Il y a un an, Lise Bonnafous

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Palombella Rossa le Lun 15 Oct 2012 - 14:35

Lise Bonnafous, professeur de mathématiques, avait quarante-quatre ans. Elle s'est immolée par le feu dans la cour de son lycée le 13 octobre 2011
Elle a dit à ses élèves : "C'est pour vous que je le fais"
Elle est morte le 14 octobre 2011, il y a juste un an, un an déjà que cela passe vite un an...
Juste une pensée pour elle.

"Comprenne qui voudra
Moi mon remords ce fut
La malheureuse qui resta
Sur le pavé
La victime raisonnable
A la robe déchirée
Au regard d'enfant perdue
Découronnée défigurée
Celle qui ressmble aux morts
Qui sont morts pour être aimés"

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Infiniment le Lun 15 Oct 2012 - 14:38

Like a Star @ heaven

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par *Lady of Shalott* le Lun 15 Oct 2012 - 14:44

Tu fais bien de rappeler son nom et sa mémoire... Like a Star @ heaven

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par sand le Lun 15 Oct 2012 - 14:45

En effet il ne faudrait pas l'oublier.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par WonderWoman le Lun 15 Oct 2012 - 14:49

au mois de juillet, j'écrivais à Peillon. Beaucoup pour moi, un peu pour elle.

Monsieur,

Il y a quelques temps, je vous exposais par courrier mon désarroi face à ma situation professionnelle. Enseignante reconnue handicapée avec une recommandation d'un comité médical départemental, je n'ai pu obtenir de poste adapté à ma situation au mouvement inter-académique

Je vous ai donc fait part de mon malaise et de ma situation, et vous avez chargé votre chef de bureau de me répondre, en date du 01 juin 2012, que -je cite- « madame la directrice des ressources humaines [lui accordera] un soin tout particulier ». Vous vous êtes engagé envers moi, comme l'avait fait votre prédécesseur avant vous, de trouver un arrangement à ma situation.

Aujourd'hui, je n'ai pas d'arrangement. Ma situation est toujours la même, voire plus grave : je dois revoir un expert pour prolonger mon CLM, ce qui implique une perte de la moitié de mon salaire. Tout ça pour une question comptable.

Alors je vous écris à nouveau, je prends le clavier à défaut de la plume, pour vous redire mon désarroi et mon écoeurement. Je vous répète que j'étais attachée viscéralement à l'Education Nationale, après tout, mes deux grands pères sont détenteurs des palmes académiques. Je vous écris sans espoir : vous m'avez prouvé que vos mots ne valent rien, mais avec ce besoin de vous dire ce qui se passe. Car vous devez savoir. Ce ne sont pas des numéros qui sont en-dessous de vous, ce sont des êtres humains. Et un pays qui traite ses fonctionnaires avec tant de détachement me semble être un pays profondément malade.

Je crois au plus profond de moi qu'il est important que vous sachiez les impacts de votre politique comptable sur les gens comme moi. Je ne suis pas qu'un NUMEN, pas qu'un pion qu'on déplace selon les postes ouverts. Je suis une personne.

Je suis une personne, je le réaffirme. Une personne qui en deux années d'ancienneté à l'éducation nationale a été broyée et détruite par le système inhumain des soi-disant ressources humaines qui la gère.

Je suis une personne en situation de handicap, reconnu par la Maison du Handicap du Bas Rhin, mais apparemment, l'Éducation Nationale peut se permettre de s'asseoir sur les recommandations des Maisons du Handicap, malgré la clameur du merveilleux accueil fait aux personnels handicapés.

Je suis une personne en CLM parce que atteinte d'une pathologie handicapante, je suis une personne qui a vu un comité médical qui a recommandé son affectation sur un poste adapté à sa pathologie, au plus près de chez elle.

Mais je n'ai pas eu de poste près de chez moi. Je n'ai pas eu d'affectation adaptée à ma pathologie. « Il n'y a pas de poste, il faut vous y faire », voilà ce qu'on m'a dit au Ministère. « le Rectorat de Strasbourg ne veut pas vous accueillir, c'est comme ça ».

Rien de plus à dire. Rien de plus à faire. J'ai fait une demande d'Affectation à Titre Provisoire, on n'a même pas daigné me répondre parce qu'  « on est très occupés. »

En refusant de m'accueillir, en refusant de m'accorder un poste, n'importe lequel, et je sais qu'il y en a, parce que on supprime les postes de titulaires et on emploie des contractuels, vous avez employé à me détruire encore un peu plus.

Après juste deux ans dans l'Éducation Nationale, seulement deux petites années, à 26 ans, je suis psychologiquement et moralement abattue. Vidée. Je ne souhaitais qu'exercer un métier que j'aimais et j'ai eu la naïveté de croire que l'on m'accorderait cette possibilité.

C'était un leurre.

Je pensais que vous deviez le savoir. Parce que je me suis battue. Pour la reconnaissance de mon état de santé. Je me suis battue au-delà de mes forces. En me promettant que je ne me laisserai pas briser. J'ai failli à ma promesse à moi-même. Vous, vous avez failli à votre promesse à l'accueil décent des personnels en situation de handicap.

M.Chirac, du temps de son mandat, avait écrit à un de mes collègues « [ayez] Confiance dans notre aptitude à répondre aux défis du siècle : nous pouvons être fiers de notre modèle français. Il est parfaitement adapté au monde d'aujourd'hui. » Un modèle qui crache avec tant de dédain sur son pilier qu'est l'éducation de ses jeunes, en mettant les personnels enseignants dans de telles positions de souffrance est un très mauvais modèle.

Avez vous déjà oublié Lise Bonnafous ?

J'attends le changement promis de M.Hollande. Je ne vois rien venir. Et cela ne me rassure pas.

Respectueusement

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Frisouille le Lun 15 Oct 2012 - 15:02

Like a Star @ heaven

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par gelsomina31 le Lun 15 Oct 2012 - 15:02

Un an déjà... et aucune réelle amélioration de la situation...



kroko :


Dernière édition par gelsomina31 le Lun 15 Oct 2012 - 15:51, édité 1 fois

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Nasopi le Lun 15 Oct 2012 - 15:23

Like a Star @ heaven

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par scoeurs le Lun 15 Oct 2012 - 15:44

Le groupe qui lui rend hommage sur Facebook est toujours ouvert : vous pouvez y déposer un mot.

scoeurs
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Palombella Rossa le Lun 15 Oct 2012 - 15:53

@scoeurs a écrit:Le groupe qui lui rend hommage sur Facebook est toujours ouvert : vous pouvez y déposer un mot.

j'y vais de ce pas. Merci du tuyau.

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par User5899 le Lun 15 Oct 2012 - 16:29

Pensée pour Lise.

Et bravo pour Kroko, avec de grosses bises.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par scoeurs le Lun 15 Oct 2012 - 16:53

Lettre tout à fait efficace normalement... pour qui accepte d'entendre.

scoeurs
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Docteur OX le Lun 15 Oct 2012 - 17:20

Pensée pour Lise. Chagrin et colère. pale furieux

Kroko: fleurs2

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Thalia de G le Lun 15 Oct 2012 - 17:23

Je n'ai pas oublié Lise et je pensais à elle ces derniers jours, me rappelant qu'il y a un an elle avait accompli ce geste qui nous avait bouleversés.

Kroko fleurs2 fleurs2 fleurs2


Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Marillion le Lun 15 Oct 2012 - 17:34

Ce poème est resté toute l'année sur la porte de mon casier.

Je suis enseignant dans le Morbihan, en lycée. Le drame de jeudi, qui m'a profondément touché, et le black-out dans les médias depuis vendredi pose question. Après avoir regardé les infos tout le week-end, j'ai pris la plume et j'ai écrit ce texte. J'espère qu'il ne choquera personne car ce n'est pas le but. Toute ma sympathie va aux collègues de Lise. Une de mes collègues s'est aussi suicidée dans mon lycée en mars dernier.

A Lise.

Une collègue s’est suicidée.
Par le feu elle s’est immolée.
Mais à la tête de l’Etat
On pense seulement –« Elysée ? moi !

Une collègue s’est suicidée
Au milieu d’sa cour de récré.
Les politiques pensent pas à ça,
‘Y pensent seulement –« Elisez-moi ! »

Une collègue s’est suicidée.
Et des élèves l’auraient filmée.
Mais dans leurs pub’, les syndicats,
Nous disent seulement –« Eh ! lisez-moi ! »

Une collègue s’est suicidée,
Jeudi dernier dans son lycée,
Elle s’ra oubliée dans un mois,
Dans les médias ? Et Lise ? émoi ?

Dans le Maghreb en Tunisie
Un jour un p’tit marchand de fruits
S’était immolé lui aussi.
Une révolution a suivi.
Et Lise, et toi ! Hé Lise ! et toi ?"

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Reine Margot le Lun 15 Oct 2012 - 17:38

@scoeurs a écrit:Lettre tout à fait efficace normalement... pour qui accepte d'entendre.

Kroko, tu aurais dû me demander: dans mon poste précédent, j'ai eu l'expérience de courriers administratifs, j'aurais pu te donner quelques conseils sur la manière de rédiger ça de façon à faire bouger le bureau... Twisted Evil


Like a Star @ heaven


Dernière édition par Reine Margot le Lun 15 Oct 2012 - 17:47, édité 1 fois

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par kensington le Lun 15 Oct 2012 - 17:46



Like a Star @ heaven

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Nestya le Lun 15 Oct 2012 - 18:09

Like a Star @ heaven

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Cath le Lun 15 Oct 2012 - 19:02

Like a Star @ heaven

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Condorcet le Lun 15 Oct 2012 - 19:16

Cripure a écrit:Pensée pour Lise.

Et bravo pour Kroko, avec de grosses bises.

Itou

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Marie Laetitia le Lun 15 Oct 2012 - 19:27

Il y a un an et pire que sa mort, l'indifférence de ceux que l'on dit au pouvoir... No

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par LisaZenide le Lun 15 Oct 2012 - 19:32

Like a Star @ heaven

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Stered le Lun 15 Oct 2012 - 19:34

Like a Star @ heaven

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Héliandre le Lun 15 Oct 2012 - 19:37

Merci d'avoir lancé ce fil.
évènement si fort il y a un an, et si complétement oublié... tant qu'on ne l'évoque pas a nouveau, tant qu'on n'aura pas trouvé les mots et les biais pour intéresser et faire comprendre ; ce qui semble si difficile, malgré tous les faits-divers qui se succèdent dans les médias depuis cette rentrée.
Lise Like a Star @ heaven

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il y a un an, Lise Bonnafous

Message par Ergo le Lun 15 Oct 2012 - 20:36

Je me rappelle comme si c'était hier des réactions qui avaient suivi et de la difficulté de beaucoup de personnes, même des enseignants, à admettre que le lieu choisi pour un tel acte était significatif...et signifiant.

Like a Star @ heaven

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum