Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
yogi
Grand sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par yogi le Ven 5 Juin 2015 - 15:09
@Ancolie a écrit:
@Sapotille a écrit:
@Ancolie a écrit:

Cette expression ne date pas d'hier, la socialisation grâce à l'école à toujours été revendiquée...

Ah ! La socialisation grâce à l'école !!!

Il n'y avait pas d'école maternelle dans notre village, mais il y en avait une dans le village où j'enseignais.
J'ai demandé à l'instit si elle voulait bien prendre mes jumeaux de 4 ans.
Elle a refusé de les prendre pendant la semaine mais les voulait bien le samedi matin.
Ils y sont allés durant 4 matinées...
Et ils ont appris quelque chose qu'ils ne connaissaient pas du tout ....



Donner des coups de pieds !!!!   affraid


Ils ont donc continué "l'école maternelle à la ferme "  parmi les tracteurs,  les vaches, les poules et poussins, et  les lapins chez la nounou !!!

Sapotille, pourriez vous corriger ma faute Embarassed Embarassed Je préfère socialisation! Merci heu yogi de même Laughing
avatar
Sapotille
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Sapotille le Ven 5 Juin 2015 - 15:10
@Ancolie a écrit:

Sapotille, pourriez vous corriger ma faute Embarassed Embarassed Je préfère socialisation! Merci heu yogi de même Laughing

C'est fait, mais il ne faut pas me vouvoyer comme si j'étais une "vieille" que je suis un peu !!!
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marcel Khrouchtchev le Ven 5 Juin 2015 - 15:11
Lornet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Lornet a écrit:Je l'ai mis entre guillemets et avec un smiley. Ce sont des formules toutes faites qu'on voit de plus en plus fleurir dans l'EN : l'école du "vivre ensemble", "l'égalité des chances", "l'élève au centre de l'apprentissage"...

Oui oui, j'avais bien compris. Mais c'est quand même très révélateur. On peut quand même difficilement être contre les pratiques souvent qualifiées ici de "pédagogistes" et être pour l'école à la maison. Ça me semble être une contradiction importante.

Mais ces pratiques ont envahi l'école donc ça ne me semble pas si contradictoire...

Ben, si, justement. Regretter l'interdisciplinarité et de tout fonder autour de l'individu de l'enfant, c'est assez incompatible avec le principe même de l'instruction à la maison.
C'est même à mon sens le degré ultime de ce qu'on appelle généralement ici le "pédagogisme".
(cela dit sans que ce soit péjoratif de ma part, j'ai une vision nuancée de cette guerre de tranchée lancée entre deux conceptions de l'école qui à mon avis n'existe que dans la tête des "penseurs" des deux camps)


Dernière édition par Marcel Khrouchtchev le Ven 5 Juin 2015 - 15:12, édité 1 fois
avatar
yogi
Grand sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par yogi le Ven 5 Juin 2015 - 15:11
@Sapotille a écrit:
@Ancolie a écrit:

Sapotille, pourriez vous corriger ma faute Embarassed Embarassed Je préfère socialisation! Merci heu yogi de même Laughing

C'est fait, mais il ne faut pas me vouvoyer comme si j'étais une "vieille" que je suis un peu !!!

C'est fait aussi.

Pas d'enfants pour l'instant mais je ne me verrais pas les mettre dans le système classique. Mon mari et moi serions pour l'école à la maison ou l'école alternative type Montessori.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
the educator
Fidèle du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par the educator le Ven 5 Juin 2015 - 15:12
Certes, mais il faut avoir les moyens pour faire cela.

En réalité il faut se donner les moyens. En tout cas les gens que je rencontre se le donnent, ils ne partent ni avec du capital, ni avec un mari trader. C'est un véritable choix, qui implique sans doute de couper avec un certain mode de vie, avec des habitudes profondément ancrées depuis le plus jeune âge (je sais de quoi je parle, je me bats avec elles).

Par contre je suis complètement ahuri de voir l'école défendue en ce qu'elle prépare à une vie de tristesse et de soumission, c'est à dire en gros en ce qu'elle prépare à la résignation.
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par Ajupouet le Ven 5 Juin 2015 - 15:12
Je suis tout de même contente de voir qu'on arrive encore à discuter.
C'est vrai cette histoire de socialisation, c'est problématique . Dans notre culture, c'est l'école qui ouvre les enfants et les ados à cette socialisation.
Je reviens du collège où je viens de chercher ma fille : collège tranquille, beau temps, sortie à une heure peu fréquentée. J'ai entendu des élèves s'insulter, vu un groupe tous assis en rang d'oignon en train de tapoter leur smartphone, deux élèves s'asperger de Farine Suspect ( de l'eau, encore, j'aurais compris, mais là...) et deux élèves qui à vue de nez fumaient certainement un truc pas trop légal à quelques pas de là.
Où est la socialisation? Ce ne sont pas des comportements sociaux que je considèrerais comme normaux et acceptables.
Imaginez un instant que pendant 15 ans de votre vie, on vous mette dans des groupes de personnes toute la journée sur le seul critère sélectif que vous êtes nés la même année. Seriez-vous heureux? Faut-il vraiment supporter des gens avec lesquels vous n'avez pas d'interêt commun à longueur de journée pour être socialisé? Ne vaut-il pas mieux fréquenter des personnes qui ont les mêmes intérêts que vous? Ma petite s'est trouvé 2 copines dans tout le collège, elles n'ont jamais été dans la même classe. Elles se sont trouvées par affinités dans des clubs. L'une des deux doit être la seule fille qui n'a pas de portable dans le collège...

Concernant les finances, oui aussi, c'est vrai, c'est un problème. Plus on est riche, plus c'est simple. Mais quand on y réfléchit bien, combien coûte le séjour de deux semaines à Pâques en Angleterre que font certains élèves? Pas plus que le séjour de deux ou 6 mois de mes enfants en tout cas.
Nous avons choisi de passer par des cours privés qui nous conviennent mieux, mais nous avions droit au CNED réglementé (ce qui ne s'obtient pas comme ça, il faut avoir une bonne raison avec aval du DASEN), donc nous aurions pu faire comme nous le faisons avec moins de moyens. Simplement, oui, puisque j'ai les moyens de donner un enseignement de qualité en langues à mes enfants, je le fais, puisque je suis convaincue de l'importance de parler couramment plusieurs langues. J'ai passé 13 ans sur les bancs de l'école à faire de l'allemand, et je ne suis pas foutue de parler cette langue correctement. Quel gâchis.

Sincèrement, quand je vois les ados de mes amis qui viennent à la maison, ne décollent pas de leur téléphone ou casque sur les oreilles, ne desserrent pas les dents du repas ou répondent par monosyllabe quand on insiste sans s'intéresser le moins du monde à ce qui se passe autour d'eux, je m'interroge? Est-ce ça la socialisation?

Le dernier Ado en IEF (14ans ) venu à la maison a demandé à mon mari de lui montrer comment on s'occupe d'une ruche dès qu'il a aperçu celles que nous avions dans le jardin et nous a parlé d'Opéra tchèque à table. Je vous assure que vous seriez surpris de la différence avec l'ado lambda. Et non, ses parents ne sont pas riches du tout.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
the educator
Fidèle du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par the educator le Ven 5 Juin 2015 - 15:15
Je vous assure que vous seriez surpris de la différence avec l'ado lambda.

Je confirme. C'en est effrayant.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marcel Khrouchtchev le Ven 5 Juin 2015 - 15:18
@the educator a écrit:
Je vous assure que vous seriez surpris de la différence avec l'ado lambda.

Je confirme. C'en est effrayant.

N'importe quel ado pris en IEF serait-il capable de parler d'opéra tchèque? Ou alors n'est-il pas déjà au départ un ado qui n'est pas lambda?
Invité
Invité

Re: La tentation de l'école à la maison

par Invité le Ven 5 Juin 2015 - 15:18
J'aime bien te lire, Ajupouet.
avatar
Leclochard
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Leclochard le Ven 5 Juin 2015 - 15:23
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Lornet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit: Comme l'ont dit plusieurs intervenants, l'école à la maison est un souci de bourgeois

Non.

Quand j'enseignais dans un petit collège de campagne, on avait un élève persécuté car il vivait dans un petit village, parlait en patois, était un peu à part.
Alors en 3e (avait-il 16 ans ?), ses parents ont décidé de le garder chez eux et l'ont inscrit à... Educatel.

Neutral

Certes, mais il faut avoir les moyens pour faire cela.
Mais comme je l'ai écrit, juste après l'extrait que tu cites de mon message, il y a effectivement des cas particuliers dramatiques, des cas de parents qui sacrifient leur confort matériel.

Ce n'est pas autant un sacrifice qu'on peut l'imaginer car ils gagnent en temps libre et en satisfaction personnelle (plaisir de se cultiver, de nouer une relation différente avec ses enfants; pas de stress professionnel) Par ailleurs, ils s'y retrouvent en partie financièrement puisqu'ils payent moins d'impôts. Au final, le bilan est loin d'être négatif.
Le souci, c'est qu'on s'enferme dans des schémas de vie (avoir deux bagnoles, une grosse maison qu'il faut payer sur 25 ans, des vacances qui, si elles ne sont pas lointaines, ne comptent pas, posséder le dernier Ipad etc..) qui limitent nos choix. Perso, je préfère moins consommer et ne pas être obligé de faire des heures supp à gogo.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Leclochard le Ven 5 Juin 2015 - 15:26
@Ajupouet a écrit:Je suis tout de même contente de voir qu'on arrive encore à discuter.
C'est vrai cette histoire de socialisation, c'est problématique . Dans notre culture, c'est l'école qui ouvre les enfants et les ados à cette socialisation.
Je reviens du collège où je viens de chercher ma fille : collège tranquille, beau temps, sortie à une heure peu fréquentée. J'ai entendu des élèves s'insulter, vu un groupe tous assis en rang d'oignon en train de tapoter leur smartphone, deux élèves s'asperger de Farine Suspect ( de l'eau, encore, j'aurais compris, mais là...) et deux élèves qui à vue de nez fumaient certainement un truc pas trop légal à quelques pas de là.
Où est la socialisation? Ce ne sont pas des comportements sociaux que je considèrerais comme normaux et acceptables.
Imaginez un instant que pendant 15 ans de votre vie, on vous mette dans des groupes de personnes toute la journée sur le seul critère sélectif que vous êtes nés la même année. Seriez-vous heureux? Faut-il vraiment supporter des gens avec lesquels vous n'avez pas d'interêt commun à longueur de journée pour être socialisé? Ne vaut-il pas mieux fréquenter des personnes qui ont les mêmes intérêts que vous? Ma petite s'est trouvé 2 copines dans tout le collège, elles n'ont jamais été dans la même classe. Elles se sont trouvées par affinités dans des clubs. L'une des deux doit être la seule fille qui n'a pas de portable dans le collège...

Mais c'est l'armée que tu décris ! affraid Bon, ça ne durait pas 15 ans mais la petite expérience de cohabitation avec n'importe qui m'a suffi !

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Sapotille
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Sapotille le Ven 5 Juin 2015 - 15:32
Lornet a écrit:J'aime bien te lire, Ajupouet.


Moi aussi !
Et je vais vous dire un secret : j'ai donné des cours de soutien à un jeune qui avait des difficultés à l'école, ne parlant que l'Allemand à la maison et écrivant comme un chacal*.
Ajupouet l'a rééduqué en écriture !

Un jour, où je m'enthousiasmais de son bon travail au collège, dans un bon français presque parfaitement  calligraphié il m'a dit :
"ça, c'est Madame Ajupouet !"
Comme quoi, rééduquer l'écriture d'un jeune ado peut lui permettre de progresser dans toutes les matières et lui permettre aussi de mériter "les encouragements" à la fin du trimestre.

*expression de Rikki !!!
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marcel Khrouchtchev le Ven 5 Juin 2015 - 15:37
@Leclochard a écrit:
Le souci, c'est qu'on s'enferme dans des schémas de vie (avoir deux bagnoles, une grosse maison qu'il faut payer sur 25 ans, des vacances qui, si elles ne sont pas lointaines, ne comptent pas, posséder le dernier Ipad etc..) qui limitent nos choix. Perso, je préfère moins consommer et ne pas être obligé de faire des heures supp à gogo.

C'est dingue, je n'ai pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai une seule bagnole, un appartement pourri, ne pourrai sans doute jamais vivre en maison, et pourtant il ne me reste pas plus à la fin du mois que le nécessaire pour préparer ma retraite.
Je précise que je n'ai ni I-Pad ni rien (mon téléphone portable ne fait même pas de photo, t'imagines!)
Mais bon, tant mieux pour ceux qui parviennent à couper dans l'inutile, c'est juste que moi je ne vois pas où il serait (je n'ai même pas de cuisine salubre dans mon appart et j'y vis depuis 8 ans!)
avatar
Sapotille
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Sapotille le Ven 5 Juin 2015 - 15:40
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

C'est dingue, je n'ai pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai une seule bagnole, un appartement pourri, ne pourrai sans doute jamais vivre en maison, et pourtant il ne me reste pas plus à la fin du mois que le nécessaire pour préparer ma retraite.
Je précise que je n'ai ni I-Pad ni rien (mon téléphone portable ne fait même pas de photo, t'imagines!)
Mais bon, tant mieux pour ceux qui parviennent à couper dans l'inutile, c'est juste que moi je ne vois pas où il serait (je n'ai même pas de cuisine salubre dans mon appart et j'y vis depuis 8 ans!)

Avec 2 salaires ?
C'est dingue !
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par Ajupouet le Ven 5 Juin 2015 - 15:42
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@the educator a écrit:
Je vous assure que vous seriez surpris de la différence avec l'ado lambda.

Je confirme. C'en est effrayant.

N'importe quel ado pris en IEF serait-il capable de parler d'opéra tchèque? Ou alors n'est-il pas déjà au départ un ado qui n'est pas lambda?

Non bien sûr, ma fille n'y connait rien en Opéra Tchèque, et moi non plus d'ailleurs. C'était juste un exemple pour montrer le gouffre qu'il y a entre un ado ouvert, qui partage ses intérêts avec des adultes sans la moindre gène et l'ado de base.
Petite anecdote : pour  l' anniversaire de ce garçon, sur sa carte d'invitation il y avait écrit comme une boutade " se documenter sur la théorie des cordes et la physique quantique". Ses copains s'étaient tous documentés sur ces sujets, les discussions autour du feu de camp auraient époustouflé le meilleur prof de physique.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Marcel Khrouchtchev le Ven 5 Juin 2015 - 15:47
@Sapotille a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

C'est dingue, je n'ai pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai une seule bagnole, un appartement pourri, ne pourrai sans doute jamais vivre en maison, et pourtant il ne me reste pas plus à la fin du mois que le nécessaire pour préparer ma retraite.
Je précise que je n'ai ni I-Pad ni rien (mon téléphone portable ne fait même pas de photo, t'imagines!)
Mais bon, tant mieux pour ceux qui parviennent à couper dans l'inutile, c'est juste que moi je ne vois pas où il serait (je n'ai même pas de cuisine salubre dans mon appart et j'y vis depuis 8 ans!)

Avec 2 salaires ?
C'est dingue !

J'habite dans un coin où la moindre maison à totalement retaper coûte 200 à 220 000 euros (avec les travaux, rien en-dessous de 250 à 300 000€). Et on a acheté un appartement vraiment minable qu'on n'arrivera jamais à revendre. Ni ma mère ni mes beaux-parents ne sont propriétaires, nous n'avons absolument aucun apport, rien.
Mais bon, j'admets que mon cas n'est (heureusement) pas révélateur.
the educator
Fidèle du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par the educator le Ven 5 Juin 2015 - 15:56
Mais bon, j'admets que mon cas n'est (heureusement) pas révélateur.
Il n'est pas si exceptionnel que ça. Moi aussi à une certaine période ma vie engloutissait 4000€ par mois. Et je vois autour de moi des collègues qui peinent serieusement avec leurs fin de mois avec ce genre de revenus.


N'importe quel ado pris en IEF serait-il capable de parler d'opéra tchèque? Ou alors n'est-il pas déjà au départ un ado qui n'est pas lambda?

Non, peut etre pas, je suis peut etre tombé sur le mauvais echantillon, mais ce que j'ai vu, ce n'est pas seulement l’opéra tchèque, c'est aussi un rapport a l'adulte, au savoir, et au final a la vie qui sont radicalement différents. C'est pas dur, a un moment donné je me disais que ce devait être deux espèces différentes.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: La tentation de l'école à la maison

par Dhaiphi le Ven 5 Juin 2015 - 15:59
@Sapotille a écrit:écrivant comme un chacal*.
*expression de Rikki !!!

Ce n'est pas sympa pour les chacaux qui maîtrisent parfaitement l'orthographe grammaticale et en particulier le pluriel des noms se terminant par "al". professeur

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Sapotille
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Sapotille le Ven 5 Juin 2015 - 16:02
@Dhaiphi a écrit:
@Sapotille a écrit:écrivant comme un chacal*.
*expression de Rikki !!!

Ce n'est pas sympa pour les chacaux qui maîtrisent parfaitement l'orthographe grammaticale et en particulier le pluriel des noms se terminant par "al". professeur

Ah !!! Dhaiphi ! coeurs

Vous ici !!!
avatar
Leclochard
Empereur

Re: La tentation de l'école à la maison

par Leclochard le Ven 5 Juin 2015 - 16:08
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Leclochard a écrit:
Le souci, c'est qu'on s'enferme dans des schémas de vie (avoir deux bagnoles, une grosse maison qu'il faut payer sur 25 ans, des vacances qui, si elles ne sont pas lointaines, ne comptent pas, posséder le dernier Ipad etc..) qui limitent nos choix. Perso, je préfère moins consommer et ne pas être obligé de faire des heures supp à gogo.

C'est dingue, je n'ai pas l'impression de vivre sur la même planète. J'ai une seule bagnole, un appartement pourri, ne pourrai sans doute jamais vivre en maison, et pourtant il ne me reste pas plus à la fin du mois que le nécessaire pour préparer ma retraite.
Je précise que je n'ai ni I-Pad ni rien (mon téléphone portable ne fait même pas de photo, t'imagines!)
Mais bon, tant mieux pour ceux qui parviennent à couper dans l'inutile, c'est juste que moi je ne vois pas où il serait (je n'ai même pas de cuisine salubre dans mon appart et j'y vis depuis 8 ans!)

Tu as encore de la marge, donc. Razz
Je n'ai pas le détail de ta vie (combien de mensualités ? Quel style de nourriture ? Quelle sorte de loisirs ? ce qui apparaît comme naturel aux uns ne l'est pas pour d'autres). C'est dur de te répondre. Apparemment tu vis dans une région assez chère. Avoir un conjoint qui ne travaille pas, c'est aucun doute plus facile dans une zone où le logement est moins cher.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
BrindIf
Habitué du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par BrindIf le Ven 5 Juin 2015 - 16:37
@Marcel Khrouchtchev a écrit:N'importe quel ado pris en IEF serait-il capable de parler d'opéra tchèque? Ou alors n'est-il pas déjà au départ un ado qui n'est pas lambda?
Personne ici ne défend le principe de mettre tous les ados en IEF heu

Pour moi, cet exemple témoigne d'un ado "sociable", au sens où il peut échanger avec d'autres sur des sujets complexes, d'une sociabilité qui ne se serait pas développée à l'école, où effectivement les centres d'intérêts et les codes à s'approprier pour être intégrés sont très différents -et pas forcément souhaitables.
Rosanette
Expert

Re: La tentation de l'école à la maison

par Rosanette le Ven 5 Juin 2015 - 16:59
@Ajupouet a écrit:Je suis tout de même contente de voir qu'on arrive encore à discuter.
C'est vrai cette histoire de socialisation, c'est problématique . Dans notre culture, c'est l'école qui ouvre les enfants et les ados à cette socialisation.
Je reviens du collège où je viens de chercher ma fille : collège tranquille, beau temps, sortie à une heure peu fréquentée. J'ai entendu des élèves s'insulter, vu un groupe tous assis en rang d'oignon en train de tapoter leur smartphone, deux élèves s'asperger de Farine Suspect ( de l'eau, encore, j'aurais compris, mais là...) et deux élèves qui à vue de nez fumaient certainement un truc pas trop légal à quelques pas de là.
Où est la socialisation? Ce ne sont pas des comportements sociaux que je considèrerais comme normaux et acceptables.
Imaginez un instant que pendant 15 ans de votre vie, on vous mette dans des groupes de personnes toute la journée sur le seul critère sélectif que vous êtes nés la même année. Seriez-vous heureux? Faut-il vraiment supporter des gens avec lesquels vous n'avez pas d'interêt commun à longueur de journée pour être socialisé? Ne vaut-il pas mieux fréquenter des personnes qui ont les mêmes intérêts que vous? Ma petite s'est trouvé 2 copines dans tout le collège, elles n'ont jamais été dans la même classe. Elles se sont trouvées par affinités dans des clubs. L'une des deux doit être la seule fille qui n'a pas de portable dans le collège...


Auriez-vous vraiment la malhonnêteté de réduire les collégiens scolarisés - des fumeurs de joint qui se lancent de la farine - à cela, sur le plan intellectuel et social ? Que savez-vous de ces jeunes ? Un collégien, c'est assez débile par définition, mais enfin encore heureux que certains arrivent à dépasser ce statut, grâce à l'entourage ou - incroyable ! - à des profs qui leur donnent envie d'approfondir certaines choses vues en classe. Ou encore grâce au sport, au bénévolat, à une pratique artistique, bref, autant d'activités que l'IEF n'a a priori pas inventées et qui ne subsistent pas uniquement grâce aux fonds des parents qui ont opté pour l'école à la maison.

A vous lire, à part vos filles et leurs copains (je peine d'ailleurs à voir en quoi ne pas avoir de portable est un signe d'élection, mais enfin), les jeunes ne sont que des décérébrés aux divertissements barbares (bon c'est sûr que lorsqu'on considère un anniversaire sur le thème de la physique quantique comme le comble de l'amusement...), c'est quand même un brin limité.

Parler de Dvorak, si on aime bien, c'est super. Auriez-vous rapporté avec tant d'enthousiasme les propos d'un jeune qui vous aurait parlé de bandes-dessinées, de jeux vidéos, de sport, de films d'horreur en s'exprimant avec aise et passion ? Ca fait moins exotique dans un dîner entre la poire et le dessert, ça déclenche probablement moins de "Oh !" admiratifs, mais c'est tout aussi sain.
the educator
Fidèle du forum

Re: La tentation de l'école à la maison

par the educator le Ven 5 Juin 2015 - 17:02
Un collégien, c'est assez débile par définition

peut etre, mais un enfant du même age, pas forcément.
Rosanette
Expert

Re: La tentation de l'école à la maison

par Rosanette le Ven 5 Juin 2015 - 17:18
@the educator a écrit:
Un collégien, c'est assez débile par définition

peut etre, mais un enfant du même age, pas forcément.

Quelle mauvaise foi. Je précise justement que des collégiens peuvent s'extraire de l'image étriquée de l'ado emmerdant. Heureusement qu'on trouve des collégiens malins et à peu près bien dans leur peau ailleurs que dans les foyers où les parents les gardent pour les éduquer comme des trésors un peu spéciaux.

Vous êtes bien libre de croire que c'est l'école à la maison et non pas l'environnement familial qui créé des gamins modèles, mais les bons éléments dans le collège tendent à prouver l'inverse.
Invité
Invité

Re: La tentation de l'école à la maison

par Invité le Ven 5 Juin 2015 - 17:38
Tout dépend du collège où on enseigne...
Invité
Invité

Re: La tentation de l'école à la maison

par Invité le Ven 5 Juin 2015 - 17:45
Ce que j'aime bien, c'est le "on trouve" et le "à  peu près" devant "bien dans leur peau", le tout dans un post visant à  défendre l'école à  l'école. Disons qu'en filigrane, on lit quand même que les élèves bien dans leur peau existent mais qu'ils sont une espèce en voie de disparition.
Contenu sponsorisé

Re: La tentation de l'école à la maison

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum