Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par lisette83 le Ven 28 Sep 2012 - 18:46

@Le grincheux a écrit:
@pmh a écrit:En tout cas moi je pense que seuls les candidats motivés réussiront...puis resteront. Tant mieux car ce beau métier, quoique décrié, n'est pas n'importe quel métier que l'on peut faire de 5 à 7 !
Voui, mais ça, c'est vrai dans tous les métiers. Et si objectivement le métier de prof est difficile à tous points de vue, celui de cadre dans le privé n'est guère mieux. En plus, il ne faut pas perdre de vue que dans les grosses boîtes (les seules qui ne licencient pas encore à tour de bras), la mutation à l'autre bout du monde existe aussi et est loin d'être marginale. Le problème de la reconnaissance, des mutations et des petits défauts du métiers sont déjà bien intégrés par les cadres qui se retrouvent actuellement au chômage.

Edit: d'ailleurs, aujourd'hui, lorsqu'une boîte privée envoie un salarié à l'autre bout du monde, il est licencié en France pour être embauché en statut local. Lorsque le type tombe aux USA, c'est bien. Lorsqu'il tombe en Indonésie comme un ancien collègue du CNAM envoyé par Sch....r, c'est nettement moins bien... Même plus le statut d'expatrié comme il y a quelques années et sans avoir le choix de la mutation sauf celui de prendre la porte.
C'est tout de même un peu caricatural et ne correspond que peu à ce que je vois autour de moi.
Il y a toujours derrière cette sorte d'argument le fait de se "consoler" de ne pas avoir fait un autre métier en voyant les autres en difficulté. C'est bien là le problème, il devrait être possible d'être fier de faire ce métier sans toujours regarder pire ailleurs.

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Fleur16 le Ven 28 Sep 2012 - 20:11

Krokotiili a écrit:je vais peut être dire une bêtise, mais je connais des cadres, sortant des écoles de commerce souvent décrites ici comme la porte ouverte à toutes les fenêtrestoutes les opportunités et surtout aux salaires mirobolants et devinez quoi ?
Parmi tous ces gens, qui ont payé une école extrêmement chère, je suis celle qui gagne le plus avec le moins d'ancienneté.
Ceux qui s'en sortent vraiment vraiment bien, bossent aux Luxembourg.
Pour les autres sinon, c'est vraiment la misère ... alors il y en a qui lorgnent vers un concours ...

Il faut penser sur le long-terme : mon copain, cadre, gagne aujourd'hui à peine plus que moi, ma soeur a commencé plus bas mais les deux savent que dans dix ans, nos salaires seront bien différents !

Et puis cela dépend beaucoup des domaines.

@Le grincheux a écrit:
@pmh a écrit:En tout cas moi je pense que seuls les candidats motivés réussiront...puis resteront. Tant mieux car ce beau métier, quoique décrié, n'est pas n'importe quel métier que l'on peut faire de 5 à 7 !
Voui, mais ça, c'est vrai dans tous les métiers. Et si objectivement le métier de prof est difficile à tous points de vue, celui de cadre dans le privé n'est guère mieux. En plus, il ne faut pas perdre de vue que dans les grosses boîtes (les seules qui ne licencient pas encore à tour de bras), la mutation à l'autre bout du monde existe aussi et est loin d'être marginale. Le problème de la reconnaissance, des mutations et des petits défauts du métiers sont déjà bien intégrés par les cadres qui se retrouvent actuellement au chômage.

Edit: d'ailleurs, aujourd'hui, lorsqu'une boîte privée envoie un salarié à l'autre bout du monde, il est licencié en France pour être embauché en statut local. Lorsque le type tombe aux USA, c'est bien. Lorsqu'il tombe en Indonésie comme un ancien collègue du CNAM envoyé par Sch....r, c'est nettement moins bien... Même plus le statut d'expatrié comme il y a quelques années et sans avoir le choix de la mutation sauf celui de prendre la porte.

franchement : il y a cadre et cadre, les cadres supérieurs que je côtoie ne se reconvertiraint pas dans l'enseignement, d'ailleurs dans pas mal de secteurs (par exemple l'informatique) on embauche et débauche encore pas mal. Et les mutations forcées s'accompagnent souvent d'une promotion, même petite, d'une négociation salariale. La reconnaissance du métier reste quand même très différente.

Je n'y crois pas vraiment, après ce sera peut-être le cas des cadres moyens et pour les maths. Mais la crise en LC ou en langue ne sera pas réglée par des cadres.

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par caribouc le Ven 28 Sep 2012 - 20:34

Moi, dans mon entourage, les 3/4 de mes potes cadres disent qu'ils ne feraient profs pour rien au monde (en général, ils se font une idée assez juste ce que c'est qu'une horde d'ados Razz ). Je ne suis pas sûre que ce soit un vivier si important que ça pour recruter...

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Marie Laetitia le Ven 28 Sep 2012 - 20:38

@caribouc a écrit:Moi, dans mon entourage, les 3/4 de mes potes cadres disent qu'ils ne feraient profs pour rien au monde (en général, ils se font une idée assez juste ce que c'est qu'une horde d'ados Razz ). Je ne suis pas sûre que ce soit un vivier si important que ça pour recruter...

tant qu'on a du boulot, non. Quand on approche des deux ans de chômage, que l'on doit payer son appart et nourrir ses enfants, possible qu'on change d'avis...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Malaga le Ven 28 Sep 2012 - 21:00

@Le grincheux a écrit:
@Malaga a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Pseudo a écrit:
@Le grincheux a écrit:
C'est qu'il n'avait vraiment pas faim.

On peut imaginer que la situation des cadres se dégrade encore tellement qu'ils s’abaissent à toucher le salaire d'un prof. Mais ils préféreront peut-être postuler à des postes de non cadre mieux payer que profs.
Certes. Mais lesquels ?

Quitte à déroger, autant palper plus. De nombreux agents de maîtrise de l'industrie que je connais (automobile, énergie, etc...) sont mieux payés que moi avec deux fois moins d'ancienneté.
Je crois surtout que tu n'as aucune idée de ce qui se passe actuellement.

Heureusement, Le Grincheux est là pour expliquer le monde à ces pauvres profs totalement coupés de la réalité, de la "vraie vie".


Donc le cadre qui habite par exemple à Toulouse, qui est sans doute propriétaire ou en accession à la propriété de sa maison, qui a peut-être des enfants collégiens ou lycéens, une femme qui travaille, va quitter sa région, emmener femme (qui va donc démissionner) et enfants pour aller travailler dans l'académie de Créteil ou de Versailles ?

J'en doute vraiment. En tout cas, ce n'est absolument pas le profil des contractuels ou des vacataires que nous avons actuellement (quand nous en avons).
As-tu vu que tout le monde licencie à tour de bras des cadres depuis un an ? Il est tout à fait normal qu'il n'y en ai pas encore sur le marché de l'emploi des enseignants. Maintenant, ne coupe pas la moitié de ma réponse précédente. Lorsque ton cadre de Toulouse aura le choix entre vendre sa maison sur laquelle il a encore des traites et accepter un boulot à 500 km, que crois-tu qu'il va faire ?

Bien. Alors, nous verrons dans un an combien de Néos verront arriver dans leurs établissements un stagiaire anciennement cadre. Rolling Eyes

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Fleur16 le Ven 28 Sep 2012 - 22:03

@Marie Laetitia a écrit:
@caribouc a écrit:Moi, dans mon entourage, les 3/4 de mes potes cadres disent qu'ils ne feraient profs pour rien au monde (en général, ils se font une idée assez juste ce que c'est qu'une horde d'ados Razz ). Je ne suis pas sûre que ce soit un vivier si important que ça pour recruter...

tant qu'on a du boulot, non. Quand on approche des deux ans de chômage, que l'on doit payer son appart et nourrir ses enfants, possible qu'on change d'avis...

Y-a-t-il beaucoup de cadres ayant 2 ans de chômage ?

A nouveau je pense que ma vision est faussée par le fait que je ne connaisse que des cadres supérieurs : aucun ne risque le chômage et sinon ils chercheraient plutôt, pour ceux qui ont pas mal d'expérience, à monter leur propre boîte ou à bosser comme consultant.

Chez les jeunes : mon copain a eu un CDI il y a moins d'un an et s'apprête à négocier son salaire comme il négocie les projets sur lequel il travaille (il peut se faire débaucher), mon beau-frère a signé un CDI il y a 3 mois (débauché) seul mon frère qui n'a que bac+2 et ne pourrait donc pas passer les concours a vu son CDD ne pas être renouvelé, cela dit il a passé 4 entretiens en une semaine (ça fait une semaine qu'il est au chômage) : il y a des embauches.

Bref : le chômage longue-durée des cadres ayant bac+5, j'aimerais en avoir des chiffres, je ne doute pas de son existence mais sont-ils assez nombreux pour que la petite part prête à passer les concours et ayant le niveau de les réussir suffise ?

Beaucoup de cadres français n'ont pas de bac+5, à voir avec les acquis d'expérience après...

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Cath le Ven 28 Sep 2012 - 22:09

Fleur16, tu parles de gens de moins de 30 ans, mais tu oublies tous les cadres de plus de 40 ans.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Marie Laetitia le Ven 28 Sep 2012 - 22:10

sinon ils chercheraient plutôt, pour ceux qui ont pas mal d'expérience, à monter leur propre boîte ou à bosser comme consultant.

monter sa boîte, aujourd'hui, il faut être plus que suicidaire... déjà pour ceux qui ont leur entreprise bien installée (je parle de PME) http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/?p=440&more=1&c=1&tb=1&pb=1

Bosser comme consultant. Oui. C'est ce que fait le Grincheux. La dernière fois, 8 mois sans rien. Avant, une mission de trois mois. Avant encore, 5 mois sans rien. 38 ans. S'entendre dire "vous êtes trop diplômé", "trop âgé" trop ceci, pas assez cela...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Ronin le Ven 28 Sep 2012 - 22:18

C'est clair que cadre passé un certain âge c'est super bouillant, et ça date pas d'hier, ça fait plus de 20 ans.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Fleur16 le Ven 28 Sep 2012 - 22:48

cath5660 a écrit:Fleur16, tu parles de gens de moins de 30 ans, mais tu oublies tous les cadres de plus de 40 ans.
Non je me suis mal exprimée mais je parlais des âgés au début : ils seraient plutôt consultants que profs.

Après, tout dépend des secteurs mais, vraiment, il y en a qui embauchent, même des plus de 40 ans. Tout dépend ensuite de la carrière de la personne et de son secteur d'activité.

Marie-Laetitia : 8 mois de chômage, ce n'est pas pour moi un chômage longue-durée, je ne suis pas sûre que beaucoup de cadres soient prêts à devenir prof après moins d'un an de chômage.

(bien sûr il y a aussi des cadres qui se reconvertissent dans l'enseignement facilement, mais de là à dire qu'il y en a assez)

Enfin on verra bien, et de toute façon, c'est un faux problème vu que pour le coup je ne vois pas qui peut imaginer que ces cadres deviennent profs de lettres ou de langues...

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Lefteris le Ven 28 Sep 2012 - 23:03

@Fleur16 a écrit:
cath5660 a écrit:Fleur16, tu parles de gens de moins de 30 ans, mais tu oublies tous les cadres de plus de 40 ans.
Non je me suis mal exprimée mais je parlais des âgés au début : ils seraient plutôt consultants que profs.

Après, tout dépend des secteurs mais, vraiment, il y en a qui embauchent, même des plus de 40 ans. Tout dépend ensuite de la carrière de la personne et de son secteur d'activité.

Marie-Laetitia : 8 mois de chômage, ce n'est pas pour moi un chômage longue-durée, je ne suis pas sûre que beaucoup de cadres soient prêts à devenir prof après moins d'un an de chômage.

(bien sûr il y a aussi des cadres qui se reconvertissent dans l'enseignement facilement, mais de là à dire qu'il y en a assez)

Enfin on verra bien, et de toute façon, c'est un faux problème vu que pour le coup je ne vois pas qui peut imaginer que ces cadres deviennent profs de lettres ou de langues...
Il y a eu des cadres de France Télécom, mais c'était particulier, car c'était une administration en train de se privatiser , donc ils ont été considérés comme fonctionnaires et ont gardé leur ancienneté, ils se sont retrouvés reclassés à un moment avancé de la carrière. En plus, il faut voir ce que ça représentait, peu de monde finalement.
Pour les autres, si ça reste plafonné à 5 ans d'ancienneté comme les PLP je crois, ça va pas faire lourd. Il faudra donc que ce soit des gens pris à la gorge, pas 8 mois de chômage comme tu dis .
Dans les matières littéraires, je ne vois pas qui pourra faire l'affaire à brûle-pourpoint. On peut à la rigueur trouver des matheux, des informaticiens , des physiciens, des gens "utiles" quoi Very Happy mais qui pratique au quotidien l'ancien français, le latin , le grec, l'histoire, des langues vivantes hors de l'anglais ? Il faudra recruter sur titres sans rapports avec la matière, en demandant aux gens de se dém... der .

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par Le grincheux le Lun 1 Oct 2012 - 11:42

@Fleur16 a écrit:
franchement : il y a cadre et cadre, les cadres supérieurs que je côtoie ne se reconvertiraint pas dans l'enseignement, d'ailleurs dans pas mal de secteurs (par exemple l'informatique) on embauche et débauche encore pas mal. Et les mutations forcées s'accompagnent souvent d'une promotion, même petite, d'une négociation salariale. La reconnaissance du métier reste quand même très différente.

Je n'y crois pas vraiment, après ce sera peut-être le cas des cadres moyens et pour les maths. Mais la crise en LC ou en langue ne sera pas réglée par des cadres.

As-tu vu le dernier sondage sur l'humeur des cadres ? Si la réponse est non, je te conseille d'aller le lire sans attendre. Il est tombé ce matin.

Sinon, les statistiques de l'APEC qui viennent de tomber indiquent que la durée de chômage médiane pour un cadre est actuellement d'un peu plus de 450 jours (ça, c'est pour ceux qui ont été licenciés il y a forcément plus de 450 jours). Et comme nous savons que le marché du travail va heureusement en s'améliorant actuellement...

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Libération : "Urgent - recherche 40000 profs" - "une gageure dans un secteur dévalorisé".

Message par WonderWoman le Lun 1 Oct 2012 - 11:51

@Fleur16 a écrit:
Krokotiili a écrit:je vais peut être dire une bêtise, mais je connais des cadres, sortant des écoles de commerce souvent décrites ici comme la porte ouverte à toutes les fenêtrestoutes les opportunités et surtout aux salaires mirobolants et devinez quoi ?
Parmi tous ces gens, qui ont payé une école extrêmement chère, je suis celle qui gagne le plus avec le moins d'ancienneté.
Ceux qui s'en sortent vraiment vraiment bien, bossent aux Luxembourg.
Pour les autres sinon, c'est vraiment la misère ... alors il y en a qui lorgnent vers un concours ...

Il faut penser sur le long-terme : mon copain, cadre, gagne aujourd'hui à peine plus que moi, ma soeur a commencé plus bas mais les deux savent que dans dix ans, nos salaires seront bien différents !

Et puis cela dépend beaucoup des domaines.


Euh sur le long terme ? Hé bien, non, désolée.
Ma soeur, bac +5, gagne à peine plus que le smic, aucune perspective d'évolution de folaïe pour elle.
Mon mari, bac +5, 5 ans d'exp, gagne autant que moi. Avant ce qui lui faisait gagner plus, c'était l'intéressement, mais hé, c'est la crise, pas d'intéressement cette année (et pourtant, son entreprise cartonne ...)
Alors, dans 10 ans, ils seront contents d'avoir un boulot, et qui plus est, dans lequel ils sont bien traités...

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum