La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Larsson le Ven 28 Sep 2012 - 21:08

Bonjour,

j'hésite l'année prochaine à demander une mutation dans une Zep de la région parisienne, or j'ignore totalement ce qu'est "la vie en Zep" tant au niveau de l'administration, des collègues et des classes. Je me doute bien que le discours des médias est biaisé, donc j'aimerais avoir des témoignages de personnes qui sont allées sur le terrain (ou qui y sont encore) et qui savent comment cela se passe. Ce que je vais dire est certainement caricatural, et certainement faux, mais la Zep, est-ce vraiment l'enfer ? est-ce que l'on a peur d'y aller chaque matin ? atteint-on le summum de l'insolence, de l'agressivité et des retournements de classes ? Est-ce risqué pour un stagiaire de s'y confronter ? Peut-on tout de même y trouver des points positifs ?

Beaucoup de questions, certes naïves, mais qui sont uniquement là pour orienter la discussion.
Je vous remercie en tout cas.

Larsson
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par MelanieSLB le Ven 28 Sep 2012 - 21:18

Larsson, malheureusement, "la zep", ça ne veut rien dire. Ca recouvre des réalités totalement différentes, de l'enfer le plus absolu à un collège avec beaucoup d'élèves de catégories socio-professionnelles très faibles mais fondamentalement gentils. De l'autre côté, des établissements non-classés peuvent être pires que la zep. Ca dépend tellement souvent de la gestion administrative du collège. Maintenant, je ne connais pas la région parisienne.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Marcassin le Ven 28 Sep 2012 - 21:22

La gestion du bahut est souvent déterminante, effectivement. Le problème, c'est qu'on ne sait si le bahut est bien géré que quand on y est.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Madame_Prof le Ven 28 Sep 2012 - 21:36

Mais, tu ES stagiaire ou tu SERAS stagiaire?

Comme les autres, j'imagine que les choses dépendent beaucoup de la gestion de l'établissement. Et il y a des possibilités d'avoir des échos sur certains quand même, mais on ne peut pas tout prévoir effectivement...

La question c'est peut-être : pourquoi veux-tu demander un établissement classé ZEP?

Personnellement, je souhaite aussi faire cette demande lors de ma mutation (enfin, j'y pense mais sans certitude encore), mais je trouve préférable d'avoir d'abord fait son stage dans un établissement plus "abordable" afin de maîtriser certains aspects du métier : préparation des cours, organisation et mise en oeuvre de son enseignement, vie de l'établissement, ... avant de se confronter à une réalité de terrain plus difficile et qui sera très orientée au début sur la gestion de classe, la gestion des élèves en grande difficulté, etc. Découvrir tout cela en même temps, et faire son année de stage dans des conditions stressantes, ça peut devenir trop car c'est déjà une année difficile.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par tiptop77 le Ven 28 Sep 2012 - 21:51

J'ai fait mes 1ères années de titulaire en zep en région parisienne. La première année n'a pas été simple du tout car les élèves testaient les nouveaux profs et dès l'année suivante bien mieux. J'y suis restée 6 ans et c'est un bon souvenir ( à l'exception de la première année pour les cours mais les profs étaient très soudés et c'est salvateur) .

Ca dépend beaucoup des collègues et de la gestion de l'établissement c'est vrai.
D'après ce que me disent les collègues restés là-bas, l'année dernière ça a fortement dégénéré car le principal est laxiste.

Bon courage à toi dans tout ce que tu entreprendras Very Happy


Dernière édition par tiptop77 le Ven 28 Sep 2012 - 22:10, édité 1 fois

tiptop77
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Stered le Ven 28 Sep 2012 - 22:04

Idem : j'en ai fait deux.
Une dans un bahut mal géré, c'était l'enfer. En gros on était seul...
Une dans un bahut avec une bonne administration, une bonne vie sco et une équipe de prof très soudée, ça s'est bien passé Smile

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Larsson le Ven 28 Sep 2012 - 22:26

De toute manière, je pense, quoiqu'il arrive, demander l'académie de Créteil pour mon année de stage. Ensuite, je sais qu'il y a des groupements de communes avec moins de Zep que d'autres, mais globalement il y a des établissements Zep partout, donc c'est surtout pour cela que je viens glaner des renseignements.


Dernière édition par Larsson le Lun 3 Juin 2013 - 20:41, édité 1 fois

Larsson
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par tiptop77 le Ven 28 Sep 2012 - 22:34

Dans l'académie de Créteil, il y a 3 département: la Seine Saint Denis (93),le Val de Marne (94) et la Seine et Marne (77). Le 94 est plus difficile à avoir que les 2 autres départements. J'avais ciblé collège zep en seine et marne. Quand t' arrives à Créteil, il est bien rare que tu ne sois pas en zep voire en ambition réussite.

tiptop77
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par ee le Ven 28 Sep 2012 - 23:38

Dans l'académie de Créteil, demander la Seine Saint Denis, ça peut avoir plein d'avantages :
- Beaucoup de petite couronne (donc, pas de problèmes de transports, Paris entre 10 et 45 mn). Et plein de villes vraiment vivantes et sympathiques, qui commencent à connaître une mixité sociale liée au fait que plus personne n'a les moyens de se loger dans Paris intra muros (St Denis, Montreuil, St Ouen, Aubervilliers ... sont vraiment des villes agréables à vivre)
- Beaucoup de jeunes enseignants, plus facilement solidaires entre eux, partageant fêtes et galères. Et plus de réactivité syndicale qu'ailleurs, il me semble.
- Un des rares endroits où - même si t'as en fait des classes plutôt sages et sympas - ton boulanger, ton boucher et tes voisins t'admirent de faire ce que tu fais (les profs sont tous des feignasses, sauf les dompteurs de fauves du 9-3).
- 4 ou 8 ans en APV, et la mut' de tes rêves après (sauf pour moi, qui n'ai pas su voir à temps qu'on m'avait oublié des points, grrrr...).
- Une solide expérience pédagogique/didactique, moins parce que le public serait beaucoup plus difficile qu'ailleurs que parce qu'il est plus varié, changeant, fluctuant, mais quand même beaucoup constitué par des élèves qui n'ont "que" l'école pour se constituer une culture autre que celle de la cité.


Plus sérieusement, je n'avais enseigné - jusqu'à cette année - qu'en établissement classé en Seine Saint Denis, j'ai l'impression que le métier n'y est pas tout à fait le même qu'ailleurs, mais qu'il y est vraiment intéressant.

Et puis, aussi, les questions d'autorité toujours délicates la 1ere année sont finalement plus faciles à vivre dans un établissement où l'on s'attend à des difficultés et où les collègues sont solidaires que dans un collège où "les gamins sont calmes, voyons, c'est avec toi qu'il doit y avoir un problème."

Après, comme tout le monde l'a dit, deux collèges qui semblent identiques (même environnement urbain, même misère sociale, même nombre d'élèves...) peuvent se révéler radicalement différents - du pire au meilleur - selon l'équipe de direction et l'entente entre les profs. Ca ne peut pas vraiment être anticipé, 2 ou 3 départs/arrivées à une rentrée, et en 3 mois l'ambiance est en partie changée...


ee
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par InviteeF le Sam 29 Sep 2012 - 3:01

Plein de paramètres rentrent en jeu :
- tu as été contractuel ? tu as déjà enseigné ?
- tu sais préparer un cours ?
- tu as déjà encadré des gamins ? (scoutisme, bafa, que sais-je)
- tu as l'habitude de la région parisienne ?
- tu n'as pas besoin de beaucoup d'argent pour vivre ?
- tes parents (ou autre) peuvent se porter caution pour toi ?
- tu ne te décourages pas facilement ?

Il faut prendre en compte que dans la zone que tu envisages, la vie est chère (très chère), les logements en particulier. Pour trouver un propriétaire qui accepte de te louer son bien alors que tu seras stagiaire et que tu ne gagneras pas trois fois le loyer, ça va être musclé.
Les temps de transport peuvent être conséquents.

Tout ça fait partie des éléments à envisager.

Après, bis repetita (non?) placent, comme dit plus haut, selon les établissements, tout change. Y a des collèges (je ne connais pas les lycées) classés parfois plus calmes que d'autres non classés, et vice versa, selon les niveaux et les classes aussi...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Madame_Prof le Sam 29 Sep 2012 - 6:51

Tu sais, tu vas demander des postes sur une liste de postes réservés aux stagiaires..la plupart ne seront pas des postes en zep.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Madame_Prof le Sam 29 Sep 2012 - 6:57

Une solide expérience ee? Attention quand même, l'année de stage avec 15h de service, c'est hard. J'ai choisi de demander un collège avec une certaine mixité sociale pour mon stage (justement pour apprendre et me préparer pour la suite), mais apprendre la gestion de classe en Zep tout de suite me paraît bien risqué. Faut aussi penser titularisation.. Et si on tombe dans un bahut affreux..!

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par suzon le Sam 29 Sep 2012 - 10:13

En stage, ce n'est pas forcément évident, mais c'est faisable.
J'ai fait mon année de stage l'année dernière en zep à Créteil, à 18h, mon tuteur (très bien d'ailleurs) dans un autre établissement, l'année s'est bien passée.
Par contre, j'ai fini l'année complètement épuisée, vidée.
L'établissement était globalement bien géré, ca rend les choses vivables.
Et je garde le sentiment de n'avoir pas été traitée de manière très équitable.
En formation notamment, je mesurais l'écart entre mon quotidien et celui de la majorité des autres stagiaires.
J'en garderai tout de même quelques bons souvenirs.


suzon
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par florestan le Sam 29 Sep 2012 - 10:36

Je te conseillerais aussi aussi de demander Créteil ( sauf si tu ne veux pas vivre à Paris où en proche banlieue)
Tu peux trouver un collège très difficile en Seine et Marne lointaine sans aucun des avantages offerts par la proximité de Paris ( richesse culturelle, possibilité de sortir très facilement, très bon réseau de transports, pas besoin de voiture donc économies très conséquentes qui te permetront de te loger moins difficilement et j'en oublie...)
Sinon, effectivement la qualité de l'équipe de direction est primordiale. Elle doit être efficace très réactive; les gamins de ZEP perçoivent avec une une rapidité inimaginable les failles du système. J'ai connu deux réalités très différentes dans deux endroits réputés très difficiles, cela peut en effet être un enfer.
Enfin, tu as réellement l'impression . Tous les élèves ne sont pas imsupportables loin de là et ilsont réellement besoin de l'école car ils n'ont que ça comme moyen de s'en sortir.
Une bonne assurance personnelle est quand même indispensable, il ne faut pas être trop facilement déstabilisé et avoir un certain sens de la répartie.
Bref, je pense que tu devrais tenter...

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par adelaideaugusta le Sam 29 Sep 2012 - 10:40

@Larsson a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Mais, tu ES stagiaire ou tu SERAS stagiaire?

Je serai stagiaire : je suis en report pour le moment.

De toute manière, je pense, quoiqu'il arrive, demander l'académie de Créteil pour mon année de stage. Ensuite, je sais qu'il y a des groupements de communes avec moins de Zep que d'autres, mais globalement il y a des établissements Zep partout, donc c'est surtout pour cela que je viens glaner des renseignements.

C'est peut-être tabou, mais j'ose...
Si tu as de nombreux petits Maghrébins, le fait que tu sois un homme est un avantage.
Je fais de l'aide au devoir dans un centre pour les enfants du primaire issus de l'immigration, et certains petits garçons sont beaucoup plus réceptifs avec les hommes. Ils sont parfois ingérables avec les femmes. La première fois que j'ai eu à m'occuper de lui, un petit Algérien m'a regardée avec une telle insolence, avec un tel mépris, que malgré moi, j'en ai eu des frissons !
Après, comme il s'est rendu compte que je l'aidais bien, et qu'il est extrêmement intelligent, cela s'est arrangé. Mais il est le plus souvent pris en charge par un homme.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par pitchounette le Sam 29 Sep 2012 - 10:44

ma collègue me disait qu'elle preferait repartir dans sa zep déclarée ZEP et pas rester dans ce lycée qui était "comme une zep".....sans les moyens humains, financiers et technique

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par philann le Sam 29 Sep 2012 - 10:53

Les collègues t'ont tout dit!!!
C'est vraiment les collègues et la direction qui font la différence dans un établissement.
Pour ma part entre un collège ZEP bien tenu et un lycée favorisé mais avec une direction molle, je choisis mille fois le collège ZEP.
Par ailleurs, même dans les établissements difficiles, les élèves pénibles ne sont souvent pas la majorité. J'ai cette année des élèves très très faibles, mais plutôt contents d'être là et souvent polis (ça dépend des classes).

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par InviteeF le Sam 29 Sep 2012 - 15:14

Lenou3132 a écrit:ma collègue me disait qu'elle preferait repartir dans sa zep déclarée ZEP et pas rester dans ce lycée qui était "comme une zep".....sans les moyens humains, financiers et technique

+1

Dans mon bahut cette année, on en vient à envisager de payer nous-mêmes nos photocopies (en septembre Laughing ) pour ne pas devoir annuler sorties et voyages et pouvoir encadrer les gamins (avec beaucoup de lacunes) correctement.

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Bientôtlesud le Sam 29 Sep 2012 - 15:50

Je viens de terminer 5 ans dans une ZEP, réputée (très) difficile à 3 kilomètres de Paris.
Le problème est que pour une même expérience (même années, même bahut, même élèves), mes collègues et moi n'auront pas le même ressenti. Certains en sont partis en démissionnant, certains en dépression...D'autres te diront que c'est horrible mais que l'on y survit.
Certains même n'ont connu que cela (une collègue qui y aura passé l'ensemble de sa carrière, si cela ne tenait qu'à moi, elle aurait les palmes académiques). Et je ne parle pas de ceux qui n'ont pas l'air de souffrir, serrant les dents très fort et s'enfermant dans un certain mutisme.

Je pense également que tu n'as pas le même discours quand tu y es encore que quand tu viens d'en partir (avec un peu de recul, je me dis que cela aura été formateur par exemple).

Enfin, une ZEP, c'est mouvant, dans le temps et dans l'espace :
dans le temps : d'une année sur l'autre, tout peut changer, une équipe de direction, de vie scolaire, de professeurs, peut tout faire basculer dans un sens comme dans l'autre, faisant passer l'ambiance du vivable/agréable à l'horrible.
dans l'espace : ZEP n'est qu'un classement, qui revêt des situations de terrain très différentes.

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Bientôtlesud le Sam 29 Sep 2012 - 15:52

@florestan a écrit:
les gamins de ZEP perçoivent avec une une rapidité inimaginable les failles du système.

N'est ce pas? Very Happy Very Happy Very Happy

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Collier de Barbe le Sam 29 Sep 2012 - 16:15

Excellents conseils donnés ci-dessus.

Créteil? Versailles? Le 77 d'un côté, le 78 de l'autre, attention à une nomination très très loin de Paris.

Collège ou lycée du 93 ou du 94 dans tous les cas, tu peux bénéficier
-d'une certaine proximité par rapport à ton domicile,
-de collègues plutôt jeunes (disons sur la tranche 25/35ands)
-et des avantages institutionnels mentionnés plus haut pour une future mutation.

Beaucoup repose effectivement sur la cohésion des collègues et sur l'attitude de la direction. Une poignée d'établissements apparaissent complètement dysfonctionnels et il vaudrait mieux que tu n'y sois pas nommé mais plein d'autres fonctionnent bien parce la direction est ferme et les collègues solidaires.
A défaut, ce que j'ai connu moi, c'était une direction médiocre ou très médiocre mais que nous (profs + CPE + personnels) forcions à agir (protestations, grèves) lorsqu'il fallait être ferme.

Globalement, c'est (très) fatigant mais au vue de la série (incroyable) d'agressions partout en France, je ne crois pas que ce soit plus dangereux qu'ailleurs. On y rencontre au contraire régulièrement des élèves dont l'appétit de savoir est indéniable!

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par John le Sam 29 Sep 2012 - 16:17

Une série d'agressions ?
Pas du tout : Luc Pham nous dit qu'il n'y a pas grand chose de très grave : juste des insultes !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Lefteris le Sam 29 Sep 2012 - 16:45

@Larsson a écrit:Bonjour,

j'hésite l'année prochaine à demander une mutation dans une Zep de la région parisienne, or j'ignore totalement ce qu'est "la vie en Zep" tant au niveau de l'administration, des collègues et des classes. Je me doute bien que le discours des médias est biaisé, donc j'aimerais avoir des témoignages de personnes qui sont allées sur le terrain (ou qui y sont encore) et qui savent comment cela se passe. Ce que je vais dire est certainement caricatural, et certainement faux, mais la Zep, est-ce vraiment l'enfer ? est-ce que l'on a peur d'y aller chaque matin ? atteint-on le summum de l'insolence, de l'agressivité et des retournements de classes ? Est-ce risqué pour un stagiaire de s'y confronter ? Peut-on tout de même y trouver des points positifs ?

Beaucoup de questions, certes naïves, mais qui sont uniquement là pour orienter la discussion.
Je vous remercie en tout cas.
J'ai été stagiaire en ZEP Paris classée violente : non , je n'avais pas peur, la direction était présente, les CPE nombreux, les élèves étaient contrôlés un par un à l'entrée du collège. Cela dit, tu n'enseignes guère, tu contiens les troubles. Ca s'invective dans les cours, ça se déplace, ça conteste tout, ça parle en permanence, et évidemment pas de travail , dans ce bruit permanent... Nous étions trois stagiaires , un en langue, un autre en HG je crois, moi en lettres, l'un a démissionné (rattrapé par la culotte par l'adminsitration qui l'a aidé et convaincu de recommencer dans un endroit plus calme). Ca forme Wink : je suis dans un établissement hétérogène qui a encore des classes comme ça, et qui aurait d'ailleurs été ZEP si le "numerus clausus " parisien n'avait été atteint, et je n'ai pas eu de mauvaise surprise. Laughing

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par Invité le Sam 29 Sep 2012 - 16:52

@Collier de Barbe a écrit:Excellents conseils donnés ci-dessus.

Créteil? Versailles? Le 77 d'un côté, le 78 de l'autre, attention à une nomination très très loin de Paris.

Collège ou lycée du 93 ou du 94 dans tous les cas, tu peux bénéficier
-d'une certaine proximité par rapport à ton domicile,
-de collègues plutôt jeunes (disons sur la tranche 25/35ands)
-et des avantages institutionnels mentionnés plus haut pour une future mutation.

Beaucoup repose effectivement sur la cohésion des collègues et sur l'attitude de la direction. Une poignée d'établissements apparaissent complètement dysfonctionnels et il vaudrait mieux que tu n'y sois pas nommé mais plein d'autres fonctionnent bien parce la direction est ferme et les collègues solidaires.
A défaut, ce que j'ai connu moi, c'était une direction médiocre ou très médiocre mais que nous (profs + CPE + personnels) forcions à agir (protestations, grèves) lorsqu'il fallait être ferme.

Globalement, c'est (très) fatigant mais au vue de la série (incroyable) d'agressions partout en France, je ne crois pas que ce soit plus dangereux qu'ailleurs. On y rencontre au contraire régulièrement des élèves dont l'appétit de savoir est indéniable!
Voilà. J'ai la chance d'être dans une ZEP bien gérée et plutôt sympa du coup, et je suis également frappée par la curiosité sans limite des élèves. Ca m'effraie presque! affraid affraid Razz I love you
Je rajouterai à ça qu'en ZEP et dans les établissements à forte concentration d'élèves d'origine défavorisée en général, les élèves sont très, très attachants, même si leur comportement n'est pas toujours celui qu'on attendrait d'eux Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Zep parisienne, , est-ce vraiment l'enfer pour un stagiaire ?

Message par tiptop77 le Sam 29 Sep 2012 - 17:00

holderfar a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Excellents conseils donnés ci-dessus.

Créteil? Versailles? Le 77 d'un côté, le 78 de l'autre, attention à une nomination très très loin de Paris.

Collège ou lycée du 93 ou du 94 dans tous les cas, tu peux bénéficier
-d'une certaine proximité par rapport à ton domicile,
-de collègues plutôt jeunes (disons sur la tranche 25/35ands)
-et des avantages institutionnels mentionnés plus haut pour une future mutation.

Beaucoup repose effectivement sur la cohésion des collègues et sur l'attitude de la direction. Une poignée d'établissements apparaissent complètement dysfonctionnels et il vaudrait mieux que tu n'y sois pas nommé mais plein d'autres fonctionnent bien parce la direction est ferme et les collègues solidaires.
A défaut, ce que j'ai connu moi, c'était une direction médiocre ou très médiocre mais que nous (profs + CPE + personnels) forcions à agir (protestations, grèves) lorsqu'il fallait être ferme.

Globalement, c'est (très) fatigant mais au vue de la série (incroyable) d'agressions partout en France, je ne crois pas que ce soit plus dangereux qu'ailleurs. On y rencontre au contraire régulièrement des élèves dont l'appétit de savoir est indéniable!
Voilà. J'ai la chance d'être dans une ZEP bien gérée et plutôt sympa du coup, et je suis également frappée par la curiosité sans limite des élèves. Ca m'effraie presque! affraid affraid Razz I love you
Je rajouterai à ça qu'en ZEP et dans les établissements à forte concentration d'élèves d'origine défavorisée en général, les élèves sont très, très attachants, même si leur comportement n'est pas toujours celui qu'on attendrait d'eux Wink


Oui beaucoup d'entre eux sont attachants et certains sont attachiants Wink
J'étais heureuse de retrouver ma belle Bretagne mais tristes de quitter ces élèves

tiptop77
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum