Rue 89 : Une prof craque.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Nestya le Mar 2 Oct 2012 - 18:30

Déprimant...mais tellement vrai! No

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Docteur OX le Mar 2 Oct 2012 - 18:34

Témoignage qui fait vraiment mal.
Et nous sommes tous concernés. Il n'y a plus de règles dans certains bahuts et jamais le sentiment d'abandon et de naufrage n'a été aussi fort dans la profession.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par WonderWoman le Mar 2 Oct 2012 - 18:34

malheureusement ...

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 19:05

Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Lilypims le Mar 2 Oct 2012 - 19:12

@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

Bon, j'ose assumer, à la face du néo-monde, mon inculture. Embarassed C'est quoi l'Etat Jacobin et ses missions régaliennes, Condorcet?

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Karine B. le Mar 2 Oct 2012 - 19:14

@Lilypims a écrit:
@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

Bon, j'ose assumer, à la face du néo-monde, mon inculture. Embarassed C'est quoi l'Etat Jacobin et ses missions régaliennes, Condorcet?

le contraire des Girondins, non ?

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Lilypims le Mar 2 Oct 2012 - 19:15

@Karine B. a écrit:
@Lilypims a écrit:
@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

Bon, j'ose assumer, à la face du néo-monde, mon inculture. Embarassed C'est quoi l'Etat Jacobin et ses missions régaliennes, Condorcet?

le contraire des Girondins, non ?

Mais, c'est-à-dire?

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par yphrog le Mar 2 Oct 2012 - 19:17

Comme Lilypims, j'aimerais bien avoir les lumières sur cette question (de préférence, celles de Condorcet, mais pas forcément). C'est une phrase qui est souvent utilisée, que je n'ai jamais comprise.

L'idée c'est que c'est l'état centralisateur, non, que tout descend de Paris... haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Karine B. le Mar 2 Oct 2012 - 19:26

Les Jacobins défendent un Etat centralisateur, les Girondins une décentralisation, une régionalisation renforcées (avec transfert des compétences (missions régaliennes) de l'Etat aux régions. Ainsi l'association des régions de France considère que comme elle finance les lycées, elle devrait piloter l'offre de formation)

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Karine B. le Mar 2 Oct 2012 - 19:27

xphrog a écrit:

haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

non, aucun rapport

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 19:31

Sous la Révolution française, les Jacobins se réunissaient dans le couvent parisien éponyme et furent ainsi appelés. Ils défendaient un Etat central fort et indivisible et constituaient à la fois un cercle de réflexion et un groupe de pression tendant d'influencer les travaux de la Constituante, de la Législative puis de la Convention : son équilibre politique entre monarchistes et républicains basculent en 1792, lorsque les Girondins (opposés à la condamnation à mort du roi) y sont mis en minorité par les Montagnards. Artisans de la Terreur en 1793, les Jacobins disparaissent l'année suivante, après la mort de Robespierre qui fut leur dernier président.
Par extension et bien qu'à l'origine, certains Jacobins aient été partisans de la monarchie constitutionnelle, leur héritage politique consiste en la défense d'une République centralisatrice, avec des institutions et une langue commune alors que les Girondins prônent l'attention aux particularismes et la décentralisation.


Dernière édition par condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 19:33, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par egomet le Mar 2 Oct 2012 - 19:33

@Lilypims a écrit:
@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

Bon, j'ose assumer, à la face du néo-monde, mon inculture. Embarassed C'est quoi l'Etat Jacobin et ses missions régaliennes, Condorcet?

Les missions régaliennes sont les missions fondamentales de l’État (étymologiquement les missions du roi), celle qui ne peuvent pas être déléguées, telles que la défense, la police ou la justice.
Là où je ne serai pas d'accord avec Condorcet, c'est de leur associer l’État jacobin, centralisé.

Le jacobinisme est une tendance politique, dont le nom provient de la Révolution française et qui consiste si je ne m'abuse en deux choses: le refus des particularismes locaux, une extension très large des compétences de l’État. Pour ma part, j'aurais tendance à penser que c'est justement lorsque l’État se mêle de ce qui ne le regarde pas qu'il s'expose à ne plus contrôler ce qu'il fait et à négliger ses fonctions de base. C'est particulièrement vrai lorsqu'il s'intéresse de trop près à l'économie et qu'il crée des distorsions de concurrence.

La liste des missions régaliennes que j'ai donnée ne comprend que les missions incontestables. Mais selon les mouvements de pensée, on en rajoute un certain nombre. Je ne refuserai pas d'y inclure la monnaie, et à la rigueur l'éducation élémentaire. Mais par exemple la culture me paraît largement en dehors du rôle de l’État.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par egomet le Mar 2 Oct 2012 - 19:34

@Karine B. a écrit:
xphrog a écrit:

haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

non, aucun rapport

Peut-être pas fondamentalement, mais par voie de conséquence.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par yphrog le Mar 2 Oct 2012 - 19:35

merci à vous deux trois Smile

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 19:36

@egomet a écrit:
@Lilypims a écrit:
@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.

Bon, j'ose assumer, à la face du néo-monde, mon inculture. Embarassed C'est quoi l'Etat Jacobin et ses missions régaliennes, Condorcet?

Les missions régaliennes sont les missions fondamentales de l’État (étymologiquement les missions du roi), celle qui ne peuvent pas être déléguées, telles que la défense, la police ou la justice.
Là où je ne serai pas d'accord avec Condorcet, c'est de leur associer l’État jacobin, centralisé.

Le jacobinisme est une tendance politique, dont le nom provient de la Révolution française et qui consiste si je ne m'abuse en deux choses: le refus des particularismes locaux, une extension très large des compétences de l’État. Pour ma part, j'aurais tendance à penser que c'est justement lorsque l’État se mêle de ce qui ne le regarde pas qu'il s'expose à ne plus contrôler ce qu'il fait et à négliger ses fonctions de base. C'est particulièrement vrai lorsqu'il s'intéresse de trop près à l'économie et qu'il crée des distorsions de concurrence.

La liste des missions régaliennes que j'ai donnée ne comprend que les missions incontestables. Mais selon les mouvements de pensée, on en rajoute un certain nombre. Je ne refuserai pas d'y inclure la monnaie, et à la rigueur l'éducation élémentaire. Mais par exemple la culture me paraît largement en dehors du rôle de l’État.

Je souhaite ainsi souligner que l'Etat très centralisé en France au moins jusqu'en 1982 ( l'inscription dans la Constitution des langues régionales et de la décentralisation date de 2004, je crois) se montre incapable de défendre les derniers artefacts de sa souveraineté et que cette logique explique qu'il n'appuie plus ses agents.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Karine B. le Mar 2 Oct 2012 - 19:40

@egomet a écrit:
@Karine B. a écrit:
xphrog a écrit:

haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

non, aucun rapport

Peut-être pas fondamentalement, mais par voie de conséquence.

Non, puisque c'est l’État qui organise actuellement les concours de recrutement où figurent des CAPES à destinées régionales (Tahitien, Enseignement religieux ..)

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 19:43

Par Etat jacobin, j'entends aussi celui qui a créé le musée du Louvre et les Ecoles normales Supérieures, unifié les mesures et la langue sous la Révolution française, les lycées sous Napoléon Ier : en bafouant ses agents, il rompt les derniers liens avec la fondation de la Ière République et souligne les lézardes jusque dans ses fondements.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par egomet le Mar 2 Oct 2012 - 20:06

@condorcet a écrit:
Je souhaite ainsi souligner que l'Etat très centralisé en France au moins jusqu'en 1982 ( l'inscription dans la Constitution des langues régionales et de la décentralisation date de 2004, je crois) se montre incapable de défendre les derniers artefacts de sa souveraineté et que cette logique explique qu'il n'appuie plus ses agents.

Je ne comprends pas bien cette limite chronologique. Depuis 82, l’État n'a réduit ni son train de vie, ni ses domaines d'attribution, sauf dans pour ceux qui sont désormais centralisés au niveau européen, dans des administrations publiques non soumises au contrôle démocratique.
En revanche, il est vrai qu'il respecte moins bien ses agents et ses engagements. Quand il s'est débarrassé de certaines missions, c'était en général pour obliger les collectivités territoriales à les prendre en charge financièrement, plus d'ailleurs que pour leur donner une vraie liberté d'action.

Je crois surtout que l’État est devenu trop gros pour rester gérable. Un seuil a sans doute été franchi au début des années 80, mais ce n'est pas un recul de l’État.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par egomet le Mar 2 Oct 2012 - 20:10

@Karine B. a écrit:
@egomet a écrit:
@Karine B. a écrit:
xphrog a écrit:

haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

non, aucun rapport

Peut-être pas fondamentalement, mais par voie de conséquence.

Non, puisque c'est l’État qui organise actuellement les concours de recrutement où figurent des CAPES à destinées régionales (Tahitien, Enseignement religieux ..)

C'est vrai aujourd'hui. Mais pas sous la Troisième République.
Maintenant que les particularités régionales ont été bien cassées, ça n'a plus beaucoup d'importance d'encourager les langues régionales pour le folklore.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par User5899 le Mar 2 Oct 2012 - 20:14

@condorcet a écrit:Ce témoignage résume de nombreux points de rupture :
- l'avalanche de reproches de la hiérarchie pédagogique ou hiérarchique sans rapports avec la fonction mais seulement destinés à détruire l'homme ou la femme qui l'exerce ;
- la disparition du et des savoir(s) comme ressort et fondement social ;
- le besoin de transgression gratuite, faute de limites posées, chez certains enfant ;
- la disparition de l'Etat jacobin, jusque dans ses missions régaliennes.
La recherche et le recrutement, pour les postes d'encadrement, des plus incompétents, toujours davantage, sans la moindre valeur érigée en principe.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Condorcet le Mar 2 Oct 2012 - 20:25

@egomet a écrit:
@condorcet a écrit:
Je souhaite ainsi souligner que l'Etat très centralisé en France au moins jusqu'en 1982 ( l'inscription dans la Constitution des langues régionales et de la décentralisation date de 2004, je crois) se montre incapable de défendre les derniers artefacts de sa souveraineté et que cette logique explique qu'il n'appuie plus ses agents.

Je ne comprends pas bien cette limite chronologique. Depuis 82, l’État n'a réduit ni son train de vie, ni ses domaines d'attribution, sauf dans pour ceux qui sont désormais centralisés au niveau européen, dans des administrations publiques non soumises au contrôle démocratique.
En revanche, il est vrai qu'il respecte moins bien ses agents et ses engagements. Quand il s'est débarrassé de certaines missions, c'était en général pour obliger les collectivités territoriales à les prendre en charge financièrement, plus d'ailleurs que pour leur donner une vraie liberté d'action.

Je crois surtout que l’État est devenu trop gros pour rester gérable. Un seuil a sans doute été franchi au début des années 80, mais ce n'est pas un recul de l’État.

1982 correspondant à la loi de décentralisation (qui transfère une partie de ses pouvoirs aux collectivités territoriales) : le mépris de ses agents est, lui, beaucoup plus récent.
Je suis en total désaccord avec tes deux dernières phrases.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par egomet le Mar 2 Oct 2012 - 20:32

Je m'y attendais.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par yphrog le Mar 2 Oct 2012 - 20:34

@egomet a écrit:
@Karine B. a écrit:
@egomet a écrit:
@Karine B. a écrit:
xphrog a écrit:

haro sur les langues régionales et les particularismes régionaux par exemple? heu Embarassed confused

non, aucun rapport

Peut-être pas fondamentalement, mais par voie de conséquence.

Non, puisque c'est l’État qui organise actuellement les concours de recrutement où figurent des CAPES à destinées régionales (Tahitien, Enseignement religieux ..)

C'est vrai aujourd'hui. Mais pas sous la Troisième République.
Maintenant que les particularités régionales ont été bien cassées, ça n'a plus beaucoup d'importance d'encourager les langues régionales pour le folklore.

Smile j'avais un souvenir qu'en effet la question de langue était importante à l'époque de la révolution. Aujourd'hui ce serait plutôt les cours d'arabe qui seraient à proscrire pour les Jacobins, je crois. (Il me semble qu'il y a un poste ou deux chaque année au CAPES.) Mais on s'éloigne du sujet, peut-être. :dangly spider:

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Une prof craque.

Message par Lilypims le Mar 2 Oct 2012 - 21:27

Merci à tous de nous avoir éclairés!

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum