Troubles sociaux au Swaziland : les enseignants en première ligne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Troubles sociaux au Swaziland : les enseignants en première ligne.

Message par John le Jeu 2 Aoû - 19:45

http://www.jeuneafrique.com/actu/20120802T155424Z20120802T155423Z/le-swaziland-licencie-des-enseignants-grevistes-qui-contre-attaquent-en-justice.html#.UBq1eMdj0DM.twitter

Les enseignants swazis licenciés par le gouvernement pour avoir ignoré une décision de justice leur ordonnant de mettre fin à cinq semaines de grève ont contre-attaqué en justice, a indiqué leur syndicat jeudi.

"Nous sommes allés devant les tribunaux pour contester ces licenciements. mais l'affaire a été reportée" à vendredi, a indiqué Muzi Mhlanga, secrétaire général du syndicat des enseignants Snat, qui estime que la grève est légale.

Le ministre de l'Education Wilson Ntshangase avait annoncé dans la presse locale que 110 enseignants grévistes avaient été "licenciés avec effet immédiat".

Les fonctionnaires n'ont pas été augmentés depuis 2010, alors que le gouvernement du roi Mswati III se débat dans une grave crise budgétaire.

Les 14. 000 enseignants demandent une augmentation de 4,5%. Ils ont un temps été rejoints par d'autres fonctionnaires, et notamment les infirmières, mais sont finalement restés seuls à poursuivre le mouvement.

Le ministre de l'Education a précisé au journal que les chefs traditionnels avaient été dépêchés dans des écoles pour recenser les grévistes.

"Les chefs nous donnent désormais les noms des enseignants qui ne font pas classe. Mon conseil aux enseignants est qu'ils retournent en classe", a-t-il déclaré.

Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté le gouvernement à réduire sa masse salariale avant d'autoriser de nouvelles facilités de paiement au royaume. Faute de progrès dans les réformes exigées, le FMI a ensuite retiré son équipe du pays.

La grogne sociale s'est doublée d'une contestation politique, de nombreux fonctionnaires récusant désormais ouvertement l'autorité de Mswati III, qui réclame des sacrifices à son peuple alors que lui-même mène grand train.


_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles sociaux au Swaziland : les enseignants en première ligne.

Message par Celadon le Jeu 2 Aoû - 21:58

C'est une blague ?

"Alors que le Swaziland est principalement rural et fait partie des pays les plus pauvres du monde, et que sa population est victime du Sida (25.9 % de personnes infectées en 2011) et de la sècheresse, le roi Mswati III est réputé pour sa passion des voitures luxueuses2 : en 2004 et 2005, il a acheté pour lui et ses femmes vingt voitures de marque BMW série 5 et 7, ainsi qu'une Daimler-Chrysler Maybach équipée à 500 000 USD ; il réclame actuellement au gouvernement de quoi rénover ses palais et en construire onze de plus pour ses épouses.
En juin 2005, Mswati III avait douze épouses, deux fiancées officielles (c'est-à-dire avec lesquelles il n'a pas eu d'enfant) et 24 enfants. Parmi ces épouses, deux l'ont quitté, une a dû être kidnappée en 2002 mais le roi ne fut jamais condamné par les tribunaux du Swaziland malgré les poursuites engagées par la mère. Les deux dernières fiancées (août 2004 et janvier 2005) avaient respectivement 16 et 17 ans à l'annonce du fait."

Alors les enseignants... Suspect



Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum