Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Ven 3 Aoû 2012 - 23:14
@Kensei a écrit:
@neomath a écrit:On est donc tous bien d'accord qu'il existe en France depuis les années 1970 des structures spécialisées où sont éduqués ceux que leurs parents souhaitent appeler des "surdoués" ( ou plus récemment des enfants à "Haut Potentiel Intellectuel").
Donc les premières générations de ces "surdoués", élevés dans des conditions optimales, loin de la tourbe des enfants ordinaires, ont maintenant bientôt l'âge de la retraite.
Il serait alors peut être temps que ceux qui tiennent tant à cette étiquette de "surdoué" fassent péter leur score :
- combien de prix Nobel ?
- combien de médailles Fields ?
- combien de grandes inventions ?
Je ne cite que ça mais j'aurais pu citer d'autres interventions, et aussi sur un autre topic sur le même sujet...
J'arrive un peu après la bataille (pour cause de vacances), mais je suis toujours effarée de voir ressasser toujours les mêmes stéréotypes vaguement haineux sur les "surdoués", 'HQI", "EPI" et consorts. Il doit y avoir quelques surdoués sur Néo qui doivent certainement bouillir en silence...

Autant je suis bien d'accord que la notion de surdouance ne doit pas justifier tous les abus de certains élèves (et de leurs parents qui s'en servent comme une excuse), autant ce serait bien de ne pas confondre génie et surdoué.

Je voudrais souligner quelques points :

- tous les génies sont certainement des surdoués mais tous les surdoués ne sont pas des génies

- il ne s'agit pas d'un concours pour savoir qui a la plus grosse, il y a beaucoup de surdoués qui sont nuls en maths et en sciences et qui s'expriment autrement (dans l'art, dans les métiers manuels, etc)

- il y a énormément de surdoués qui cherchent toujours dans quel domaine ils sont doués (une recherche qui n'existe finalement que parce que la société les pousse à démontrer leur "don", mais qu'est-ce qu'on en a à faire ? on doit vraiment prouver quelque chose ?), et ce, en ignorant une des caractéristiques des surdoués qui est d'être souvent des touche-à-tout brillants mais éphémères (passant d'un centre d'intérêt à un autre très vite).

- la précocité intellectuelle au sens propre n'existe pas et est un abus de langage : un enfant précoce deviendra un adulte surdoué, il n'y a pas de "rattrapage intellectuel" par les autres en grandissant.

- le diagnostic de surdouance ne se limite pas au chiffre du QI, il se fait également à partir d'une anamnèse nécessaire (certains surdoués "foirent" le test de QI à cause de leur hypersensibilité qui génère de l'angoisse ; ne pas oublier que les tests de QI ont été faits pour détecter les retards mentaux et non pas l'inverse)

- on ne peut pas faire de généralisation sur l'attitude des surdoués à l'école : selon pas mal de psys spécialisés dans le sujet, on compterait 1/3 de surdoués en échec scolaire, 1/3 de moyens, 1/3 de brillants, bref, un peu comme tout le monde. Ceci dit, autour de moi, ceux qui ont galéré étaient des garçons, les filles s'en sortant souvent bien car elles s'adaptent plus facilement au système (même si elles s'ennuient autant que les hommes).

- la surdouance peut effectivement être une plaie et pas un cadeau car en dehors d'une capacité de raisonnement et d'analyse plus rapide effective (en gros, le seul critère que voient les gens), les surdoués doivent aussi gérer une hypersensibilité parfois insupportable et handicapante, source d'un tas d'emmerdes diverses et variées et de comportements bizarres pour les autres (et j'omets toutes les autres caractéristiques parfois pénibles, vous pouvez jeter un oeil à l'article "surdoué" sur Wikipédia qui n'est pas trop mal fait)

- concernant les surdoués à l'école, franchement, je n'ai pas d'avis définitif, ayant fait partie de ceux qui s'adaptent (mais s'emmerdent), mais je ne sais pas trop quoi penser des écoles spécialisées, des sauts de classe, etc ; sans doute que cela dépend des individus : cela pourra aider certains, mais détruire d'autres...

- faire attention aux chiffres de QI : tout le monde balance des chiffres (surtout les journalistes) sans jamais préciser de quel test ils parlent ; 130 dans un test de Wechsler (celui utilisé en France), cela équivaut à 148 chez Cattell (celui utilisé aux USA). De là, on entend parfois des chiffres fantaisistes et improbables (du genre "Einstein avait 200 de QI", oui, oui, bien sûr, pour cela il aurait fallu déjà qu'il passe ledit test, et sachant que le test de Catell peut mesurer seulement jusqu'à 180 et celui de Wechsler jusqu'à 160...)

Ce serait aussi interessant de prendre le probleme a l envers, d interroger les prix Nobel et medailles Fields de divers pays en leur demandant de parler de leur scolarite. Apres tout, ils sont les mieux places pour s exprimer sur ce sujet.
avatar
Nadejda
Monarque

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Nadejda le Ven 3 Aoû 2012 - 23:16
+1 Kensei !

avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 7:49
+10000 Kensei !
"Surdouée" moi-même et mère de 3 "surdoués" au-delà de 148 Wechsler, je plussoie à ta réponse...
Et oui, le lecture de ce topic m'a fait bouillir en silence.
Ceux qui sont vraiment dans la surdouance, la vivent et la gèrent au quotidien savent que ce n'est pas forcément un cadeau.
Pour ce qui est du saut de classe, il permet momentanément de pallier l'ennui. Il n'est pas une solution définitive, tout juste temporaire (et encore... Fiston s'est toujours ennuyé malgré 2 sauts de classe ! Complètement inadapté du fait de son jeune âge au lycée qu'il rejoindra en septembre, de nombreuses galères nous attendent).
Fort justement, ainsi que tu le dis, les filles sont moins problématiques et ses sœurs s'ennuient en silence.
De plus, chaque précoce à, tout comme chaque individu, des compétences propres; Fille Grande à des "difficultés en maths" qui la rendent "bonne élève", sans plus. Elle est extrêmement tournée vers le littéraire en revanche (fiston est scientifique).
Tout roule pour Fille Petite, sans doute la "mieux adaptée" au système, même si elle est envahie par une hypersensibilité la mettant souvent au bord des larmes.
Quant à moi, lectrice à 2 ans, j'ai subi ma scolarité au point de n'avoir jamais travaillé (j'avoue avoir seulement révisé l'histoire au bac), conduit des études parallèlement dans deux universités, et cédé aux sirène es de l'enseignement par crainte de l'ennui d'un travail répétitif (ce en quoi je me trompais en partie). À mon époque, dans mon école, pas de sait de classe; en CP je suivais les cours de lecture de mes camarades de cm1 et me passionnais pour la grammaire quand mes camarades de classe connaissaient tout juste l'alphabet. Il n'empêche que le sentiment d'être "différente" m'a toujours poursuivie. Pas inadaptée, seulement vraiment différente; ce en quoi la phrase de Fiston après avoir passé le test et reçu les explications d'usage à fait écho en moi; je vous le cite: "tu vois maman, je savais que j'étais pas pareil, mais maintenant je sais pourquoi; je suis soulagé".
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 8:00
Dsl s'il y'a des fautes dans mon post, je suis sur mon smartphone et c'est une vraie galère ...
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Sam 4 Aoû 2012 - 8:22
@Jane a écrit:+10000 Kensei !
"Surdouée" moi-même et mère de 3 "surdoués" au-delà de 148 Wechsler, je plussoie à ta réponse...
Et oui, le lecture de ce topic m'a fait bouillir en silence.
Ceux qui sont vraiment dans la surdouance, la vivent et la gèrent au quotidien savent que ce n'est pas forcément un cadeau.
Pour ce qui est du saut de classe, il permet momentanément de pallier l'ennui. Il n'est pas une solution définitive, tout juste temporaire (et encore... Fiston s'est toujours ennuyé malgré 2 sauts de classe ! Complètement inadapté du fait de son jeune âge au lycée qu'il rejoindra en septembre, de nombreuses galères nous attendent).
Fort justement, ainsi que tu le dis, les filles sont moins problématiques et ses sœurs s'ennuient en silence.
De plus, chaque précoce à, tout comme chaque individu, des compétences propres; Fille Grande à des "difficultés en maths" qui la rendent "bonne élève", sans plus. Elle est extrêmement tournée vers le littéraire en revanche (fiston est scientifique).
Tout roule pour Fille Petite, sans doute la "mieux adaptée" au système, même si elle est envahie par une hypersensibilité la mettant souvent au bord des larmes.
Quant à moi, lectrice à 2 ans, j'ai subi ma scolarité au point de n'avoir jamais travaillé (j'avoue avoir seulement révisé l'histoire au bac), conduit des études parallèlement dans deux universités, et cédé aux sirène es de l'enseignement par crainte de l'ennui d'un travail répétitif (ce en quoi je me trompais en partie). À mon époque, dans mon école, pas de sait de classe; en CP je suivais les cours de lecture de mes camarades de cm1 et me passionnais pour la grammaire quand mes camarades de classe connaissaient tout juste l'alphabet. Il n'empêche que le sentiment d'être "différente" m'a toujours poursuivie. Pas inadaptée, seulement vraiment différente; ce en quoi la phrase de Fiston après avoir passé le test et reçu les explications d'usage à fait écho en moi; je vous le cite: "tu vois maman, je savais que j'étais pas pareil, mais maintenant je sais pourquoi; je suis soulagé".


Merci Jane. Tu confirmes aussi mon opinion sur le saut de classe. Il creee un decalage social sans resoudre le probleme, puisque les "surdoues" sont beaucoup, beaucoup plus rapides.
Ce que je constate c est que tous nos "surdoues" nous quittent a un moment ou a un autre pour aller dans des ecoles sans classe ou on peut travailler individuellement telles que "Kunskapsskolan" ou Montessori. C est donc bien que les ecoles traditionnelles, ou nous sommes quand meme obliges de passer le temps qu il faut avec les eleves les plus lents, ne sont pas adaptees.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 8:32
Le souci reste que ces écoles spécifiques sont très peu nombreuses, non présentes sur tout le territoire, hors de prix. Je le dis et le répète, rien n'est fait pour les élèves précoces (ou quel que soit le nom qu'on leur donne) dans le système actuel.
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Sam 4 Aoû 2012 - 8:48
@Jane a écrit:Le souci reste que ces écoles spécifiques sont très peu nombreuses, non présentes sur tout le territoire, hors de prix. Je le dis et le répète, rien n'est fait pour les élèves précoces (ou quel que soit le nom qu'on leur donne) dans le système actuel.

Oui, il faudrait beaucoup plus d ecoles specifiques, comme chez nous. Mais comme tu es devenue prof, comment adaptes-tu ton enseignement face aux eleves "surdoues" ?
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 9:28
Oui c'est ce que je tente de faire quand j'en ai.
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Sam 4 Aoû 2012 - 10:03
@Jane a écrit:Oui c'est ce que je tente de faire quand j'en ai.
Oui mais comment?
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 10:22
Travaux différenciés essentiellement
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Sam 4 Aoû 2012 - 10:28
@Jane a écrit:Travaux différenciés essentiellement

Oui on fait ca aussi mais ce qui se passe est que l enfant "doue" travaille le plus souvent seul, les explications etant souvent reservees aux enfants lents (par definition, un enfant lent comprend moins vite, il faut donc expliquer beaucoup plus de fois et beaucoup plus de manieres differentes).

Peux tu donner un exemple concret de sequence ou tu differencies ? C est vraiment un theme qui m interesse, car clairement on n y arrive pas bien, et c est dommage de voir tous nos enfants doues partir vers des ecoles alternatives.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 10:53
Les lectures sont communes en classe, les cursives différenciées, les cours de grammaire communs mais développés sur poly et les exercices sont différenciés. Pour tous je reprends les consignes à l'oral et je les fais reformuler, je travaille sur photocopie avec des codes couleur plutot que de la copie et surtout de la recherche en autonomie.
Après tout dépend de leur profil.
avatar
Stered
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Stered le Sam 4 Aoû 2012 - 13:08
@Jane a écrit:je travaille sur photocopie avec des codes couleur plutôt que de la copie.

Pourrais-tu juste développer ce point, Jane ? Est-ce que cela veut dire que pour les exercices en général, tu leur demandes de souligner en couleurs diverses plutôt que de tout recopier ?

avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Sam 4 Aoû 2012 - 15:03
Oui je fais faire des repérages sur photocopie et je fonctionne par code couleur histoire que ça aille vite et que ce soit plus intéressant que de la copie.
avatar
Stered
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Stered le Sam 4 Aoû 2012 - 17:09
D'accord, merci Smile
C'est déjà quelque chose que je pratique pas mal : c'est effectivement moins fastidieux pour tous.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tristana le Lun 6 Aoû 2012 - 14:41
@Jane a écrit:Le souci reste que ces écoles spécifiques sont très peu nombreuses, non présentes sur tout le territoire, hors de prix. Je le dis et le répète, rien n'est fait pour les élèves précoces (ou quel que soit le nom qu'on leur donne) dans le système actuel.
Et que fait-on pour les élèves en grande difficulté scolaire ? Bénéficient-ils de solutions adaptées ? C'est terrible mais je crois qu'un surdoué arrivera forcément à mieux s'en sortir grâce à ses capacités intellectuelles. Celui qui en est dépourvu et qui plonge d'années en années, et que personne ne vient aider, il n'aura même pas la chance à 18 ans de sortir de l'enfer scolaire et de réussir sa vie grâce à ses capacités intellectuelles.
Evidemment qu'il faut mieux accueillir les surdoués, en essayant par exemple d'intégrer des classes spécialisées dans des établissements normaux afin de ne pas les isoler du reste du monde. Mais je crois que le problème se pose aussi pour l'autre extrémité de la chaîne.
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Lun 6 Aoû 2012 - 15:13
De manière générale, je crois que l'on attend que les élèves pas adaptés à l'école, trop ceci ou pas assez cela...sortent du système...et peu importe ce qu'ils deviendront...

Je ne parle pas des gens, ou enseignants eux-mêmes qui parfois font ce qu'ils peuvent mais l'E.N. me semble être devenu un lieu où à la fois on a plus trop d'exigence et en même temps paradoxalement une machine à broyer de l'enfant "pas à la norme".

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
John
Médiateur

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par John le Lun 6 Aoû 2012 - 15:36
Le souci reste que ces écoles spécifiques sont très peu nombreuses, non présentes sur tout le territoire, hors de prix. Je le dis et le répète, rien n'est fait pour les élèves précoces (ou quel que soit le nom qu'on leur donne) dans le système actuel.

Et que fait-on pour les élèves en grande difficulté scolaire ? Bénéficient-ils de solutions adaptées ? C'est terrible mais je crois qu'un surdoué arrivera forcément à mieux s'en sortir grâce à ses capacités intellectuelles. Celui qui en est dépourvu et qui plonge d'années en années, et que personne ne vient aider, il n'aura même pas la chance à 18 ans de sortir de l'enfer scolaire et de réussir sa vie grâce à ses capacités intellectuelles.
Evidemment qu'il faut mieux accueillir les surdoués, en essayant par exemple d'intégrer des classes spécialisées dans des établissements normaux afin de ne pas les isoler du reste du monde. Mais je crois que le problème se pose aussi pour l'autre extrémité de la chaîne.

Si à chaque problème soulevé, on dit qu'il ne sert à rien de le résoudre parce qu'il y en a un autre plus important, on est tranquilles pour un moment.

Un élève en grande difficulté en France, il pourra toujours s'en sortir avec le minimum vital, mais un élève en grande difficulté en Sierra Léone, que va-t-il devenir ?

On trouvera toujours une bonne excuse pour s'occuper d'autre chose parce qu'on trouvera toujours pire : c'est l'éternel concours de malheur entre Candide, Pangloss et Cunégonde.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par neomath le Lun 6 Aoû 2012 - 16:16
@philann a écrit:l'E.N. me semble être devenu un lieu où à la fois on a plus trop d'exigence et en même temps paradoxalement une machine à broyer de l'enfant "pas à la norme".
Jetez un coup d’œil sur les statistiques et vous verrez que c'est exactement le contraire. La proportion de jeunes scolarisés n'a jamais été aussi importante. Il faut se souvenir qu'il n'y a pas si longtemps l'école obligatoire s'arrêtait à 14 ans. Concrètement, vers 10 ou 11 ans une grande partie des enfants étaient mis dans des classes dites de "fin d'études" où ils attendaient au chaud leurs 14 ans en faisant semblant de préparer le certificat d'étude. En ce temps seuls les enfants parfaitement adaptés au système scolaire allaient au collège. Ceci n'est pas si vieux, tous les plus de 50 ans pourront vous le raconter.
Moralité : le problème n'est en rien celui d'une école qui ne peut faire que ce qu'elle sait faire. C'est celui d'une société qui est incapable de trouver d'autre solution pour les enfants inadaptés au système scolaire que de les y mettre quand même en disant aux enseignants "débrouillez vous avec ces enfants, et si ça ne fonctionne pas, c'est de votre faute".

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Lun 6 Aoû 2012 - 16:54
@neomath a écrit:
@philann a écrit:l'E.N. me semble être devenu un lieu où à la fois on a plus trop d'exigence et en même temps paradoxalement une machine à broyer de l'enfant "pas à la norme".
Jetez un coup d’œil sur les statistiques et vous verrez que c'est exactement le contraire. La proportion de jeunes scolarisés n'a jamais été aussi importante. Il faut se souvenir qu'il n'y a pas si longtemps l'école obligatoire s'arrêtait à 14 ans. Concrètement, vers 10 ou 11 ans une grande partie des enfants étaient mis dans des classes dites de "fin d'études" où ils attendaient au chaud leurs 14 ans en faisant semblant de préparer le certificat d'étude. En ce temps seuls les enfants parfaitement adaptés au système scolaire allaient au collège. Ceci n'est pas si vieux, tous les plus de 50 ans pourront vous le raconter.
Moralité : le problème n'est en rien celui d'une école qui ne peut faire que ce qu'elle sait faire. C'est celui d'une société qui est incapable de trouver d'autre solution pour les enfants inadaptés au système scolaire que de les y mettre quand même en disant aux enseignants "débrouillez vous avec ces enfants, et si ça ne fonctionne pas, c'est de votre faute".

Je ne vois en quoi ceci contredit ce que Philann a dit. Pour moi en primaire il est assez clair que la priorite doit etre donnee aux enfants qui ont des difficultes, afin que tout le monde acquiere les bases. Et oui, cela se fait au detriment des enfants "doues". Faire les exercices du bas de la page n est qu un cache-misere. Nous, nous donnons les livres des annees superieures, il n empeche que ca les isole dans la classe et que certains enfants auraient encore besoin de plus de stimulancecar ils ont vite fait de finir les livres de tout le primaire + college en 3 ans.
Au lycee par contre, je pense qu il serait plus efficace du point de vue de la societe de s occuper plus des enfants doues. Tout le monde au lycee a les bases, mais du point de vue de la societe, on a interet a creer une elite intellectuelle.
Evidemment ce n est pas ce qui se pratique chez nous, mais c est comme ca que je vois les choses.
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Lun 6 Aoû 2012 - 16:58
Il va de soi, que... je me fiche royalement des statistiques de scolarisation! Ce n'est juste pas le problème et que tant qu'à faire je préfère éviter le sempiternel problème du collège unique. Certes, tout le monde n'allait pas au collège tel qu'on l'entend maintenant. MAis combien ressortaient , même de classes de fin d'études, avoir aussi peu de bases que certains de nos élèves??

Quand je me retrouve en situation de ne pas pouvoir pousser assez ceux de mes élèves qui marchent bien et que je ne peux pas apporter d'aide concrète aux élèves en difficultés, parfois énormes, et que je vois le système les pousser vers la sortie, sans rien, ais avec la satisfaction qu'ils sont restés loOOOngteMMMMps, je pense que la machine est faite pour broyer de l'élève...

Que la situation n'ait pas été idéale avant (je n'ai pas de fausse nostalgie des hussards de la République) ne signifie pas que la situation actuelle est plus favorable, ou plus démocratique...bien au contraire...

Je crois que le problème est beaucoup celui de l'école au contraire!!!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tristana le Lun 6 Aoû 2012 - 20:02
@John a écrit:
Le souci reste que ces écoles spécifiques sont très peu nombreuses, non présentes sur tout le territoire, hors de prix. Je le dis et le répète, rien n'est fait pour les élèves précoces (ou quel que soit le nom qu'on leur donne) dans le système actuel.

Et que fait-on pour les élèves en grande difficulté scolaire ? Bénéficient-ils de solutions adaptées ? C'est terrible mais je crois qu'un surdoué arrivera forcément à mieux s'en sortir grâce à ses capacités intellectuelles. Celui qui en est dépourvu et qui plonge d'années en années, et que personne ne vient aider, il n'aura même pas la chance à 18 ans de sortir de l'enfer scolaire et de réussir sa vie grâce à ses capacités intellectuelles.
Evidemment qu'il faut mieux accueillir les surdoués, en essayant par exemple d'intégrer des classes spécialisées dans des établissements normaux afin de ne pas les isoler du reste du monde. Mais je crois que le problème se pose aussi pour l'autre extrémité de la chaîne.

Si à chaque problème soulevé, on dit qu'il ne sert à rien de le résoudre parce qu'il y en a un autre plus important, on est tranquilles pour un moment.

Un élève en grande difficulté en France, il pourra toujours s'en sortir avec le minimum vital, mais un élève en grande difficulté en Sierra Léone, que va-t-il devenir ?

On trouvera toujours une bonne excuse pour s'occuper d'autre chose parce qu'on trouvera toujours pire : c'est l'éternel concours de malheur entre Candide, Pangloss et Cunégonde.
Non, je ne dis pas qu'il y a plus grave, ou plus important : je dis simplement qu'à mon sens, ce sont deux problèmes qu'il faudrait régler de la même manière, en proposant des classes adaptées aux surdoués et des classes adaptées aux élèves en grande difficulté. Car la mixité telle qu'elle est faite aujourd'hui ne fonctionne pas, malheureusement.
En fait je réagissais car à lire certains dans ce topic, les surdoués sont les seuls élèves en souffrance à l'école et ils n'obtiennent pas l'attention qu'ils méritent. Je suis d'accord avec la seconde affirmation mais pas avec la 1ère : tout enfant qui ne cadre pas est de toute manière en souffrance et est incapable de s'adapter vu les conditions d'enseignement actuelles.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Jane le Lun 6 Aoû 2012 - 21:56
Pour les élèves en difficulté, il existe le soutien (tous niveaux selon établissement), les PPRE pour les 6èmes, l'accompagnement éducatif pour tous les niveaux, et puis la DP6 (3ème), l'insertion (3ème), la SEGPA (de la 6ème à la 3ème), sans parler des ULIS pour les élèves présentant un handicap; pour ceux-ci, on a aussi la présence des AVS (pas autant qu'il le faudrait, hélas).
Certes ce n'est pas LA solution, mais c'est déjà de l'aide, non ?
Personne n'a dit que seuls les "surdoués" étaient en souffrance. Eux, contrairement aux élèves en difficulté, n'ont AUCUNE prise en charge, aucune aide. C'est quand même un comble qu'un tiers des élèves dits "surdoués" soit en échec scolaire !
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Lun 6 Aoû 2012 - 22:32
@Jane a écrit:Pour les élèves en difficulté, il existe le soutien (tous niveaux selon établissement), les PPRE pour les 6èmes, l'accompagnement éducatif pour tous les niveaux, et puis la DP6 (3ème), l'insertion (3ème), la SEGPA (de la 6ème à la 3ème), sans parler des ULIS pour les élèves présentant un handicap; pour ceux-ci, on a aussi la présence des AVS (pas autant qu'il le faudrait, hélas).
Certes ce n'est pas LA solution, mais c'est déjà de l'aide, non ?
Personne n'a dit que seuls les "surdoués" étaient en souffrance. Eux, contrairement aux élèves en difficulté, n'ont AUCUNE prise en charge, aucune aide. C'est quand même un comble qu'un tiers des élèves dits "surdoués" soit en échec scolaire !

Le probleme est que selon certaines theories psychologiques, il est bon de s ennuyer. Certes, c est vrai si on en fait un moment creatif. Mais s ennuyer en classe n est pas le meilleur lieu pour developper sa creativite.
avatar
philann
Doyen

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par philann le Lun 6 Aoû 2012 - 22:40
Mais s ennuyer en classe n est pas le meilleur lieu pour developper sa creativite.

T'es sûre?? Est-ce qu'il ne faut pas des moments où on ne propose rien, des moments où juste on peut regarder par la fenêtre et divaguer pour pouvoir avoir de l'imagination et peut-être être créatif? Par ailleurs je ne suis pas sûre que tous les enfants soient créatifs, ni que ce soit forcément quelque chose à rechercher.

Ce sont des questions, je n'ai pas la réponse, mais personnellement (avec une capacité personnelle extraordinaire pour ne rien faire), j'ai toujours eu une impression bizarre avec cette idée d'ennui. Ca doit être faux, mais j'ai l'impression de ne m'être jamais ennuyée. Parfois de ne pas avoir fait grand'chose, ou d'avoir suivi des cours pas intéressants, mais de m'être vraiment ennuyée non

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Lun 6 Aoû 2012 - 22:41
@philann a écrit:
Mais s ennuyer en classe n est pas le meilleur lieu pour developper sa creativite.

T'es sûre?? Est-ce qu'il ne faut pas des moments où on ne propose rien, des moments où juste on peut regarder par la fenêtre et divaguer pour pouvoir avoir de l'imagination et peut-être être créatif? Par ailleurs je ne suis pas sûre que tous les enfants soient créatifs, ni que ce soit forcément quelque chose à rechercher.

Ce sont des questions, je n'ai pas la réponse, mais personnellement (avec une capacité personnelle extraordinaire pour ne rien faire), j'ai toujours eu une impression bizarre avec cette idée d'ennui. Ca doit être faux, mais j'ai l'impression de ne m'être jamais ennuyée. Parfois de ne pas avoir fait grand'chose, ou d'avoir suivi des cours pas intéressants, mais de m'être vraiment ennuyée non

Je pense que pour un surdoue, l ennui est parasite par l incomprehension ou la lenteur des autres.
L ennui chez soi au calme est souvent tres profitable, en classe j en suis beaucoup moins sure. Et non tous les enfants ne sont pas creatifs, mais les enfants doues ont plus de chance de l etre.
Contenu sponsorisé

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum