Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Page 25 sur 30 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Provence le Mer 27 Avr 2016 - 18:18

@Décalage-C a écrit:

Oui certes mais on peut évaluer autrement qu'en mettant des notes. Par exemple sur le livret de primaire on divise par compétences et l'on met si elles sont acquises, non-acquises ou en cours d'acquisition. C'est plus précis qu'une note générique.
Ces livrets sont parfaitement incompréhensibles. Quand je les regardais, je n'avais pas la moindre idée du niveau de l'élève en primaire. Alors j'imagine que les parents ou les élèves ne doivent pas être plus avancés...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par User5899 le Mer 27 Avr 2016 - 18:19

@Décalage-C a écrit:
Cripure a écrit:
@Décalage-C a écrit:On peut évaluer autrement qu'en mettant des notes. Par exemple sur le livret de primaire on divise par compétences et l'on met si elles sont acquises, non-acquises ou en cours d'acquisition. C'est plus précis qu'une note générique.
Oui, et puis c'est très rigolo de voir le nouveau sens que le terme "acquis" a acquis dans ces livrets lol!
Et puis, "en cours d'acquisition", ce ne serait pas "non acquis" ?
Oh la la, ça a l'air d'un précis, ce truc...

C'est la division par compétences qui rend ce type d'évaluation intéressant, ça permet de dégager un point à travailler là où une notation chiffrée peut se révéler moins précise car mélangeant plusieurs compétences. Dans une rédaction par exemple on peut mélanger la maîtrise du geste d'écriture ("le soin"), l'orthographe, la conjugaison, la richesse du lexique, la structuration... Tout cela formant une moyenne qui n'aide pas forcément à voir ce qui est réussi et ce qui ne l'est pas.
Après je me garderai bien de prendre position là dessus, on a failli s'écharper l'autre jour à l'ESPE à cause de cela. Razz
Oh mais je sais, je vis avec un instit. Qui ne met que des notes Laughing

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par User5899 le Mer 27 Avr 2016 - 18:21

@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

Oui certes mais on peut évaluer autrement qu'en mettant des notes. Par exemple sur le livret de primaire on divise par compétences et l'on met si elles sont acquises, non-acquises ou en cours d'acquisition. C'est plus précis qu'une note générique.
Ces livrets sont parfaitement incompréhensibles. Quand je les regardais, je n'avais pas la moindre idée du niveau de l'élève en primaire. Alors j'imagine que les parents ou les élèves ne doivent pas être plus avancés...
Aux portes ouvertes, c'était rigolo de discuter avec les parents d'une 3e sans note dans un des collèges du coin. "Vous croyez qu'il va s'en sortir en 2e ? Il a vert, rouge, rouge, rouge, vert et orange en français. Ca doit faire 10, non ?" lol!
Pauvres parents, gentiment résignés mais voulant tout de même avoir deux ou trois repères Smile

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par egomet le Mer 27 Avr 2016 - 18:22

@Caspar Goodwood a écrit:
@Décalage-C a écrit:En tant que professeur des écoles cette idée de vouloir mettre le plus de notes possibles m'étonne. En primaire on nous conseille plutôt de les limiter voire de les supprimer, et de faire plutôt des évaluations formatives.
Y'aurait-il une culture différente entre primaire et secondaire à ce niveau ?

Non, la tendance est plutôt à la diabolisation de la note (surtout au collège où existent de nombreuses "classes sans notes" mais aussi au lycée).

Action-réaction.
Les deux tendances se renforcent mutuellement. Ce qui disparait, c'est la liberté pédagogique. Laisser le professeur choisir son rythme en fonction de ses élèves, voilà qui paraît inconcevable.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par ben2510 le Mer 27 Avr 2016 - 18:24

(15+0+0+0+15+7)/6 =6,... plutôt.
Ça va être une boucherie.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Décalage-C le Mer 27 Avr 2016 - 18:53

Cripure a écrit:
@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

Oui certes mais on peut évaluer autrement qu'en mettant des notes. Par exemple sur le livret de primaire on divise par compétences et l'on met si elles sont acquises, non-acquises ou en cours d'acquisition. C'est plus précis qu'une note générique.
Ces livrets sont parfaitement incompréhensibles. Quand je les regardais, je n'avais pas la moindre idée du niveau de l'élève en primaire. Alors j'imagine que les parents ou les élèves ne doivent pas être plus avancés...
Aux portes ouvertes, c'était rigolo de discuter avec les parents d'une 3e sans note dans un des collèges du coin. "Vous croyez qu'il va s'en sortir en 2e ? Il a vert, rouge, rouge, rouge, vert et orange en français. Ca doit faire 10, non ?" lol!
Pauvres parents, gentiment résignés mais voulant tout de même avoir deux ou trois repères Smile

On peut voir le problème de deux façons :
-Le problème est tout ce qui s'écarte de la note chiffrée qui offre un point de repère à tous.
ou
-Le problème est la note chiffrée qui fait qu'on ne pense plus que par rapport à ça.

C'est une question de normes, en somme.

Décalage-C
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Provence le Mer 27 Avr 2016 - 18:58

@Décalage-C a écrit:

On peut voir le problème de deux façons :
-Le problème est tout ce qui s'écarte de la note chiffrée qui offre un point de repère à tous.
ou
-Le problème est la note chiffrée qui fait qu'on ne pense plus que par rapport à ça.

C'est une question de normes, en somme.
le problème, c'est peut-être aussi de priver les parents d'une norme qu'ils comprennent.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par dita le Mer 27 Avr 2016 - 19:04

Oui, mais les crétins bien intentionnés qui conspuent les notes et ne donnent que des noms de couleur peuvent considérer leur travail comme non alimentaire et être passionnés.
Moi, à ce prix-là, je reprends une dose de cynisme.
Qui sommes-nous pour surinterpréter nos vies, qui, si elles étaient minuscules, seraient déjà quelque chose ? Nous ne sommes que des fétus de paille dans la tempête. Un métier est nécessairement alimentaire. Si vous gagniez au loto, collègues qui récusez la dimension alimentaire au profit de votre feu dit sacré, vous glanderiez grave au lieu d'aller bosser.

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Fesseur Pro le Mer 27 Avr 2016 - 19:10

Toujours mesuré dans tes propos Dita.
On peut récuser la dimension alimentaire de ce métier sans avoir un feu dit sacré ( je ne sais où d'ailleurs ) pour autant.

Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Décalage-C le Mer 27 Avr 2016 - 19:13

@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

On peut voir le problème de deux façons :
-Le problème est tout ce qui s'écarte de la note chiffrée qui offre un point de repère à tous.
ou
-Le problème est la note chiffrée qui fait qu'on ne pense plus que par rapport à ça.

C'est une question de normes, en somme.
le problème, c'est peut-être aussi de priver les parents d'une norme qu'ils comprennent.

Les parents, et plus généralement toutes les personnes extérieures au système scolaire, ne comprennent souvent de l'école que ce qu'ils ont eux-même vécu en tant qu'élèves. Il y a donc le risque de reproduire systématiquement ce qui se faisait avant.
Après je suis d'accord que ce système est très complexe pour les parents, et long à remplir pour les enseignants. Il gagnerait sans nuls doutes à être simplifié.

Décalage-C
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par JPhMM le Mer 27 Avr 2016 - 19:13

@Fesseur Pro a écrit:Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.
Me font rire ceux qui disent vouloir continuer à travailler s'ils gagnaient une très forte somme au loto. Le travail est une valeur tellement noble que les aristos préféraient la laisser aux autres.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Provence le Mer 27 Avr 2016 - 19:16


@Décalage-C a écrit:

Les parents, et plus généralement toutes les personnes extérieures au système scolaire, ne comprennent souvent de l'école que ce qu'ils ont eux-même vécu en tant qu'élèves. Il y a donc le risque de reproduire systématiquement ce qui se faisait avant.
Après je suis d'accord que ce système est très complexe pour les parents, et long à remplir pour les enseignants. Il gagnerait sans nuls doutes à être simplifié.
Je ne vois pas où est le risque.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Décalage-C le Mer 27 Avr 2016 - 19:27

@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

Les parents, et plus généralement toutes les personnes extérieures au système scolaire, ne comprennent souvent de l'école que ce qu'ils ont eux-même vécu en tant qu'élèves. Il y a donc le risque de reproduire systématiquement ce qui se faisait avant.
Après je suis d'accord que ce système est très complexe pour les parents, et long à remplir pour les enseignants. Il gagnerait sans nuls doutes à être simplifié.
Je ne vois pas où est le risque.

Smile Je n'ai rien contre les méthodes traditionnelles, le risque c'est plutôt le systématisme de type "On le fait parce qu'on a toujours fait comme ça" sans se poser plus de questions que cela. C'est ce qui se produit avec les notes, qui ne sont rien dans l'absolu, ce qui est intéressant ce sont les compétences qu'elles évaluent.

Décalage-C
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par oloc le Mer 27 Avr 2016 - 19:30

@Elaïna a écrit:
Oui, j'ai passé l'agrégation parce que c'était facile pour moi en sortant de l'école des chartes il y a un peu moins de dix ans (plus facile que de passer les archives ou les musées, sachant que je n'avais pas envie de passer l'ENSSIB et me retrouver dans une BU de chimie).

Y a quand même de beaux postes dans les bibliothèques patrimoniales des collectivités (mise à disposition) Very Happy

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Feuchtwanger le Mer 27 Avr 2016 - 19:38

@Fesseur Pro a écrit:Toujours mesuré dans tes propos Dita.
On peut récuser la dimension alimentaire de ce métier sans avoir un feu dit sacré ( je ne sais où d'ailleurs ) pour autant.

Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.

Je n'en suis pas si sûr pour ma part.
J'ai glandé deux années de ma vie en étant payé et les premières semaines passées, c'était en réalité assez angoissant.
On voit tout le monde autour de vous s'activer et on n'a pas d'horaire.
Petit à petit, le lien social se distend pour être remplacé par des frivolités mondaines très artificielles.
On peut également avoir le sentiment d'inutilité qui se développe.


Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par User5899 le Mer 27 Avr 2016 - 19:45

@Décalage-C a écrit:
Cripure a écrit:
@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

Oui certes mais on peut évaluer autrement qu'en mettant des notes. Par exemple sur le livret de primaire on divise par compétences et l'on met si elles sont acquises, non-acquises ou en cours d'acquisition. C'est plus précis qu'une note générique.
Ces livrets sont parfaitement incompréhensibles. Quand je les regardais, je n'avais pas la moindre idée du niveau de l'élève en primaire. Alors j'imagine que les parents ou les élèves ne doivent pas être plus avancés...
Aux portes ouvertes, c'était rigolo de discuter avec les parents d'une 3e sans note dans un des collèges du coin. "Vous croyez qu'il va s'en sortir en 2e ? Il a vert, rouge, rouge, rouge, vert et orange en français. Ca doit faire 10, non ?" lol!
Pauvres parents, gentiment résignés mais voulant tout de même avoir deux ou trois repères Smile

On peut voir le problème de deux façons :
-Le problème est tout ce qui s'écarte de la note chiffrée qui offre un point de repère à tous.
ou
-Le problème est la note chiffrée qui fait qu'on ne pense plus que par rapport à ça.

C'est une question de normes, en somme.
Je vois une troisième façon d'envisager le problème.
Il n'y a pas de problème.
Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par User5899 le Mer 27 Avr 2016 - 19:46

@Décalage-C a écrit:
@Provence a écrit:
@Décalage-C a écrit:

On peut voir le problème de deux façons :
-Le problème est tout ce qui s'écarte de la note chiffrée qui offre un point de repère à tous.
ou
-Le problème est la note chiffrée qui fait qu'on ne pense plus que par rapport à ça.

C'est une question de normes, en somme.
le problème, c'est peut-être aussi de priver les parents d'une norme qu'ils comprennent.

Les parents, et plus généralement toutes les personnes extérieures au système scolaire, ne comprennent souvent de l'école que ce qu'ils ont eux-même vécu en tant qu'élèves. Il y a donc le risque de reproduire systématiquement ce qui se faisait avant.
Oui, bien sûr. Mais pourquoi serait-ce un risque ?
Edit. Grillé.
Mais je préfère me poser des questions sur et ce que je lis, et ce qu'ils m'écrivent, pour pouvoir bricoler d'autres approches en fonction de l'inspiration, des questions, des demandes.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Marie Laetitia le Mer 27 Avr 2016 - 19:50

Ce fil est fascinant.

Je crois que je vais me reconvertir dans la location de pelleteuses. Je crois que j'y aurai de l'avenir...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par thrasybule le Mer 27 Avr 2016 - 19:55

Je suis ce fil avec délectation. Et c'est le moment de mes pates au beurre: un vrai plat de feignasse! nutella

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par User5899 le Mer 27 Avr 2016 - 19:56

@thrasybule a écrit:Je suis ce fil avec délectation. Et c'est le moment de mes pates au beurre: un vrai plat de feignasse! nutella
Ma fainéantise ne cesse que devant les blow jobs professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par thrasybule le Mer 27 Avr 2016 - 19:58

Ah oui, ce plat mérite d'être bien arrosé!

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Balthazaard le Mer 27 Avr 2016 - 20:44

@JPhMM a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.
Me font rire ceux qui disent vouloir continuer à travailler s'ils gagnaient une très forte somme au loto. Le travail est une valeur tellement noble que les aristos préféraient la laisser aux autres.

D'autant que j'avais vu une stat de la française des jeux sur le suivi des grand gagnants il y a quelques années (pas le courage d'aller la rechercher...) 100% (pas 99.99 %..tous quoi...) des gros gagnants (je ne sais plus le seuil, mais assez pour avoir le choix) cessent toute activité salariée dans les 5 ans!!!! Oubliées les belles paroles...glander avec un salaire de prof, ce n'est pas pareil que glander sur un matelas de biffetons...

Vois le film "si j'étais riche" avec Podalydès..

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par mistougri le Mer 27 Avr 2016 - 20:55

@JPhMM a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.
Me font rire ceux qui disent vouloir continuer à travailler s'ils gagnaient une très forte somme au loto. Le travail est une valeur tellement noble que les aristos préféraient la laisser aux autres.
Ce serait même honteux qu'ils continuent à bosser : ils piquent la place d'un chômeur qui lui a besoin d'argent.

mistougri
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par JPhMM le Mer 27 Avr 2016 - 21:09

@mistougri a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Et bien sûr que si je gagne au loto je glande.
Comme tout le monde.
Me font rire ceux qui disent vouloir continuer à travailler s'ils gagnaient une très forte somme au loto. Le travail est une valeur tellement noble que les aristos préféraient la laisser aux autres.
Ce serait même honteux qu'ils continuent à bosser : ils piquent la place d'un chômeur qui lui a besoin d'argent.
+1

Dans le monde contemporain, le dit fainéant n'est pas celui qui ne fait rien, mais celui qui ne fait rien et qui est pauvre.
Celui qui ne fait rien et qui n'est pas pauvre, bref le rentier, est dit bon vivant.

Tout est dans le vocabulaire.


Dernière édition par JPhMM le Mer 27 Avr 2016 - 21:13, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Balthazaard le Mer 27 Avr 2016 - 21:11

@Dimka a écrit:
Canardo a écrit:si ce n'est qu'on enlèvera pas de la tête qu'en règle générale, les profs fainéants (mais les vrais fainéants, entendons-nous bien) sont plus mauvais profs que les autres. Je peux me tromper mais ça me semble presque évident.
Mouais. Le prof qui fait ses photocop’ à la va-vite, t’es sûr qu’il n’a pas bossé en vain toute la nuit ? On ne se vante pas de ce genre de choses. Et à l’inverse, quand on tient le cap sans trop se fouler, on ne s’en vante pas trop non plus (et de toute façon, les gens sont peu disposés à l’entendre, ils pensent que tu te la joues mais qu’en vrai tu as quand même bien mouliné, parce qu’il y a une espèce de morale qui dit que si tu bosses, tu y arrives, et donc celui qui y arrive c’est un bosseur).

De toute façon, c’est clair que la meilleure position, c’est d’être un fainéant et de passer pour un bosseur auprès de ses collègues. Razz

c'est tout un art...bien lire les programmes et les injonctions, cela aide car dès que l'on te dis quelque chose tu peux répliquer "ah mais tu n'est pas au courant de...etc" et le malheureux repart la queue basse... Mais c'est aussi une forme de travail..

Cela dit des fois on se dit "bon dieu j'en ai pas fait lourd" pour s'apercevoir qu'en fait on en a fait dix fois plus que certains qui s'auto-proclament auprès des autres des bosseurs de folie...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par dita le Jeu 28 Avr 2016 - 7:23

Mais pourquoi diable certains s'auto-proclament-ils bosseurs de folie ? Je veux dire : quelle motivation, quel ressort psychologique les pousse à faire ça ?


dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 30 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum