Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Catalunya
Expert

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Catalunya le Ven 12 Oct 2012 - 19:06
@Ninfa a écrit:M'enfin d'ici quelques mois mon ventre ne va pas tarder à s'arrondir Very Happy Pas très attirant pour un gamin^^
c'est lui le père? Laughing
Ninfa
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Ninfa le Ven 12 Oct 2012 - 19:29
Évidemment ! Very Happy
avatar
Patissot
Vénérable

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Patissot le Ven 12 Oct 2012 - 19:31
Cela doit tout de même être un peu comique de voir l'un de ses élèves se comporter de la sorte, je crois que cela m'amuserait beaucoup de recevoir des mots doux dans mon casier, ça changerait des ordres de missions et des devoirs/punitions.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Lefteris le Ven 12 Oct 2012 - 19:48
@Patissot a écrit:Cela doit tout de même être un peu comique de voir l'un de ses élèves se comporter de la sorte, je crois que cela m'amuserait beaucoup de recevoir des mots doux dans mon casier, ça changerait des ordres de missions et des devoirs/punitions.
Ca m'est arrivé avec une fille de .. 15 ans , en plein cours : "M'sieur vous êtes mignon" . Je ne dis pas mon âge , j'aurais l'air d'un satyre... Embarassed Disons que que ce serait plutôt l'âge des mamans humhum

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Patissot
Vénérable

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Patissot le Ven 12 Oct 2012 - 19:49
Laughing C'est pas à moi que de telles histoires arriveraient.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 11:26
Je fais remonter ce fil, le moins inadéquat que j'aie trouvé, même si amoureux n'est pas le terme qui convient – il s’agit plutôt d’un pauvre môme complètement désorienté qui jette son affection là où il peut.

Je vous dresse un rapide portrait du gamin en question. Un Sixième qui a vécu des choses épouvantables. Je ne sais pas quoi exactement, mais quand nous l'avons accueilli, on nous a prévenus que son comportement poserait sûrement problème, le travail aussi, mais que la priorité, avec lui, c'était de rétablir la confiance dans les adultes après un vécu traumatisant - donc patience et douceur quoi qu'il advienne. Dont acte. Je sais qu'il est élevé par ses grands-parents car ses parents n'ont plus l'autorité parentale. Mon compagnon, qui travaille en psychiatrie, et donc parfois en relation avec la justice, me dit que c'est tout de même rare, dieu merci, et qu'il a dû se passer des choses très graves. En cours, le môme n'est pas si terrible. Il est surtout perdu, lunaire, agité (ne tient pas en place, tripote sans cesse toutes sortes d'objets au point d'exaspérer ses camarades) et passif à la fois (ne note pas spontanément son cours, il faut le harceler pour qu'il se mette aux activités). On sent bien que ça ne va pas, qu'il se passe mille choses pas claires dans sa tête. Lors d'un travail d'écriture, je demandais aux élèves d'écrire quelques phrases sur l'automne et le vent. Il m'a écrit :"Le vent les feuilles". Je lui ai fait observer qu'il manquait un mot, qu'on ne savait pas ce que faisait le vent, nous avons cherché ensemble à l'oral des verbes possibles : "agite", "emporte"... Je lui demande de corriger. Je passe quelques minutes plus tard et je fais gloups : il avait écrit "Le vent viole les feuilles". Je n'ai jamais lu un truc pareil en 20 ans de carrière. C'était terrible.
Bref, je ne suis sûre de rien, mais je devine le pire. Alors oui, comme tous mes collègues, j'ai fait preuve de patience, essayé d'accompagner au mieux. En plus, il y a d'autres difficultés. En septembre, le môme n'avait pas de sac de sport : ses affaires étaient dans un sac poubelle dans son cartable. Vous savez comment sont les enfants entre eux : je trouvais ça humiliant pour lui. Au bout d'un moment, ça m'a fait mal au coeur, je lui ai acheté un vrai sac de sport. Je n'aurais peut-être pas du. Il trouve sans doute en moi une figure maternelle, et vu comment tout est confus dans sa tête, ça ajoute à la confusion.

Donc, ce gamin-là, dont vous connaissez l'horizon, je l'appelle en fin d'heure pour faire le point sur son travail, lui demande pourquoi il ne s'y met pas quand je le lui demande et il me sort une explication que je trouve effrayante vue le contexte. Pardon pour le ridicule de la chose, il m'explique qu'il ne peut pas se concentrer parce que "vous êtes belle et quand je vous regarde, ça me fait tout drôle." Pitié, pas de détails relatifs à un enfant de 11 ans ! Cette sortie m'a beaucoup choquée (la surprise, l'horizon glauque auquel ça renvoie...). Je lui ai répondu un truc bateau, c’est gentil mais je suis ton professeur, je suis là pour te faire travailler, il va tout de même falloir qu'on trouve un moyen... Mon compagnon me dit que j’ai éludé ce qu’il exprimait et que ce n’est pas sain, qu’il va falloir reprendre et surtout recadrer à froid. Il a sans doute raison, mais je trouve ça affreux et pénible.

Je ne sais pas du tout comment on gère ce type de situation. Je veux dire, des gosses bravaches qui tentent un peu d’esbroufe face aux copains, j'ai connu, je remettais en place sans états d'âme. Mais là, vu le passif du gamin et mon contexte personnel, j'ai peur de faire une connerie. J’ai peur d’être maladroite et de faire du mal à un gosse qui s’en est déjà assez pris dans la tête. En plus, quand j’essaie de prendre de la distance, je me dis qu’il n’y a peut-être pas grand-chose à faire s’il n’y a rien de plus. Après tout, le môme n’a pas suscité cette entrevue, il a répondu à ma question, même de façon inappropriée. Et je pense que son vécu l’empêche d’avoir conscience du caractère inapproprié de la chose, justement. C’est tentant (confortable ?) de laisser passer et d’attendre voir.

Mais en même temps, j’ai peur que tout ça dérape et que ma furieuse de chef s’en serve contre moi. (Je rappelle que je suis en conflit avec cette CDE – voir histoire hallucinante des cahiers de TD et ses accusations diffamatoires - et que mes collègues et moi entreprenons une action collective contre elle : ce n’est vraiment pas le moment de lui donner le moindre reproche à me faire.) Le problème, c'est que le gamin est très cash, assez imprévisible. Et oui, si notre travail, c’est aussi d’éduquer, cadrer, structurer, mon compagnon a raison : il faut lui permettre de remettre un peu d’ordre dans sa tête, lui faire comprendre qu’on peut apprécier un professeur, mais que ça reste un professeur, et que lui doit rester à sa place d’enfant.

Après moult tergiversations, je pensais en parler à la PP, qui est une collègue très bien, au moins pour sortir de la relation duelle.

Vous feriez quoi, vous ?

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Oudemia le Mer 10 Jan 2018 - 11:56
Puisque la PP est bien, il ne faut pas hésiter à lui en parler : au moins vous serez deux pour réfléchir à la situation, mais je ne sais pas ce que je ferais à votre place...
avatar
wasabi en folie
Habitué du forum

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par wasabi en folie le Mer 10 Jan 2018 - 11:59
J'en parlerai au P.P. et CPE s'il est compétent et ne te nuit pas. Peut être dérouler à nouveau le fil de ce qui s'est passé et lui demander de poser des mots. Pourquoi il dit ça et peut être lui faire prendre conscience que tu incarnés l'autorité et non une autre image.

_________________
Wasabi, à ne pas confondre avec walabi ! darkvador
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 12:03
La CPE n'est pas du tout une personne malveillante, mais elle se sent une obligation de loyauté envers le CDE (et a joué, à ce titre, un rôle assez trouble dans l'histoire des cahiers de TD, par exemple, acceptant de signer un CR de réunion mensonger, expurgé de tout propos sous le coup de la loi - pourtant, prononcés en public). Je pense que si je lui en parle, cela parviendra aux oreilles de la chef.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
Pouce
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Pouce le Mer 10 Jan 2018 - 12:04
Voir avec l'infirmière également si c'est possible.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 12:06
Oui, peut-être. D'autant qu'il a sans doute accès à des infos que je n'ai pas. Je crois que cet enfant a un suivi psy. L'infirmier peut peut-être faire le lien ?

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Daphné le Mer 10 Jan 2018 - 12:10
@Pouce a écrit:Voir avec l'infirmière également si c'est possible.
Et avec l'assistante sociale également : à eux/elles deux elles ont probablement des infos que les professeurs n'ont pas et des solutions que nous ne voyons pas.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 12:19
Ah. Oui, pas bête. Mais autant en ZEP, l'AS avait un bureau où on pouvait lui laisser un message et où elle passait une journée par semaine, autant ici, je n'ai pas la 1ère idée de la façon dont on la contacte. Mais je vais me renseigner.

Merci à tous.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Thalia de G le Mer 10 Jan 2018 - 12:23
L'infirmière doit avoir ses coordonnées. Une idée comme ça, puisque tu ne peux passer par ta cde.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 12:25
Merci. J'essaie d'éviter la CDE, mais la secrétaire est adorable : je devrais y arriver.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Lord Steven
Habitué du forum

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Lord Steven le Mer 10 Jan 2018 - 12:32
L'utilisation du verbe violer par un enfant n'est pas anodine. A votre place, j'en parlerais aussi à l'infirmière ou à défaut au CPE

_________________
If you play with a cat, you should mind his scratch
avatar
cannelle21
Grand Maître

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par cannelle21 le Mer 10 Jan 2018 - 13:01
Il y a huit ans une élève avec un lourd passif (violée deux fois) est restée à la fin du cours. Elle m'a alors dit : "Je suis amoureuse de vous. Est-ce que vous voulez sortir avec moi."
Je lui ai répondu que c'était une élève géniale mais qu'elle était mineure, que je ne voulais pas sortir avec elle parce que je n'étais pas amoureuse d'elle et que je ne pouvais légalement pas sortir avec elle. Je lui ai dit qu'un jour elle trouverait quelqu'un qui pourrait répondre à son amour.
Bref, c'était très maladroit. En sortant j'ai aussitôt fait un rapport rapportant précisément la conversation. Je voulais me protéger, protéger aussi l'élève. Mon élève n'est pas venue en cours pendant une semaine, trop triste. L'infirmière l'a ensuite reçu et elle a pu parler.
Plusieurs éléments diffèrent cependant :
- j'avais toute confiance dans mon chef d'établissement
- elle m'avait explicitement sollicitée

Bon courage.

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.
User19866
Expert spécialisé

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par User19866 le Mer 10 Jan 2018 - 13:32
@V.Marchais a écrit:Ah. Oui, pas bête. Mais autant en ZEP, l'AS avait un bureau où on pouvait lui laisser un message et où elle passait une journée par semaine, autant ici, je n'ai pas la 1ère idée de la façon dont on la contacte. Mais je vais me renseigner.

Merci à tous.
La DSDEN emploie des conseillers et conseillères techniques, qui coordonnent respectivement les actions des personnels infirmiers, de service social et médecins.

Tu devrais trouver les coordonnées de ces conseiller.e.s techniques facilement sur internet (les organigrammes des DSDEN sont souvent publics) et leur demander les coordonnées de l'assistant.e social.e et/ou du médecin attaché.e à ton établissement.

Sur le fond, mon instinct me dit que c'est une bonne idée d'en parler à la PP, pour sortir de la relation duale, et permettre le recours à son témoignage si ta cheffe te demande des comptes ultérieurement. Mais je suis loin d'avoir la légitimité nécessaire pour te répondre.

C'est compliqué de trouver la bonne distance, garder le lien avec cet élève traumatisé, rester dans un rôle professionnel... Bon courage. Neutral
avatar
Nita
Esprit sacré

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Nita le Mer 10 Jan 2018 - 14:37
"Mon compagnon me dit que j’ai éludé ce qu’il exprimait et que ce n’est pas sain, qu’il va falloir reprendre et surtout recadrer à froid. Il a sans doute raison, mais je trouve ça affreux et pénible."

Je ne suis pas du tout d'accord avec ça. Nous ne sommes pas du tout formés à gérer ce type de comportement, et tu pourrais peut-être faire plus de mal que de bien. Je crois que vu le contexte (ce n'est pas une déclaration spontanée, mais quelque chose qui a été suscité), j'en parlerais à la PP, mais que je maintiendrais le cadre habituel de la relation professeur / élève, en la rendant la plus normale possible.
Le traumatisme qu'a subi cet enfant en a fait "un pauvre gosse", c'est certain, mais il n'est pas exclu qu'il en ait fait un manipulateur, aussi.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
avatar
A Tuin
Sage

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par A Tuin le Mer 10 Jan 2018 - 14:56
Tu peux bien exprimer à l'élève qu'il faut apprendre à se comporter et parler en fonction de avec qui on est, qu'un professeur est un adulte, qu'on ne peut pas lui raconter les choses comme on les raconterait à un camarade. A l'infirmière scolaire tu peux évoquer le fait du vent et des feuilles, et tu pourrais aussi faire un rapport d'incident où tu ferais figurer le fait du recours à l'infirmière et la mention au professeur principal. C'est ce fait là rapporté au contexte, qui interroge.

Après, qu'il te trouve belle : j'ai envie de dire, c'est plutôt valorisant, tant mieux pour tout le monde. Je ne vois pas le problème hormis encore une fois le fait du positionnement : on ne parle pas à un adulte comme au café du coin, mais c'est du même ordre que des élèves qui s'interpellent en gros mots alors que l'adulte est à côté, ou des élèves qui parlent de leurs histoires de fesses ou de coeur, alors que l'adulte est à côté, ou encore des filles qui braillent qu'elles ont leurs règles, on est ravi d'en être au courant. On est dans un pb de positionnement où ils n'ont pas appris à un moment donné qu'il fallait avoir de la réserve ou de la discrétion, et qu'on en raconte pas n'importe quoi à n'importe qui n'importe comment. Ce n'est pas à mettre sur le même plan à mon sens. Et le fait du rapport au professeur principal je ne vois pas trop non plus, concernant ce dernier fait.
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par RogerMartin le Mer 10 Jan 2018 - 15:06
J'en parlerais à la PP, c'est certain, ne serait-ce qu'à cause de l'embrouille avec la CDE par ailleurs.
Je trouve comme Nita qu'il vaut mieux ne pas donner l'impression que la relation prof-élève a changé, maintenir les formes. Je pense que la mise à plat, si elle doit avoir lieu, doit se passer avec un autre ou d'autres adultes (soit de l'établissement, soit parmi les gens qui le suivent ?).
Si c'est un manipulateur (même malgré lui) il n'aura pas prise, si c'est seulement un pauvre gosse perdu, le fait que ce soit géré par quelqu'un d'autre sera moins douloureux pour lui je pense.
Pauvre môme, tout de même... C'est vraiment bien de lui avoir acheté un sac, je crois que j'aurais fait pareil.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 15:11
Je peux me tromper, bien sûr, mais je ne le sens pas manipulateur.
Bon, en tout cas, vous êtes unanimes : j'en pare (au moins) au PP. Je verrai ensuite avec elle. Elle connaît évidemment mieux la situation que moi.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
frimoussette77
Grand Maître

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par frimoussette77 le Mer 10 Jan 2018 - 16:27
Et il maîtrise les sons ? Est-ce qu'il voulait écrire "viole" ? J'ai un élève qui a écrit "les poules mangent des crèmes". Je lui ai dit que c'était surprenant et en fait il voulait écrire les poules mangent des graines. Toi, tu ne pouvais évidemment pas lui demander ce qu'il avait voulu écrire.
pauvre enfant !
Lulu38
Niveau 2

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Lulu38 le Mer 10 Jan 2018 - 17:33
Salut,
je me demande s'il n'a pas voulu écrire "Le vent vole les feuilles" , pour dire "fait voler". Surtout si c'est un enfant qui a peu de vocabulaire.
Si j'étais toi j'en parlerai à l'infirmière, qui saura l'écouter et avoir les bons mots.
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Oudemia le Mer 10 Jan 2018 - 18:21
@Lulu38 a écrit:Salut,
je me demande s'il n'a pas voulu écrire "Le vent vole les feuilles" , pour dire "fait voler". Surtout si c'est un enfant qui a peu de vocabulaire.
Si j'étais toi j'en parlerai à l'infirmière, qui saura l'écouter et avoir les bons mots.
C'est une supposition très plausible, qui ne résout pas le problème de la déclaration qu'il t'a faite, mais qui allégerait le poids de la situation.
Edit : et n'est-ce pas parce que tu avais été alertée sur son passé que tu n'as pas pensé à interpréter ainsi ?
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par V.Marchais le Mer 10 Jan 2018 - 18:40
Honnêtement, je ne pense pas qu'il y ait eu un problème de graphie. Des problèmes, ce môme en a plein, mais quand il parvient à se mettre au travail, ce qu'il fait est bien, plutôt au-dessus de la moyenne malgré ses difficultés de concentration. En tout cas, aucun problème de transcription des sons. Son orthographe est même plutôt bonne, sa syntaxe aussi. Je le vois mal écrire "vole" pour "fait voler". Mais je préférerais me tromper.
De toute façon, cet incident, je l'avais déjà signalé à la PP, parce que je ne sais pas ce qui est repéré ou non dans la situation de cet enfant, mais pour moi, un enfant de cet âge qui emploie des mots pareils, c'est un signal d'alarme. Et malheureusement, la PP n'avait pas été plus étonnée que ça.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
Contenu sponsorisé

Re: Comment gérer un élève amoureux ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum