Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Patissot le Lun 10 Sep 2012 - 20:02

Il me semble nécessaire de préciser la compétence en mathématiques, ce n'est pas absolument indispensable pour enseigner.

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Dugong le Lun 10 Sep 2012 - 20:05

@Igniatius a écrit:Que l'on soit approximatif, certes, mais enfin on ne dit pas n'importe quoi.
Le pb de ce stagiaire n'est pas la rigueur, mais la compétence, non ?
Continuez, camarades matheux, vous êtes sur la bonne voie pour analyser les productions de (beaucoup) de vos collègues !

Dugong
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Lun 10 Sep 2012 - 20:34

@Dugong a écrit:
@Patissot a écrit:De toute manière les définitions qu'on aborde dans le secondaire sont de toute façon peu rigoureuse, elles servent surtout de façade.
Considérant qu'il n'y a pas de définition rigoureuse de la rigueur,

considérant que tout ce qui est rigoureux est insignifiant,

considérant que la Nature n'a pas le temps d'attendre la rigueur,

Le Tribunal vous condamne à replâtrer la façade que vous venez de dégrader.

Ludwig Dugong, Traité de Pataphysique logico philosophique Very Happy

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Lun 10 Sep 2012 - 20:42

Le stagiaire doit sortir de l'université d'insignifiance comparée :

Pour obtenir leur licence en insignifiance comparée, les étudiants devront passer dix-huit examens dans des matières n'ayant absolument aucun lien entre elles ni aucun rapport réciproque. La bibliographie requise pour l'examen comportera soixante titres par matière, tous au nom du candidat. Il n'est pas nécessaire que le titre corresponde à un texte, ni que le texte, si texte il y a, corresponde au titre. La bibliographie obéira aux critères éditoriaux des éditions Harlequin.

L'université d'insignifiance comparée comporte quatre départements :

I/ Le département d'oxymorique où l'on étudie, entre autres, l'urbanistique tzigane, l’œnologie musumane, l'hydrographie sélénitique, l'océanographie tibétaine, la microscopie sidérale, l'ophtalmologie gastrique, les codes de déviance, les institutions d'aristocratie de masse, l'histoire des traditions novatrices, etc.

II/ Le département d'adynata (ou impossibilia), où l'on étudie, entre autres, l'Histoire des États-Unis à l'époque hellénistique, l'Histoire de la peinture dans l'île de Pâques, la littérature sumérienne contemporaine, les institutions de docimologie montessorienne, la phénoménologie des valeurs chromatiques du saint Suaire, la thérapie de l'aérophagie par pendaison, l'Histoire raisonnée de la dentisterie gallinacée, etc.

III/ Le département de byzantinologisme, où l'on étudie, entre autres, la phénoménologie du coup de glotte dans la fellation danoise, les psychothérapie des ensembles non normaux, la technique du tiers inclus, l'Histoire de la philosophie pré-présocratique, l'archéologie des instituts d'archéologie, la géographie du Vatican, l'Histoire des colonies de la principauté de Monaco, etc.

IV/ Le département de tétrapilectomie, où l'on étudie l'Hydrogrammatologie, la Luchomiction, la Pyropygie, la Scatotechnie perlocutoire, l'Orchopercussion, la Sodomokinésie et l'Hellénépiphanisation

Note : Malgré les dénominations techniques (dont l'hermétisme est dû, entre autres, à des raisons de décence), le bon étymologiste saura en déduire les contenus qui sont, dans l'ordre : technique de l'écriture sur des surfaces hydriques, art de pisser dans un violon, technique de mettre le feu aux fesses d'autrui, analyse de formules comme "va te faire f...", art de s'en battre les c..., rythmique de la pénétration à posteriori, art d'aller se faire voir chez les Grecs. Par tétrapilectomie, on entend évidemment la science permettant de couper les cheveux en quatre.

Recensement par le Professeur G. du Tempsaperdre de quelques thèses remarquablement insignifiantes déposées à l'Université d'insignifiance comparée (U.I.C.) :

Histoire de la littérature des sociétés sans écriture, Gestion des ressources humaines dans l’Éducation nationale, Recensement des registres paroissiaux dans l'Amérique pré-colombienne, Système digestif des licornes, Théologie trinitaire de Spinoza, Amour courtois chez les Vandales, Géologie de Jupiter, Mystique sartrienne, Architecture touarègue, Vélocipédie inca, Démocratie dans l’Égypte ancienne, Théorie de la lutte des classes chez Thomas d'Aquin, Héliocentrisme aristotélicien, Surréalisme de Malherbe, Algèbre euclidien : thèse rejetée (voir commentaire), Domestication du dromadaire chez les Inuits, Réalisme de Berkeley, Atomisme plotinien, Dodécaphonie mozartienne, Pacifisme bismarckien, Agriculture intensive saharienne, Esthétisme de Savonarole, Engouement pour le Paso Doble dans la Grèce antique, Fantaisie kantienne, Célébration de l'existence chez Cioran, Anarchisme de Bossuet, Radiographie babylonienne, Modernisme de Lovecraft, Culte priapique dans la société victorienne, Angélologie marxiste-léniniste, Apologie de la propriété privé chez Joseph Proudhon, Culte du moi dans la spiritualité carmélitaine, Sources talmudiques des opéras de Wagner, Humour et légèreté dans Zein und Zeit de Martin Heidegger, Confirmation pasteurienne de la génération spontanée, Joseph de Maistre lecteur de Freud, Histoire des peuples sans Histoire, Fission de l'atome à l'âge de pierre, Analyse et commentaire des ouvrages perdus de Lucien de Samosate, Notion de désobéissance civile chez Louis de Bonald, Influence des Evangiles synoptiques sur l’Épopée de Gilgamesh, Océanographie de la planète Vénus, Culte de l’État chez Bakounine, Apologie voltairienne de la Providence, Cosmopolitisme barrésien, Consolidation du saint Empire romain germanique après la mort de Charlemagne, Défaitisme de Napoléon Bonaparte, Industrie de la fourchette à escargot dans le comté de Manchester, Mansuétude de Joseph Staline, Réhabilitation de l'abstinence chez Wilhelm Reich, Voyages de Siméon le Stylite, Développement du secteur public sous Margaret Thatcher, Encyclopédisme socratique, Hygiène de l'oubli chez Marcel Proust, Optimisme de Georges Orwell dans 1984, Emploi occasionnel de l'alexandrin dans la poésie d'Omar Khayyam, Critique de la société de consommation et de la politique-spectacle dans l'oeuvre de Jacques Séguela, Pratique du potlach chez les Auvergnats, Puritanisme de François Rabelais, Culte du Fürher dans l'anarchisme, Histoire raisonnée du roman français depuis Johann Wolfgang von Goethe, Influence des Lieder de Schubert sur Sexion d'Assaut, Inquiétude métaphysique dans la poésie de Sully Prudhomme, Souci de l'autre dans l’œuvre du marquis de Sade, Apologie du libertinage dans les apophtegmes des pères du désert, Débats télévisés sous le Second Empire, Excédents de la balance commerciale dans les sociétés autarciques, Compositions électro-acoustiques de Joseph Haydn, Dynamisme parlementaire sous le régime de Vichy, Sémiotique de la photographie médiévale, Banalité d'Oscar Wilde, Lucidité politique de Jean-Paul Sartre, Manichéisme de saint Thomas d'Aquin, Ruralité des romans de Françoise Sagan, Exubérance de l'architecture cistercienne, Écrits de Socrate, Écrits de Jésus, Écrits de Mahomet, Amiel ou le triomphe de la volonté, Paul Verlaine, un bourgeois exemplaire, Thématique de l'éternel retour chez saint Augustin, Remarques désopilantes de Hegel dans La Phénoménologie de l'Esprit, Invocation au dieu Thor dans la liturgie de saint Pie V, Preuves de l'inexistence de Dieu chez saint Anselme de Cantorbery, Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, précurseur de l'abolition des privilèges, "Coming out" de Nietzsche dans Le Gai savoir, Contributions de l'imam Khomeini au concile Vatican II, Germanophobie de Madame de Staël, Les concertos pour saxophone de Jean-Sébastien Bach, Euphémismes hyperboliques, Périphrases lapidaires, Métonymies englobantes, Antiphrases explicites, Modalisation objective, Transmission de savoirs explicites dans la pédagogie non-directive, Morale kantienne du plaisir, Réseaux asociaux, Art de l'intrigue dans La Cantatrice chauve, Maniérisme de Picasso, Athéisme de Chateaubriand, Utilisation de la pédale wah-wah dans la musique baroque, Pluralisme politique en Corée du Nord, Question de l’Être dans les Télétubbies, Apologie du colonialisme chez Frantz Fanon, Pratique du ski saharien, Critique de l'imagination chez Swedenborg, Ontologie du néant, Critique du Droit naturel dans Oui-Oui et l'agent de police, Apologie du collectivisme chez Raymond Aron, Natation synchronisée des enclumes, Fixité des espèces dans le darwinisme, Géocentrisme galiléen, Panthéisme de saint Thomas d'Aquin, Évolution du régime impérial après la victoire de Napoléon à Waterloo, Histoire de la monarchie helvétique, Animaux imaginaires : le rhinocéros, Réfutation paulinienne du péché originel, Rituel du mariage des prêtres dans la confrérie sacerdotale saint Pie X, Liberté d'expression dans l'Opus Dei, Pourquoi l’Église de scientologie n'est pas une secte, Interprétation féministe du Coran dans le fondamentalisme musulman, Apolitisme de l’Église catholique, Simplicité vestimentaire à la cour de Louis XIV, Modestie de Mussolini, Démagogie franchouillarde dans la filmographie de Marguerite Duras, L'art de la conversation chez les Trappistes, L'amour du silence chez les Dominicains, fondement théoriques du minimalisme pictural dans Le Rouge et le Noir, Suprématie de la marine française à Trafalgar, Monologues de Platon, Critique de la société de consommation dans Le Banquet, Eschatologie chrétienne au Ier siècle av. J.-C., Théorie sartrienne de l'interprétation des rêves, Démocratie impériale...

Avec mes hommages à Umberto Eco !




Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Lun 10 Sep 2012 - 20:47

Le texte ci-dessus est spécialement dédié à Dugong !

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par User5899 le Lun 10 Sep 2012 - 20:55

@Robin a écrit:Le stagiaire doit sortir de l'université d'insignifiance comparée :

Pour obtenir leur licence en insignifiance comparée, les étudiants devront passer dix-huit examens dans des matières n'ayant absolument aucun lien entre elles ni aucun rapport réciproque. La bibliographie requise pour l'examen comportera soixante titres par matière, tous au nom du candidat. Il n'est pas nécessaire que le titre corresponde à un texte, ni que le texte, si texte il y a, corresponde au titre. La bibliographie obéira aux critères éditoriaux des éditions Harlequin.

L'université d'insignifiance comparée comporte quatre départements :

I/ Le département d'oxymorique où l'on étudie, entre autres, l'urbanistique tzigane, l’œnologie musumane, l'hydrographie sélénitique, l'océanographie tibétaine, la microscopie sidérale, l'ophtalmologie gastrique, les codes de déviance, les institutions d'aristocratie de masse, l'histoire des traditions novatrices, etc.

II/ Le département d'adynata (ou impossibilia), où l'on étudie, entre autres, l'Histoire des États-Unis à l'époque hellénistique, l'Histoire de la peinture dans l'île de Pâques, la littérature sumérienne contemporaine, les institutions de docimologie montessorienne, la phénoménologie des valeurs chromatiques du saint Suaire, la thérapie de l'aérophagie par pendaison, l'Histoire raisonnée de la dentisterie gallinacée, etc.

III/ Le département de byzantinologisme, où l'on étudie, entre autres, la phénoménologie du coup de glotte dans la fellation danoise, les psychothérapie des ensembles non normaux, la technique du tiers inclus, l'Histoire de la philosophie pré-présocratique, l'archéologie des instituts d'archéologie, la géographie du Vatican, l'Histoire des colonies de la principauté de Monaco, etc.

IV/ Le département de tétrapilectomie, où l'on étudie l'Hydrogrammatologie, la Luchomiction, la Pyropygie, la Scatotechnie perlocutoire, l'Orchopercussion, la Sodomokinésie et l'Hellénépiphanisation

Note : Malgré les dénominations techniques (dont l'hermétisme est dû, entre autres, à des raisons de décence), le bon étymologiste saura en déduire les contenus qui sont, dans l'ordre : technique de l'écriture sur des surfaces hydriques, art de pisser dans un violon, technique de mettre le feu aux fesses d'autrui, analyse de formules comme "va te faire f...", art de s'en battre les c..., rythmique de la pénétration à posteriori, art d'aller se faire voir chez les Grecs. Par tétrapilectomie, on entend évidemment la science permettant de couper les cheveux en quatre.

Recensement par le Professeur G. du Tempsaperdre de quelques thèses remarquablement insignifiantes déposées à l'Université d'insignifiance comparée (U.I.C.) :

Histoire de la littérature des sociétés sans écriture, Gestion des ressources humaines dans l’Éducation nationale, Recensement des registres paroissiaux dans l'Amérique pré-colombienne, Système digestif des licornes, Théologie trinitaire de Spinoza, Amour courtois chez les Vandales, Géologie de Jupiter, Mystique sartrienne, Architecture touarègue, Vélocipédie inca, Démocratie dans l’Égypte ancienne, Théorie de la lutte des classes chez Thomas d'Aquin, Héliocentrisme aristotélicien, Surréalisme de Malherbe, Algèbre euclidien : thèse rejetée (voir commentaire), Domestication du dromadaire chez les Inuits, Réalisme de Berkeley, Atomisme plotinien, Dodécaphonie mozartienne, Pacifisme bismarckien, Agriculture intensive saharienne, Esthétisme de Savonarole, Engouement pour le Paso Doble dans la Grèce antique, Fantaisie kantienne, Célébration de l'existence chez Cioran, Anarchisme de Bossuet, Radiographie babylonienne, Modernisme de Lovecraft, Culte priapique dans la société victorienne, Angélologie marxiste-léniniste, Apologie de la propriété privé chez Joseph Proudhon, Culte du moi dans la spiritualité carmélitaine, Sources talmudiques des opéras de Wagner, Humour et légèreté dans Zein und Zeit de Martin Heidegger, Confirmation pasteurienne de la génération spontanée, Joseph de Maistre lecteur de Freud, Histoire des peuples sans Histoire, Fission de l'atome à l'âge de pierre, Analyse et commentaire des ouvrages perdus de Lucien de Samosate, Notion de désobéissance civile chez Louis de Bonald, Influence des Evangiles synoptiques sur l’Épopée de Gilgamesh, Océanographie de la planète Vénus, Culte de l’État chez Bakounine, Apologie voltairienne de la Providence, Cosmopolitisme barrésien, Consolidation du saint Empire romain germanique après la mort de Charlemagne, Défaitisme de Napoléon Bonaparte, Industrie de la fourchette à escargot dans le comté de Manchester, Mansuétude de Joseph Staline, Réhabilitation de l'abstinence chez Wilhelm Reich, Voyages de Siméon le Stylite, Développement du secteur public sous Margaret Thatcher, Encyclopédisme socratique, Hygiène de l'oubli chez Marcel Proust, Optimisme de Georges Orwell dans 1984, Emploi occasionnel de l'alexandrin dans la poésie d'Omar Khayyam, Critique de la société de consommation et de la politique-spectacle dans l'oeuvre de Jacques Séguela, Pratique du potlach chez les Auvergnats, Puritanisme de François Rabelais, Culte du Fürher dans l'anarchisme, Histoire raisonnée du roman français depuis Johann Wolfgang von Goethe, Influence des Lieder de Schubert sur Sexion d'Assaut, Inquiétude métaphysique dans la poésie de Sully Prudhomme, Souci de l'autre dans l’œuvre du marquis de Sade, Apologie du libertinage dans les apophtegmes des pères du désert, Débats télévisés sous le Second Empire, Excédents de la balance commerciale dans les sociétés autarciques, Compositions électro-acoustiques de Joseph Haydn, Dynamisme parlementaire sous le régime de Vichy, Sémiotique de la photographie médiévale, Banalité d'Oscar Wilde, Lucidité politique de Jean-Paul Sartre, Manichéisme de saint Thomas d'Aquin, Ruralité des romans de Françoise Sagan, Exubérance de l'architecture cistercienne, Écrits de Socrate, Écrits de Jésus, Écrits de Mahomet, Amiel ou le triomphe de la volonté, Paul Verlaine, un bourgeois exemplaire, Thématique de l'éternel retour chez saint Augustin, Remarques désopilantes de Hegel dans La Phénoménologie de l'Esprit, Invocation au dieu Thor dans la liturgie de saint Pie V, Preuves de l'inexistence de Dieu chez saint Anselme de Cantorbery, Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, précurseur de l'abolition des privilèges, "Coming out" de Nietzsche dans Le Gai savoir, Contributions de l'imam Khomeini au concile Vatican II, Germanophobie de Madame de Staël, Les concertos pour saxophone de Jean-Sébastien Bach, Euphémismes hyperboliques, Périphrases lapidaires, Métonymies englobantes, Antiphrases explicites, Modalisation objective, Transmission de savoirs explicites dans la pédagogie non-directive, Morale kantienne du plaisir, Réseaux asociaux, Art de l'intrigue dans La Cantatrice chauve, Maniérisme de Picasso, Athéisme de Chateaubriand, Utilisation de la pédale wah-wah dans la musique baroque, Pluralisme politique en Corée du Nord, Question de l’Être dans les Télétubbies, Apologie du colonialisme chez Frantz Fanon, Pratique du ski saharien, Critique de l'imagination chez Swedenborg, Ontologie du néant, Critique du Droit naturel dans Oui-Oui et l'agent de police, Apologie du collectivisme chez Raymond Aron, Natation synchronisée des enclumes, Fixité des espèces dans le darwinisme, Géocentrisme galiléen, Panthéisme de saint Thomas d'Aquin, Évolution du régime impérial après la victoire de Napoléon à Waterloo, Histoire de la monarchie helvétique, Animaux imaginaires : le rhinocéros, Réfutation paulinienne du péché originel, Rituel du mariage des prêtres dans la confrérie sacerdotale saint Pie X, Liberté d'expression dans l'Opus Dei, Pourquoi l’Église de scientologie n'est pas une secte, Interprétation féministe du Coran dans le fondamentalisme musulman, Apolitisme de l’Église catholique, Simplicité vestimentaire à la cour de Louis XIV, Modestie de Mussolini, Démagogie franchouillarde dans la filmographie de Marguerite Duras, L'art de la conversation chez les Trappistes, L'amour du silence chez les Dominicains, fondement théoriques du minimalisme pictural dans Le Rouge et le Noir, Suprématie de la marine française à Trafalgar, Monologues de Platon, Critique de la société de consommation dans Le Banquet, Eschatologie chrétienne au Ier siècle av. J.-C., Théorie sartrienne de l'interprétation des rêves, Démocratie impériale...

Avec mes hommages à Umberto Eco !



HS Un roman américain, allégorie de la littérature, avec des listes qui eussent impressionné Rabelais : La Maison des feuilles de Danielewski.


Dernière édition par Cripure le Lun 10 Sep 2012 - 21:05, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par User5899 le Lun 10 Sep 2012 - 20:59

@Robin a écrit:la Pyropygie (technique de mettre le feu aux fesses d'autrui)
Ou état du feu au cul ?

Je relis votre texte pour la 4e fois, je me bidonne tout seul, mon compagnon doit se demander si je ne suis pas devenu fou Very Happy
Merci, et bravo !

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Dugong le Lun 10 Sep 2012 - 21:44

@Robin a écrit:Le texte ci-dessus est spécialement dédié à Dugong !
Merci d'exister, Robin !

Le Maître Eco nous avait montré la voie avec les chaires de statique héraclitéenne et de dynamique parménidéenne. Toutes deux appartenant au laboratoire d'Oxymorique.

J'ai un faible pour les périphrases lapidaires et les métonymies englobantes

Dugong
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par yphrog le Lun 10 Sep 2012 - 21:47

@Dugong a écrit:
@Patissot a écrit:De toute manière les définitions qu'on aborde dans le secondaire sont de toute façon peu rigoureuse, elles servent surtout de façade.
Considérant qu'il n'y a pas de définition rigoureuse de la rigueur,

considérant que tout ce qui est rigoureux est insignifiant,

considérant que la Nature n'a pas le temps d'attendre la rigueur,

Le Tribunal vous condamne à replâtrer la façade que vous venez de dégrader.


_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par JPhMM le Lun 10 Sep 2012 - 22:04

@Robin a écrit:la technique du tiers inclus
Si vous saviez... Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par yphrog le Lun 10 Sep 2012 - 22:18

@Robin a écrit:[ . . . ], Architecture touarègue, [ . . . ], Océanographie de la planète Vénus, [ . . . ] hygiène de l'oubli [ ... ], [ . . . ], Sémiotique de la photographie médiévale, [ . . . ], Critique du Droit naturel dans Oui-Oui et l'agent de police, [. . .]

o the Rorschach you'll smell Very Happy

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par JPhMM le Lun 10 Sep 2012 - 22:28

@Robin a écrit:Histoire de la littérature des sociétés sans écriture
*Sourire*
Je prends mon tome premier de l'Histoire des Littératures de l'Encyclopédie la Pléiade.
Article pp 3-26 : "Littératures orales", par Mircea Eliade.

Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par User5899 le Lun 10 Sep 2012 - 23:07

@JPhMM a écrit:
@Robin a écrit:Histoire de la littérature des sociétés sans écriture
*Sourire*
Je prends mon tome premier de l'Histoire des Littératures de l'Encyclopédie la Pléiade.
Article pp 3-26 : "Littératures orales", par Mircea Eliade.

Razz
Bien vu Wink

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Avatar des Abysses le Mar 11 Sep 2012 - 0:01

définir correctement une droite au niveau 6eme n'est pas une chose facile. Un point encore moins.

Cependant quand j'avais préparé mon cours pour les 6eme je m'étais posé les mêmes questions que ce jeune enseignant. Au bout deux 2 jours de travail intense et n'ayant pas avancé, j'ai décidé d’appelé mon père ( un léger 45 ans de maths derrière lui ) pour savoir comment il ferait. La réponse fut simple:
"Mais mon petit, il y a des choses que l'on ne définit pas en maths."

Et merci robin pour ce moment de fou rire!!!!

Bon d'accord mais je fais comment avec mes 6ème concrètement. J'avoue ne pas avoir eu beaucoup d'originalité mais j'ai fais la chose suivante:

Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est un point?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( ouf parce que moi je ne sais pas :p , du moment qu'eux le savent alors ca devrait aller )
Moi : -comment on le dessine?
Les 6ème : -On fait une croix.
Moi:-C'est bon pour tout le monde
Les 6ème : Oui ( ouf voila une chose de faite reste plus que la droite :p)
Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est qu'une droite?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( 2 eme ouf, bon là j'aurais pu la définir mais que dans un espace affine )
Moi : -comment on la dessine?
Les 6éme : - avec une règle monsieur.
Moi : Ca me va, vous aussi ?
Les 6 éme : Oui ( unanime )

le cours a continué sur les définitions et propriétés simples que l'on pouvait écrire avec ces 2 notions. Au final, du moment que l'on parle des mêmes choses et que l'on en a les mêmes représentations mentales, on peut commencer à parler la même langue.

J'avoue que ce n'était pas transcendant, mais ils ont bien aimé et j'ai capté l'attention de la classe ( ce qui n'est pas si mal )

Ma question est alors pour zina ( et les autres qui veulent bien se prêter au jeu ) comment définissez vous un point et une droite ( à des 6éme of course)

Je connais ce que représentait un point pour Poincaré, sa définition est assez surprenante mais pourtant si simple.

Pour la numération j'avoue être plus partager: présenter d'autres systèmes de numération me parait intéressant. Je n'aurais peut être pas choisis ceux la. Pour ma part, j'ai appris le bianaire et l'hexadécimal à 8 ans sans aucune difficulté et cela à renforcer ma compréhension de la base 10.
Cependant, je ne sais pas si cela est utile pour l'élève moyen qui arrive à peine à multiplier et diviser.


_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire ... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD )

Avatar des Abysses
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par JPhMM le Mar 11 Sep 2012 - 0:12

@Avatar des Abysses a écrit:définir correctement une droite au niveau 6eme n'est pas une chose facile. Un point encore moins.
La définition qu'Euclide donne du point est extrêmement intéressante. Mais elle est trop... puissante pour un élève de sixième.

@Avatar des Abysses a écrit:Cependant quand j'avais préparé mon cours pour les 6eme je m'étais posé les mêmes questions que ce jeune enseignant. Au bout deux 2 jours de travail intense et n'ayant pas avancé, j'ai décidé d’appelé mon père ( un léger 45 ans de maths derrière lui ) pour savoir comment il ferait. La réponse fut simple:
"Mais mon petit, il y a des choses que l'on ne définit pas en maths."
Définir ces deux petits objets est en effet diablement compliqué. L'histoire des mathématiques en témoigne autant que nos propres errances.

@Avatar des Abysses a écrit:Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est un point?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( ouf parce que moi je ne sais pas :p , du moment qu'eux le savent alors ca devrait aller )
Moi : -comment on le dessine?
Les 6ème : -On fait une croix.
La difficulté pour eux est de ne pas confondre la carte et le territoire. Sur une carte au trésor, la croix n'est pas le trésor, elle n'est pas non plus le dessin du trésor, elle n'est que la désignation du lieu du trésor. Il en est de même pour la croix en géométrie, qui n'est ni le point lui-même, ni son dessin, mais un symbole qui marque le lieu du point -- une croix marquant un lieu localisé à l'origine par croisement précisément.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par zina le Mar 11 Sep 2012 - 0:48

Justement JPhMM, je dirais qu'un point peut être l'intersection de droites ou d'un cercle et d'une droite (je ne parle pas de courbes). Bien sûre avant ils vont beaucoup dessiner des droites et des cercles, choses qu'ils ont déjà fait en CM2. J'insisterais sur les notations et sur l'unicité de l'emplacement d'un point.
Mais bon ce n'est qu'une approche et j'éviterais de dire des choses incorrectes.

zina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Avatar des Abysses le Mar 11 Sep 2012 - 0:58

Et oui le problème,comme tu le souligne zina est de ne pas dire de chose incorrectes et l'exercice est difficile on a vite fait de dire de grosses bêtises.
Je dirais plutôt, en propriété qu'une droite est constituée d'une infinité de points. ( infini en 6ème enjoy ! mais bon il faut bien aborder cela un jour ou l'autre )

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire ... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD )

Avatar des Abysses
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par zina le Mar 11 Sep 2012 - 1:05

@Avatar des Abysses a écrit:Et oui le problème,comme tu le souligne zina est de ne pas dire de chose incorrectes et l'exercice est difficile on a vite fait de dire de grosses bêtises.
Je dirais plutôt, en propriété qu'une droite est constituée d'une infinité de points. ( infini en 6ème enjoy ! mais bon il faut bien aborder cela un jour ou l'autre )
Oui mais cette propriété m'est pas caractéristique car une courbe est aussi constituée d'une infinité de points.
Je crois que la meilleur solution est celle conseillée par le père prof de maths d'un autre prof. Dans le secondaire, on ne définit pas tout. En CM2 ils ont vu des droites des points des cercles, ils connaissent les droites parallèles et perpendiculaires et le mot sécantes. Ils ont vu beaucoup de choses en cycle 3 il faut juste insister sur les notations, un peu de rigueur et les faire pratiquer.

zina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 2:29

@JPhMM a écrit:
@Robin a écrit:Histoire de la littérature des sociétés sans écriture
*Sourire*
Je prends mon tome premier de l'Histoire des Littératures de l'Encyclopédie la Pléiade.
Article pp 3-26 : "Littératures orales", par Mircea Eliade.

Razz

La thèse est rejetée pour "excès de signifiance" professeur

Mais je pense que l'on peut admettre celle du stagiaire (?) : "Volume du point dans la géométrie euclidienne"

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 2:37

@JPhMM a écrit:
@Robin a écrit:la technique du tiers inclus
Si vous saviez... Laughing

Vous piquez ma curiosité ! Shocked

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 2:41

Je constate en tout cas que personne ne conteste l'insignifiance de la thèse "Gestion des ressources humaines dans l’Éducation nationale" Very Happy

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 2:45

@Avatar des Abysses a écrit:définir correctement une droite au niveau 6eme n'est pas une chose facile. Un point encore moins.

Cependant quand j'avais préparé mon cours pour les 6eme je m'étais posé les mêmes questions que ce jeune enseignant. Au bout deux 2 jours de travail intense et n'ayant pas avancé, j'ai décidé d’appelé mon père ( un léger 45 ans de maths derrière lui ) pour savoir comment il ferait. La réponse fut simple:
"Mais mon petit, il y a des choses que l'on ne définit pas en maths."

Et merci robin pour ce moment de fou rire!!!!

Bon d'accord mais je fais comment avec mes 6ème concrètement. J'avoue ne pas avoir eu beaucoup d'originalité mais j'ai fais la chose suivante:

Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est un point?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( ouf parce que moi je ne sais pas :p , du moment qu'eux le savent alors ca devrait aller )
Moi : -comment on le dessine?
Les 6ème : -On fait une croix.
Moi:-C'est bon pour tout le monde
Les 6ème : Oui ( ouf voila une chose de faite reste plus que la droite :p)
Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est qu'une droite?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( 2 eme ouf, bon là j'aurais pu la définir mais que dans un espace affine )
Moi : -comment on la dessine?
Les 6éme : - avec une règle monsieur.
Moi : Ca me va, vous aussi ?
Les 6 éme : Oui ( unanime )

le cours a continué sur les définitions et propriétés simples que l'on pouvait écrire avec ces 2 notions. Au final, du moment que l'on parle des mêmes choses et que l'on en a les mêmes représentations mentales, on peut commencer à parler la même langue.

J'avoue que ce n'était pas transcendant, mais ils ont bien aimé et j'ai capté l'attention de la classe ( ce qui n'est pas si mal )

Ma question est alors pour zina ( et les autres qui veulent bien se prêter au jeu ) comment définissez vous un point et une droite ( à des 6éme of course)

Je connais ce que représentait un point pour Poincaré, sa définition est assez surprenante mais pourtant si simple.

Pour la numération j'avoue être plus partager: présenter d'autres systèmes de numération me parait intéressant. Je n'aurais peut être pas choisis ceux la. Pour ma part, j'ai appris le bianaire et l'hexadécimal à 8 ans sans aucune difficulté et cela à renforcer ma compréhension de la base 10.
Cependant, je ne sais pas si cela est utile pour l'élève moyen qui arrive à peine à multiplier et diviser.


Moi : -comment on le dessine?
Les 6ème : -On fait une croix.
Moi:-C'est bon pour tout le monde
Les 6ème : Oui ( ouf voila une chose de faite reste plus que la droite :p)
Moi : -Es ce que tout le monde c'est ce que c'est qu'une droite?
Les 6ème :-Oui ( unanime ) ( 2 eme ouf, bon là j'aurais pu la définir mais que dans un espace affine )
Moi : -comment on la dessine?
Les 6éme : - avec une règle monsieur.
Moi : Ca me va, vous aussi ?
Les 6 éme : Oui ( unanime )

Je crois que je me serais bien plu dans votre classe ! topela

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Dugong le Mar 11 Sep 2012 - 7:17

@Avatar des Abysses a écrit:"Mais mon petit, il y a des choses que l'on ne définit pas en maths."
Des "concepts primitifs" ou, plus simplement, des "tu vois c'que j'veux dire ?"

En physique, par exemple, on peut citer celui de force en début (rt même en fin...) de lycée.

C'est une notion intuitive reliée à l'accélération par la "seconde loi de Newton" et cette dernière n'est pas une définition de la force.

Ce que je viens de dire est une position épistémologique.

Là où ça se complique c'est qu'il s'agit d'une notion largement dépendante du public. Des pédagols s'en léchant les babines nous inonderaient de "transpositions didactiques" et autres machins qui vous feraient sombrer dans le relativisme le plus poisseux.


Dugong
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 10:07

@Dugong a écrit:
@Avatar des Abysses a écrit:"Mais mon petit, il y a des choses que l'on ne définit pas en maths."
Des "concepts primitifs" ou, plus simplement, des "tu vois c'que j'veux dire ?"

En physique, par exemple, on peut citer celui de force en début (rt même en fin...) de lycée.

C'est une notion intuitive reliée à l'accélération par la "seconde loi de Newton" et cette dernière n'est pas une définition de la force.

Ce que je viens de dire est une position épistémologique.

Là où ça se complique c'est qu'il s'agit d'une notion largement dépendante du public. Des pédagols s'en léchant les babines nous inonderaient de "transpositions didactiques" et autres machins qui vous feraient sombrer dans le relativisme le plus poisseux.


"Les mathématiques sont la seule science où on ne sait pas de quoi on parle, ni si ce que l'on dit est vrai." (Bertrand Russell). L. Wittgenstein aurait eu beaucoup de choses à dire sur cette histoire de "point qui n'a pas de volume" et ne se serait pas moqué de notre sympathique stagiaire. Quant à l'idée loufoque de faire entrer les élèves dans l'axiomatique et l'épistémologie, il vaut mieux laisser tomber et partir des représentations spontanées, enfin il me semble, d'autant que les mathématiciens eux-mêmes ne sont pas d'accord sur ce que Wittgenstein appelait des "faits élémentaires".

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 10:19

Ceci dit, faut-il leur révéler un jour la terrible vérité ? Que le Père Noël n affraid 'existe pas et que l'on raisonne sur des figures forcément fausses ? Et quand ?

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le prof de maths de ma fille (6e) leur donne des définitions erronées.

Message par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 10:29

« D'où parle le mathématicien ? D'où vient-il ? Il n'est pas du Ciel, puisque son dire n'est jamais tout entier déjà dit. Il n'est pas de la Terre qui nous tient d'autres discours ; nous rencontrons » des cailloux et des arbres. Mais trois caillloux, deux arbres ? Jamais. Pour les voir, il y faut déjà quelqu ' opération.

On a beau enterrer Pythagore. Le sol qui le reçoit ne portera pas spontanément le fruit mathématique.

Quel est donc ce lieu où s'inscrit le texte selon lequel nait la stricte parole mathématique ? Mais parler ? Qu'est-ce que cela veut dire au juste ?
Qu'est le lieu de ta parole quand tu ne parles plus ?

Et ta « science », Archimède, que devint son lieu à l'instant même où, dit-on, sur la plage déserte, un soudard qui peut être ne parlait pas ta langue, t'a brisé la tête ? ( (allusion à la mort légendaire d'Archimède tué par un soldat alors qu'il dessinait une figure géométrique sur le sable)

Elle était écrite, en partie. Par chance ? Par nécessité ?

Et pourquoi, écrite, n'a-t-elle pas dormi, inerte et tranquille ?

Quel est dont ce lieu qui n'est ni Ciel ni Terre, où la Mathématique, produite, peut ne pas mourir? »

Jean-Toussaint Desanti


Dernière édition par Robin le Mar 11 Sep 2012 - 20:32, édité 2 fois

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum