[résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par Claiw le Sam 15 Sep - 13:12

Bonjour à tous!

Une petite question bête concernant le conte... Je ne m'en sors pas.
Un conte est-il forcément merveilleux? À mon sens non mais alors, quelle définition donnez-vous du conte puis en suite du conte merveilleux? humhum

Merci d'avance et bon après midi Smile

Claiw
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par Claiw le Sam 15 Sep - 16:58

Personne pour m'éclairer? No

Claiw
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par Iliana le Sam 15 Sep - 18:04

Pour moi le conte est d'abord un récit (je dirais plutôt bref, mais je ne sais pas si c'est vraiment un critère définitoire) imaginaire, destiné à instruire en distrayant.

Peut s'y ajouter une dimension merveilleuse, à savoir un univers particulier où magie et phénomènes extraordinaires ont leur place (fées, sorciers, transformations, sorts, créatures diverses) sans que cela étonne les personnages qui évoluent dans cet univers. La magie est intégrée et acceptée par les personnages, contrairement au fantastique, par exemple, où l'on s'étonne d'un phénomène anormal.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

J'ai besoin que tu sois mille femmes, pour les hanches, les caresses, les gestes ! Pour tes mains, comme les mains de mille femmes... Sois mille femmes et je t'aimerai entière.
J'ai besoin que tu sois mille anges, mille anges pour emplir mes rêves ! Tes caresses, comme la grâce de mille anges... Viens, sauve-moi et je t'aimerai sans trêve.
Debout sur la terre, tous, ils me regardaient : j’étais trempée et fière, l’orage était tombé. C’était moi que la peine avait voulu noyer, j’avais bu la rivière et maintenant je chantais.
Sous le poids d’un chagrin on m’avait enterrée, serrée dans mes poings, la terre avait germé. Mes yeux s’étaient ouverts apeurés, délavés, et mon chant sonnait clair dans ma bouche étonnée.
J'ai besoin que tu sois mille bouches, oh tends tes cordes et chante notre amour ! Et ta voix, comme la voix de mille bouches... sois mille bouches et je t'aimerai toujours.

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par John le Sam 15 Sep - 18:06

Oui, voilà : Iliana a tout dit.

Il y a d'ailleurs des contes fantastiques, et on appelait au 18eme des contes qui étaient plutôt des nouvelles dans la nomenclature d'aujourd'hui.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par diana19 le Dim 16 Sep - 16:00

Tout a été dit : il me semble que , dans les siècles passés, est appelé conte un court récit.

diana19
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par Celeborn le Dim 16 Sep - 16:24

@diana19 a écrit:Tout a été dit : il me semble que , dans les siècles passés, est appelé conte un court récit.

Exactement. Maupassant parle indifféremment de ses textes brefs comme de « nouvelles » ou de « contes ».

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [résolu] Le conte et le conte merveilleux... définition?

Message par Thalia de G le Dim 16 Sep - 16:39

Je viens de relire les Trois contes de Flaubert, dans une édition qui contient un complément fort intéressant à ce sujet. Et qui confirme ce que je savais déjà aussi, ce que dit Celeborn.
Cette confusion entre conte et nouvelle est propre au 19e siècle. (cf aussi Les Contes à Ninon, de Zola)

_________________
Premiers pas sur le forum ? La réponse à votre question est sûrement ICI

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum