soleils couchants, Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

soleils couchants, Hugo

Message par alprechac2 le Ven 5 Oct 2012 - 11:26

Je me sens très bête, je ne trouve pas le sujet du verbe "roule" au v 3 :

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Si c'est le sujet est "un hymne", le "comme" ne peut pas servir à établir la comparaison avec "les jours passeront" ? scratch
Vivement le week-end, je sens que ce doit être très simple et que je suis à côté de la plaque Rolling Eyes

alprechac2
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: soleils couchants, Hugo

Message par miss sophie le Ven 5 Oct 2012 - 16:07

Le sujet est bien "comme un hymne confus des morts que nous aimons", je dirais qu'il contient une ellipse : "quelque chose comme un hymne...". La comparaison est faite avec ce quelque chose sous-entendu, pas avec les jours.

miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: soleils couchants, Hugo

Message par nuages le Ven 5 Oct 2012 - 16:33

le sujet est en effet "comme un hymne" : une sorte d'hymne mais justement un hymne "confus"!

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: soleils couchants, Hugo

Message par alprechac2 le Ven 5 Oct 2012 - 18:25

Merci pour vos réponses ; je comprenais, comme nuages, le "comme" dans le sens de "une sorte de", mais comme dans le corrigé du TDL, il était davantage considéré comme établissant une comparaison entre le passage du temps et l'hymne, je ne m'y retrouvais plus !

alprechac2
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum