"Le malaise enseignant face au collège unique", d'après Profencampagne

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Le malaise enseignant face au collège unique", d'après Profencampagne

Message par Aurore le Mar 14 Aoû 2012 - 21:48

Pour le reste, et sans vouloir m’appesantir plus que de raison sur ce torchon, une chose me trouble : comment l'auteur de l'article peut dans le même temps se réclamer du progressisme à cors et à cris et distribuer du réac à tout un chacun, tout en convoquant Luc Ferry et en reprenant à son compte l'un des slogans favoris du gouvernement précédent : la culture, ou le savoir pour chacun ?
Les rétrogrades se trouvent-ils vraiment là où on nous le dit ?

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le malaise enseignant face au collège unique", d'après Profencampagne

Message par jilucorg le Mar 14 Aoû 2012 - 21:51

Une petite précision serait bienvenue : marcassin dit : « Un tableau sur le chômage »



"15-24 ans" ça veut dire quoi ? Qu'est-ce que c'est, les "demandeurs d'emploi" de 15 ans (obligation scolaire) ou 16 ans ? (la source ?)

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le malaise enseignant face au collège unique", d'après Profencampagne

Message par Marcassin le Mar 14 Aoû 2012 - 22:01

@Isis39 a écrit:Rappel : les courbes partent de la période du plein emploi (Trente Glorieuses), donc forcément le chômage augmente à partir des chocs pétroliers. Donc, c'est inutile de s'en servir pour descendre le collège unique.
C'est vrai que tout le monde a le bac aujourd'hui et que du coup tout le monde a amélioré son "destin social"...

mamamanette a écrit:Marcassin, je trouve l'invocation de ce tableau inadaptée : l'article ne dit pas que le collège unique fait baisser le chômage
Je ne fais pas non plus de lien entre chômage et collège unique : c'est Profencampagne qui fait un lien entre collège unique et "destins sociaux améliorés". Disons que je relativise cette affirmation un brin optimiste.

Source du tableau : http://france-inflation.com/graph_chomage.php

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le malaise enseignant face au collège unique", d'après Profencampagne

Message par Jacq le Mer 15 Aoû 2012 - 1:14

@jilucorg a écrit:
@philann a écrit:Par ailleurs, je pense sincèrement que certains élèves crèvent du collège puis du passage quasi d'office en lycée géné (faute de places dans certaines filières professionnelles) où ils s'ennuient sans y voir le moindre intérêt ni avoir la moindre chance de bien s'en sortir quand ils ne possèdent pas les bases...
Alors oui, l'an passé, le basculement est devenu systématique : le môme n'a pas assez de points pour qu'Affelnet lui trouve une place conforme à ses demandes en 2nde pro → il va en 2nde générale avec des bases plus que "fragiles" – comme on dit à présent – en français-math-HG-LV1...


Dans mon LP nous avons perdu en cinq années de Darcos-Chatel environ 1/3 des places offertes en seconde BEP. Après il ne faut pas s'étonner. La moitié des postes d'enseignants supprimés dans le secondaire l'a été en LP. Mes collègues de collège me disent que leurs classes de 3DP.... ferment une à une et qu'en même temps on impose des % de passage en seconde générale pour masquer l'impossibilité de s'orienter convenablement en LP pour ceux qui seront en difficulté en seconde générale.

POur répondre au collègue qui parlait des fermetures en industriel... il y a aussi un "serrement de l'offre éducative" (terme officiel sous Darcos-Chatel) qui réduit les places en tertiaire, et une refonte du Bac pro Cpta Secrétariat en MSA. Le problème de l'industriel c'est que souvent les élèves ne veulent pas en entendre parler car les métiers ne sont pas valorisés, car souvent leurs parents viennent du milieu industriel où ils ont connu le chômage, et que pour eux une ascension sociale de leurs enfants rime avec passage dans le secteur tertiaire. Une illusion dont il est difficile de se défaire. Enfin beaucoup de CAP-Bac pro purement manuels se font en apprentissage avec le problème majeur de trouver un employeur... et là les gouvernements peuvent faire tout ce qu'ils veulent, on ne va pas multiplier les offres d'apprentissage ou alors il faudra multiplier les professionnels comme d'autres multipliaient les petits pains.

Une solution : l'ouverture de sections professionnelles en LP (au lieu de les fermer comme l'a fait l'ancien gouvernement) et éventuellement un retour à une préorientation vers les LP à partir de la 4e, ou un renforcement des 3DP.... Mais tout cela ce n'est pas demain la veille.

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum