Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par *Hildegarde* le Jeu 27 Sep 2012 - 12:21

@Tecamac a écrit:*Hildegarde* a écrit:
Comment faire pour que la caractère professionnel de ces maladies soit reconnu comme tel??
Vous voulez dire dans le privé ? Parce que dans l'Education Nationale, je ne sais pas encore ^^

Désolée, mais je n'ai jamais écrit cela... tu as cité Gelsomina en fait... Wink

*Hildegarde*
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Tecamac le Jeu 27 Sep 2012 - 14:40

Désolée, je ne maîtrise pas encore les citations...

Tecamac
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par ee le Jeu 27 Sep 2012 - 15:11

Faisons simple : suppression du jour (des jours) de carence pour tout le monde, public ou privé, parce qu'on ne fait pas exprès de tomber malade. Et parce que ce serait finalement une économie, à terme, car s'arrêter plus facilement pour un petit syndrome grippal ou un début de gastro, c'est préserver son entourage professionnel d'une épidémie potentielle. Prendre 48h pour souffler quand on n'en peut plus, c'est se préserver et préserver son système de santé d'une longue dépression invalidante.

Quant à ceux qui en "abuseraient"...
Ma foi, ça serait intéressant que, quand le nombre de petits arrêts maladie (moins de trois jours) par an dans une même boite, ou un même service, ou un même établissement scolaire, se révélerait supérieur au nombre d'arrêts maladie dans des boites comparables, ça déclanche effectivement une enquête. Une enquête dans la boite, le service ou l'établissement scolaire sur les conditions de travail, les modes de "management", le ressenti des salariés...

Parce qu'il ne faut pas déconner : les lieux où l'on s'arrête plus souvent qu'ailleurs sont des lieux où les salariés souffrent plus/sont moins motivés qu'ailleurs. Et ça n'a pas grand chose à voir avec des "abus individuels" (même si la réaction de chacun est différente, le phénomène de la souffrance au travail - par exemple, quand arrive un "p'tit chef" comme principal qui préfère fliquer les profs que les élèves - lui, est collectif).

ee
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par gelsomina31 le Jeu 27 Sep 2012 - 18:10

@ee a écrit: Faisons simple : suppression du jour (des jours) de carence pour tout le monde, public ou privé, parce qu'on ne fait pas exprès de tomber malade. Et parce que ce serait finalement une économie, à terme, car s'arrêter plus facilement pour un petit syndrome grippal ou un début de gastro, c'est préserver son entourage professionnel d'une épidémie potentielle. Prendre 48h pour souffler quand on n'en peut plus, c'est se préserver et préserver son système de santé d'une longue dépression invalidante.
(...)
Parce qu'il ne faut pas déconner : les lieux où l'on s'arrête plus souvent qu'ailleurs sont des lieux où les salariés souffrent plus/sont moins motivés qu'ailleurs. Et ça n'a pas grand chose à voir avec des "abus individuels" (même si la réaction de chacun est différente, le phénomène de la souffrance au travail - par exemple, quand arrive un "p'tit chef" comme principal qui préfère fliquer les profs que les élèves - lui, est collectif).

topela

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par gelsomina31 le Jeu 27 Sep 2012 - 18:14

@Tecamac a écrit:Alors Alors Alors,

Pour qu'un fonctionnaire puisse voir sa maladie reconnue comme maladie professionnelle :

- En premier lieu, il existe une présomption de maladie professionnelle si votre situation correspond à une de celles décrites dans un série de tableaux annexée à l'Article L 461-2 du Code de la Sécurité Sociale. J'ai regardé tous les tableaux et il s'agit pour la majorité des cas d'affections liées à l'exposition de métaux ou matières dangereuses ou de travaux particuliers. Liste des tableaux : http://www.atousante.com/maladies-professionnelles/tableaux-maladies-professionnelles/tableaux-regime-general/?dl_page=1

- Si votre situation ne correspond pas à ces tableaux, il faut suivre une procédure qui donnera lieu à enquête. Le lien pour le détail de la procédure : http://www.cdg07.com/uploads_ex/12846315852.pdf (Lien non gouvernemental)

Toutefois, il me semble comprendre que la maladie professionnelle dans la fonction publique suppose une certaine durée et une invalidité/infirmité associée.

De plus, je pense qu'il serait difficile de reconnaître comme maladie professionnelle de courtes maladies puisqu'on pourrait objecter que tout contact avec le public peut amener à côtoyer plus de bactéries/miasmes etc et que c'est une conséquence normale de l'activité. De plus, comment prouver que la méga rhino que vous traînez ne vous a pas été filée par la fille du voisin/votre fils/votre belle mère... Difficile de déterminer l'imputation. Et puis, pour faire un parallèle avec mon activité, quand un des membres de mon personnel a une gastro, il a une gastro point. Je ne fais pas d'enquête et la sécu non plus pour voir si c'est un de nos Résidents qui lui a filé. Il a trois jours de carence, ou alors il me demande s'il peut les poser en CP ou en récup.

Dans le secteur privé, c'est la sécurité sociale qui diligente une enquête. En travaillant dans le monde médico social, il est assez facile de faire des liens. Et même les enquêtes sont parfois de vastes blagues qui aboutissent quand même à la reconnaissance de maladie professionnelle alors que ça n'en est pas.

MODE IRONIQUE ON : peut être peut-on appliquer celui là ? : Tableau 46 MODE IRONIQUE OFF

Merci pour les infos! Wink

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par JEMS le Jeu 27 Sep 2012 - 21:28

Bon, les derniers tuyaux entendus d'un haut responsable syndical, ils sont en train de plancher sur le report du jour de carence sur les mutuelles. Hausses des cotisations en perspective !

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par neo le Sam 6 Oct 2012 - 23:07

Journée de carence : les organisations syndicales écrivent au ministre

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO, FSU,Solidaires, UNSA ont dénoncé la mise en place d’une journée de carence pour les agents de la Fonction Publique et demandent le retrait de cette mesure à Marylise LEBRANCHU Ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique.
Le courrier intersyndical : http://www.fsu.fr/Journee-de-carence-les.html

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Karine B. le Sam 6 Oct 2012 - 23:27

@JEMS a écrit:Bon, les derniers tuyaux entendus d'un haut responsable syndical

quel syndicat ?

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Pseudo le Dim 7 Oct 2012 - 9:25

@JEMS a écrit:Bon, les derniers tuyaux entendus d'un haut responsable syndical, ils sont en train de plancher sur le report du jour de carence sur les mutuelles. Hausses des cotisations en perspective !

Mais comment ca ? C'est à dire que l'ensemble des mutualistes (qui ne sont donc pas tous fonctionnaires) verraient leur cotisations augmenter ? Imaginons quelqu'un du privé dont les jours de carence ne sont pas pris en charge par sa boite, il payerait plus de mutuelle pour que les fonctionnaires se voient payer leur jour de carence ? Non mais c'est quoi cette histoire ? Shocked

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par invitéW le Dim 7 Oct 2012 - 9:30

Ce serait plutôt une négociation du style : on ne retire pas le jour de carence, mais on oblige les mutuelles à le prendre en charge. Du coup les cotisations augmentent...

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par MarieL le Dim 7 Oct 2012 - 15:08

Il me semble qu'en l'état actuel des choses, les mutuelles n'ont pas le droit de prendre en charge le jour de carence. Il suffirait de faire tomber cette obligation et de dire ensuite que c'est le choix du fonctionnaire de prendre ou non une mutuelle qui le prenne en charge. (?)

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Dinaaa le Dim 7 Oct 2012 - 16:41

@ee a écrit:Faisons simple : suppression du jour (des jours) de carence pour tout le monde, public ou privé, parce qu'on ne fait pas exprès de tomber malade. Et parce que ce serait finalement une économie, à terme, car s'arrêter plus facilement pour un petit syndrome grippal ou un début de gastro, c'est préserver son entourage professionnel d'une épidémie potentielle. Prendre 48h pour souffler quand on n'en peut plus, c'est se préserver et préserver son système de santé d'une longue dépression invalidante.

Quant à ceux qui en "abuseraient"...
Ma foi, ça serait intéressant que, quand le nombre de petits arrêts maladie (moins de trois jours) par an dans une même boite, ou un même service, ou un même établissement scolaire, se révélerait supérieur au nombre d'arrêts maladie dans des boites comparables, ça déclanche effectivement une enquête. Une enquête dans la boite, le service ou l'établissement scolaire sur les conditions de travail, les modes de "management", le ressenti des salariés...

Parce qu'il ne faut pas déconner : les lieux où l'on s'arrête plus souvent qu'ailleurs sont des lieux où les salariés souffrent plus/sont moins motivés qu'ailleurs. Et ça n'a pas grand chose à voir avec des "abus individuels" (même si la réaction de chacun est différente, le phénomène de la souffrance au travail - par exemple, quand arrive un "p'tit chef" comme principal qui préfère fliquer les profs que les élèves - lui, est collectif).

+1000. Voilà qui me semble intelligent, respectueux des personnes et pas plus cher que le reste.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Chocolat le Dim 7 Oct 2012 - 16:52

@JEMS a écrit:Bon, les derniers tuyaux entendus d'un haut responsable syndical, ils sont en train de plancher sur le report du jour de carence sur les mutuelles. Hausses des cotisations en perspective !

Très habile - au final, ce sera à nous de payer, puisque cette mesure entraînera une augmentation des cotisations...

Puis tant pis pour les gens qui n'ont pas de mutuelle mais qui bossent et qui cotisent...

Rolling Eyes


_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Pseudo le Dim 7 Oct 2012 - 17:05

@Chocolat a écrit:
@JEMS a écrit:Bon, les derniers tuyaux entendus d'un haut responsable syndical, ils sont en train de plancher sur le report du jour de carence sur les mutuelles. Hausses des cotisations en perspective !

Très habile - au final, ce sera à nous de payer, puisque cette mesure entraînera une augmentation des cotisations...

Puis tant pis pour les gens qui n'ont pas de mutuelle mais qui bossent et qui cotisent...

Rolling Eyes

*

Et quand on a pas de mutuelle, c'est souvent parce qu'on est trop juste financièrement. Ou comment foutre un peu plus dans la mouise ceux qui y sont déjà.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par Pseudo le Dim 7 Oct 2012 - 17:06

Sans compter que ca peut avoir un effet inverse. Du style" puisque je cotise pour ca, et que je paye bien cher, je vais pas me gêner pour me mettre en arrêt". On voit ce phénomène pour les lunettes.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par lene75 le Dim 7 Oct 2012 - 20:09

@ee a écrit:Faisons simple : suppression du jour (des jours) de carence pour tout le monde, public ou privé, parce qu'on ne fait pas exprès de tomber malade. Et parce que ce serait finalement une économie, à terme, car s'arrêter plus facilement pour un petit syndrome grippal ou un début de gastro, c'est préserver son entourage professionnel d'une épidémie potentielle. Prendre 48h pour souffler quand on n'en peut plus, c'est se préserver et préserver son système de santé d'une longue dépression invalidante.

Quant à ceux qui en "abuseraient"...
Ma foi, ça serait intéressant que, quand le nombre de petits arrêts maladie (moins de trois jours) par an dans une même boite, ou un même service, ou un même établissement scolaire, se révélerait supérieur au nombre d'arrêts maladie dans des boites comparables, ça déclanche effectivement une enquête. Une enquête dans la boite, le service ou l'établissement scolaire sur les conditions de travail, les modes de "management", le ressenti des salariés...

Parce qu'il ne faut pas déconner : les lieux où l'on s'arrête plus souvent qu'ailleurs sont des lieux où les salariés souffrent plus/sont moins motivés qu'ailleurs. Et ça n'a pas grand chose à voir avec des "abus individuels" (même si la réaction de chacun est différente, le phénomène de la souffrance au travail - par exemple, quand arrive un "p'tit chef" comme principal qui préfère fliquer les profs que les élèves - lui, est collectif).

topela

Cripure a écrit:
@MelanieSLB a écrit:
@Chocolat a écrit:
@MelanieSLB a écrit:

Et donc on pénalise ceux qui ont une santé plus fragile? Pas d'accord.
L'an dernier, j'ai été arrêté souvent pour 3 raisons: la première, j'habitais loin, j'étais fatiguée et tombait plus facilement malade; la deuxième, c'est que ma salle n'était pas chauffée, et que faire cours dans une salle entre 10 et 14 degrés, ce n'est pas l'idéal pour maintenir une santé de fer (d'autant que les élèves étaient encore plus souvent malades parce qu'ils passaient de salles surchauffées en salles non-chauffées plusieurs fois par jour) et la troisième, c'est le manque de soutien de la part de l'ensemble collègues + vie scolaire + administration face à des classes très pénibles (les 4 pires classes du collège + les 4 niveaux de segpa).
Franchement, je trouve déjà totalement anormal le jour de carence, mais si je n'avais pas pu m'arrêter parce que j'avais atteint un quota quelconque, affraid .
Comme l'a dit Cripure, si on trouve le principe du jour de carence nul, je ne vois pas pourquoi on devrait toujours s'aligner sur le pire pour les salariés. Supprimons-le pour tous, plutôt.

Soyons réalistes - sa suppression est économiquement pas viable dans le contexte actuel.

Il ne s'agit pas de ne pas pouvoir s'arrêter, mais d'avoir un jour de carence à partir d'un septième arrêt (par exemple).

Ca, c'est l'argument à la con qui m'agace le plus.
La sécurité sociale telle qu'elle a été créée, c'était en 1945. Rationnement alimentaire jusque 1949, milliards de dettes dûes à la guerre, reconstruction à financer d'une façon ou d'une autre... C'était viable à ce moment-là?
Et pourtant, ça a été fait. C'est donc bien qu'il s'agit de volonté politique, et non pas de viabilité ou non dans un contexte donné.
Exactement. Et d'ailleurs, ne créons pas une commission pour ne pas en discuter, ce sera toujours ça d'économisé, hein, Flamby ? furieux

re- topela

Je me demande par ailleurs ce qu'il peut y avoir de plus important que la santé. Par conséquent, la santé est à mon sens le dernier endroit où faire des économies de fond (s'il est possible de faire des économies de fonctionnement, par exemple en supprimant les commissions qui discutent, parfait).

M'enfin, pour le plaisir, puisqu'on parle économies, un petit article sur le fléau économique que représente le présentéisme :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/01/present_1768224_3234.html
et on le constate particulièrement dans notre métier, je trouve : quand on va faire cours en étant mal foutu, on a toutes les chances 1) d'être finalement absent ou moins performant beaucoup plus longtemps, 2) de perdre sa classe, parfois durablement.

Cripure a écrit:
@Le grincheux a écrit:je ne vois pas pourquoi un salarié du privé aurait trois jours de carences et pas un fonctionnaire.
Entièrement d'accord. Ces jours de carence sont injustes pour ceux qui sont vraiment malades.

et re- topela

Lene, en arrêt maladie, qui se demande si elle ne pourrait pas saisir la cour européenne pour discrimination sexiste vu que les hommes ont quand même vachement moins de chances que les femmes d'avoir des jours de carence à cause d'une grossesse qui se passe mal... scratch

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par ysabel le Dim 7 Oct 2012 - 20:34

@lene75 a écrit:
Lene, en arrêt maladie, qui se demande si elle ne pourrait pas saisir la cour européenne pour discrimination sexiste vu que les hommes ont quand même vachement moins de chances que les femmes d'avoir des jours de carence à cause d'une grossesse qui se passe mal... scratch

pas seulement cela : entre janvier et juin j'ai perdu au moins 6 jours de salaire parce que je suis une femme :

Spoiler:
règles si douloureuses que je ne peux bosser (ou si dopée qu'il est dangereux que je conduise) ; migraine violente due aux hormones féminines (à l'ovulation et à la fin du cycle), ivg...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonctionnaires : une refonte du jour de carence à l'étude

Message par nohalles le Mar 9 Oct 2012 - 19:07

Certains n'ont rien compris au statut de la fonction publique, à ce qu'il implique en termes de droit au maintien de la rémunération...bercés par l'air du temps, ils en viennent à justifier l'alignement par le bas sur les conditions du privé.

La gauche de marché, elle, accepte une agression inqualifiable contre le statut de la fonction publique, agression voulue par Sarkozy ...

Devons nous être surpris ?

nohalles
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum