Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
nlm76
Esprit éclairé

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par nlm76 le Lun 13 Aoû 2012 - 12:49
@ barèges : quand je dis Villon, c'est une métonymie pour "les textes de Villon tels qu'ils nous sont parvenus".

Oui, ce vers est problématique, mais voici pourquoi je crois qu'on peut envisager l'élision du "e" de "pluye" :
Lais, v. 300 : "E tint la souveraine partie", octosyllabe où l'«e» de "souveraine" doit être élidé.
Testament, v. 120 : "En meureté ne me voudroient voir."
v. 239 : "Bostés, houlsés, comme pescheurs d'oestres"
v. 461 : "Tolue m'a la haute franchise"
et au moins une vingtaine d'autres exemples.
barèges
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par barèges le Lun 13 Aoû 2012 - 13:06
D'accord en partie, vu l'époque : les évolutions phonétiques en cours peuvent expliquer telle ou telle syncope/apocope, la régulation est moins forte qu'à l'époque de Ronsard même, la métrique plus naturellement reliée à la phonétique, et les "e" caducs se fragilisent.
Mais j'ai du mal avec ce "pluie", plus qu'avec "souv(e)raine" (prononciation et graphie courante : souvraine), "meur(e)té" (pareil, meurté), "comme" (plus usuel "com")... Le cas par cas joue.
(Pour tolue, je ne me souviens plus trop de la solidité de e muet après u dans les participes passés... à vérifier).
Mon édition qui ne marque pas la diérèse sur "debués" marque les élisions à faire par des parenthèses autour de la ou des lettres concernées ; rien autour du "e" de "pluye"... Je dois me laisser influencer par un éditeur, c'est mal !
Pluie + consonne, cela me heurte. Même si l'impératif de la coupe 4-6 fait effectivement hésiter, et peut-être admettre plui'.
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par Presse-purée le Lun 13 Aoû 2012 - 22:20
@ Cripure: chépluki = John Boorman?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
jilucorg
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par jilucorg le Lun 13 Aoû 2012 - 23:59
Les "mauvais garçons" comme notre François finissaient pendus à des fourches patibulaires, comme celles de Montfaucon ci-dessous parmi les plus grandes. Ils étaient simplement suspendus par le cou à une chaîne après avoir été hissés par le bourreau au moyen d'une échelle ; on pouvait y mettre ainsi entre 50 et 60 suppliciés :

User5899
Dieu de l'Olympe

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par User5899 le Mar 14 Aoû 2012 - 1:30
@Presse-purée a écrit:@ Cripure: chépluki = John Boorman?
Wala, tutafé professeur professeur
Merci Wink
avatar
LadyC
Empereur

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par LadyC le Mar 14 Aoû 2012 - 10:35
@jilucorg a écrit:Les "mauvais garçons" comme notre François finissaient pendus à des fourches patibulaires, comme celles de Montfaucon ci-dessous parmi les plus grandes. Ils étaient simplement suspendus par le cou à une chaîne après avoir été hissés par le bourreau au moyen d'une échelle ; on pouvait y mettre ainsi entre 50 et 60 suppliciés :

.

Euh... suspendus, pas pendus ? donc vivants ? pale

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
barèges
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par barèges le Mar 14 Aoû 2012 - 11:03
En général, dans les exécutions, on tuait les gens, oui... Ils étaient vivants avant d'être tués.
On vire morbide, ici...
J'ai entendu une chronique radio sur ce qui a été réservé à Ravaillac, ceux qui sont "intéressés" peuvent faire des recherches... Je n'ai personnellement pas eu ce courage.
avatar
jilucorg
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par jilucorg le Mar 14 Aoû 2012 - 11:39
@LadyC a écrit:Euh... suspendus, pas pendus ? donc vivants ? pale
Oui, le bourreau les accrochait par le cou et redescendait. Rien à voir avec un bon décollement des cervicales comme dans la pendaison "moderne".
Marcassin
Habitué du forum

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par Marcassin le Mar 14 Aoû 2012 - 13:21
Mais avec strangulation (et donc mort plus ou moins rapide), non ?

Spoiler:
Sympa le topic.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
avatar
jilucorg
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par jilucorg le Mar 14 Aoû 2012 - 13:37
A priori non. Ces préoccupations humanitaires n'étaient pas trop dans l'esprit des époques non contemporaines (généralisation de la guillotine en France). Les modes d'exécution "indolores" étaient réservés aux condamnés des catégories sociales supérieures. Et inversement pour les auteurs de crimes contre les "grands", cf. l'allusion de barèges à Ravaillac.
Marcassin
Habitué du forum

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par Marcassin le Mar 14 Aoû 2012 - 14:07
J'entends bien pour les préoccupations humanitaires. A noter que la mort par strangulation peut être plus ou moins longue. Very Happy

C'est juste que je visualise mal comment on peut "suspendre" ou "accrocher" les condamnés par le cou sans les stranguler.

S'il y a strangulation, elle n'est peut-être pas volontaire, mais de fait. Il ne s'agit pas d'une mort de faim, de soif ou de froid ou que sais-je encore, on est d'accord ?

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
avatar
jilucorg
Neoprof expérimenté

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par jilucorg le Mar 14 Aoû 2012 - 14:40
Ben si, ils se strangulaient tranquillement eux-mêmes : suspendu par le cou on respire moins bien. Tandis que lâché de haut (tabouret, trappe, branche + cheval etc. et retenu tout à coup en bout de course par la corde, c'est instantané, couic.
Marcassin
Habitué du forum

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par Marcassin le Mar 14 Aoû 2012 - 15:25
On est d'accord. Wink

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
Contenu sponsorisé

Re: "Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum