Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
suecia
Niveau 9

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par suecia le Lun 6 Aoû 2012 - 22:41
@philann a écrit:
Mais s ennuyer en classe n est pas le meilleur lieu pour developper sa creativite.

T'es sûre?? Est-ce qu'il ne faut pas des moments où on ne propose rien, des moments où juste on peut regarder par la fenêtre et divaguer pour pouvoir avoir de l'imagination et peut-être être créatif? Par ailleurs je ne suis pas sûre que tous les enfants soient créatifs, ni que ce soit forcément quelque chose à rechercher.

Ce sont des questions, je n'ai pas la réponse, mais personnellement (avec une capacité personnelle extraordinaire pour ne rien faire), j'ai toujours eu une impression bizarre avec cette idée d'ennui. Ca doit être faux, mais j'ai l'impression de ne m'être jamais ennuyée. Parfois de ne pas avoir fait grand'chose, ou d'avoir suivi des cours pas intéressants, mais de m'être vraiment ennuyée non

Je pense que pour un surdoue, l ennui est parasite par l incomprehension ou la lenteur des autres.
L ennui chez soi au calme est souvent tres profitable, en classe j en suis beaucoup moins sure. Et non tous les enfants ne sont pas creatifs, mais les enfants doues ont plus de chance de l etre.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tristana le Mar 7 Aoû 2012 - 1:18
@Jane a écrit:Pour les élèves en difficulté, il existe le soutien (tous niveaux selon établissement), les PPRE pour les 6èmes, l'accompagnement éducatif pour tous les niveaux, et puis la DP6 (3ème), l'insertion (3ème), la SEGPA (de la 6ème à la 3ème), sans parler des ULIS pour les élèves présentant un handicap; pour ceux-ci, on a aussi la présence des AVS (pas autant qu'il le faudrait, hélas).
Certes ce n'est pas LA solution, mais c'est déjà de l'aide, non ?
Personne n'a dit que seuls les "surdoués" étaient en souffrance. Eux, contrairement aux élèves en difficulté, n'ont AUCUNE prise en charge, aucune aide. C'est quand même un comble qu'un tiers des élèves dits "surdoués" soit en échec scolaire !
Pour ta dernière phrase, je me permets de marquer une nuance : cet article, comme l'autre article posté par John et écrit par une psychologue clinicienne, prouvent quand même que les enfants qu'on appelle surdoués ne le sont pas tous. Et qu'on prend souvent le problème par le mauvais bout : ils sont en échec donc on va essayer de prouver leur haut potentiel... ce qui n'est pas toujours le cas. D'ailleurs, il y a d'autres causes, dans ce tiers, à l'échec scolaire, ce n'est pas forcément dû aux capacités hors normes et aux dysfonctionnements de l'école : leur parcours personnel et leur propre caractère peuvent les pousser à l'échec, sans qu'il y ait un lien avec leur QI.
Maintenant, je connais les solutions dont tu parles. On peut aussi arguer que, pour les élèves surdoués, il existe des établissements spécialisés (rares mais ils existent), le saut de classe, le soutien (qui peut permettre d'aller plus en profondeur sur certains sujets), etc. On me répondra que c'est loin de solutionner tous les problèmes des surdoués : oui, comme la SEGPA n'est pas une solution miracle ; comme le soutien est plus un boulet qu'une véritable aide pour un élève déjà en difficulté ; etc etc.
Mais bref, on en revient au problème du collège unique. J'ai connu des gamins broyés parce qu'on les envoyait en SEGPA alors qu'ils ne méritaient pas ça. Honnêtement, les contenus de SEGPA sont extrêmement faibles... et il n'y a pas de juste milieu entre le collège "normal" et la SEGPA, alors que pas mal d'élèves se trouvent en fait dans ce vide-là, happés qu'ils sont par les mauvaises conditions de travail et éventuellement les mauvaises conditions qu'ils subissent chez eux.
Bref, le but n'est pas de dire "qui est le mieux traité", mais plutôt de s'interroger sur les capacités de l'institution scolaire à accueillir tous les élèves de manière adaptée et appropriée. Et on en est évidemment très loin, pour les surdoués comme pour les cancres.
avatar
Lora
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Lora le Mar 7 Aoû 2012 - 8:56
Oui, mais, ce qui est choquant, c'est qu'on parle d'élèves " surdoués" , et que, pourtant, ils ne sont pas " 1ers de la classe ". En gros, vu de l'extérieur, c'est ahurissant !
Les élèves en difficultés sont " limités " (le terme est très mal choisi, mais je ne sais pas trop comment dire) : on aura beau leur proposer du soutien, des solutions adaptées, ils ne deviendront jamais comme les enfants précoces, avec un " cerveau qui va vite ", c'est comme ça, tout le monde n'est pas né avec les même capacités. Et donc, voir que l'école en arrive à " gâcher " les capacités d'un élève, il y a de quoi s'interroger !
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Tristana le Mar 7 Aoû 2012 - 11:12
Il y a fort à parier que certains cancres seraient bien meilleurs aussi dans d'autres conditions de travail. C'est bien là que se situe le problème, et il n'y a pas que les surdoués qui en pâtissent.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
lilith888
Esprit éclairé

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par lilith888 le Jeu 9 Aoû 2012 - 18:30
Lora, le fait que tu sépares bien d'un côté ceux qui ont "un cerveau qui va vite" et ceux qui sont "limités" me fait déduire que tu mélanges beaucoup de choses erronées.
Si l'on considère un EPI comme quelqu'un qui a un fonctionnement différent du cerveau (soit en arborescence), au même titre que l'autiste asperger en somme, ce que tu dis là n'est pas pertinent.
avatar
Lora
Neoprof expérimenté

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Lora le Jeu 9 Aoû 2012 - 19:58
Pourquoi ? Je n'ai rien compris à ce que tu veux dire. :shock:
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Luigi_B le Jeu 9 Aoû 2012 - 20:25
A propos des surdoués, il y en a une qui veut révolutionner l'école en faisant des cours vidéos et en vendant du diplôme à distance : http://www.lemonde.fr/education/article/2012/08/09/la-salle-de-classe-planetaire_1742909_1473685.html
yphrog
Sage

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par yphrog le Jeu 9 Aoû 2012 - 20:49
@suecia a écrit:
Au lycee par contre, je pense qu il serait plus efficace du point de vue de la societe de s occuper plus des enfants doues. Tout le monde au lycee a les bases, mais du point de vue de la societe, on a interet a creer une elite intellectuelle.

@kensei a écrit:en dehors d'une capacité de raisonnement et d'analyse plus rapide effective (en gros, le seul critère que voient les gens), les surdoués doivent aussi gérer une hypersensibilité parfois insupportable et handicapante, source d'un tas d'emmerdes diverses et variées et de comportements bizarres pour les autres

pas sur que nous avons intérêt d'avoir les doigts de "surdoués" sur les boutons rouges de la finance ou autre...

Je suis surpris avec l'impression que vous donnez qu'il y a des structures bien developpées aux Etats-Unis. Peut-être dans certains états / school districts, maintenant. Mais dans les années 70, ça n'existait nulle part, on sautait une année tout bêtement. J'ai eu differenciation l'année après, mais dès que j'ai changé d'école... rien de particulier.

J'avais deux élèves sur 180 l'année dernière qui étaient probablement surdoués (d'après mon pifomètre), l'un qui se faisait exclure en milieu d'année car les autres profs en avaient marre (lui il avait des parents pas riches, et un peu "fous"), et l'autre (enfant des parents aisés) qui avait convaincu son PP qu'il fallait à tout prix qu'il déserte son petit groupe de 20 -- où tout le monde avait appris à l'accepter plus ou moins -- pour intégrer un 4e bondé où il aurait été devoré tout cru . Heureusement, notre CDE (et le rectorat) ont mis les freins pour l'année en cours.

Ma grosse difficulté était (Razz) l'intelligence dite emotionnelle (beaucoup plus important pour les bons leaders, paraît-il.) Je ne me souviens pas d'avoir eu de formation particulière pour combler ce déficit...







Contenu sponsorisé

Re: Médiapart | L’école face à la «petite noblesse» des enfants «surdoués»

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum