Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par John le Sam 8 Sep 2012 - 11:08

Du 15 novembre 2012 au 16 novembre 2012, Ecole Polytechnique, Palaiseau

Enseigner la grammaire

Colloque international

15-16 novembre 2012

École Polytechnique, France



Programme

Jeudi 15 novembre 2012

8h30 – 9h Accueil

9h – 9h15 Ouverture du colloque


Allocution de Madame Claire ROBILLARD, maire de Palaiseau, vice-présidente du Conseil général de l’Essonne

9h15 – 10h 15 Conférence plénière d’ouverture

Bernard COMBETTES, Université de Lorraine et ATILF

L’opposition grammaire de phrase, grammaire de texte dans les textes officiels et dans les manuels

10h15 – 10h30 Pause

10h30 – 12h30 Session 1 A, B

1A : Grammaire et production textuelle / écriture créative

Développer et comprendre des pratiques d’enseignement de la grammaire intégrées à la production textuelle : entre les dires et les faires

Véronique MARMY CUSIN, HEP-Fribourg (Suisse) & Bernard SCHNEUWLY, GRAFE, Université de Genève (Suisse)

Apprentissage de la grammaire dans une démarche globale d’écriture de textes

Michèle PRINCE, Université Laval – Québec, CRIRES (Canada)

L’atelier d’écriture, lieu de construction grammaticale

Coraline SOULIER, Lycée Pasteur, Lille

L’analyse de la cohérence dans la production des textes spécialisés

Silvana VISHKURTI, Université polytechnique de Tirana (Albanie) & Lorena DEDJA, Université de Tirana (Albanie)

1B : Grammaire et linguistique

Rendre compte d’un phénomène linguistique français inexistant dans la langue italienne : le cas de la répartition de ce et il devant le verbe être

Raphaële FOUILLET, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

La leçon de grammaire à l’intérieur du processus de secondarisation à l’écriture : le cas des anaphores et des procédés de reprises

Stéphane COLOGNESI & Catherine DESCHEPPER, École normale catholique du Brabant Wallon et Université catholique de Louvain (Belgique)

Enseigner la grammaire dans un contexte de remédiation aux erreurs d’orthographe

Marine DAMIANI & Trang LUONG, Université Paris Ouest Nanterre, MoDyCo

Comment (mal)traiter l’attribut du complément d’objet en grammaire scolaire ?

Christine VENERIN, Université de Paris 4 – Sorbonne, IUFM de Paris

12h30 – 14h Déjeuner

14h – 14h30 Conférence plénière

Michel GAILLIARD, Université de Toulouse

Des possibles apports de la macrosyntaxe à la grammaire scolaire

14h30 – 16h30 Session 2A, B

2A : Manuels de grammaire : état des lieux et analyse

Influence de l’enseignement de la grammaire traditionnelle sur l’acquisition du français après l’anglais par les Chinois

Christine CUET, Université de Nantes

Approches de la grammaire dans les manuels roumains de français langue étrangère

Mariana SOVEA, Université « Stefan cel Mare », Suceava (Roumanie)

La grammaire proposée par les manuels roumains de FLE : activité pédagogique à caractère hétérogène

Cecilia CONDEI, Université de Craiova (Roumanie)

2B : Grammaire et école primaire

Les CE1, eux, ils avaient mis des verbes ! La catégorisation dans l’enseignement-apprentissage de la grammaire à l’école

Muriel CORET, Malika KAHERAOUI & Stéphanie VOLTEAU, Université de Poitiers, IUFM

Le « cahier de règles » à l’école élémentaire : outil institutionnel et référence grammaticale : le cas du verbe en CE2. Analyse linguistique et synchronique d’un outil scolaire incontournable

Patrice GOURDET, Université de Cergy-Pontoise, IUFM - EMA

Faut-il enseigner la dimension aspectuelle des temps du passé à l’école primaire ?

Solveig LEPOIRE-DUC & Adeline CHAILLY, Université Louis Lumière – Lyon 2, ICAR

Du cycle 2 au second cycle : quelles procédures d’identification du verbe chez des élèves d’école élémentaire et des étudiants en Master 2 ?

Dominique ULMA, Université d’Angers, UMR 7270

16h30 – 17h Pause

17h – 18h Session 3A, B, C

3A : Grammaire et Français sur Objectifs Spécifiques

Une grammaire au service d’une écriture professionnelle

Marie-Noëlle ROUBAUD & Véronique REY, Université d’Aix-Marseille IUFM

Enseigner la grammaire en Français sur Objectif Spécifique : peut-on parler de grammaire de spécialité ?

Catherine CARRAS, Université Stendhal-Grenoble 3 – Lidilem Cuef

3B : Enseigner la grammaire avec les TICE

Les TICE pour enseigner la grammaire et développer la conscience métacognitive chez les futurs enseignants de français en Égypte

Shaaban ABDEL GHANY, Université de Tanta, Égypte

Impacts d’une réflexion métalinguistique collective médiée par le forum

Elsa CHACHKINE & Elisabeth CHAMPSEIX, Université Paris Est, CREN / INEDUM

3C : Enseigner les discours grammaticaux : rôle des grammaires pédagogiques

Enseigner la grammaire par le sens : état des lieux dans les manuels de FLE et représentations des enseignants en formation

Cécile BRULEY, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, Diltec

Enseigner les discours grammaticaux : des schématisations grammairiennes aux parcours énonciatifs

Corinne WEBER & Sofia STRATILAKI, Université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, DILTEC

18h – 19h Conférence plénière

Jean-Louis CHISS, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

De la terminologie grammaticale aux métalangages de la classe de grammaire

19h – Cocktail dans le Salon d’honneur de l’École Polytechnique

Allocution de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre déléguée à la Réussite éducative
Allocution de Monsieur Jean EHRSAM, Inspecteur général de l’Éducation nationale, président du jury de l’Agrégation interne de Lettres modernes

Vendredi 16 novembre 2012

9h – 10h Conférence plénière

Pierre LE GOFFIC, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Modèles théoriques et modèles scolaires de la grammaire : quelques interactions passées et présentes

10h – 10h30 Pause

10h30 – 12h30 Session 4A, B

4A : Grammaire et formation

Intégrer grammaire et pragmatique langagière en FLE

Sandrine AGUERRE, Université Bordeaux 3

Enseigner de la « grammaire » en Belgique francophone ; regards de didacticiens formateurs sur quelques déterminants de cet enseignement

Jean-Louis DUMORTIER & Micheline DISPY, Université de Liège (Belgique)

Stratégie didactiques pour l’enseignement de la grammaire dans la formation initiale des enseignants de FLE

Simona-Aida MANOLACHE, Université « Stefan cel Mare » de Suceava (Roumanie)

Créativité, robotique et apprentissage de la grammaire

Isabelle PUOZZO-CAPRON & John DIDIER, Haute École pédagogique de Lausanne (Suisse)

4B : Grammaire et Français Langue Étrangère

Enseigner la grammaire des adverbes en FLE : nouvelles perspectives

Fryni KAKOYIANNI DOA, Université de Chypre (Chypre)

Le choix de l’article : une difficulté souvent passée sous silence

Michèle DEBRENNE, Université d’État de Novossibirsk (Fédération de Russie)

Enseigner les relatives : entre complexité grammaticale intrinsèque et complexité cognitive

Monique MONVILLE-BURSTON, Université de Chypre (Chypre) & Maria KOUNOUNI, Université de Technologie de Limassol (Chypre)

Les faits grammaticaux dans une perspective phénoménologique

Daria TOUSSAINT, Université de Caen, Crisco

12h30 – 14h Déjeuner

14h – 14h30 Conférence plénière

Danièle MANESSE, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Contribution au panorama de l’état de l’enseignement de la grammaire dans les classes « ordinaires » de collèges et d’écoles primaires

14h30 – 16h Session 5A, B

5A : La question des programmes

La transmission du patrimoine linguistique : point aveugle des programmes de français

Marie-Laure ELALOUF, Université de Cergy-Pontoise, IUFM, EMA

Descriptions grammaticales, textes en contexte et progression

Sandra CANELAS-TREVISI, Université Stendhal Grenoble 3 – Lidilem

Place de la grammaire dans les nouveaux programmes du collège : comprendre et mettre en oeuvre les nouvelles orientations

Armelle HESSE-WEBER, Université de Lorraine

5B : Enseigner la grammaire en contexte

Enseigner la grammaire en contexte : le cas du français au Vietnam

DINH Hong Van, Université Nationale de Hanoï (Vietnam)

Petit mot entre métalangage et terminologie

Corinne GOMILA, Université de Montpellier 3, Alfa-LIRDEF

Enseigner la grammaire dans le contexte de l’enseignement secondaire : de la séquence au socle commun : enjeux FLM et FLS

Anne PRUNET, Université de Caen, CRISCO

16h – 16h30 Pause

16h30 – 17h30 Session 6A, B

6A : La grammaire dans une perspective historique

Le problème de l’adverbe dans les grammaires françaises du XVIe siècle

Elena MIKHAILOVA, Université de Bielgorod (Fédération de Russie)

Les verbes neutres au cours de la première moitié du XIXe siècle

Sophie PIRON, Université du Québec à Montréal (Canada)

6B : Grammaire et dimension normative

Réfléchir sur la langue, le problème de la construction du jugement linguistique en zone prioritaire (ECLAIR)

Morgane BEAUMANOIR-SECQ, Université de Cergy-Pontoise, IUFM, EMA

Prescriptions normatives et grammaire du français langue étrangère

Kyriakos FORAKIS, Université d’Athènes (Grèce)

17h30 – 18h30 Conférence de clôture

Caroline MASSERON, Université de Lorraine

Et l’enseignement du lexique? Obstacles, enjeux et propositions

Comité scientifique :

ABRY Dominique, Université Stendhal de Grenoble

BERTRAND Olivier, École Polytechnique et Université de Cergy-Pontoise

CAVALLA Cristelle, Université Stendhal de Grenoble

CERRITO Stefania, Université libre de Rome LUSPIO, Italie et ATILF

CHISS Jean-Louis, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

COMBETTES Bernard, Université de Lorraine & ATILF

CONDEI Cecilia, Université de Craiova, Roumanie

CUET Christine, Université de Nantes

DEBRENNE Michèle, Université d’État de Novossibirsk, Russie

DURMELAT Sylvie, Georgetown University – Washington, USA

FATTIER Dominique, Université de Cergy-Pontoise

FOURNIER Jean-Marie, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

HAILLET Patrick, Université de Cergy-Pontoise

LE GOFFIC Pierre, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

MASSERON Caroline, Université de Lorraine

PUECH Christian, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

SALMON Carole, Université du Massachussetts – Lowell, USA

SCHAFFNER Isabelle, École Polytechnique et EA1633 de l’ENS de Lyon

SIOUFFI Gilles, Université de Paris 4 – Sorbonne

WEBER Corinne, Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Organisateurs du colloque :

Olivier BERTRAND et Isabelle SCHAFFNER

Département des Langues et Cultures

École Polytechnique

L’inscription est libre, gratuite mais obligatoire. Si vous souhaitez assister aux conférences et communications, veuillez vous inscrire à l’adresse suivante avant le 10 novembre 2012 :

colloque.grammaire@polytechnique.fr

Le colloque se tiendra les 15 et 16 novembre à l’École Polytechnique, Route de Saclay, 91128, Palaiseau (France)

RER B Lozère – École Polytechnique

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par John le Mar 6 Nov 2012 - 21:14


_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Presse-purée le Mer 7 Nov 2012 - 1:00

Tu penses que des actes seront dispo?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Hannibal le Mer 7 Nov 2012 - 7:22

Enseigner la grammaire, ce serait une bonne idée, je trouve.
Mais sinon on peut aussi préférer faire des colloques. lecteur

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)

Hannibal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par roxanne le Mer 7 Nov 2012 - 8:11

J'avais compris au départ "enseigner la grammaire à l'école Polytechnique "..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Invité12 le Mer 7 Nov 2012 - 12:46

Merci John de nous avoir informés. Je me suis inscrite.

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Invité12 le Sam 17 Nov 2012 - 16:46

Sans faire un compte rendu détaillé, je viens vous donner mon ressenti.

J'ai été particulièrement intéressée par les conférences plénières. Les mises au point sur la confusion faite entre grammaire de texte - grammaire de phrase (Bernard Combette) m'ont éclairée sur l'absurdité de "toujours partir d'un texte pour lancer la séance de langue". Cette conférence était complétée par la proposition de Pierre Le Goffic parlant plus précisément de l'analyse de la phrase d'un point de vue historique. Caroline Masseron s'est intéressée au lexique et a comparé manuels des années 60 et 2000 (effrayants manuels de FLE !), renvoyant à la question du sens des exercices et au fonctionnement de la langue elle-même, se plaçant dans la perspective des grammairiens précédemment cités, c'est-à-dire posant la question fondamentale de la grammaire : comment fonctionne la langue ? L'intervention de Danièle Manesse, plus politique, était centrée sur l'apprentissage de la langue en zone ECLAIR.

Ces conférences passionnantes étaient relayées par les interventions diverses, en section parallèle. De bonnes choses, très concrètes (un rendu d'expérience en primaire sur le travail du tri de mots par exemple), mais beaucoup d'interventions rendant compte d'un travail d'observation sans proposition (analyse des "cahiers de règles", des programmes au collège, des erreurs des élèves...) m'ont semblé fumeuses. De manière générale, j'ai souvent trouvé les didacticiens plein d'idées savantes, mais faisant fi de la réalité. Ainsi, nombre de séquences proposées étaient en réalité tronquées sur le terrain par "manque de temps". Les faibles moyens dont disposent les enseignants aujourd'hui (notamment en collège) semblaient rarement une donnée fondamentale pour penser la pédagogie. Si le manque de formation des enseignants était une réalité reconnue par tous, elle n'était que rarement clairement liée à l'incapacité des enseignants à faire évoluer leur pratique (exceptée D. Manesse). Cependant, j'ai été heureuse de rencontrer certains formateurs soucieux de la manière de donner du sens à l'apprentissage de la grammaire et s'efforçant de travailler avec les enseignants.

Malheureusement, une seule intervention était proposée par une enseignante (à propos d'ateliers d'écriture) et j'ai vraiment regretté l'absence d'enseignants dans le public. C'était évident puisque les deux jours du colloque tombaient en semaine, et en période scolaire. L'entre-soi pédagogiste qui en résultait m'a attristée et alarmée. J'ai également regretté l'absence de débat. J'aurais aimé quelques interventions où plusieurs points de vue auraient eu loisir de se confronter. Certes le public était invité à discuter après les interventions, mais le temps manquait, et certaines questions soulevées était trop vite balayées.


Dernière édition par Ponette le Sam 17 Nov 2012 - 16:48, édité 1 fois

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Gryphe le Sam 17 Nov 2012 - 16:48

Merci pour le compte-rendu. Very Happy

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Invité12 le Sam 17 Nov 2012 - 16:49

De rien ! Ce n'est pas très passionnant Embarassed , mais ayant eu l'info sur le forum...

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Presse-purée le Sam 17 Nov 2012 - 18:46

Merci pour le CR!

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Nita le Sam 17 Nov 2012 - 18:51

Merci !

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par John le Sam 17 Nov 2012 - 18:56

Merci beaucoup Ponette !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Première journée du colloque

Message par Cécile R. le Sam 17 Nov 2012 - 21:42

M. et moi sommes allées assister au colloque " Enseigner la grammaire", organisé à l'École Polytechnique ( première journée).
Nous avions prévu que nous serions agacées... Nous avons été agacées.

Je passe vite sur le discours d'introduction de Madame LA Maire de Massy (Elle tenait à son féminin), nous souhaitant bon courage pour traiter cette matière si rébarbative et qui nous a tous tellement ennuyés quand nous étions petits ...
Aimable mise en bouche ...

Je tenais à écouter l'intervention de Bernard Combettes. Elle fut très intéressante. Il a surtout déploré la façon dont sa grammaire de texte avait été dénaturée et dévoyée, dans les instructions officielles d'abord, dans la pratique des classes surtout. Il a regretté l'emploi du terme grammaire pour nommer la grammaire de texte ( bien que lui et ses confrères en aient eux-mêmes décidé ainsi à l'époque - c'est-à-dire en 1985. Les torts sont partagés, confesse-t-il). J'ai été assez contente car c'est précisément ce que j'avais dénoncé lors de mon intervention pour le GRIP : " L'Influence de la linguistique sur la grammaire scolaire" .
Petite satisfaction personnelle ...

Nous avons ensuite entendu beaucoup de jeunes femmes pleines d'assurance, qui se donnaient beaucoup de mal pour, surtout, ne JAMAIS faire une leçon aux élèves.
Deux d'entre elles devaient traiter :
" Enseigner la grammaire dans un contexte de remédiation aux erreurs d'orthographe"
Elles ont choisi, comme exemple, les erreurs d'accord du participe passé faites par des étudiants. Leur redire la règle, leur rappeler ce qu'est un COD, vous n'y pensez pas ! Non, nos jeunes universitaires ont décrit, avec force graphiques, les statistiques des fautes commises et cela pendant tout leur temps de parole.
Et, en passant, toutes les deux nous ont offert de superbes fautes d'accord du participe passé ...
Il y a quand même eu une vague bronca dans, disons, le tiers de la salle.

Deux autres dames - un peu moins jeunes - ont passé 2 ans dans une école pour faire l'expérience suivante : Comment les élèves font des tris de mots.
Elles ont suivi ces élèves du CP au CE1. ça commence par " Je trie les mots par leur taille", " Je mets les mots dans cette colonne parce qu'ils commencent pareil " ou autres critères de même farine, choisis par les élèves eux-mêmes, bien sûr.
À la fin du CE1 , certains parviennent à mettre un titre à certaines colonnes : noms, verbes, adjectifs ...
M. a demandé, lors des questions, comment les élèves avaient connu les mots "noms", "verbes" ... ; Y avait-il eu un cours les leur expliquant ?
Haut-le-coeur de la dame, caca boudin , vade retro satanas etc....
- Un cours ? Vous voulez dire une leçon ? Non, non, surtout pas. Cette connaissance s'est faite toute seule pendant les deux ans, avec des allusions en passant"
Précisons que leur sujet était intitulé : " La catégorisation dans l'enseignement - apprentissage de la grammaire à l'école."

Je ne vais pas tout décrire. Nous avons eu quand même quelques interventions intéressantes et même remarquables:
- sur l'attribut du complément d'objet, ( la remarquable, menée sur un train d'enfer, juste avant le repas ; difficile de prendre des notes)
- sur la "dimension aspectuelle des temps dès l'école primaire" (exercices judicieux pour faire saisir l'opposition imparfait / passé composé ; actions non bornées / actions bornées. Un flou toutefois dans l'emploi des termes : "actions qui durent". Qu'est ce que ça veut dire, "durer"? La conférencière n'a pas voulu en démordre. Pour elle, il y avait des actions qui durent et d'autres qui ne durent pas !!!)
- sur une étude des "cahiers de règles" dans tout un canton. (Intervention intéressante aussi, d'où il ressort que les pauvres enseignants pataugent pas mal ...)

Cécile R.[i]

Cécile R.
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par John le Sam 17 Nov 2012 - 21:45

Merci beaucoup Cécile !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Mareuil le Sam 17 Nov 2012 - 23:24

@Cécile R. a écrit:M. et moi sommes allées assister au colloque " Enseigner la grammaire", organisé à l'École Polytechnique ( première journée).
Nous avions prévu que nous serions agacées... Nous avons été agacées.

Je passe vite sur le discours d'introduction de Madame LA Maire de Massy (Elle tenait à son féminin), nous souhaitant bon courage pour traiter cette matière si rébarbative et qui nous a tous tellement ennuyés quand nous étions petits ...
Aimable mise en bouche ...

Je tenais à écouter l'intervention de Bernard Combettes. Elle fut très intéressante. Il a surtout déploré la façon dont sa grammaire de texte avait été dénaturée et dévoyée, dans les instructions officielles d'abord, dans la pratique des classes surtout. Il a regretté l'emploi du terme grammaire pour nommer la grammaire de texte ( bien que lui et ses confrères en aient eux-mêmes décidé ainsi à l'époque - c'est-à-dire en 1985. Les torts sont partagés, confesse-t-il). J'ai été assez contente car c'est précisément ce que j'avais dénoncé lors de mon intervention pour le GRIP : " L'Influence de la linguistique sur la grammaire scolaire" .
Petite satisfaction personnelle ...

Nous avons ensuite entendu beaucoup de jeunes femmes pleines d'assurance, qui se donnaient beaucoup de mal pour, surtout, ne JAMAIS faire une leçon aux élèves.
Deux d'entre elles devaient traiter :
" Enseigner la grammaire dans un contexte de remédiation aux erreurs d'orthographe"
Elles ont choisi, comme exemple, les erreurs d'accord du participe passé faites par des étudiants. Leur redire la règle, leur rappeler ce qu'est un COD, vous n'y pensez pas ! Non, nos jeunes universitaires ont décrit, avec force graphiques, les statistiques des fautes commises et cela pendant tout leur temps de parole.
Et, en passant, toutes les deux nous ont offert de superbes fautes d'accord du participe passé ...
Il y a quand même eu une vague bronca dans, disons, le tiers de la salle.

Deux autres dames - un peu moins jeunes - ont passé 2 ans dans une école pour faire l'expérience suivante : Comment les élèves font des tris de mots.
Elles ont suivi ces élèves du CP au CE1. ça commence par " Je trie les mots par leur taille", " Je mets les mots dans cette colonne parce qu'ils commencent pareil " ou autres critères de même farine, choisis par les élèves eux-mêmes, bien sûr.
À la fin du CE1 , certains parviennent à mettre un titre à certaines colonnes : noms, verbes, adjectifs ...
M. a demandé, lors des questions, comment les élèves avaient connu les mots "noms", "verbes" ... ; Y avait-il eu un cours les leur expliquant ?
Haut-le-coeur de la dame, caca boudin , vade retro satanas etc....
- Un cours ? Vous voulez dire une leçon ? Non, non, surtout pas. Cette connaissance s'est faite toute seule pendant les deux ans, avec des allusions en passant"
Précisons que leur sujet était intitulé : " La catégorisation dans l'enseignement - apprentissage de la grammaire à l'école."

Je ne vais pas tout décrire. Nous avons eu quand même quelques interventions intéressantes et même remarquables:
- sur l'attribut du complément d'objet, ( la remarquable, menée sur un train d'enfer, juste avant le repas ; difficile de prendre des notes)
- sur la "dimension aspectuelle des temps dès l'école primaire" (exercices judicieux pour faire saisir l'opposition imparfait / passé composé ; actions non bornées / actions bornées. Un flou toutefois dans l'emploi des termes : "actions qui durent". Qu'est ce que ça veut dire, "durer"? La conférencière n'a pas voulu en démordre. Pour elle, il y avait des actions qui durent et d'autres qui ne durent pas !!!)
- sur une étude des "cahiers de règles" dans tout un canton. (Intervention intéressante aussi, d'où il ressort que les pauvres enseignants pataugent pas mal ...)

Cécile R.[i]
Cécile Revéret est modeste et discrète. N'étant pas pas tenu à ces normes, j'apporte quelques précisions.
Auteur de La sagesse du professeur de français ( Édition de l'oeil neuf), coauteur, avec Pascal Dupré, aux éditions du GRIP d'un manuel de grammaire CE2, Cécile Revéret s'est rendue à ce colloque en compagnie de Julie Pie, alias Muriel Strupiechonski, coauteur avec Didier Glad, d'un manuel de grammaire pour le CE1 publié par GRIP-Éditions.
Comme quoi, il y avait à ce colloque des enseignants de terrain. Qui ont eu, comme de bien entendu, deux minutes pour poser des questions auxquelles on s'est bien gardé de répondre.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Clarinette le Dim 18 Nov 2012 - 13:45

Merci Cécile, pour ce compte-rendu circonstancié qui illustre à merveille les dérives actuelles de la didactique iufmesque... Tripatouillage et approximation en sont les deux mamelles : comme disait l'autre, ils ne savent pas ce qu'ils font, mais je n'ai pas envie de le leur pardonner pour autant...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Invité12 le Dim 18 Nov 2012 - 22:20

Bonjour Cécile Révéret,

Je suis très heureuse et surprise de vous lire pour deux raisons :

- j'ai découvert une partie de votre travail (leçons sur le COD et la voix passive) alors que j'étais désemparée quant à l'art d'enseigner la grammaire ; j'avais été extrêmement séduite par votre manière de transmettre, qui réintroduisait à chaque instant du sens ; je m'étais permis de tester en classe, et mes élèves m'avaient remerciée en me disant "je n'avais jamais compris avant, personne ne m'avait expliqué comme ça" ;

- les interventions du public "trop vite balayées" que j'évoquais étaient en fait celles que vous citez.

Par ailleurs, j'ai beaucoup de questions (sans doute naïves, je débute sans formation)...

Que faites-vous de cette fameuse "grammaire de texte" avec vos élèves ? L'enseignez-vous ? N'est-il pas d'abord nécessaire de maîtriser la "grammaire de phrase" ? Au collège, est-il envisageable de partir d'une analyse grammaticale d'un texte pour en faire l'analyse littéraire ?

Qu'avez-vous pensé de l'injonction d'enseigner la grammaire sans en faire ? Je n'ai pas compris quels pouvaient être les moyens d'agir ainsi. Je ne crois pas avoir assisté à une intervention qui proposait quelque chose à ce propos.

Avez-vous assisté à la seconde intervention qui portait sur les tris de mots (expérience menée auprès de CM1 ou CM2, de mémoire) ? Qu'en avez-vous pensé ? Une telle méthode vous semble inconciliable avec une leçon ?

En ce qui concerne les cahiers de règles... L'intervention ne proposant pas de solutions concrètes et ne s'harmonisant avec aucune explication sur ce qu'il se passait dans la classe avant l'aboutissement de la règle, elle m'a semblé, en effet, se contenter de pointer l'embourbement des enseignants. Mais je ne savais pas quoi penser du tout de la marge entre le cahier contenant 80 règles et celui n'en contenant que 20. Que faire des règles ? Et des exceptions ?

J'ai été aussi enthousiaste que vous sur les propositions concrètes à propos de la distinction passé composé - imparfait et je regrette de ne pas avoir assisté à l'intervention sur l'attribut du COD.

Enfin, est-ce que le GRIP organise des réunions ouvertes, des débats, des séances de travail ?

Bien cordialement.


Dernière édition par Ponette le Dim 18 Nov 2012 - 22:30, édité 1 fois

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Gryphe le Dim 18 Nov 2012 - 22:23

Ponette a écrit:Enfin, est-ce que le GRIP organise des réunions ouvertes, des débats, des séances de travail ?
Même question. Very Happy

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Mareuil le Dim 18 Nov 2012 - 23:08

Ponette a écrit:Bonjour Cécile Révéret,

Je suis très heureuse et surprise de vous lire pour deux raisons :

- j'ai découvert une partie de votre travail (leçons sur le COD et la voix passive) alors que j'étais désemparée quant à l'art d'enseigner la grammaire ; j'avais été extrêmement séduite par votre manière de transmettre, qui réintroduisait à chaque instant du sens ; je m'étais permis de tester en classe, et mes élèves m'avaient remerciée en me disant "je n'avais jamais compris avant, personne ne m'avait expliqué comme ça" ;

- les interventions du public "trop vite balayées" que j'évoquais étaient en fait celles que vous citez.

Par ailleurs, j'ai beaucoup de questions (sans doute naïves, je débute sans formation)...

Que faites-vous de cette fameuse "grammaire de texte" avec vos élèves ? L'enseignez-vous ? N'est-il pas d'abord nécessaire de maîtriser la "grammaire de phrase" ? Au collège, est-il envisageable de partir d'une analyse grammaticale d'un texte pour en faire l'analyse littéraire ?

Qu'avez-vous pensé de l'injonction d'enseigner la grammaire sans en faire ? Je n'ai pas compris quels pouvaient être les moyens d'agir ainsi. Je ne crois pas avoir assisté à une intervention qui proposait quelque chose à ce propos.

Avez-vous assisté à la seconde intervention qui portait sur les tris de mots (expérience menée auprès de CM1 ou CM2, de mémoire) ? Qu'en avez-vous pensé ? Une telle méthode vous semble inconciliable avec une leçon ?

En ce qui concerne les cahiers de règles... L'intervention ne proposant pas de solutions concrètes et ne s'harmonisant avec aucune explication sur ce qu'il se passait dans la classe avant l'aboutissement de la règle, elle m'a semblé, en effet, se contenter de pointer l'embourbement des enseignants. Mais je ne savais pas quoi penser du tout de la marge entre le cahier contenant 80 règles et celui n'en contenant que 20. Que faire des règles ? Et des exceptions ?

J'ai été aussi enthousiaste que vous sur les propositions concrètes à propos de la distinction passé composé - imparfait et je regrette de ne pas avoir assisté à l'intervention sur l'attribut du COD.

Enfin, est-ce que le GRIP organise des réunions ouvertes, des débats, des séances de travail ?

Bien cordialement.
Cécile répondra pour ce qui la concerne.
En ce qui concerne les réunions du GRIP, il suffit de prendre contact avec moi ou n'importe lequel d'entre nous pour y participer.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Colloque public et professionnel "Enseigner la grammaire" à l'école Polytechnique les 15 et 16 novembre 2012.

Message par Invité12 le Lun 19 Nov 2012 - 14:44

@Mareuil a écrit:
Ponette a écrit:(...)
Par ailleurs, j'ai beaucoup de questions (sans doute naïves, je débute sans formation)...

Que faites-vous de cette fameuse "grammaire de texte" avec vos élèves ? L'enseignez-vous ? N'est-il pas d'abord nécessaire de maîtriser la "grammaire de phrase" ? Au collège, est-il envisageable de partir d'une analyse grammaticale d'un texte pour en faire l'analyse littéraire ?

Qu'avez-vous pensé de l'injonction d'enseigner la grammaire sans en faire ? Je n'ai pas compris quels pouvaient être les moyens d'agir ainsi. Je ne crois pas avoir assisté à une intervention qui proposait quelque chose à ce propos.

Avez-vous assisté à la seconde intervention qui portait sur les tris de mots (expérience menée auprès de CM1 ou CM2, de mémoire) ? Qu'en avez-vous pensé ? Une telle méthode vous semble inconciliable avec une leçon ?

En ce qui concerne les cahiers de règles... L'intervention ne proposant pas de solutions concrètes et ne s'harmonisant avec aucune explication sur ce qu'il se passait dans la classe avant l'aboutissement de la règle, elle m'a semblé, en effet, se contenter de pointer l'embourbement des enseignants. Mais je ne savais pas quoi penser du tout de la marge entre le cahier contenant 80 règles et celui n'en contenant que 20. Que faire des règles ? Et des exceptions ?

(...)
Cécile répondra pour ce qui la concerne.
En ce qui concerne les réunions du GRIP, il suffit de prendre contact avec moi ou n'importe lequel d'entre nous pour y participer.

Ce n'est pas non plus réservé à Cécile, tu peux répondre aussi, voyons ! Very Happy

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum