5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par User5899 le Dim 14 Oct 2012 - 0:09

@Loreleii a écrit:Il n'y a pas plus de dyslexiques, mais il est certain que certaines méthodes pour apprendre à lire ont fait du mal ... J'ai envie de dire que comme il est de bon ton de rejeter ce qui est ancien, même si ça marchait bien, on innove, on modernise, on réforme... en dépit du bon sens et les enfants ne savent plus lire, ne savent plus écrire. Et comme l'échec est tabou, on va voir une orthophoniste qui déclare que tous ceux qui n'y arrivent pas sont dys-qqch! A nous les profs de trouver une solution, surtout sans décourager les gamins et sans heurter les parents!!!
Non, non et non. S'ils ne sont pas malades, ça ne nous concerne pas. S'ils sont malades, ça ne nous concerne pas, ça concerne un médecin. Et les parents sont vraiment légers sur ces questions là, en finissant par quasiment définir leur enfant par rapport à leurs prétendus troubles (voir aussi les "phobies scolaires"...) ; ça se paiera un jour...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par User5899 le Dim 14 Oct 2012 - 0:14

Happy Flower a écrit:Le gamin d'ailleurs ne lit pas les consignes des exercices : il m'appelle systématiquement pour que je les lui lise. Il ne fait pas d'effort, ça me gave !!!!
Ben vous ne les lui lisez pas, et c'est marre !
C'est marrant, j'enseigne depuis 25 ans, je suis un peu bourru d'abord et dès la 1re heure, je préviens que tout le monde est noté sur les mêmes critères : je n'ai jamais eu un seul dys-machin. Comment se fait-ce ?
Autre sujet d'étonnement : quand on en a dans d'autres classes, donc, et qu'ils ont un tiers temps (avec la lourdeur d'organisation du bac que cela entraîne), ce sont eux qui sortent en premier Suspect
Foutaises que tous ces binz...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Provence le Dim 14 Oct 2012 - 11:50

Cripure a écrit:
C'est marrant, j'enseigne depuis 25 ans, je suis un peu bourru d'abord et dès la 1re heure, je préviens que tout le monde est noté sur les mêmes critères : je n'ai jamais eu un seul dys-machin. Comment se fait-ce ?

Ils sont généralement orientés en voie pro après la 3e.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Douglas Colvin le Dim 14 Oct 2012 - 11:53

Des dyslexiques, j'en ai pls par classe, à croire que ça devient contagieux !!

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Provence le Dim 14 Oct 2012 - 11:57

@Douglas Colvin a écrit:Des dyslexiques, j'en ai pls par classe, à croire que ça devient contagieux !!

Ou à croire que l'EN s'achète une bonne conscience en proposant des aménagements aux élèves dont elle a elle-même créé le handicap.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Dim 14 Oct 2012 - 12:18

@Celeborn a écrit:
@Eloah a écrit:
Plumebleue a écrit:Oui, nous avons beaucoup de dys. L'établissement a mis en place un dispositif particulier pour ces élèves. En 6e, certains enseignants donnent des noms d'élèves encore non estampillés dys. Les familles rencontrent la COP et/ou la doc pour leur suggérer de les faire tester.

Que vient faire la doc là-dedans ??? Ce n'est ni son travail ni dans ses compétences ! Shocked Suspect

Ce n'est d'ailleurs pas davantage dans les compétences des COP, dont je ne vois pas en quoi ils y connaîtraient quoi que ce soit…

Qu'est-ce, la COP et la DOC ??

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Celeborn le Dim 14 Oct 2012 - 12:20

@adelaideaugusta a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Eloah a écrit:
Plumebleue a écrit:Oui, nous avons beaucoup de dys. L'établissement a mis en place un dispositif particulier pour ces élèves. En 6e, certains enseignants donnent des noms d'élèves encore non estampillés dys. Les familles rencontrent la COP et/ou la doc pour leur suggérer de les faire tester.

Que vient faire la doc là-dedans ??? Ce n'est ni son travail ni dans ses compétences ! Shocked Suspect

Ce n'est d'ailleurs pas davantage dans les compétences des COP, dont je ne vois pas en quoi ils y connaîtraient quoi que ce soit…

Qu'est-ce, la COP et la DOC ??

COP : Conseiller d'Orientation Psychologue
Doc : Professeur Documentaliste (la dame ou le monsieur du CDI)

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Dinaaa le Dim 14 Oct 2012 - 12:22

@Provence a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Des dyslexiques, j'en ai pls par classe, à croire que ça devient contagieux !!

Ou à croire que l'EN s'achète une bonne conscience en proposant des aménagements aux élèves dont elle a elle-même créé le handicap.

+ 1
+ PPRE, soutien, tutorat, études surveillées...

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Adren le Dim 14 Oct 2012 - 20:45

L'année dernière nous avons demandé une formation sur la dyslexie avec d'autres collègues. La plupart des infos données devraient se retrouver sur ce site.
En vrac : les classes regroupant les dys doivent être constituées d'1/3 de dys, 1/3 de bons élèves, 1/3 d'élèves moyens mais sans grosses difficultés et surtout sans souci de comportement; L'accord des parents est demandé.
Un élève est dys après diagnostic d'un neuro pédiatre.
Les élèves dys s'engagent par contrat tous les ans. S'ils ne souhaitent pas renouveler ce contrat, ils sont scolarisés dans une autre classe.
lien dyslexie Starsbourg

Les élèves entrant en 6e passent le test ROC (sur le site cogniscience) qui permet d'évaluer leur vitesse et compréhension de lecture.

Adren
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Dim 14 Oct 2012 - 21:25

[quote="Adren"]L'année dernière nous avons demandé une formation sur la dyslexie avec d'autres collègues. La plupart des infos données devraient se retrouver sur ce site.
En vrac : les classes regroupant les dys doivent être constituées d'1/3 de dys, 1/3 de bons élèves, 1/3 d'élèves moyens mais sans grosses difficultés et surtout sans souci de comportement; L'accord des parents est demandé.
Un élève est dys après diagnostic d'un neuro pédiatre.
Les élèves dys s'engagent par contrat tous les ans. S'ils ne souhaitent pas renouveler ce contrat, ils sont scolarisés dans une autre classe.
lien dyslexie Starsbourg

Les élèves entrant en 6e passent le test ROC (sur le site cogniscience) qui permet d'évaluer leur vitesse et compréhension de lecture.

"Un élève est dys après diagnostic d'un neuro pédiatre."
Voici comment sont faits les diagnostics.

Le docteur Olivier Revol est chef de service des troubles neurologiques de l'enfant et de l'adolescent à Lyon.

Education. (Figaro Magazine du 15 juillet 2006 .)

L'échec scolaire, ça se soigne.

Il n'y aurait pas de cancres. Mais le plus souvent, des élèves dont les mauvais résultats ont pour origine des causes médicales. Des spécialistes dépistent ces troubles. Reportage. (Martine Betti-Cusso).

« Docteur, c'est pas de ma faute. Mes parents voudraient qu'j'aie d'bonnes notes, mais j'y arrive pas ». Joël, 9 ans, semble bien désemparé. Son bulletin scolaire est catastrophique. Il a redoublé son CE1, et le voilà en difficulté en CM1. Agité, il ne parvient pas à se concentrer en classe. Ses parents, à bout de nerfs, sont parvenus, après quelques mois de patience, à obtenir une consultation au centre des troubles de l'apprentissage de l'hôpital neurologique de Lyon. Le centre est dirigé par le Dr Olivier Revol, 47 ans, pédo psychiatre, auteur d'un livre édifiant, « Même pas grave ! L'échec scolaire, ça se soigne. » Formé au Canada, ce médecin considère que le carnet scolaire est intimement lié au carnet de santé. « Un enfant sur cinq connaît des difficultés scolaires. Je ne crois pas à la paresse, au désintérêt de ces écoliers. Il y a toujours une cause derrière le refus de travailler. A nous de la découvrir pour mettre fin à cette spirale de l'échec scolaire. »

Durant cinq jours, Joël restera sur place et subira une batterie de tests. (..) A-t-il une bonne vue ? Entend-il correctement ? Son développement physique correspond-il à son âge ? A-t-il un trouble de la motricité, du langage ? Comment fonctionne son cerveau ? Joël sera pesé, mesuré, analysé. Bilan sanguin, pédiatrique, intellectuel, orthophonique, psychomoteur, et même électroencéphalogramme, dans le but de dépister une éventuelle anomalie de la vision, de l'audition, de la motricité ou une déficience intellectuelle.

Le docteur Revol poursuit : « L'enfant peut disposer de toutes les compétences sans parvenir à s'en servir. Ses aptitudes sont entravées par un problème dont l'origine est psychologique. Ce peut être une anxiété ou une dépression. »

Joël est conduit au cinquième étage. (.) « Avant l'adolescence, nous recevons cinq garçons pour une fille .Ils nous sont souvent adressés pour hyperactivité ou déficit de l'attention. »

Viennent ici des hyperactifs, des dyslexiques, des dyspraxiques, des dysphasiques. Sans omettre ceux qui ne parviennent pas à acquérir les règles de l'orthographe (dysorthographie) ou les premiers éléments de calcul (dyscalculie).

Aurèle, enfant précoce, a un TOC. (Trouble obsessionnel compulsif). Ses notes sont désastreuses. Une situation courante pour près de 50 % de ces surdoués qui s'ennuient à l'école.

(.) La dépression est également un facteur important d'échec scolaire. Elle frappe 1% des enfants et 5% des adolescents. « Les enfants dépressifs sont mieux repérés. Les plus petits, en maternelle, se montrent agressifs et instables. En primaire, ils répètent qu'ils sont nuls. Et chez l'adolescent, la dépression se manifeste par l'abandon des loisirs et par une forte irritabilité à tout moment et avec tout le monde. »

Joël a ensuite des « entretiens cliniques » avec une psychologue clinicienne. Il subit des tests d'attention, des tests de la personnalité, des tests de QI.

D'autres épreuves attendent notre jeune sujet. (.) « On observe une grande souffrance chez ces enfants en échec scolaire, constate le Dr Marion Strehl. Ils craignent de ne pouvoir réussir, de décevoir leurs parents. Ces enfants se dévalorisent, perdent l'estime de soi. »

A la fin de la semaine, tous les intervenants se réunissent pour établir un diagnostic.

(.) « S'il s'agit de troubles du langage, de la lecture, de la motricité, nous proposons une rééducation pour l'enfant, et des aménagements pédagogiques que nous transmettons aux enseignants : enrichir le programme scolaire d'un enfant précoce, voire l'envoyer dans une classe supérieure. Ne pas demander à un enfant dyslexique de lire devant sa classe. Lorsque la cause est psychologique, nous conseillons un suivi adapté avec, le cas échéant, un traitement médicamenteux. Dans le cas de l'hyperactivité, nous prescrivons éventuellement de la Ritaline, associée à un suivi psychologique et à une guidance parentale. »

Peu nombreux - ils sont une quarantaine créés depuis cinq ans - les centres de traitement des troubles de l'apprentissage croulent sous les demandes. (5 à 10% des appels chez le Dr Revol sont satisfaits.) Alors qu'il y a urgence à agir au plus tôt. Les cas les plus difficiles à traiter sont ceux enkystés depuis plusieurs années. Parvenu à l'adolescence, l'enfant qui traîne ses handicaps refuse de travailler, pour justifier son échec scolaire. Il en veut à son école, à ses parents, à la terre entière. Alors qu'un diagnostic efficace permet de corriger le tir.


adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par lilith888 le Lun 15 Oct 2012 - 15:38

@Loreleii a écrit:
Et personne ne vient se plaindre auprès de toi? Chez moi, chaque année, des parents viennent me voir, en colère, parce que je "n'aide pas leur enfant". Pourtant je fais des aménagements sur simple présentation du fameux bilan ! Je ne compte pas l'orthographe dans les rédacs , dans les "questions sur un texte", dans les questionnaires de lecture. Je ne leur demande pas de rédiger leurs réponses (un "imparfait" me suffit alors que les autres doivent écrire: "Le verbe est à l'imparfait"...; ils ont des dictées plus courtes et avec un autre barème ... Mais, comme les notes restent mauvaises, les parents trouvent que je n'en fais pas assez! "Avec Mme Machin, il avait de bonnes notes! Elle faisait ceci, cela et il ne se décourageait pas!" J'ai même eu une mère furieuse qui a terminé l'entretien en me disant, l'oeil noir, "Nous n'arriverons pas à nous entendre". confused heu

Mais le soucis, c'est que ces gens là viennent se plaindre uniquement quand ils sentent qu'on va écouter et opiner du chef devant leurs doléances. Ma réputation dans mon collège m'aide bien. Les parents savent que c'est NO WAY et personne ne me gonfle.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par *Fifi* le Mar 29 Jan 2013 - 8:55

Je remonte ce sujet pour une question : j'ai plusieurs élèves sous PAI avec demande explicite de ne pas les faire écrire beaucoup (pour dyslexie et autre, dont un élève pour raisons médicales vu qu'il a fait un AVC). Ils sont de surcroit très couverts par leurs parents. Dans une classe pénible, je donne comme punition de recopier une page de manuel. Or, là, les parents refusent cette punition au titre du PAI.
Que faire ? Que puis-je donner ?

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Mar 29 Jan 2013 - 9:13

@*Fifi* a écrit:Je remonte ce sujet pour une question : j'ai plusieurs élèves sous PAI avec demande explicite de ne pas les faire écrire beaucoup (pour dyslexie et autre, dont un élève pour raisons médicales vu qu'il a fait un AVC). Ils sont de surcroit très couverts par leurs parents. Dans une classe pénible, je donne comme punition de recopier une page de manuel. Or, là, les parents refusent cette punition au titre du PAI.
Que faire ? Que puis-je donner ?

C'est difficile !
Ils n'ont certainement pas appris à lire et à écrire en GS-CP-CE1. (J'ai un petit-fils dans ce cas : diagnostiqué dys en CM2, il s'est rééduqué seul à la lecture à force de lire, et a appris à écrire en cinquième. Très conscient de ses lacunes, il est très volontaire. Il a des cours de grammaire 2 h par semaine, il n'écrivait même pas phonétiquement !Bref, on fait à la maison ce qui aurait dû être fait au primaire. )
Les parents ne se rendent pas compte qu'ils en font des infirmes.
Peut-être peut-on les sensibiliser ??
On peut apprendre à lire et à écrire à tout âge, mais plus c'est tard, plus c'est difficile.
Je ne sais si vous regardez les infos, mais chaque fois qu'on y montre des classes primaires, on voit que l'écriture n'est plus enseignée, et la lecture !! furieux furieux furieux

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par *Fifi* le Mar 29 Jan 2013 - 9:39

Mais concrètement, que donner alors comme punition à tous ceux qui sont suivis pour un PAI ?
Je donne très peu de travail à la maison, mais j'estime qu'ils doivent être punis si problème comme les autres. Mais que donner alors ?

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 9:57

@*Fifi* a écrit:Mais concrètement, que donner alors comme punition à tous ceux qui sont suivis pour un PAI ?
Je donne très peu de travail à la maison, mais j'estime qu'ils doivent être punis si problème comme les autres. Mais que donner alors ?

Même problème rencontré. Refus de la punition d'un élève pénible mais en PAI... A la place, la mère m'a proposé une récitation : apprendre le texte et le réciter.... Tu fais passer l'élève devant la classe en début d'heure comme ça, ça remplace la relecture du texte... Mais bon, je ne suis pas satisfaite de ce genre de punition car pour un cas individuel, on gêne toute la classe...

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 9:59

Autre solution : le mettre en retenue pour faire un travail de lecture... Lire un texte et le résumer en 5 lignes....(comme ça, pas trop d'écrit mais une vraie punition quand même et qui le gêne lui et pas toute la classe).

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Loreleii le Mar 29 Jan 2013 - 10:31

Ca non plus ça n'ira pas. On te dira qu'il a trop de mal à lire, que ça lui coûte trop et que de toute façon il ne comprend pas ce qu'il lit et que donc il fat lui lire le texte à voix haute... Neutral

Loreleii
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 10:55

@Loreleii a écrit:Ca non plus ça n'ira pas. On te dira qu'il a trop de mal à lire, que ça lui coûte trop et que de toute façon il ne comprend pas ce qu'il lit et que donc il fat lui lire le texte à voix haute... Neutral

Mais un texte en très gros caractères avec 1 heure complète pour le lire sans trop se fatiguer.... livre

Sinon Un CD audio d'un livre ???

Ou alors une heure de méditation sur son attitude pénible...

Mais c'est vrai que cela devient énervant : ils ne peuvent pas écrire, pas lire, pas apprendre... bonjour les dégâts plus tard quand ils vont chercher du travail....



Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par *Fifi* le Mar 29 Jan 2013 - 11:04

L'élève auquel je pense surtout n'est pas dys* mais a une fatigabilité importante et un suivi médical. En même temps, s'il ne faisait pas de bêtise, il n'aurait pas de punition ! furieux

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 11:24

@*Fifi* a écrit:En même temps, s'il ne faisait pas de bêtise, il n'aurait pas de punition ! furieux

+ 1 Oui PAI ou pas, il devrait au moins bien se comporter, ce n'est pas acceptable.

Moi aussi j'ai un élève en PAI qui fait des bruits intentionnels pour perturber le cours.... donc on veut bien être indulgentes mais faut pas pousser... Twisted Evil Mets-le en retenue.... une heure supplémentaire dans son emploi du temps devrait l'embêter et le refroidir un peu dans sa volonté de gêner...

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Mar 29 Jan 2013 - 11:34

Happy Flower a écrit:
@Loreleii a écrit:Ca non plus ça n'ira pas. On te dira qu'il a trop de mal à lire, que ça lui coûte trop et que de toute façon il ne comprend pas ce qu'il lit et que donc il fat lui lire le texte à voix haute... Neutral

Mais un texte en très gros caractères avec 1 heure complète pour le lire sans trop se fatiguer.... livre

Sinon Un CD audio d'un livre ???

Ou alors une heure de méditation sur son attitude pénible...

Mais c'est vrai que cela devient énervant : ils ne peuvent pas écrire, pas lire, pas apprendre... bonjour les dégâts plus tard quand ils vont chercher du travail....



Tout ce que je lis est dramatique ! Pourquoi sont-ils dans cet état ?
S"ils chahutent, c'est parce qu'ils sont en difficulté, n'ayant pas appris à lire et écrire, étant privés de ces automatismes indispensables pour suivre sans problème.
Quand regarderons-nous en face les réalités ? Le massacre continue.

Pourquoi ne pas leur apprendre à lire avec une des méthodes énoncées par Double-Casquette ??? Et à écrire, cela va de soi.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par *Fifi* le Mar 29 Jan 2013 - 11:41

@adelaideaugusta a écrit:
Happy Flower a écrit:
@Loreleii a écrit:Ca non plus ça n'ira pas. On te dira qu'il a trop de mal à lire, que ça lui coûte trop et que de toute façon il ne comprend pas ce qu'il lit et que donc il fat lui lire le texte à voix haute... Neutral

Mais un texte en très gros caractères avec 1 heure complète pour le lire sans trop se fatiguer.... livre

Sinon Un CD audio d'un livre ???

Ou alors une heure de méditation sur son attitude pénible...

Mais c'est vrai que cela devient énervant : ils ne peuvent pas écrire, pas lire, pas apprendre... bonjour les dégâts plus tard quand ils vont chercher du travail....



Tout ce que je lis est dramatique ! Pourquoi sont-ils dans cet état ?
S"ils chahutent, c'est parce qu'ils sont en difficulté, n'ayant pas appris à lire et écrire, étant privés de ces automatismes indispensables pour suivre sans problème.
Quand regarderons-nous en face les réalités ? Le massacre continue.

Pourquoi ne pas leur apprendre à lire avec une des méthodes énoncées par Double-Casquette ??? Et à écrire, cela va de soi.
Je ne comprends pas trop tes réponses adelaideaugusta mais moi je suis en collège, en HG et mes élèves savent lire. Là, je pense à 2 élèves, un dys*, l'autre avec une fatigabilité importante médicale. Ils sont tous les deux couverts par leurs parents qui préfèrent faire les punitions eux-mêmes plutôt que de leur donner à faire. Or, il faut bien que je punisse les problèmes (à savoir travail non fait du type 2 questions courtes, mensonge, insolence.). Cela n'a pas grand chose à voir avec des problèmes de lecture. Je cherche "juste" des punitions qui me couvriraient en cas de parents trop pénibles.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Mar 29 Jan 2013 - 11:43

Le souvenir d'une réflexion de ma petite-fille me revient.
La maîtresse avait dit : "Joshua et Mikaël ne comptent pas, puisqu'ils ne font rien." Âgée de six ans, elle avait été choquée !
C'était en CP, la méthode était du Freinet pur et dur. (ou plutôt du faux Freinet.)
Ma fille apprenait à lire à sa fille à la maison avec une méthode alphabétique.
Les deux petits garçons en question étaient incapables de "lire les consignes".
Et mettaient le souk dans la classe.
Une des mamans a appris à lire à son fils pendant les vacances d'été, la seconde a fait redoubler le sien dans une école privée, avec méthode alphabétique.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 11:46

@adelaideaugusta a écrit: Tout ce que je lis est dramatique ! Pourquoi sont-ils dans cet état ?
S"ils chahutent, c'est parce qu'ils sont en difficulté, n'ayant pas appris à lire et écrire, étant privés de ces automatismes indispensables pour suivre sans problème. Quand regarderons-nous en face les réalités ? Le massacre continue.
Pourquoi ne pas leur apprendre à lire avec une des méthodes énoncées par Double-Casquette ??? Et à écrire, cela va de soi.

Je suis aussi absolument d'accord avec toi. Il faudrait qu'ils aient une aide, un AVS, un personne vraiment présente pour les épauler...

Nos réactions, si elles peuvent paraître sans coeur, sont justes celles d'enseignantes contraintes à faire cours à 30 élèves tant bien que mal.... nous ne pouvons pas individualiser notre cours pour les élèves en grande difficulté car nous n'en avons pas le temps, ni les moyens... notre préoccupation essentielle est de gérer le cours dans de bonnes conditions.... et punir les élèves qui ont des comportements perturbateurs...

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par adelaideaugusta le Mar 29 Jan 2013 - 11:50

@*Fifi* a écrit:L'élève auquel je pense surtout n'est pas dys* mais a une fatigabilité importante et un suivi médical. En même temps, s'il ne faisait pas de bêtise, il n'aurait pas de punition ! furieux

Désolée, Fifi, ces cas sont probablement très particuliers, et j'annule ce qui a pu te choquer.
Celui qui est malade a probablement des excuses, mais ce n'est pas bien d'en profiter.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 5e - Elève dyslexique : le casse-tête !

Message par Singing in The Rain le Mar 29 Jan 2013 - 11:52

@adelaideaugusta a écrit:
Pourquoi ne pas leur apprendre à lire avec une des méthodes énoncées par Double-Casquette ??? Et à écrire, cela va de soi.

Ce sont des élèves de collège, nous ne pouvons plus à notre échelle leur réapprendre à lire comme en primaire.... ils ont besoin d'une aide individuelle... et en général, ils sont suivis par les orthophonistes... mais en classe complète, nous sommes démunies...

Et quant à l'écriture, des consignes nous sont imposées : ne pas les faire écrire plus de quelques lignes, faire des photocopies ou faire recopier par un autre élève... donc on ne les aide pas vraiment à s'accrocher... on les rend très passifs....

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum