Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par John le Sam 8 Sep 2012 - 12:25

Livre numérique vs livre papier : l'appel des 451 publié dans le Monde (version papier... et numérique !)ainsi que sur un blog créé pour l'occasion (!) lance un appel à lutter contre le livre numérique.

Bien qu'ils aient été rédigés par des littéraires, je trouve que les arguments ont un peu de mal à porter et à convaincre qui que ce soit... :
L’industrie du livre vit en grande partie grâce à la précarité qu’acceptent nombre de ses travailleurs, par nécessité, passion ou engagement politique. Pendant que ceux-ci s’efforcent de diffuser des idées ou des images susceptibles de décaler nos points de vue sur le monde, d’autres ont bien compris que le livre est surtout une marchandise avec laquelle il est possible d’engranger des profits conséquents. [...]

Pendant ce temps, qu’il s’agisse des professions symboliquement reconnues ou des petits boulots indispensables à toute chaîne économique, culturelle et sociale, les divers métiers du livre sont disqualifiés et remplacés par des opérations techniques, à côté desquelles prendre le temps devient inconcevable. L’industrie du livre n’aurait-elle en effet besoin que de consommateurs impulsifs, de réseauteurs d’opinion et autres intérimaires malléables ? [...]

Malgré notre envie de résister, nous sommes, comme l’immense majorité, cernés par le tout-informatique, les logiques gestionnaires et les fins de mois difficiles. [...]

Cependant, nous ne pouvons nous résoudre à réduire le livre et son contenu à un flux d’informations numériques et cliquables ad nauseam ; ce que nous produisons, partageons et vendons est avant tout un objet social, politique et poétique. Même dans son aspect le plus humble, de divertissement ou de plaisir, nous tenons à ce qu’il reste entouré d’humains. Nous rejetons clairement le modèle de société que l’on nous propose, quelque part entre l’écran et la grande surface, avec ses bip-bip, ses néons, et ses écouteurs grésillants, et qui tend à conquérir toutes les professions. Car en pensant à l’actualité des métiers du livre, nous pensons également à tous ceux qui vivent des situations trop similaires pour être anecdotiques [...]

Un ami paysan nous racontait  : «  Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu d’appeler la tomate de merde “tomate de merde”, ils l’ont appelée “tomate”,  tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue “tomate bio”. À partir de là, c’était foutu.  » Aussi nous refusons d’emblée le terme de «  livre numérique  » :  un fichier de données informatiques téléchargées sur une tablette ne sera jamais un livre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par Aëmiel le Sam 8 Sep 2012 - 12:42

Mouais... pas convaincue non plus.
Un livre est un livre, numérique ou papier. Les métiers du livre se transformeront en métier du livre numérique, les auteurs écriront leurs histoires tout pareil, ... Une histoire formidable sur papier reste une histoire formidable sur écran.
La mort du libraire ? ça, c'est une possibilité, je ne suis pas assez au fait pour en parler concrètement, mais je sais que c'est une de leurs craintes.

_________________
Auteur jeunesse
le site : http://www.anne-ferrier.fr
le blog : http://anne-ferrier.blogspot.fr/

Aëmiel
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par Nadejda le Sam 8 Sep 2012 - 12:56

Je ne suis pas sûre que le débat porte seulement sur livre-papier vs. livre numérique. Ce n'est pas innocent que cet appel soit publié en pleine rentrée littéraire, période où toutes les publications sont noyées, n'ont plus aucune sens et laissent place à des polémiques (l'affaire Millet entre autres).

Il y a eu une réponse (très critique) d'un blogueur, assez relayée par les réseaux concernés par toutes ces questions :
http://alatoisondor.wordpress.com/2012/09/05/reponse-a-m-agamben-et-a-ses-amis/
On a tendance à plutôt donner raison à Rémi Mathis (le blogueur) mais je sais pas, j'ai quand même l'impression qu'il parle du point de vue d'un professionnel et d'un lecteur qui maîtrise très bien tout cela et qui sait où chercher les "pépites". Ce que craignent les 451, je pense, c'est que celles-ci ne survivent pas à la marchandisation du livre, laquelle ne passe pas que par le numérique (des enseignes comme la Fnac sont aussi visées que par exemple Amazon).

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 13:09

Nous lançons donc un appel à tous ceux et toutes celles qui se sentent concernés à se rencontrer, en vue d'échanger sur nos difficultés et nos besoins, nos envies et nos projets.

Vachement concret leur manifeste. En gros, le progrès est aveugle, au secours, si quelqu'un a une solution pour lutter contre, qu'il nous la donne!

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par Iphigénie le Sam 8 Sep 2012 - 13:10

C'est un peu le même pb qu'hadopi: on ne peut pas lutter contre l'évolution technologique, mais trouver un autre système d'organisation, sachant que le livre papier reste un outil indispensable, le livre numérique un outil bien commode.
Bon, ça ne résout rien mais ça répond oui au titre,mais pas forcément dans le sens de cet appel Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 13:14

Or, pendant que le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, déclare que "les seules personnes nécessaires dans l'édition sont maintenant le lecteur et l'écrivain", certaines personnes continuent de travailler avec des livres, des librairies, des imprimeries, des bibliothèques ou des maisons d'édition à échelle humaine.

Ça me fait rire. A écouter leurs jérémiades, j'ai de plus en plus envie de penser comme le PDG d'Amazon.

L'industrie du livre vit en grande partie grâce à la précarité qu'acceptent nombre de ses travailleurs, par nécessité, passion ou engagement politique.

Franchement, "les maisons d'édition à taille humaine", si ça veut dire des maisons où on n'arrive pas à rémunérer les auteurs parce qu'on n'a pas la stature suffisante, je ne vois pas ce que ça vaut.

En tout cas, quand je lis ça, je me dis que j'ai peut-être eu raison de m'autopublier sur une plateforme d'impression à la demande.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 13:18

@iphigénie a écrit:C'est un peu le même pb qu'hadopi: on ne peut pas lutter contre l'évolution technologique, mais trouver un autre système d'organisation, sachant que le livre papier reste un outil indispensable, le livre numérique un outil bien commode.
Bon, ça ne résout rien mais ça répond oui au titre,mais pas forcément dans le sens de cet appel Laughing

En effet, rien ne dit que le livre papier va disparaître. Mais quand les gens ne comprennent pas une évolution technique, ils pleurnichent au lieu de trouver les modèles économiques qui peuvent correspondre à la nouvelle donne. Qu'est-ce qu'ils veulent? Que l'on fasse usage de la force publique pour maintenir leur situation? Ils veulent des rentes? Que leur profession soit protégée?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 13:19

Pour les supports numériques, franchement, on ne doit pas s'étonner du piratage, quand on voit les prix affichés.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par User5899 le Sam 8 Sep 2012 - 13:25

@Aëmiel a écrit:Mouais... pas convaincue non plus.
Un livre est un livre, numérique ou papier. Les métiers du livre se transformeront en métier du livre numérique, les auteurs écriront leurs histoires tout pareil, ... Une histoire formidable sur papier reste une histoire formidable sur écran.
La mort du libraire ? ça, c'est une possibilité, je ne suis pas assez au fait pour en parler concrètement, mais je sais que c'est une de leurs craintes.
Moi, je ne sais pas lire sur écran. Alors je n'achèterai pas de livre numérique. Mais je m'en fiche : j'achète plein de livres papier, bien plus que je n'en lirai dans tout ce qui me reste de vie.
Sinon, il est en effet urgent de fermer une filière, tout le monde sait qu'il y a trop de travail pour le petit nombre d'individus sur terre.
Un jour, il faudra quand même faire le bilan des ravages du numérique sous l'ensemble de ses formes sur l'emploi et la vie sociale.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 13:40

Fausse question en économie.

A ce compte, je peux faire le bilan de la machine à vapeur sur l'emploi, ou même de l'imprimerie typographique. D'ailleurs, c'est bien simple, quand ces techniques sont apparues, des gens ont perdu leur emploi.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par linkus le Sam 8 Sep 2012 - 13:42

Le livre ordinaire aura de beau jour devant lui selon pc inpact.

En effet, l'industrie du numérique refait exactement la même erreur que ceux de la musique.

Source: pc inpact

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy

linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 14:12

Le système actuel des droits d'auteurs et du copyright a habitué la plupart des maisons à vivre de rentes. Car les droits d'auteurs 90 ans après la mort de l'auteur, ça ne correspond plus à la rémunération du travail ou du talent.

De plus l’État a l'habitude de mettre son nez dans la culture. C'est tout naturellement qu'on se tourne vers lui pour un sauvetage, au lieu de chercher des opportunités dans un marché en mutation.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par egomet le Sam 8 Sep 2012 - 14:18

Un article sur mon blog, où j'explique pourquoi je ne passe pas par un éditeur classique:

http://egomet.sanqualis.com/?p=144

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par labaroline le Sam 8 Sep 2012 - 15:29

@linkus a écrit:

En effet, l'industrie du numérique refait exactement la même erreur que ceux de la musique.

Source: pc inpact

J'ai pensé la même chose. On est dans la même situation. Un autre moyen de diffusion d'un même produit... Les bibliothèques proposent des liseuses à leurs abonnés, les conservateurs de bib ne sont pas sots, ils ne scient pas la branche sur laquelle ils sont assis. Il ne s'agit pas toujours du même public et en tous cas pas du même usage.

labaroline
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il sauver "l'industrie du livre-papier" ?

Message par Condorcet le Sam 8 Sep 2012 - 16:31

Ce débat sur le devenir des métiers du livre à l'ère de la mondialisation (numérique ou non) rappelle celui qui opposait le livre et la télévision il y a plus de trente ans avec cependant des problématiques plus riches (lector in fabula, diversité des métiers du livre, des aires culturelles, des supports). Plus inquiétante encore que la substitution (jamais complète) d'un média ou à un autre, la perte de sens du fait littéraire pour nos sociétés (ou sa perte d'influence plutôt). Pour reprendre la formule de François George, j'ai bien du mal à trouver trace dans nos interrogations contemporaines des "valeurs hautes et inquiétantes de la littérature". Où se trouve la subversion ? Dans la volonté de déplier un volumen, de feuilleter un codex ou d'ouvrir un Kindle ? Dans l'abondance encyclopédique, babélienne, borgésienne de notre monde, le luxe réside encore dans cette rencontre de la subsidiarité et de l'universel.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum