Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Page 29 sur 30 Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Cleroli le Mer 2 Nov 2016 - 19:09

@sookie a écrit:Nigousse, je confirme, j'ai quasiment fait toute ma carrière à temps partiel dont une bonne partie sur autorisation, et cela fait plus de trois ans que je surcotise.
Il me semble que j'avais lu que la sur cotisation ne pouvait représenter plus de 4 trimestres, donc si on est à 80%, ce sont 5 ans de sur cotisation possible, pas davantage. C'est certain que cette règle ne s'applique plus ?

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Pseudo le Mer 2 Nov 2016 - 19:46

@dita a écrit:S'il y a un collègue qui travaille juste parce qu'il le veut bien, sa fortune perso suffisant à le nourrir jusqu'à son dernier jour, qu'il montre le bout de son nez.

Hé bien j'en ai connu une. Elle avait de l'argent, de l'immobilier, avait deux affaires florissantes (un hôtel et un resto), mais elle s'ennuyait. elle avait donc conservé son job de doc à mi-temps.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Pseudo le Mer 2 Nov 2016 - 19:49

La question n'est pas tant de savoir si tout job est alimentaire que de savoir ce qu'on veut faire de son temps, et de sa vie. Je trouve qu'il est légitime de vouloir gagner sa vie avec un job qui nourrit plus que l'assiette, qui apporte des satisfactions de réalisation personnelle. C'est un choix honorable, me semble-t-il.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par JaneB le Mer 2 Nov 2016 - 20:47

@oloc a écrit:
@JaneB a écrit:Nigousse, je ne crois pas! J'ai une collègue qui est à temps partiel sur autorisation depuis plus de 3 ans et n'a pas l'intention de revenir à temps plein  ...donc ça doit dépendre du bon vouloir du CDE. Comme toi, j'envisage cette possibilité pour avoir plus de temps pour moi.
Ce serait choquant  si on n'avait pas le " droit" de choisir le temps partiel si bon nous semble!! affraid

Choquant ? En dehors des temps partiels de droit, les nécessités de service priment, je ne vois pas où est le scandale.

Dans le privé, tu as tout à fait le droit de travailler à temps partiel ... ça me parait normal d'ailleurs!

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Pseudo le Mer 2 Nov 2016 - 21:13

@JaneB a écrit:
@oloc a écrit:
@JaneB a écrit:Nigousse, je ne crois pas! J'ai une collègue qui est à temps partiel sur autorisation depuis plus de 3 ans et n'a pas l'intention de revenir à temps plein  ...donc ça doit dépendre du bon vouloir du CDE. Comme toi, j'envisage cette possibilité pour avoir plus de temps pour moi.
Ce serait choquant  si on n'avait pas le " droit" de choisir le temps partiel si bon nous semble!! affraid

Choquant ? En dehors des temps partiels de droit, les nécessités de service priment, je ne vois pas où est le scandale.

Dans le privé, tu as tout à fait le droit de travailler à temps partiel  ... ça me parait normal d'ailleurs!

Moi aussi.
Cela dit, les temps partiels dans le privé sont plus souvent non choisis et si ton chef n'a pas envie que tu prennes un temps partiel, droit théorique ou pas, ça va être chaud. La négociation est toujours possible mais le rapport de force n'est pas vraiment en faveur du salarié.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Lizdarcy le Mer 2 Nov 2016 - 21:22

@Pseudo a écrit:La question n'est pas tant de savoir si tout job est alimentaire que de savoir ce qu'on veut faire de son temps, et de sa vie. Je trouve qu'il est légitime de vouloir gagner sa vie avec un job qui nourrit plus que l'assiette, qui apporte des satisfactions de réalisation personnelle. C'est un choix honorable, me semble-t-il.

Légitime, d'accord, mais dans les faits ce n'est pas si facile.
Vois-tu, moi je trouve mes élèves globalement sympathiques et j'ai souvent plaisir à les retrouver, encore qu'à 30 par classe, ils le sont parfois moins.
Mais année après année, dire les mêmes consignes, faire le même cinéma des rituels (qu'ils adorent par ailleurs), organiser des jeux de rôle qui tournent souvent aux mêmes phrases,gérer les mêmes réactions d'élèves et bien je m'ennuie, c'est répétitif même si je transforme toujours mes cours. D'ailleurs mon anglais serait sclérosé si je ne bossais pas pour moi de mon côté.
Mais voilà, mes enfants sont très jeunes, j'habite loin d'une grande ville, pas de travail et beaucoup de chômage autour...
Retourner demain me saoule au plus haut point. Ah oui, je fais un "people bingo" avec mes 5è, je les ai à 30 deux heures d'affilée. Pff,...pas envie...Je dois admettre qu'au bout de 20 ans, le ras-le-bol de la routine est là, le charme s'évanouit. Cela me désole, crois-moi, mais c'est un fait.

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Lefteris le Mer 2 Nov 2016 - 21:28

@Cleroli a écrit:
@sookie a écrit:Nigousse, je confirme, j'ai quasiment fait toute ma carrière à temps partiel dont une bonne partie sur autorisation, et cela fait plus de trois ans que je surcotise.
Il me semble que j'avais lu que la sur cotisation ne pouvait représenter plus de 4 trimestres, donc si on est à 80%, ce sont 5 ans de sur cotisation possible, pas davantage. C'est certain que cette règle ne s'applique plus ?
J'en étais resté là, mais apparemment ça a changé, un peu comme les dispos. Il va falloir que je revoie ça, d'autant que ça intéresse des proches, et peut-être moi aussi ( si l'âge légal de perception monte, que je ne peux pas partir tout de suite alors que j'aurai les annuités).

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Poppy le Mer 2 Nov 2016 - 21:34

Je ne pensais pas dire cela un jour après presque 25 ans de métier : j'adore ce que je fais mais je lorgne de plus en plus vers le temps partiel ( un mi-temps, je ne pourrai pas financièrement).Pas mal de collègues de mon équipe sont à temps partiel et elles ne sont pas, comme moi, totalement épuisées quand arrivent les vacances ! Je trouve ce métier usant et j'ai de plus en plus envie d'avoir du temps rien que pour moi .Cependant notre nouveau CDE a clairement dit que l'an prochain il allait étudier de près les demandes de temps partiel ... donc j'ai peur que lorsque je me déciderai à faire ma demande, cela me soit refusé ! No

Poppy
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Agrippina furiosa le Mer 2 Nov 2016 - 21:48

Dans mon collège, il y a 5 collègues à temps partiel et nous sommes 17 en tout (en fixe sur cet établissement, avec des CSR). Pas de problème pour les obtenir, notre cde est très cool là-dessus, il n'y a aucun temps partiel de droit dans le lot. Les collègues concernées semblent contentes (sauf quand elles voient leur feuille de paie, mais c'est un autre problème) mais ce sont les autres qui tirent la tronche : avec ce système, il n'y a plus que 12 profs pour se coltiner les 22 HSA que l'on a récupéré cette année ... Et même si, en principe, on peut refuser, la répartition fait que l'on a pas vraiment le choix ... Ce qui crée parfois quelques tensions !

Agrippina furiosa
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Enaeco le Mer 2 Nov 2016 - 21:52

@Pseudo a écrit:
@dita a écrit:S'il y a un collègue qui travaille juste parce qu'il le veut bien, sa fortune perso suffisant à le nourrir jusqu'à son dernier jour, qu'il montre le bout de son nez.

Hé bien j'en ai connu une. Elle avait de l'argent, de l'immobilier, avait deux affaires florissantes (un hôtel et un resto), mais elle s'ennuyait. elle avait donc conservé son job de doc à mi-temps.

Je me suis déjà posé la question et c'est la formule qui, je pense, me conviendrait. Un mi-temps.

Enaeco
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Poppy le Mer 2 Nov 2016 - 21:56

Absolument d'accord avec toi , Aggrippina furiosa : dans mon équipe, ce sont les temps plein qui doivent absorber les heures sup' .Sans compter la répartition des copies de bac blanc et de CO du bac :les collègues qui font moins d'heures que nous ont demandé à corriger moins de copies.
Nous( les collègues à temps plein) avons dit "stop" cette année et n'avons accepté que l'heure HSA que l'on ne peut refuser . Le CDE a donc dû faire appel à un BMP pour faire les heures sup' que nous refusions ... Mais nous nous étions organisés lors de la répartition pour que cela "colle" bien au niveau des services de chacun .

Poppy
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Pseudo le Mer 2 Nov 2016 - 22:01

@Lizdarcy a écrit:
@Pseudo a écrit:La question n'est pas tant de savoir si tout job est alimentaire que de savoir ce qu'on veut faire de son temps, et de sa vie. Je trouve qu'il est légitime de vouloir gagner sa vie avec un job qui nourrit plus que l'assiette, qui apporte des satisfactions de réalisation personnelle. C'est un choix honorable, me semble-t-il.

Légitime, d'accord, mais dans les faits ce n'est pas si facile.

Ah mais je n'ai pas dit que c'était facile.
Mais est-ce facile de continuer à subir un job qui mine, année après année ? C'est autre chose, mais facile, je ne crois pas.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Écusette de Noireuil le Jeu 3 Nov 2016 - 8:19

Le métier de prof comme beaucoup d'autres à ses avantages et ses inconvénients.  
J'ai la chance d'aimer encore ce boulot,  mais j'ai changé radicalement au cours de ma carrière (passage collège/lycée,  ajout d'un travail en option facultative sur une partie de mon service). Donc j'ai moins l'effet routine, déjà: ça aide.
C'est un métier qu'il ne faut pas idéaliser mais qui comporte des défis et des satisfactions.
Cela dit il y a beaucoup de variables:les conditions ne sont pas du tout les mêmes selon les établissements.  Et la qualité des conditions de travail c'est important dans tous les jobs.  J'ai une nièce qui depuis des années est serveuse dans la restauration,  un métier qu'elle aime bien,  mais ce qui lui importe le plus c'est l'ambiance de travail,  la relation aux collègues,  au patron.
Bref: un boulot même s'il est plus ou moins toujours alimentaire,  est vécu différemment selon qu'on y est bien ou mal; j'enfonce une porte ouverte mais finalement,  n'est ce pas l'essentiel du problème?  La démotivation de beaucoup de collègues vient surtout de cette dégradation il me semble.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par jésus le Jeu 3 Nov 2016 - 8:43

Avec Juppé ou une autre personne de droite...ils vont faire travailler tout le monde jusqu'à un âge indu et pour des clopinettes.
A vouloir être dirigé par un normalien, on aura tous un niveau de vie de nord-malien...


Dernière édition par jésus le Jeu 3 Nov 2016 - 8:56, édité 1 fois

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Whypee le Jeu 3 Nov 2016 - 8:50

@jésus a écrit:Avec Juppé ou une autre personne de droite...ils vont faire travailler tout le monde jusqu'à un âge indu et pour des clopinettes.
A vouloir être dirigé par un normalien, on aura tous un niveau de nord-malien...
Laughing

C'est exactement ce qu'ils veulent tous.

Nous sommes plus nombreux qu'eux, qu'est-ce qu'on attend !?

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par marjolie.june le Jeu 3 Nov 2016 - 9:00

Personnellement, je ne considère pas ce métier comme purement alimentaire, mais j'ai arrêté de me rendre malade, ce qui ne m'empêche pas de faire mon travail avec les élèves correctement.
Je suis dans un collège REP, prof de lettres classiques, à 15H : la diminution des horaires en langues anciennes fait que j'ai très peu de choses à préparer d'une semaine à l'autre (ayant déjà un bon stock), et mes classes en français sont très faibles, ce qui fait que là encore, je ne croule pas sous les préparations de cours et les copies que je corrige régulièrement sont assez light. Il m'est arrivé de culpabiliser, les années précédentes, en voyant le temps qu'il me restait après avoir corrigé mes copies et fait mes préparations de cours.
Cette année, j'ai décidé de mettre à profit ce temps libre et je me suis inscrite dans un cursus diplômant de langue arabe. J'ai 10H30 de cours par semaine (en réalité je ne peux assister qu'à 7H) et je m'éclate là-dedans. Du coup, je considère mon métier de prof comme étant ce qui me permet de vivre et de m'adonner à ma passion.
Mais j'insiste tout de même sur le fait que j'aime enseigner : j'aime le contact avec les élèves, j'aime être devant un tableau, j'aime programmer une progression annuelle ou élaborer des supports pédagogiques. Seulement, je n'y consacre plus tout mon temps et ne me rends pas malade si, une fois ou l'autre, je termine un peu rapidement une préparation de cours parce que je sais que je dois réviser mon vocabulaire arabe. On ne nous donne pas vraiment les conditions, et donc pas vraiment l'envie, de nous consacrer pleinement à ce métier. Ce qui n'empêche pas de le faire bien tout en faisant autre chose à côté, de plus épanouissant.

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Dr Raynal le Jeu 3 Nov 2016 - 12:17

Je suis, d'origine, de formation et de volonté, un chercheur.

L'enseignement est un "à côté " que je trouve plaisant, mais n'a jamais été qu'un pis aller en raison de l'absence de postes en recherche.
J'apprécie ce que je fais, je le fais du mieux possible, mais je ne suis pas un moine-soldat de l'enseignement, avec une vocation quasi mystique chevillée au corps (il en est...).

C'est un métier, pas une passion. Il me fournit les ressources nécessaires pour mes vrais passions : l'écriture, entre autres, et la recherche.
Il se trouve que toutes ces passions ont un rapport avec l'enseignement et me servent à l'améliorer. Mais c'est un effet secondaire.

J'ai toutes distances avec ce métier, et c'est pour cela que je ne suis pas prêt à faire n'importe quoi, à n'importe quel prix (quand il y en a un...) simplement pour "lebiendézenfan" et autres calembredaines sacerdotales qui voudraient exiger de nous des voeux d'obéissance ("agir en fonctionnaire de la république"), de pauvreté (PPRS and co) et de chasteté (pour les remplacements de congé maternité).

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par marjolie.june le Jeu 3 Nov 2016 - 17:00

@Dr Raynal a écrit:Je suis, d'origine, de formation et de volonté, un chercheur.

L'enseignement est un "à côté " que je trouve plaisant, mais n'a jamais été qu'un pis aller en raison de l'absence de postes en recherche.
J'apprécie ce que je fais, je le fais du mieux possible, mais je ne suis pas un moine-soldat de l'enseignement, avec une vocation quasi mystique chevillée au corps (il en est...).

C'est un métier, pas une passion. Il me fournit les ressources nécessaires pour mes vrais passions : l'écriture, entre autres, et la recherche.
Il se trouve que toutes ces passions ont un rapport avec l'enseignement et me servent à l'améliorer. Mais c'est un effet secondaire.

J'ai toutes distances avec ce métier, et c'est pour cela que je ne suis pas prêt à faire n'importe quoi, à n'importe quel prix (quand il y en a un...) simplement pour "lebiendézenfan" et autres calembredaines sacerdotales qui voudraient exiger de nous des voeux d'obéissance ("agir en fonctionnaire de la république"), de pauvreté (PPRS and co) et de chasteté (pour les remplacements de congé maternité).

Mais est-il besoin d'avoir la passion chevillée au corps pour faire correctement son travail d'enseignant ? Je ne suis pas certaine.

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par jésus le Jeu 3 Nov 2016 - 17:08

C'est le vieux débat vieux comme le forum. L'existence même du débat soulève une certaine perplexité chez beaucoup.

Ma position sur le travail est : prends ce que les opportunités que la vie te donne , ce que tes compétences te permettent sans a priori afin de maintenir un niveau de vie décent voire confortable et agréable. Si votre cursus vous a permis d'être enseignant tant mieux. Si votre cursus vous permet de faire autre chose, n'hésitez pas à foncer si vous avez l'occasion... et les occasions se provoquent parce qu'on en a envie. Rien n'est figé.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par marjolie.june le Jeu 3 Nov 2016 - 17:13

Ce qu'il ne faut pas, c'est vivre ce métier comme une punition ou quelque chose de douloureux. C'est le cas de certains profs, qui sont tellement à fond qu'ils s'en rendent malades.
Mais ma foi, si on apprécie ce qu'on fait - mais "sans plus" - et qu'on s'épanouit à côté tout en faisant progresser les élèves, je ne vois pas où est le problème.

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Pseudo le Jeu 3 Nov 2016 - 17:20

@marjolie.june a écrit:Ce qu'il ne faut pas, c'est vivre ce métier comme une punition ou quelque chose de douloureux. C'est le cas de certains profs, qui sont tellement à fond qu'ils s'en rendent malades.
Mais ma foi, si on apprécie ce qu'on fait - mais "sans plus" - et qu'on s'épanouit à côté tout en faisant progresser les élèves, je ne vois pas où est le problème.

Mais il n'y a pas de problème. Il n'y a pas de règle. Quand on apprécie ce qu'on fait, comme tu le dis, où serait le problème ? Mais pour certains, avoir une activité seulement alimentaire est une souffrance, et ce qu'il font ne leur plait pas/plus, justement. Pour d'autres pas, pour d'autres une activité pas trop désagréable, c'est ok.
Le problème arrive quand on voudrait que les autres vivent les choses comme soi-même (soit qu'on s'y retrouve dans un job alimentaire, soit pas) et qu'on dénigre leur vécu à eux.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Marie-Henriette le Jeu 3 Nov 2016 - 17:35

J'entame ma 4ème année à mi-temps sur autorisation, j'ai effectivement dû refaire une demande l'an dernier et j'ai un peu serré les fesses, car je ne me sens plus capable d'assumer un temps plein.
En revanche je ne surcotise pas.

Marie-Henriette
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par gauvain31 le Jeu 3 Nov 2016 - 17:46

@marjolie.june a écrit:
@Dr Raynal a écrit:Je suis, d'origine, de formation et de volonté, un chercheur.

L'enseignement est un "à côté " que je trouve plaisant, mais n'a jamais été qu'un pis aller en raison de l'absence de postes en recherche.
J'apprécie ce que je fais, je le fais du mieux possible, mais je ne suis pas un moine-soldat de l'enseignement, avec une vocation quasi mystique chevillée au corps (il en est...).

C'est un métier, pas une passion. Il me fournit les ressources nécessaires pour mes vrais passions : l'écriture, entre autres, et la recherche.
Il se trouve que toutes ces passions ont un rapport avec l'enseignement et me servent à l'améliorer. Mais c'est un effet secondaire.

J'ai toutes distances avec ce métier, et c'est pour cela que je ne suis pas prêt à faire n'importe quoi, à n'importe quel prix (quand il y en a un...) simplement pour "lebiendézenfan" et autres calembredaines sacerdotales qui voudraient exiger de nous des vœux d'obéissance ("agir en fonctionnaire de la république"), de pauvreté (PPRS and co) et de chasteté (pour les remplacements de congé maternité).

Mais est-il besoin d'avoir la passion chevillée au corps pour faire correctement son travail d'enseignant ? Je ne suis pas certaine.

Ce n'est pas obligatoire, mais quand l'un se nourrit de l'autre, oui je pense que ça aide (surtout si c'est une passion liée au contenu disciplinaire). C'est ce qui permet de s'accrocher à son métier. Je suis motivé pour faire ce métier tant qu'il me permet de dégager du temps pour ce que j'aime, et entre autre revenir à la fac prendre des cours ce qui permet d'avoir plus de recul sur sa matière par exemple. Les connaissances que j'engrange ou que j'ai engrangé avant me permettent souvent de guider les élèves lors des TPE par exemple ou de trouver de nouveaux angles d'approche lorsque je veux aborder une notion complexe avec les élèves.

Le jour où on va augmenter le temps de service hebdomadaire.... ce sera autre chose

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Ignatius Reilly le Jeu 3 Nov 2016 - 17:50

Plus nous serons appelés à n'être que les opérateurs de spécialistes autoproclamés des sciences de l'éducation, plus nous serons nombreux à ne voir dans ce métier qu'une source de revenu. Mais c'est variable d'un établissement à l'autre. Et ça le sera de plus en plus, compte tenu de l' autonomie accrue des établissements.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par gauvain31 le Jeu 3 Nov 2016 - 17:58

@Ignatius Reilly a écrit:Plus nous serons appelés à n'être que les opérateurs de spécialistes autoproclamés des sciences de l'éducation, plus nous serons nombreux à ne voir dans ce métier qu'une source de revenu. Mais c'est variable d'un établissement à l'autre. Et ça le sera de plus en plus, compte tenu de l' autonomie accrue des établissements.

Et de la formation reçue par les jeunes enseignants....plus axés sur les pseudo sciences de l'éducation que sur les savoirs disciplinaires. C'est ce que Hannah Arendt dénonçait il y a plus de 50 ans aux Etats-Unis dans "La crise de l'Education"

Or, ce qui fait tenir dans ce métier, c'est la passion que nous avons pour notre discipline. Vous enlevez ça, il ne restera plus grand chose pour motiver les troupes à part les grandes vacances. Alors si en plus on augmente de temps de travail, il ne va plus rester grand monde....

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on enseigner en considérant ce métier comme "alimentaire" ?

Message par Fesseur Pro le Jeu 3 Nov 2016 - 18:33

Oui.
C'était mieux avant.
Courage les jeunes !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 29 sur 30 Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum