Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Ven 5 Oct 2012 - 16:33
Cripure a écrit:
Vous savez, notre équipe, à une exception près, est ancienne dans le lycée (32 ans, 23 ans, 22 ans, 22ans, 20 ans, 2ans) et mes collègues, qui ne fréquentent pas du tout le net (l'un d'entre eux n'a pas le téléphone, un autre n'a l'électricité que depuis 6 ans Smile) seraient très très surpris d'apprendre que d'aucuns dictent des cours de 1re, ou donnent des polycops d'explication de texte. D'où est venue cette mode ? Je ne sais pas. En tous cas, ça ne me semble pas très formateur. Au collège, oui. Mais en 1re 😕 😕 😕

J'arrive ! Je cours, je saute, je vole !!! Je veux venir chez vous !
Quelle galère pour nous autres profs de philo que de récupérer en terminale des élèves qui ne savent pas prendre de notes, qui nous regardent d'un air béat sans rien écrire, qui nous demandent la fin d'une phrase qu'on a déjà oubliée, qui hurlent qu'ils n'arriveront jamais à se relire s'ils n'écrivent pas tout en entier et mot à mot. Quelle lutte éprouvante et quelle perte de temps à chaque début d'année. Un collègue avait compté que si nous dictions notre cours, il nous faudrait 4 ans pour faire notre programme... je pense qu'il ne se trompe pas trop.
Et comme nous sommes les derniers, et maintenant en S les seuls à pouvoir le faire, TOUTE la responsabilité de l'apprentissage de la prise de notes avant de quitter le lycée repose sur nos épaules, alors même que nous avons perdu 1h, nos dédoublements, mais que notre programme, lui n'a pas changé, par rapport à l'époque bénie (celle où j'étais élève, mon dieu que je me sens vieille !) où les élèves arrivaient en terminale en sachant faire une dissertation et où la prise de notes était considérée comme acquise à l'entrée en seconde. Bref, nous récoltons toutes les démissions des années précédentes, accumulées au fil du temps, et on s'étonne ensuite que les notes de philo au bac soient si faibles, mais bon dieu, comment apprendre en 1 an et dans un seul cours ce que les élèves apprenaient autrefois en 5, si ce n'est plus, et dans tous les cours ??? Je me souviens, pour ma part avoir commencé à apprendre la prise de note en 4e en HG (et je me souviens que c'était douloureux mais que notre prof REFUSAIT de répéter), avoir commencé la même année à me familiariser avec la dissertation dans la même matière (la dissert était faite en classe par la prof et "recrachée" par nous en interro) et avoir commencé à rédiger des textes argumentatifs la même année en français. Bref, en fin de 4e, j'étais déjà beaucoup plus avancée pour faire une dissert de philo que les élèves qui nous arrivent en terminale !
avatar
zabriskie
Expert

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par zabriskie le Ven 5 Oct 2012 - 22:30
@nlm76 a écrit:
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

Ça faisait longtemps que je n'étais pas venue sur Néo, puis ce soir, j'ai eu envie de faire un tour dans la section lycée. J'y glanais tout le temps de bonnes idées, et trouvais des interlocuteurs sympas et réactifs pour m'aider dans mes débuts.
Et je tombe sur cette phrase. Pas de bol, j'écris toujours mon cours.
Je suis donc une mauvaise prof, parce que je débute et que j'ai besoin de ma petite trace écrite... Oui, je fais mes explications de texte à l'avance, à la maison, parce que le minimum, c'est d'être capable de faire ce que je demande à mes élèves. Pour autant, je ne les déroule pas devant la classe telles quelles, j'accueille ce qui vient, d'eux comme de moi, dans mon cours. Je ne comprends pas comment on peut faire une telle généralité... Il y a aussi des profs qui n'écrivent plus rien parce qu'ils ne travaillent plus.
avatar
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Ven 5 Oct 2012 - 22:44
zabriskie, je crois que c'était une phrase en l'air. Moi aussi j'ai généralement un cours écrit, ne serait-ce que parce que je vois mal comment je pourrais tenir une argumentation cohérente sur plus d'un mois pour chaque cours sans trace écrite. Mais après il est vrai que dans son déroulement, compte-tenu de l'interaction avec les élèves, chaque cours est unique, même si le contenu reste à peu près identique. Il n'y a justement que dans les classes muettes que je déroule mon cours presque exactement comme il est écrit sur la papier, et encore, je me prends à digresser toute seule.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
nuages
Doyen

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par nuages le Sam 6 Oct 2012 - 14:55
@nlm76 a écrit:
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

yesyes ah mon incompétence enfin reconnue, et en plus dans mon académie! Tous mes cours de TL étant (trop) longuement et laborieusement préparés à l'avance et même rédigés sous forme de plan détaillé, je demande une mise à la retraite anticipée
avatar
Azad
Habitué du forum

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Azad le Sam 6 Oct 2012 - 15:53
J'avoue que ce genre de phrases me hérissent aussi... Rolling Eyes
Je file rejoindre le club des incompétents qui cherchent une reconversion.....
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par NLM76 le Sam 6 Oct 2012 - 22:02
@zabriskie a écrit:
@nlm76 a écrit:
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

Ça faisait longtemps que je n'étais pas venue sur Néo, puis ce soir, j'ai eu envie de faire un tour dans la section lycée. J'y glanais tout le temps de bonnes idées, et trouvais des interlocuteurs sympas et réactifs pour m'aider dans mes débuts.
Et je tombe sur cette phrase. Pas de bol, j'écris toujours mon cours.
Je suis donc une mauvaise prof, parce que je débute et que j'ai besoin de ma petite trace écrite... Oui, je fais mes explications de texte à l'avance, à la maison, parce que le minimum, c'est d'être capable de faire ce que je demande à mes élèves. Pour autant, je ne les déroule pas devant la classe telles quelles, j'accueille ce qui vient, d'eux comme de moi, dans mon cours. Je ne comprends pas comment on peut faire une telle généralité... Il y a aussi des profs qui n'écrivent plus rien parce qu'ils ne travaillent plus.

Provocation.
Suggérée face à des âneries telles que proférées par les élèves de Sibérie.
Smile

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par NLM76 le Sam 6 Oct 2012 - 22:05
Et aussi à l'adresse de ceux qui ne s'étaient pas encore exprimé et qui pensent qu'un bon professeur est un professeur qui fait des tonnes de préparation.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
caribouc
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par caribouc le Sam 6 Oct 2012 - 22:10
@nlm76 a écrit:
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.
Rien que ça ? pale
C'est ma première année en lycée, donc je bosse mes cours avant, histoire de me sentir prête. Alors en réalité, je n'utilise pas forcément tout en cours, ou certaines parties sont juste expliquées à l'oral et me servent de point d'appui. Je fais au mieux quoi. Et donc oui, j'écris une bonne partie de mes cours à l'avance lecteur
Et clairement, je ne me sens déjà pas forcément la super prof, hyper à sa place, mais lire ça... 😢

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Al le Dim 14 Oct 2012 - 10:52
J'aimerais revenir au problème initial : j'ai le même souci dans une classe de seconde. Or, je vais être inspectée cette année. Une de mes classes participe tellement bien que c'est eux qui font le cours et que je n'ai pas besoin de me demander à l'avance comment les dynamiser, comment lancer la LA sur tel ou tel texte, je leur donne le texte et ce seul geste suffit à lancer la chose coeurs . Mais du coup je suis toujours en grand écart avec mon autre classe (je fais les mêmes cours) qui est incroyablement amorphe pale . Je ne sais plus quoi faire : je m'épuise à essayer de sortir quelques malheureux commentaires pour pouvoir faire mon cours comme je le fais avec l'autre classe. Ma tutrice m'a dit qu'elle était admirative de l'énergie que je déployais pour avancer mon cours, elle même ne voit pas franchement de solution miracle. L'autre solution serait de faire moitié moins de choses avec eux et j'ai du mal à m'y résoudre... J'ai besoin de sentir que mes élèves bossent et progressent, je ne suis pas là pour parler dans le vide, le cours magistral perd tout intérêt quand on sait qu'absolument PERSONNE ne le suit...

Surtout que si je suis inspectée avec cette classe, je fais comment pour que la LA ait lieu dans des conditions à peu près "normales" ? quand je les soudoie à coup de "bonus" et de "mini notes de participation", ils se réveillent, mais moi j'ai envie de les frapper... (futurs ES je pense !). furieux

Du coup je m'énerve, ils sentent aussi que je ne les porte pas dans mon coeur, que je suis dépitée face à eux, ça fait un cercle vicieux puisque plus ils sentent ma hargne, moins ils participent.

Pour vous donner un exemple, une nana pas mauvaise, plutôt sérieuse, mais très lente, en était à recopier le titre après 5 minutes de cours... et là j'ai compris : 30 secondes pour tracer chaque lettre. Je lui en fais la remarque, sa réponse : "si j'écris plus vite, j'arrive plus à me relire". affraid

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par NLM76 le Dim 14 Oct 2012 - 15:11

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
Invité21
Fidèle du forum

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Invité21 le Dim 14 Oct 2012 - 16:23
@nlm76 a écrit:
@zabriskie a écrit:
@nlm76 a écrit:
Sibérie a écrit:Mes S me gonflent. Consommateurs. Muets. Même ceux qui semblent intéressés et curieux ne mouftent pas.
Aujourd'hui, ils m'ont demandé quand je comptais mettre mes cours en ligne.
On m'a fait ce genre de demande, une fois.
J'ai éclaté de rire.
Mon cours, c'est un événement, qui a lieu, une seule fois.
En général, rien n'est écrit.
Seuls les mauvais enseignants ont un cours écrit à l'avance.

Ça faisait longtemps que je n'étais pas venue sur Néo, puis ce soir, j'ai eu envie de faire un tour dans la section lycée. J'y glanais tout le temps de bonnes idées, et trouvais des interlocuteurs sympas et réactifs pour m'aider dans mes débuts.
Et je tombe sur cette phrase. Pas de bol, j'écris toujours mon cours.
Je suis donc une mauvaise prof, parce que je débute et que j'ai besoin de ma petite trace écrite... Oui, je fais mes explications de texte à l'avance, à la maison, parce que le minimum, c'est d'être capable de faire ce que je demande à mes élèves. Pour autant, je ne les déroule pas devant la classe telles quelles, j'accueille ce qui vient, d'eux comme de moi, dans mon cours. Je ne comprends pas comment on peut faire une telle généralité... Il y a aussi des profs qui n'écrivent plus rien parce qu'ils ne travaillent plus.

Provocation.
Suggérée face à des âneries telles que proférées par les élèves de Sibérie.
Smile

Ca a marché! Wink

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!
avatar
ysabel
Devin

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par ysabel le Dim 14 Oct 2012 - 17:25
Aletheia a écrit:J'aimerais revenir au problème initial : j'ai le même souci dans une classe de seconde. Or, je vais être inspectée cette année. Une de mes classes participe tellement bien que c'est eux qui font le cours et que je n'ai pas besoin de me demander à l'avance comment les dynamiser, comment lancer la LA sur tel ou tel texte, je leur donne le texte et ce seul geste suffit à lancer la chose coeurs . Mais du coup je suis toujours en grand écart avec mon autre classe (je fais les mêmes cours) qui est incroyablement amorphe pale . Je ne sais plus quoi faire : je m'épuise à essayer de sortir quelques malheureux commentaires pour pouvoir faire mon cours comme je le fais avec l'autre classe. Ma tutrice m'a dit qu'elle était admirative de l'énergie que je déployais pour avancer mon cours, elle même ne voit pas franchement de solution miracle. L'autre solution serait de faire moitié moins de choses avec eux et j'ai du mal à m'y résoudre... J'ai besoin de sentir que mes élèves bossent et progressent, je ne suis pas là pour parler dans le vide, le cours magistral perd tout intérêt quand on sait qu'absolument PERSONNE ne le suit...

Surtout que si je suis inspectée avec cette classe, je fais comment pour que la LA ait lieu dans des conditions à peu près "normales" ? quand je les soudoie à coup de "bonus" et de "mini notes de participation", ils se réveillent, mais moi j'ai envie de les frapper... (futurs ES je pense !). furieux

Du coup je m'énerve, ils sentent aussi que je ne les porte pas dans mon coeur, que je suis dépitée face à eux, ça fait un cercle vicieux puisque plus ils sentent ma hargne, moins ils participent.

Pour vous donner un exemple, une nana pas mauvaise, plutôt sérieuse, mais très lente, en était à recopier le titre après 5 minutes de cours... et là j'ai compris : 30 secondes pour tracer chaque lettre. Je lui en fais la remarque, sa réponse : "si j'écris plus vite, j'arrive plus à me relire". affraid

bah, c'est une seconde normale... c'est l'autre qui est exceptionnelle.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Al le Dim 14 Oct 2012 - 18:59
ah merci Ysabel je me disais aussi Razz

je suis consciente de l'*exceptionnalité* de l'autre seconde, pourtant plutôt plus faible (si on regarde les notes), mais il y a une vraie énergie, un vrai dynamisme, on peut bosser.

j'aimerais trouver la solution la plus efficace pour eux comme pour moi ; ils ne bavardent pas du tout, ils ne font rien, donc les mettre à l'écrit... c'est vrai qu'en même temps quand je leur ordonne de relever des champs lexicaux (à bout de forces, d'idées, etc), ils aiment bien -_-

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Lun 15 Oct 2012 - 21:32
Aletheia a écrit:quand on sait qu'absolument PERSONNE ne le suit...

Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Ils dorment ? Ils n'écrivent pas le cours ?
Si je prends mes ES muets, à l'interro de cours, ils ont bien réussi, le cours est bien maîtrisé, ce qui montre qu'ils suivent bien le cours.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Al le Mar 16 Oct 2012 - 9:57
oui, c'est en vérifiant ensuite, s'ils ne sont pas acteurs du cours, ça entre par une oreille et sort par l'autre... et aussi parce que j'ai une longue expérience en cours particuliers, et je sais que "Molière est né en ..." ça, ça va en CM, par contre "là vous avez une scène d'exposition et regardez, tout le monde voit bien la mise en abyme ?", ça passe pas ^^ si je demande ensuite au devoir sur table qu'ils me retrouvent la mise en abyme, ça ne donne rien. une fois j'ai même donné les règles de composition d'une pièce classique en cours (en cours magistral, du coup, ça a duré 5 minutes, ça va quoi, schéma au tableau, exemples variés, tout le toutim; en le disant bien que je pourrai le demander), résultat : 1/3 seulement des élèves ont pu me les ressortir (quand bienséance n'était pas devenu bienveillance...). Les autres m'ont écrit qu'une pièce de théâtre c'était des paroles et des didascalies. yesyes

--> des ES muets : oxymore ? veneration

si ça vous intéresse, je vais tenter des trucs avec cette classe pour les dynamiser, je rendrai compte de mes résultats dans "une alternative au cours dialogué" sur un autre fil je pense.

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
lene75
Empereur

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par lene75 le Mar 16 Oct 2012 - 11:44
Aletheia a écrit:s'ils ne sont pas acteurs du cours, ça entre par une oreille et sort par l'autre...

On ne peut pas non plus en faire une généralité - du moins si tu appelles "être acteur du cours" le fait de prendre la parole, parce que beaucoup d'élèves sont actif sans parler - c'est vrai pour certains élèves - ou certaines classes - qui ne disent rien parce qu'ils sont passifs, mais les meilleurs élèves, ceux qui savent s'approprier un cours pour construire ensuite une réflexion autonome, sont rarement ceux qui brassent le plus d'air, même s'il arrive que les deux soient réunis, et là tant mieux pour tout le monde : j'ai eu une excellente classe comme ça, et c'était un vrai plaisir, mais je n'en ai eu qu'une en 5 ans et dans un contexte un peu particulier.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Contenu sponsorisé

Re: comment faites-vous avec les classes de premières plus ou moins muettes...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum