4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par V.Marchais le Jeu 11 Oct 2012 - 20:39

Bon. Voilà les nouvelles de la journées, qui m'ont laissée dans la plus grande perplexité.

Depuis mardi, j'ai transmis un rapport écrit détaillé sur le comportement d'A. lors du dernier cours au chef, mais aussi à la COP, à l'infirmière, au PP, à tout le monde à peu près.

J'en ai aussi parlé à mes collègues. Et là, stupeur : la plupart me soutiennent qu'A. simulerait la débilité, prendrait un malin plaisir à jouer les fous. "Ce que tu décris, me dit ma collègue H., il me l'a fait l'année dernière en cours. Les élèves m'ont dit que le cours d'avant, il allait très bien. Je me suis fâchée, ça l'a guéri instantanément." Ça me trouble beaucoup, ce qu'elle dit.

A. est tellement à côté de la plaque qu'il est effectivement ch*** et souvent puni. Mais tout le monde s'accorde à dire qu'il ne tourne pas rond. Pour moi, le simple fait que ce gamin n'ait aucun copain à sa troisième année de scolarité dans notre collège, c'est un indice que quelque chose ne va pas. C'est vrai que souvent, pour tenter d'attirer l'attention, il fait le pitre - souvent des bruits incongrus ou des poses sur sa chaise - mais il n'est même pas assez malin pour comprendre que cela contribue plus sûrement à le marginaliser davantage qu'à l'intégrer. Bref, je sais bien qu'il fait régulièrement des bêtises, il a d'ailleurs déjà essayé de se fiche de moi, mais je m'en suis toujours rendu compte jusque là ; et puis j'ai du mal à penser qu'un enfant de 13 ans ait des connaissances qui le rendent capable de simuler si bien un épisode de perte de raison. Je doute.

Dans tous les cas, on a un enfant qui va mal. Et puis je n'étais pas au cours de H. l'an passé, mais j'étais au mien mardi, et je ne pense pas qu'on puisse simuler une transpiration soudaine ni le regard qu'A. avait en réfléchissant. Je ne le sens pas. Ou alors, il faut l'oscariser, ce môme. Jack Nicholson dans Vol au-dessus d'un nid de coucou, à côté, c'est une starlette de pacotille.
Gros gros doutes, vous dis-je.

En tout état de cause, je m'en tiens aux faits. Je maintiens mon rapport, qui décrit des gestes, un comportement, rien d'autre. Finalement, la cause de ce comportement, troubles psychiques ou provocation de gosse, ce n'est pas à moi de la déterminer. Je botte en touche, j'ai pas les compétences requises. Je redis que je pense qu'A. doit être vu par un spécialiste. N'importe comment, vu le profil, ce ne sera pas du temps perdu.

Entretemps, j'ai vu les parents, donc. Et cela aussi m'a troublée. Ils ne sont pas comme j'imaginais. Ils se sont montrés à l'écoute, plus inquiets qu'ils n'osent l'avouer ni à nous ni à eux-mêmes, probablement. Ils ont admis sans difficulté qu'il y a bel et bien des problèmes avec A., même s'ils n'ont pas remarqué d'évolution récente. En fait, je crois qu'ils sont en demande d'aide. Ils ont tout de suite accepté une prise en charge d'A. par l'association qui travaille avec le RER, qui comporte plusieurs psy. L'association a été contactée immédiatement. A. sera reçu très bientôt. L'infirmière, de son côté, prévient le médecin scolaire. On nous a promis un bilan avant les vacances de Toussaint.

Voilà tout ce que je puis vous dire à cette heure. Ça m'a vraiment perturbée, ce que m'ont raconté mes collègues. Des conneries, oui, il y en a, mais ça ne doit pas nous empêcher de voir le contexte sacrément inquiétant. Je suis prête à admettre que ce gosse se fiche de moi, mais je voudrais que ce soient des personnes compétentes qui me le garantissent, afin d'être sûre que nous ne sommes pas en train de passer à côté de quelque chose de grave.

Perplexement vôtre,
V.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par malo21 le Jeu 11 Oct 2012 - 20:46

même s'il se fiche de toi (ce dont je doute) c'est pas normal qu'il réagisse ainsi. imagine qu'il le fasse pour de faux réellement, c'est aussi grave!

malo21
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Reine Margot le Jeu 11 Oct 2012 - 20:48

quoiqu'en pensent les collègues, on a rarement une intuition par hasard. Au pire, tu as fait ce que tu avais à faire et un pro confirmera ou pas. Si les collègues ont raison tant mieux pour le gamin, sinon tu as bien fait.

Mais vu l'expérience que tu as, notamment en ZEP, je ne pense pas que tu aies cette perception pour rien.

et puis, même s'il joue la comédie c'est déjà inquiétant.

fleurs

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Invité19 le Jeu 11 Oct 2012 - 20:49

Fais confiance à ton intuition

Invité19
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Jenny le Jeu 11 Oct 2012 - 20:56

+1. Vu ce que tu décris, une prise en charge par un psy ne peut pas être négative.
fleurs2

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par V.Marchais le Jeu 11 Oct 2012 - 20:57

Voilà, c'est ce que je me dis. Même si c'est de la comédie, c'est inquiétant.
Et puis tout le reste, l'asociabilité, les difficultés d'élocution, l'incapacité à regarder l'interlocuteur, tout ça, mes collègues le constatent aussi. Rien que ça, ce n'est pas normal. Il faut qu'à un moment, on sache où en est ce môme et s'il a besoin de soins, sans se contenter tout le temps de : "Il a un pète au casque."

Dans l'incertitude, je préfère me planter en alertant médecin et psy pour rien plutôt qu'en ne faisant rien et en retrouvant un jour ce gosse baignant dans son sang.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par MelanieSLB le Jeu 11 Oct 2012 - 21:02

V., je t'admire beaucoup de faire bouger les choses. Même s'il se fiche de toi (ce dont je doute: je crois vraiment en nos intuitions), il faut que ce gamin en souffrance soit vu par un professionnel, qui dise que la cause de la souffrance est autre et qui garantisse qu'en classe, il se fiche du monde, ou bien qui confirme qu'il y a un vrai problème psychiatrique à régler.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Nasopi le Jeu 11 Oct 2012 - 21:07

@V.Marchais a écrit:
Dans l'incertitude, je préfère me planter en alertant médecin et psy pour rien plutôt qu'en ne faisant rien et en retrouvant un jour ce gosse baignant dans son sang.

Exactement !

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Invité19 le Jeu 11 Oct 2012 - 21:43

n'est-ce pas une façon pour tes collègues de se dédouaner de toute responsabilité et de ne pas se sentir coupable de leur propre incurie face à ton courage ?

Invité19
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Reine Margot le Jeu 11 Oct 2012 - 21:45

peut-être une façon de se rassurer face à un gamin dont le cas les dépasse?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Invité12 le Jeu 11 Oct 2012 - 21:55

Je trouve que tu as réagi de manière autant professionnelle qu'empathique. Cet élève doit être l'objet d'un certain mépris, de la part de ses camarades, mais aussi de la part des adultes. Au-delà du casque fêlé, tu as su faire attention à lui et cela est très précieux... Une prise en charge de son mal être (de quelque nature que soit celui-ci) sera forcément bénéfique.

Invité12
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par loup des steppes le Jeu 11 Oct 2012 - 22:03

Je partage l'avis de Ponette et des autres... et je pense qu'il a eu de la chance que tu l'aies en cours, même si cela doit être dur pour toi pour l'instant. fleurs . car je pense moi aussi que tu as réagis avec coeur et justesse, car ce gosse souffre visiblement ...
(j'avais lu le fil hier et me suis demandée comment il était possible que pas un seul collègue n'ait déjà réagi avant cette année...)

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Cathy le Ven 12 Oct 2012 - 13:28

Cela ressemble fort à une forme de schizophrénie et si tes collègues n'ont rien vu ou pensent qu'il simule, c'est peut-être aussi parce que c'est un trouble qui se développe et évolue pendant l'adolescence rapidement.
Je trouve que tu as eu une très bonne réaction et je pense que les parents doivent être soulagés que quelqu'un d'autre perçoive un vrai problème et pas juste un élève difficile.

Cathy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Al-qalam le Ven 12 Oct 2012 - 13:59

Fermer les yeux est parfois plus simple que voir la souffrance et l'étrange chez les autres. La réaction de tes collègues pourrait être une forme de protection pour eux-mêmes. Mais dangereux pour le gamin. Même s'il simule, même s'il n'est pas schizophrène - ce qu'aucun de nous peut dire ou pas -, c'est un enfant qui a besoin d'aide. Son comportement n'est en rien anodin. Le seul fait de parler tout seul peut être signe de solitude, donc de souffrance. Il faut qu'il soit suivi.

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Elaïna le Ven 12 Oct 2012 - 15:01

Bon, heu, il est peut-être un peu jeune mais... une amie à moi a eu un jour un élève qui devenait "fou".
En fait, il se droguait (avec un peu tout, ça a commencé avec le cannabis et puis ensuite...).

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par V.Marchais le Ven 12 Oct 2012 - 19:52

Artémise, je me suis demandé, moi aussi, mardi, s'il avait pris quelque chose. Mais je ne pense pas.

La bonne nouvelle du jour, c'est qu'A. vient d'avoir sa première séance avec le psy. Au moins, ça n'a pas traîné. Il m'a fait rire, il est arrivé en classe avec un large sourire en disant, de son élocution bizarre : "Madame, ça y est, j'ai vu le pichkologue que vous m'avez commandé." Razz Je ne sais pas s'il y a un rapport : aujourd'hui, il semblait détendu, moins embarrassé pour prendre la parole.

Bon, j'imagine que maintenant, j'aurai un retour assez vite.

Pour mes collègues, je pense qu'ils sont vraiment honnêtes, et ils sont tous très humains et consciencieux. Nous sommes une bonne équipe, solidaire. Je n'ai pas détaillé parce que ce n'est pas l'objet de ce fil, mais A. nous en a vraiment fait voir des vertes et des pas mûres. Il est capable de faire semblant d'être blessé / malade / possédé ( Shocked)... Alors fou, pourquoi pas ? Je les comprends. Mais ce n'est pas ma perception des choses et ça ne change pas ma position. Cela n'enlève rien aux mérites de mes collègues, qui sont des personnes précieuses (quand je lis certains fils, je me dis que j'ai de la chance d'être dans une équipe comme ça).

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Amaliah le Ven 12 Oct 2012 - 20:10

Je venais prendre des nouvelles de ton élève et je suis soulagée de voir qu'il va être suivi dans les meilleurs délais.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par dorémy le Ven 12 Oct 2012 - 20:16

@Amaliah a écrit:Je venais prendre des nouvelles de ton élève et je suis soulagée de voir qu'il va être suivi dans les meilleurs délais.

+1

dorémy
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par mistigri le Mar 23 Oct 2012 - 12:22

Je ne suis pas psy, je ne ferai donc pas de diagnostic par Internet mais ... Le description initiale de cet élève me fait penser au syndrome d'Asperger ou à de l'autisme de haut niveau (de tte façon les 2 se ressemblent).

Je répondrai aussi à tous ceux qui disent que si cet élève était autiste, il serait diagnostiqué depuis longtemps : malheureusement non !

Et cela pour plusieurs raisons : pour qu'un enfant soit diagnostiqué, il faut que les parents soient pleinement conscients de la "différence" de son enfant ET AUSSI qu'ils sachent où demander de l'aide ...

Un psy lambda ne saura pas forcément reconnaître de l'autisme (surtout si c'est une forme d'autisme légère ou atypique)et ce sont dans des centres de diagnostic (centre ressources autisme) qu'il faut aller pour avoir un diagnostic fiable.
Il y a en gros, 2 ans d'attente pour obtenir un rdv et une évaluation.

Le parcours des parents d'enfant autiste est un vrai chemin de croix et seuls ceux qui "tombent" sur les bonnes personnes ou qui ont les ressources (financières ET intellectuelles) peuvent espérer que leur gamin évite les hôpitaux de jour (autrement dit les hôpitaux psychiatriques).

Si le sujet vous intéresse, allez lire les témoignages de Josef Schovanec : c'est un jeune homme avec le syndrome d'asperger qui a eu le diagnostic assez tard, qui a fait une scolarité remarquable (sciences po) mais en souffrant terriblement des moqueries des autres élèves mais aussi du manque de connaissance du syndrome par les psys qu'ils consultaient et qui n'ont rien trouvé de mieux que de lui prescrire des neuroleptiques.

Dans les autistes de haut niveau, vous avez aussi Emmanuel Dubrulle ou Daniel Tammet qui ont écrit leur histoire : ils ont tous le même parcours => diagnostic très tardive et mauvaise prise en charge.

Quant aux parents, c'est la même chose => Bcp écrivent : ils sont confrontés aux mauvais diagnostics, mauvaises prises en charges, batailles avec la MDPH etc

A savoir, cette année c'est l'année de l'autisme : peut être serait-il temps de s'informer Smile

D'après les statistiques, il serait question d'une naissance sur 100 qui serait touchée par l'autisme ... Neutral

mistigri
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Nasopi le Mar 23 Oct 2012 - 15:26

Mistigri, ce que je disais surtout, c'est que s'il était autiste il n'y aurait pas eu une aggravation brutale de son état ces derniers temps : il aurait les mêmes symptômes depuis le début.
Les troubles de la mémoire dont parle V. Marchais ne me semblent pas du tout coller non plus avec de l'autisme.
Après, on est bien d'accord, la plupart des médecins ne connaissent rien à l'autisme, et obtenir un diagnostic d'autisme est souvent très compliqué. Mes enfants n'ont été diagnostiqués qu'à l'âge de cinq ans après un bon nombre de diagnostics fantaisistes, alors que leurs troubles se voyaient depuis longtemps, qu'ils sont autistes typiques, et que leur autisme n'est pas léger ; pour les cas d'autisme atypique ou léger, beaucoup d'adultes ne sont même pas diagnostiqués.
Et au fait, V. Marchais, quelles sont les nouvelles ?

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par mistigri le Mar 23 Oct 2012 - 15:40

Oui, oui Nasopi, je ne faisais pas allusion spécifiquement à ton message.

Il me semble qu'à l'adolescence, les troubles peuvent changer.

Je connais un garçon qui a été diagnostiqué TED sans DI alors qu'il avait 5 ans.
Maintenant qu'il a 11 ans et 1/2 son psy demande une réévalution pour affiner le diag' ou pour voir s'il n'y a pas une autre pathologie Neutral heu .

mistigri
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Nasopi le Mar 23 Oct 2012 - 15:42

Oui, il y a des fois où d'autres pathologies psy s'ajoutent à l'autisme Crying or Very sad (je connais un adulte et un adolescent dans ce cas) ; ces autres pathologies se manifestent effectivement à l'adolescence.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par V.Marchais le Mar 23 Oct 2012 - 15:45

Bonjour Nasopi,
bonjour à tous,

Merci de venir aux nouvelles.

A. a une un premier entretien pour évaluation de son état il y a une dizaine de jours. Il a un second entretien demain. Nous sommes censés avoir un bilan avant les vacances.

Pour l'instant, en cours, A. est égal à lui-même, avec des troubles plus ou moins envahissants selon les moments, mais il n'a pas renouvelé de crise aussi spectaculaire que celle qui s'est produite pendant mon cours. Je reste dans l'expectative. Je vous tiendrai au courant quand j'en saurai plus, ne serait-ce que pour vous remercier de vos conseils et de votre soutien.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par V.Marchais le Dim 16 Déc 2012 - 20:35

J'avais promis de vous tenir au courant, mais cette période, je ne l'ai pas vue passer. J'ai l'impression que, tout de suite après les vacances de Toussaint, ça a été le rush des dernières copies à boucler avant les conseils, les conseils, les réunions pp...
Enfin bref, les voilà enfin, les nouvelles.

A. a donc été pris en charge très vite après mon signalement. Avant même les vacances, il a été orienté vers un CMPEA où il a entrepris un suivi. Après les vacances, il est revenu au collège pendant trois jours avant d'être réorienté en ITEP. Il n'est donc plus au collège. Tout cela a été très soudain et j'ai été... comment dire ? ... assez stupéfaite de la manière dont nous avons été traités. On nous avait promis une réunion, une synthèse, et en fait, du moment qu'A. a été pris en charge au CMPEA, on nous a brandi le secret médical. Je ne demandais pas à entamer ce secret, moi, mais juste à savoir si A. allait à peu près bien, si c'était sérieux, voire à obtenir quelques réponses à nos questions : alors, il faisait le con exprès ou pas ?

Eh bien mes collègues et moi allons pouvoir nous chamailler encore longtemps à ce sujet, car aujourd'hui qu'A. est parti, nous n'en espérons plus, de réponse. Je trouve ça un peu moche, la façon dont tout ça se passe. C'est tout de même nous qui avons signalé le problème, j'aurais bien aimé qu'on nous dise si nous avons eu raison de nous inquiéter.

Bon, manifestement, oui.

Il ne me reste plus qu'à espérer que, mieux accompagné, A. s'en sortira bien.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 4eme : Je crois qu'un de mes élèves devient fou.

Message par Oudemia le Dim 16 Déc 2012 - 20:43

@V.Marchais a écrit:J'avais promis de vous tenir au courant, mais cette période, je ne l'ai pas vue passer. J'ai l'impression que, tout de suite après les vacances de Toussaint, ça a été le rush des dernières copies à boucler avant les conseils, les conseils, les réunions pp...
Enfin bref, les voilà enfin, les nouvelles.

A. a donc été pris en charge très vite après mon signalement. Avant même les vacances, il a été orienté vers un CMPEA où il a entrepris un suivi. Après les vacances, il est revenu au collège pendant trois jours avant d'être réorienté en ITEP. Il n'est donc plus au collège. Tout cela a été très soudain et j'ai été... comment dire ? ... assez stupéfaite de la manière dont nous avons été traités. On nous avait promis une réunion, une synthèse, et en fait, du moment qu'A. a été pris en charge au CMPEA, on nous a brandi le secret médical. Je ne demandais pas à entamer ce secret, moi, mais juste à savoir si A. allait à peu près bien, si c'était sérieux, voire à obtenir quelques réponses à nos questions : alors, il faisait le con exprès ou pas ?

Eh bien mes collègues et moi allons pouvoir nous chamailler encore longtemps à ce sujet, car aujourd'hui qu'A. est parti, nous n'en espérons plus, de réponse. Je trouve ça un peu moche, la façon dont tout ça se passe. C'est tout de même nous qui avons signalé le problème, j'aurais bien aimé qu'on nous dise si nous avons eu raison de nous inquiéter.

Bon, manifestement, oui.

Il ne me reste plus qu'à espérer que, mieux accompagné, A. s'en sortira bien.
Et tu peux avoir conscience d'avoir agi au mieux, qui sait ce qui se serait passé sinon ?
Ne pas avoir de nouvelles, c'est dur à avaler...

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum