Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Marieliesse
Niveau 5

La tentation de l'école à la maison

par Marieliesse le Sam 6 Oct 2012 - 17:48
Que dire à ma sœur qui se pose la question de l'école à la maison ? Ce n'est pas pour tout de suite, son aîné a 2 ans, donc ce serait pour la rentrée 2013. Je crois qu'elle est un peu affolée par ce qu'elle entend à droite et à gauche sur les méthodes utilisées et qu'elle a envie de "protéger" son fils. Il se trouve que dans la famille de mon beau-frère, ils ont tous été scolarisé à la maison jusqu'en 6ème.
Pour ma part je trouve ça vraiment dommage, en particulier pour l'apprentissage de la vie en collectivité. Mais je ne sais pas trop quoi lui dire d'autre.
avatar
leyade
Bon génie

Re: La tentation de l'école à la maison

par leyade le Sam 6 Oct 2012 - 17:50
@Marieliesse a écrit:Que dire à ma sœur qui se pose la question de l'école à la maison ? Ce n'est pas pour tout de suite, son aîné a 2 ans, donc ce serait pour la rentrée 2013. Je crois qu'elle est un peu affolée par ce qu'elle entend à droite et à gauche sur les méthodes utilisées et qu'elle a envie de "protéger" son fils. Il se trouve que dans la famille de mon beau-frère, ils ont tous été scolarisé à la maison jusqu'en 6ème.
Pour ma part je trouve ça vraiment dommage, en particulier pour l'apprentissage de la vie en collectivité. Mais je ne sais pas trop quoi lui dire d'autre.


je comprends ta soeur, on en est quand même à se dire qu'on les mets à l'école pour qu'ils apprennent... la vie en collectivité. humhum

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

la quille temporaire dans

avatar
John
Médiateur

Re: La tentation de l'école à la maison

par John le Sam 6 Oct 2012 - 17:52
Oui, pour la socialisation c'est tout de même mieux qu'il aille en classe...
Après, il y a beaucoup de jeunes qui étudient à la maison à des niveaux différents, et tout dépend des parents : il n'y a pas, à mon avis, de loi intangible qui dit si ce mode d'instruction est forcément pire ou meilleur qu'un autre.
Ce qui me fait peur, à titre personnel, c'est que les mouvements sectaires ou intégristes y voient souvent un moyen pour garder la main sur les enfants. Et puis retarder le moment de rencontrer ses pairs, c'est dommage : l'école c'est bon pour la socialisation - en théorie en tout cas.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Marieliesse
Niveau 5

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marieliesse le Sam 6 Oct 2012 - 18:15
@leyade a écrit:
@Marieliesse a écrit:Que dire à ma sœur qui se pose la question de l'école à la maison ? Ce n'est pas pour tout de suite, son aîné a 2 ans, donc ce serait pour la rentrée 2013. Je crois qu'elle est un peu affolée par ce qu'elle entend à droite et à gauche sur les méthodes utilisées et qu'elle a envie de "protéger" son fils. Il se trouve que dans la famille de mon beau-frère, ils ont tous été scolarisé à la maison jusqu'en 6ème.
Pour ma part je trouve ça vraiment dommage, en particulier pour l'apprentissage de la vie en collectivité. Mais je ne sais pas trop quoi lui dire d'autre.


je comprends ta soeur, on en est quand même à se dire qu'on les mets à l'école pour qu'ils apprennent... la vie en collectivité. humhum

Là il s'agirait de l'entrée en maternelle. Je prends cet exemple parce qu'il y a beaucoup de choses qu'elle pourrait lui apprendre elle-même et surement très bien telle que je la connais.

@John a écrit:Oui, pour la socialisation c'est tout de même mieux qu'il aille en classe...
Après, il y a beaucoup de jeunes qui étudient à la maison à des niveaux différents, et tout dépend des parents : il n'y a pas, à mon avis, de loi intangible qui dit si ce mode d'instruction est forcément pire ou meilleur qu'un autre.
Ce qui me fait peur, à titre personnel, c'est que les mouvements sectaires ou intégristes y voient souvent un moyen pour garder la main sur les enfants. Et puis retarder le moment de rencontrer ses pairs, c'est dommage : l'école c'est bon pour la socialisation - en théorie en tout cas.

Je ne dis pas que c'est mauvais en soi. Mais étant instit' je ne peux pas m'empêcher de trouver ça dommage sans avoir plus d'arguments que ça à lui opposer.

(HS : C'est mon 100ème message ! santeverre )
InvitéPas
Niveau 10

Re: La tentation de l'école à la maison

par InvitéPas le Sam 6 Oct 2012 - 18:16
Marieliesse > Tu peux lui (te) dire qu'il y a d'autres moyens d'apprendre la vie en collectivité, et dans des milieux plus propices qu'une classe de trente gamins.
Mon fils serait dans une classe de moyenne section s'il était scolarisé cette année. Lorsqu'il se trouve devant des adultes (magasin, docteur, etc) il n'a aucun souci pour entamer des conversations de type "bavardage de boulangerie" avec aplomb et politesse. Il s'intègre très facilement dans un groupe d'enfants et il est très correct avec eux.
Il voit régulièrement les mêmes enfants aux animations de la médiathèque, aux clubs de musique et de gym, aux rencontres avec les autres enfants non scolarisés.
Il commence à lire et adore compter, reconnaître la suite des nombres jusque 100 et plus. A l'école, l'instit devait faire du chantage : "Reste sage en attendant la fin de l'activité sinon je ne te donne plus de travaux !" car pour tuer le temps...il asticotait ses copains !

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you
avatar
Hope
Habitué du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par Hope le Sam 6 Oct 2012 - 18:41
Quand je vois que la maîtresse de ma fille, en petite section, nous demande de faire attention à "ne pas leur apprendre trop de choses à la maison" pour qu'ils ne s'ennuient pas (déjà !) en classe, j'avoue que je suis vraiment découragée par notre système scolaire (et pour une fois, en tant que parent et pas en tant que prof...)

_________________
Omnia mutantur nihil interit (Ovide)
avatar
supersoso
Grand sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par supersoso le Sam 6 Oct 2012 - 20:17
@leyade a écrit:
@Marieliesse a écrit:Que dire à ma sœur qui se pose la question de l'école à la maison ? Ce n'est pas pour tout de suite, son aîné a 2 ans, donc ce serait pour la rentrée 2013. Je crois qu'elle est un peu affolée par ce qu'elle entend à droite et à gauche sur les méthodes utilisées et qu'elle a envie de "protéger" son fils. Il se trouve que dans la famille de mon beau-frère, ils ont tous été scolarisé à la maison jusqu'en 6ème.
Pour ma part je trouve ça vraiment dommage, en particulier pour l'apprentissage de la vie en collectivité. Mais je ne sais pas trop quoi lui dire d'autre.


je comprends ta soeur, on en est quand même à se dire qu'on les mets à l'école pour qu'ils apprennent... la vie en collectivité. humhum

En même temps la maternelle c'est beaucoup cela : l'apprentissage de la vie en collectivité.... Ce n'est bien évidemment pas que cela. Mais cela étant, la seule différence entre l'école à la maison et l'école tout court (si on part du principe que les parents vont pouvoir apprendre à leurs enfants ce qu'ils auraient appris à l'école, ce qui peut ne pas être le cas), c'est quand même l'apprentissage de la collectivité. Très honnêtement je suis PE en maternelle et souvent (surtout à 30 par classe, sans salle de motricité, avec parfois des atsem qui hurlent aux oreilles des petits) je me pose la question de savoir si c'est un lieu vraiment adapté pour des petits bouts de 3 ans qui ont encore besoin d'être materné...
Tinsel
Expert

Re: La tentation de l'école à la maison

par Tinsel le Sam 6 Oct 2012 - 20:37
Il n'y a pas que des maternelles à 30. En effet cette configuration mérite peut-être de s'interroger, mais il y a les écoles de villages, les cours multiples peu chargés (formidable en maternelle, sans aucune réserve).
A l'école il y a aussi le fait que ce soit un autre adulte qui enseigne à notre enfant, avec d'autres méthodes, les fait de devoir s'adapter à un rythme différent, être socialement dans la norme.

_________________
Koala + bassine
avatar
supersoso
Grand sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par supersoso le Sam 6 Oct 2012 - 20:57
@Tinsel a écrit:Il n'y a pas que des maternelles à 30. En effet cette configuration mérite peut-être de s'interroger, mais il y a les écoles de villages, les cours multiples peu chargés (formidable en maternelle, sans aucune réserve).

Effectivement, mais je dois admettre que là où j'habite aussi bien que là où j'enseigne, les bonnes années sont à 27... Si la maman se pose la questio de la scolarisation à la maison, c'est peut-être que les conditions matérielles ne sont pas forcément réunies...


A l'école il y a aussi le fait que ce soit un autre adulte qui enseigne à notre enfant, avec d'autres méthodes, les fait de devoir s'adapter à un rythme différent, être socialement dans la norme.

Autant je trouve le premier point important pour un parent (le fait que l'enfant s'adapte à un autre adulte que lui et par là même commencer à avoir une vie autre que celle avec ses parents avec ses expériences propres, etc), autant je ne suis pas sûre que ce soit un bien d'imposer une "norme" justement dès le plus jeune âge. CE serait justement un des points qui me semble le plus discutable.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: La tentation de l'école à la maison

par doublecasquette le Sam 6 Oct 2012 - 20:59
@Tinsel a écrit:Il n'y a pas que des maternelles à 30. En effet cette configuration mérite peut-être de s'interroger, mais il y a les écoles de villages, les cours multiples peu chargés (formidable en maternelle, sans aucune réserve).
A l'école il y a aussi le fait que ce soit un autre adulte qui enseigne à notre enfant, avec d'autres méthodes, les fait de devoir s'adapter à un rythme différent, être socialement dans la norme.


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
Tinsel
Expert

Re: La tentation de l'école à la maison

par Tinsel le Sam 6 Oct 2012 - 21:50
@supersoso a écrit:
@Tinsel a écrit:Il n'y a pas que des maternelles à 30. En effet cette configuration mérite peut-être de s'interroger, mais il y a les écoles de villages, les cours multiples peu chargés (formidable en maternelle, sans aucune réserve).

Effectivement, mais je dois admettre que là où j'habite aussi bien que là où j'enseigne, les bonnes années sont à 27... Si la maman se pose la questio de la scolarisation à la maison, c'est peut-être que les conditions matérielles ne sont pas forcément réunies...


A l'école il y a aussi le fait que ce soit un autre adulte qui enseigne à notre enfant, avec d'autres méthodes, les fait de devoir s'adapter à un rythme différent, être socialement dans la norme.

Autant je trouve le premier point important pour un parent (le fait que l'enfant s'adapte à un autre adulte que lui et par là même commencer à avoir une vie autre que celle avec ses parents avec ses expériences propres, etc), autant je ne suis pas sûre que ce soit un bien d'imposer une "norme" justement dès le plus jeune âge. CE serait justement un des points qui me semble le plus discutable.
Volontairement je n'émettais pas de jugement, mais juste un constat de ce qu'apporte l'école. J'ai gardé mon avis dans ma poche.
InvitéPas
Niveau 10

Re: La tentation de l'école à la maison

par InvitéPas le Sam 6 Oct 2012 - 22:42
@supersoso a écrit:

Autant je trouve le premier point important pour un parent (le fait que l'enfant s'adapte à un autre adulte que lui et par là même commencer à avoir une vie autre que celle avec ses parents avec ses expériences propres, etc),


Que veux-tu dire ? l'enfant fait ses propres expériences, tout le temps. Quand à la vie autre que celle des parents, n'est-ce pas un aveu de faible socialisation que d'en investir l'école, et rien d'autre ? Je n'imagine pas que ça puisse être soit l'école, soit les parents, et rien d'autre.

J'ai plusieurs amis non-sco qui ont été très autonomes très vite (capables à 5-6 ans de passer des vacances loin des parents, pleins d'enthousiasme et sans crises du soir). Pour l'une d'entre eux, elle intégré un internat à seize ans puis a pris une colloc à dix-sept pour la terminale (car la nourriture de l'internat l'exaspérait). Gestion de la colloc, repas faits par elle-même, et bac mention très bien. Sa soeur en médecine s'est très bien faite à la vie loin de chez elle, en colloc aussi, et vole à seize de moyenne en sixième année.
Je me demande s'il n'y a pas une image fantasmée du parent non-sco, étouffant et castrateur.

Je pense qu'il ne servira à rien de socialiser de telle ou telle façon un enfant qui n'a pas reçu toute l'attention (affection sécurisante, disponibilité etc) dont il a eu besoin lors de ses toutes premières années. Il y a peut-être des étapes à ne pas louper.

autant je ne suis pas sûre que ce soit un bien d'imposer une "norme" justement dès le plus jeune âge. CE serait justement un des points qui me semble le plus discutable.
Oui, surtout que cette norme mériterait d'être discutée, non ?

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par Ajupouet le Sam 6 Oct 2012 - 23:21
Du moment que le môme n'est pas enfermé à la maison sans jamais voir de monde...
L'IEF instruction en famille peut être un super choix de vie.
Respect des rythmes de l'enfant, Choix de ses amis en fonction des affinités, et pas parce qu'on est né la même année, plus de temps libre à jouer, pas de fatigue/épuisement/crises du soir...
je l'ai fait pendant 5 ans pour mes enfants, a refaire, je n'hésiterais pas.
D'ailleurs je continue pour une des deux, l'autre ayant choisi d'aller a l'ėcole.
L'instruction en famille par choix ( par opposition à celle faite en urgence parce que quelque chose va mal qui est plus risquée) est un vrai bonheur.
Et on peut rescolariser si l'enfant le demande.

Un exemple de ce que j'ai vraiment trouvé bien : Quand il n'y avait pas à se rendre à l'école, nous avions choisi la liberté totale sur les horaires de lever et coucher.Je craignais un peu les abus, mais non. Nos amis sont toujours surpris quand mes enfants vont se coucher , même encore maintenant quand elles sont fatiguées... Elles dépassent rarement 20h, sauf si elles ont un bouquin qu'elles ont du mal à lâcher, et encore, on atteint difficilement le 20h45.
Le matin, en été elles sont debout vers 6h30, l'hiver un peu plus tard.

Quant au travail plus scolaire, le fait de les "alimenter" quand elles le demandent est incroyable d'efficacité. J'ai souvenir de ma petite qui voulait jouer à faire des maths et qui nous a fini dans la foulée les fichiers pic bille de maths CP et ce1 en trois mois. Évidemment, elle ne faisait que ça. Un jour elle s'est lassée, et s'est lancée dans l'écriture pour un mois. Et peu à peu, on est passé à un régime moins monomaniaque.

Bref, si toute la famille est d'accord, c'est avant tout leur choix, un choix qui se respecte, mais qui n'est ni meilleur ni pire qu'un autre.

Mais çe n'est que mon avis. Wink


_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
philann
Doyen

Re: La tentation de l'école à la maison

par philann le Sam 6 Oct 2012 - 23:44
Ce que relate Ajupouet fait envie.

Pourtant je conserve une grande réserve contre l'école à la maison.
à mon sens l'école a un grand avantage...l'absence des parents!!! (frappez pas!!)

Mettre son enfant à l'école signifie accepter que son enfant reçoive quelque chose d'important de la part d'autres adultes que soi-même, suivant une façon de faire que l'on a pas choisi ni voulu...et c'est à mon avis l'intérêt de la chose. Que tôt son enfant ait une vie à lui qui ne dépende plus de la vision-conception etc... de ses parents (quelle qu'elle soit).

Ap. j'avoue que lorsque je vois la façon dont tourne l'EN et les délires parfois mis en place en maternelle ou CP...je comprends que des parents choisissent de se passer de l'école dans les premières années.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
titecacahouette
Niveau 7

Re: La tentation de l'école à la maison

par titecacahouette le Dim 7 Oct 2012 - 9:39
ajupouet, c'est drôle ce que tu racontes ! En fait c'est exactement ce qu'avait remarqué M Montessori quant elle parlait "d'explosion" : l'enfant n'a envie de progresser que dans un domaine. Le reste ne l’intéresse que très peu. Et c'est partant de cette constatation que j'essaie de voir comment je peux adapter ça en classe. On fait des progression, des truc et des machins et on oublie l'enfant et sa capacité de "manger" des maths pendant 2 mois sans se lasser et d'aller plus loin que ce qu'on imaginait. C'est l'enfant "libre"... et quelque part, j'aimerais faire l'IEF juste pour ça...
avatar
supersoso
Grand sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par supersoso le Dim 7 Oct 2012 - 10:44
Passacaille a écrit:
@supersoso a écrit:

Autant je trouve le premier point important pour un parent (le fait que l'enfant s'adapte à un autre adulte que lui et par là même commencer à avoir une vie autre que celle avec ses parents avec ses expériences propres, etc),


Que veux-tu dire ? l'enfant fait ses propres expériences, tout le temps. Quand à la vie autre que celle des parents, n'est-ce pas un aveu de faible socialisation que d'en investir l'école, et rien d'autre ? Je n'imagine pas que ça puisse être soit l'école, soit les parents, et rien d'autre.

J'ai plusieurs amis non-sco qui ont été très autonomes très vite (capables à 5-6 ans de passer des vacances loin des parents, pleins d'enthousiasme et sans crises du soir). Pour l'une d'entre eux, elle intégré un internat à seize ans puis a pris une colloc à dix-sept pour la terminale (car la nourriture de l'internat l'exaspérait). Gestion de la colloc, repas faits par elle-même, et bac mention très bien. Sa soeur en médecine s'est très bien faite à la vie loin de chez elle, en colloc aussi, et vole à seize de moyenne en sixième année.
Je me demande s'il n'y a pas une image fantasmée du parent non-sco, étouffant et castrateur.

Je pense qu'il ne servira à rien de socialiser de telle ou telle façon un enfant qui n'a pas reçu toute l'attention (affection sécurisante, disponibilité etc) dont il a eu besoin lors de ses toutes premières années. Il y a peut-être des étapes à ne pas louper.

autant je ne suis pas sûre que ce soit un bien d'imposer une "norme" justement dès le plus jeune âge. CE serait justement un des points qui me semble le plus discutable.
Oui, surtout que cette norme mériterait d'être discutée, non ?

Oh mais tu me fais dire ce que je n'ai pas dit et je ne fantasme rien. Je pense aussi pour beaucoup d'enfant non-scolarisé ont effectivement la chance d'avoir des parents présents, au fait du développement de leur enfant, qui prennent le temps de les accompagner dans leurs apprentissages. Mais (et le problème se pose aussi pour les enfants scolarisés) il est pour beaucoup de parents toujours un peu difficile de les laisser voler de leur propres ailes, d'accepter qu'une bonne partie de leur vie leur échappe (d'où d'ailleurs l'agressivité et l'envie de s'imposer de certains parents à la maternelle, qui ne supporte pas de laisser leur enfant sans être au courant des ses moindres faits et gestes...) et en ce sens, l'école apporte de fait aux enfants un espace de liberté aussi (et ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : ce n'est pas le cas de tous les parents : mais nous en voyons un certains nombres dans les écoles quand même).
avatar
leyade
Bon génie

Re: La tentation de l'école à la maison

par leyade le Dim 7 Oct 2012 - 10:48
@Ajupouet a écrit:Du moment que le môme n'est pas enfermé à la maison sans jamais voir de monde...
L'IEF instruction en famille peut être un super choix de vie.
Respect des rythmes de l'enfant, Choix de ses amis en fonction des affinités, et pas parce qu'on est né la même année, plus de temps libre à jouer, pas de fatigue/épuisement/crises du soir...
je l'ai fait pendant 5 ans pour mes enfants, a refaire, je n'hésiterais pas.
D'ailleurs je continue pour une des deux, l'autre ayant choisi d'aller a l'ėcole.

L'instruction en famille par choix ( par opposition à celle faite en urgence parce que quelque chose va mal qui est plus risquée) est un vrai bonheur.
Et on peut rescolariser si l'enfant le demande.

Un exemple de ce que j'ai vraiment trouvé bien : Quand il n'y avait pas à se rendre à l'école, nous avions choisi la liberté totale sur les horaires de lever et coucher.Je craignais un peu les abus, mais non. Nos amis sont toujours surpris quand mes enfants vont se coucher , même encore maintenant quand elles sont fatiguées... Elles dépassent rarement 20h, sauf si elles ont un bouquin qu'elles ont du mal à lâcher, et encore, on atteint difficilement le 20h45.
Le matin, en été elles sont debout vers 6h30, l'hiver un peu plus tard.

Quant au travail plus scolaire, le fait de les "alimenter" quand elles le demandent est incroyable d'efficacité. J'ai souvenir de ma petite qui voulait jouer à faire des maths et qui nous a fini dans la foulée les fichiers pic bille de maths CP et ce1 en trois mois. Évidemment, elle ne faisait que ça. Un jour elle s'est lassée, et s'est lancée dans l'écriture pour un mois. Et peu à peu, on est passé à un régime moins monomaniaque.

Bref, si toute la famille est d'accord, c'est avant tout leur choix, un choix qui se respecte, mais qui n'est ni meilleur ni pire qu'un autre.

Mais çe n'est que mon avis. Wink


ton message m'a beaucoup intéressée.
mais comment as-tu fait/ fais-tu? pour pouvoir le faire, tu étais en dispo, en congé, en activité?

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

la quille temporaire dans

avatar
Marieliesse
Niveau 5

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marieliesse le Dim 7 Oct 2012 - 13:56
Merci pour vos témoignages.
avatar
littlemary
Vénérable

Re: La tentation de l'école à la maison

par littlemary le Dim 7 Oct 2012 - 14:01
Cette année, j'ai une élève qui a fait son entrée pour la première fois en Sixième, scolarisée jusque là à la maison (l'un des parents étant enseignant).
C'est une élève agréable, brillante qui n'a eu aucun mal à s'intégrer dans la classe...Si j'ai bien suivi, elle avait de nombreuses activités pendant ces années de scolarisation à la maison.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par Dhaiphi le Dim 7 Oct 2012 - 20:45
@littlemary a écrit:C'est une élève agréable, brillante qui n'a eu aucun mal à s'intégrer dans la classe...Si j'ai bien suivi, elle avait de nombreuses activités pendant ces années de scolarisation à la maison.
C'est le contraire qui m'aurait étonné. Wink

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: La tentation de l'école à la maison

par Dinaaa le Dim 7 Oct 2012 - 21:42
J'ai moi aussi récupéré un élève en 4e l'année dernière, qui avait été scolarisé à la maison depuis le CE1 : il était tellement en avance sur les autres qu'il en était devenu agressif.
Scolarisé à la maison, il a bcp appris, dans le domaine scolaire et dans la musique, il avait visité plus de villes en France et en Europe que moi à 35 ans, et il faisait beaucoup de sport.
Sa mère a voulu le re-scolariser en 4e pour la sociabilité... en moins de 6 mois ce gentil garçon intelligent est devenu aussi con que les autres (fait exprès d'arriver en retard en cours, jette des bouts de gomme, fait des bruits bizarres...).
Bon, ok, on parle là du collège dans ses pires années (5e-4e) et pas de la petite section de maternelle, mais tout de même, ce genre de sociabilisation, j'en aurais volontiers dispensé mes propres enfants ! humhum
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par Dhaiphi le Dim 7 Oct 2012 - 22:02
@Dinaaa a écrit: en moins de 6 mois ce gentil garçon intelligent est devenu aussi con que les autres
Je le pressentais, lamentable. Evil or Very Mad 😢

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: La tentation de l'école à la maison

par V.Marchais le Sam 14 Mar 2015 - 10:47
Je vois qu'il y a ici des collègues qui ont fait le choix de l'IEF.
J'aimerais obtenir des informations sur cette organisation.
Passacaille, Ajupouet, accepteriez-vous de m'en parler, de répondre à quelques questions, soit ici, soit en privé ?
Ou bien toute autre personne qui aurait expérimenté de système ?
Merci par avance.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Sapotille le Sam 14 Mar 2015 - 11:02
@V.Marchais a écrit:Je vois qu'il y a ici des collègues qui ont fait le choix de l'IEF.
J'aimerais obtenir des informations sur cette organisation.
Passacaille, Ajupouet, accepteriez-vous de m'en parler, de répondre à quelques questions, soit ici, soit en privé ?
Ou bien toute autre personne qui aurait expérimenté de système ?
Merci par avance.

Je suis abonnée à ce blog très intéressant ...
https://unebellefacon.wordpress.com/
avatar
Clarianz
Esprit sacré

Re: La tentation de l'école à la maison

par Clarianz le Sam 14 Mar 2015 - 11:04
Je suis intéressée également, surtout par l'aspect matériel, comment avez-vous réussi à concilier revenus et IEF?

_________________
Mama's Rock
Contenu sponsorisé

Re: La tentation de l'école à la maison

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum