retrouver.

Très intéressant! On est quelques-uns ici à vouloir revenir en LV à un travail à partir des textes (adaptés ou pas), de la littérature. Si vous voulez nous faire part de votre expérience en tant qu'élèves (méthodes, efficacité, motivation), n'hésitez pas!

Ici ou par exemple.

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 14:53

@kensington a écrit:
21déjà a écrit:En 3 ème, ma prof d'anglais nous faisait lire (chez nous) des romans d'Agatha Christie. Nous lui faisions un résumé écrit (en anglais), et présentions un petit exposé oral à la classe. Je suis certaine que beaucoup de lycéens actuels ne sont pas capables de lire un roman anglais simple...
@retraitée a écrit:
Moi, en 5e, j'ai "fait" de la lecture suivie en allemand, avec un petit bouquin de "littérature jeunesse"! celui-ci
http://www.booklooker.de/app/result.php?titel=Schwupps+und+Peter&setMediaType=0
Après 3 ans d'allemand à l'ancienne (mais où l'élève était très actif), de 1958 à 1960, avec de solides bases en grammaire et beaucoup de vocabulaire, j'ai pu me débrouiller (et plus que cela) en Forêt Noire, dans des situations difficiles. J'avais 13 ans.

J'ai beaucoup perdu en vocabulaire, mais les cadres syntaxiques et grammaticaux sont toujours là, et il suffirait que je passe quelques semaines en Allemagne pour tout retrouver.

Très intéressant! On est quelques-uns ici à vouloir revenir en LV à un travail à partir des textes (adaptés ou pas), de la littérature. Si vous voulez nous faire part de votre expérience en tant qu'élèves (méthodes, efficacité, motivation), n'hésitez pas!

Ici ou par exemple.

Je crois que je l avais deja dit ailleurs, mais nous travaillons beaucoup avec les classiques adaptes d Usborne.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Avril69 le Lun 30 Juil 2012 - 14:55

Nous aussi, nous avons lu Agatha Christie en classe... Pour autant que je me souvienne, ça se passait plutôt bien.

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par suecia le Lun 30 Juil 2012 - 15:06

@Avril69 a écrit:Nous aussi, nous avons lu Agatha Christie en classe... Pour autant que je me souvienne, ça se passait plutôt bien.

Oui. J ai l impression que vous faites une opposition systematique entre un enseignement que vous appelez immersif et que nous appelons traditionnel, tel que nous le pratiquons en effet et le fait de faire un travail de langue rigoureux. Nous faisons et l un et l autre.
Nos enfants passent beaucoup de temps a apprendre du vocabulaire par coeur, pas par immersion, et a lire en anglais des livres de bon niveau - entre autres.
Je ne vois aucune opposition en fait.

Certes nous ne faisons pas de grammaire systematique, mais en lycee je serais tres surprise si les eleves ne savaient pas ce qu etaient un adjectif, un substantif, un predicat, un sujet, un verbe. La base de la base. Cela dit je vais faire ma petite enquete, il est possible apres tout que ce ne soit pas le cas.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Institut Montaigne: l'école primaire est "le maillon faible" du système

Message par Sapotille le Lun 30 Juil 2012 - 15:08

@Avril69 a écrit:

Donnez le mode d'emploi à tous ! cheers

Moi qui ait très mal appris à lire (mais je lis couramment maintenant!!!) je cherche à faire marcher l'outil ou la machine d'abord, par tâtonnement.
Je prends le mode d'emploi en dernier recours ... et je le lis seulement en diagonale ...

C'est grave, Docteur ?

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 23 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22, 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum