Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par InvitéPas le Mer 8 Aoû 2012 - 12:25

Bonjour
je vois que le forum connaît un peu le problème que représentent les ondes : sujets sur le reportage "mauvaises ondes"
A l'heure actuelle un nombre importants d'élèves et de collègues viennent au collège/lycée munis de leur portable (c'est leur droit), et l'EN s'entiche des TICE, ce qui me fait redouter beaucoup de wifi en plus des portables.
Je veux éviter l'exposition. C'est aussi mon droit, n'est-ce pas ? Mais comment faire ? Je vois déjà pour les élèves en cours, pour les collègues en salle des profs, mais s'il y a du wifi partout ?

edit :
(rapport de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur le danger des ondes dans les établissements scolaires)


Dernière édition par Passacaille le Mer 8 Aoû 2012 - 12:32, édité 1 fois

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Parenthèse le Mer 8 Aoû 2012 - 12:28

Il n'y a jamais eu de wifi dans les établissements où j'ai travaillé. Je pensais que ce n'était pas autorisé.

Parenthèse
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par caperucita le Mer 8 Aoû 2012 - 12:31

Un de mes collègues m'a dit cette année que c'était interdit (le wifi) dans les établissements scolaires, et j'étais étonnée car dans mon collège de stage il y avait le wifi partout.

_________________
Premier néo-commandement : Je ne mettrai point de S au futur !!!
Par contre,si j'avais un marteau, je cognerais le jour, je cognerais la nuit, j'y mettrais tout mon coeur ! Razz Razz

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par InvitéPas le Mer 8 Aoû 2012 - 12:35

Merci pour vos retours. J'ai édité le premier message pour poster un lien vers un rapport intéressant du Conseil de l'Europe, dont la résolution a été votée à l'unanimité. Ca pourra servir à plus d'un, je pense.

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Mer 8 Aoû 2012 - 12:38

Passacaille a écrit:Bonjour
je vois que le forum connaît un peu le problème que représentent les ondes : sujets sur le reportage "mauvaises ondes"
A l'heure actuelle un nombre importants d'élèves et de collègues viennent au collège/lycée munis de leur portable (c'est leur droit), et l'EN s'entiche des TICE, ce qui me fait redouter beaucoup de wifi en plus des portables.
Je veux éviter l'exposition. C'est aussi mon droit, n'est-ce pas ? Mais comment faire ? Je vois déjà pour les élèves en cours, pour les collègues en salle des profs, mais s'il y a du wifi partout ?

Je ne suis pas un adepte des solutions sans fil, pour plusieurs raisons. La radio doit rester un pis aller dans le cas où l'on ne peut pas tirer de câble et il est parfaitement anormal dans du neuf, des bâtiments public ou du collectif, de ne pas prévoir ce genre de chose (problèmes de capacité, de sécurité et j'en passe).

En revanche, je vais vous poser une question. Avez-vous un four à micro-onde ? Parce qu'un four à micro-onde de bonne facture (c'est-à-dire un Miele ou équivalent de 40 kg, pas un truc chinois dont la légèreté donc l'isolation fait peur), c'est 1W rayonné dans la cuisine sur une raie absorption de l'eau. C'est donc une fréquence nocive pour toute cellule vivante par dénaturation irréversible des protéines enzymatiques. Ce qui est nocif ici, c'est la dose par seconde, pas la dose sur une journée parce que ce rayonnement n'est pas ionisant.

En d'autres termes, si vous craignez le Wifi, il faut déjà éliminer le four à micro-onde, éviter d'aller dans les grands magasins (puces RFID antivol), ne pas utiliser d'ordinateur récent (parce que qu'est-ce que ça rayonne, ces machins-là), éviter les téléphones cellulaires...

Attention, je ne suis pas en train de prendre position sur la nocivité ou non des ondes, simplement de relativiser les choses. La seule chose dont la communauté scientifique est sûre, c'est que le phénomène d'hypersensibilité aux ondes n'existe pas, pas que les ondes sont anodines. La communauté scientifique s'interroge sur l'exposition aux ondes, mais les conséquences sur la santé sont actuellement inconnues parce que non mesurables. Pourtant, cela fait vingt ans que les scientifiques cherchent.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Mer 8 Aoû 2012 - 12:42

Attention aux rapports parlementaires. Les parlementaires ne sont pas des scientifiques et leurs prises de positions ne sont pas forcément scientifiques. Exemple connu : la défiscalisation du diesel en France qui va donner dans les prochaines années un scandale sanitaire. Tous les scientifiques sont au courant, mais les parlementaires ne bougent pas pour des raisons électoralistes. Comment l'électeur peut-il comprendre qu'on va lui interdire de rouler au diesel alors qu'on subventionne ce (mauvais) carburant depuis des décennies ?

Pour les ondes, c'est un peu pareil, on sort la tarte à la crème du principe de précaution.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par User5899 le Mer 8 Aoû 2012 - 12:49

Passacaille a écrit:Bonjour
je vois que le forum connaît un peu le problème que représentent les ondes : sujets sur le reportage "mauvaises ondes"
A l'heure actuelle un nombre importants d'élèves et de collègues viennent au collège/lycée munis de leur portable (c'est leur droit), et l'EN s'entiche des TICE, ce qui me fait redouter beaucoup de wifi en plus des portables.
Je veux éviter l'exposition. C'est aussi mon droit, n'est-ce pas ? Mais comment faire ? Je vois déjà pour les élèves en cours, pour les collègues en salle des profs, mais s'il y a du wifi partout ?

Et encore... Même si les élèves n'utilisent pas le portable en classe, l'appareil est allumé et en mesure de capter. C'est une question que je me pose, au vu des nombreux cas où un problème médical majeur a été découvert trente ans après. Il est probable que si c'est le cas, nos cerveaux auront depuis longtemps pris l'aspect de la ratatouille.
Est-il possible d'agir ? Ca me semble aussi simple que supprimer les voitures...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par InvitéPas le Mer 8 Aoû 2012 - 12:52

Le grincheux, ici pas de portable, ni de console au wifi, de babyphone, de plaque à induction, de four à micro-ondes...Même pas de télé, juste l'ordi, qui date. (Je ne veux pas non plus être complice des bandes armées du Kivu...)
Mon mari est électrosensible (si l'hypersensibilité n'existe pas on va dire que sa sensibilité se manifeste très douloureusement) et lorsqu'il travaillait loin de la maison, il a dû dormir dans sa voiture puis au camping lorsque celui ci a ouvert. Pour le nouvel appart, c'est lui qui est allé prospecter et il n'a retenu que les places où il ne souffrait pas. On fait bien attention, donc.

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Mer 8 Aoû 2012 - 13:02

Passacaille a écrit:Le grincheux, ici pas de portable, ni de console au wifi, de babyphone, de plaque à induction, de four à micro-ondes...Même pas de télé, juste l'ordi, qui date. (Je ne veux pas non plus être complice des bandes armées du Kivu...)
Mon mari est électrosensible (si l'hypersensibilité n'existe pas on va dire que sa sensibilité se manifeste très douloureusement) et lorsqu'il travaillait loin de la maison, il a dû dormir dans sa voiture puis au camping lorsque celui ci a ouvert. Pour le nouvel appart, c'est lui qui est allé prospecter et il n'a retenu que les places où il ne souffrait pas. On fait bien attention, donc.

Attention, je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas des personnes qui présentaient des signes d'hypersensibilité. Je dis simplement que ces phénomènes ne peuvent pas être corrélés à la présence ou non d'ondes. Il y a quelques années, le labo dans lequel je travaillais a fait un certain nombre d'études en double aveugle (et continue actuellement d'en faire). Il ne ressort aucune corrélation entre le fait d'être en présence d'ondes et le malaise ressenti par les personnes en question. En revanche, il y a une forte corrélation entre la présence d'antennes (mêmes fictives) et le malaise.

Par ailleurs, toutes les études qui parlent d'hypersensibilité aux ondes sont peu ou prou subventionnées par des marchands de soupe (ou de poudre de perlimpimpin) vendant au choix : de la peinture conductrice au carbone permettant de faire une cage de Faraday (mouarf), des rideaux servant à la même chose (re-mouarf parce qu'Huygens doit passer par là) ou plein d'autres trucs pour rassurer les gens. Et je dois rajouter qu'aucune étude tendant à démontrer le phénomène d'hypersensibilité n'est faite en double aveugle, ce qui est pour une démarche scientifique assez problématique.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par InvitéPas le Mer 8 Aoû 2012 - 13:49

Le grincheux, j'ai des questions de la part de mon mari, lequel devient malade même quand on lui "ment" (wifi actif malgré démenti).

"Quel est ce labo ? Quelles sont ces études? Puis je y accéder? Si non :quels sont les protocoles, si vous les connaissez ? Comment les personnes testées ont-elles été sélectionnées?"

(On sait qu'une étude devait être faite à l'hôpital Cochin sur les personnes électro-sensibles. Mais malheureusement il n'y aura pas de tests en double aveugle, finalement (ce que souhaitaient les électro-sensibles qui aimeraient bien qu'on les prenne enfin au sérieux). La chose ne sera étudiée que sous l'aspect psychologique...Retour à la case départ...)

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Zébulonix le Mer 8 Aoû 2012 - 14:12

Pour en revenir au sujet, il est curieux que le wi-fi soit autorisé et activé en milieu scolaire.
Dans l'académie de Grenoble, il ya le "principe de précaution". On autorise (ou on tolère...) le wi-fi uniquement lorsqu'un câblage n'est pas ou plus possible et encore uniquement durant la durée d'utilisation de l'informatique. Hors de question que ça marche en permanence.

Il faut souligner le manque de sécurité des réseaux wi-fi. N'importe qui (bon, un peu débrouillard quand même...) craque un réseau sans fil en moins de dix minutes.

[HS] Des ondes, comme déjà dit, il y en a partout. La TSF (devenu bande FM), la télé hertzienne (quand elle existait encore), les fours micro_ondes, les radars en tout genre, les lampes basse consommation, les téléphones fixes sans fil, les téléphones portables, les lignes THT...
On peut toujours craindre le pire avec le wi-fi, les téléphones portables et les antennes relais semblent cependant provoquer plus d'émoi. Est-ce la crainte du progrès ou un excès de prudence ?
Des spécialistes de l'époque disaient que le train (et la machine à vapeur) ne pourrait en aucun cas dépasser la vitesse de 40 km/h car au-delà, le coeur se décrocherait...[/HS]

Zébulonix
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Mer 8 Aoû 2012 - 14:21

Passacaille a écrit:Le grincheux, j'ai des questions de la part de mon mari, lequel devient malade même quand on lui "ment" (wifi actif malgré démenti).

"Quel est ce labo ? Quelles sont ces études? Puis je y accéder? Si non :quels sont les protocoles, si vous les connaissez ? Comment les personnes testées ont-elles été sélectionnées?"
Je ne vous donnerai pas le nom du laboratoire (universitaire) parce que c'était un projet avec plusieurs entités indépendantes dont une branche du CEA. Je vais essayer de vous retrouver le nom du professeur qui chapeautait le tout. À ce propos, il était interrogé dans l'émission "interception" (France Inter) traitant des hypersensibles qui est repassée dernièrement, donc vous pourrez trouver son nom sur le podcast si je n'ai pas réussi à remettre la main dessus avant...

Le protocole des études que j'ai vues était relativement simple : on mettait des sujets dans des appartements et on mesurait le niveau des ondes reçues. Les sujets devaient indiquer leur mal-être sur une échelle de 1 à 10. Il y avait plusieurs appartements, certains avec de hauts niveaux de rayonnements (mais sans antenne visible), d'autres avec des rayonnements insignifiants (mais avec une superbe antenne GSM éteinte sur le toit d'en face), d'autres avec encore toutes les combinaisons possibles et imaginables. La seule corrélation qu'on a pu faire, c'est celle entre la présence d'une antenne (allumée ou non) et le mal être. Ces tests sont parfaitement cohérents avec le résultat des études faites partout ailleurs dans le monde. Certains tests ont été fait dans des pièces peinturlurées de ces fameuses peintures au carbone, prouvant par la la charlatanerie de la chose.

Je me souviens en particulier d'une personne qui nous disait ne pas pouvoir dormir parce que les ondes du wifi l'empêchait de dormir. Le problème n'était pas les ondes, mais une malformation de l'oreille qui faisait qu'elle entendait des ultrasons provoqués par une résonnance de son modem.

Aujourd'hui, la communauté scientifique s'accorde pour dire que cette hypersensibilité est psychosomatique, et que par le fait même est handicapante et très difficile à soigner. C'est pour cela (à ma connaissance parce que je ne suis plus le sujet régulièrement depuis quelques années) que Cochin fait actuellement des études sur l'aspect psychologique.

(On sait qu'une étude devait être faite à l'hôpital Cochin sur les personnes électro-sensibles. Mais malheureusement il n'y aura pas de tests en double aveugle, finalement (ce que souhaitaient les électro-sensibles qui aimeraient bien qu'on les prenne enfin au sérieux). La chose ne sera étudiée que sous l'aspect psychologique...Retour à la case départ...)

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par InvitéPas le Mer 8 Aoû 2012 - 19:54

@Zébulonix a écrit:
[HS] Des ondes, comme déjà dit, il y en a partout. La TSF (devenu bande FM), la télé hertzienne (quand elle existait encore), les fours micro_ondes, les radars en tout genre, les lampes basse consommation, les téléphones fixes sans fil, les téléphones portables, les lignes THT...
On peut toujours craindre le pire avec le wi-fi, les téléphones portables et les antennes relais semblent cependant provoquer plus d'émoi. Est-ce la crainte du progrès ou un excès de prudence ?
Des spécialistes de l'époque disaient que le train (et la machine à vapeur) ne pourrait en aucun cas dépasser la vitesse de 40 km/h car au-delà, le coeur se décrocherait...[/HS]

Pourquoi les (ou certaines) assurances ne couvrent pas les risques liés à ces ondes, comme elles ne couvrent pas les risques d'accident nucléaire ?

Pour l'exemple du train, je suppose qu'on a vu rapidement que les organes de ceux qui ont voyagé en train ne se sont pas décrochés...Je ne sais pas si le rappel de cette inquiétude sert à quelque chose.

Il y a des ondes partout. Oui certes, et avant qu'on me le dise ici, je le savais, et pour certaines je m'en inquiète aussi.

Le grincheux, merci pour les précisions. Mon mari et moi aimerions bien savoir si les sujets se disaient hypersensibles ou pas.

InvitéPas
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Dame Tartine le Mer 8 Aoû 2012 - 22:35

Quelques pistes pour s'informer sur le problème du "bain d'ondes" :

www.criirem.org
www.robindestoits.org
www.priartem.fr
www.cartoradio.fr : site de l'agence nationale des fréquences, pas toujours fiable sur les localisations et les taux d'exposition, utile cependant si vous voulez savoir si des antennes relais se trouvent à proximité de votre habitation.

C'est un véritable problème de santé publique. Les normes d'exposition en France sont obsolètes (de 41 à 61 volt/mètres = effets thermiques/cuisson) et sont taillées sur mesure pour les industriels alors que le principe de précaution appliqué dans de nombreux pays recommande de ne pas dépasser 0,6 volts/mètre alors. Les études indépendantes ont montré qu'il y avait des effets biologiques au delà de 0,7 volts/mètres. Les études qui concluent à l'innocuité des ondes pulsées sont celles qui ont été financées par les opérateurs. Notre santé ne vaut pas grand chose pour les opérateurs : le taux de gens électrosensibles augmente rapidement mais cela ne semble pas inquiéter grand monde car les gens sont trop occupés à applaudir des deux mains le wifi dans le métro et dans les lieux publics.

Dame Tartine
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Jeu 9 Aoû 2012 - 9:31

Passacaille a écrit:
Le grincheux, merci pour les précisions. Mon mari et moi aimerions bien savoir si les sujets se disaient hypersensibles ou pas.
Naturellement. Le but de ces études était de savoir si l'hypersensibilité existait indépendamment d'un processus psychique.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Jeu 9 Aoû 2012 - 9:52

@Dame Tartine a écrit:Quelques pistes pour s'informer sur le problème du "bain d'ondes" :

www.criirem.org
www.robindestoits.org
www.priartem.fr
www.cartoradio.fr : site de l'agence nationale des fréquences, pas toujours fiable sur les localisations et les taux d'exposition, utile cependant si vous voulez savoir si des antennes relais se trouvent à proximité de votre habitation.

C'est un véritable problème de santé publique. Les normes d'exposition en France sont obsolètes (de 41 à 61 volt/mètres = effets thermiques/cuisson) et sont taillées sur mesure pour les industriels alors que le principe de précaution appliqué dans de nombreux pays recommande de ne pas dépasser 0,6 volts/mètre alors. Les études indépendantes ont montré qu'il y avait des effets biologiques au delà de 0,7 volts/mètres.
Non. Les études sérieuses ne montrent rien à ces niveaux d'exposition. Par ailleurs, un GSM émettant 2W, c'est une cinquantaine de Volt par mètre (le vôtre risque d'être bridé à 1,2W crête), et c'est au niveau de la tête s'il est collé à votre oreille. Utilisez un kit main libre, l'onde étant sphérique, l'affaiblissement du champ est en 1/r2. La conséquence directe est qu'à deux mètres d'un téléphone émettant 2W, la grandeur du champ scalaire est ridicule (largement inférieure à vos 0,7 V/m).

Les études qui concluent à l'innocuité des ondes pulsées sont celles qui ont été financées par les opérateurs. Notre santé ne vaut pas grand chose pour les opérateurs : le taux de gens électrosensibles augmente rapidement mais cela ne semble pas inquiéter grand monde car les gens sont trop occupés à applaudir des deux mains le wifi dans le métro et dans les lieux publics.
Il faut tout de même éviter de parler de théorie du complot. L'inocuité des ondes a été déclarée parce qu'il faut une absorption supérieure à 4W/kg (pour un téléphone cellulaire) pour commencer à observer des phénomènes neuronaux anormaux. Et encore ces phénomènes ne sont dus qu'à un problème d'échauffement (le neurone n'arrivant plus à évacuer la chaleur induite) et non à un quelconque problème issu des ondes elles-mêmes. En d'autres termes, il est tout aussi nocif de se balader sous un soleil de plomb sans chapeau qu'avec un GSM rivé à son oreille.

Souvent, les études grand public mélangent un peu tout histoire de faire peur, de vendre du papier, de créer des polémiques, mais il est faux de dire que ces études sont financées exclusivement par des opérateurs téléphones. Certaines le sont en effet, et leurs résultats ne sont pas franchement différents des études plus indépendantes (sauf organismes qui vivent de cela et qui ont intérêt à faire peur. Exemple connu dans un autre domaine, la CRIRAD et on pourrait en parler longuement. Mais on pourrait aussi parler des Robins des Toits qui ne savent toujours pas ce qu'est une antenne ni comment ça fonctionne.).

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Pierre_au_carré le Jeu 9 Aoû 2012 - 12:18

@Le grincheux a écrit:
Passacaille a écrit:Le grincheux, ici pas de portable, ni de console au wifi, de babyphone, de plaque à induction, de four à micro-ondes...Même pas de télé, juste l'ordi, qui date. (Je ne veux pas non plus être complice des bandes armées du Kivu...)
Mon mari est électrosensible (si l'hypersensibilité n'existe pas on va dire que sa sensibilité se manifeste très douloureusement) et lorsqu'il travaillait loin de la maison, il a dû dormir dans sa voiture puis au camping lorsque celui ci a ouvert. Pour le nouvel appart, c'est lui qui est allé prospecter et il n'a retenu que les places où il ne souffrait pas. On fait bien attention, donc.

Attention, je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas des personnes qui présentaient des signes d'hypersensibilité. Je dis simplement que ces phénomènes ne peuvent pas être corrélés à la présence ou non d'ondes. Il y a quelques années, le labo dans lequel je travaillais a fait un certain nombre d'études en double aveugle (et continue actuellement d'en faire). Il ne ressort aucune corrélation entre le fait d'être en présence d'ondes et le malaise ressenti par les personnes en question. En revanche, il y a une forte corrélation entre la présence d'antennes (mêmes fictives) et le malaise.

Par ailleurs, toutes les études qui parlent d'hypersensibilité aux ondes sont peu ou prou subventionnées par des marchands de soupe (ou de poudre de perlimpimpin) vendant au choix : de la peinture conductrice au carbone permettant de faire une cage de Faraday (mouarf), des rideaux servant à la même chose (re-mouarf parce qu'Huygens doit passer par là) ou plein d'autres trucs pour rassurer les gens. Et je dois rajouter qu'aucune étude tendant à démontrer le phénomène d'hypersensibilité n'est faite en double aveugle, ce qui est pour une démarche scientifique assez problématique.

Mouais, concrètement, pour moi, je le ressens quand je rentre dans une maison où il y a le WIFI allumé... Et sans être "hyper-sensible", ça me gêne.
ça doit donc avoir un effet.
Mais je suis tout le temps sur mon ordinateur pour travailler, d'où peut-être une certaine sensibilité aux environnements électromagnétiques...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Dame Tartine le Jeu 9 Aoû 2012 - 22:43

@Le grincheux a écrit:
@Dame Tartine a écrit:Quelques pistes pour s'informer sur le problème du "bain d'ondes" :

www.criirem.org
www.robindestoits.org
www.priartem.fr
www.cartoradio.fr : site de l'agence nationale des fréquences, pas toujours fiable sur les localisations et les taux d'exposition, utile cependant si vous voulez savoir si des antennes relais se trouvent à proximité de votre habitation.

C'est un véritable problème de santé publique. Les normes d'exposition en France sont obsolètes (de 41 à 61 volt/mètres = effets thermiques/cuisson) et sont taillées sur mesure pour les industriels alors que le principe de précaution appliqué dans de nombreux pays recommande de ne pas dépasser 0,6 volts/mètre alors. Les études indépendantes ont montré qu'il y avait des effets biologiques au delà de 0,7 volts/mètres.
Non. Les études sérieuses ne montrent rien à ces niveaux d'exposition Qu'est-ce qu'une étude sérieuse ? Une étude financée par les opérateurs auxquelles participent des médecins travaillant pour ces mêmes opérateurs ? Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer de façon aussi catégorique que les études qui montrent que les ondes peuvent être nocives ? Comment expliquer l'augmentation des cas de cancers et autres maux dans les immeubles surmontés par des antennes relais ? (ex. : l'affaire de la rue du Fief à Boulogne) . Par ailleurs, un GSM émettant 2W, c'est une cinquantaine de Volt par mètre (le vôtre risque d'être bridé à 1,2W crête), et c'est au niveau de la tête s'il est collé à votre oreille. Utilisez un kit main libre, l'onde étant sphérique, l'affaiblissement du champ est en 1/r2. La conséquence directe est qu'à deux mètres d'un téléphone émettant 2W, la grandeur du champ scalaire est ridicule (largement inférieure à vos 0,7 V/m). Comment expliquer l'augmentation inquiétante des tumeurs cérébrales type gliomes du côté où est utilisé le portables ? Les médecins sont-ils des affabulateurs qui ont intérêt à affoler la population ? Concernant les kits mains libres il paraît que ça n'est pas infaillible car certains ne seraient pas efficaces.

Les études qui concluent à l'innocuité des ondes pulsées sont celles qui ont été financées par les opérateurs. Notre santé ne vaut pas grand chose pour les opérateurs : le taux de gens électrosensibles augmente rapidement mais cela ne semble pas inquiéter grand monde car les gens sont trop occupés à applaudir des deux mains le wifi dans le métro et dans les lieux publics.
Il faut tout de même éviter de parler de théorie du complot. Pourquoi les autres pays appliquent-ils le principe de précaution en faisant en sorte d'abaisser les taux d'exposition à 0,6 volts/mètres ? Pourquoi le Parlement européen est-il aussi de cet avis en recommandant d'abaisser les taux pour arriver à 0,2 volts/mètre ? Pourquoi les compagnies d'assurances refusent-elles de couvrir les dommages dus aux champs électromagnétiques ? Pourquoi les chercheurs indépendants travaillant sur ces sujets subissent-ils des pressions ? L'inocuité des ondes a été déclarée parce qu'il faut une absorption supérieure à 4W/kg (pour un téléphone cellulaire) pour commencer à observer des phénomènes neuronaux anormaux. Et encore ces phénomènes ne sont dus qu'à un problème d'échauffement (le neurone n'arrivant plus à évacuer la chaleur induite) et non à un quelconque problème issu des ondes elles-mêmes. En d'autres termes, il est tout aussi nocif de se balader sous un soleil de plomb sans chapeau qu'avec un GSM rivé à son oreille. Le problème ne se réduit pas au téléphones cellulaires. Vous oubliez le WIFI et les appareils wireless, les téléphones sans fil type DECT et les antennes relais. Pour le coup du soleil je demande à voir. Mesurez le champ électrique sur votre tête au soleil et lorsque que vous avez un portable collé à l'oreille : je ne pense pas que cela soit la même chose.

Souvent, les études grand public mélangent un peu tout histoire de faire peur, de vendre du papier, de créer des polémiques, mais il est faux de dire que ces études sont financées exclusivement par des opérateurs téléphones. Les études qui concluent à la nocivité des ondes pulsées ne sont pas grand public, ce sont des études scientifiques. Je veux bien croire que certains protocoles de recherches puissent être sujet à discussion ou à caution mais on n'est pas dans les tests de Que choisir tout de même Certaines le sont en effet, et leurs résultats ne sont pas franchement différents des études plus indépendantes faux : un comparatif a justement montré que les études les plus indépendantes étaient celles qui allaient dans le sens d'une nocivité avérée (sauf organismes qui vivent de cela et qui ont intérêt à faire peur. Exemple connu dans un autre domaine, la CRIRAD et on pourrait en parler longuement. Mais on pourrait aussi parler des Robins des Toits qui ne savent toujours pas ce qu'est une antenne ni comment ça fonctionne.) Je trouve justement que leur site est plutôt une mine d'informations importante surtout en terme de liens.
Pour ma part je n'avais pas été plus alarmée que ça par le reportage "Mauvaises ondes". C'est en étant confrontée directement au problème des antennes relais que je me suis mise à faire beaucoup de recherches sur le net à ce sujet. J'ai visité énormément de sites (y compris étrangers) et j'ai désormais la conviction qu'être trop exposé n'est pas bon et que nous sommes face à un scandale sanitaire du type amiante : sa nocivité était connue dès 1902 et on a continué à l'utiliser allègrement jusque récemment. Même conclusion avec les pesticides : il y des des puissants lobbies et de très gros intérêts financiers derrière tout cela. Qui osera dire que la santé des gens a été prise en compte ?


Dame Tartine
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Aoû 2012 - 10:01

@Dame Tartine a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Dame Tartine a écrit:Quelques pistes pour s'informer sur le problème du "bain d'ondes" :

www.criirem.org
www.robindestoits.org
www.priartem.fr
www.cartoradio.fr : site de l'agence nationale des fréquences, pas toujours fiable sur les localisations et les taux d'exposition, utile cependant si vous voulez savoir si des antennes relais se trouvent à proximité de votre habitation.

C'est un véritable problème de santé publique. Les normes d'exposition en France sont obsolètes (de 41 à 61 volt/mètres = effets thermiques/cuisson) et sont taillées sur mesure pour les industriels alors que le principe de précaution appliqué dans de nombreux pays recommande de ne pas dépasser 0,6 volts/mètre alors. Les études indépendantes ont montré qu'il y avait des effets biologiques au delà de 0,7 volts/mètres.
Non. Les études sérieuses ne montrent rien à ces niveaux d'exposition Qu'est-ce qu'une étude sérieuse ? Une étude financée par les opérateurs auxquelles participent des médecins travaillant pour ces mêmes opérateurs ? Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer de façon aussi catégorique que les études qui montrent que les ondes peuvent être nocives ?

Parce qu'entre autre, j'y ai participé, et que je puis vous affirmer que ces médecins (d'ailleurs, ce n'étaient pas des médecins, mais des statisticiens et des spécialistes de la radio) n'étaient pas financés par des opérateurs. Mais après tout, libre à vous de ne pas me croire.

Comment expliquer l'augmentation des cas de cancers et autres maux dans les immeubles surmontés par des antennes relais ? (ex. : l'affaire de la rue du Fief à Boulogne)
.
Ça prouve juste que la cause des cancers n'est pas l'antenne qui est sur l'immeuble parce qu'une antenne de relais téléphonique est directive et ne rayonne pas vers l'immeuble juste en dessous... Il y a des tas de choses qui causent des cancers, à commencer par l'exposition au diesel.

Par ailleurs, un GSM émettant 2W, c'est une cinquantaine de Volt par mètre (le vôtre risque d'être bridé à 1,2W crête), et c'est au niveau de la tête s'il est collé à votre oreille. Utilisez un kit main libre, l'onde étant sphérique, l'affaiblissement du champ est en 1/r2. La conséquence directe est qu'à deux mètres d'un téléphone émettant 2W, la grandeur du champ scalaire est ridicule (largement inférieure à vos 0,7 V/m). Comment expliquer l'augmentation inquiétante des tumeurs cérébrales type gliomes du côté où est utilisé le portables ? Les médecins sont-ils des affabulateurs qui ont intérêt à affoler la population ? Concernant les kits mains libres il paraît que ça n'est pas infaillible car certains ne seraient pas efficaces.
J'aimerais avoir une seule étude fiable et non biaisée sur le sujet. Ensuite, on en reparle. Pour votre information, à Sélestat, presqu'en centre ville, il y a un émetteur radio qui rayonne plusieurs dizaines de kW depuis les années 1930. À ce jour, il n'y a pas de maladie atypique sur ce lieu. Quant au kit main libre inefficace, j'aimerais bien savoir comment un kit main libre peut être inefficace, l'onde du téléphone étant une onde sphérique s'affaiblissant en 1/r2. Par ailleurs, avec un kit main libre, votre tête n'est plus dans la zone dite de Fraunhoffen de l'antenne (ou alors, postez une photo, qu'on voit la tête que vous avez Wink ).


Les études qui concluent à l'innocuité des ondes pulsées sont celles qui ont été financées par les opérateurs. Notre santé ne vaut pas grand chose pour les opérateurs : le taux de gens électrosensibles augmente rapidement mais cela ne semble pas inquiéter grand monde car les gens sont trop occupés à applaudir des deux mains le wifi dans le métro et dans les lieux publics.
Il faut tout de même éviter de parler de théorie du complot. Pourquoi les autres pays appliquent-ils le principe de précaution en faisant en sorte d'abaisser les taux d'exposition à 0,6 volts/mètres ? Pourquoi le Parlement européen est-il aussi de cet avis en recommandant d'abaisser les taux pour arriver à 0,2 volts/mètre ? Pourquoi les compagnies d'assurances refusent-elles de couvrir les dommages dus aux champs électromagnétiques ? Pourquoi les chercheurs indépendants travaillant sur ces sujets subissent-ils des pressions ?
Parce qu'aujourd'hui, on dégaine le principe de précaution à tort et à travers histoire de se couvrir au cas où. Le 0,6 V/m est une aberration qui ne repose sur rien (et qui au passage prouve que le législateur n'a rien compris, un peu comme un étudiant qui trouve une capacité en kilofarad et qui s'en contente !). Pire, c'est aberrant pour un tas de raisons que je ne développerai pas ici.

L'inocuité des ondes a été déclarée parce qu'il faut une absorption supérieure à 4W/kg (pour un téléphone cellulaire) pour commencer à observer des phénomènes neuronaux anormaux. Et encore ces phénomènes ne sont dus qu'à un problème d'échauffement (le neurone n'arrivant plus à évacuer la chaleur induite) et non à un quelconque problème issu des ondes elles-mêmes. En d'autres termes, il est tout aussi nocif de se balader sous un soleil de plomb sans chapeau qu'avec un GSM rivé à son oreille. Le problème ne se réduit pas au téléphones cellulaires. Vous oubliez le WIFI et les appareils wireless, les téléphones sans fil type DECT et les antennes relais. Pour le coup du soleil je demande à voir. Mesurez le champ électrique sur votre tête au soleil et lorsque que vous avez un portable collé à l'oreille : je ne pense pas que cela soit la même chose.
Il faudrait que vous appreniez à lire. Je vous ai expliqué que le principal effet des ondes était l'échauffement au-delà d'un certain niveau de puissance (et dans la zone de Fraunhoffen pour être tout à fait exact). L'effet de cet échauffement est le même quel que soit la source de chaleur, GSM ou soleil. Par ailleurs, les types de modulations (et de puissances) étant différentes entre le wifi (OFDM), les DECT et les cellulaires, autant comparer directement des pommes et des poires.

Je passe sous silence le fait de parler d'une onde pulsée pour une station de téléphone cellulaire classique. En 3G, ce n'est pas pulsé, c'est du WB-CDMA ! Les parties de la norme traitant de TDMA n'ont jamais été implantées. En 2G, c'est effectivement une onde pulsée, mais juste du côté du téléphone, la station de base émet en continu.

Souvent, les études grand public mélangent un peu tout histoire de faire peur, de vendre du papier, de créer des polémiques, mais il est faux de dire que ces études sont financées exclusivement par des opérateurs téléphones. Les études qui concluent à la nocivité des ondes pulsées ne sont pas grand public, ce sont des études scientifiques. Je veux bien croire que certains protocoles de recherches puissent être sujet à discussion ou à caution mais on n'est pas dans les tests de Que choisir tout de même
Mais arrêtez de raconter n'importe quoi. Ces études sont publiques, il suffit de les rechercher. Vous en avez dans les Annales de Télécoms, dans les revues IEEE que tout le monde peut se procurer et dans un tas d'autres publications. Maintenant, il est vrai que ces études ne sont généralement pas publiées dans Sciences et Avenir. Quant à la caution scientifique que j'accorde à "Que choisir", comment dire...

Certaines le sont en effet, et leurs résultats ne sont pas franchement différents des études plus indépendantes faux : un comparatif a justement montré que les études les plus indépendantes étaient celles qui allaient dans le sens d'une nocivité avérée
Ah bon ? Je n'ai sans doute pas réussi à comprendre les résultats des études menées par mon labo. J'ai bien fait de le quitter...

(sauf organismes qui vivent de cela et qui ont intérêt à faire peur. Exemple connu dans un autre domaine, la CRIRAD et on pourrait en parler longuement. Mais on pourrait aussi parler des Robins des Toits qui ne savent toujours pas ce qu'est une antenne ni comment ça fonctionne.) Je trouve justement que leur site est plutôt une mine d'informations importante surtout en terme de liens.
C'est surtout un site plein de concetés pour faire peur. Je ne fais pas l'apologie du nucléaire, mais il faut avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle lorsqu'on défend une cause fût-elle juste ou non. Un peu de lecture : http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/?p=303&more=1&c=1&tb=1&pb=1.
Spoiler:

Au passage, ce bel organisme a essayé de me contraindre à faire disparaître l'article. Il n'a pas insisté, prouvant un peu par là que j'ai raison et qu'il le sait bien.

Pour ma part je n'avais pas été plus alarmée que ça par le reportage "Mauvaises ondes". C'est en étant confrontée directement au problème des antennes relais que je me suis mise à faire beaucoup de recherches sur le net à ce sujet. J'ai visité énormément de sites (y compris étrangers) et j'ai désormais la conviction qu'être trop exposé n'est pas bon et que nous sommes face à un scandale sanitaire du type amiante : sa nocivité était connue dès 1902 et on a continué à l'utiliser allègrement jusque récemment. Même conclusion avec les pesticides : il y des des puissants lobbies et de très gros intérêts financiers derrière tout cela. Qui osera dire que la santé des gens a été prise en compte ?


Edit: typo...


Dernière édition par Le grincheux le Ven 10 Aoû 2012 - 10:34, édité 1 fois

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par malcolm le Ven 10 Aoû 2012 - 10:24

merci pour les infos le grincheux. Par contre il y a un soucis sur le lien que tu as posté."requête invalide"

malcolm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Le grincheux le Ven 10 Aoû 2012 - 10:28

@malcolm a écrit:merci pour les infos le grincheux. Par contre il y a un soucis sur le lien que tu as posté."requête invalide"

Ici, il y avait un point en trop...

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par malcolm le Ven 10 Aoû 2012 - 11:22

@Le grincheux a écrit:
@malcolm a écrit:merci pour les infos le grincheux. Par contre il y a un soucis sur le lien que tu as posté."requête invalide"

Ici, il y avait un point en trop...
Merci.
En faisant un petit tour sur ton site, je comprends un peu mieux le choix de ton pseudo Very Happy Very Happy

malcolm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par Dame Tartine le Ven 10 Aoû 2012 - 23:02

@Le grincheux a écrit:
@Dame Tartine a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Dame Tartine a écrit:Quelques pistes pour s'informer sur le problème du "bain d'ondes" :

www.criirem.org
www.robindestoits.org
www.priartem.fr
www.cartoradio.fr : site de l'agence nationale des fréquences, pas toujours fiable sur les localisations et les taux d'exposition, utile cependant si vous voulez savoir si des antennes relais se trouvent à proximité de votre habitation.

C'est un véritable problème de santé publique. Les normes d'exposition en France sont obsolètes (de 41 à 61 volt/mètres = effets thermiques/cuisson) et sont taillées sur mesure pour les industriels alors que le principe de précaution appliqué dans de nombreux pays recommande de ne pas dépasser 0,6 volts/mètre alors. Les études indépendantes ont montré qu'il y avait des effets biologiques au delà de 0,7 volts/mètres.
Non. Les études sérieuses ne montrent rien à ces niveaux d'exposition Qu'est-ce qu'une étude sérieuse ? Une étude financée par les opérateurs auxquelles participent des médecins travaillant pour ces mêmes opérateurs ? Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer de façon aussi catégorique que les études qui montrent que les ondes peuvent être nocives ?

Parce qu'entre autre, j'y ai participé, et que je puis vous affirmer que ces médecins (d'ailleurs, ce n'étaient pas des médecins, mais des statisticiens et des spécialistes de la radio) n'étaient pas financés par des opérateurs. Mais après tout, libre à vous de ne pas me croire.


Vous avez participé à toutes les études sur le sujet ? La vérité se résumerait-elle à une seule étude ou quelques études ? Moi je veux bien vous croire si vous me dîtes n'avoir rien trouvé (tant mieux même) mais les études et les scientifiques qui affirment le contraire existent non ? Tout est bon à mettre au panier si je comprends bien ? L'étude à laquelle vous avez participé traitait de la nocivité des ondes basse fréquence sur le vivant ?

Comment expliquer l'augmentation des cas de cancers et autres maux dans les immeubles surmontés par des antennes relais ? (ex. : l'affaire de la rue du Fief à Boulogne)
.
Ça prouve juste que la cause des cancers n'est pas l'antenne qui est sur l'immeuble parce qu'une antenne de relais téléphonique est directive et ne rayonne pas vers l'immeuble juste en dessous... Il y a des tas de choses qui causent des cancers, à commencer par l'exposition au diesel.


Expliquez-moi ce que sont les lobes secondaires et comment ils rayonnent par rapport au dit immeuble ? Et les gens sont pile poil sur le faisceau de l'antenne (immeuble en face par exemple)? Aucun risque, vraiment ? Et quand on compte 10 antennes sur un immeuble ? Pour le cancer, oui il y a énormément de causes, l'exposition aux ondes pourrait en être une. Vous parlez très justement du diesel. Seriez-vous donc d'accord avec moi pour dire que les causes environnementales de ces maladies priment désormais sur les comportements à risques individuels ?

Par ailleurs, un GSM émettant 2W, c'est une cinquantaine de Volt par mètre (le vôtre risque d'être bridé à 1,2W crête), et c'est au niveau de la tête s'il est collé à votre oreille. Utilisez un kit main libre, l'onde étant sphérique, l'affaiblissement du champ est en 1/r2. La conséquence directe est qu'à deux mètres d'un téléphone émettant 2W, la grandeur du champ scalaire est ridicule (largement inférieure à vos 0,7 V/m). Comment expliquer l'augmentation inquiétante des tumeurs cérébrales type gliomes du côté où est utilisé le portables ? Les médecins sont-ils des affabulateurs qui ont intérêt à affoler la population ? Concernant les kits mains libres il paraît que ça n'est pas infaillible car certains ne seraient pas efficaces.

Vous ne m'avez pas répondu au sujet des tumeurs cérébrales. J'ai bien compris que vous vous intéressez de très près au problèmes des ondes et des champs électriques mais j'aimerais avoir votre avis sur le sujet. Sont-ce des pathologies psychosomatiques ?


J'aimerais avoir une seule étude fiable et non biaisée sur le sujet. Ensuite, on en reparle.

Vous semblez totalement convaincu d'être dans le vrai par rapport aux travaux que vous avez effectués : cette ou ces étude(s) à laquelle/auxquelles vous avez participé sont donc les plus fiables ?

Pour votre information, à Sélestat, presqu'en centre ville, il y a un émetteur radio qui rayonne plusieurs dizaines de kW depuis les années 1930. À ce jour, il n'y a pas de maladie atypique sur ce lieu.


J'ai cru comprendre que les émetteurs radio classiques émettaient sur des fréquences différentes et en continu et que c'était très différent des émetteurs types GSM 900, 1800 et surtout UMTS (si j'ai bien compris ils émettent sur des fréquences très basses et c'est justement ce qui serait dangereux). Merci de m'éclairer. Et tant qu'on y est dites-moi aussi ce que vous pensez du Wimax.

Quant au kit main libre inefficace, j'aimerais bien savoir comment un kit main libre peut être inefficace, l'onde du téléphone étant une onde sphérique s'affaiblissant en 1/r2. Par ailleurs, avec un kit main libre, votre tête n'est plus dans la zone dite de Fraunhoffen de l'antenne (ou alors, postez une photo, qu'on voit la tête que vous avez Wink ).

J'ai une tête normale (en apparence), merci Very Happy




Les études qui concluent à l'innocuité des ondes pulsées sont celles qui ont été financées par les opérateurs. Notre santé ne vaut pas grand chose pour les opérateurs : le taux de gens électrosensibles augmente rapidement mais cela ne semble pas inquiéter grand monde car les gens sont trop occupés à applaudir des deux mains le wifi dans le métro et dans les lieux publics.
Il faut tout de même éviter de parler de théorie du complot. Pourquoi les autres pays appliquent-ils le principe de précaution en faisant en sorte d'abaisser les taux d'exposition à 0,6 volts/mètres ? Pourquoi le Parlement européen est-il aussi de cet avis en recommandant d'abaisser les taux pour arriver à 0,2 volts/mètre ? Pourquoi les compagnies d'assurances refusent-elles de couvrir les dommages dus aux champs électromagnétiques ? Pourquoi les chercheurs indépendants travaillant sur ces sujets subissent-ils des pressions ?
Parce qu'aujourd'hui, on dégaine le principe de précaution à tort et à travers histoire de se couvrir au cas où.


Il n'est pas faux de dire qu'on ouvre le parapluie parfois un peu vite pour pas grand chose mais il arrive aussi qu'on le garde fermé et qu'on finisse trempé.


Le 0,6 V/m est une aberration qui ne repose sur rien (et qui au passage prouve que le législateur n'a rien compris, un peu comme un étudiant qui trouve une capacité en kilofarad et qui s'en contente !). Pire, c'est aberrant pour un tas de raisons que je ne développerai pas ici.

L'inocuité des ondes a été déclarée parce qu'il faut une absorption supérieure à 4W/kg (pour un téléphone cellulaire) pour commencer à observer des phénomènes neuronaux anormaux. Et encore ces phénomènes ne sont dus qu'à un problème d'échauffement (le neurone n'arrivant plus à évacuer la chaleur induite) et non à un quelconque problème issu des ondes elles-mêmes. En d'autres termes, il est tout aussi nocif de se balader sous un soleil de plomb sans chapeau qu'avec un GSM rivé à son oreille. Le problème ne se réduit pas au téléphones cellulaires. Vous oubliez le WIFI et les appareils wireless, les téléphones sans fil type DECT et les antennes relais. Pour le coup du soleil je demande à voir. Mesurez le champ électrique sur votre tête au soleil et lorsque que vous avez un portable collé à l'oreille : je ne pense pas que cela soit la même chose.
Il faudrait que vous appreniez à lire.
Merci d'éviter la condescendance.

Je vous ai expliqué que le principal effet des ondes était l'échauffement au-delà d'un certain niveau de puissance (et dans la zone de Fraunhoffen pour être tout à fait exact). L'effet de cet échauffement est le même quel que soit la source de chaleur, GSM ou soleil. Par ailleurs, les types de modulations (et de puissances) étant différentes entre le wifi (OFDM), les DECT et les cellulaires, autant comparer directement des pommes et des poires.

Et comparer un émetteur radio classique avec des émetteurs de téléphonie mobile ne vous pose visiblement aucun problème ! Est-ce la même chose ? L'émetteur dont vous parlez émet en moyenne fréquence. Les ondes émises par les antennes de téléphonie mobile sont en basse fréquence et c'est bien ce qui semble poser problème ! De plus vous ne parlez que des effets thermiques en niant les effets biologiques (cassure de l'ADN, ouverture de la barrière hémato-encéphalique...)

Je passe sous silence le fait de parler d'une onde pulsée pour une station de téléphone cellulaire classique. En 3G, ce n'est pas pulsé, c'est du WB-CDMA ! Les parties de la norme traitant de TDMA n'ont jamais été implantées. En 2G, c'est effectivement une onde pulsée, mais juste du côté du téléphone, la station de base émet en continu.

Souvent, les études grand public mélangent un peu tout histoire de faire peur, de vendre du papier, de créer des polémiques, mais il est faux de dire que ces études sont financées exclusivement par des opérateurs téléphones. Les études qui concluent à la nocivité des ondes pulsées ne sont pas grand public, ce sont des études scientifiques. Je veux bien croire que certains protocoles de recherches puissent être sujet à discussion ou à caution mais on n'est pas dans les tests de Que choisir tout de même
Mais arrêtez de raconter n'importe quoi. Ces études sont publiques, il suffit de les rechercher. Vous en avez dans les Annales de Télécoms, dans les revues IEEE que tout le monde peut se procurer et dans un tas d'autres publications. Maintenant, il est vrai que ces études ne sont généralement pas publiées dans Sciences et Avenir. Quant à la caution scientifique que j'accorde à "Que choisir", comment dire...

Pas la peine de m'agresser : vous vous méprenez sur le sens de ma phrase : lorsque vous parlez d'études grand public je comprends qu'il s'agit d'études vulgarisées et accessibles et terme de compréhension à chacun, d'où ma comparaison avec Que choisir. Je ne pensais pas du tout à leur accessibilité en terme de consultation (je me doute bien qu'on peut les trouver) vous me prenez pour une andouille ou quoi ?


Certaines le sont en effet, et leurs résultats ne sont pas franchement différents des études plus indépendantes faux : un comparatif a justement montré que les études les plus indépendantes étaient celles qui allaient dans le sens d'une nocivité avérée
Ah bon ? Je n'ai sans doute pas réussi à comprendre les résultats des études menées par mon labo. J'ai bien fait de le quitter...


Ben oui, seul votre labo est dans le vrai, les autres labos et scientifiques travaillant sur ce sujet sont tous out Wink


(sauf organismes qui vivent de cela et qui ont intérêt à faire peur. Exemple connu dans un autre domaine, la CRIRAD et on pourrait en parler longuement. Mais on pourrait aussi parler des Robins des Toits qui ne savent toujours pas ce qu'est une antenne ni comment ça fonctionne.) Je trouve justement que leur site est plutôt une mine d'informations importante surtout en terme de liens.
C'est surtout un site plein de concetés pour faire peur. Je ne fais pas l'apologie du nucléaire, mais il faut avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle lorsqu'on défend une cause fût-elle juste ou non. Un peu de lecture : http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/?p=303&more=1&c=1&tb=1&pb=1.
Spoiler:


Si vous les dîtes ...

Au passage, ce bel organisme a essayé de me contraindre à faire disparaître l'article. Il n'a pas insisté, prouvant un peu par là que j'ai raison et qu'il le sait bien.

Pour ma part je n'avais pas été plus alarmée que ça par le reportage "Mauvaises ondes". C'est en étant confrontée directement au problème des antennes relais que je me suis mise à faire beaucoup de recherches sur le net à ce sujet. J'ai visité énormément de sites (y compris étrangers) et j'ai désormais la conviction qu'être trop exposé n'est pas bon et que nous sommes face à un scandale sanitaire du type amiante : sa nocivité était connue dès 1902 et on a continué à l'utiliser allègrement jusque récemment. Même conclusion avec les pesticides : il y des des puissants lobbies et de très gros intérêts financiers derrière tout cela. Qui osera dire que la santé des gens a été prise en compte ?


Edit: typo...

Vous ne m'avez pas donné votre avis sur les pesticides et l'amiante.


Dernière édition par Dame Tartine le Sam 11 Aoû 2012 - 21:58, édité 1 fois (Raison : Erreur sens)

Dame Tartine
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Droit de l'enseignant au milieu des ondes ?

Message par invitéW le Sam 11 Aoû 2012 - 7:26

Merci d'éviter de faire trop de citations, de citations, de citations... et surtout de répondre dans celles-ci car on ne sait plus qui a écrit quoi et ça devient incompréhensible.


Dernière édition par Will.T le Sam 11 Aoû 2012 - 22:16, édité 1 fois

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum