OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par Invité le Mer 28 Jan - 8:51

Permettez-moi de vous reparler de mes 3A.

(http://www.neoprofs.org/le-francais-et-les-lettres-au-college-f29/brevet-blanc-t5053.htm)



Hier après-midi, alors que je corrigeais le Brevet Blanc et évoquais les genres narratifs, voilà Nabil qui me dit à brûle-pourpoint :

« Moi Madame, avant que je lis des livres tout seul, les poules auront des dents ! Pas fou ! Chaque fois, après que j’aie lu, j’attrape des boutons ! » (vous noterez cette propension constante à employer le subjonctif quand il n’est pas de mise, et à l’oublier quand il est nécessaire !)

J’avoue que je reste assez interloquée par son ton péremptoire.

Là-dessus, la classe s’anime (ô merveille ! depuis une heure, j’avais l’impression de faire cours à un troupeau de bœufs) :

« Ca c’est sûr ! D’ailleurs, les bouquins de l’école, je les jette quand on a fini de se les coltiner !

- Moi, la seule chose que je lis (et paf ! rebelote !), c’est les SMS de mon copain !

- Et moi, les discussions sur MSN !

- Eh bien moi, même pas ! Tu rigoles ! Sur MSN, je ne fais que des conversations audio ! Lire, ça me prend trop tête !»



Oh, ce sentiment soudain de solitude!!! Je pense à Sisyphe et à son rocher ! Qu’est-ce que je fous là, à leur parler de poésie lyrique, des Parnassiens, et des réquisitoires de Hugo ?

Le doute me ronge : et si je passais à Oui-Oui et la voiture jaune ?

Et si je me contentais de les faire bosser sur mon site internet ? (http://lewebpedagogique.com/lall/)

Et si je les initiais au point de croix, plutôt ?

Non, je ne peux pas. Je ne VEUX pas !

Il y a surtout, cette interrogation lancinante, dérangeante comme une dent cariée :

Où vont ces enfants dont pas un seul (je vous jure, PAS UN SEUL !) ne lit ?

Quelle sera leur vie plus tard ?

Continueront-ils à penser que le seul intérêt du livre réside dans l’usage qu’ils en font pour caler leur bureau et alimenter leur cheminée?

J’aimerais savoir, j’aimerais l’ignorer, je préfère ne pas l’imaginer mais, mais Dieu que la tentation est forte…



Où vont tous ces enfants dont pas un seul n’a de curiosité intellectuelle ?

Ces gamins qui vivent rue Lavoisier, et n’ont même jamais cherché à savoir QUI était Lavoisier, qui ne se sont même jamais demandé si c’était une personne ou une variété de fromage ? Ces jeunes qui traversent la Meysdreve chaque jour et n’ont jamais cherché à savoir ce que voulait dire ce nom barbare et si c’était du russe ou du malgache? Ces ados qui copient à longueur de journée des mots sur leur cahier dont ils ignorent le sens et qui ne cherchent même pas à savoir ce qu’ils veulent dire ?



Cette apathie ne laisse de me dépasser complètement !!! Heureusement, il y a la fraîcheur de mes 5èmes, ma 4ème bruyante mais vivante, mon autre 3ème qui en veut, qui a faim, qui est en demande, en recherche permanente, ces autres élèves qui ne savent pas qu’ils m’apportent beaucoup au quotidien, à chaque heure, et qui me redonnent l’envie d’y croire, folle que je suis ! Va falloir que je songe à les remercier !



Les collègues que je ne connais pas, qui travaillent chaque jour avec des élèves bien plus difficiles, et qui de surcroît n’ont personne pour souffler sur les braises de leur propre motivation, ces collègues ne savent pas que chaque jour, je pense à eux au moins pendant une heure, avec une extrême, une sincère compassion. Chers collègues, je suis de tout cœur avec vous !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par Invité le Mer 28 Jan - 10:34

Oui, surtout que, quand toi, tu es là à essayer de leur présenter des textes que tu juges intéressants, à les amener à lire, tu te prends un peu ça en pleine figure, comme une belle claque retentissante. En même temps, s'ils te le disent (en dehors de l'effet "on court au renfort" du groupe), c'est un peu un appel, ils aimeraient que tu leur prouves que non.
Au passage, j'ai fait un tour sur ton blog, c'est un bon outil, dis donc ! J'ai l'impression que, si j'en concevais un, je n'arriverais pas à l'alimenter.
Je suis quand même sûre que dans une telle classe, ils lisent... plus qu'ils n'osent le dire devant les autres. Le regard du groupe est trop important pour qu'ils fassent leur "coming-out", mais tu en as qui lisent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par Invité le Mer 28 Jan - 10:45

@lulamae a écrit:Au passage, j'ai fait un tour sur ton blog, c'est un bon outil, dis donc ! J'ai l'impression que, si j'en concevais un, je n'arriverais pas à l'alimenter..

Mais si, mais si!!!!
Et puis les articles qui font référence à des séquences en cours sont comme les marronniers, ils reviennent en première page régulièrement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par Invité le Mer 28 Jan - 10:47

@lulamae a écrit:tu en as qui lisent.

Les programmes télé, peut-être.... lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par minnie le Mer 28 Jan - 10:49

PAs sûr, souvent la télé c'est déjà trop de culture pour eux.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par minette74 le Mer 28 Jan - 12:01

Comines a écrit:


Quelle sera leur vie plus tard ?

[...]

Où vont tous ces enfants dont pas un seul n’a de curiosité intellectuelle ?

Ces gamins qui vivent rue Lavoisier, et n’ont même jamais cherché à savoir QUI était Lavoisier, qui ne se sont même jamais demandé si c’était une personne ou une variété de fromage ? Ces jeunes qui traversent la Meysdreve chaque jour et n’ont jamais cherché à savoir ce que voulait dire ce nom barbare et si c’était du russe ou du malgache? Ces ados qui copient à longueur de journée des mots sur leur cahier dont ils ignorent le sens et qui ne cherchent même pas à savoir ce qu’ils veulent dire ?





Je vais peut être apporter un peu d'optimisme, mais peut-être vais-je aussi faire réagir...
D'abord, je pense que tu as une réaction de prof, ancienne bonne élève, pour qui lire a été immédiatement un plaisir, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

Je vais te donner 2 exemples qui pourraient te donner espoir :
Le 1er : moi ! en 3eme, je lisais, ok, mais très peu, je n'aimais pas les livres que l'on me faisait étudier à l'école, ma mère m'obligeait à emprunter des livres à la bibliothèque, de temps en temps je tombais sur une histoire qui me plaisait, mais très rarement. En fait, je n'étais pas assez mûre pour les classiques et les livres de jeunesse me barbaient, j'étais dans un entre 2...et puis mes années collège n'étaient pas folichonnes, je n'aimais pas l'école, le "moule" du collège ne me plaisait pas, je n'étais pas bien, pas à l'aise, je n'avais, moi non plus aucune curiosité intellectuelle. Je suis passée en 2nde de justesse et, évidemment, j'ai redoublé cette 2nde. En 2eme année, il s'est passé qq chose, un déclic, j'ai dû grandir...la prof de français voulait que l'on fasse une fiche de lecture à partir d'une liste qu'elle nous avait fournie. Va savoir pourquoi, j'ai choisi Le Rouge et le Noir ! Ca a été une révélation ! C'est à ce moment là et pas avant que j'ai découvert le plaisir de la lecture. Ensuite, parcours classique : bac L, fac de lettres, Capes, et me voilà aujourd'hui prof de français. Quand mes élèves (collégiens, comme les tiens) me disent qu'ils n'aiment pas lire, je leur réponds que c'est parce qu'ils n'ont pas encore "rencontré" LE livre qui les ouvrira vers le plaisir de la lecture.

2ème exemple : mon homme. Lui, étant jeune, ne lisait pas du tout. Il est dyslexique et lire un livre est pour lui une véritable épreuve. Aujourd'hui encore, il ne lit pas de livre, uniquement des BD. Ca ne l'a pas empêché d'avoir son bac (il a ramé, plusieurs classes redoublées, mais il y est arrivé) puis un DUT dans l'informatique. La curiosité intellectuelle, il ne l'avait pas quand il était collégien, mais devenu adulte, il l'a. Il possède une très bonne culture générale qu'il acquiert, non pas dans les livres, mais par la télé, par internet et en discutant avec des gens.

Je pense donc que tes élèves ne sont pas perdus, ils ne sont qu'en 3ème, leurs goûts ne sont pas encore affirmés, ils ont plein de choses à découvrir. C'est justement ce qui me passionne dans mon métier, c'est essayer, tout les jours de créer chez eux le même type de déclic que celui que j'ai eu et, comme je ne suis pas superwoman, si j'y arrive pour un dans l'année, c'est énorme pour moi, et je passe le relai à mes collègues pour l'année suivante et ainsi de suite.

Le "moule" du collège ne convient pas à tout le monde, mais ça ne veut pas dire que ces personnes sont "perdues" et qu'elles n'auront jamais de curiosité intellectuelle (qui, d'ailleurs, ne portera pas forcément sur les mêmes choses que celles qui t'intéressent TOI : nom de rue...mais qui s'interresseront par ex à la manière dont fonctionne tel objet...)

Bon, je me rends compte que j'ai été un peu longue...dsl !

minette74
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par minette74 le Mer 28 Jan - 12:05

Je viens de faire un tour sur ton blog, c'est génial ce que tu fais !

minette74
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par Invité le Mer 28 Jan - 12:28

@minette74 a écrit:Je viens de faire un tour sur ton blog, c'est génial ce que tu fais !

Merci beaucoup, Minette!
Et merci de ce post qui m'a permis de te connaître un peu mieux et de garder un peu d'espoir.

"Vous n'avez pas encore rencontré LE livre" : tu as raison et c'est une phrase que j'ai bien souvent répétée aux élèves!

Tu as aussi raison quand tu distingues instruction et culture. A vrai dire, ce qui me désole le plus, c'est l'apathie de ces élèves qui a chaque cours révèlent le degré zéro du dynamisme et du désir de progresser et de découvrir de nouvelles choses.

Bise!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par melaniguiz le Mer 28 Jan - 14:19

2ème exemple : mon homme. Lui, étant jeune, ne lisait pas du tout. Il est dyslexique et lire un livre est pour lui une véritable épreuve. Aujourd'hui encore, il ne lit pas de livre, uniquement des BD.
Pour moi lire des BD, c'est lire ! On dit pê trop souvent aux petits lecteurs que les BD ne comptent pas, sans valoriser leurs lectures, s'y intéresser et leur en faire parler. Même si je conçois que lire des oeuvres imposées peut être fastidieux (je l'ai aussi ressenti ainsi même à la fac...), un enfant ou un adolescent finit toujours par ouvrir une BD, un livre documentaire, un journal et de nos jours avec internet à plein de sites sur ses chanteurs préférés ou des films ou je ne sais quoi... pour moi, ça aussi c'est lire. Il me semble que ces élèves en question disaient que même ça, c'était trop pour eux... mais quelle est la part du vrai ? effet de groupe ? envie de choquer la prof de français qui joue justement facilement le role de la trop bonne élève ? plaisir de se mettre dans le moule de l'ado opposé au monde des adultes bien pensants ?

D'accord aussi sur la rencontre avec LE livre : pour moi ça a été Au bonheur des dames en 3e. J'étais grande lectrice mais de littérature pour la jeunesse (pas du tout reconnue à l'époque, donc je me considérais comme lectrice de faux livres...) et ça m'a révelé tout un pan de la littérature que je voyais comme rébarbative et m'a aussi révelé que je voulais être prof de français.

melaniguiz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: OU VONT TOUS CES ENFANTS DONT PAS UN SEUL NE LIT?

Message par retraitée le Mer 28 Jan - 20:13

Comines a écrit:
@minette74 a écrit:Je viens de faire un tour sur ton blog, c'est génial ce que tu fais !

Merci beaucoup, Minette!
Et merci de ce post qui m'a permis de te connaître un peu mieux et de garder un peu d'espoir.

"Vous n'avez pas encore rencontré LE livre" : tu as raison et c'est une phrase que j'ai bien souvent répétée aux élèves!

Tu as aussi raison quand tu distingues instruction et culture. A vrai dire, ce qui me désole le plus, c'est l'apathie de ces élèves qui a chaque cours révèlent le degré zéro du dynamisme et du désir de progresser et de découvrir de nouvelles choses.

Bise!
As-tu essayé de leur lire une histoire , une nouvelle policière, ou fantastique, ou un passage de roman "fort". N'était-ce pas Pennac qui, à des élèves déclarant ne pas aimer lire, avait répondu (je résume) que dans ce cas, c'est lui qui lirait ?
Si tu choisis bien ton texte, cela vaut peut-être le coup de tenter l'expérience.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum