Collège : gestion de classes difficiles

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Jeu 27 Sep 2012 - 20:58

Pour l'instant rien de particulier. Ni du côté du PP. Il y a d'autres classes à gérer, peut-être plus problématiques. Et on est toujours en phase de "découverte".

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Al-qalam le Jeu 27 Sep 2012 - 21:08

Je ne suis pas en collège, donc mon avis n'est peut-être pas pertinent, mais je relève un truc dans ce que tu dis, c'est que, quand tu ne réponds pas à leurs questions, tu répètes qu'ils doivent travailler en autonomie. Dis-le une fois, deux à la rigueur, mais ne le répète pas plus. Ils posent des quetions ? Tant pis. Tu n'as pas à te justifier. Tu es le maître dans ta classe. Et s'ils continuent alors que tu veux qu'ils se taisent, tu passes dans les rangs et tu mets des points en moins (au feutre à tableau rouge, vien visible en haut de la copie) quand tu les chopes à parler.

S'ils rentrent agités, renvoie-les dehors, fais-les à nouveau se calmer dans le couloir.

Insolence, comme ML, surtout, ne laisse pas passer. Prend les carnets, mets des mots, exclut même (c'est justifié, l'insolence te mettant en danger puisque ça te décrédibilise, et ça marque le coup), et ensuite, va chez la CPE et appelle les parents. Ils n'aiment pas du tout, en général, et ça fait vite le tour de la classe.
Et s'ils restent insolents, tu arrêtes ton cours, tu leur fait recopier le manuel, page tant, ils devront avoir fini avant la fin de l'heure, ou finir chez eux.

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par mitochondrie le Jeu 27 Sep 2012 - 22:20

@Ancalimë a écrit:
Dernière question : Comment ça se passe dans vos classes à présent ? Des progrès ?
Ma classe de 5e difficile continue à l'être. Je pense aussi que mon système de croix est inadapté aux élèves les plus perturbateurs (qui forment un noyau assez conséquent dans cette classe) : ceux-là continuent au-delà de la 3e remarque (= mot + punition). J'en suis aux avertissements et aux retenues pour ces élèves, que rien ne semble atteindre, pour certains...

J'ai un autre problème, assez généralisé : l'entrée en classe ne fonctionne pas bien et prend beaucoup trop de temps sur le cours. J'arrive à peu près à mettre les élèves en rang dans le calme dans le couloir, ils passent un par un devant moi en me disant bonjour, sinon (s'ils se bousculent, discutent...) ils retournent dehors.
Mais dans la salle que j'occupe la plupart du temps, la porte est située au fond, et les élèves entrés les premiers, au lieu de sortir leurs affaires en silence, s'agitent à nouveau. Comme ils sont de dos, et que j'ai encore du mal à retenir tous les prénoms, impossible de les interpeler à ce moment-là. Une fois que tout le monde est entré et que je rejoins le bureau, il faut encore et toujours leur rappeler de sortir toutes leurs affaires et de faire le silence.
Comment faire pour que tout se passe dans le calme, et plus rapidement ?
Entrer la première et rejoindre directement mon bureau ? Mais cela risque d'être la bousculade à la porte... Changer le rituel, les faire assoir directement avec un travail à faire écrit au tableau ou projeté au vidéoprojecteur ? Mais rien ne dit que cela accélèrera l'installation...

mitochondrie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par marie91270 le Ven 28 Sep 2012 - 22:40

Mon affreuse classe de 3ème est toujours affreuse.

Les élèves accumulent les observations des différents profs dans leurs carnets, j'ai collé un élève tout à l'heure et c'était sa 9ème heure de colle depuis le début de l'année (toutes matières confondues hein, pas qu'avec moi!).

Je passe mon temps à faire la police.
Aujourd'hui j'ai écrit dans les carnets (entre autres, j'en ai ramassé plein) :
"M. plante un fil de fer dans le dos de sa voisine"
"S. jette la trousse d'un de ses camarades à travers la classe"
"K. s'amuse à mettre de la colle sur le pull de son voisin"

Je note systématiquement les retards, mais ils continuent à arriver au compte gouttes malgrè les heures des colle.
J'appelle les parents, ça ne sert à rien (ça a marché pour un élève, et seulement pendant une semaine). J'en ai appelé 12 (sur 21).

La CPE est intervenue lors de l'heure de vie de classe la semaine dernière.
7 fiches de suivi individuelles sont mises en place. On doit mettre des lettres de A à C pour noter le comportement de l'élève, en général on met D ou E!!!

Bref... Classe pourrie!!!




marie91270
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Marie Laetitia le Mar 2 Oct 2012 - 13:18

Bon bon bon... ça va mieux avec les 6e et la 5e pénibles... et c'est reparti comme en 40 avec les 4e, surtout la classe dans laquelle il y aa eu l'incident il y a quinze jours... I'm'fatiguent... cafe "j'ai pas mon matériel - alors je me retourne vers le trublion de derrière pour s'échanger le matériel" - du coup j'interdis les échanges et mets des mots sur le carnet pour que les élèves aient leur matériel. Évidemment pas signé par les parents. Refus d'obtempérer et troubles dans la classe, exclusion, 1, 2. Rapports d'incidents, 1, 2, 3...
Et pendant ce temps les élèves corrects attendent que j'ai remplis les papiers pour leurs camarades agités et ascolaires... Ils attendent, attendent...

Fatigue...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par lapetitemu le Mar 2 Oct 2012 - 16:13

Et moi mes 5e dont je suis PP me cassent toujours les pieds, pour rester polie.
Aujourd'hui je me suis farcie deux heures avec eux (vie de classe + 1h de cours), sans pause, en rognant 2 mn sur la récré parce qu'ils avaient perdu du temps en bavardages. Peut-être que ça aura marqué le coup mais moi ça m'a tuée ! Une chose est sûre : je hais la vie de classe. Une heure pour élire des délégués et remplir un pauvre papier pour les IDD (ils devaient simplement choisir dans quel IDD ils voulaient être avec les descriptifs sous les yeux).
[Au passage : ils ne comprennent pas du tout à quoi ça sert, ces IDD, pourquoi c'est obligatoire, pour eux, c'est bidon... comme quoi ils ne sont pas si bêtes parfois Razz ]
J'ai donc fini la première heure sur les rotules et, comme l'autre fois où j'avais fait vie de classe, c'était un peu mieux sur la 2e heure - mais un peu seulement.

Mitochondrie, je réfléchissais à ton problème. A mon avis, vu l'agencement de ta salle, tu n'as pas trop de solution satisfaisante : comme tu le dis toi-même, rentrer la première, non, les interpeller, tu ne peux pas si tu ne les connais pas assez... Il faudrait jouer sur le nombre de minutes perdues à cause de leur brouhaha, tu leur annonces ça à un cours et au suivant tu chronomètres le temps perdu... Ce sera peut-être plus efficace que de tenter quelque chose en étant encore en train d'accueillir les autres. Enfin, j'en sais rien !

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Invité12 le Mar 2 Oct 2012 - 17:04

@Ancalimë a écrit:

L'évaluation commence, comme d'habitude des tonnes de questions, auxquelles je ne réponds pas répétant qu'ils doivent d'abord travailler en autonomie, et une agitation qui continue, alors qu'ils sont en devoir. Ils se calment peu à peu malgré quelques gloussements et toujours des noms au tableau. Je passe dans les rangs mais lorsque je me déplace les bruits se font plus importants que lorsque je suis face à eux à les regarder.


Je peux te donner un truc qui avait marché pour moi et pourrait peut-être t'aider si tu es en bon rapport avec les chefs.

Lors d'une évaluation, j'ai constaté que certains élèves bavardaient et que je parvenais mal à calmer le jeu malgré les menaces de points en moins. Du coup, à l'évaluation suivante, j'ai annoncé très clairement en début de cours que quiconque bavardait pendant l'éval' devrait aller récupérer sa copie directement chez le principal. Deux élèves ont été concernés. Ca a été très efficace, les évaluations suivantes se sont passées dans le calme.

Je te souhaite tout le courage du monde pour mater tes morveux...

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Mar 2 Oct 2012 - 17:56

Mitochondrie, je crois que la première chose pour gérer les élèves c'est de les connaître. Est ce que tu peux te procurer un trombinoscope ? Moi j'avais demandé à la CPE les trombinoscopes des 6eme et j'avais pioché mes élèves, si bien que le 2eme jour je connaissais déjà tous les noms. Repère au moins tous les noms des élèves de cette classe, et ensuite ils se sentiront forcément plus concernés lorsque tu les interpelleras par leur nom. Bon courage pour cette gestion de l'entrée en classe, ce n'est pas parfait chez moi non plus, mais il est difficile de trouver de vraies solutions.

Merci Ponette, c'est intéressant ce que tu dis, je garde ça en tête et merci pour tes encouragements ! Very Happy

Bon courage aux autres ! Les 3eme et les 4eme ça a l'air d'être gratiné en effet !

De mon côté, une fiche de suivi pour la classe a été mise en place avec le PP pour le cours de français, je vous en reparle dans quelques jours pour voir si ça porte ses fruits... suspense... suspense... Very Happy

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par mitochondrie le Mer 3 Oct 2012 - 22:10

@lapetitemu a écrit:Mitochondrie, je réfléchissais à ton problème. A mon avis, vu l'agencement de ta salle, tu n'as pas trop de solution satisfaisante : comme tu le dis toi-même, rentrer la première, non, les interpeller, tu ne peux pas si tu ne les connais pas assez... Il faudrait jouer sur le nombre de minutes perdues à cause de leur brouhaha, tu leur annonces ça à un cours et au suivant tu chronomètres le temps perdu... Ce sera peut-être plus efficace que de tenter quelque chose en étant encore en train d'accueillir les autres. Enfin, j'en sais rien !
C'est ce que j'ai prévu de faire avec une classe de bavards (mais gentils et scolaires) ! Je leur ai annoncé la semaine dernière, je ramène un chronomètre demain... Dans les autres classes, il y a souvent une partie des élèves qui ne participe pas, et j'hésite à mettre en place un système de ce genre qui pénaliserait les élèves sages.

@Ancalimë a écrit:Mitochondrie, je crois que la première chose pour gérer les élèves c'est de les connaître. Est ce que tu peux te procurer un trombinoscope ? Moi j'avais demandé à la CPE les trombinoscopes des 6eme et j'avais pioché mes élèves, si bien que le 2eme jour je connaissais déjà tous les noms. Repère au moins tous les noms des élèves de cette classe, et ensuite ils se sentiront forcément plus concernés lorsque tu les interpelleras par leur nom. Bon courage pour cette gestion de l'entrée en classe, ce n'est pas parfait chez moi non plus, mais il est difficile de trouver de vraies solutions.
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je trouve que ça la fout mal de ne pas encore connaître les noms de tous les élèves, mais avec 8 classes, tout ne rentre pas encore. Il faudrait que je passe plus de temps à contempler les plans de classe. Je m'étais renseignée à la rentrée sur l'existence de trombinoscopes, mais malheureusement dans cet établissement il n'y en avait pas dès la rentrée (j'en ai reçu un pour une classe hier. J'espère que d'autres vont suivre).
Mais de toutes les manières, c'est pas facile de les reconnaitre et de les interpeler quand ils sont de dos, tout en continuant à saluer ceux qui entrent.

@Ancalimë a écrit:De mon côté, une fiche de suivi pour la classe a été mise en place avec le PP pour le cours de français, je vous en reparle dans quelques jours pour voir si ça porte ses fruits... suspense... suspense... Very Happy
J'attends avec impatience le récit du succès Smile

mitochondrie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Jeu 4 Oct 2012 - 17:42

Mitochondrie, pour le trombinoscope, j'ai récupéré ceux de l'année dernière pour mes 5eme et je n'ai pas attendu que les nouveaux arrivent. Il a fallu parcourir toutes les têtes des élèves de 6eme de l'année dernière, mais comme c'est un petit établissement, ça a été assez rapide. J'ai découpé les têtes d'ange de mes élèves et je les ai collées en reconstituant le plan de classe pour savoir directement qui était qui. Ensuite tu contemples le plan de classe avec photos en étant très fière de toi et beaucoup plus sûre de toi pour tomber sur le dos des chieurs. Very Happy

Une idée pour l'entrée en classe : pourquoi ne pas laisser entrer que les calmes, et ceux qui se bousculent ou ne te disent pas bonjour correctement les laisser à l'extérieur et les faire entrer en dernier. Comme ils sont les plus susceptibles de mettre le bazar dans ton dos pendant que tu salues ceux qui rentrent, il y a moins de risques de troubles s'ils entrent en dernier. J'avais fait ça pour le deuxième cours : tous les garçons étaient restés dehors et seules les filles étaient rentrées (je mettais en place le plan de classe fille/garçon).

Edit : En relisant ton message, je me rends compte que tu laisses déjà ceux qui se bousculent à l'extérieur. Donc mon idée n'est sans doute pas très pertinente. Pourrait-on imaginer de les faire entrer par rangée ? par ordre alphabétique ? Lorsque c'est nouveau, et qu'ils n'entrent pas avec leurs copains, les élèves sont souvent un peu déstabilisés et donc plus calmes.

En fait, je ne sais pas s'il y a une vraie solution à ce problème. Chez moi aussi il y a un laps de temps entre le moment où ils entrent et où ils travaillent. Pour canaliser leur énergie à ce moment là je les laisse debouts, j'attends le silence, puis je leur demande, toujours debouts, de sortir leurs affaires, j'attends de nouveau le silence, puis je leur permets de s'asseoir. Ce n'est pas l'idéal et j'aimerais qu'ils se mettent directement au boulot dans le calme, mais je suis obligée de cadrer ce démarrage et d'attendre d'avoir le silence avant de commencer sinon c'est le bazar.

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par mitochondrie le Jeu 4 Oct 2012 - 18:36

@Ancalimë a écrit:Mitochondrie, pour le trombinoscope, j'ai récupéré ceux de l'année dernière pour mes 5eme et je n'ai pas attendu que les nouveaux arrivent. Il a fallu parcourir toutes les têtes des élèves de 6eme de l'année dernière, mais comme c'est un petit établissement, ça a été assez rapide. J'ai découpé les têtes d'ange de mes élèves et je les ai collées en reconstituant le plan de classe pour savoir directement qui était qui. Ensuite tu contemples le plan de classe avec photos en étant très fière de toi et beaucoup plus sûre de toi pour tomber sur le dos des chieurs. Very Happy
Ah oui, pas bête ! J'aurais sans doute pu me faire tous mes trombi de cette manière, puisque je n'ai pas de 6e !

Sinon, pour le reste, je fais comme toi !
Mais cela m'énerve de perdre autant de temps au début de chaque cours, d'autant que j'ai le défaut de prévoir des séances un peu longues... (surtout avec les 5e... ce qu'ils peuvent être lents ! Je n'ai pas l'habitude... ce qui est fait est fait mais pour les chapitres suivants, je vais simplifier au maximum).

Pourrait-on imaginer de les faire entrer par rangée ? par ordre alphabétique ? Lorsque c'est nouveau, et qu'ils n'entrent pas avec leurs copains, les élèves sont souvent un peu déstabilisés et donc plus calmes.
Merci pour tes idées, mais j'ai peur que, comme c'est nouveau, cela prenne encore plus de temps. Embarassed

En fait, je ne sais pas s'il y a une vraie solution à ce problème.
Hélas !
Pour gagner un peu de temps, je leur donne les consignes quand ils sont debout et calmés, et quand ils s'assoient, normalement, ils sont censés se mettre au travail.

mitochondrie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Fesseur Pro le Jeu 4 Oct 2012 - 18:54

@lapetitemu a écrit: remplir un pauvre papier pour les IDD (ils devaient simplement choisir dans quel IDD ils voulaient être avec les descriptifs sous les yeux).
Ca existe encore les IDD ? Shocked

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Séréna le Ven 5 Oct 2012 - 18:15

Bon, à mon tour de vider mon sac!

Cette année, ce sont mes 3e qui sont odieux. Particulièrement un élève, qui conteste sans cesse, me reprend, s'amuse... Il a déjà eu droit à plusieurs punitions écrites de ma part. Hier, il s'est moqué de la question qu'un élève me posait et m'a dit "Ah, Madame, il est vraiment débile, non?". J'ai pris son carnet et mis un mot, sans savoir encore quelle sanction j'allais donner. A la fin de l'heure, je lui ai dit que je ferais un rapport, et qu'on verrait avec son PP pour la sanction. Il s'est montré très agressif, m'a prise à partie, a essayé de négocier... Je lui ai dit qu'il n'avait pas à me parler comme cela, il est parti en me disant "C'est bon". Ce matin, je l'ai re-eu en cours: j'ai exigé des excuses, qu'il a refusé de me faire. J'ai donc fait un rapport, je n'ai pu voir le PP aujourd'hui; et le CPE ne sert à rien (pardon, mais c'est vrai). J'ai appris à ne plus compter sur lui.
Bref, en attendant, que feriez-vous à ma place? Le CPE ne donnera pas de sanction; je pense que je ne peux compter que sur le PP. J'ai de nouveau cet élève lundi en première heure, et maintenant que j'ai demandé des excuses je ne vais pas revenir en arrière, il penserait qu'il a gagné. Je pensais lui mettre une table dans le couloir et lui faire conjuguer "s'excuser" à tous les temps, avec le cours à rattraper, et éventuellement trouver un créneau pour le coller ensuite. Mais, pour le coup de la table dans le couloir, je ne sais pas si c'est une bonne idée, je ne le fais habituellement qu'avec les 6e/ 5e, et je ne sais pas comment notre nouveau chef y réagirait. Qu'en pensez-vous?

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Dim 7 Oct 2012 - 21:34

Je réponds un peu tard et je ne prétends pas donner de solution miracle, mais voilà mon avis sur la question :
- En effet, à ta place je ne céderais pas. Le gamin doit plier, d'une manière ou d'une autre. L'exclusion symbolique du cours avec la table à l'extérieur de la classe me semble une bonne idée, même pour un 3eme.
- Par contre j'hésiterais sur le travail à faire. S'il a refusé de s'excuser une première fois, je doute qu'il accepte de conjuguer le verbe s'"excuser" à tous les temps. Ne peux-tu pas trouver une autre manière de l'avoir sans rentrer en confrontation directe avec lui ? Au lieu de lui faire conjuguer le verbe s'excuser, peut-être lui faire conjuguer la phrase : "Lorsque je me moque de mes camarades je me montre très irrespectueux et lorsque je conteste l'autorité de mon professeur je me montre insolent et ces deux actes méritent des excuses envers mes camarades et mon professeur." Peut-être qu'alors il s'excusera de lui-même. Et même s'il ne s'excuse pas, ton autorité à toi n'est pas bafouée car il ne participe pas au cours. Et surtout tu lui montres que c'est son attitude qui est mauvaise, et que tu en as contre son attitude mais pas contre lui.
- Il faut voir ça avec le PP en effet, qui peut en discuter avec l'élève et assainir la situation. Il peut aussi mettre en place une fiche de suivi pour l'élève uniquement dans ton cours, ou lui faire passer un contrat vis à vis de son attitude dans ton cours. Ou le coller. Very Happy

Je dirais que le danger, ce n'est pas vraiment ce que ton CDE pense de tout ça, ça on s'en fiche, mais plutôt la tension qui s'établit entre toi et cet élève. Je repense une nouvelle fois aux paroles de ma tutrice déjà évoquées plus haut, qui disait qu'il fallait laisser une porte de sortie à l'élève plutôt que d'entrer directement en confrontation avec lui, de le braquer et de le perdre complètement pour une question de fierté.

Voilà, en espérant que ça pourra t'aider Very Happy

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Dim 7 Oct 2012 - 21:37

Et, au fait Mitochondrie, je vais tenter demain le petit exercice d'entrée de cours (définition au tableau, phrase avec mots soulignés, ...), je t'en dirai des nouvelles, peut-être que ça calmera les ardeurs des spécialistes du bazar à l'entrée en classe. Very Happy

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par philann le Dim 7 Oct 2012 - 21:43

Je ne suis pas fan de la table dans le couloir, parce que si l'élève est pénible il peut profiter de ne pas être sous surveillance pour faire pire que en cours.
En revanche l'idée de le coller me semble bonne, y compris si tu le colles chez toi pendant un autre cours.

Et puis pour ne pas personnaliser le rapport difficile tu peux faire un rappel à toute la classe. Moi j'use de la comparaison avec la règles de 10 mètres au rugby. Dans ce sport si un joueur a le malheur de contester la décision de l'arbitre, ce dernier peut faire reculer les joueurs de dix mètres pour les sanctionner...il y va de même avec moi. Quand je fais une remarque c'est déjà que l'élève est en tort, s'il conteste la punition augmente, plus il conteste plus la punition est sévère... une fois la règle énoncée je suis impitoyable Twisted Evil (enfin, heu j'essaie abe

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Dim 7 Oct 2012 - 21:51

C'est vrai que la table a ses dangers. Cela dépend de comment tu gères la situation et si la table reste sous tes yeux ou non. Mais le même travail (phrases d'excuse à conjuguer) peut être fait en colle. Par contre, moi, je n'accepterais pas l'élève en cours avant que le problème ne soit résolu.

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Lun 8 Oct 2012 - 16:48

@Mitochondrie a écrit:
@Ancalimë a écrit:
De mon côté, une fiche de suivi pour la classe a été mise en place avec le PP pour le cours de français, je vous en reparle dans quelques jours pour voir si ça porte ses fruits... suspense... suspense...

J'attends avec impatience le récit du succès

Cela fait une semaine que la fiche de suivi a été mise en place en cours de français et voici le bilan :
- Les deux premiers cours ont été nickels, mise au travail rapide, travail en autonomie et en silence pendant 15 min, prise de parole parfaitement maîtrisée, échanges intéressants.
- 3eme cours moins bon, de nouveau une montée d'agitation, d'énervement. Et aujourd'hui l'agitation qui revient de nouveau, les prises de parole intempestives et l'arrêt du cours pour obtenir le silence.

Ah là là là, dur dur... Pourtant le système mis en place avec le PP est sévère : Si le nom d'un élève apparaît plus d'une fois sur la fiche en une semaine il est collé. Si je colle un élève le PP double la colle.

Et je continue le système des croix et des punitions habituelles. Mais l'énervement général, l'agitation puérile, ne sont pas évidentes à gérer ni à sanctionner, surtout lorsque ce n'est pas vraiment accompagné d'insolence. Je vais être obligée sur les prochains jours de revenir à un cours plus écrit pour gérer de nouveau l'agitation et d'utiliser l'échelle de sanctions de la fiche (aucun élève n'a été collé parce qu'écrit deux fois sur la fiche pour le moment, mais ça va être l'occasion Very Happy).

Bref, ne pas lâcher ! Mais tout de même, c'est hallucinant, non, que l'on doive se battre avec certaines classes, dès le tout premier jour, alors qu'avec d'autres ça roule tout seul...

Des choses positives cependant :
- Juste avant la mise en place de la fiche de suivi, j'ai fait venir les élèves les plus nuls, qui sont aussi, oh surprise, les plus perturbateurs, et je leur ai posé des questions de cours, auxquelles bien sûr ils n'ont pas su répondre. Je leur ai démontré par A + B leur ignorance et leur paresse, en ne lésinant pas sur les remarques désagréables, et cette petite séance d'"humiliation" publique les a tous fait réagir. Le cours suivant j'ai proposé aux mêmes élèves de venir refaire l'ex. au tableau et ils étaient tous volontaires. Un élève a même demandé à venir passer une heure avec moi pour rattraper son retard.
- Le résultat de la dernière évaluation, après ce coup de force, est bon. Les mauvais se sont bougés et de 1 ou 2 passent à 10 voire 12.

J'essaye de mettre en place un petit exercice au tableau en début de chaque cours pour canaliser l'entrée en cours.

Des avis, des réactions sur la façon de gérer l'agitation/énervement général(e) ? Sur la façon d'utiliser au mieux une fiche de suivi de classe ?

Edit : Je n'arrive pas bien à citer, c'était des paroles de Mitochondrie.


Dernière édition par Ergo le Lun 8 Oct 2012 - 18:07, édité 1 fois (Raison : Citation)

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Séréna le Lun 8 Oct 2012 - 17:48

Ancalimë, je sais que je n'aurais pas dû l'accepter en cours, mais je l'ai déjà accepté vendredi après l'incident, donc ç'aurait été ridicule que je ne l'accepte pas ensuite. Puis le CPE ne m'a pas facilité la tâche: en gros, je fais ma diva à vouloir des excuses, pour un problème "mineur" selon lui, je n'ai qu'à régler ça moi-même. Le PP en revanche a réagi tout de suite, a convoqué l'élève et a appelé ses parents. Je me suis d'aileurs sentie comme une cruche à lui dire que je ne savais pas quoi faire ni comment réagir. Il a dû se dire que je ne savais pas faire mon métier...

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Séréna le Lun 8 Oct 2012 - 17:49

Et sinon, un cours plus écrit, oui, c'est bien. Perso, c'était le seul truc qui fonctionnait univrsellement avec les classes vraiment dures.

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par lapetitemu le Mar 9 Oct 2012 - 16:31

Oui, les IDD existent encore chez nous...

La situation évolue, mais pas franchement en mieux. Disons que j'ai l'impression que la classe est plus "de mon côté" qu'avant, mais ils sont affreusement bruyants. Bavardages (et ils ne savent pas chuchoter), prise de parole intempestive... Extrêmement dur à canaliser car tu ne vois pas qui parle.
J'ai commencé à sortir l'artillerie : suppression de la pause entre deux heures, j'empiète systématiquement sur la récré pour récupérer le temps que je perds quand je m'arrête de parler pour attendre le silence (mais je me punis moi-même, j'en ai quand même besoin, de mes récrés et de mes pauses...), vérification régulière du travail à la maison avec note à la clé, appels aux parents, sermonnage en règle (ils ont eu 6,5/20 de moyenne de classe sur un contrôle de grammaire, je les ai pourris pour leur manque de travail).
Mais pas de résultats efficaces pour le moment.
Bizarrement, c'est quand je fais appel à leurs "sentiments" que j'arrive à les faire taire (en leur disant, par exemple, que je n'arrive pas à faire cours dans ce bruit, que je me fais mal à la gorge). Mais ça ne dure pas, malheureusement.
Je dois trouver le moyen de faire cesser ce bruit, mais, comme dit plus haut, le problème est de savoir QUI punir.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Ancalimë le Jeu 22 Nov 2012 - 18:27

Je fais remonter ce sujet car je voudrais de nouveau avoir vos avis sur tout un tas de choses. Very Happy

J'ai l'impression de, décidément, ne pas m'en sortir avec cette classe de 5eme qui pourtant, bien que difficile, est gérée sans trop de soucis par les autres profs. La dernière semaine avant les vacances s'est bien passée, j'ai eu l'impression que c'était gagné, mais au retour des vacances, bingo, les voilà très bruyants, comme en début d'année.

Jeudi dernier j'ai sévi et resserré les vis : une parole qui n'a rien à voir avec le cours = nom inscrit sur la fiche de suivi (au bout de 2 fois ds la même semaine ils sont collés) et si j'ai de nouveau une remarque à leur faire : punition ajoutée + mot dans le carnet. Jeudi ça s'est bien passé mais lundi et mardi j'ai inscrit plusieurs noms et donné des punitions. Mercredi ils filaient doux mais aujourd'hui, paf, je me suis pris tout un tas de contestations dans la figure. Dès que je donnais une punition : "Mais Madame il a rien fait !" ou "Ah la prof elle donne des punitions pour rien ! Elle colle tout le monde !" ou "Ah, elle nous déclare la guerre !". Mardi aussi, cinq minutes avant la fin de l'heure, alors que je leur disais qu'ils avaient encore le temps de copier la synthèse, cinq ont refusé d'écrire (j'ai puni le leader en lui disant que si pour le lendemain son cours n'était pas copié il était collé. Je n'ai pas eu besoin de le coller).

Je n'avais jamais eu ce genre de contestations et d'insolence avec eux, hormis les tous premiers jours de l'année.

Autre problème, un élève est complètement largué dans cette classe, j'en avais déjà parlé, il est dyslexique force 1000 donc ne copie rien, ne lit rien, est incapable de se concentrer et passe l'heure à faire le clown, contester tout ce qu'on lui dit et embêter ses camarades. Comme il est en PAI on doit normalement lui donner le cours photocopié mais il doit écrire les corrections, ce qu'il est impossible de lui faire faire.

Le problème c'est que ce gamin est apprécié par ses camarades et est manipulateur, bien qu'il garde pour le moment un bon fond. Si bien qu'il est tout à fait capable d'entraîner tout le monde derrière lui. Il est passé en commission éducative l'année dernière parce qu'il "perturbait gravement" le cours de maths.

Voici le déroulement du cours d'aujourd'hui avec ce gamin :
- Il entre avec une sucette dans la bouche, qu'il va donc jeter dans la poubelle. Mais il s'est légèrement coupé la langue et nous bassine pendant 15 min avec ça malgré toutes les remarques que je peux lui faire.
- Finalement il est envoyé à l'infirmerie, revient car elle n'est pas là puis est autorisé à y retourner 5 min plus tard et n'est pas pris en charge par l'infirmière qui évidemment ne considère pas son motif comme suffisant.
- Il revient en cours et après quarante interventions hors de propos, et des bavardages à n'en plus finir (son nom est inscrit sur la fiche de suivi, comme ça fait deux fois en une semaine, il sait donc qu'il est collé) il s'intéresse soudain à une mouche, alors que ses camarades sont en évaluation.
- Il passe alors le reste de l'heure à commenter les allers et venues de la mouche, dérangeant ses camarades pendant l'évaluation, que lui est décidé, comme toutes les précédentes, à rendre blanche. Il est collé une deuxième fois et conteste tout ce qui lui est reproché, demandant "et si je continue il arrive quoi ?" "et si je me tais vous enlevez la colle ?" et continue à commenter les actions de cette fameuse mouche. Et évidemment, au bout d'un moment, les camarades de la classe décrochent et s'intéressent eux aussi à la mouche, le bruit monte alors qu'on est en évaluation... Mais ça sonne. Je ramasse les copies et pose le mot "désastreux" sur leur attitude. Je garde en fin d'heure ceux qui ont eu une punition, et je ne reviens évidemment pas sur les deux heures de colle de l'élève, qui me sort "Ca sert à rien de discuter avec vous, je m'en vais, j'ai rien fait". Il reste finalement, mais part alors que j'ai à peine fini ce que j'avais à lui dire.

Immédiatement après j'ai appelé les parents avec lesquels j'ai pris rendez-vous pour la semaine prochaine en leur expliquant les causes des heures de colle de l'élève. Sauf que les parents sont inexistants, donc la mère a dit "oui, oui, je comprends" et il n'y aura rien d'autre.

BREF

Que faire avec cette classe ? Me conseillez-vous de continuer à me montrer ultra-ferme et à les pourrir à mort ? Est ce que je ne risque pas que la classe se retourne contre moi, comme je sens qu'ils sont capables de le faire par moments ? Ou plutôt d'ouvrir le dialogue ?

Comment gérer cet élève ingérable ? Si je me le mets à dos il pourrira mon cours. Il marche à l'affectif uniquement et on ne peut rien en tirer en cours, mais lorsque j'essaye de l'aider, limite il se fout de ma gueule "ah non Madame, j'ai pas envie, c'est trop long à copier", ... Il a zéro à toutes ses évaluations, ne copie rien en cours, ...

Je pense adopter cette stratégie pour les cours suivants :
Cours de grammaire au tableau + exercices à faire pendant une heure. Le premier qui parle, punition. Jusqu'à ce que la situation se stabilise et qu'il n'y ait plus aucune contestation ni aucun bruit. Mais je ne sais pas si c'est faisable, la classe ne va t-elle pas se révolter et refuser tout court de travailler ? Ca me semble peu possible, car il y a toute une moitié de classe très bonne et très sympathique, mais ...

Autre question, auriez-vous exclu l'élève en question pour le cours d'aujourd'hui ? Quelle punition auriez-vous associé à cette exclusion ? Et que le coller tous les soirs pendant une semaine, ça semble gérable ? Je vais faire un rapport. Je ne l'ai pas exclu car je voulais trouver une punition appropriée à associer à ça.

Voilà, voilà j'ai été longue.

Si vous avez des expériences ou des conseils à donner, je suis toute ouïe. Very Happy

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par lyp le Ven 23 Nov 2012 - 6:35

@Ancalimë a écrit:Je fais remonter ce sujet car je voudrais de nouveau avoir vos avis sur tout un tas de choses. Very Happy
Jeudi dernier j'ai sévi et resserré les vis : une parole qui n'a rien à voir avec le cours = nom inscrit sur la fiche de suivi (au bout de 2 fois ds la même semaine ils sont collés) et si j'ai de nouveau une remarque à leur faire : punition ajoutée + mot dans le carnet. Jeudi ça s'est bien passé mais lundi et mardi j'ai inscrit plusieurs noms et donné des punitions. Mercredi ils filaient doux mais aujourd'hui, paf, je me suis pris tout un tas de contestations dans la figure. Dès que je donnais une punition : "Mais Madame il a rien fait !" ou "Ah la prof elle donne des punitions pour rien ! Elle colle tout le monde !" ou "Ah, elle nous déclare la guerre !". Mardi aussi, cinq minutes avant la fin de l'heure, alors que je leur disais qu'ils avaient encore le temps de copier la synthèse, cinq ont refusé d'écrire (j'ai puni le leader en lui disant que si pour le lendemain son cours n'était pas copié il était collé. Je n'ai pas eu besoin de le coller).

Ha... ça me rappelle ma toute première cinquième de ma première année de stage...

Le fait que ça se passe bien certaines séances et d'autres non n'a-t-il pas un lien avec l'heure (le matin à 9-10h en général ils sont cools et coopératifs, mais à 15-16h il ne faut pas en attendre grand chose)

Ne pas confondre punition et sanction : tu ne punis pas le leader parce qu'il est leader et parce qu'il ne prend pas son cours, non, tu sanctionne quiconque ne prend pas son cours par une heure de retenue pour rattraper le travail non fait (comme dans la vraie vie). Une règle logique, clairement expliquée et appliquée sans sourciller, quoi, comme on fait le ménage.

"Mais Madame il a rien fait" ça c'est hyper-énervant, un jour j'en enverrai un à l'hosto pour ça... je règle ce problème en partant du principe que tout le monde à le droit de s'exprimer à condition de respecter les règles de prises de paroles. Ca donne : "Mais Monsieur, il a rien fait ! - lève le doigt pour prendre la parole (une croix) !" là, soit le gamin lève le doigt, qu'il garde levé disons.... 3 minutes (pendant que je fais des maths avec les élèves sérieux) jusqu'à ce que je daigne lui donner la parole, la il réitère sa remarque et je lui réponds "d'accord, je t'invite à venir en parler à la fin de l'heure" et on passe à autre chose ; soit le gamin continue ses interventions sans respecter les règles et on se dirige tranquillement vers le mot, le travail supplémentaire, l'heure de colle

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Nuits le Ven 23 Nov 2012 - 7:58

@Ancalimë a écrit:Je fais remonter ce sujet car je voudrais de nouveau avoir vos avis sur tout un tas de choses. Very Happy

Autre question, auriez-vous exclu l'élève en question pour le cours d'aujourd'hui ?* Quelle punition auriez-vous associé à cette exclusion ? Et que le coller tous les soirs pendant une semaine, ça semble gérable ? Je vais faire un rapport. Je ne l'ai pas exclu car je voulais trouver une punition appropriée à associer à ça. **

Voilà, voilà j'ai été longue.

Si vous avez des expériences ou des conseils à donner, je suis toute ouïe. Very Happy

*Sans l'ombre d'un doute. Je ne l'aurais pas non plus laissé aller deux fois à l'infirmerie.
**L'un n'empêche pas l'autre. L'exclusion, ce n'est pas forcément une punition en soi, c'est un moyen de permettre aux autres élèves de faire leur évaluation calmement.

S'il ne peut pas faire de travail écrit, ne peux-tu pas l'interroger à l'oral ?

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par Marie Laetitia le Ven 23 Nov 2012 - 8:10

Pour le "Mais Madame il a rien fait" , je réponds du tac au tac, "justement, c'est ce que je lui reproche! On y est ici pour travailler!"

1/ le retour des vacances pour les classes pénibles c'est souvent moins facile, les bonnes habitudes se sont perdues et il paraît que l'entre-deux Toussaint/Noël est pénible (je suis en train de me prendre cette réalité dans la figure et violemment)

2/ Pour les 5: ils refusent d'obéir à tes consignes? tu les vires. La prochaine fois tu peux te faire déborder par d'autres encore qui vont suivre. Mise en danger de ton autorité.

3/ Pour le dyslexique, c'est très probablement un problème à traiter à plusieurs. En attendant, mots systématiques sur le carnet (il te faut des traces systématiques de tout ce qu'il fait ou ne fait pas) et appel aux parents. Comme Nuits, pas d'infirmerie pour ça. S'il avait insisté, tu le virais. De toute façon, pour les quarante interventions hors de propos, tu as été bien patiente. À la cinquième, je l'aurais mis dans le couloir bien en vue de la porte et sinon exclusion définitive. Mais parles-en d'urgence aux collègues (est-ce que tu peux compter sur le PP? Un rdv avec les parents s'impose, là...)

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collège : gestion de classes difficiles

Message par BritLéty le Ven 23 Nov 2012 - 13:57

En lisant ton histoire, et bien avant d'arriver à la fin, je me demandais justement pourquoi tu ne l'avais pas exclu.
Donc pour répondre à ta question: oui je l'aurais exclu car il perturbait les autres pendant une évaluation.

Après quel devoir donner? Ca m'est déjà arrivé d'exclure un élève parce qu'il perturbait l'évaluation, bah le travail était tout trouvé: finir l'évaluation.
Certains me l'ont quand même donné avant de partir de la salle " d'façons, j'ai fini ... " , bah je me casse pas la tête, recopiage bête et méchant en guise de travail. Après tu t'en fiches que ce soit bourré de fautes d'orthographe, tu le sais qu'il est dyslexique, le tout c'est de l'occuper pendant le reste de l'heure de façon à ce que la Vie Sco te réclame pas un travail.
N'espère pas trouver quoi que ce soit de hautement pédagogique avec lui, d'après ce que tu en dis, il fait partie de ceux qui se cachent derrière leurs difficultés pour en faire le moins possible, et je doute que tu arrives à le faire progresser sans qu'il y mette du sien. Donc oui, un truc pour l'occuper et qu'il te fasse pas suer, c'est déjà bien.

BritLéty
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum