Poésie et métamorphose

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie et métamorphose

Message par felicia le Dim 1 Fév 2009 - 18:38

J'étudie les Métamorphoses et je suis à la recherche d'un poème racontant une métamorphose et qui soit abordable pour des sixièmes. Vous avez des idées? J'avoue que je sèche un peu.... Embarassed

felicia
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par felicia le Lun 2 Fév 2009 - 12:37

Personne ne peut m'aider....

felicia
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par bibliominis le Lun 2 Fév 2009 - 18:58

DAns une fable de La Fontaine, le fabuliste raconte la métamorphose des compagnons d'Ulysse en porcs (elle est longue mais tu peux en sélectionner un extrait ?). Mais cela ne t'aide pas si tu n'as pas fait L'oYdssée avec tes élèves ...
Sinon tu pourrais choisir un extrait des Métamorphoses à apprendre par coeur.

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par felicia le Lun 2 Fév 2009 - 20:19

Ma première idée était de leur faire apprendre un passage d'Ovide mais comme j'essaie d'intégrer un poème dans chaque séquence (lien thematique le plus souvent)...

felicia
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Invité le Lun 2 Fév 2009 - 20:30

Je n'ai jamais eu des enfants de 6° malgré mon séjour à la case collége et je propose le sonnet de Tristan L'Hermite..

Le navire


Je fus, Plante superbe, en Vaisseau transformée.
Si je crus sur un Mont, je cours dessus les eaux :
Et porte de Soldats une nombreuse armée,
Après avoir logé des Escadrons d'Oiseaux.

En rames, mes rameaux se trouvent convertis ;
Et mes feuillages verts, en orgueilleuses voiles :
J'ornai jadis Cybèle, et j'honore Thétis
Portant toujours le front jusqu'auprès des Étoiles.

Mais l'aveugle Fortune a de bizarres lois :
Je suis comme un jouet en ses volages doigts,
Et les quatre Éléments me font toujours la guerre.

Souvent l'Air orageux traverse mon dessein,
L'Onde s'enfle à tous coups pour me crever le sein
Je dois craindre le Feu, mais beaucoup plus la Terre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Amaliah le Lun 2 Fév 2009 - 20:31

L'oral peut ne pas consister systématiquement en une récitation, mais en une mise en voix, raconter une métamorphose à deux voix par exemple.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Dinaaa le Lun 2 Fév 2009 - 21:23

Merci Farnace !
Je fais également les Métamorphoses en ce moment et je pense que je vais expliquer à mes 6e ce poème que je ne connaissais pas.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Abraxas le Lun 2 Fév 2009 - 22:58

C'est compliqué…
C'était à l'époque composé sur le modèle des énigmes — unnjeu de salon très en vogue durant la Préciosité. En fait, je ne donnerais pas le titre et je le laisserais deviner aux élèves, en s'appuyant sur les indices textuels.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par John le Mar 3 Fév 2009 - 0:17

[Philémon, prêtre de Jupiter avec sa femme Baucis, s'adresse à Jupiter.]

Hélas ! dit Philémon, si votre main puissante
Voulait favoriser jusqu'au bout deux mortels,
Ensemble nous mourrions en servant vos autels :
Clotho ferait d'un coup ce double sacrifice ;
D'autres mains nous rendraient un vain et triste office:
Je ne pleurerais point celle-ci, ni ses yeux
Ne troubleraient non plus de leurs larmes ces lieux.
Jupiter à ce voeu fut encor favorable.
Mais oserai-je dire un fait presque incroyable ?
Un jour qu'assis tous deux dans le sacré parvis
Ils contaient cette histoire aux pèlerins ravis,
La troupe, à l'entour d'eux, debout prêtait l'oreille ;
Philémon leur disait : Ce lieu plein de merveille
N'a pas toujours servi de temple aux immortels :
Un bourg était autour, ennemi des autels,
Gens barbares, gens durs, habitacle d'impies ;
Du céleste courroux tous furent les hosties.
Il ne resta que nous d'un si triste débris :
Vous en verrez tantôt la suite en nos lambris ;
Jupiter l'y peignit. En contant ces annales,
Philémon regardait Baucis par intervalles ;
Elle devenait arbre, et lui tendait les bras ;
Il veut lui tendre aussi les siens, et ne peut pas.
Il veut parler, l'écorce a sa langue pressée.
L'un et l'autre se dit adieu de la pensée :
Le corps n'est tantôt plus que feuillage et que bois.
D'étonnement la troupe, ainsi qu'eux, perd la voix,
Même instant, même sort à leur fin les entraîne ;
Baucis devient tilleul, Philémon devient chêne.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Abraxas le Mar 3 Fév 2009 - 6:23

La Fontaine, les Compagnons d'Ulysse

Les Compagnons d'Ulysse, après dix ans d'alarmes,
Erraient au gré du vent, de leurs sorts incertains.
Ils abordèrent un rivage
Où la fille du dieu du jour,
Circé (6), tenait alors sa cour.
Elle leur fit prendre un breuvage
Délicieux, mais plein d'un funeste poison.
D'abord ils perdent la raison ;
Quelques moments après, leur corps et leur visage
Prennent l'air et les traits d'animaux différents :
Les voilà devenus ours, lions, éléphants ;
Les uns sous une masse énorme,
Les autres sous une autre forme ;
Il s'en vit de petits : exemplum ut Talpa (7).
Le seul Ulysse en échappa.
Il sut se défier de la liqueur traîtresse.
Comme il joignait à la sagesse
La mine d'un héros et le doux entretien,
Il fit tant que l'Enchanteresse
Prit un autre poison (8) peu différent du sien.
Une Déesse dit tout ce qu'elle a dans l'âme :
Celle-ci déclara sa flamme.
Ulysse était trop fin pour ne pas profiter
D'une pareille conjoncture.
Il obtint qu'on rendrait à ces Grecs leur figure.
Mais la voudront-ils bien, dit la Nymphe, accepter ?
Allez le proposer de ce pas à la troupe.
Ulysse y court et dit : L'empoisonneuse coupe
A son remède encore ; et je viens vous l'offrir :
Chers amis, voulez-vous hommes redevenir ?
On vous rend déjà la parole."
Le Lion dit, pensant rugir :
Je n'ai pas la tête si folle.
Moi renoncer aux dons que je viens d'acquérir ?
J'ai griffe et dent, et mets en pièces qui m'attaque.
Je suis roi : deviendrai-je un Citadin d'Ithaque ?
Tu me rendras peut-être encor simple Soldat :
Je ne veux point changer d'état.
Ulysse du Lion court à l'Ours : Eh, mon frère,
Comme te voilà fait ! Je t'ai vu si joli !
Ah vraiment nous y voici,
Reprit l'Ours à sa manière.
Comme me voilà fait ! comme doit être un Ours.
Qui t'a dit qu'une forme est plus belle qu'une autre ?
Est-ce à la tienne à juger de la nôtre ?
Je me rapporte aux yeux d'une Ourse mes amours.
Te déplais-je ? va-t’en, suis ta route et me laisse :
Je vis libre, content, sans nul soin qui me presse ;
Et te dis tout net et tout plat :
Je ne veux point changer d'état.
Le Prince grec au Loup va proposer l'affaire ;
Il lui dit, au hasard (9) d'un semblable refus :
Camarade, je suis confus
Qu'une jeune et belle Bergère
Conte aux échos les appétits gloutons
Qui t'ont fait manger ses moutons.
Autrefois on t'eût vu sauver la bergerie :
Tu menais une honnête vie.
Quitte ces bois et redevien, *
Au lieu de Loup, Homme de bien.
En est-il ? dit le Loup : Pour moi, je n'en vois guère.
Tu t'en viens me traiter de bête carnassière :
Toi qui parles, qu'es-tu ? N'auriez-vous pas, sans moi,
Mangé ces animaux que plaint tout le village ?
Si j'étais Homme, par ta foi,
Aimerais-je moins le carnage ?
Pour un mot quelquefois vous vous étranglez tous :
Ne vous êtes-vous pas l'un à l'autre des Loups (10) ?
Tout bien considéré, je te soutiens en somme
Que scélérat pour scélérat,
Il vaut mieux être un Loup qu'un Homme :
Je ne veux point changer d'état.
Ulysse fit à tous une même semonce ;
Chacun d'eux fit même réponse,
Autant le grand que le petit.
La liberté, les lois, suivre leur appétit,
C'était leurs délices suprêmes ;
Tous renonçaient au los (11) des belles actions.
Ils croyaient s'affranchir selon leurs passions,
Ils étaient esclaves d'eux-mêmes.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Abraxas le Mer 4 Fév 2009 - 18:20

D'aubigné, les Tragiues


Mais quoi ! c'est trop chanté, il faut tourner les yeux,
Éblouis de rayons, dans le chemin des cieux.
C'est fait, Dieu vient régner ; de toute prophétie
Se voit la période à ce point accomplie.
La terre ouvre son sein, du ventre des tombeaux
Naissent des enterrés les visages nouveaux :
Du pré, du bois, du champ, presque de toutes places
Sortent les corps nouveaux et les nouvelles faces.
Ici les fondements des châteaux rehaussés
Par les ressuscitants promptement sont percés ;
Ici un arbre sent des bras de sa racine
Grouiller un chef vivant, sortir une poitrine ;
Là l'eau trouble bouillonne, et puis s'éparpillant
Sent en soi des cheveux et un chef s'éveillant.
Comme un nageur venant du profond de son plonge,
Tous sortent de la mort comme l'on sort d'un songe.
Les corps par les tyrans autrefois déchirés
Se sont en un moment en leurs corps asserrés,
Bien qu'un bras ait vogué par la mer écumeuse
De l'Afrique brûlée en Tylé froiduleuse.
Les cendres des brûlés volent de toutes parts ;
Les brins plus tôt unis qu'ils ne furent épars
Viennent à leur poteau, en cette heureuse place
Riants au ciel riant d'une agréable audace.

(v. 661-684)

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par felicia le Mer 4 Fév 2009 - 18:24

Merci beaucoup. Toutes vos propsitions sont intéressantes mais en fait je préfèrerai un poème plus simle et plus ludique. De mon coté, je n'ai toujours pas trouvé...

felicia
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par lulucastagnette le Ven 26 Fév 2010 - 16:09

Je fais remonter ce post...
A choisir parmi les propositions, Le Navire est celui qui conviendrait le mieux, mais mes 6è sont très faibles et ils viennent d'apprendre (très bien, d'ailleurs ! ) un poème long et difficile.
Une année j'avais donné "Comme"... (le début jusqu'après les "as")
Avez-vous d'autres idées ?
COMME
Come, dit l'Anglais à l'Anglais, et l'Anglais vient.
Côme, dit le chef de gare, et le voyageur qui vient dans
cette ville descend du train la valise à la main.
Come, dit l'autre, et il mange.
Comme, je dis comme et tout se métamorphose, le mar-
bre en eau, le ciel en orange, le vin en plaine, le fil en
six, le coeur en peine, la peur en seine.
Mais si l'Anglais dit as, c'est à son tour de voir le monde
changer de forme à sa convenance
Et moi je ne vois plus qu'un signe unique sur une carte :
L'as de coeur si c'est en février,
L'as de carreau et l'as de trèfle, misère en Flandre,
L'as de pique aux mains des aventuriers.
Et si cela me plaît à moi de vous dire machin,
Pot à eau, mousseline et potiron.
Que l'Anglais dise machin,
Que machin dise le chef de gare,
Machin dise l'autre,
Et moi aussi.
Machin.
Et même machin chose.
Il est vrai que vous vous en foutez
Que vous ne comprenez pas la raison de ce poème.
Moi non plus d'ailleurs.
Poème, je vous demande un peu ?
Poème, je vous demande un peu de confiture,
Encore un peu de gigot,
Encore un petit verre de vin
Pour nous mettre en train…
Poème, je ne vous demande pas l'heure qu'il est.
Poème, je ne vous demande pas si votre beau-père est
poilu comme un sapeur.
Poème, je vous demande un peu…?

Poème, je ne vous demande pas l'aumône,
Je vous la fais.
Poème, je ne vous demande pas l'heure qu'il est,
Je vous la donne.
Poème, je ne vous demande pas si vous allez bien,
Cela se devine.
Poème, poème, je vous demande un peu…
Je vous demande un peu d'or pour être heureux avec
celle que j'aime.

Robert DESNOS
Fortunes

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 12:09

Je remonte ce fil car je cherche des sonnets en lien avec mes séquences sur le héros antique et sur les métamorphoses... Je donne un poème à aprendre à mes élèves à chaque période (entre septembre et Toussaint/entre Toussaint et Noël/...).
J'ai commencé l'année avec une séquence sur la poésie pour poser les bases sur le genre... Désormais, je souhaite leur faire découvrir une nouvelle forme poétique. J'ai choisi de leur faire découvrir le sonnet et je pensais à deux poèmes en particulier, permettant de faire le lien entre mes deux séquences :
- "Heureux qui comme Ulysse" de Du Bellay
- "Je veux pousser par la France ma peine" de Ronsard.

Toutefois je me demande si le deuxième poème n'est pas un peu compliqué pour des 6èmes... Existe-t-il une version en français moderne de ce poème ?

Avez-vous d'autres idées de sonnets sur les métamorphoses et/ou les héros antiques et accessibles pour des 6èmes ? J'aimerais bien leur donner le choix au moins entre deux poèmes...

Merci !!!

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Izambard le Lun 27 Oct 2014 - 12:25

Je me souviens d 'un sonnet baroque de Du Perron sur Narcisse. Cherche voir.

Izambard
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 12:35

Merci Izambard... Je l'ai trouvé (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/litt_0047-4800_1980_num_37_1_1190) mais n'est-ce pas un peu trop difficile pour des 6èmes ? (Je débute dans le métier alors je tatonne) Embarassed

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par mimika le Lun 27 Oct 2014 - 12:39

Tu devrais rester sur des poèmes plus simples et plus sympas, les 6èmes ont le temps de voir d'autres styles de poésies.

mimika
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Izambard le Lun 27 Oct 2014 - 12:57

Si, c'est sans doute difficile.
Mais comme tu demandais des sonnets....

Je pense également que tu ne devrais pas t'en tenir à cette forme.

Izambard
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 13:44

Que me conseillez-vous comme autres poèmes de leur niveau ?

Merci

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 13:51

Je viens de trouver un sonnet plus accessible sur un autre fil !
http://www.neoprofs.org/t39048-poeme-sur-les-metamorphoses-ou-la-mythologie
yesyes

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par YoKonoké le Lun 27 Oct 2014 - 13:53

En poésie, je ne vois pas trop. En prose poétique, je pense à Truismes de Darrieussec ( trash ), à Rhinocéros de Ionesco...

_________________
«Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle.» Léonard Nimoy

YoKonoké
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par YoKonoké le Lun 27 Oct 2014 - 13:54

Y a t-il métamorphose dans Les oiseaux d'Aristophane ?

_________________
«Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle.» Léonard Nimoy

YoKonoké
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 14:01

Merci KaLà mais je cherche vraiment des poèmes...
Pour Aristophane, je n'en sais rien, je ne l'ai pas lu...

Je reviens au poème de Charles Cros, "Le collier de griffes"... Jai du mal à comprendre le dernier tercet... Quelqu'un pourrait-il m'apporter quelques lumières ?

Merci

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par Arsule le Lun 27 Oct 2014 - 14:11

Je me trompe, il s'agit du poème "Galathée et Pygmalion" issu du recueil Le collier de griffes de Charles Cros...

Pygmalion, sculpteur, a travaillé la pierre
Si bien que Galatée idéale apparaît
Il a mis tout son coeur à cet effort secret
Toute son âme émue et toute sa lumière.

La voilà, blanche dans l'atelier solitaire,
Finie aux yeux, finie aux reins et l'on croirait
Que le pied délicat quitte le socle, prêt
A courir dans la vie. Et même la paupière

A remué. Ce n'est pas une illusion...
Le marbre devient chair ! Pourquoi, Pygmalion,
As-tu fait si charmeurs ces seins et ces épaules ?

Elle vit. Ecrasé sous sa mignonne main
Tu subis nos douleurs d'hier et de demain :
L'épine de la rose et la neige des pôles.

Arsule
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie et métamorphose

Message par YoKonoké le Lun 27 Oct 2014 - 14:16

Il est magnifique ce poème!

Beaudelaire doit bien avoir écrit sur ce thème aussi, non ?

YoKonoké
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum