Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 19:07
Contrairement à tout ce qui peut se dire, la précocité reste quand même une source de fierté, d'admiration — et elle se retrouve dans certains milieux sociaux, et pas dans d'autres.
Là, on est clairement dans l'abus de langage. Soit la précocité intellectuelle existe, et dans ce cas-là elle existe partout ; soit elle n'existe pas, et dans ce cas-là il n'y a même pas de débat à avoir : tout le monde se développe pareil au même moment.
En réalité, selon moi, il y a la même proportion d'EIP dans tout groupe, quel qu'il soit (par classe sociale, par âge, par sexe, etc.), simplement, dans les milieux aisés, on a plus spontanément recours au psychologue pour aller faire les tests, et certains, sûrement, essaient de faire passer pour EIP un enfant qui ne l'est pas.
Si on pouvait au moins s'entendre là-dessus...
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Mer 1 Aoû 2012 - 19:16
a précocité reste quand même une source de fierté, d'admiration — et elle se retrouve dans certains milieux sociaux, et pas dans d'autres.

Je ne pense pas que ce soit vrai! Ni le fait que la précocité soit source de fierté ni qu'elle ne se retrouve que dans certains milieux sociaux.

1) Bien sûr je pense que tous les parents préfèrent avoir un enfant précoce que déficient mental. MAIS, en général, la fierté s'arrête là, car peu de possibilité de prise en charge, difficulté à gérer cet enfant-là au sein de la fratrie etc...
Et surtout souvent, problèmes scolaires ou relationnels avec les enfants de son âge +++++ (où est la valorisation quand un gamin a du mal à se faire des amis? )
2) Le fait, que l'on repère plus facilement des enfants précoces dans des milieux favorisés socialement ne veut pas dire qu'ils y sont plus nombreux, mais surtout qu'ils y sont plus facilement repérés. Parce que et enseignants et parents vont se poser plus de questions sur un gamin qui a des problèmes scolaires alors que les deux parents ont fait des études supérieures. (même si on s'en défend l'origine des parents joue sur nos appréciations, le sexe, le lieu géographique etc... aussi). Par que les parents qui ont plus de facilités y compris d'argent, iront plus facilement faire tester leur enfant.

Bref, je ne crois pas une seconde que la précocité d'un enfant soit un problème de gosse de riche mal élevé qu'on porte au pinacle.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Stered
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Stered le Mer 1 Aoû 2012 - 19:23
@philann a écrit:
a précocité reste quand même une source de fierté, d'admiration — et elle se retrouve dans certains milieux sociaux, et pas dans d'autres.

Je ne pense pas que ce soit vrai! Ni le fait que la précocité soit source de fierté ni qu'elle ne se retrouve que dans certains milieux sociaux.

1) Bien sûr je pense que tous les parents préfèrent avoir un enfant précoce que déficient mental. MAIS, en général, la fierté s'arrête là, car peu de possibilité de prise en charge, difficulté à gérer cet enfant-là au sein de la fratrie etc...
Et surtout souvent, problèmes scolaires ou relationnels avec les enfants de son âge +++++ (où est la valorisation quand un gamin a du mal à se faire des amis? )
2) Le fait, que l'on repère plus facilement des enfants précoces dans des milieux favorisés socialement ne veut pas dire qu'ils y sont plus nombreux, mais surtout qu'ils y sont plus facilement repérés. Parce que et enseignants et parents vont se poser plus de questions sur un gamin qui a des problèmes scolaires alors que les deux parents ont fait des études supérieures. (même si on s'en défend l'origine des parents joue sur nos appréciations, le sexe, le lieu géographique etc... aussi). Par que les parents qui ont plus de facilités y compris d'argent, iront plus facilement faire tester leur enfant.

Bref, je ne crois pas une seconde que la précocité d'un enfant soit un problème de gosse de riche mal élevé qu'on porte au pinacle.

Je suis d'accord. On a quelques rares parents d'EIP qui portent Monchérimoncoeur au pinacle et nous accusent de maltraitance intellectuelle, mais la plupart sont dans une détresse profonde face à des enfants très insolents, très perturbateurs...

Ceci dit, comme le souligne Céléborn, j'ai peur que cela soit la nouvelle "mode" pour tout expliquer...
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par neomath le Mer 1 Aoû 2012 - 19:24
On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
Donc les premières générations de ces "surdoués", élevés dans des conditions optimales, loin de la tourbe des enfants ordinaires, ont maintenant bientôt l'âge de la retraite.
Il serait alors peut être temps que ceux qui tiennent tant à cette étiquette de "surdoué" fassent péter leur score :
- combien de prix Nobel ?
- combien de médailles Fields ?
- combien de grandes inventions ?

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 19:25
Je suis d'accord. On a quelques rares parents d'EIP qui portent Monchérimoncoeur au pinacle et nous accusent de maltraitance intellectuelle, mais la plupart sont dans une détresse profonde face à des enfants très insolents, très perturbateurs...

Ceci dit, comme le souligne Céléborn, j'ai peur que cela soit la nouvelle "mode" pour tout expliquer...

Je ne sais pas si ça concerne "la plupart" : il y a des stats ?

Je suis d'accord avec philann moi aussi.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 19:27
On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
Donc les premières générations de ces "surdoués", élevés dans des conditions optimales, loin de la tourbe des enfants ordinaires, ont maintenant bientôt l'âge de la retraite.
J'ai déjà vu des gens ne rien comprendre à ce qu'ils lisent, mais à ce point, c'est de l'anthologie.
Cela dit, vous pourriez sans doute être sociologue au CNRS, mais pas de chance : M. Lignier vous a déjà pris la place, le filon et le marché de niche :/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par JPhMM le Mer 1 Aoû 2012 - 19:36
@neomath a écrit:- combien de médailles Fields ?
Pas mal en fait, connaissant qu'il ne faut pas avoir plus de 40 ans pour l'avoir, et connaissant la biographie de quelques mathématiciens...
De façon générale, les mathématiciens les plus prestigieux ont presque toujours été des élèves très précoces (et pas simplement en maths, d'ailleurs souvent), et sont restés des adultes dotés de capacités impressionnantes par rapport aux autres adultes (d'où en partie ma question sur la précocité d'ailleurs). Mais sans doute vaut-il mieux éviter de confondre l'effet et la cause. Je veux dire, non qu'on pourrait en déduire que les surdoués deviennent de grands mathématiciens, mais plutôt inversement que pour être grand mathématique, quelque part, il "faut" être surdoué — pour des raisons qu'il ne convient sans doute pas de détailler ici.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par doublecasquette le Mer 1 Aoû 2012 - 19:45
Excusez-moi, encore une petite précision.
"Autrefois" (il y a quelques années), un EIP était un enfant ou un adolescent dont le QI, homogène, dépassait 150. C'était donc un très petit pourcentage de la population.

Maintenant, selon les officines où les parents font tester leurs enfants, dès 120/125, le psychologue commence à parler de précocité et de douance. Là, ça fait tout de suite beaucoup plus de monde !

Et une dernière. Toujours "autrefois", quand les programmes scolaires étaient plus fournis, ces enfants dont le QI dépassait 120 à 125 sans toutefois arriver à 145 ou 150 ne s'ennuyaient pas et donc n'ennuyaient personne, ils bossaient !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par neomath le Mer 1 Aoû 2012 - 20:59
@JPhMM a écrit:
@neomath a écrit:- combien de médailles Fields ?
Pas mal en fait, connaissant qu'il ne faut pas avoir plus de 40 ans pour l'avoir, et connaissant la biographie de quelques mathématiciens...
De façon générale, les mathématiciens les plus prestigieux ont presque toujours été des élèves très précoces (et pas simplement en maths, d'ailleurs souvent), et sont restés des adultes dotés de capacités impressionnantes par rapport aux autres adultes (d'où en partie ma question sur la précocité d'ailleurs). Mais sans doute vaut-il mieux éviter de confondre l'effet et la cause. Je veux dire, non qu'on pourrait en déduire que les surdoués deviennent de grands mathématiciens, mais plutôt inversement que pour être grand mathématique, quelque part, il "faut" être surdoué — pour des raisons qu'il ne convient sans doute pas de détailler ici.
Ma question ne porte pas sur ceux que tout un chacun reconnaît les dons, car ils les prouvent par leur œuvre d'adulte. Ma question porte sur les enfants que l'on a étiqueté "surdoué" et mis dans des écoles spécialisées dans les années 70. Ils ont maintenant l'âge de la retraite. Ils sont bien quelques centaines. Il y a de quoi mouliner des chiffres.
Quel est le bilan? C'est une vraie question. Si quelqu'un a autre chose que des sarcasmes, je suis preneur.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 21:05
On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
En France, les EIP n'ont été mentionnés qu'en 2002 par le MEN...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par JPhMM le Mer 1 Aoû 2012 - 21:07
@neomath a écrit:
@JPhMM a écrit:
@neomath a écrit:- combien de médailles Fields ?
Pas mal en fait, connaissant qu'il ne faut pas avoir plus de 40 ans pour l'avoir, et connaissant la biographie de quelques mathématiciens...
De façon générale, les mathématiciens les plus prestigieux ont presque toujours été des élèves très précoces (et pas simplement en maths, d'ailleurs souvent), et sont restés des adultes dotés de capacités impressionnantes par rapport aux autres adultes (d'où en partie ma question sur la précocité d'ailleurs). Mais sans doute vaut-il mieux éviter de confondre l'effet et la cause. Je veux dire, non qu'on pourrait en déduire que les surdoués deviennent de grands mathématiciens, mais plutôt inversement que pour être grand mathématique, quelque part, il "faut" être surdoué — pour des raisons qu'il ne convient sans doute pas de détailler ici.
Ma question ne porte pas sur ceux que tout un chacun reconnaît les dons, car ils les prouvent par leur œuvre d'adulte. Ma question porte sur les enfants que l'on a étiqueté "surdoué" et mis dans des écoles spécialisées dans les années 70. Ils ont maintenant l'âge de la retraite. Ils sont bien quelques centaines. Il y a de quoi mouliner des chiffres.
Quel est le bilan? C'est une vraie question. Si quelqu'un a autre chose que des sarcasmes, je suis preneur.
Ma réponse ne se voulait certainement pas sarcastique.
Mais il est vrai que je n'avais manifestement pas compris la question.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Mer 1 Aoû 2012 - 21:10
on aura du mal à avoir autre chose que des sarcasmes vu que l'ont a dit: que même actuellement il n'y avait que très très peu de structures pour les enfants précoces. ET que dans bcp de cas, ils étaient en échecs scolaires ou avec des relations sociales très difficiles. Les deux choses cumulées n'aidant pas à faire une carrière brillante par la suite.

De plus le fait, qu'un enfant soit précoce (c'est à dire à tel âge) ne signifie pas que son QI sera forcément mirobolant en tant qu'adulte par rapport à d'autres...

Où as tu vu les écoles spécialisées pour enfants précoces dans les années 70, en nombre suffisant pour en tirer des conclusions???

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par neomath le Mer 1 Aoû 2012 - 21:23
@philann a écrit:on aura du mal à avoir autre chose que des sarcasmes vu que l'ont a dit: que même actuellement il n'y avait que très très peu de structures pour les enfants précoces. ET que dans bcp de cas, ils étaient en échecs scolaires ou avec des relations sociales très difficiles. Les deux choses cumulées n'aidant pas à faire une carrière brillante par la suite.

De plus le fait, qu'un enfant soit précoce (c'est à dire à tel âge) ne signifie pas que son QI sera forcément mirobolant en tant qu'adulte par rapport à d'autres...

Où as tu vu les écoles spécialisées pour enfants précoces dans les années 70, en nombre suffisant pour en tirer des conclusions???
Dans les années 70 (mes souvenirs ne remontent pas plus avant) le thème des "enfants surdoués" était déjà très présent dans les médias. Le ton était très différent de celui d'aujourd'hui. Ces enfants étaient présentés comme de futurs génies qu'il convenait d'élever à part pour que leurs talents ne soient pas perdus pour l'humanité. Et on voyait des écoles spéciales dans les reportages télé. D'où ma question. En 40 ans même si cela ne concerne qu'une centaine d'enfants par an ça fait quand même un bonne cohorte.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 21:29
Des "écoles spéciales" non reconnues par le ministère, alors.
C'est bien, ça devait être sérieux...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par doublecasquette le Mer 1 Aoû 2012 - 21:37
Ça ne doit pas être en France. La première qui a ouvert est celle de Nice et je viens d'aller voir, l'ouverture date de 1988.
Peut-être Néomaths parle des USA ?

http://www.lycee-prive-michelet.com/presentation

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 21:40
S si : Neomaths parle de la France; qui plus est sur la base de ses souvenirs des années 70.

Cela dit, on peut s'entendre : il serait intéressant de savoir ce que sont devenus les élèves sortis de l'école de Nice.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par retraitée le Mer 1 Aoû 2012 - 21:50
@doublecasquette a écrit:
@Celeborn a écrit:Moi, je vois venir gros comme une maison les mêmes délires que pour les « dyslexiques ». Certains le sont et doivent être aidés/accompagnés, mais combien ne le sont en fait pas…

En primaire, dans mon école, la première attaque de psychologue mettant sur une précocité intellectuelle (QI de 130) les difficultés comportementales d'un élève auquel l'institution aurait dû s'adapter (Chéridamour voulait qu'on l'interroge avant les autres, gagner à tous les jeux organisés dans la cour et n'aimait pas la géométrie et la rédactiondont il souhaitait être dispensé) date de l'année scolaire 2003/2004.
J'avais même eu droit à un petit répertoire des choses à faire et à ne pas faire dans l'intérêt de Chéridamour !

L'an dernier, MonchériMoncœur, le seul, le vrai, celui pour lequel le surnom a été créé, en a écopé une orientation en 6° spéciale surdoués, en internat, à plus de 120 km de chez lui, avec un an d'avance (QI, je ne sais pas, mais s'il a bousculé C. en classe avec une telle violence que celle-ci s'est retrouvée au sol, les quatre fers en l'air, c'est parce qu'il est EIP, mon chéri, et la lenteur intellectuelle des autres les lui rend insupportables).
Ça duré trois mois puis il est rentré au collège de secteur, celui auquel tout le monde cherche à échapper grâce aux dérogations parce que ce pauvre MCMC n'en pouvait plus des exigences de la prof d'anglais qui "refusait de s'adapter à son profil particulier" !

Le problème, c'est que, sous prétexte que les surdoués (ma Doué) étaient souvent en échec scolaire, certains parents en ont déduit que si leur môme était en échec, c'était parce qu'il était surdoué. Des élèves vraiment très doués, j'en ai eu quelques-uns, dont un, entré en 6e avec 2 ans d'avance, reçu à l'X à 18 ans. Pas besoin d'école spéciale, ils ont suivi le cursus normal, et en plus, ils étaient polis, bosseurs, pas chiants pour deux sous. Ils ne s'ennuyaient pas, quand ils avaient fini, avant les autres, ils trouvaient à s'occuper, ou ils me faisaient des rédactions de 8 pages quand les autres en faisaient deux ou trois.
En revanche, tous les monchéris surdoués (dixit maman le plus souvent) étaient juste des petits narcissiques à qui on avait bourré le mou.

Cela me fait penser aux "libres enfants de Summerhill", pour qui l'école sans contraintes a abouti à un fiasco.
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Mer 1 Aoû 2012 - 21:54
Le problème, c'est que, sous prétexte que les surdoués (ma Doué) étaient souvent en échec scolaire, certains parents en ont déduit que si leur môme était en échec, c'était parce qu'il était surdoué.
Oui, voilà : il y a des abus, là aussi je pense que tout le monde est d'accord.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par doublecasquette le Mer 1 Aoû 2012 - 21:57
@John a écrit:S si : Neomaths parle de la France; qui plus est sur la base de ses souvenirs des années 70.

Cela dit, on peut s'entendre : il serait intéressant de savoir ce que sont devenus les élèves sortis de l'école de Nice.

C'est tout expliqué dans la pub. Il y a même le nom des reçus à Polytechnique, à Ulm, etc.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tristana le Jeu 2 Aoû 2012 - 0:30
@retraitée a écrit:Le problème, c'est que, sous prétexte que les surdoués (ma Doué) étaient souvent en échec scolaire, certains parents en ont déduit que si leur môme était en échec, c'était parce qu'il était surdoué. Des élèves vraiment très doués, j'en ai eu quelques-uns, dont un, entré en 6e avec 2 ans d'avance, reçu à l'X à 18 ans. Pas besoin d'école spéciale, ils ont suivi le cursus normal, et en plus, ils étaient polis, bosseurs, pas chiants pour deux sous. Ils ne s'ennuyaient pas, quand ils avaient fini, avant les autres, ils trouvaient à s'occuper, ou ils me faisaient des rédactions de 8 pages quand les autres en faisaient deux ou trois.
En revanche, tous les monchéris surdoués (dixit maman le plus souvent) étaient juste des petits narcissiques à qui on avait bourré le mou.

Cela me fait penser aux "libres enfants de Summerhill", pour qui l'école sans contraintes a abouti à un fiasco.
Assez d'accord avec ça : un élève qui a du mal à maîtriser l'orthographe = un dyslexique ; un élève perturbateur = un élève trop intelligent pour suivre les cours normalement ; etc. Il faut toujours trouver une explication et si possible, une explication qui mette les parents et l'enfant hors de toute atteinte : ils ne sont pas responsables, voyons, puisque c'est médical !
avatar
Tecamac
Niveau 5

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tecamac le Jeu 2 Aoû 2012 - 10:52
Bonjour à tous,

J'ai fréquenté le Lycée Michelet. Et après ma scolarité là bas, j'ai fait une prépa HEC puis 5 ans de droit et je dirige actuellement une maison de retraite.

Pour beaucoup de mes amis, on retrouve quand même de longues études avec ce qu'on appelle généralement une réussite professionnelle certaine.

Bon pour autant, je souhaite devenir prof (Septembre 2013 ? Very Happy)

Si intéressés, je développerai la prise en charge dans cette école
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Jeu 2 Aoû 2012 - 15:01
Si intéressés, je développerai la prise en charge dans cette école
Oui : tu peux même ouvrir un topic spécial pour cela, ça doit être sans doute très intéressant Smile

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Jeu 2 Aoû 2012 - 18:06
J aimerais bien qu on ait en Suede un systeme similaire aux Etats-Unis avec les programmes pour "Gifted and Talented".
Ca ne sert a rien de croire que tous les enfants sont aussi rapides ou intelligents.
Mais chez nous ce serait totalement tabou etant donne que nous refusons totalement l idee que nous ne sommes pas egaux en tout et l idee d elite tout court. Le probleme est que nous sommes obliges de nous caler sur les eleves les plus lents afin qu ils atteignent les bases. Pour les plus rapides, nous nous contentons de leur donner les livres des annees suivantes.
Cependant, je n aimerais pas du tout que ces programmes soient bases sur des tests de QI. On voit tres vite quels enfants comprennent tout de suite, ont un vocabulaire developpe...
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Jeu 2 Aoû 2012 - 19:07
nous refusons totalement l idee que nous ne sommes pas egaux en tout et l idee d elite tout court.

JE crois tout le contraire, et qu'il n'y a pas beaucoup de pays démocratique) aussi inégalitaire que la France!!!! Seulement les élites doivent se créer sur l'origine sociale, sur l'argent des parents, sur la connaissance du système, JAMAIS au grand JAMAIS sur la capacité de l'E.N. à faire émerger toutes les capacités d'un enfant.

Lettre qu'Albert Camus envoya à son instituteur au lendemain de son prix Nobel:


19 novembre 1957

Cher Monsieur Germain,

J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler de tout mon cœur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j'en ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé.
Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur. Mais celui-là est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l'âge, n'a pas cessé d'être votre reconnaissant élève. Je vous embrasse de toutes mes forces.

Albert Camus

Extrait Wikipedia:

De son père, Camus ne connaîtra que quelques photographies et une anecdote significative : son dégoût devant le spectacle d'une exécution capitale. Sa mère est en partie sourde ne sait ni lire ni écrire : elle ne comprend un interlocuteur qu'en lisant sur ses lèvres.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Kensei
Niveau 8

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Kensei le Ven 3 Aoû 2012 - 23:09
@neomath a écrit:On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
Donc les premières générations de ces "surdoués", élevés dans des conditions optimales, loin de la tourbe des enfants ordinaires, ont maintenant bientôt l'âge de la retraite.
Il serait alors peut être temps que ceux qui tiennent tant à cette étiquette de "surdoué" fassent péter leur score :
- combien de prix Nobel ?
- combien de médailles Fields ?
- combien de grandes inventions ?
Je ne cite que ça mais j'aurais pu citer d'autres interventions, et aussi sur un autre topic sur le même sujet...
J'arrive un peu après la bataille (pour cause de vacances), mais je suis toujours effarée de voir ressasser toujours les mêmes stéréotypes vaguement haineux sur les "surdoués", 'HQI", "EPI" et consorts. Il doit y avoir quelques surdoués sur Néo qui doivent certainement bouillir en silence...

Autant je suis bien d'accord que la notion de surdouance ne doit pas justifier tous les abus de certains élèves (et de leurs parents qui s'en servent comme une excuse), autant ce serait bien de ne pas confondre génie et surdoué.

Je voudrais souligner quelques points :

- tous les génies sont certainement des surdoués mais tous les surdoués ne sont pas des génies

- il ne s'agit pas d'un concours pour savoir qui a la plus grosse, il y a beaucoup de surdoués qui sont nuls en maths et en sciences et qui s'expriment autrement (dans l'art, dans les métiers manuels, etc)

- il y a énormément de surdoués qui cherchent toujours dans quel domaine ils sont doués (une recherche qui n'existe finalement que parce que la société les pousse à démontrer leur "don", mais qu'est-ce qu'on en a à faire ? on doit vraiment prouver quelque chose ?), et ce, en ignorant une des caractéristiques des surdoués qui est d'être souvent des touche-à-tout brillants mais éphémères (passant d'un centre d'intérêt à un autre très vite).

- la précocité intellectuelle au sens propre n'existe pas et est un abus de langage : un enfant précoce deviendra un adulte surdoué, il n'y a pas de "rattrapage intellectuel" par les autres en grandissant.

- le diagnostic de surdouance ne se limite pas au chiffre du QI, il se fait également à partir d'une anamnèse nécessaire (certains surdoués "foirent" le test de QI à cause de leur hypersensibilité qui génère de l'angoisse ; ne pas oublier que les tests de QI ont été faits pour détecter les retards mentaux et non pas l'inverse)

- on ne peut pas faire de généralisation sur l'attitude des surdoués à l'école : selon pas mal de psys spécialisés dans le sujet, on compterait 1/3 de surdoués en échec scolaire, 1/3 de moyens, 1/3 de brillants, bref, un peu comme tout le monde. Ceci dit, autour de moi, ceux qui ont galéré étaient des garçons, les filles s'en sortant souvent bien car elles s'adaptent plus facilement au système (même si elles s'ennuient autant que les hommes).

- la surdouance peut effectivement être une plaie et pas un cadeau car en dehors d'une capacité de raisonnement et d'analyse plus rapide effective (en gros, le seul critère que voient les gens), les surdoués doivent aussi gérer une hypersensibilité parfois insupportable et handicapante, source d'un tas d'emmerdes diverses et variées et de comportements bizarres pour les autres (et j'omets toutes les autres caractéristiques parfois pénibles, vous pouvez jeter un oeil à l'article "surdoué" sur Wikipédia qui n'est pas trop mal fait)

- concernant les surdoués à l'école, franchement, je n'ai pas d'avis définitif, ayant fait partie de ceux qui s'adaptent (mais s'emmerdent), mais je ne sais pas trop quoi penser des écoles spécialisées, des sauts de classe, etc ; sans doute que cela dépend des individus : cela pourra aider certains, mais détruire d'autres...

- faire attention aux chiffres de QI : tout le monde balance des chiffres (surtout les journalistes) sans jamais préciser de quel test ils parlent ; 130 dans un test de Wechsler (celui utilisé en France), cela équivaut à 148 chez Cattell (celui utilisé aux USA). De là, on entend parfois des chiffres fantaisistes et improbables (du genre "Einstein avait 200 de QI", oui, oui, bien sûr, pour cela il aurait fallu déjà qu'il passe ledit test, et sachant que le test de Catell peut mesurer seulement jusqu'à 180 et celui de Wechsler jusqu'à 160...)
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Ven 3 Aoû 2012 - 23:14
@Kensei a écrit:
@neomath a écrit:On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
Donc les premières générations de ces "surdoués", élevés dans des conditions optimales, loin de la tourbe des enfants ordinaires, ont maintenant bientôt l'âge de la retraite.
Il serait alors peut être temps que ceux qui tiennent tant à cette étiquette de "surdoué" fassent péter leur score :
- combien de prix Nobel ?
- combien de médailles Fields ?
- combien de grandes inventions ?
Je ne cite que ça mais j'aurais pu citer d'autres interventions, et aussi sur un autre topic sur le même sujet...
J'arrive un peu après la bataille (pour cause de vacances), mais je suis toujours effarée de voir ressasser toujours les mêmes stéréotypes vaguement haineux sur les "surdoués", 'HQI", "EPI" et consorts. Il doit y avoir quelques surdoués sur Néo qui doivent certainement bouillir en silence...

Autant je suis bien d'accord que la notion de surdouance ne doit pas justifier tous les abus de certains élèves (et de leurs parents qui s'en servent comme une excuse), autant ce serait bien de ne pas confondre génie et surdoué.

Je voudrais souligner quelques points :

- tous les génies sont certainement des surdoués mais tous les surdoués ne sont pas des génies

- il ne s'agit pas d'un concours pour savoir qui a la plus grosse, il y a beaucoup de surdoués qui sont nuls en maths et en sciences et qui s'expriment autrement (dans l'art, dans les métiers manuels, etc)

- il y a énormément de surdoués qui cherchent toujours dans quel domaine ils sont doués (une recherche qui n'existe finalement que parce que la société les pousse à démontrer leur "don", mais qu'est-ce qu'on en a à faire ? on doit vraiment prouver quelque chose ?), et ce, en ignorant une des caractéristiques des surdoués qui est d'être souvent des touche-à-tout brillants mais éphémères (passant d'un centre d'intérêt à un autre très vite).

- la précocité intellectuelle au sens propre n'existe pas et est un abus de langage : un enfant précoce deviendra un adulte surdoué, il n'y a pas de "rattrapage intellectuel" par les autres en grandissant.

- le diagnostic de surdouance ne se limite pas au chiffre du QI, il se fait également à partir d'une anamnèse nécessaire (certains surdoués "foirent" le test de QI à cause de leur hypersensibilité qui génère de l'angoisse ; ne pas oublier que les tests de QI ont été faits pour détecter les retards mentaux et non pas l'inverse)

- on ne peut pas faire de généralisation sur l'attitude des surdoués à l'école : selon pas mal de psys spécialisés dans le sujet, on compterait 1/3 de surdoués en échec scolaire, 1/3 de moyens, 1/3 de brillants, bref, un peu comme tout le monde. Ceci dit, autour de moi, ceux qui ont galéré étaient des garçons, les filles s'en sortant souvent bien car elles s'adaptent plus facilement au système (même si elles s'ennuient autant que les hommes).

- la surdouance peut effectivement être une plaie et pas un cadeau car en dehors d'une capacité de raisonnement et d'analyse plus rapide effective (en gros, le seul critère que voient les gens), les surdoués doivent aussi gérer une hypersensibilité parfois insupportable et handicapante, source d'un tas d'emmerdes diverses et variées et de comportements bizarres pour les autres (et j'omets toutes les autres caractéristiques parfois pénibles, vous pouvez jeter un oeil à l'article "surdoué" sur Wikipédia qui n'est pas trop mal fait)

- concernant les surdoués à l'école, franchement, je n'ai pas d'avis définitif, ayant fait partie de ceux qui s'adaptent (mais s'emmerdent), mais je ne sais pas trop quoi penser des écoles spécialisées, des sauts de classe, etc ; sans doute que cela dépend des individus : cela pourra aider certains, mais détruire d'autres...

- faire attention aux chiffres de QI : tout le monde balance des chiffres (surtout les journalistes) sans jamais préciser de quel test ils parlent ; 130 dans un test de Wechsler (celui utilisé en France), cela équivaut à 148 chez Cattell (celui utilisé aux USA). De là, on entend parfois des chiffres fantaisistes et improbables (du genre "Einstein avait 200 de QI", oui, oui, bien sûr, pour cela il aurait fallu déjà qu'il passe ledit test, et sachant que le test de Catell peut mesurer seulement jusqu'à 180 et celui de Wechsler jusqu'à 160...)

Ce serait aussi interessant de prendre le probleme a l envers, d interroger les prix Nobel et medailles Fields de divers pays en leur demandant de parler de leur scolarite. Apres tout, ils sont les mieux places pour s exprimer sur ce sujet.
Contenu sponsorisé

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum