Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ronin
Guide spirituel

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Ronin le Jeu 13 Sep 2012 - 23:18
@Anaxagore a écrit:C'est pourtant ce que nous faisions en cours d'histoire en troisième lorsque j'étais élève.

Pareil, on a commencé à me dicter certaines phrases en quatrième et à nous parler de prendre des notes ( ce qui me semblait mystérieux je l'avoue ), début réel en troisième et au lycée, en seconde tout le monde prenait des notes, ça n'a jamais posé problème à personne humhum
avatar
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Collier de Barbe le Jeu 13 Sep 2012 - 23:23
Euh si malheureusement, on attaque en 2nde et on remet le couvert en 1ère... (module, AP, etc.). Mais ils nous arrivent du collège dressés par un étrange culte du cahier parfait: on y écrit que le cours et dans sa version parfaite (tous les mots du profs, pas d'abréviations), on va pas y mettre des exercices ou des réponses peut être fausses?!

Et si je ne dicte pas, si je ne dis pas "alors vous notez que/ il faut retenir que" n'importe quelle formule idiote & incitative, il ne se passe souvent rien. Ils me regardent bras croisés et attentifs (ça c'est la version optimiste) ou pire ils s'en moquent, papotent, regardent leur téléphone ou la voisine...

Je rêverais qu'ils quittent le lycée avec suffisamment d'autonomie pour prendre des notes, mais je crains de devoir prévenir nos amis du supérieur que peu en sont capables.

_________________
CdB
@AbbeCordillere
avatar
egomet
Grand sage

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par egomet le Jeu 13 Sep 2012 - 23:26
@Ronin a écrit:
@Anaxagore a écrit:C'est pourtant ce que nous faisions en cours d'histoire en troisième lorsque j'étais élève.

Pareil, on a commencé à me dicter certaines phrases en quatrième et à nous parler de prendre des notes ( ce qui me semblait mystérieux je l'avoue ), début réel en troisième et au lycée, en seconde tout le monde prenait des notes, ça n'a jamais posé problème à personne humhum

Si les élèves ont eu assez de cours dictés au collège, ce n'est plus un problème en première. Pour peu qu'on soit à un endroit où la tradition s'est un peu maintenue, ça n'a rien d'étonnant.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Jeu 13 Sep 2012 - 23:42
@Collier de Barbe a écrit:Euh si malheureusement, on attaque en 2nde et on remet le couvert en 1ère... (module, AP, etc.). Mais ils nous arrivent du collège dressés par un étrange culte du cahier parfait: on y écrit que le cours et dans sa version parfaite (tous les mots du profs, pas d'abréviations), on va pas y mettre des exercices ou des réponses peut être fausses?!

Et si je ne dicte pas, si je ne dis pas "alors vous notez que/ il faut retenir que" n'importe quelle formule idiote & incitative, il ne se passe souvent rien. Ils me regardent bras croisés et attentifs (ça c'est la version optimiste) ou pire ils s'en moquent, papotent, regardent leur téléphone ou la voisine...

Je rêverais qu'ils quittent le lycée avec suffisamment d'autonomie pour prendre des notes, mais je crains de devoir prévenir nos amis du supérieur que peu en sont capables.
Eh bien, je pense qu'avec de tels élèves, j'aurais été amené à adopter d'autres tactiques/stratégies.Mais dicter un cours, non. Je suis seulement satisfait, à vous lire, de constater que je suis loin de chez moi, mais que j'ai des élèves, et pas de petits animaux arrivés par hasard dans une salle de classe.
avatar
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Collier de Barbe le Ven 14 Sep 2012 - 10:04
Euh évitez d'insulter mes élèves, merci

_________________
CdB
@AbbeCordillere
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Sam 15 Sep 2012 - 1:30
@Collier de Barbe a écrit:Euh évitez d'insulter mes élèves, merci
Ah, pardon. Je n'avais pas compris qu'il s'agissait d'élèves, désolé. D'où je suis, je ne pouvais pas savoir Embarassed
avatar
krine
Niveau 5

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par krine le Sam 15 Sep 2012 - 9:04
@lebrudu84 a écrit:2h de STMG aujourdhui: suis mort; cafe
Sont muets les vôtres? pétard, j'en rêve: les miens? bruyants; ne savent pas prendre la parole correctement; ignorent ce qu'est une prise de notes (j'ai commencé à leur montrer en AP). Bref, 2h et je n'ai même pas fini la 1ère L.A (ok, je l'ai cherché: La Boétie, discours sur la servitude volontaire).
Si vous savez comment canaliser ce genre de zouaves, suis preneur!

Je te comprends car l'an dernier avec mes terribles STI 2D je rêvais d'élèves muets.
Mais j'ai eu aussi par le passé des classes vraiment silencieuses et c'est vrai que le silence est pesant. Ce que je faisais ? Je les interrogeais. J'allais les chercher dans leur coin et je les forçais à participer. Sinon, pour les débloquer en tout début d'heure après lecture du texte, je faisais parfois un tour de salle : chacun était obligé de dire quelque chose sur le texte : un procédé de style, une analyse, une idée quelconque... non, non, on ne passe pas son tour.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Al le Sam 15 Sep 2012 - 9:14
Pour la prise de note, je n'ai rien à ma disposition en début de seconde pour la leur apprendre, et le PP chargé du module est parfois prof de maths... c'est un vrai problème. Donc pour l'instant je dis "notez ça s'il vous plait" ; "là, vous notez, on est d'accord ?". Certains sont cependant déjà autonomes et ça fait plaisir. Je pense que c'est une question de responsabilisation de l'élève qui doit s'investir pour savoir intuitivement ce qui est important, ce qu'il faut noter (ce qu'il décide lui qu'il va retenir ensuite). La prise de note c'est un choix de l'élève aussi, perpétuellement réitéré dans l'heure de cours (ça je peux laisser passer, ça par contre je note). Instinctivement ils copient consciencieusement le tableau mais ont tendance à ne plus écouter quand c'est "juste" de l'oral, la plupart s'en tiennent à noter les grands titres, et contrairement à Cripure quand je le remarque je râle. Surtout parce que c'est aussi à nous de leur donner l'habitude de cette autonomie, c'est pas comme en milieu de 1ère où s'ils ne notent rien on peut considérer que c'est leur choix et qu'ils n'ont qu'à assumer ensuite. Là c'est surtout qu'ils pensent que peut-être ça peut marcher en ne faisant rien. Pour la classe mutique, essayer de bien découper les temps, un moment participation, un moment "prise de notes", pour laisser un dynamisme naître sans couper le rythme ? (je travaille aussi sur ce point actuellement, c'est super difficile à sentir et à mettre en place... pale ).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Iphigénie le Sam 15 Sep 2012 - 9:40
Aletheia, tu parles vrai Very Happy

Il faut aussi reconnaître que noter et parler en même temps sont des impératifs contradictoires.
Jouer la spontanéité des élèves, tenir l'horaire, faire noter, et laisser une trace claire, on peut déjà se demander si c'est possible en même temps....
avatar
ysabel
Devin

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par ysabel le Sam 15 Sep 2012 - 10:23
Aletheia a écrit:Instinctivement ils copient consciencieusement le tableau

Ce n'est même pas le cas pour mes 2des de cette année Suspect

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Sam 15 Sep 2012 - 14:14
Aletheia a écrit:Pour la prise de note, je n'ai rien à ma disposition en début de seconde pour la leur apprendre, et le PP chargé du module est parfois prof de maths... c'est un vrai problème. Donc pour l'instant je dis "notez ça s'il vous plait" ; "là, vous notez, on est d'accord ?". Certains sont cependant déjà autonomes et ça fait plaisir. Je pense que c'est une question de responsabilisation de l'élève qui doit s'investir pour savoir intuitivement ce qui est important, ce qu'il faut noter (ce qu'il décide lui qu'il va retenir ensuite). La prise de note c'est un choix de l'élève aussi, perpétuellement réitéré dans l'heure de cours (ça je peux laisser passer, ça par contre je note). Instinctivement ils copient consciencieusement le tableau mais ont tendance à ne plus écouter quand c'est "juste" de l'oral, la plupart s'en tiennent à noter les grands titres, et contrairement à Cripure quand je le remarque je râle. Surtout parce que c'est aussi à nous de leur donner l'habitude de cette autonomie, c'est pas comme en milieu de 1ère où s'ils ne notent rien on peut considérer que c'est leur choix et qu'ils n'ont qu'à assumer ensuite. Là c'est surtout qu'ils pensent que peut-être ça peut marcher en ne faisant rien. Pour la classe mutique, essayer de bien découper les temps, un moment participation, un moment "prise de notes", pour laisser un dynamisme naître sans couper le rythme ? (je travaille aussi sur ce point actuellement, c'est super difficile à sentir et à mettre en place... pale ).
Attention, ma chère : vous vous opposez à mes propos, mais le post est consacré aux 1res, et ce que j'ai écrit plus haut concerne les 1res. En seconde, je suis très progressif pour la prise de notes, je les aide, je les force, je râle, j'essaye de les "booster". Mais j'ai du mal, car en seconde, je peux de moins en moins travailler en "transversal" avec mes collègues d'HG, qui reconnaissent, aujourd'hui, dicter de plus en plus.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Al le Sam 15 Sep 2012 - 21:35
Ah au temps pour moi j'avais l'impression que vous parliez en général, pour les élèves de lycée, je ne pensais pas que vous faisiez différemment pour les secondes à ce point là. Bon en début d'année, les premières, je les boosterais aussi, c'est vraiment si j'ai fait tout ce que j'ai pu et qu'ils décident de ne toujours rien noter 2 mois avant le bac que je signalerai la chose une fois pour toutes et n'y ferai plus attention. Mais bon j'ai un problème avec le lâcher prise aussi Laughing

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
Caelicola
Niveau 1

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Caelicola le Jeu 27 Sep 2012 - 17:00
Mon premier texte en STMG nous a occupés 5h... Et je l'avais choisi facile : un poème de Prévert, histoire de lancer la séquence. Bon, c'est vrai que j'ai fait quelques points de méthode au passage... mais tout de même, 5h !!! Suspect
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par NLM76 le Jeu 27 Sep 2012 - 18:00
Si vous saviez combien de temps me prend mon premier texte !
Beaucoup plus que 5 heures.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Jeu 27 Sep 2012 - 18:36
@Caelicola a écrit:Mon premier texte en STMG nous a occupés 5h... Et je l'avais choisi facile : un poème de Prévert, histoire de lancer la séquence. Bon, c'est vrai que j'ai fait quelques points de méthode au passage... mais tout de même, 5h !!! Suspect
@nlm76 a écrit:Si vous saviez combien de temps me prend mon premier texte !
Beaucoup plus que 5 heures.
En STMG, je n'ai étudié que deux textes de Pascal pour "La question de l'H". Je n'ai pas de concours à remporter et si je veux qu'ils comprennent, vu qu'ils veulent suivre, il faut que j'accepte de passer du temps. Pas d'inquiétude Smile
En revanche, je ne dicte toujours rien et, ma foi, malgré tout ce que les uns et les autres m'ont déversé dessus, eh bien, ils notent.
avatar
Invité21
Fidèle du forum

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Invité21 le Mer 3 Oct 2012 - 15:32
Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
Je leur ai dit jamais, et il y avait de la défiance dans leurs regards.
JE NE SUIS PAS UN ROBOT, diable!

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par NLM76 le Mer 3 Oct 2012 - 20:15
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Invité21
Fidèle du forum

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Invité21 le Mer 3 Oct 2012 - 20:24
@nlm76 a écrit:
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

C'est une maxime un peu radicale! Qui souffre de nombreux contre-exemples.
En revanche, d'accord avec vous sur le ridicule de la demande. Qui est-ce qui leur a fourré dans la tête que c'était seulement possible?

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!
avatar
Lefteris
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Lefteris le Mer 3 Oct 2012 - 20:24
@nlm76 a écrit:
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.
Très bien , moi j'ai un pense-bête de ce que j'ai à dire, c'est lapidaire. Ce que je rédige, ce sont des fiches sur un point de grammaire. S'ils bavardent, s'interpellent, je stoppe mon cours dialogué et expliqué (sur un texte) , je projette , ils copient. S'ils bavardent pendant la copie, je leur dis de tout copier, alors qu' s'ils la bouclent , je leur indique les passages à mémoriser. Je sais que ce sera le cas demain, ils sont absolument incapables de se dominer l'après-midi.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Mer 3 Oct 2012 - 20:29
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:


Very Happy Laughing Smile Smile Very Happy Razz Razz Very Happy Very Happy Very Happy Laughing Laughing Laughing
avatar
lilicheng
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lilicheng le Jeu 4 Oct 2012 - 13:41
Cripure je crois qu'on a compris lol!
InvitéMA
Neoprof expérimenté

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par InvitéMA le Jeu 4 Oct 2012 - 18:26
En effet, c'est tristement drôle!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par User5899 le Jeu 4 Oct 2012 - 23:11
@lilicheng a écrit:Cripure je crois qu'on a compris lol!
Me reprocheriez-vous ma sobriété laconique ?
avatar
jeanne
Neoprof expérimenté

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par jeanne le Jeu 4 Oct 2012 - 23:55
@Collier de Barbe a écrit:Euh si malheureusement, on attaque en 2nde et on remet le couvert en 1ère... (module, AP, etc.). Mais ils nous arrivent du collège dressés par un étrange culte du cahier parfait: on y écrit que le cours et dans sa version parfaite (tous les mots du profs, pas d'abréviations), on va pas y mettre des exercices ou des réponses peut être fausses?!

Et si je ne dicte pas, si je ne dis pas "alors vous notez que/ il faut retenir que" n'importe quelle formule idiote & incitative, il ne se passe souvent rien. Ils me regardent bras croisés et attentifs (ça c'est la version optimiste) ou pire ils s'en moquent, papotent, regardent leur téléphone ou la voisine...

Je rêverais qu'ils quittent le lycée avec suffisamment d'autonomie pour prendre des notes, mais je crains de devoir prévenir nos amis du supérieur que peu en sont capables.

Je ne supporte pas ça chez mes élèves de collège ; je ne pense pas que ce soient les profs qui leur inculquent ça, on essaie aussi de les mener vers l'autonomie... Je dis bien "on essaie"...
avatar
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Ven 5 Oct 2012 - 16:10
Je n'ai pas encore lu les autres réponses mais j'ai envie de dire : me réjouis d'avoir pour une fois des élèves sages et bien élevés qui ne l'ouvrent pas pour raconter n'importe quoi, ça fait des vacances. J'ai une classe de ES comme ça cette année et ça tombe très très bien, parce que je les ai 3h le jour où je fais 8h-18h. Je les bénis. Et même la collègue qui a cours après moi m'envie quand elle les voit sortir de ma salle. Si vraiment je veux qu'ils parlent, j'interroge et je ne cède pas tant que je n'ai pas de réponse (et dans ce cas j'aide). Mais j'ai remarqué un truc, c'est qu'ils participent très peu mais quand ils participent, c'est pas pour dire des conneries, c'est vraiment réfléchi. Bref, des gosses très bien. Je leur signale juste de temps en temps que je ne peux pas facilement savoir s'ils arrivent à suivre le cours et donc que s'ils ne comprennent pas ou n'arrivent pas à noter, ils ont intérêt à me le dire.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Ven 5 Oct 2012 - 16:33
Cripure a écrit:
Vous savez, notre équipe, à une exception près, est ancienne dans le lycée (32 ans, 23 ans, 22 ans, 22ans, 20 ans, 2ans) et mes collègues, qui ne fréquentent pas du tout le net (l'un d'entre eux n'a pas le téléphone, un autre n'a l'électricité que depuis 6 ans Smile) seraient très très surpris d'apprendre que d'aucuns dictent des cours de 1re, ou donnent des polycops d'explication de texte. D'où est venue cette mode ? Je ne sais pas. En tous cas, ça ne me semble pas très formateur. Au collège, oui. Mais en 1re 😕 😕 😕

J'arrive ! Je cours, je saute, je vole !!! Je veux venir chez vous !
Quelle galère pour nous autres profs de philo que de récupérer en terminale des élèves qui ne savent pas prendre de notes, qui nous regardent d'un air béat sans rien écrire, qui nous demandent la fin d'une phrase qu'on a déjà oubliée, qui hurlent qu'ils n'arriveront jamais à se relire s'ils n'écrivent pas tout en entier et mot à mot. Quelle lutte éprouvante et quelle perte de temps à chaque début d'année. Un collègue avait compté que si nous dictions notre cours, il nous faudrait 4 ans pour faire notre programme... je pense qu'il ne se trompe pas trop.
Et comme nous sommes les derniers, et maintenant en S les seuls à pouvoir le faire, TOUTE la responsabilité de l'apprentissage de la prise de notes avant de quitter le lycée repose sur nos épaules, alors même que nous avons perdu 1h, nos dédoublements, mais que notre programme, lui n'a pas changé, par rapport à l'époque bénie (celle où j'étais élève, mon dieu que je me sens vieille !) où les élèves arrivaient en terminale en sachant faire une dissertation et où la prise de notes était considérée comme acquise à l'entrée en seconde. Bref, nous récoltons toutes les démissions des années précédentes, accumulées au fil du temps, et on s'étonne ensuite que les notes de philo au bac soient si faibles, mais bon dieu, comment apprendre en 1 an et dans un seul cours ce que les élèves apprenaient autrefois en 5, si ce n'est plus, et dans tous les cours ??? Je me souviens, pour ma part avoir commencé à apprendre la prise de note en 4e en HG (et je me souviens que c'était douloureux mais que notre prof REFUSAIT de répéter), avoir commencé la même année à me familiariser avec la dissertation dans la même matière (la dissert était faite en classe par la prof et "recrachée" par nous en interro) et avoir commencé à rédiger des textes argumentatifs la même année en français. Bref, en fin de 4e, j'étais déjà beaucoup plus avancée pour faire une dissert de philo que les élèves qui nous arrivent en terminale !

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Contenu sponsorisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum