Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par John le Lun 6 Aoû 2012 - 17:32
Avis à la population de la part de la journaliste Laurence Debril :

Pour mon blog Mammouth mon amour, je recherche des témoignages d'enseignants me racontant leurs débuts. J'ai besoin d'une scène, une seule, qui résume bien pour eux leur entrée dans le métier. Cela peut être positif ou négatif, mais concis, et répondre en gros à la question "Le jour où j'ai réalisé que j'étais prof". Merci de faire tourner! Envoyez moi vos contributions uniquement sur ldebril@lexpress.fr

Merci de lui envoyer un mail pour lui relater cette scène (et, éventuellement, d'en mettre un petit mot ci-dessous : mais ça ne vous dispense pas d'envoyer le mail !) :-)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Clinostale
Habitué du forum

Re: La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par Clinostale le Lun 6 Aoû 2012 - 18:16
"J'enseignais depuis un peu plus d'un an, et jusqu'à présent j'avais plutôt l'impression de "jouer à la maîtresse" et de ne pas être réellement à ma place. Un jour, alors que je passais dans les rangs, j'ai fait une remarque à une élève sur l'étymologie d'un mot pour lui faire retenir son orthographe. Elle m'a regardée, puis a religieusement corrigé en me disant merci. Dans ces yeux ce jour-là, j'ai vu qu'elle me faisait une confiance aveugle, qu'elle s'en remettait complètement à moi, qu'elle lâchait complètement prise, qu'elle acceptait ce que je disais "parce que c'est la maîtresse et qu'elle a raison". A ce moment-là, j'ai réalisé que j'étais le capitaine de la classe et que j'avais réussi à mener la barque comme je le souhaitais. Ils savaient que j'étais là en cas de tempête et me faisaient confiance à ce sujet. Ce jour-là, j'ai réalisé que j'étais prof."
avatar
John
Médiateur

Re: La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par John le Lun 6 Aoû 2012 - 18:30
Merci Clinostale :-)

Il faut surtout penser à le lui envoyer par mail : est-ce que tu lui as transmis ton témoignage à l'adresse qu'elle a indiquée ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Clinostale
Habitué du forum

Re: La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par Clinostale le Lun 6 Aoû 2012 - 18:33
Oui oui Smile
avatar
philann
Doyen

Re: La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par philann le Lun 6 Aoû 2012 - 18:39
Joli récit Clinostale!! (en plus de parler étymologie à tes élèves Very Happy )

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
scoeurs
Niveau 9

Re: La journaliste Laurence Debril, spécialiste de l'éducation pour l'Express, recherche des témoignages d'enseignants sur leur entrée dans le métier

par scoeurs le Mer 8 Aoû 2012 - 15:17
Ma première année de stage, j'ai 24-25 ans.
_ la trouille de ne pas réussir à ouvrir avec efficacité la porte du vieux préfabriqué qui me sert de salle de classe et d'avoir l'air pas à la hauteur au premier cours;
_ deux semaines plus tard, sanctionner ou non deux élèves qui ont triché pendant un devoir, par crainte que ça ne semble pas normal et légitime;
_ un peu plus tard encore, sanctionner ou non un devoir à l'orientation érotique hors-sujet;
_ la peur de ne pas être à la hauteur à chaque cours et ne pas savoir aller en cours sans l'avoir révisé jusqu'au dernier moment;
_ mon maître de stage qui se moque de moi auprès des collègues parce que mon montage photocopie a oublié un passage du texte mais ces mêmes collègues qui y vont chacun de l'anecdote d'une bévue qui arrive toujours même aux plus chevronnés.

Et puis la fin de l'année arrive, moment plus informel avec l'unique classe (il y a quinze ans) que j'ai en charge : ont-ils passé une bonne année ? qu'est-ce qui leur a plu ? déplu ? c'est quoi un bon prof pour eux ? Au milieu des éléments de réponses, une demoiselle plutôt trempée côté caractère évoque l'année antérieure: "Ah non mais on lui a fait la misère à celle-là ! Mais madame c'est normal elle démarrait !". Et moi qui me disait que forcément ils savaient que je démarrais puisque je n'avais qu'eux, que mon maître de stage venait régulièrement assister à mes cours; mes doutes nombreux ne se sont pas envolés mais à cet instant-là, je me suis dit, et bien ça y est, je suis vraiment prof !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum