Français, lycée : élèves consommateurs.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 14:15

Pour ne pas citer Brel : élèves consommateurs...

J'ai cette année des problèmes de riches. C'est à dire que l'immense majorité de mes élèves l'est, et que, même si je hais les classements, il faut bien reconnaître que ce type d'élève nous apporte aussi son lot de joies:

Donc, aujourd'hui, séance typique:
- Les redoublants m'expliquent que je ne fais pas comme il faut une explication pour le bac. Le linéaire c'est pas bien. Ah bon.
- Ils veulent que je leur donne un plan composé.
- Ils me reprennent sur mes formulations. "Ca existe, ça, le "quant-à-soi"?", avec de petits yeux suspicieux...
- Ils affichent pour certains d'horribles rictus mêlant arrogance et supériorité.
- Dès que je sors du rôle de robot servile débitant un plan commode, je les agace, que je fasse donc ce pour quoi je suis payée, c'est à dire des LA toute la journée.
- Ils embrayent sur la réunion parents-profs: "Ma mère viendra vous voir, elle ne comprend pas bien ce qu'on fait en français".
- La cerise sur la gâteau, ils osent la moquerie frontale: "Madame, ça vous fait pas mal aux jambes de bouger comme ça toute la journée?" - Je ne peux pas rester immobile dans une salle de classe, cela m'angoisse-.

Bref, mes STMG sont paradoxalement plus reposants. Ils sont d'ailleurs à part dans la cour, car ils viennent de la zus d'à côté. D'ailleurs, comme le lycée jouxte le LP, ils ont décalé les horaires de récréation, pour que les élèves ne se croisent pas. Belle mentalité.

Moralité: le lycée de bourges, maintenant que je suis de l'autre côté de la barrière, je ne peux pas. Dites, pour ceux qui officient en contrée privilégiée, dites-moi qu'on finit par s'y faire? J'en suis presque à me demander si je ne vais pas muter!




Dernière édition par John le Jeu 20 Sep 2012 - 21:59, édité 2 fois (Raison : titre imprécis)

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par InvitéYo le Mer 19 Sep 2012 - 14:29

Je compatis...depuis la rentrée, je suis prof dans un collège dont les élèves sont pour la plupart issus d'un milieu privilégié, et il y a quelques élèves qui se montre particulièrement hautains, voire arrogants...Ils semblent avoir une haute idée d'eux-même!!!Pourtant, ils ne sont pas plus bosseurs et pas plus courageux que les élèves que j'avais avant, issus de milieux plus pauvres!!

InvitéYo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 14:38

Oui, ce qui est frappant, c'est que j'ai l'impression d'être de la valetaille.
Ils ne veulent pas travailler sur le texte, ils attendent que je leur dicte tranquillement le fruit de mon travail.
Et si je les laisse seuls face au texte, comme ils le seront le jour du bac, je les y prépare mal...
Pfff....

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par chacha le Mer 19 Sep 2012 - 14:43

Comme je te comprends, j'ai connu ça mon année de stage à 8h mais en collège. Une classe de très bons élèves mais les regards suspicieux, l'arrogance j'ai connu. Et le pire ce sont les parents qui décortiquent tout, qui ont leur mot à dire sur les devoirs, leur difficulté ou facilité supposée. Lorsque j'ai évoqué le fait que j'étais stagiaire aux élèves, j'ai eu droit à "Ah bon? Vous êtes pas une vraie prof alors?"
Un conseil : ne te laisse pas démonter, n'hésite pas à leur rappeler ton niveau d'études et le leur pour l'instant... quitte à être très sèche. "Je fais ainsi, la prof c'est moi, vous êtes pas contents, c'est pareil" Recadre toute intervention déplacée et inutile. "ça vous fait pas mal aux jambes...?"
C'est l'effet rentrée : au bout d'un moment ça va se tasser, ils vont te faire confiance, te trouver compétente et te réclameront à cor et à cri l'an prochain en arguant que leur nouvelle prof, elle est nulle et que toi au moins tu expliquais bien et qu'ils travaillaient bien avec toi.
Finalement, milieu favorisé ou pas des élèves restent des élèves avec leur lot de contradictions et de difficultés. Donc tu t'y feras et ils s'y feront aussi. En attendant courage ! fleurs

chacha
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par seahala le Mer 19 Sep 2012 - 14:57

Oui, j'ai connu ça aussi : premiers cours, une élève demande : "Madame, vous êtes agrégée ou certifiée ? " Je les ai pris en grippe, ils étaient très arrogants, et ça a été l'enfer toute l'année... Mais je n'ai pas cédé, même quand le CPE me ramenait les élèves que j'excluais... sous prétexte que ça ne se faisait pas ici... Evil or Very Mad

seahala
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 14:59

Ici, la complaisance avec les parents règne, hélas. Au point, je l'ai dit, de changer les horaires de récréation...

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par thebestchicken le Mer 19 Sep 2012 - 15:25

J'ai eu la même chose l'an dernier, c'était vraiment pénible. Ils fonctionnaient de la même manière : pour eux, le travail, c'est copier des LA données par le prof. Tout ce qui est exercices, réflexion personnelle, etc., c'est du tps de perdu !

Je n'ai pas de solution à te proposer...

thebestchicken
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par caperucita le Mer 19 Sep 2012 - 15:31

Qu'est-ce que tu as répondu, Seahala ?

_________________
Premier néo-commandement : Je ne mettrai point de S au futur !!!
Par contre,si j'avais un marteau, je cognerais le jour, je cognerais la nuit, j'y mettrais tout mon coeur ! Razz Razz

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par eliam le Mer 19 Sep 2012 - 15:37

Sibérie a écrit:Pour ne pas citer Brel : élèves consommateurs...

J'ai cette année des problèmes de riches. C'est à dire que l'immense majorité de mes élèves l'est, et que, même si je hais les classements, il faut bien reconnaître que ce type d'élève nous apporte aussi son lot de joies:

Donc, aujourd'hui, séance typique:
- Les redoublants m'expliquent que je ne fais pas comme il faut une explication pour le bac. Le linéaire c'est pas bien. Ah bon.
- Ils veulent que je leur donne un plan composé.
- Ils me reprennent sur mes formulations. "Ca existe, ça, le "quant-à-soi"?", avec de petits yeux suspicieux...
- Ils affichent pour certains d'horribles rictus mêlant arrogance et supériorité.
- Dès que je sors du rôle de robot servile débitant un plan commode, je les agace, que je fasse donc ce pour quoi je suis payée, c'est à dire des LA toute la journée.
- Ils embrayent sur la réunion parents-profs: "Ma mère viendra vous voir, elle ne comprend pas bien ce qu'on fait en français".
- La cerise sur la gâteau, ils osent la moquerie frontale: "Madame, ça vous fait pas mal aux jambes de bouger comme ça toute la journée?" - Je ne peux pas rester immobile dans une salle de classe, cela m'angoisse-.

Bref, mes STMG sont paradoxalement plus reposants. Ils sont d'ailleurs à part dans la cour, car ils viennent de la zus d'à côté. D'ailleurs, comme le lycée jouxte le LP, ils ont décalé les horaires de récréation, pour que les élèves ne se croisent pas. Belle mentalité.

Moralité: le lycée de bourges, maintenant que je suis de l'autre côté de la barrière, je ne peux pas. Dites, pour ceux qui officient en contrée privilégiée, dites-moi qu'on finit par s'y faire? J'en suis presque à me demander si je ne vais pas muter!
On ne s'y fait pas. Tu es peut-être tombée sur des élèves particulièrement pénibles mais n'oublie pas une chose : tu es nouvelle donc inquiétante pour les élèves préparant le bac qui ne t'ont pas encore classée dans leurs petites catégories. Tu verras que bientôt, ils te feront confiance et cesseront leurs réflexions et leur suspicion.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par MelanieSLB le Mer 19 Sep 2012 - 15:44

Sibérie a écrit:Ici, la complaisance avec les parents règne, hélas. Au point, je l'ai dit, de changer les horaires de récréation...

J'hallucine complètement.
Et te souhaite beaucoup de courage. fleurs2

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 15:46

@thebestchicken a écrit:J'ai eu la même chose l'an dernier, c'était vraiment pénible. Ils fonctionnaient de la même manière : pour eux, le travail, c'est copier des LA données par le prof. Tout ce qui est exercices, réflexion personnelle, etc., c'est du tps de perdu !

Je n'ai pas de solution à te proposer...

Hélas. Parce que ça m'agace prodigieusement de me dire: demain j'ai les S, il faut que je tape ma LA bien comme il faut, avec I) A) a) alpha). J'ai l'impression de faire leurs devoirs!
C'est à eux de bosser les textes, mince!
Dans l'idéal, c'est ce que je fais dans mes autres classes, j'arrive avec un texte que je connais bien, mais que je n'ai pas forcément saucissonné. Et là, ensemble, progressivement, nous bâtissons un plan. Je fais parfois dans le linéaire. Quel est le pb? Une LA, c'est assez libre, non?
Pourquoi me donnent-ils l'impression de n'avoir jamais fait que copier bêtement un cours auparavant?
Et cet air de défiance quand ils se rendent compte que je cesse d'être dirigiste?

Vous croyez que demain je devrais les sermonner et leur dire tout ce que j'ai sur le coeur. C'est à dire:
-qu'ils doivent se mettre à travailler
- que je ne tolère pas leurs remarques sur la forme de mon cour ( Madame, c'est tout ce qu'on met dans le I)A)?)
- que je ne donnerai pas de LA toute prête tant qu'ils ne jetteront pas même un oeil aux textes?

J'aime assez la formule magistrale du cours. Mais elle implique aussi qu'ils interviennent. Sinon je suis seule en scène, ils dorment, et ça n'est pas possible.






_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par eliam le Mer 19 Sep 2012 - 15:52

Oui, tu peux leur dire tout ça. Mais tu verras, ça ira mieux après la Toussaint (enfin pas pour le travail, à moins que tu ne leur dise que tu comptes ramasser au hasard leur travaux de temps en temps et les noter)

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par philann le Mer 19 Sep 2012 - 16:19

Je déteste ce genre de petits morveux ( que j avais l an dernier). Je suis intraitable ! Je ne me justifie sur rien, c est à eux de faire leurs preuves, pas à moi. Qd ils posent une question juste par provoc' la réponse est "parce que"! Et je sanctionne sans aucune mauvaise conscience . Ces élèves sont parfois plus ingérables que les élèves faibles des bahuts difficiles parce qu ils osent tout avec un fort sentiment d impunité. furieux

Bon courage!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par LadyC le Mer 19 Sep 2012 - 16:31

Je crois en effet que c'est l'effet rentrée. Aggravé par le l'ambiance mise par les parents... (j'hallucine complètement devant l'histoire des horaires de récré)
Pour mon année de stage j'étais "chez les riches" aussi. Et j'ai eu une classe de 2de, une classe de 1re, et un groupe de 1re (latin), tous super sympas, bosseurs et polis. En 1re j'ai eu quelques regards étonnés au début, une remarque avant un devoir "mais on n'a pas assez travaillé là-dessus" - "il me semble que c'est moi qui juge de ça et pas vous, non ?", et c'est tout. Je leur ai fait toute l'année des LA composées (j'avais lu que le linéaire était proscrit, je ne sais plus où... ou en tout cas mal vu ; qu'il fallait les entraîner au composé, qui était exigé au bac), que je tapais en détail (pas très rédigées cependant), mais c'était après que nous avions travaillé sur le texte en long et en large en cours.
Et je leur disais qu'ils étaient grands et que donc ils pouvaient très bien passer les cours à attendre le doc imprimé, mais que (1) je disais plein de choses qui ne seraient pas forcément dans le plan détaillé, donc prendre des notes étaient une bonne idée, (2) que le doc ne leur servirait à rien s'ils n'avaient pas écouté + réfléchi par eux-mêmes avant, (3) ça me prenait beaucoup de temps et d'énergie et que le doc pouvait donc arriver 15 jours après qu'on aurait fini un texte et que c'était comme ça. (D'ailleurs les autres classes avaient rarement ce genre de document (c'était plus du dicté par le prof, et moins détaillé), donc ils ont très rapidement été reconnaissants... Mais c'était des crèmes.)

Est-ce que tu as essayé de faire des cours rapides + d'un tel niveau que ça leur passe au-dessus de la tête, histoire de leur montrer kicélechef ? Rolling Eyes
Enfin, comme disent les autres, en attendant un peu ça devrait se tasser. Tu es nouvelle, tu es jeune, ils testent...

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 16:41

@LadyC a écrit:Je crois en effet que c'est l'effet rentrée. Aggravé par le l'ambiance mise par les parents... (j'hallucine complètement devant l'histoire des horaires de récré)
Pour mon année de stage j'étais "chez les riches" aussi. Et j'ai eu une classe de 2de, une classe de 1re, et un groupe de 1re (latin), tous super sympas, bosseurs et polis. En 1re j'ai eu quelques regards étonnés au début, une remarque avant un devoir "mais on n'a pas assez travaillé là-dessus" - "il me semble que c'est moi qui juge de ça et pas vous, non ?", et c'est tout. Je leur ai fait toute l'année des LA composées (j'avais lu que le linéaire était proscrit, je ne sais plus où... ou en tout cas mal vu ; qu'il fallait les entraîner au composé, qui était exigé au bac), que je tapais en détail (pas très rédigées cependant), mais c'était après que nous avions travaillé sur le texte en long et en large en cours.
Et je leur disais qu'ils étaient grands et que donc ils pouvaient très bien passer les cours à attendre le doc imprimé, mais que (1) je disais plein de choses qui ne seraient pas forcément dans le plan détaillé, donc prendre des notes étaient une bonne idée, (2) que le doc ne leur servirait à rien s'ils n'avaient pas écouté + réfléchi par eux-mêmes avant, (3) ça me prenait beaucoup de temps et d'énergie et que le doc pouvait donc arriver 15 jours après qu'on aurait fini un texte et que c'était comme ça.
(D'ailleurs les autres classes avaient rarement ce genre de document (c'était plus du dicté par le prof, et moins détaillé), donc ils ont très rapidement été reconnaissants... Mais c'était des crèmes.)

Est-ce que tu as essayé de faire des cours rapides + d'un tel niveau que ça leur passe au-dessus de la tête, histoire de leur montrer kicélechef ? Rolling Eyes
Enfin, comme disent les autres, en attendant un peu ça devrait se tasser. Tu es nouvelle, tu es jeune, ils testent...

Le cours trop dur, j'ai fait. Ils l'ont trouvé trop dur, et pas d'autre profit.

Pour ce que j'ai mis en gras...J'aurais étrangement l'impression de jouer leur jeu. Etre professeur de lycée est-ce faire des cours tout prêts tapés?
Vraie question. Car au lycée, je n'ai jamais, mais jamais eu de polycopiés avec le cours ou simplement son plan. Ma soeur non plus, elle y était encore il n'y a pas si longtemps. Tout ce que j'avais comme support: les cours que je prenais en note. Comme tes collègues en somme.
J'ai l'impression que de nombreux jeune collègues distribuent des cours tapés entièrement. Nouvelles mœurs. Je suis contre. J'ai une copine qui met du beurre dans ses épinards en faisant en cours particuliers avec de petits bobos parisiens les LA détaillées que leur professeur, mauvais selon eux, se refuse à leur donner...
Ai-je un train de retard?

Quant au linéaire...C'est écrit où? Parce que quand on étudie un sonnet ou un texte d'essayiste qui enfile les arguments en cascade, je trouve idiot de vouloir à tout prix les segmenter artificiellement! En outre, à l'oral, ils ont une question ciblée. Le mieux, c'est qu'ils connaissent le texte en détail pour pouvoir y répondre, et non qu'ils plaquent dessus un plan qui ne conviendrait pas.

J'en ai un peu assez, à l'instant T. Je n'aime pas cette classe. Et ils me la colle en tant que PP... Rolling Eyes

Edit: Je me relis et je trouve mon ton très peu sympathique. Or, ce n'est pas le but! Je me pose plein de questions avec cette classe, et ça m'agace tellement que je suis un peu expéditive. Je te remercie pour ton témoignage!


Dernière édition par Sibérie le Mer 19 Sep 2012 - 21:38, édité 1 fois

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par LadyC le Mer 19 Sep 2012 - 16:55

Je n'ai jamais considéré ce que je leur distribuais comme un cours, mais comme un exemple de plan détaillé. Je leur répétais presque à chaque texte que ce plan pouvait très bien ne pas convenir, puisqu'on leur donnerait une problématique, un fil directeur... Et pour un ou deux textes, je leur ai fait trouver en cours des plans alternatifs pour d'autres problématiques. Evidemment j'essayais que la mienne, celle du poly, soit la plus large possible. Je leur ai fait passer des oraux en fin d'année et ils ne devaient pas me ressortir le plan du "cours".
Il faut dire aussi que c'était une classe très sympa (m'ont offert une boîte de chocolats à la fin de l'année + les photos de la classe que l'administration ne m'avait pas données, sur un joli carton avec des petits mots gentils de la plupart d'entre eux I love you j'ai encore des nouvelles de certains par mail...), donc ça ne me posait pas de problème de faire ça pour eux. Et comme je complexais parce que j'étais stagiaire et que j'avais peur de mal les préparer, j'en faisais un max. En outre, j'ai toujours eu une écriture de cochon : à leur place, ça m'aurait bien arrangée, pour réviser, d'avoir des polys en plus de mes notes, même si je les prenais studieusement... Voilà, ça fait un tout, mais je ne considère pas comme "normal" de leur fournir un plan mâché, et je ne l'aurais sans doute pas fait, ou beaucoup plus légèrement (moins détaillé), s'ils avaient été désagréables.

Je suis d'accord avec toi pour le linéaire, je ne sais plus où j'avais vu ça - c'était d'ailleurs peut-être seulement les dires de mes collègues. En fait je pense qu'on peut tout à fait faire du linéaire... s'il est présenté de manière "thématique", ou "composée", si tu veux : non pas "1er paragraphe / quatrain, 2e etc.", mais "1er argument / thème / blabla, etc."

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Invité21 le Mer 19 Sep 2012 - 17:02

@LadyC a écrit:Je n'ai jamais considéré ce que je leur distribuais comme un cours, mais comme un exemple de plan détaillé. Je leur répétais presque à chaque texte que ce plan pouvait très bien ne pas convenir, puisqu'on leur donnerait une problématique, un fil directeur... Et pour un ou deux textes, je leur ai fait trouver en cours des plans alternatifs pour d'autres problématiques. Evidemment j'essayais que la mienne, celle du poly, soit la plus large possible. Je leur ai fait passer des oraux en fin d'année et ils ne devaient pas me ressortir le plan du "cours".
Il faut dire aussi que c'était une classe très sympa (m'ont offert une boîte de chocolats à la fin de l'année + les photos de la classe que l'administration ne m'avait pas données, sur un joli carton avec des petits mots gentils de la plupart d'entre eux I love you j'ai encore des nouvelles de certains par mail...), donc ça ne me posait pas de problème de faire ça pour eux. Et comme je complexais parce que j'étais stagiaire et que j'avais peur de mal les préparer, j'en faisais un max. En outre, j'ai toujours eu une écriture de cochon : à leur place, ça m'aurait bien arrangée, pour réviser, d'avoir des polys en plus de mes notes, même si je les prenais studieusement... Voilà, ça fait un tout, mais je ne considère pas comme "normal" de leur fournir un plan mâché, et je ne l'aurais sans doute pas fait, ou beaucoup plus légèrement (moins détaillé), s'ils avaient été désagréables.

Je suis d'accord avec toi pour le linéaire, je ne sais plus où j'avais vu ça - c'était d'ailleurs peut-être seulement les dires de mes collègues. En fait je pense qu'on peut tout à fait faire du linéaire... s'il est présenté de manière "thématique", ou "composée", si tu veux : non pas "1er paragraphe / quatrain, 2e etc.", mais "1er argument / thème / blabla, etc."

Là, je suis d'accord. Ils étaient sympathiques, et cela change tout.

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par seahala le Mer 19 Sep 2012 - 17:19

A la question de cette petite pét.... ? Que ça ne la regardait pas, que j'étais là pour juger de leurs compétences et pas l'inverse.... Twisted Evil
Mais enfin, quand on commence comme ça le premier cours, ça veut dire qu'ils vont te pourrir l'année... Tant pis, j'ai pourri la leur aussi... Suspect

seahala
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par eliam le Mer 19 Sep 2012 - 17:46

A ma connaissance le linéaire n'est pas interdit mais les élèves ont de plus en mal à suivre même ceux qui sont sympas rament (je ne dis pas qu'il ne faut pas en faire). Je ne distribue aucun cours tapé sauf un exemple de chacun des exercices écrits.
Edit : ce n'est pas parce que tes élèves font preuve de mauvaise esprit qu'ils ne peuvent évoluer. J'ai eu cela l'an dernier, une forme de méfiance en début d'année dans la classe où j'étais PP (pas seulement vis-à-vis de moi mais de toute l'équipe). Il a fallu recadrer mais aussi expliquer et les élèves se sont peu à peu transformés non seulement avec moi mais avec les collègues. Ils ne sont pas devenus des anges mais nous ont peu à peu fait confiance.


Dernière édition par eliam le Mer 19 Sep 2012 - 17:51, édité 1 fois

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par User5899 le Mer 19 Sep 2012 - 17:46

Sibérie a écrit:J'ai cette année des problèmes de riches. C'est à dire que l'immense majorité de mes élèves l'est, et que, même si je hais les classements, il faut bien reconnaître que ce type d'élève nous apporte aussi son lot de joies:
Donc, aujourd'hui, séance typique:
- Les redoublants m'expliquent que je ne fais pas comme il faut une explication pour le bac. Le linéaire c'est pas bien. Ah bon. Quand on sait tout, on ne double pas.
- Ils veulent que je leur donne un plan composé. Mouarf ! Vous en avez d'autres blagues aussi drôles ?
- Ils me reprennent sur mes formulations. "Ca existe, ça, le "quant-à-soi"?", avec de petits yeux suspicieux... Devoir supplémentaire pour demain : 20 phrases avec le mot/l'expression en question.
- Ils affichent pour certains d'horribles rictus mêlant arrogance et supériorité. Pensez aux phrases du type "Bon, là, je vais vite, parce que vous ne pouvez pas comprendre le détail, c'est quand même assez compliqué", ou "Bon, là, je vais vite, vu que c'est au programme de 4e et que vous savez tout, à ce que vous dites"
- Dès que je sors du rôle de robot servile débitant un plan commode, je les agace, que je fasse donc ce pour quoi je suis payée, c'est à dire des LA toute la journée. Raison de plus pour traîner, faire autre chose, des rappels de grammaire, de conjugaisons, des sermons sur tout et n'importe quoi.
- Ils embrayent sur la réunion parents-profs: "Ma mère viendra vous voir, elle ne comprend pas bien ce qu'on fait en français". "Elle peut se déplacer, mais nous ne parlerons que de vous, dites-le lui bien à l'avance. Elle n'est pas mon élève, mon élève, c'est vous"
- La cerise sur la gâteau, ils osent la moquerie frontale: "Madame, ça vous fait pas mal aux jambes de bouger comme ça toute la journée?" - Je ne peux pas rester immobile dans une salle de classe, cela m'angoisse-. rassurez-vous, moins qu'à vous, mal à la tête d'essayer de comprendre"
Bref, mes STMG sont paradoxalement plus reposants. Ils sont d'ailleurs à part dans la cour, car ils viennent de la zus d'à côté. D'ailleurs, comme le lycée jouxte le LP, ils ont décalé les horaires de récréation, pour que les élèves ne se croisent pas. Belle mentalité.

Moralité: le lycée de bourges, maintenant que je suis de l'autre côté de la barrière, je ne peux pas. Dites, pour ceux qui officient en contrée privilégiée, dites-moi qu'on finit par s'y faire? J'en suis presque à me demander si je ne vais pas muter!


J'ajoute : puisqu'ils savent tout, faites-leur donc un bon bac blanc avec cinq bons textes de 50 lignes chacun et trois exercices vraiment durs.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par User5899 le Mer 19 Sep 2012 - 17:49

@thebestchicken a écrit:J'ai eu la même chose l'an dernier, c'était vraiment pénible. Ils fonctionnaient de la même manière : pour eux, le travail, c'est copier des LA données par le prof. Tout ce qui est exercices, réflexion personnelle, etc., c'est du tps de perdu !

Je n'ai pas de solution à te proposer...
De toutes façons, où que l'on atterrisse, le professeur de lettres n'a pas à dicter ou à distribuer, polycopiées, des explications de texte ! C'est une préparation aberrante à l'examen, c'est une incitation à la stagnation, et ça vous fait bosser plus qu'eux, ce qui n'est jamais le but. Ne creusez pas votre tombe !
Le cours sert à élaborer un discours et à montrer comment on l'élabore. Le cours montre un processus, ilne donne pas un résultat achevé.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par User5899 le Mer 19 Sep 2012 - 17:50

Sibérie a écrit:
@thebestchicken a écrit:J'ai eu la même chose l'an dernier, c'était vraiment pénible. Ils fonctionnaient de la même manière : pour eux, le travail, c'est copier des LA données par le prof. Tout ce qui est exercices, réflexion personnelle, etc., c'est du tps de perdu !

Je n'ai pas de solution à te proposer...

Hélas. Parce que ça m'agace prodigieusement de me dire: demain j'ai les S, il faut que je tape ma LA bien comme il faut, avec I) A) a) alpha). J'ai l'impression de faire leurs devoirs!
Stop ! JAMAIS !

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par LadyC le Mer 19 Sep 2012 - 17:52

Cripure, j'adore vos phrases en bleu... Very Happy

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par User5899 le Mer 19 Sep 2012 - 17:54

Sibérie a écrit:Etre professeur de lycée est-ce faire des cours tout prêts tapés?
Vraie question. Car au lycée, je n'ai jamais, mais jamais eu de polycopiés avec le cours ou simplement son plan. Ma soeur non plus, elle y était encore il n'y a pas si longtemps. Tout ce que j'avais comme support: les cours que je prenais en note. Comme tes collègues en somme.
J'ai l'impression que de nombreux jeune collègues distribuent des cours tapés entièrement. Nouvelles mœurs. Je suis contre. J'ai une copine qui met du beurre dans ses épinards en faisant en cours particuliers avec de petits bobos parisiens les LA détaillées que leur professeur, mauvais selon eux, se refuse à leur donner...
Ai-je un train de retard?
Dernière intervention. Je suis prof depuis 1988, toujours en lycée. Je n'ai jamais donné un seul polycop de cours/méthodo/LA. Je donne en début d'année, pour chaque premier devoir long, un seul corrigé entièrement rédigé, comme modèle. Point. Je ne tape aucun cours (surtout que je n'en écris aucun). Je ne dicte rien, je ne copie pas le cours au tableau, ils prennent des notes. Je suis intraitable sur ça, la discussion n'est pas même ouverte.
Et "j"'ai d'excellents résultats au Bac.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, lycée : élèves consommateurs.

Message par Iphigénie le Mer 19 Sep 2012 - 17:54

J'ajoute: avec le Petit Cripure Illustré, vous êtes parée. Very Happy chevalier
une réserve: le bac blanc avec 5 textes de 50 lignes vraiment durs: toujurs penser à la correction avant de donner un devoir, surtout si c'est pour emm ** faire bien travailler les élèves: ne pas s'emmm****-se donner trop d'obligations à- soi-même

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum