Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par John le Dim 16 Sep 2012 - 22:38

Un 3eme observatoire de la violence scolaire va être créé sur décision du ministre Vincent Peillon.
A quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ? Tout semble déjà expliqué dans cet entretien accordé par le professeur Eric Debarbieux.

Eric Debarbieux est directeur de l'observatoire international de la violence scolaire (depuis 2004), directeur de l'observatoire international universitaire Education et Prévention (depuis 2011) et, les Etats généraux sur la violence scolaire qu'il a menés en 2011 n'ayant, selon Vincent Peillon, "abouti à rien du tout", il est tout naturel qu'il soit annoncé comme le prochain directeur de l'observatoire sur la violence scolaire (le 3ème, donc, sur le même thème).

Voici quelques extraits de la pensée de M. Eric Debarbieux pour lutter contre la violence scolaire :
http://www.scienceshumaines.com/pedagogie-contre-violence-entretien-avec-eric-debarbieux_fr_14902.html

Toutes les études, notamment américaines, montrent que les causes de la violence sont extrêmement multiples, avec des risques accrus par l’exclusion sociale, notamment dans les quartiers les plus sensibles. Dans tous les cas, il existe une combinaison de facteurs : familiaux, socio-économiques, liés à la position des minorités et, également, à la personnalité des enfants violents. Mais il n’existe aucun déterminisme absolu qui générerait un handicap « socioviolent » : on peut être noir, de famille monoparentale dont la mère est au chômage, vivant dans un quartier difficile sans pour autant développer une quelconque violence…
De son côté, l’école peut, elle aussi, produire de la violence. C’est ce qui se passe par exemple, lorsque la répartition des élèves engendre de véritables « classes-ghettos ». Certaines recherches présentent même les facteurs scolaires comme les plus déterminants. Ces facteurs sont liés à l’organisation des établissements, au mode de nomination des enseignants et à la stabilité des équipes, et aux pratiques pédagogiques.

Lorsque Philippe Meirieu, sous le ministère Allègre, avait voulu simplement instaurer du tutorat méthodologique (aider les élèves à mieux apprendre), il s’est mis à dos – et pour longtemps – des milliers d’enseignants !
On ne peut que déplorer le vent antipédagogiste qui souffle sur la France depuis quelques années et fait reculer toutes les initiatives que j’ai évoquées.
Actuellement, le succès d’un livre comme La Fabrique du crétin (Gawsevitch, 2005), ce pamphlet rétrograde contre la pédagogie qui se vend à des milliers d’exemplaires, atteste de ce climat. Et la formation des jeunes enseignants est dramatiquement dépourvue de tous les aspects pédagogiques du métier qui devraient accompagner la transmission des savoirs, particulièrement auprès des publics difficiles…

Dans les favelas de Rio tout comme en Afrique, on a pu constater une forte adhésion des élèves à leur école et à leurs enseignants, et un lien entre la communauté et l’école : les habitants du quartier, outre les parents, circulent librement dans les établissements, s’installent dans la cour…
L’impact des communautés de voisinage est d’ailleurs attesté dans certaines expérimentations anglaises pour faire reculer la violence. Aux Etats-Unis, il existe un mouvement dit des « petites communautés » qui consiste à restaurer le lien quartier- école. Il ne s’agit pas de communautarisme mais plutôt de lien social, à l’opposé d’une tendance qui consiste à écarter les familles de l’école et à les considérer comme des gêneurs… Chez nous, il faudrait une véritable révolution des mentalités pour impulser de telles pratiques ! Et les orientations actuelles, tant dans la formation des enseignants que dans les discours politiques, ne laissent pas augurer de progrès.
C’est dommage, car on possède au niveau scientifique, aujourd’hui, une somme de savoirs qui permettrait de mettre en œuvre des actions propres à améliorer le fonctionnement de nos écoles. Mais ces savoirs ne passent pas !

Un résumé ici : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/619497-notes-a-l-ecole-l-excellence-ne-se-reduit-pas-a-une-evaluation-a-deux-chiffres.html
Par ailleurs, constaté par Éric Debarbieux, spécialiste des violences scolaires, il existe dans certains pays, des écoles situées dans des quartiers très violents où le climat scolaire est moins problématique qu’en France (peu de violences) : les raisons sont liées à une école plus ouverte où les parents prennent une part active sans empiéter sur le statut des enseignants (eux-mêmes évoluant dans un registre plus large que les tâches classiques d’enseignement). De plus, de véritables programmes de prévention sont proposés. Ils sont destinés à contrôler, par exemple, les crises de colère d’élèves violents et à les aider à chercher des solutions alternatives.


Dernière édition par John le Dim 16 Sep 2012 - 22:42, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par Morgared le Dim 16 Sep 2012 - 23:03

L'homme de la situation, donc. Sûr que le cochage de croix va tout changer et amener la paix sociale, comme nous l'ont affirmé nos inspecteurs VRP du socle commun.
"On ne peut que déplorer le vent antipédagogiste qui souffle sur la France". Pour de vrai ? Beau lapsus !
Pour moi, la seule question qui vaille est celle de la rémunération précise de ce cumulard d'emplois que d'aucuns excessifs n'hésiteraient pas à qualifier de fictifs.

Morgared
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par John le Dim 16 Sep 2012 - 23:07

http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/09/16/vincent-peillon-annonce-la-creation-d-un-observatoire-de-la-violence-scolaire_1761072_1473688.html

CRÉER UNE "NOUVELLE ENTITÉ"

Il existe actuellement en France un Observatoire international de la violence à l'école, présidé par le professeur Eric Debarbieux, mais il ne dépend pas du ministère, a souligné M. Peillon .

L'idée est de créer "une nouvelle entité", a expliqué à l'AFP Eric Debarbieux, qui va la diriger. "Ce ne sera pas quelque chose de théorique", il s'agit au contraire de voir "comment on transmet la connaissance sur la violence à l'école dans l'action publique, au niveau national, académique, local. C'est la connaissance au service de l'action", a-t-il précisé.

M. Debarbieux est "réputé dans le monde entier", a souligné M. Peillon sur BFMTV. Le professeur va présenter jeudi une enquête sur la violence scolaire à l'école primaire.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par Invité le Dim 16 Sep 2012 - 23:09

Si il est réputé dans le monde entier, pourquoi les deux autres observatoires, qui doivent jouir de son rayonnement incomparable, ne mènent-ils à rien? Ce serait tout de la faute aux vilains antipédagos?
Bon, je n'ai rien contre les comités de réflexion, au contraire, et rien contre le fait qu'ils explorent toutes les pistes, mais il y a un moment où il faut peut-être arrêter la caricature, non?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par Abraxas le Lun 17 Sep 2012 - 0:10

Principe de Peter. On a cherché le plus inapte, et on l'a trouvé — Chatel avait fait le même choix, avec le succès que l'on sait.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Création du 3eme observatoire de la violence scolaire : à quoi s'attendre pour lutter contre la violence à l'école ?

Message par Robin le Lun 17 Sep 2012 - 0:26

"Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission." (Clemenceau)

Mais le problème doit être encore plus encombrant que le cadavre d'Amédée pour que deux commissions n'arrivent pas à d'en débarrasser et qu'il en faille une troisième, présidée par l'ineffable Debarbieux.

Comme disait J. Cocteau : "Puisque ces mystères nous dépassent, faisons semblant de les organiser." (et d'avoir enfin trouvé le "bon" organisateur)

Et pendant que Théodule observe des mondes lointains dans son observatoire, sur le terrain, la vraie vie continue, c'est-à-dire, bien souvent, l'enfer.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum