Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par John le Sam 6 Oct 2012 - 7:17

Chers Amis,

Le Printemps des Poètes est dans une situation critique : après 10 années de réductions constantes des moyens alloués à l'association, le ministère de l'éducation nationale nous a annoncé au cours de l'été la coupe imprévue de 40% de la subvention 2012. (60.000 € de moins).

Cela entraîne un défaut de trésorerie tel qu'il implique la disparition à brève échéance de la structure, et consécutivement de la manifestation.

Le ministère de la culture, qui maintient son soutien, ne peut compenser ce retrait ; la seule solution est pour nous de récupérer auprès du ministère de l'éducation nationale la somme qui manque avant la fin 2012.

Vous pouvez nous aider en écrivant personnellement au Ministre de l'éducation nationale, pour lui dire votre attachement au Printemps des Poètes et témoigner de l'importance de son action auprès des acteurs éducatifs et culturels.

Ce peut être une lettre brève, mais vous comprendrez que plus le ministre recevra rapidement de nombreux courriers l'alertant sur la gravité de la situation et l'inquiétude qu'elle suscite, plus nous aurons de chances d'obtenir gain de cause.

Adressez votre courrier à : Monsieur Vincent Peillon
Ministre de l'éducation nationale
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

Merci par avance pour votre soutien, je vous tiendrai bien sûr informés des suites.
Bien amicalement à tous,

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique
et l'équipe du Printemps des Poètes :
Maryse Pierson, Céline Hémon, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer

ps : Nous préparons néanmoins la manifestation 2013 : "Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent" Victor Hugo

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Robin le Sam 6 Oct 2012 - 8:13

Cette information qui me fait beaucoup de peine, ayant participé régulièrement à cet événement et m'y étant investi depuis le début. Je vais évidemment écrire.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par egomet le Sam 6 Oct 2012 - 8:26

Je pourrais moi aussi être intéressé par ce genre d'événements, mais avec les difficultés budgétaires actuelles, cette décision me paraît raisonnable.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Celadon le Sam 6 Oct 2012 - 8:29

Je ne me suis pas investie autant que Robin, mais dans notre école c'est un évènement, le printemps des poètes. On accroche des poèmes partout : dans les arbres, sur les murs, les portes, on tend des cordes à linge.
Surprise que la gauche rogne là-dessus aussi ? Pas du tout.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Nadejda le Sam 6 Oct 2012 - 14:55

Cette coupe budgétaire intervient dans le contexte d'un désintérêt progressif de l'Etat pour la poésie. Il était question de supprimer la commission poésie du CNL, mais Filippetti a annoncé que cette mesure n'était plus à l'ordre du jour. Pourtant, on n'en entend plus parler... Quelques textes de poètes et critiques littéraires ont paru dans la presse ces derniers temps pour tenter de défendre la place de la poésie dans la production contemporaine et à l'école (Printemps des poètes mais aussi Prix des Découvreurs). Notamment :
- cet article publié dans Libération, « Redonnons sa place à la poésie », très partagé :http://www.liberation.fr/livres/2012/08/17/redonnons-sa-place-a-la-poesie_840341 (il faisait suite à la décision de supprimer la commission poésie du CNL)
- cet appel à créer une Union des poètes : http://www.actualitte.com/societe/poetes-vos-papiers-et-n-oubliez-pas-la-cotisation-36847.htm
- ce texte sur la place de la poésie contemporaine à l'école : http://poezibao.typepad.com/poezibao/2012/08/carte-blanche-pr%C3%A9parer-les-lecteurs-de-demain-par-georges-guillain.html
etc.
A propos de l'annonce des réductions budgétaires touchant le Printemps des poètes, annonce sur laquelle revient ActuaLitté (http://www.actualitte.com/salons/printemps-des-poetes-le-budget-coupe-un-contresens-du-gouvernement-37183.htm), plusieurs lettres ont déjà été écrites et partagées :
- http://poesiemaintenant.hautetfort.com/archive/2012/10/03/lettre-ouverte-a-monsieur-vincent-peillon-ministre-de-l-educ.html
- ou là http://lapoesieetsesentours.blogspirit.com/archive/2012/10/04/turbulence-54-aprs-la-commission-poesie-du-cnl-dont-on-est-s.html
- une page Facebook a été créée afin de relayer les autres initiatives : http://www.facebook.com/SauvonsLePrintempsDesPoetes

M'enfin, la poésie ça ne fait pas vendre comme la rentrée "littéraire"... ! Et la passion des poètes et éditeurs plus confidentiels restera toujours trop discrète...

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Le Printemps des Poètes en danger à cause du Ministre de l'Education

Message par denisdenis le Dim 11 Nov 2012 - 10:14

Le Printemps des Poètes est un événement annuel qui fêtera ses quinze ans d'existence en 2013, son rayonnement n'est plus à démontrer. Il va au-delà des périodes dans lesquelles il est annoncé, il va au-delà des territoires où on l'estimait attendu, il excède les budgets dans lesquels on le comprimait avec le peu de moyens qui lui était accordé : il pourrait servir de modèle dans sa gestion, son action, ses retombées nombreuses et sa communication. Peu d'équivalent. Peu d'équipes qui se soient battues avec un tel acharnement.

Au lieu de voir son développement soutenu, au lieu de tirer profit de cette plateforme inédite où se retrouvent auteurs et comédiens, acteurs multiples, citoyens poètes et publics, on l'étouffe en amputant la subvention que lui verse l'éducation nationale (-60.000 €) sans laquelle l'association et la manifestation disparaîtront. Cela peut paraître peu, mais c'est énorme en comparaison du budget de la structure.

On préfère ignorer le Printemps des Poètes, le réduire dans les missions qui font sa force et son histoire, et singulièrement dans son action, essentielle, au cœur du système éducatif. Même si on ne saurait exonérer de leur responsabilité les ministères précédents qui, en dix ans, ont réduit de 50 % l'aide au Printemps des Poètes, notamment le ministère Chatel, premier responsable de la situation actuelle, c'était le moment, à l'heure où le Président de la République et le Ministre de l'éducation nationale donnent pour prioritaire l'action artistique à l'école, de s'appuyer sur le travail du centre de ressources créé par le Printemps des Poètes.

Peu de mots sont capables de dire l'émotion de ceux qui ont accompagné la création du Printemps des Poètes et qui ont toujours été fidèles à sa mission, sans intérêt personnel, avec la certitude qu'il y avait bien une utilité sociale à la poésie et qu'elle se vivait à travers une manifestation décidée et rayonnante dans la cité, les territoires, les villages, les points d'ancrage les plus divers et jusqu'aux horizons les plus lointains.

On se gardera de faire les comparaisons de moyens et de budgets, elles sont affligeantes et montrent par elles seules le peu de cas qu'on semble faire de ces actions en profondeur au profit de gadgets institutionnels, hiérarchisés et couteux. Le peu d'intérêt aussi qu'on porte à un art qui se fonde sur la sensibilité des mots, interrogeant la nature des discours, leur essence, n'en paraît que plus significatif.

Nous demandons au Ministère de l'Education nationale de combler le déficit créé par le retrait de 60 000 euros sur 2012 et de pérenniser son soutien financier.

De nombreux courriers ont ainsi été transmis par les poètes au Ministère. Sans résultat. Le SNUIPP est également intervenu pour défendre cette opération importante pour la culture de nos élèves. Voir leur courrier ici http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/Courrier_Ministre_Printemps_des_Poetes.pdf.


Une pétition en ligne a été ouverte, nous souhaitons que le plus grand nombre d'entre vous ajoute sa signature, pour en faire un nouvel atout pour contraindre nos interlocuteurs à prendre une décision.




Et puis, faites tourner cette information.

Plus d'information ici http://www.facebook.com/SauvonsLePrintempsDesPoetes.

Merci à vous

denisdenis
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par User5899 le Dim 11 Nov 2012 - 12:16

On a vraiment besoin d'une ligne budgétaire pour faire découvrir la poésie ? Question sincère et non ironique (je précise Rolling Eyes ).

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Docteur OX le Dim 11 Nov 2012 - 12:18

Cripure a écrit:On a vraiment besoin d'une ligne budgétaire pour faire découvrir la poésie ? Question sincère et non ironique (je précise Rolling Eyes ).

+1, jamais compris pourquoi la Poésie avait besoin de l'aide financière de l'Etat....

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par frimoussette77 le Dim 11 Nov 2012 - 15:03

@Docteur OX a écrit:
Cripure a écrit:On a vraiment besoin d'une ligne budgétaire pour faire découvrir la poésie ? Question sincère et non ironique (je précise Rolling Eyes ).

+1, jamais compris pourquoi la Poésie avait besoin de l'aide financière de l'Etat....
+2

frimoussette77
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Volubilys le Dim 11 Nov 2012 - 15:19

J'ai participé ces 4 dernières années au printemps des poètes, et me demande à quoi servaient les 150000€, car au niveau locale, ce sont des actions organisées par des bénévoles, des assos locales et les enseignants des écoles aux frais des écoles, des collectivités locales et de petites assos...

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Initialement crédité de 150000€ par le ministère de l'éducation nationale, le Printemps des poètes en percevra finalement 90000.

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Nov 2012 - 15:26

Sans doute pour organiser la publicité et les déplacements de ministres sur des sites. Bref, il est peut-être bon que le budget baisse.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum