Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par suecia le Jeu 9 Aoû 2012 - 0:00

Cripure a écrit:
@suecia a écrit:
Cripure a écrit:
@suecia a écrit:
Cripure a écrit:Il n'est pas permis de baisser une note (évaluation scolaire) pour des motifs de comportement.
Après ce petit rappel officiel, chacun fait ce qu'il veut, hein...
Pareil chez nous.
C'est national Smile
C'est "Education nationale" Laughing

euh oui... je sais pas trop ce que tu veux dire par la... j ai dit pareil chez nous pour ce qui est de votre regle, non pas du derogement personnel que vous en faites... et peu importent nos sentiments personnels, la legitimite doit s effacer devant la legalite...
Oups ! désolé ! Je ne me rappelais plus que vous n'êtes pas enseignante en France Embarassed

Justement, c est drole. Certaines de nos regles sont strictement identiques mais je vois que leur application est absolument opposee....

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par jilucorg le Jeu 9 Aoû 2012 - 0:05

@suecia a écrit:* un prof peut il confisquer le portable d un eleve sans que ce soit du vol (je ne me rappelle plus de la reponse, mais dans les faits, ca ne se fait pas).
En France, la confiscation porte atteinte au droit de propriété sans être autorisée par le Code de l'éducation → c'est un délit. Même les forces de l'ordre n'ont pas le droit de prendre un portable utilisé au volant de manière contraire au Code ! De plus on s'expose à des recours en justice pour des préjudices comme la dégradation (« vous avez fêlé l'écran ! » (absence d'"état des lieux" → impossible de prouver le contraire), la perte de jouissance de l'abonnement etc. Les familles commencent à connaître le droit de l'Éducation, et à s'en servir, il faut le savoir. [Ainsi, on a eu "chez nous" l'an dernier une décision d'exclusion définitive prononcée en Conseil de discipline qui a été cassée après recours par un avocat : l'élève est revenu, telle une star...]

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par suecia le Jeu 9 Aoû 2012 - 0:12

@jilucorg a écrit:
@suecia a écrit:* un prof peut il confisquer le portable d un eleve sans que ce soit du vol (je ne me rappelle plus de la reponse, mais dans les faits, ca ne se fait pas).
En France, la confiscation porte atteinte au droit de propriété sans être autorisée par le Code de l'éducation → c'est un délit. Même les forces de l'ordre n'ont pas le droit de prendre un portable utilisé au volant de manière contraire au Code ! De plus on s'expose à des recours en justice pour des préjudices comme la dégradation (« vous avez fêlé l'écran ! » (absence d'"état des lieux" → impossible de prouver le contraire), la perte de jouissance de l'abonnement etc. Les familles commencent à connaître le droit de l'Éducation, et à s'en servir, il faut le savoir. [Ainsi, on a eu "chez nous" l'an dernier une décision d'exclusion définitive prononcée en Conseil de discipline qui a été cassée après recours par un avocat : l'élève est revenu, telle une star...]

Oui ca a du etre du meme ordre chez nous. Donc c est du vol.
Et nos familles sont tres bien informees...

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Setsuko le Jeu 9 Aoû 2012 - 0:26

Pour ma part, j'explique à mes élèves en début d'année que les professeurs attendent de leur part "savoir" et "savoir être".

Ils ont donc une note d'oral trimestrielle sur 10 qui se décompose de la manière suivante:

5 points sur une interrogation orale en début de cours ou la correction d'une étude en classe.

5 points de participation prenant en compte l'assiduité, le comportement (respect envers le professeur ET les camarades), la pertinence du raisonnement, la motivation et la concentration en cours.
Ces critères permettent de valoriser tous les profils et il m'est très facile d'ajouter ou retirer ces points de la note finale (calcul de la note en quelques secondes et de tête).

J'ai appliqué ce système en seconde et première et cela fonctionnait assez bien Smile

Setsuko
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par InvitéP22 le Jeu 9 Aoû 2012 - 8:12

Je commence par faire des rappels à l'ordre et si l'élève continue malgré tout à bavarder, je lui donne une punition pour le lendemain. S'il persiste dans son attitude, je lui mets une croix dans son carnet (-3 de vie scolaire) et j'enlève sa punition.

J'ai mis plusieurs années une note trimestrielle de participation, mais j'ai arrêté. C'est difficile et certains râlent, ne comprennent pas cette note. Ca m'ennuie aussi de mettre une mauvaise note aux enfants timides mais sérieux, travailleurs.

_________________
"Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous..." Dalaï Lama

InvitéP22
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par roxanne le Jeu 9 Aoû 2012 - 10:55

@Marie56 a écrit:Voilà, je réfléchis à mettre en place un système rigoureux pour les bavardages...

Je pensais à ça :
- 1er bavardage : rappel à l'ordre
- 2ème bavardage : prise du carnet
- 3ème bavardage : mot + punition + moins 1 dans la note de participation

Mais du coup, est-ce que ça ne fait pas trop, mot + punition + moins 1 dans la note de participation ?

Je tiens à cette note de participation (car j'ai lu dans ce forum qu'elle pvait avoir des effets positifs), mais j'ai du mal à la relier aux punitions (j'ai l'impression que ça fait "double peine")

Pour la note de participation, je pensais au système suivant :
- moins 1 au bout de 3 bavardages dans la même séance
- moins 1 au bout de 3 oublis de matériel
- moins 1 au bout de 3 devoirs non faits

- plus 1 au bout de 3 interventions intéressantes dans la même heure de cours



Qu'en pensez-vous ? L'année dernière, j'étais tjs dépassée par les bavardages et il y en avait trop pour que mes punitions soient efficaces... Mais si je mets en place ce système dès la rentrée, ça marchera peut-être mieux.

Merci !!!
ce qui me gêne dans ce genre de système (outre que je ne sois pas assez rigoureuse pour le tenir), c'est que d'une certaine manière ça laisse une "impunité", ça cautionne deux bavardages, ou deux oublis , et une fois que ces 3 oublis ont eu lieu , on fait quoi, c'est reparti pour 3 ?
En plus, il y a bavardages et bavardages.J'adapte en fonction.Ca peut aller du simple froncement de sourcil à la remarque, au mot..Ca dépend du bavardage, de la récidive, de la réaction de l'élève aussi.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Marie56 le Jeu 9 Aoû 2012 - 19:50

Merci pour vos réponses
Fesseur Pro : j'enseigne le français en collège.
Oui, je suis d'accord, retirer des points dans la note de participation pour bavardages, c'est un peu tout mélanger... Mais cette idée vient de mon envie de ne plus être arbitraire dans mes sanctions (c'est un reproche que m'ont souvent fait les élèves...)
En fait, j'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment de méthode qui marche dès que les bavardages sont un peu trop répandus dans la classe... c'est déjà trop tard... Ces méthodes ne marchent que s'il y a très peu de bavardages.

Marie56
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Pioup le Lun 13 Aoû 2012 - 1:15

Je trouve ce topic très intéressant parce que je fais moi-même un système de points qui englobe comportement et participation et vos réponses me donnent à réfléchir.

A chaque fin d'heure, sur les dernières minutes je discute avec eux de leur participation du jour. J'ai une grille avec d'un coté la liste des élèves et de l'autre les dates des cours. On remplit ensemble le tableau, élève après élève : "qu'est-ce que tu as pensé de ta participation aujourd'hui?" et ils sont en général plus durs avec eux-mêmes, donc ça les ravie quand on leur donne plus qu'ils ne pensaient obtenir.

En gros, tous les élèves partent de 10. A chaque cours, on peut gagner 0.5 ou 1 pt (parfois 2 pts quand l'élève a fait un effort visible - d'attitude le plus souvent). On peut aussi perdre 0.5 voire 1 pt et on peut aussi stagner, et donc ne rien gagner.
Les points sont donnés au cas par cas. Un élève extrêmement timide qui a osé lever la main durant le cours peut recevoir 1 pt, alors qu'un élève qui a de très grandes capacités mais qui se contente de me dire "there is a boy" n'aura peut-être qu'un demi-point. On remplit la grille avec un code couleur et c'est un élève différent à chaque cours qui vient remplir la grille.

Une fois que trois élèves sont arrivés à 20, on stoppe les notes et ça devient leur première note de participation à l'oral. J'arrive à en avoir 3 dans le trimestre, ce qui, je trouve, contrebalance bien les évaluations de connaissances, de vocabulaire et les tâches finales. Quand j'étais gamine, j'avais l'impression que mes profs mettaient une note à l'arraché à la fin du trimestre, selon le feeling que leur avait laissé l'élève au cours des dernières séances.

Durant toute l'année, la plupart des élèves ont bien accroché. J'ai eu notamment deux cas de demoiselles timides à l’extrême qui ont développé une sorte de compétition bon enfant entre elles et qui arboraient une fierté incroyable d'avoir obtenu un +2 en raison d'efforts exceptionnels.

Ca permet de négocier aussi avec des élèves très remuants, voire carrément pénibles mais dont les parents sont quand même derrière au niveau des notes (et seulement au niveau des notes...). Parfois en début d'heure, j'annonce à tel élève quand il rentre dans ma classe que c'est le double des points aujourd'hui si je n'ai pas à le reprendre sur les bavardages. Parfois en fin d'heure, quand je vois que seule une poignée d'élèves ont participé d'eux-même, j'annonce qu'ils ont le double de points pour leur travail.

Quand un élève qui nous faisait une belle crise d'adolescence se reprenait quelques semaines plus tard, c'était aussi bien sympa de lui montrer que sa ligne passe du rouge, au jaune puis au vert et de l'encourager.

Quand je stoppe les notes, c'est aussi le moment de voir avec eux leurs résultats et de se demander pourquoi (que ce soit bon ou mauvais). En général, je demande aussi ce qu'il faudrait faire pour que ça change à ceux qui n'ont pas la moyenne. Les timides se réveillent généralement après l'électrochoc de la première note. Parfois, je distribue aussi un petit papier "objectif personnel" avec ce que l'élève pense devoir améliorer pour obtenir une meilleur note la fois prochaine (et j'ai parfois des élèves de 5e à 19.56 de moyenne qui veulent un papier pour "améliorer leur prononciation" ou "écrire de manière plus lisible" XD). C'est un système qui permet d'avoir toujours plus d'une dizaine de mains levées pour chaque question, voire quasiment toute la classe pour une question facile.

D'ailleurs certains élèves en grande difficulté mais avec beaucoup de bonne volonté s'en sortait avec une moyenne trimestrielle sauvée par leur participation en classe et leurs notes de vocabulaire. La première chose qu'ils disent quand j'explique le système c'est "ah mais c'est facile d'obtenir 20 alors". Ben oui.

Sur mes 6 classes, seule une classe n'a pas adhéré au système parce qu'il y avait beaucoup trop de "cas". J'ai adapté en distribuant une feuille de participation personnelle à coller dans le cahier. Les élèves motivés venaient me présenter le cahier en fin d'heure pour obtenir leurs points (positifs ou négatifs, ils veulent quand même que leur ptit papier soit remplit). Pour les autres classes, tout s'est bien passé à ce niveau-là et les parents, pourtant très présents, ne se sont jamais plaints.

Que pensez-vous de ce système?



Pioup
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par binkyrain le Ven 21 Sep 2012 - 19:00

Pioup, je trouve ta façon de faire très intéressante mais, je me pose une question, ce n'est pas trop contraignant de faire le point avec eux à chaque fin d'heure?

binkyrain
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par lapetitemu le Ven 21 Sep 2012 - 19:19

Alors, moi, c'est encore plus simple : c'est une note uniquement de comportement. On part de 20/20 et j'enlève des demi-points ou des points si le comportement de l'élève n'est pas satisfaisant : bavardages, remarques à voix haute sans lever la main, ce genre de choses. J'ai juste précisé au début que pour des problèmes graves d'insolence, etc, ce ne serait évidemment pas géré par cette note, mais par des punitions plus importantes.
Les élèves savent quand j'enlève des points : généralement, je prononce leur prénom, ou je les regarde juste avec insistance, je prends mon crayon, et je note -0,5 ou -1 sur mon cahier, toujours ouvert sur mon bureau.
On ne récupère aucun point. S'ils finissent le trimestre à 0, tant pis pour eux. Ils n'ont qu'à assurer dans les contrôles écrits (y compris les contrôles faciles de récitation de cours) s'ils ne veulent pas plomber leur moyenne (ou se tenir correctement, au choix).

J'imagine que c'est illégal. Si on vient me chercher des poux (mais j'ai tendance à penser qu'on me les aurait déjà cherché, or aucun gamin n'a moufté quand j'ai annoncé le système), je répondrais que, quand ils bavardent, etc... c'est qu'ils ne travaillent pas. Je sanctionne donc un manque de travail, comme je le sanctionnerais dans un travail écrit.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Lefteris le Ven 21 Sep 2012 - 19:41

Moi je fais entrer ça dans la note de travail , qui n'a strictement rien d'illégal, qui prend en compte la participation, les préparations de travail que je vérifie, la tenue des classeurs.
Le bavardage est une absence de travail, et un blocage du travail collectif : je m'arrête de faire cours, car je suis totalement incapable de parler dans le bruit, ça me coupe la parole. Donc, la note dégringole.
Le bavardage est sans doute la pire de choses , une impolitesse extrême, la cause majeure de la baisse du niveau et de la prise de retard, un vecteur de fatigue extrême. Je vois aussi ça comme un défaut de caractère détestable, d'égoïsme doublé d'une sorte d'incontinence.

Je le signale dans les bulletins.

Quand les faits sont plus graves, j'avise.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par seahala le Sam 22 Sep 2012 - 17:47

@lapetitemu a écrit:Alors, moi, c'est encore plus simple : c'est une note uniquement de comportement. On part de 20/20 et j'enlève des demi-points ou des points si le comportement de l'élève n'est pas satisfaisant : bavardages, remarques à voix haute sans lever la main, ce genre de choses. J'ai juste précisé au début que pour des problèmes graves d'insolence, etc, ce ne serait évidemment pas géré par cette note, mais par des punitions plus importantes.
Les élèves savent quand j'enlève des points : généralement, je prononce leur prénom, ou je les regarde juste avec insistance, je prends mon crayon, et je note -0,5 ou -1 sur mon cahier, toujours ouvert sur mon bureau.
On ne récupère aucun point. S'ils finissent le trimestre à 0, tant pis pour eux. Ils n'ont qu'à assurer dans les contrôles écrits (y compris les contrôles faciles de récitation de cours) s'ils ne veulent pas plomber leur moyenne (ou se tenir correctement, au choix).

J'imagine que c'est illégal. Si on vient me chercher des poux (mais j'ai tendance à penser qu'on me les aurait déjà cherché, or aucun gamin n'a moufté quand j'ai annoncé le système), je répondrais que, quand ils bavardent, etc... c'est qu'ils ne travaillent pas. Je sanctionne donc un manque de travail, comme je le sanctionnerais dans un travail écrit.

Oui, mais l'inconvénient, dans ce cas, c'est que tu as toujours des élèves qui se fichent éperdument (ont font comme si ils s'en fichaient..) d'avoir zéro ou pas.... Du coup, tu les laisses faire leur bin's pendant 1,2 semaines jusqu'à ce qu'ils aient zéro ? Moi, c'est punition... Doublée si non faite, et une retenue si c'est toujours pas fait avec appel des parents.... Et puis, effectivement, comme ont dit d'autres, c'est fonction du moment, de mon humeur, de la pénibilité du truc... Je regarde un coup le gamin, souvent ça ne suffit pas, donc il y a remarque orale, et après ça, je prends le carnet... J'impose qu'ils soient sur leur table en début d'heure, comme ça je perds moins de temps et je n'ai pas de scrupule à le prendre... mais je crois qu'il est très important de ne pas les rater ne début d'année... Ne rien laisser passer... Même s'ils viennent protester, il faut rester sûre de soi et ne pas démordre de ce qu'on a dit...

seahala
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par seahala le Sam 22 Sep 2012 - 17:48

Je trouve de plus en plus que ces 2-3 premières semaines de classe sont vraiment décisives...

seahala
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Al le Dim 23 Sep 2012 - 10:43

donc si je comprends bien, seule la note de participation qui valorise les interventions à l'oral pertinentes est légale ? tout ce qui est note de participation baissée par insolences, bavardages, mauvaise écoute des autres, focalisation de l'attention du prof pour des broutilles, etc ; n'a pas le droit à être traduit par une note / dans la note de participation ?... parce que chez moi, ça permettrait à des élèves faibles à l'écrit mais qui participent bien de remonter nettement leur moyenne (et je trouve que c'est amplement mérité) ; et ça baisserait quelque peu la moyenne de ces petits prétentieux qui sous prétexte de quelques "facilités" en français méprisent le fait de "participer" et dérangent les autres avec des bavardages... si j'ai bien compris, je mets juste les notes qui "remontent" les faibles, et les autres n'ont aucune note ? c'est légal de mettre une note aux uns et pas aux autres ?... scratch (je suis au lycée).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par lapetitemu le Dim 23 Sep 2012 - 12:00

@seahala a écrit:
@lapetitemu a écrit:Alors, moi, c'est encore plus simple : c'est une note uniquement de comportement. On part de 20/20 et j'enlève des demi-points ou des points si le comportement de l'élève n'est pas satisfaisant : bavardages, remarques à voix haute sans lever la main, ce genre de choses. J'ai juste précisé au début que pour des problèmes graves d'insolence, etc, ce ne serait évidemment pas géré par cette note, mais par des punitions plus importantes.
Les élèves savent quand j'enlève des points : généralement, je prononce leur prénom, ou je les regarde juste avec insistance, je prends mon crayon, et je note -0,5 ou -1 sur mon cahier, toujours ouvert sur mon bureau.
On ne récupère aucun point. S'ils finissent le trimestre à 0, tant pis pour eux. Ils n'ont qu'à assurer dans les contrôles écrits (y compris les contrôles faciles de récitation de cours) s'ils ne veulent pas plomber leur moyenne (ou se tenir correctement, au choix).

J'imagine que c'est illégal. Si on vient me chercher des poux (mais j'ai tendance à penser qu'on me les aurait déjà cherché, or aucun gamin n'a moufté quand j'ai annoncé le système), je répondrais que, quand ils bavardent, etc... c'est qu'ils ne travaillent pas. Je sanctionne donc un manque de travail, comme je le sanctionnerais dans un travail écrit.

Oui, mais l'inconvénient, dans ce cas, c'est que tu as toujours des élèves qui se fichent éperdument (ont font comme si ils s'en fichaient..) d'avoir zéro ou pas.... Du coup, tu les laisses faire leur bin's pendant 1,2 semaines jusqu'à ce qu'ils aient zéro ? Moi, c'est punition... Doublée si non faite, et une retenue si c'est toujours pas fait avec appel des parents.... Et puis, effectivement, comme ont dit d'autres, c'est fonction du moment, de mon humeur, de la pénibilité du truc... Je regarde un coup le gamin, souvent ça ne suffit pas, donc il y a remarque orale, et après ça, je prends le carnet... J'impose qu'ils soient sur leur table en début d'heure, comme ça je perds moins de temps et je n'ai pas de scrupule à le prendre... mais je crois qu'il est très important de ne pas les rater ne début d'année... Ne rien laisser passer... Même s'ils viennent protester, il faut rester sûre de soi et ne pas démordre de ce qu'on a dit...

En fait, j'ai expliqué rapidement, mais évidemment, j'adapte face aux classes que j'ai devant moi. (Et je n'ai pas précisé que c'est la 1e année où je fais ce fonctionnement, proposé par toutes mes collègues de lettres à la pré-rentrée). J'ai une classe de 5e où ça marche bien parce que les notes sont importantes pour eux. L'autre, ça marche pour le moment, après, sur le long terme, faudra voir. Mais il est clair que, par exemple, dans ma 4e de l'an dernier, ça n'aurait eu strictement aucun effet sur certains élèves.
Et pour répondre à ce qui était la question initiale, je me réserve le droit de mettre aussi une punition, si vraiment le bavardage a été récurrent, s'il m'a empêchée de finir le cours dans les temps, etc etc... Et je me fiche que les élèves trouvent ça juste ou pas d'avoir points en moins + punition. La punition, c'est pour marquer le coup sur le moment, la note, c'est pour signifier sur le bulletin que le comportement, ce trimestre-là, a nui à la concentration et au travail de l'élève.
(Après, sur certains élèves, ni la note, ni la punition, ni la retenue ne fonctionnent... Mais là, c'est un autre problème...)

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par zeb le Mar 25 Sep 2012 - 12:25

Cripure a écrit:
@suecia a écrit:
Cripure a écrit:Il n'est pas permis de baisser une note (évaluation scolaire) pour des motifs de comportement.
Après ce petit rappel officiel, chacun fait ce qu'il veut, hein...
Pareil chez nous.
C'est national Smile
C'est "Education nationale" Laughing

On le tient notre slogan pour se réhabiliter dans l'opinion publique.
Cripure, il faut te reconvertir dans la publicité.

zeb
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardages : comment concilier punitions et points en moins dans la note de sérieux ?

Message par Nuits le Mar 25 Sep 2012 - 13:30

Cripure a écrit:
@suecia a écrit:Est-ce que tu essaies de savoir la raison du mutisme? Est ce que la timidite est un defaut qui doit etre sanctionne? C est une vraie question pour moi car dans notre systeme on sanctionne systematiquement la timidite et personnellement je trouve ca stupide. Il en resulte que les grandes gueules sont valorisees au detriment des personnalites effacees mais qui ont parfois une plus grande qualite d ecoute. Je suis tres differente de mes collegues sur ce plan la mais ca ne change rien. Les mentalites sont bien ancrees et la seule chose qui interesse les parents c est de savoir si leur enfant s exprime et ils en sont malades dans le cas contraire.
Point en effet très important pour moi. Je valorise par une note trimestrielle ceux qui participent de façon constructive ou curieuse à ce qui se fait en classe, je ne dévalorise pas la note trimestrielle de ceux qui n'interviennent pas. La timidité n'est pas facteur d'évaluation, je pense.

Je suis bien d'accord, et j'adopte le même système que vous Cripure. Cependant, si nous poussons la logique jusqu'au bout, nous ne devrions pas non plus sanctionner les devoirs écrits peu développés, les absences de réponse. Ce pourrait très bien être dû à un manque d'assurance...
C'est un peu capillaire-tracté, je le concède, mais il paraît que beaucoup d'élèves en France, préfèrent s'abstenir de répondre plutôt que de risquer de donner une mauvaise réponse (ce dont on peut parfois douter quand on lit leurs copies). Bref, pourquoi interpréter leur mutisme comme de la timidité et non comme de la mauvaise volonté, un manque d'implication etc quand il faut évaluer leurs prestations orales et comme de la mauvaise volonté, de l'ignorance ou que sais-je encore quand il s'agit d'évaluer l,écrit ?

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum