[Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par JPhMM le Dim 26 Aoû 2012 - 20:38

@Anaxagore a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@John a écrit:
Aujourd’hui, au nom de principes académiques et de manière à éviter la discrimination, les cours sont encore dispensés de manière magistrale et le travail à domicile est limité.
C'est quoi, le "travail à domicile" qui est encore trop "limité" ??? Shocked
Quant au cours magistral en collège, le journaliste n'est pas allé beaucoup au collège récemment...

Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...

Et bien moi je pense que non. C'est un fantasme.
Tout à fait.

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Celeborn le Dim 26 Aoû 2012 - 20:38

GuillaumeCaron a écrit:
@John a écrit:
Aujourd’hui, au nom de principes académiques et de manière à éviter la discrimination, les cours sont encore dispensés de manière magistrale et le travail à domicile est limité.
C'est quoi, le "travail à domicile" qui est encore trop "limité" ??? Shocked
Quant au cours magistral en collège, le journaliste n'est pas allé beaucoup au collège récemment...

Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...

Ah ben oui, si on englobe le non magistral, forcément, le magistral domine ! Very Happy

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Dim 26 Aoû 2012 - 20:39

@JPhMM a écrit:
@Anaxagore a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@John a écrit:
Aujourd’hui, au nom de principes académiques et de manière à éviter la discrimination, les cours sont encore dispensés de manière magistrale et le travail à domicile est limité.
C'est quoi, le "travail à domicile" qui est encore trop "limité" ??? Shocked
Quant au cours magistral en collège, le journaliste n'est pas allé beaucoup au collège récemment...

Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...

Et bien moi je pense que non. C'est un fantasme.
Tout à fait.

C'est vrai quand on se balade dans les couloirs d'un collège où les portes sont ouvertes, on voit des classes actives ... non autant pour moi study

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Dim 26 Aoû 2012 - 20:40

@Celeborn a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@John a écrit:
Aujourd’hui, au nom de principes académiques et de manière à éviter la discrimination, les cours sont encore dispensés de manière magistrale et le travail à domicile est limité.
C'est quoi, le "travail à domicile" qui est encore trop "limité" ??? Shocked
Quant au cours magistral en collège, le journaliste n'est pas allé beaucoup au collège récemment...

Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...

Ah ben oui, si on englobe le non magistral, forcément, le magistral domine ! Very Happy

Remarque intéressante ...

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par John le Dim 26 Aoû 2012 - 20:42

Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...
Mais qui a décrété un jour qu'un élève en difficulté apprenait correctement à partir du moment où le cours n'est ni magistral pur, ni magistral dialogué ? Shocked

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Dim 26 Aoû 2012 - 20:44

@John a écrit:
Je pense que si on englobe le magistral dialogué, c'est le modèle dominant et de loin en collège ...
Mais qui a décrété un jour qu'un élève en difficulté apprenait correctement à partir du moment où le cours n'est ni magistral pur, ni magistral dialogué ? Shocked

Les élèves apprennent correctement quand les situations sont variés et qu'à un moment donné ils sont en action (pas la peine de me ressortir que quand un élève écoute c'est de l'action ... ).
Mais pour certains ici, dès qu'on parle de travail de groupe, de prise d'initiative, ça leur file des boutons ...

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Celeborn le Dim 26 Aoû 2012 - 20:45

Non mais c'est bon, Guillaume, on ne va pas le faire cinquante fois, le débat sur l' « activité » des élèves. Vous (j'englobe) donnez un sens à ce mot, nous (j'englobe aussi) ne donnons pas le même, mais qu'on ne dise pas que la majorité des gens font des « cours magistraux » au collège. Le cours magistral, j'en ai eu à la fac, et je sais encore faire la différence avec un cours où les élèves ont la parole quand ils la prennent dans les règles pour poser leurs questions, répondre aux questions posées, faire des remarques, corriger des exercices, etc.

Mais continuez à arpentez les couloirs des collèges de France et de Navarre. Bon, chez moi, navré : la porte est fermée Wink.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par John le Dim 26 Aoû 2012 - 20:47

Les élèves apprennent correctement quand les situations sont variés et qu'à un moment donné ils sont en action
Mais c'est ce que font tous les collègues de lettres, langues, maths, histoire-géo... Des situations variées, et de l'action autant que le permet le nombre d'élèves en classe.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par JPhMM le Dim 26 Aoû 2012 - 20:52

@Celeborn a écrit:Bon, chez moi, navré : la porte est fermée.
Idem.
Sauf quand ils sont en devoir.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Marcassin le Dim 26 Aoû 2012 - 22:23

Cette phrase m'a bien fait rire :
"Notre système d’enseignement est basé sur le fait que le prof parle et l’élève écoute. Combien de temps, dans une journée de classe, un collégien est-il actif ?", s’interroge un inspecteur d’académie tenu à l’obligation de réserve par ses fonctions.
Obligation basée sur le fait que le Ministre parle et l'inspecteur d'académie écoute. Laughing

Ne s’agissait-il pas d’une proposition logique, dans la mesure où un principal, lui, est au contact quotidien des professeurs ?
Il faut vraiment ne rien connaître au secondaire pour croire qu'un chef d'établissement est au "contact quotidien des professeurs". Quant à la possibilité de juger des compétences pédagogiques qu'offre ce "contact" bien hypothétique...

Face à ce noeud gordien constitué autour du collège, des voix commencent à s’élever pour suggérer une refonte du système autour de deux entités fortes. La première serait constituée par l’école primaire et le collège en réduisant la rupture existante entre les deux types d’établissement. La seconde regrouperait le lycée et le premier cycle d’enseignement universitaire. La “fac” ne débutant qu’à bac+3.
Au moins c'est clair : la primaire jusqu'en troisième, le secondaire jusqu'en licence. topela

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Cath le Lun 27 Aoû 2012 - 9:38

Et ensuite, toujours pour éviter la rupture, on intègrerait le monde du travail à la fac, puis la maison de retraite au monde du travail et ainsi de suite.
Non parce que c'est vrai, c'est traumatisant toutes ces ruptures, à la fin.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par C'est pas faux le Lun 27 Aoû 2012 - 9:41

Et les couches et la tototte jusqu'en CM2 ?

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Lun 27 Aoû 2012 - 10:07

Je ne pense pas que la rupture soit le principal soucis même si il faut y faire attention.
Ce sont les apprentissages qui importent et leur transfert qui me paraît très superficiel dans le collège tel qu'il est bâti. Tant qu'il restera intégralement cloisonné, et uniformisé en terme de temps, de groupement d'élèves ... nous n'irons pas au bout des choses

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par User5899 le Lun 27 Aoû 2012 - 10:15

Lassitude...
Pfff...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Presse-purée le Lun 27 Aoû 2012 - 10:16

Le "cloisonnement" permet aussi de faciliter les apprentissages. Y'a des études sur le sujet, mais bon, comme c'est pas dans la ligne, ça n'a naturellement aucune valeur scientifique.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par C'est pas faux le Lun 27 Aoû 2012 - 10:22

Et puis ça fait un rite de passage de moins pour nos jeunes. Pour mes deux enfants, l'accès au collège a été une joie stimulante. Je suppose qu'il en sera de même pour le lycée et la fac.
Que ce soit moins aisé pour d'autres, c'est certain, mais même l'athlète qui arrivera dernier souhaite que la course ait lieu.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Lefteris le Lun 27 Aoû 2012 - 10:41

Oui, le maillon faible, qui affaiblit les autres par contrecoup... Baisse des exigences en primaire , et afflux d'élèves en seconde qui n'ont rien à y faire, qui détestent les études et sont sans niveau (rien que pur ça, je garde l'anonymat sur le forum, rien que pour n'être pas reconnu des collègues à qui on envoie certains énergumènes....) , ce qui oblige à baisser le niveau sauf dans les établissement qui peuvent encore se permettre de choisir, et ainsi de suite...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Lun 27 Aoû 2012 - 11:12

@Presse-purée a écrit:Le "cloisonnement" permet aussi de faciliter les apprentissages. Y'a des études sur le sujet, mais bon, comme c'est pas dans la ligne, ça n'a naturellement aucune valeur scientifique.

Relisez, c'est bien le cloisonnement intégral dont je parle. C'est le modèle d'organisation unique pour le moment. Les temps pourraient être variés.


Sinon, l'éducation n'est ni une course, ni une compétition ... on n'a pas besoin de derniers

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Presse-purée le Lun 27 Aoû 2012 - 11:17

GuillaumeCaron a écrit:
Sinon, l'éducation n'est ni une course, ni une compétition ... on n'a pas besoin de derniers

Pourrais-tu mieux expliciter le sous-entendu qu'il faut comprendre ou bien me reprendre s'il n'y en a pas?

Edit: lu le contexte et je comprends mieux ton propos.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Invité8 le Lun 27 Aoû 2012 - 11:22

@Presse-purée a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
Sinon, l'éducation n'est ni une course, ni une compétition ... on n'a pas besoin de derniers

Pourrais-tu mieux expliciter le sous-entendu qu'il faut comprendre ou bien me reprendre s'il n'y en a pas?

C'était par rapport à la remarque concernant les derniers d'une course qui souhaitaient que celle-ci ait lieu ...

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par JPhMM le Lun 27 Aoû 2012 - 11:24

GuillaumeCaron a écrit:nous n'irons pas au bout des choses
Je ne suis pas sûr de vouloir aller au bout de ces choses-là, précisément.

Je rappelle, comme ça, à tout hasard, qu'un maillon faible ne se révèle que lorsque, à force de tirer sur la chaîne, elle casse. Ainsi donc, désigner un maillon faible c'est avouer :
1. qu'on a tiré imbécilement sur la chaîne jusqu'à la rupture.
2. que la chaîne a déjà cassé... affirmation décliniste, sans nul doute. Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par C'est pas faux le Lun 27 Aoû 2012 - 11:30

GuillaumeCaron a écrit:
Sinon, l'éducation n'est ni une course, ni une compétition ... on n'a pas besoin de derniers

Je vois ce que tu veux dire et je m'attendais à cette réponse. Le néolibéralisme parle de compétition là où il faudrait parler de guerre, puisqu'il y a des victimes. C'est la source de bien des malentendus. Moi, je parlais d'émulation gratuite. Nos élèves sont des enfants, et tous les enfants aiment "faire la course", y compris et peut-être surtout les plus faibles. A nous d'éviter de la dramatiser.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Anaxagore le Lun 27 Aoû 2012 - 11:40

Mais ce n'est pas une course. Ce n'est pas un concours. Le seul contre lequel on se bat c'est soi-même, ou plutôt son ignorance.


_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par doublecasquette le Lun 27 Aoû 2012 - 11:50

Cripure a écrit:Lassitude...
Pfff...

Oui, hein ? Suspect

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par Anaxagore le Lun 27 Aoû 2012 - 11:51

En effet. cafe

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] Le collège, maillon faible du système éducatif français

Message par adelaideaugusta le Lun 27 Aoû 2012 - 14:29

@Gryphe a écrit:(Il vous plaît mon article ? Very Happy )

Pas du tout ! Il est plein de mensonges, d'approximations, de menaces...


“Nous avions auparavant un système de filtres qui imposait d’abord un examen d’entrée en sixième puis le BEPC, épreuve très sélective qui ouvrait les portes du lycée, et enfin deux baccalauréats. Tout cela fonctionnait comme une scandaleuse machine de reproduction sociale. Brutalement, deux filtres ont sauté, à l’entrée et à la sortie du collège unique”, analyse le linguiste Alain Bentolila, par ailleurs membre d’une des commissions de concertation créées par le ministre Vincent Peillon, pour réfléchir sur l’avenir du système éducatif.

Dans le numéro de Marianne, du 11 au 17 août, "Ce qu'on ne sait toujours pas", article de Bentolila : "D'où vient l'inégalité linguistique ?"

"Comment apprend-t-on à bien parler et à bien lire ? L'imagerie médicale nous montre de plus en plus clairement comment le langage s'apprend et où se situe dans le cortex cérébral l'apprentissage de la fusion phonologique : le b.a.ba du langage en somme. Ainsi, pour la dyslexie, les cognitivistes sont déjà capables de reconnaître dans le cerveau certaines malformations particulières, et bientôt, ils pourront stimuler telle ou telle partie du cerveau ou vérifier l'apprentissage. Mais par delà cette vision mécaniste du langage, c'est la relation essentielle du compagnonnage entre l'adulte et l'enfant et son rôle dans l'apprentissage du langage qui restent encore à explorer.
[...]Dans un ghetto, où la connivence est grande,on a besoin de peu de mots pour se comprendre. On vit alors dans une misère linguistique : 600 mots quand d'autres en possèdent 6.000.
Les chercheurs anglo-saxons ont montré que les enfants arrivent à l'école avec une inégalité linguistique épouvantable.Entre les enfants qui possèdent le plus de mots et ceux qui en possèdent le moins, le rapport est de 1 à 8. Cet écart correspond à celui constaté entre les enfants des cités et ceux des centres -villes.
On a longtemps considéré les méthodes de lecture comme responsables des problèmes d'illettrisme. Or, quelle que soit la méthode, l'enfant qui possède le moins de mots apprendra beaucoup moins bien à lire. A 6 ans, il s'est forgé une sorte de lexique mental. Quand il reconnaît un mot en le lisant pour la première fois, il adresse un message à son cortex, qui lui répond en lui donnant le sens. Or, s'il possède huit fois moins de mots, le dictionnaire mental ne lui répond pas. On commence à comprendre comment une pénurie de vocabulaire entraîne donc une difficulté majeure, non pour déchiffrer les mots, mais pour leur donner du sens. Mais comment fixe-t-on le vocabulaire? Comment notre cerveau devient-il une bibliothèque bien rangée et accueillante ou au contraire un stock chaotique qui empêche ou ralentit l'apprentissage ? Ces questions sont toujours sans réponse."

Je m'inscris en faux contre ces élucubrations, qui font partie des dadas de Bentolila.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum