[Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par philann le Jeu 30 Aoû 2012 - 18:59

@Reine Margot a écrit:en même temps les "mauvais profs", ça existe, j'ai été en difficulté, je suis partie. Il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on n'est pas fait pour ça et tout faire pour faire autre chose. le problème c'est la suspicion avec laquelle les recruteurs accueillent les anciens profs. Sans compter que tenir une classe ne s'apprend pas vraiment, pas évident d'appliquer les "recettes" d'un autre prof qui ne marcheront pas forcément avec soi.

Reine Margot, quel courage...et quelle honnêteté fleurs
Mais comme tu l'as dit tu étais en difficulté, ça veut pas dire forcément mauvais!! Ca peut vouloir dire pas fait pour...

En tant qu'élève je n'ai connu que deux vrais profs sadiques... mais vraiment des fous grave dangereux à enfermer.
les autres ont été tellement mauvais...que j'ai voulu devenir comme eux Very Happy cheers

Ceci dit cet article pose très mal un vrai problème: le prof en difficulté. C'était le cas l'an dernier de ma collègue d'anglais qui n'arrivait pas à tenir ses classes qui était en dépression avancée, les cours s'en ressentaient, du coup l'ambiance était de pire en pire et ça n'allait qu'en s'accentuant. Elle était dans la classe à côté de la mienne et on avait une classe en commun. Ils avaient cours l'an d'avant avec elle. Si le niveau sonore montait trop avec elle, je pourrissais les élèves à l'heure suivante, pour qu'ils comprennent que leur attitude ne convenait pas et que le chahut n'était pas tolérable.

MAIS le plus gros problème est que cette collègue a eu peu d'aide,rien de vraiment proposé par l'institution, si ce n'est une inspection (ce qui n'aide pas à reprendre confiance quand déjà on doute) mais pas non plus beaucoup plus d'aide de la part des collègues qui avaient tendance à prendre leur distance au lieu de faire front commun (comme si c'était contagieux)

Je m'imagine son année comme un véritable calvaire, allant travailler à reculons, ayant peur des élèves (qui évidemment profitaient de la situation) et ne pas voir se profiler le début d'un commencement de solution... heu

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par John le Jeu 30 Aoû 2012 - 19:00

Il n'y a qu'à envoyer les mauvais profs à Saint Martin en haut, puisque les bons profs comme Monia ne veulent pas y aller.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par retraitée le Jeu 30 Aoû 2012 - 19:08

Il est aussi difficile de se débarrasser des mauvais élèves. Je ne veux pas dire les élèves faibles mais qui essaient de s'en sortir, je parle des mômes narcissiques, qui ne veulent pas travailler et qui fichent le cours en l'air en faisant le bazar.


Dernière édition par John le Jeu 30 Aoû 2012 - 19:18, édité 2 fois (Raison : Langage)

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Presse-purée le Jeu 30 Aoû 2012 - 19:16

@John a écrit:Il faut quand même citer la fin de l'article...

« Un mauvais prof un peu fayot peut se la couler douce »
Francis Daspe (proviseur) décrit d’autres manières plus subtiles pour se débarrasser d’un prof considéré comme indésirable par sa hiérarchie : « On essaye de le faire craquer ».
« On lui donne les classes difficiles, des emplois du temps avec des trous. Tout un environnement se met en place contre vous. Il y a de plus en plus de collègues qui jettent l’éponge, et pas que des jeunes stagiaires. »


Ce que tu mets en gras, je l'ai vu pratiqué de la part de CdE qui "avaient un collègue dans le pif".

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Carabas le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:47

@Reine Margot a écrit:en même temps les "mauvais profs", ça existe, j'ai été en difficulté, je suis partie. Il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on n'est pas fait pour ça et tout faire pour faire autre chose. le problème c'est la suspicion avec laquelle les recruteurs accueillent les anciens profs. Sans compter que tenir une classe ne s'apprend pas vraiment, pas évident d'appliquer les "recettes" d'un autre prof qui ne marcheront pas forcément avec soi.
+1, sauf que je pense que ça peut s'apprendre, mais qu'on n'a pas trop envie de se donner les moyens d'enseigner vraiment le métier. Trop compliqué. Mieux vaut jeter tout le monde à l'eau et laisser couler les faiblards.

Et je trouve honteux qu'on ait l'air de considérer comme normal de faire craquer quelqu'un, aussi "mauvais" soit-il.

Enfin, c'est incroyable que dans notre politiquement correct actuel, on n'ait pas le droit de parler de "mauvais élève" mais qu'évoquer les "mauvais profs" soit autorisé.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Reine Margot le Jeu 30 Aoû 2012 - 20:50

le truc c'est que ce n'est pas évident à expliquer, comment tenir une classe... il y a plein de choses qui tiennent à la personnalité et à la relation propre avec le groupe.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Carabas le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:01

D'accord, mais dans ce cas, arrêtons de ne recruter que sur la maîtrise disciplinaire.

Soit on recrute en validant un contenu et ensuite on forme, soit on recrute autrement.

Je suis désolée, mais 5 ans d'études pour rien, avoir passé un CAPES sans l'avoir validé, j'ai l'impression d'avoir été flouée. Fallait me le dire avant, que je n'étais pas faite pour ça.

J'ai été une mauvaise prof aussi parce que j'ai été mal orientée et pas formée du tout. Et c'est toujours moi qui paye les pots cassés.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par egomet le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:20

@Carabas a écrit:
@Reine Margot a écrit:en même temps les "mauvais profs", ça existe, j'ai été en difficulté, je suis partie. Il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on n'est pas fait pour ça et tout faire pour faire autre chose. le problème c'est la suspicion avec laquelle les recruteurs accueillent les anciens profs. Sans compter que tenir une classe ne s'apprend pas vraiment, pas évident d'appliquer les "recettes" d'un autre prof qui ne marcheront pas forcément avec soi.
+1, sauf que je pense que ça peut s'apprendre, mais qu'on n'a pas trop envie de se donner les moyens d'enseigner vraiment le métier. Trop compliqué. Mieux vaut jeter tout le monde à l'eau et laisser couler les faiblards.

Et je trouve honteux qu'on ait l'air de considérer comme normal de faire craquer quelqu'un, aussi "mauvais" soit-il.

Enfin, c'est incroyable que dans notre politiquement correct actuel, on n'ait pas le droit de parler de "mauvais élève" mais qu'évoquer les "mauvais profs" soit autorisé.

Oui, ça s'apprend. Et il y a aussi des situations pourries où même un prof chevronné et compétent se casserait la gueule. Pour être sûr de ses capacités et de ses envies, il faut avoir essayé à divers endroits.

Malheureusement, le système français est pervers à plus d'un titre. D'abord il est monopolistique, ce qui limite les chances d'aller voir ailleurs. Si ce sont les méthodes de l'IPR qui posent problème, on est coincé.
Ensuite, le statut de fonctionnaire a bien des avantages mais il a au moins deux inconvénients:
- Il empêche de se débarrasser "honnêtement" des "mauvais" professeurs, ou des professeurs qui ne sont pas bien intégrés dans l'équipe. On ne peut pas simplement leur dire d'aller tenter leur chance ailleurs. On est donc obligé de recourir à des trucs tordus qui détruisent les gens.
- Comme les renvois ou les démissions de professeurs sont très rares, cela jette la suspicion sur ceux qui se trouvent dans ce cas, alors qu'il s'agit peut-être d'un simple concours de circonstances ou de querelles de personnes.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Lefteris le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:37

@Carabas a écrit:
@Reine Margot a écrit:en même temps les "mauvais profs", ça existe, j'ai été en difficulté, je suis partie. Il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on n'est pas fait pour ça et tout faire pour faire autre chose. le problème c'est la suspicion avec laquelle les recruteurs accueillent les anciens profs. Sans compter que tenir une classe ne s'apprend pas vraiment, pas évident d'appliquer les "recettes" d'un autre prof qui ne marcheront pas forcément avec soi.
+1, sauf que je pense que ça peut s'apprendre, mais qu'on n'a pas trop envie de se donner les moyens d'enseigner vraiment le métier. Trop compliqué. Mieux vaut jeter tout le monde à l'eau et laisser couler les faiblards.

Et je trouve honteux qu'on ait l'air de considérer comme normal de faire craquer quelqu'un, aussi "mauvais" soit-il.

Enfin, c'est incroyable que dans notre politiquement correct actuel, on n'ait pas le droit de parler de "mauvais élève" mais qu'évoquer les "mauvais profs" soit autorisé.
+10 000
Notre société a le culte de l'argent, de l'écrasement d'autrui, du management brutal, mais dire me..de est un crime.
Je ne me gratte pas pour parler de "mauvais élève", d'"élève pénible" , etc. et je ne me prive pas non plus pour rappeler qu'il existe un fossé entre élèves et professeurs, devant les parents d'élève, et devant les élèves qui sont parfois familiers.
Avoir des difficultés ne veut strictement rien dire : on met le stagiaire ailleurs , et ça baigne. Un professeur peut avoir une classe très dure, parce que l'effet "groupe", qui est en fait l'effet animal de meute, joue beaucoup.

Je suis devenu stagiaire à un âge déjà faisandé dans une ZEP réputée terrible. Pas de problèmes majeur pour moi ( quelques gueulantes quand même, des conflits, mais pas d'agression ouverte) , vu ma tronche, les élèves ne voyaient même pas que j'étais stagiaire. Deux autres stagiaires, des "jeunes". Un non titularisé, mais renouvelé dans un bahut haut de gamme. Il ne voulait même pas redoubler tellement il était écoeuré, la direction , humaine, l'a encouragé , poussé. J'ai appris que ça c'était bien passé.
Donc, c'est la loterie, et il vaudrait mieux dire ouvertement ce qui se passe réellement , ce que sont les ados et la société ( les problèmes surviennent le plus souvent dans les, collèges, comme par hasard) que d'accabler des gens de 25 ans , dont l'éducation a fait des doux et des gentils, faille dans laquelle s'engouffrent des petits monstres cruels, pour évacuer les problèmes fondamentaux.
Moi aussi , je dois dire que je sors parfois d'une classe où ça se passe à merveille pour entrer dans une autre où le conflit est permanent. Alors qui est bon, qui est mauvais ?

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par philann le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:41

Oui mais surtout quelle perte considérable humainement ces situations ont un coût exorbitant comme le rappelle Carabas. Et puis quand l'institution a envoyé au feu quelqu'un de pas formé, le laisse se démerder quand ça marche pas, il y a personne pour ramasser derrière quelqu'un d'usé, qui n'a plus confiance en lui etc... ce qui va se ressentir aussi s'il cherche du travail ailleurs.

Quant aux démissions elle ne sont pas énormes, mais quand même toujours de plus en plus nombreuses.

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Gotin le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:55

Je me retrouve totalement dans ce que vous dites !

Comme Lefteris l'a dit, j'avais 25 ans et mon education m'a transofrme en quelqu'un de gentil et conciliant. L'an passe j''etais stagiaire dans un lycee 'pas facile' on dira, les eleves ont tout de suite vu que : j'etais debutant et que j'etais un gentil garcon. Ma tutrice a tout fait pour m'aider, mais le debut de l'annee ayant ete catastrophique, il n'y avait qu'a sauver les meubles.

La je me suis fais detacher dans le prive, dans une semaine je vous dirai si ca se passe mieux :p

Gotin
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Carabas le Jeu 30 Aoû 2012 - 21:57

@philann a écrit:Oui mais surtout quelle perte considérable humainement ces situations ont un coût exorbitant comme le rappelle Carabas. Et puis quand l'institution a envoyé au feu quelqu'un de pas formé, le laisse se démerder quand ça marche pas, il y a personne pour ramasser derrière quelqu'un d'usé, qui n'a plus confiance en lui etc... ce qui va se ressentir aussi s'il cherche du travail ailleurs.

Ca, je suis payée (en fait, même pas) pour le savoir.

@egomet a écrit:Comme les renvois ou les démissions de professeurs sont très rares, cela jette la suspicion sur ceux qui se trouvent dans ce cas, alors qu'il s'agit peut-être d'un simple concours de circonstances ou de querelles de personnes.
Ca aussi, je suis bien placée pour le savoir.

Vous voulez savoir combien d'entretiens ont débouché sur un poste? 00.
Quand je trouve du travail, c'est que j'ai passé outre l'entretien.
En entretien, je dois "défendre" mon parcours et je n'y arrive pas. Je ne sais pas faire face aux suspicions. J'ai même eu droit à une mégère qui m'a sorti, "vous savez, ici, on travaille, hein!"

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par egomet le Jeu 30 Aoû 2012 - 22:03

Moi, je suis carrément parti à l'étranger pour me refaire une santé. J'ai enseigné deux ans en Chine. C'était un vrai bonheur.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Thalia de G le Jeu 30 Aoû 2012 - 22:11

@Lefteris a écrit:
@Carabas a écrit:
@Reine Margot a écrit:en même temps les "mauvais profs", ça existe, j'ai été en difficulté, je suis partie. Il faut avoir l'honnêteté de se dire qu'on n'est pas fait pour ça et tout faire pour faire autre chose. le problème c'est la suspicion avec laquelle les recruteurs accueillent les anciens profs. Sans compter que tenir une classe ne s'apprend pas vraiment, pas évident d'appliquer les "recettes" d'un autre prof qui ne marcheront pas forcément avec soi.
+1, sauf que je pense que ça peut s'apprendre, mais qu'on n'a pas trop envie de se donner les moyens d'enseigner vraiment le métier. Trop compliqué. Mieux vaut jeter tout le monde à l'eau et laisser couler les faiblards.

Et je trouve honteux qu'on ait l'air de considérer comme normal de faire craquer quelqu'un, aussi "mauvais" soit-il.

Enfin, c'est incroyable que dans notre politiquement correct actuel, on n'ait pas le droit de parler de "mauvais élève" mais qu'évoquer les "mauvais profs" soit autorisé.
+10 000
Notre société a le culte de l'argent, de l'écrasement d'autrui, du management brutal, mais dire me..de est un crime.
Je ne me gratte pas pour parler de "mauvais élève", d'"élève pénible" , etc. et je ne me prive pas non plus pour rappeler qu'il existe un fossé entre élèves et professeurs, devant les parents d'élève, et devant les élèves qui sont parfois familiers.
Avoir des difficultés ne veut strictement rien dire : on met le stagiaire ailleurs , et ça baigne. Un professeur peut avoir une classe très dure, parce que l'effet "groupe", qui est en fait l'effet animal de meute, joue beaucoup.

Je suis devenu stagiaire à un âge déjà faisandé dans une ZEP réputée terrible. Pas de problèmes majeur pour moi ( quelques gueulantes quand même, des conflits, mais pas d'agression ouverte) , vu ma tronche, les élèves ne voyaient même pas que j'étais stagiaire. Deux autres stagiaires, des "jeunes". Un non titularisé, mais renouvelé dans un bahut haut de gamme. Il ne voulait même pas redoubler tellement il était écoeuré, la direction , humaine, l'a encouragé , poussé. J'ai appris que ça c'était bien passé.
Donc, c'est la loterie, et il vaudrait mieux dire ouvertement ce qui se passe réellement , ce que sont les ados et la société ( les problèmes surviennent le plus souvent dans les, collèges, comme par hasard) que d'accabler des gens de 25 ans , dont l'éducation a fait des doux et des gentils, faille dans laquelle s'engouffrent des petits monstres cruels, pour évacuer les problèmes fondamentaux.
Moi aussi , je dois dire que je sors parfois d'une classe où ça se passe à merveille pour entrer dans une autre où le conflit est permanent. Alors qui est bon, qui est mauvais ?
J'aime beaucoup ton analyse et je vis moi aussi ce que tu écris dans le dernier paragraphe. J'ajouterais que la perception des élèves peut être différente de ce qu'on croit. Le dernier jour, avec une classe épouvantable et ingérable de l'avis de tous les profs, des élèves m'ont dit merci.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par John le Jeu 30 Aoû 2012 - 23:04

Lefteris, on sent que tu parles de ce que tu as vu et vécu, en toute honnêteté.
Si tous les journalistes, formateurs, inspecteurs, cde, etc. pouvaient en faire autant...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Ponce Pilate le Ven 31 Aoû 2012 - 16:48

@Ronin a écrit:Supprimons l'Ecole ! je n'y vois que des avantages : fini les glandeurs tout-le-temps en grève, grosses économies et fin des mauvais traitements aux petits nenfants et comme les parents font tous beaucoup mieux que les profs...

L'idée n'est pas nouvelle. Yvan Illich proposait, il y a quelques lustres, la déscolarisation générale.

Illich soutient une descolarisation nécessaire de la société industrielle. Il considère en effet l'école comme une source de nuisance, comme une pollution sociale, à l'éducation, car celle-ci donne l'impression d'être la seule capable de s'en charger, et afin que cette déscolarisation soit effective, il faudrait imaginer la possible séparation entre l'école et l'Etat.
Les capacités d'apprentissages naturelles de l'enfant, constate Ilich, se font en effet en dehors de l'école : ce n'est pas l'école qui apprend à l'enfant à parler, à jouer, à aimer, à sociabiliser, la connaissance d'une deuxième langue, le goût de la lecture...

Source : wikipedia




_________________
Que le net soit avec vous...et avec votre esprit. -----------------> Amen.

Ponce Pilate
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par User5899 le Ven 31 Aoû 2012 - 17:10

@JPhMM a écrit:Que faire des mauvais journalistes ?

Rolling Eyes
Oh, là, il y a les journaux du net, non ? Very Happy

Je rigole, parce que dans l'article, la prof dite folle, qui jette les carnets à la figure et demande à ceux qui lui demandent de répéter d'aller s'acheter un cerveau, j'en ai eu trois ou quatre au grand lycée Thiers de Marseille à la fin des 70's : c'étaient les profs les mieux vues du bahut Laughing

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par JPhMM le Ven 31 Aoû 2012 - 17:32

@Ponce Pilate a écrit:
@Ronin a écrit:Supprimons l'Ecole ! je n'y vois que des avantages : fini les glandeurs tout-le-temps en grève, grosses économies et fin des mauvais traitements aux petits nenfants et comme les parents font tous beaucoup mieux que les profs...

L'idée n'est pas nouvelle. Yvan Illich proposait, il y a quelques lustres, la déscolarisation générale.

Illich soutient une descolarisation nécessaire de la société industrielle. Il considère en effet l'école comme une source de nuisance, comme une pollution sociale, à l'éducation, car celle-ci donne l'impression d'être la seule capable de s'en charger, et afin que cette déscolarisation soit effective, il faudrait imaginer la possible séparation entre l'école et l'Etat.
Les capacités d'apprentissages naturelles de l'enfant, constate Ilich, se font en effet en dehors de l'école : ce n'est pas l'école qui apprend à l'enfant à parler, à jouer, à aimer, à sociabiliser, la connaissance d'une deuxième langue, le goût de la lecture...

Source : wikipedia




Wink

@JPhMM a écrit:
@Ronin a écrit:Supprimons l'Ecole ! je n'y vois que des avantages : fini les glandeurs tout-le-temps en grève, grosses économies et fin des mauvais traitements aux petits nenfants et comme les parents font tous beaucoup mieux que les profs...

Laughing

Tiens, pour ton bonheur : http://www.philomag.com/article,phrasechoc,l-ecole-nuit-al-education,1268.php

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par menerve le Ven 31 Aoû 2012 - 17:45

Et s'il y a autant de mauvais prof n'est-ce pas parce que l'institution ne fait rien pour les aider: ils ont le choix entre "démerdez-vous" et "mettez-vous en arrêt maladie"

J'ai été la mauvaise prof (convoquée dans le bureau du chef qui m'a demandé de demander ma mutation) et maintenant autre collège, autre chef, j'ai une appréciation super élogieuse .... cette année: changement de chef....à quoi dois-je m'attendre?

Avant de se demander "Qu'est-ce qu'un mauvais prof?" on devrait se demander "Qu'est-ce qu'un prof?" Parce que si le boulot du prof consiste à garder en classe des délinquants voleurs de voiture coûte que coûte, forcément je suis une mauvaise prof!!!!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par suecia le Ven 31 Aoû 2012 - 18:16

Pour moi un mauvais prof est celui qui ne maitrise pas sa matiere, ce qui est tres souvent le cas en maths et en langues B chez nous. Ou bien un prof qui maitrise sa matiere, mais qui ne s engage pas dans ses eleves individuellement. Dans le premier cas, il n y pas se solution a court terme. Dans le 2e cas, il faut des formations complementaires pour redonner un bon niveau pedagogique au prof.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par invitéW le Ven 31 Aoû 2012 - 18:18

"Qui ne s'engage pas dans ses élèves"
Tu veux dire quoi ?

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par suecia le Ven 31 Aoû 2012 - 18:21

Will.T a écrit:"Qui ne s'engage pas dans ses élèves"
Tu veux dire quoi ?

qui se met au niveau ou chaque eleve se trouve et qui part de ce niveau pour le faire progresser vers l etape suivante.

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Emeraldia le Ven 31 Aoû 2012 - 18:23

On peut être un bon prof dans un établissement et un mauvais dans un autre et de nos jours, une classe dissipée est long d'être un bon critère...

Des mauvais profs, il y en a, comme il y a des incompétents dans d'autres professions. Je trouve que si on avait déjà une médecine du travail réelle, ça arrangerait bien des situations. Quand un collègue va mal, combien de temps pour qu'il ait un soutien médical ?

Après, je pense qu'on devrait être inspecté plus souvent, mais on en est looooiiinnn...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par Emeraldia le Ven 31 Aoû 2012 - 18:25

Enfin, on nous demande toujours d'être parfaits mais quand on quitte l'école, on en croise pléthore des gens incompétents, désagréables et j'en passe...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par suecia le Ven 31 Aoû 2012 - 18:32

@Emeraldia a écrit:Enfin, on nous demande toujours d'être parfaits mais quand on quitte l'école, on en croise pléthore des gens incompétents, désagréables et j'en passe...

La question est la meme pour eux. Qu en faire? Essayer de les former mieux ou de s en debarrasser?

suecia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article Rue 89] Que faire des « mauvais » profs ?

Message par User5899 le Ven 31 Aoû 2012 - 18:43

@suecia a écrit:
Will.T a écrit:"Qui ne s'engage pas dans ses élèves"
Tu veux dire quoi ?

qui se met au niveau ou chaque eleve se trouve et qui part de ce niveau pour le faire progresser vers l etape suivante.
Ce serait plus simple de regrouper dans une même classe ceux qui sont au même niveau. Et on ferait doubler ceux qui n'ont pas le niveau requis.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum