La dictée

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La dictée

Message par myrt le Dim 17 Aoû 2008 - 13:02

L'orthographe n'est pas qu'une question de par cœur. Bien souvent les élèves connaissent les règles mais ne les appliquent pas. Ce n'est pas de la mauvaise volonté; c'est dur pour certain c'est tout.
L'avantage de la dictée dialoguée (que je pratique en demi groupe quand j'en ai) c'est que les élèves prennent l'habitude de s'interroger. L'élève abonné au 0 en dictée ne sait pas se relire et ne comprend pas ce qu'on veut dire par là bien souvent.
J'avais zéro en dictée et pourtant les règles je les connaissais, j'étais même une championne en exercices du bled. Ce n'est pas ce qui m'a fait progresser.
Multiplier les mauvaises notes m'a juste donné l'impression d'une fatalité. Je travaille, j'ai zéro, je ne travaille pas... même résultat. Difficile de rester motivé. Pourtant ca ne leur est pas indifférent : quand après un travail acharné le "nul en orthographe" a une note supérieure au zéro, ce que je vois dans ses yeux ce n'est pas qu'il s'en fiche, loin de là.

myrt
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dictée

Message par Maissa le Dim 17 Aoû 2008 - 13:13

@myrt a écrit:L'orthographe n'est pas qu'une question de par cœur. Bien souvent les élèves connaissent les règles mais ne les appliquent pas. Ce n'est pas de la mauvaise volonté; c'est dur pour certain c'est tout.

Je suis d'accord.
Ce qui pose d'ailleurs trop souvent problème est la rédaction. J'ai ainsi des élèves qui s'en sortent parfois assez bien lors des dictées ou exercices d'orthographe mais qui ont une orthographe calamiteuse lors des rédactions.

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dictée

Message par Seb le Dim 17 Aoû 2008 - 13:18

Il y a aussi l'intelligence qui joue (savoir mettre en pratique ce qu'on a appris), c'est évident..., tout comme la mécanique de répétition de l'exercice(quoiqu'une mécanique sans roulement s'effondre d'elle-même) et puis il y a aussi, je pense, une part d'inné. J'étais, personnellement, excellent en orthographe dès le CP : zéro faute à toutes les dictées et j'orthographiais d'instinct. Ca ne m'empêche pas de faire quelques fautes parfois si je suis fatigué ou inattentif. Peut-être que le fait d'avoir lu très jeune et beaucoup de livres a pu imprégner en moi l'orthographe, au moins lexicale, des livres au point que j'en sois comme imbibé...
Cela reste tout de même un grand mystère que l'orthographe mais de là à déclarer, comme une formatrice idiote de l'IUFM que j'ai subie en cours : "l'orthographe, il n'y a pas de solution!"...

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dictée

Message par Hervé le Dim 17 Aoû 2008 - 17:15

Lorsque j'étais en collège ... Mais en seconde, j'ai gardé de nombreux aspects surtout en ce qui concerne l'écriture ...

Dictée traditionnelle pour moi. Au moins une par semaine. Barème du brevet : 2, 1 et 1/2 sur 20. Parfois "préparée" (texte - texte d'auteur, cela va sans dire - assez long, une trentaine de lignes, donné une semaine à l'avance dans lequel une partie - entre cinq à dix lignes - sera dictée en classe). Parfois non préparée, il faut bien savoir où ils en sont. Evidemment pour toute note en-dessous de la moyenne je propose un exercice de rattrapage ...

Surtout, surtout, beaucoup d'écrits , avec un barème - ils le savent dès le début - incluant l'expression et l'orthographe (absence d'alinéas et de paragraphes également sanctionnée ...)

Surtout, surtout, des cours - des "leçons", hors "séquence" dont je vous avoue me libérer de plus en plus - de grammaire. Une progression rigoureuse * selon les niveaux et beaucoup "d'acharnement" : ne pas passer à une notion sans s'assurer que la précédente est bien acquise, y revenir aussi de temps en temps (sous forme de contrôle de fin de trimestre par exemple ...) Grammaire de phrase cela va sans dire, le "papillonage" de la grammaire de texte - "Tiens, vous avez vu il a un COD ..." :-) - très peu pour moi. L'explication de texte se suffit à elle-même et la grammaire ne doit permettre qu'à éclairer le texte ...

Des "leçons" de vocabulaire également selon les opportunités, mais assez systématiques, soit à partir d'un texte, soit à partir d'une image (tableau, affiche ...) ou même d'un événement ...

Enfin solliciter une "écriture" individuelle - travail hors temps scolaire, au CDI, en salle informatique, à la maison..., de grande envergure, avec un production en fin d'année - utilisant l'informatique. Suivant les années, suivant les élèves et suivant mes propres inclinations du moment (selon les les niveaux : le conte en sixième, en cinquième et quatrième, l'écriture de nouvelles est naturelle, en quatrième ou troisième, celle de poèmes ou même de romans - une aventure qui peut s'étaler sur deux ans -, voire de souvenirs d'enfance.) Une "méthode" - empruntée à une amie qui travaille aux Antilles - extrêmement gratifiante. Un peu compliquée à développer, demandant beaucoup de disponibilité. La grammaire et l'orthographe y ont une place très importante et les progrès sont assez spectaculaires ... Cette collègue qui fut mon professeur, a développé rapidement sa "méthode" ici :

http://www.potomitan.info/divers/trinite.html

Elle avait réalisé un recueil de poème avec des classes difficiles dans une ZEP profonde de La Courneuve, tout à fait étonnant !

Hervé

*Un exemple de progression en collège est donné sur le site Dictame (voir les "liens" quelque part sur notre forum ...)

Hervé
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dictée

Message par Seb le Dim 17 Aoû 2008 - 17:41

Ben dis donc, ça a l'air formidable ce qu'a fait ton ancienne prof. Un bon exemple à suivre.

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum