L'enseignement de l'histoire

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par boris vassiliev le Ven 24 Aoû 2012 - 15:04

@Aurore a écrit:
@boris vassiliev a écrit:En tout cas, c'est pénible, ces prises de position à l'emporte-pièce quand on passe son temps, justement, à se mettre à la place des élèves et à se demander comment présenter les choses pour qu'ils comprennent et assimilent au mieux,
Intentions louables qui, toutefois, en restent à la profession de foi et ne garantissent en rien le fait de parvenir à l'objectif visé.
@boris vassiliev a écrit:tout en restant à peu près dans le cadre des programmes.
Et si c'était ces derniers qui posaient problème ?

Mais je n'ai jamais dit le contraire !!! A la page 3 du sujet, j'ai même "proposé" ce que je verrais comme programme en 2nde à la place du programme-gruyère, comme tu dis !

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Bélinac le Ven 24 Aoû 2012 - 15:15

@Aurore a écrit:
@Bélinac a écrit:On est plus au milieu du 19° où la présence de charbon dans le sous - sol expliquait la localisation des industries....
Démonstration aisément démontable : elle vaut pour les industries, mais pas pour les friches industrielles... Very Happy
Alors dans ce cas là ce sont des déterminants historiques et socio-économiques qui entrent en jeu... Ce n 'est plus l' homme qui s' adapte au milieu....

Bélinac
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par *Fifi* le Ven 24 Aoû 2012 - 15:16

En fait, Aurore, tu veux en venir où ? scratch parce que là je ne comprends plus rien ...

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 15:20

@boris vassiliev a écrit:
@Aurore a écrit:
@boris vassiliev a écrit:En tout cas, c'est pénible, ces prises de position à l'emporte-pièce quand on passe son temps, justement, à se mettre à la place des élèves et à se demander comment présenter les choses pour qu'ils comprennent et assimilent au mieux,
Intentions louables qui, toutefois, en restent à la profession de foi et ne garantissent en rien le fait de parvenir à l'objectif visé.
@boris vassiliev a écrit:tout en restant à peu près dans le cadre des programmes.
Et si c'était ces derniers qui posaient problème ?

Mais je n'ai jamais dit le contraire !!! A la page 3 du sujet, j'ai même "proposé" ce que je verrais comme programme en 2nde à la place du programme-gruyère, comme tu dis !
Ah, au temps pour moi, je n'avais pas vu ton post ! Embarassed
Ta proposition me paraît nettement plus convaincante - mais c'est à peu de choses près ce qu'on faisait dans les années 80 (j'ai les manuels chez moi) et 90, à l'époque où j'étais moi-même au lycée. Seule différence : ils commençaient un peu plus tard que toi, mais ce n'est qu'un détail.
Comme quoi, être "passéiste" a aussi du bon... Razz

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 15:24

@Bélinac a écrit:
@Aurore a écrit:
@Bélinac a écrit:On est plus au milieu du 19° où la présence de charbon dans le sous - sol expliquait la localisation des industries....
Démonstration aisément démontable : elle vaut pour les industries, mais pas pour les friches industrielles... Very Happy
Alors dans ce cas là ce sont des déterminants historiques et socio-économiques qui entrent en jeu... Ce n 'est plus l' homme qui s' adapte au milieu....
Tutafé. Very Happy professeur topela Alors comment maîtriser les déterminants historiques et socio-économiques avec de tels programmes gruyère en histoire ?

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Bélinac le Ven 24 Aoû 2012 - 15:35

J' ai trouvé le programme d' Histoire de Première assez cohérent à l' usage.... Mais je l' ai reconstruit pour respecter la chronologie.... Ce qui m' a le plus gêné, c' est que les causes des phénomènes n' apparaissait pas bien dans l' approche thématique du nouveau programme ...
Celui de Seconde, je vais l' expérimenter pour la première fois cette année... Je me souviens que l' ancien faisait des grands sauts chronologiques, mais toujours avec le souci de retrouver dans le passé ce qui peut expliquer le monde d' aujourd' hui..... Est - ce toujours le cas ?

Bélinac
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 15:37

@Aurore a écrit:Donc, si je comprends bien, vous trouvez normal qu'un élève étudie l'agriculture de l'aire méditerranéenne sans pouvoir définir les caractéristiques de son climat et sans être capable de placer correctement les pays, régions et principales villes concernés sur une carte ?

Si tu assistais à un cours d'HG, tu verrais qu'avant de travailler l'agriculture méditerranéenne, on aborde d'abord certains repères-clés de l'espace étudié. Chaque edc est localisée et située avant d'entrer dans le vif du sujet. Chaque année, on les revoit ces repères, de la 6ème à la 3ème, d'une manière ou d'une autre. Et il est évident de toute façon que les composantes climatiques concernant l'agriculture méditerranéenne feront l'objet d'un gros point de cours...
Mais tout ça, tu l'ignores bien sûr, ou feins de l'ignorer pour servir tes positions. Depuis quand n'as tu pas mis les pieds dans un cours d'HG du secondaire? Rolling Eyes

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 15:40

@Instructeurpublic a écrit:

Là j'ai pas trop le temps de disserter mais dans ma tête ça va beaucoup plus loin que des caricatures liées à l'écologie : le développement durable c'est juste le nouveau cache sexe de la domination des riches sur le monde à toutes les échelles géographiques, que l'on parle des mobilités dans les villes occidentales ou bien des rapports nord-sud. Mais peut-être continuez vous à enseigner aux élèves que périurbanisation = voitures = embouteillages = pollution = vive les transports en commun ? Votre lanterne rouge a-t-elle un peu de retard à l'allumage où bien avez-vous été totalement dépouillés de votre esprit critique ?

Je ne m'énerve pas Madeleine, j'explique aux gens !! furieux

Tu nous prends pour des c***? Neutral

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par boris vassiliev le Ven 24 Aoû 2012 - 15:45

@Bélinac a écrit:J' ai trouvé le programme d' Histoire de Première assez cohérent à l' usage.... Mais je l' ai reconstruit pour respecter la chronologie.... Ce qui m' a le plus gêné, c' est que les causes des phénomènes n' apparaissait pas bien dans l' approche thématique du nouveau programme ...

Pareil, j'ai mêlé les thèmes 2 et 3 pour retrouver l'ordre 1GM -> totalitarismes -> 2GM

Celui de Seconde, je vais l' expérimenter pour la première fois cette année... Je me souviens que l' ancien faisait des grands sauts chronologiques, mais toujours avec le souci de retrouver dans le passé ce qui peut expliquer le monde d' aujourd' hui..... Est - ce toujours le cas ?

C'est toujours la même "logique", mais avec plus de trucs à traiter en moins de temps et en plus compliqué là où il faut partir d'études de cas. En géo, c'est à peu près pareil qu'avant sauf que tous les grands III de chapitre confrontent le thème étudié aux problématiques du DD.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 15:47

@*Fifi* a écrit:En fait, Aurore, tu veux en venir où ? scratch parce que là je ne comprends plus rien ...
- la prétendue nécessité de "respecter les programmes", "parce qu'on est fonctionnaire et blablabla", et "parce que les élèves aiment bien", il faut arrêter : qu'est-ce que cela veut dire d'un point de vue disciplinaire et pédagogique ?

- par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés - et les têtes des élèves avec. Dans le même temps, on ambitionne des méthodes de type universitaire qu'on applique sur des savoirs lacunaires et fragiles. En géo, baser le programme de toute l'année sur une question idéologiquement marquée sur laquelle on manque de recul (le DD) ne me semble pas moins contestable, et ce alors même que les élèves manquent des repères de base. Ou comment mettre la charrue avant les bœufs.

Et comme sur le fil d'origine (réforme du brevet par les Cahiers Péda), il était question de revoir les contenus d'apprentissage et pas uniquement les modes d'évaluation, j'avais osé mettre en parallèle ces revendications et l'évolution déjà produite en HG, mais aussi en français ou en musique. Tout cela obéit à une logique commune.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 15:50

@Aurore a écrit:
je modifie alors ma question : seuls les enseignants du secondaire sont-ils aptes à juger les programmes du secondaire ?

Non. En revanche, je pense que quand il s'agit du programme d'HG, les professeurs d'HG sont bien mieux positionnés pour le faire, particulièrement lorsqu'ils ont pratiqué ledit programme plusieurs fois.
Je note que vous ne me répondez toujours pas sur le fond, à savoir la pertinence de ce malheureux programme gruyère de 2de. Il est tellement plus facile de décrédibiliser a priori son contradicteur sur ses titres...
J'ai déjà répondu : je ne suis pas suffisamment calée concernant le programme de seconde pour me permettre de le critiquer véritablement. De plus, pour ce que j'en sais, ce n'est pas tant l'aspect "gruyère" que la redondance du programme qui me gêne. Ce programme respecte la chronologie, quoi qu'on en dise. Je suis d'accord avec Boris cependant : je pense qu'il vaudrait mieux se concentrer sur l'époque moderne et contemporaine et laisser l'antiquité et la médiévale de côté à partir du lycée. Pourquoi? Car cela permettrait de développer davantage des aspects qui n'ont pas été vus au collège pour la moderne et la contempo, et parce que de toute façon, les programmes sont tellement lourds qu'on en vient à saupoudrer les périodes antiques et médiévales.

"les élèves aiment ça" : voilà un argument de poids, à ranger à côté de celui du fonctionnaire... Very Happy

Et oui, ils aiment bien et ce programme de 5ème passe très bien auprès des élèves. Je trouve qu'il les invite à se questionner sur le monde qui les entoure, et c'est très bien. A partir du moment où un programme passe, je ne vois pas le problème.

Ma conception passéiste, arriérée et, pour tout dire, réactionnaire, de l'enseignement de l'histoire-géo me dit qu'il vaut mieux que l'élève maîtrise quelques rudiments de géographie physique, de climatologie et de répartition du peuplement de la péninsule ibérique avant que de s'attaquer aux innovations de l'agriculture goutte à goutte dans la région de Séville (pourquoi là ? c'est où M'dame ? Un club de foot ? heu ), ou bien qu'il sache que la Révolution Française n'a pas eu lieu sous le règne de Louis XIV et n'est pas tombée de nulle part.

Le monde a évolué depuis les années 50, vous le savez j'espère? La recherche en histoire et géographie aussi.
Quant à la RF, attention à votre vision très téléologique...


kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par John le Ven 24 Aoû 2012 - 15:50

par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés
Je crois que la rupture au lycée dans les programmes d'histoire-géo date de 1997 : c'est là, me semble-t-il, que les sauts de puces dans le temps et les études de cas systématiques se sont imposés comme méthode naturelle d'étude de l'histoire-géo.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par John le Ven 24 Aoû 2012 - 15:52

Merci de garder un ton correct (Instructeur Public) et de ne pas utiliser la couleur pour répondre aux messages (boris et kiwi) : ça devient vite illisible sinon.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 15:53

@kiwi a écrit:Si tu assistais à un cours d'HG, tu verrais qu'avant de travailler l'agriculture méditerranéenne, on aborde d'abord certains repères-clés de l'espace étudié. Chaque edc est localisée et située avant d'entrer dans le vif du sujet. Chaque année, on les revoit ces repères, de la 6ème à la 3ème, d'une manière ou d'une autre. Et il est évident de toute façon que les composantes climatiques concernant l'agriculture méditerranéenne feront l'objet d'un gros point de cours...
Manifestement, ce que tu exposes n'est pas fait partout, et, surtout, ne figure pas dans l'ensemble des manuels qui, pour leur part, ont subi un vrai lifting en quelques années.
@kiwi a écrit:Mais tout ça, tu l'ignores bien sûr, ou feins de l'ignorer pour servir tes positions. Depuis quand n'as tu pas mis les pieds dans un cours d'HG du secondaire? Rolling Eyes
Lire des cahiers et passer des heures à colmater les brèches ne compte pas moins.
Tu es visiblement très à l'aise pour manier l'argument d'autorité... Rolling Eyes

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 15:55

@John a écrit:
par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés
Je crois que la rupture au lycée dans les programmes d'histoire-géo date de 1997 : c'est là, me semble-t-il, que les sauts de puces dans le temps et les études de cas systématiques se sont imposés comme méthode naturelle d'étude de l'histoire-géo.
John, un grand merci pour pour cette précision qui confirme mon propos. cheers
Sachant que j'ai passé mon bac cette même année... CQFD Rolling Eyes

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 15:59

@Aurore a écrit:

- par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés - et les têtes des élèves avec. Dans le même temps, on ambitionne des méthodes de type universitaire qu'on applique sur des savoirs lacunaires et fragiles. En géo, baser le programme de toute l'année sur une question idéologiquement marquée sur laquelle on manque de recul (le DD) ne me semble pas moins contestable, et ce alors même que les élèves manquent des repères de base. Ou comment mettre la charrue avant les bœufs.

Et comme sur le fil d'origine (réforme du brevet par les Cahiers Péda), il était question de revoir les contenus d'apprentissage et pas uniquement les modes d'évaluation, j'avais osé mettre en parallèle ces revendications et l'évolution déjà produite en HG, mais aussi en français ou en musique. Tout cela obéit à une logique commune.

Je n'en ai pas l'impression. Car on a toujours plus de contenus avec encore moins d'heures d'enseignement.
Des méthodes universitaires? Où?! Quand apprend-t-on aux élèves à disserter? Jamais. A commenter un document comme on le ferait en fac avec une démarche historienne? Jamais non plus.
Pas assez de recul sur le DD? 25ans tout de même, je trouve que c'est pas mal. Dont de grands géographes qui se sont emparés de la question.
Les élèves manquent de repères oui. Mais est-ce pleinement de la faute aux contenus mêmes des programmes? Ne serait-ce pas plutôt le collège unique? Les démarches où "l'élève qui est au centre de tout" qui dans les années 90 avaient le vent en poupe? Les changements sociétaux mêmes, qui font que les élèves sont de moins en moins travailleurs et que les parents les défendent?


kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par John le Ven 24 Aoû 2012 - 15:59

John, un grand merci pour pour cette précision qui confirme mon propos.
De rien, mais je n'ai pas dit que je souscrivais à tout ce que tu avais écrit, hein Very Happy

Les programmes de lycée ont des défauts (étudier la seconde guerre mondiale en une poignée d'heures, c'est du délire), mais je ne pense pas qu'il faille taper dessus pour autant. Il faut bien faire des choix dans ce qu'on étudie, et il n'y a pas assez d'heures pour tout faire. On ne peut pas faire ou refaire la géographie mondiale ni l'histoire du monde (voire de France) de la Préhistoire à nos jours en deux ou trois ans.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 16:01

@John a écrit:
par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés
Je crois que la rupture au lycée dans les programmes d'histoire-géo date de 1997 : c'est là, me semble-t-il, que les sauts de puces dans le temps et les études de cas systématiques se sont imposés comme méthode naturelle d'étude de l'histoire-géo.

L'edc a été introduite dans les programmes de géographie de seconde en 2001, tout comme le nouveau programme "gruyère" ou "saut de puce". Pour le collège, il a fallu attendre les nouveaux programmes mis en application depuis 2008 en 6ème.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par boris vassiliev le Ven 24 Aoû 2012 - 16:06

@Aurore a écrit:
@*Fifi* a écrit:En fait, Aurore, tu veux en venir où ? scratch parce que là je ne comprends plus rien ...
- la prétendue nécessité de "respecter les programmes", "parce qu'on est fonctionnaire et blablabla", et "parce que les élèves aiment bien", il faut arrêter : qu'est-ce que cela veut dire d'un point de vue disciplinaire et pédagogique ? Comme on l'a déjà dit plus haut, respecter les thèmes, périodes et notions prévues par le programme (si on s'affranchit de ce cadre chacun dans notre coin, ça risque d'être un beau bordel, non ?) n'implique pas d'appliquer servilement les "Bonnes Méthodes" conseillées par les grands savants en pédagogie. Quand je prépare un cours, je me mets constamment à la place des élèves qui vont découvrir tout ou partie de ce que je dois leur enseigner et me demande ce qui sera le plus efficace pour eux (sans garantie de succès, évidemment), des méthodes les plus passéistes à celles les plus à la mode.
- par rapport aux années 90 (je parle de ce que je connais), les programmes de HG ont fondu comme neige au soleil et, surtout, ont perdu de leur continuité chronologique, ce qui les a déstructurés - et les têtes des élèves avec. Dans le même temps, on ambitionne des méthodes de type universitaire qu'on applique sur des savoirs lacunaires et fragiles. En géo, baser le programme de toute l'année sur une question idéologiquement marquée sur laquelle on manque de recul (le DD) ne me semble pas moins contestable, et ce alors même que les élèves manquent des repères de base. Ou comment mettre la charrue avant les bœufs. Là on est d'accord à 100 %

Et comme sur le fil d'origine (réforme du brevet par les Cahiers Péda), il était question de revoir les contenus d'apprentissage et pas uniquement les modes d'évaluation, j'avais osé mettre en parallèle ces revendications et l'évolution déjà produite en HG, mais aussi en français ou en musique. Tout cela obéit à une logique commune.


Dernière édition par boris vassiliev le Ven 24 Aoû 2012 - 16:09, édité 1 fois

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 16:06

@Aurore a écrit:Manifestement, ce que tu exposes n'est pas fait partout, et, surtout, ne figure pas dans l'ensemble des manuels qui, pour leur part, ont subi un vrai lifting en quelques années.

Ah oui, c'est sûr que si dans votre esprit, le manuel est une Bible... Rolling Eyes

Sinon je suis ravie de constater qu'en fait, ma façon de faire ne vous déplait pas. Cela devrait en rassurer plus d'un car il me semble que tous les profs d'HG que je connais et ceux qui sont sur ce forum procèdent ou procèderaient de la même manière... Smile

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 16:07

@kiwi a écrit:
Non. En revanche, je pense que quand il s'agit du programme d'HG, les professeurs d'HG sont bien mieux positionnés pour le faire, particulièrement lorsqu'ils ont pratiqué ledit programme plusieurs fois.
Pratiquer de mauvais programmes une ou (pire) plusieurs fois ne fait guère avancer les choses, tout au contraire...
@kiwi a écrit:
J'ai déjà répondu : je ne suis pas suffisamment calée concernant le programme de seconde pour me permettre de le critiquer véritablement. De plus, pour ce que j'en sais, ce n'est pas tant l'aspect "gruyère" que la redondance du programme qui me gêne. Ce programme respecte la chronologie, quoi qu'on en dise.
Les immigrés irlandais avant l'antiquité grecque ? heu
Je persiste et je signe : l'aspect gruyère est un sacré handicap pour un programme d'histoire, car il perturbe avant tout les élèves moyens et faibles qui ne compensent pas par des souvenirs solides des années précédentes, et encore moins par une culture personnelle.
@kiwi a écrit:Je suis d'accord avec Boris cependant : je pense qu'il vaudrait mieux se concentrer sur l'époque moderne et contemporaine et laisser l'antiquité et la médiévale de côté à partir du lycée. Pourquoi? Car cela permettrait de développer davantage des aspects qui n'ont pas été vus au collège pour la moderne et la contempo, et parce que de toute façon, les programmes sont tellement lourds qu'on en vient à saupoudrer les périodes antiques et médiévales.
Nous sommes d'accord. topela

@kiwi a écrit:Et oui, ils aiment bien et ce programme de 5ème passe très bien auprès des élèves. Je trouve qu'il les invite à se questionner sur le monde qui les entoure, et c'est très bien. A partir du moment où un programme passe, je ne vois pas le problème.
Ce n'est pas un problème, mais un critère qui, bien qu'important, n'en demeure pas moins insuffisant pour juger de la qualité d'un programme.

@kiwi a écrit:Le monde a évolué depuis les années 50, vous le savez j'espère? La recherche en histoire et géographie aussi.
Merci pour la précision. Laissons toutefois la recherche là où elle doit être, à savoir dans le supérieur.
@kiwi a écrit:Quant à la RF, attention à votre vision très téléologique...
heu Qu'en savez-vous ?

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par sandman le Ven 24 Aoû 2012 - 16:11

Ce n'est pas un problème, mais un critère qui, bien qu'important, n'en demeure pas moins insuffisant pour juger de la qualité d'un programme.
Mais qui est le plus à même de juger un programme ? Le concepteur, l'observateur ou l'acteur ?

sandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 24 Aoû 2012 - 16:14

@Aurore a écrit:
@kiwi a écrit:Quant à la RF, attention à votre vision très téléologique...
heu Qu'en savez-vous ?

Vous avez marqué plus haut que la RF ne venait pas de nulle part.

Et arrêtez avec l'idée que les programmes sont tous mauvais!!! Ils ne le sont pas tous puisque avec certains programmes, les élèves sont moins ignares en fin d'année qu'au début. Certains programmes passent bien, car on a le temps de les faire correctement, d'expliquer aux plus faibles. A la fin de l'année quand on fait un petit bilan, il leur reste beaucoup de choses et en géographie, ils appréhendent mieux le monde. C'est une réussite. Parfois, les programmes sont infaisables et passent mal (j'ai l'impression que ça sera le cas du programme de 3ème... à voir). Ceux-là, faut les réformer.
Concernant ceux du lycée, ils seraient à revoir intégralement, mais en prenant le temps. Là ils ont été conçus n'importe comment, à la va-vite. Tout le monde s'en plaint, profs et élèves. Forcément, ça ne va pas.


kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 16:14

@kiwi a écrit:Ah oui, c'est sûr que si dans votre esprit, le manuel est une Bible... Rolling Eyes
Une bible, certainement pas. Mais en principe, le manuel devrait constituer un support de cours autonome à lui tout seul ou presque, comme c'était d'ailleurs le cas pour ceux d'il y a 20-30 ans. Cela permet à l'élève un travail plus autonome chez lui, et c'est aussi une manière de réduire les inégalités... Wink Par conséquent, je ne crois pas que l'amaigrissement manifeste des manuels de HG soit une bonne chose.

@kiwi a écrit:Sinon je suis ravie de constater qu'en fait, ma façon de faire ne vous déplait pas.
Mais vous avais-je laissé supposer le contraire ? Et pourquoi tout ramener à votre cas personnel ? Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 16:18

@sandman a écrit:
Ce n'est pas un problème, mais un critère qui, bien qu'important, n'en demeure pas moins insuffisant pour juger de la qualité d'un programme.
Mais qui est le plus à même de juger un programme ? Le concepteur, l'observateur ou l'acteur ?
Argument d'autorité. Et puis j'avais cru comprendre que du moment que les élèves appréciaient, tout allait pour le mieux... Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de l'histoire

Message par Aurore le Ven 24 Aoû 2012 - 16:20

@kiwi a écrit:Quant à la RF, attention à votre vision très téléologique...
@Aurore a écrit:heu Qu'en savez-vous ?
@kiwi a écrit:Vous avez marqué plus haut que la RF ne venait pas de nulle part.
Jusque-là, c'est un truisme. Et ? heu

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum