Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Page 28 sur 30 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par stench le Mer 2 Nov 2016 - 14:13

@Pseudo a écrit:
@stench a écrit:Je me demande si on se pose ces questions dans les autres métiers : qu'on aime ou pas son travail, je connais très peu de gens qui travailleraient si on ne les payait plus. C'est la différence avec un passe-temps, mon job me fait gagner ma vie, il est très rare que sa passion fasse gagner la vie. Donc pour moi oui, on peut enseigner pour des raisons alimentaires. J'imagine que 99% des professeurs le font pour ça en premier lieu.


Et au contraire, on peut vivre d'une passion, ça existe, et heureusement.

C'est ce que j'ai dit, et je maintiens que c'est rare. Dès que ça devient une obligation financière, le plaisir diminue.

Ma réflexion sur les autres jobs n'allait pas dans ce sens : je crois que dans une majorité de jobs on ne fait pas ça par plaisir. Si on peut trouver quelque chose de réjouissant, c'est mieux, c'est du bonus, et je pense au contraire que dans l'enseignement on a(ou on peut avoir) quelques raisons de se réjouir (transmission de valeurs, travail sur une matière ou une discipline qu'on aime, etc.) J'ai bossé dans la restauration, dans la grande distribution, dans l'industrie, et je n'ai jamais entendu l'un de mes collègues dire que son travail était épanouissant. Au contraire, c'était des remarques du genre "il faut bien bouffer". Or, personne ne se posait la question de changer de travail. Je me demande quelle est la proportion de travaux rémunérés vraiment épanouissants : je pense qu'ils ne sont pas majoritaires, malheureusement. De tous ceux que j'ai faits (plongeur, travailleur à la chaine, électricien, gestionnaire de stock, testeur en plateforme haute-tension, etc.) seul l'enseignement est plus ou moins épanouissant. Si je perdais cette motivation, je ne pense pas que je la trouverais ailleurs.

Maintenant, ça existe surement et heureux ceux qui prennent leur pied au boulot. Quitter un métier parce qu'on ne le supporte plus, bien entendu! Le quitter pour en trouver un autre hypothétiquement plus épanouissant, je serais plus prudent.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Lefteris le Mer 2 Nov 2016 - 14:14

@macassa a écrit:Bonjour,

c'est sûrement le syndrome " veille de rentrée" mais j'ai le blues....pas envie de reprendre...mon métier m'intéresse de moins en moins.

Prof titulaire en lycée pro depuis 15 ans, ce métier me plaisait beaucoup au tout début, c'était un choix bien réfléchi, mais maintenant, force est de constater que mon poste consiste à " garder" des élèves de plus en plus faibles, de plus en plus bruyants, ils ne sont même pas motivés par leur formation et leur futur métier que certains ne pourront pas exercer vu leur profil...même les placer en stages devient  une mission impossible (j'en parle au post " lycée pro")

Quand j'y pense, je réalise que je ne donne presque plus de cours...En lycée pro, on est devenus des "animateurs" tout en réglant des problèmes de disciplines, sociaux...et les inspecteurs nous aident pas...selon eux, il faut être BIENVEILLANT, mettre les élèves en activités, ne plus les faire écrire....

Bref, j'ai 46 ans, je ne me vois pas du tout tenir 20 ans ainsi et finir ma carrière à l'éducation nationale, Je commence à regarder ailleurs et je postule pour des postes en détachement, je réfléchis également pour des mises en dispos avec l'idée de créer mon activité dans le privé voire démissionner.

Ma question : Est-il possible de continuer ce métier en envisageant que l'aspect " alimentaire" ( comme beaucoup, enfants à élever et crédit maison) ????
Je crois que c'est possible, c'est d'ailleurs mon cas et celui de la plupart des collègues, même s'il n'est pas de bon ton dans ce monde de langue de bois de le crier sur les toits. Pour ma part, la réforme a achevé chez moi toute motivation, tout intérêt pour un métier désormais totalement détruit (les LC ne se relèveront jamais), à quoi s'ajoute le mépris pour l'institution.  Mais s'il est facile de rentrer dans l'EN (je suis moi-même malencontreusement reconverti) , il est très difficile de partir surtout à un certain âge ( je suis en train d'en faire l''expérience) et sans  qualification négociable  et il faut tenir compte de ce paramètre. Hors de question de tout lâcher pour finir sous les ponts, le remède serait pire que le mal.
Mais dans ce cas, il faut se dire que c'est le lot commun de tous les salariés d'aller au boulot comme à une corvée, se réserver une vie privée, ne pas avoir tout centré sur son boulot, et alléger le plus possible les servitudes (ne pas être PP, ne pas faire de "projets", éviter les réunions, aller à l'essentiel pour faire des cours de qualité...).
Pour ma part, j'essaie de considérer la bouteille à moitié pleine plutôt qu'à moitié vide : j'ai certes un métier sans intérêt et de surcroît  piétiné, je supporte des pénibles, mais  je pense dès le matin au moment où je sortirai, je rentre chez moi dès que possible (domicile proche) , je fais du sport, j'ai une vie personnelle, je pense aux vacances où de toute manière je dois partir (famille éparpillé en province).

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par nigousse le Mer 2 Nov 2016 - 14:17

C'est mon cas depuis 3/4 ans, je suis PLP Lettres-Histoire depuis 14 ans, au début j'étais dans un établissement difficile pendant 8 ans et je pensais qu'en changeant d'établissement ça irait mieux, j'ai obtenu ma mut en 2010 dans ce qui est considéré comme le meilleur LP du département voire de l'académie ( je suis en Alsace) et là énorme déception une fois passé l'excitation du changement. Les élèves sont encore corrects ( sauf en CAP où on a de plus en plus d'élèves posant problème, issus de segpa avec des problématiques compliquées, beaucoup d'élèves en situation de handicap pour lesquels nous ne sommes pas formés) mais je ressens un profond ennui, je n'adhère pas à la pédagogie par projets qui semble constituer l'alpha et l'omega chez nous avec des rivalités ridicules entre collègues, je vois la dégringolade de mon établissement... j'ai l'occasion d'échanger avec des collègues de collège et lycée et leurs effectifs de classe me font peur ( chez nous c'est jusqu'à 37 en collège et 42/43 en lycée!!) donc cela ne me motive pas. J'ai moi aussi consulté la cellule mobilité carrière: on m'a dit de prendre du recul, de passer l'agrèg ou au pire d'obtenir un poste administratif ou au CDI en passant par un dossier médical, sinon de démissionner!! J'ai eu 40 ans cette année, je ne me vois pas continuer encore 20 ans ( au bas mot) mais que faire quand on a un crédit immobilier à rembourser et tout le reste? D'autant plus que les profs n'ont pas bonne presse, sont souvent considérés comme inemployables ailleurs ( n'importe qui d'une autre administration put devenir prof, l'inverse n'est pas vrai!!). En attendant, je prépare le minimum, je limite les devoirs ( de toute manière on ne note plus, on évalue par compétences alors...) et j'essaye de libérer le maximum de temps pour moi ( avec un emploi du temps gruyère sur 5 jours c'est pas évident!).

nigousse
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par stench le Mer 2 Nov 2016 - 14:21

Ce que je retiens de tout ça c'est la vitesse à laquelle on a détruit l'école et la motivation des professeurs. Vos discours sont omniprésents autour de moi, dans la vie comme sur le forum, je partage en gros vos points de vue et c'est à la fois déprimant et effrayant.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par macassa le Mer 2 Nov 2016 - 14:30



Mais dans ce cas, il faut se dire que c'est le lot commun de tous les salariés d'aller au boulot comme à une corvée, se réserver une vie privée, ne pas avoir tout centré sur son boulot, et alléger le plus possible les servitudes (ne pas être PP, ne pas faire de "projets", éviter les réunions, aller à l'essentiel pour faire des cours de qualité...).
.


J'ai la même vision des choses...ce n'est qu'un travail...j'ai une vie privée et familiale très riche : je sors beaucoup, je fais du sport, j'ai plein d'activités...je suis d'un naturel optimiste mais je n'oublie pas que le métier d'enseignant demande une certaine énergie, il faut avoir la " santé " comme on dit...j'ai exercé pas mal de métiers dans le privé : dans la grande distribution, dans la téléphonie, dans la manutention, etc...

Chaque job a ses propres particularités mais le seul métier où on est seul face à 30 à 37 jeunes, c'est bien le notre et j'ai beaucoup du mal à me projeter faire les mêmes choses jusqu'à 66 ans !!!

macassa
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par nigousse le Mer 2 Nov 2016 - 14:32

Je partage complètement les positions de Lefteris, je refuse d'être PP, les projets ( sauf ceux pouvant intéresser à titre personnel), je ne m'inscris pas aux formations, je n'assiste qu'aux réunions obligatoires. J'ai la chance d'habiter à 10 petites minutes de voiture du lycée donc je rentre déjeuner chez moi, cette année j'ai beaucoup de trous ( du genre cours de 10h à 11h puis 15h30/17h30 donc je rentre pour être tranquille chez moi), je prépare les cours assez vite donc peu de temps de préparation, je ne travaille jamais le weekend ni les petites vacances ( je fais le gros du travail en juillet et quand les élèves sont en stage). C'est surtout l'absence d'éducation, de politesse, le manque de curiosité et d'ouverture des élèves qui me pèsent davantage que l'institution en elle-même. Mon mari est dans le privé et là c'est efficience management et compagnie, rien de folichon non plus. Je pense qu'on vit dans une société de plus en plus malade et déshumanisée ( hyperconsommation, omniprésence des écrans, pollution....) et mon malaise dépasse le seul cadre de l'EN. J’envisageais un temps partiel mais j'ai appris qu'on ne pouvait être à temps partiel que 3 ans sur l'ensemble de la carrière ( je ne peux pas me permettre un mi-temps financièrement) donc j'attends encore quelques années "pour économiser" cette possibilité en fin de carrière.

nigousse
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par amour le Mer 2 Nov 2016 - 14:58

@nigousse a écrit:Je partage complètement les positions de Lefteris, je refuse d'être PP, les projets ( sauf ceux pouvant intéresser à titre personnel), je ne m'inscris pas aux formations, je n'assiste qu'aux réunions obligatoires. J'ai la chance d'habiter à 10 petites minutes de voiture du lycée donc je rentre déjeuner chez moi, cette année j'ai beaucoup de trous ( du genre cours de 10h à 11h puis 15h30/17h30 donc je rentre pour être tranquille chez moi), je prépare les cours assez vite donc peu de temps de préparation, je ne travaille jamais le weekend ni les petites vacances ( je fais le gros du travail en juillet et quand les élèves sont en stage). C'est surtout l'absence d'éducation, de politesse, le manque de curiosité et d'ouverture des élèves qui me pèsent davantage que l'institution en elle-même. Mon mari est dans le privé et là c'est efficience management et compagnie, rien de folichon non plus. Je pense qu'on vit dans une société de plus en plus malade et déshumanisée ( hyperconsommation, omniprésence des écrans, pollution....) et mon malaise dépasse le seul cadre de l'EN. J’envisageais un temps partiel mais j'ai appris qu'on ne pouvait être à temps partiel que 3 ans sur l'ensemble de la carrière ( je ne peux pas me permettre un mi-temps financièrement) donc j'attends encore quelques années "pour économiser" cette possibilité en fin de carrière.

Nigousse, renseigne toi : une mienne connaissance bénéficie d'un 80% depuis au moins six ans. Il me semble cependant que cette personne a eu quelques inquiétudes après la troisième année consécutive, il fallait effectuer une nouvelle demande à laquelle elle n'était pas certaine d'avoir une réponse favorable. Elle l'a finalement obtenue et donc cumule 6 années à 80%. Elle cotise cependant à 100% pour la retraite. Elle compense un peu la perte financière en étant PP. Sur ce dernier point, je comprends peu comment on peut justifier d'une baisse de temps de travail ET d'une charge supplémentaire qui ouvre à prime, je pensais même que ce n'était pas possible, et l'ai alertée à ce sujet mais elle m'a affirmée que ça ne posait aucun problème.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Jenny le Mer 2 Nov 2016 - 15:01

Non, c'est l'autorisation qui est accordée pour 3 ans, mais il est possible d'en redemander une.
Je confirme qu'on peut être à temps partiel, PP et même toucher une IMP et des HSE.

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par henriette le Mer 2 Nov 2016 - 15:03

Sujet fusionné avec un sujet déjà existant et traitant de la même question.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Lefteris le Mer 2 Nov 2016 - 15:15

@amour a écrit:

Nigousse, renseigne toi : une mienne connaissance bénéficie d'un 80% depuis au moins six ans. Il me semble cependant que cette personne a eu quelques inquiétudes après la troisième année consécutive, il fallait effectuer une nouvelle demande à laquelle elle n'était pas certaine d'avoir une réponse favorable. Elle l'a finalement obtenue et donc cumule 6 années à 80%. Elle cotise cependant à 100% pour la retraite. Elle compense un peu la perte financière en étant PP. Sur ce dernier point, je comprends peu comment on peut justifier d'une baisse de temps de travail ET d'une charge supplémentaire qui ouvre à prime, je pensais même que ce n'était pas possible, et l'ai alertée à ce sujet mais elle m'a affirmée que ça ne posait aucun problème.
Peut-on désormais surcotiser plus d'une année quand on est à 80% ? Fut un temps où c'était limité.


Dernière édition par Lefteris le Mer 2 Nov 2016 - 18:39, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Panta Rhei le Mer 2 Nov 2016 - 15:26

C'est limité dans le temps. Le fait de surcotiser pour la retraite. De mémoire 3 ans.

_________________
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'

'What withers in the bud?' asked Ursula.

'Oh, everything—oneself—things in general.'


First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


Panta Rhei
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par amour le Mer 2 Nov 2016 - 15:38

@Lefteris a écrit:
@amour a écrit:

Nigousse, renseigne toi : une mienne connaissance bénéficie d'un 80% depuis au moins six ans. Il me semble cependant que cette personne a eu quelques inquiétudes après la troisième année consécutive, il fallait effectuer une nouvelle demande à laquelle elle n'était pas certaine d'avoir une réponse favorable. Elle l'a finalement obtenue et donc cumule 6 années à 80%. Elle cotise cependant à 100% pour la retraite. Elle compense un peu la perte financière en étant PP. Sur ce dernier point, je comprends peu comment on peut justifier d'une baisse de temps de travail ET d'une charge supplémentaire qui ouvre à prime, je pensais même que ce n'était pas possible, et l'ai alertée à ce sujet mais elle m'a affirmée que ça ne posait aucun problème.
Peut-on désormais surcotiser plus d'une année quand on est à 80% ? Fut un temps ou c'était limité.
la personne que je connais a, je pense, pu le faire. Mais je n'en sais pas plus.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par nigousse le Mer 2 Nov 2016 - 16:19

Merci pour ces réponses, je m'étais pourtant renseigne auprès de mon syndicat. On m'a dit que pour plus de 3 ans c'est pour s’occuper d'un parent malade ou autre contrainte de ce type ( temps partiel de droit dans ce cas), pour le temps partiel sur autorisation c'est 3 ans et il on peut surcotiser 3 ans mais je vais quand même redemander, je sais qu'on peut être à mi-temps toute sa carrière ( impossible pour moi sur le plan financier) mais à temps partiel non, à voir.... j'attends aussi le changement de direction car les collègues à temps partiel cette année ont un EDT sur 5 jours donc je ne vois pas trop l'intérêt, je voudrais un EDT sur 3jours 3 jours 1/2 pur une vraie coupure.

nigousse
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par JaneB le Mer 2 Nov 2016 - 16:27

Nigousse, je ne crois pas! J'ai une collègue qui est à temps partiel sur autorisation depuis plus de 3 ans et n'a pas l'intention de revenir à temps plein ...donc ça doit dépendre du bon vouloir du CDE. Comme toi, j'envisage cette possibilité pour avoir plus de temps pour moi.
Ce serait choquant  si on n'avait pas le " droit" de choisir le temps partiel si bon nous semble!! affraid

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par amour le Mer 2 Nov 2016 - 16:35

@JaneB a écrit:Nigousse, je ne crois pas! J'ai une collègue qui est à temps partiel sur autorisation depuis plus de 3 ans et n'a pas l'intention de revenir à temps plein  ...donc ça doit dépendre du bon vouloir du CDE. Comme toi, j'envisage cette possibilité pour avoir plus de temps pour moi.
Ce serait choquant  si on n'avait pas le " droit" de choisir le temps partiel si bon nous semble!! affraid
Oui, il y a des collègues qui exercent à temps partiel depuis bien plus de trois ans. mais pour ce qui est de "choisir", restons prudents et ne avançons pas trop: selon le nombre d'heures/matières, les collègues dispos, la dotation, les effectifs prévus, etc...on peut sans doute difficilement faire venir quelqu'un pour s'occuper d'une seule classe par exemple: le sempiternel "besoin de services". Une institution qui refuse parfois les démissions pour "besoins de services" ne considère pas le temps partiel de droit, à mon avis. Donc choisir, peut-être pas; demander, sûrement oui ! Wink

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par dita le Mer 2 Nov 2016 - 16:40

Peut-on aujourd'hui considérer ce job comme n'étant pas exclusivement alimentaire ?

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par oloc le Mer 2 Nov 2016 - 16:44

@JaneB a écrit:Nigousse, je ne crois pas! J'ai une collègue qui est à temps partiel sur autorisation depuis plus de 3 ans et n'a pas l'intention de revenir à temps plein ...donc ça doit dépendre du bon vouloir du CDE. Comme toi, j'envisage cette possibilité pour avoir plus de temps pour moi.
Ce serait choquant  si on n'avait pas le " droit" de choisir le temps partiel si bon nous semble!! affraid

Choquant ? En dehors des temps partiels de droit, les nécessités de service priment, je ne vois pas où est le scandale.

oloc
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Cath le Mer 2 Nov 2016 - 16:48

Une collègue avait pris un temps partiel et demandé à surcotiser, on le lui a refusé, elle est revenue à temps plein l'année suivante du coup...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Enaeco le Mer 2 Nov 2016 - 17:30

@dita a écrit:   Peut-on aujourd'hui considérer ce job comme n'étant pas exclusivement alimentaire ?

A ce moment la, quel job n'est pas exclusivement alimentaire?
Je n'envie même pas les sportifs de haut-niveau qui "vivent de leur passion" mais qui ne peuvent avoir de réelle vie de famille (absence pendant les fêtes, absence les week-end, contraintes...)

Enaeco
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Ma'am le Mer 2 Nov 2016 - 17:33

Dans mon département, pour le premier degré, tous les temps partiels qui n'étaient pas de droit étaient refusés pour nécessité de service.

Ça n'aide pas à motiver les troupes... Evil or Very Mad

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par celinesud le Mer 2 Nov 2016 - 17:52

Personnellement, j'aimais ce boulot, mais je crois que je n'en peux plus de son côté "bouffant" ...
Je l'aime encore parfois, essaie de bien le faire par respect pour les élèves, mais j'ai de plus en plus souvent de grands moments de ras-le-bol. Si je pouvais ...

celinesud
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par sookie le Mer 2 Nov 2016 - 18:04

Nigousse, je confirme, j'ai quasiment fait toute ma carrière à temps partiel dont une bonne partie sur autorisation, et cela fait plus de trois ans que je surcotise.
J'étais habituellement à 15 h, cette année je fais 16h, une heure de plus de me dérangeait pas et cela permettait de faire une meilleure répartition. 
En général, j'ai mon emploi du temps sur 4 jours. L'année dernière il était sur cinq jours avec beaucoup de trous, je n'ai vraiment pas apprécié, et j'ai encore de la chance d'habiter près de mon collège. Pour cette année, j'ai donc demandé comme voeu d'emploi du temps qu'il soit sur 4 jours, la chef était d'accord, et c'est beaucoup mieux. Mes enfants sont grands, je n'ai plus de contraintes d'horaire.
Le problème c'est l'autorisation,je croise les doigts à chaque nouvelle demande, surtout si c'est un nouveau chef.
Car pour moi aussi, c'est un métier alimentaire (et de plus en plus), c'est le temps partiel qui me permet de tenir. Je sais que j'ai une grande chance de pouvoir le faire financièrement.

sookie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par nigousse le Mer 2 Nov 2016 - 18:37

Merci Sookie pour cette réponse, cela me permet d’envisager les choses de manière plus concrète et sereine. de plus, la majorité de mes collègues veulent des heures supp et seront donc ravis de récupérer des heures. Je vais quand même attendre le changement de direction car ma collègue à temps partiel a un EDT pourri sur 5 jours et seulement 2 demi journées de libre, ce que je trouve peu mais réponse du provi adjoint: " je n'y peux rien, c'est la machine"!

nigousse
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Fesseur Pro le Mer 2 Nov 2016 - 18:45

@celinesud a écrit:Personnellement, j'aimais ce boulot, mais je crois que je n'en peux plus de son côté "bouffant" ...
Alimentaire donc...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par dita le Mer 2 Nov 2016 - 19:00

@Enaeco a écrit:
@dita a écrit:   Peut-on aujourd'hui considérer ce job comme n'étant pas exclusivement alimentaire ?

A ce moment la, quel job n'est pas exclusivement alimentaire?
Je n'envie même pas les sportifs de haut-niveau qui "vivent de leur passion" mais qui ne peuvent avoir de réelle vie de famille (absence pendant les fêtes, absence les week-end, contraintes...)

Oui.

En fait, le mythe du prof dévoué a la peau dure.


S'il y a un collègue qui travaille juste parce qu'il le veut bien, sa fortune perso suffisant à le nourrir jusqu'à son dernier jour, qu'il montre le bout de son nez.

Sinon, alimentaire, alimentaire, alimentaire. Ce n'est pas avec de la noblesse d'âme que l'on met de la bouffe sur la table.

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Cleroli le Mer 2 Nov 2016 - 19:09

@sookie a écrit:Nigousse, je confirme, j'ai quasiment fait toute ma carrière à temps partiel dont une bonne partie sur autorisation, et cela fait plus de trois ans que je surcotise.
Il me semble que j'avais lu que la sur cotisation ne pouvait représenter plus de 4 trimestres, donc si on est à 80%, ce sont 5 ans de sur cotisation possible, pas davantage. C'est certain que cette règle ne s'applique plus ?

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 28 sur 30 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum