Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 17:03

@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit: il me faut cinq minutes au centre de Paris (et devant un commissariat) pour en trouver.

Ah bon ? Où ça exactement ?
Rue Pierre Lescot, en pleine journée. Devant la fontaine des Innocents, c'est un marché ouvert 24h/24 qui ne se cache même pas. Il suffit d'observer un peu ce qui se passe. J'ai habité durant trois ans dans le quartier et je voyais des choses effarantes depuis la fenêtre de mon troisième étage.

Ah ok. Ce n'est pas vraiment devant un commissariat donc.
Et qu'y avait-il rue Pierre Lescot ? N'aurais-tu pas tendance à te moquer du monde ? Il y avait au moins un sérieux poste de police gardé par une guérite !

La rue Pierre Lescot est très très longue...

@Le grincheux a écrit:

En outre, la police y intervient régulièrement, brisant un peu l'atmosphère d'impunité que tu décris.
Mouarf... On m'a souvent demandé mes papiers le soir, mais je n'ai jamais vu une descente de police pour faire cesser ce petit jeu. Et si tu veux autre chose que du cannabis, tu vas un peu plus au nord. La station de RER suivante est assez bien pourvue et si vraiment tu ne trouves pas, tu peux toujours pousser jusqu'à Stalingrad. La place, pas la ville !

Ah ben mince alors. J'en ai vu une pas plus tard que ce week-end. Mais peut-être ai-je été chanceux (tout comme tous les jours où je prenais le RER il y a 3 ans et où des gendarmes mobiles circulaient autour des halles - d'ailleurs, si j'ai le temps, je chercherais l'article du Parisien qui évoquait, il y a 4 ou 5 ans, la volonté de la mairie et de la préfecture de nettoyer ce coin des dealers [car sur ce point, nous sommes parfaitement d'accord]).

Jiddu Krishnamurti
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 17:04

@Palombella Rossa a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:"Space cakes" plutôt, non ?

"Bang-cake" aussi ... cherchez donc sur Glouglou fleurs

Jamais entendu parler, mais peut-être est-ce régional ? Very Happy

Jiddu Krishnamurti
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par User5899 le Mar 16 Oct 2012 - 17:12

@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:

Ah bon ? Où ça exactement ?
Rue Pierre Lescot, en pleine journée. Devant la fontaine des Innocents, c'est un marché ouvert 24h/24 qui ne se cache même pas. Il suffit d'observer un peu ce qui se passe. J'ai habité durant trois ans dans le quartier et je voyais des choses effarantes depuis la fenêtre de mon troisième étage.

Ah ok. Ce n'est pas vraiment devant un commissariat donc.
Et qu'y avait-il rue Pierre Lescot ? N'aurais-tu pas tendance à te moquer du monde ? Il y avait au moins un sérieux poste de police gardé par une guérite !

La rue Pierre Lescot est très très longue...
Mais la fontaine des Innocents est très très courte Very Happy
Franchement, pour réfuter Le Grincheux sur les trafics dans ces endroits de Paris (Halles, Stalingrad, Chateau-Rouge), il faut une sacrée dose de mauvaise foi. Notez que cette dernière ne me dérange pas plus que ça, mais sachez qu'il y en a quelques spécialistes ici, dont votre serviteur Wink


Dernière édition par Cripure le Mar 16 Oct 2012 - 17:13, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par neomath le Mar 16 Oct 2012 - 17:13

Rappel des faits :
Il y a déjà eu une expérimentation à grande échelle, dans un pays développé, de la légalisation d'une drogue. Une drogue dure, dont les ravages ne font pas débat.
Cette expérimentation a eu lieu en 1933, aux Etats Unis, lorsque après 14 ans de prohibition, l'alcool a été légalisé sous toutes ses formes. Les résultats de cette expérience sont sans appel :
- la consommation n'a pas augmenté.
- les problèmes de santé publique liés à la mauvaise qualité du produit ont disparu.
- les revenus de la pègre ont considérablement diminué.
- la police a pu s'occuper enfin de choses plus utiles que de traquer les ivrognes.
Last but not least, vous direz ce que vous voudrez mais personne aux US ne propose de revenir sur la légalisation de l'alcool.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 17:21

Cripure a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
Rue Pierre Lescot, en pleine journée. Devant la fontaine des Innocents, c'est un marché ouvert 24h/24 qui ne se cache même pas. Il suffit d'observer un peu ce qui se passe. J'ai habité durant trois ans dans le quartier et je voyais des choses effarantes depuis la fenêtre de mon troisième étage.

Ah ok. Ce n'est pas vraiment devant un commissariat donc.
Et qu'y avait-il rue Pierre Lescot ? N'aurais-tu pas tendance à te moquer du monde ? Il y avait au moins un sérieux poste de police gardé par une guérite !

La rue Pierre Lescot est très très longue...
Mais la fontaine des Innocents est très très courte Very Happy
Franchement, pour réfuter Le Grincheux sur les trafics dans ces endroits de Paris (Halles, Stalingrad, Chateau-Rouge), il faut une sacrée dose de mauvaise foi. Notez que cette dernière ne me dérange pas plus que ça, mais sachez qu'il y en a quelques spécialistes ici, dont votre serviteur Wink

Ah mais je n'ai pas réfuté, bien au contraire, je dis que je suis d'accord avec lui (cf. plus haut) sur l'importance de ces trafics.
Je fais juste remarquer que dire que ce trafic se passe devant le commissariat et en toute impunité relève, au mieux, de l'erreur d'analyse, au pire de la forfaiture intellectuelle.


Dernière édition par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 17:27, édité 1 fois

Jiddu Krishnamurti
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 17:23

@neomath a écrit:Rappel des faits :
Il y a déjà eu une expérimentation à grande échelle, dans un pays développé, de la légalisation d'une drogue. Une drogue dure, dont les ravages ne font pas débat.
Cette expérimentation a eu lieu en 1933, aux Etats Unis, lorsque après 14 ans de prohibition, l'alcool a été légalisé sous toutes ses formes. Les résultats de cette expérience sont sans appel :
- la consommation n'a pas augmenté.
- les problèmes de santé publique liés à la mauvaise qualité du produit ont disparu.
- les revenus de la pègre ont considérablement diminué.
- la police a pu s'occuper enfin de choses plus utiles que de traquer les ivrognes.
Last but not least, vous direz ce que vous voudrez mais personne aux US ne propose de revenir sur la légalisation de l'alcool.

Oui, mais cet exemple de légalisation totale prouve que les réseaux mafieux, une fois dépourvus de cette source de revenus, se sont orientés vers d'autres trafics.

Jiddu Krishnamurti
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par doublecasquette le Mar 16 Oct 2012 - 17:34

@Palombella Rossa a écrit:
@doublecasquette a écrit: (...) mais bon, c'est par prise orale, donc pas comparable.

La prise orale,c'est ce qu'il y a de plus violent.
j'ai de vieux souvenirs de "gâteau magique" dit également "bang-cake" (OK, OK, je sais, mais pas de réflexions siouplaît, je suis assez âgée pour qu'il y ait prescription sunny ) : il me fallait trois jours pour m'en remettre ! Sleep

En gâteau, je crois bien que c'est encore pire !

Le plus malade que j'ai vu avait bouffé des galettes que ses maîtres avaient mis au compost car elles étaient rances. Il était carrément dans le coma, le klébard !! Et ses maîtres ont hésité 24 heures avant d'oser nous avouer la véritéLaughingLaughing, et nous, on se cassait la tête pour trouver le toxique responsable.



Un autre avait absorbé avec une matière genre fromage blanc deux branches complètes (tige et feuilles). On ne sait où il l'avait trouvé. Ses maîtresses nous avaient amené ses vomiturations mais elles ignoraient de quel type d'intoxication végétale il s'agissait. Quand on a vu le truc, on a tout de suite su, d'autant plus que mon ASV était experte en la matière:oops:Embarassed. Il a été nettement moins malade, mais malgré les vomissements, il lui a fallu bien 36 heures. le dernier symptome à rester: il urinait vert fluo.scratchscratch



Aussi deux chiens de chasse avec des plants. Pareil: diagnostic sur vomissements. Celui qui a vomi a été malade moins longtemps mais malgré un court séjour dans l'estomac, c'est redoutablement efficace.



La première intox que j'ai soignée, c'était sur une jeune Setter anglais. Déjà que le Setter est nerveux, là, c'était du pur délire. La chienne s'appelait Coca. je n'ai pas oublié le nom car c'était plutôt comique. Elle, c'était un autre cas. Sa maîtresse travaillait dans un centre de réinsertion pour jeunes prédélinquants. Le directeur du centre avait fait une descente dans les chambres et saisit tout ce qu'il pouvait trouver. Il n'avait pas tout trouvé, et les jeunes, pour se venger, avaient intoxiqué les deux chiens du personnel avec une barette de shit qui leur restait, équitablement partagée. L'autre chien est mort, chez un autre véto, et Coca s'en est sauvé, malgré son jeune âge, car, le matin même, son maître me l'avait amené en urgence car elle avait léché de l'acide de batterie. Du coup, elle était blindée de pansements gastrointestinaux et ça a probablement entravé l'absorption du toxique.



Tout ça pour la petite histoire ...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par doublecasquette le Mar 16 Oct 2012 - 17:36

Il va sans dire que tous ces cas ont fait l'objet d'une plainte en gendarmerie, certificat vétérinaire à l'appui et qu'enquête a été diligentée sur les lieux de l'empoisonnement (ben oui, excusez-moi, mais ça s'appelle un empoisonnement ou plus scientifiquement une intoxication...)

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par doublecasquette le Mar 16 Oct 2012 - 17:40

@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit: il me faut cinq minutes au centre de Paris (et devant un commissariat) pour en trouver.

Ah bon ? Où ça exactement ?
Rue Pierre Lescot, en pleine journée. Devant la fontaine des Innocents, c'est un marché ouvert 24h/24 qui ne se cache même pas. Il suffit d'observer un peu ce qui se passe. J'ai habité durant trois ans dans le quartier et je voyais des choses effarantes depuis la fenêtre de mon troisième étage.



A Valence, c'est juste devant le lycée Camille Vernet, pour les amateurs ... Venez plutôt aux heures de sortie des élèves car c'est le moment le plus actif.

Enfin, c'est une info de deuxième main transmise par mon fils. Il est en principe assez fiable.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Le grincheux le Mar 16 Oct 2012 - 17:44

@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Jiddu Krishnamurti a écrit:

Ah bon ? Où ça exactement ?
Rue Pierre Lescot, en pleine journée. Devant la fontaine des Innocents, c'est un marché ouvert 24h/24 qui ne se cache même pas. Il suffit d'observer un peu ce qui se passe. J'ai habité durant trois ans dans le quartier et je voyais des choses effarantes depuis la fenêtre de mon troisième étage.

Ah ok. Ce n'est pas vraiment devant un commissariat donc.
Et qu'y avait-il rue Pierre Lescot ? N'aurais-tu pas tendance à te moquer du monde ? Il y avait au moins un sérieux poste de police gardé par une guérite !

La rue Pierre Lescot est très très longue...
QUand tu auras fini de te moquer de moi, tu me le diras. Il y a (peut-être avait en raison des travaux actuels) un poste de police juste à la sortie du RER, au coin de la rue. C'est vraiment un truc qu'on ne pouvait pas rater. Et juste devant, du trafic.

@Le grincheux a écrit:

En outre, la police y intervient régulièrement, brisant un peu l'atmosphère d'impunité que tu décris.
Mouarf... On m'a souvent demandé mes papiers le soir, mais je n'ai jamais vu une descente de police pour faire cesser ce petit jeu. Et si tu veux autre chose que du cannabis, tu vas un peu plus au nord. La station de RER suivante est assez bien pourvue et si vraiment tu ne trouves pas, tu peux toujours pousser jusqu'à Stalingrad. La place, pas la ville !

Ah ben mince alors. J'en ai vu une pas plus tard que ce week-end. Mais peut-être ai-je été chanceux (tout comme tous les jours où je prenais le RER il y a 3 ans et où des gendarmes mobiles circulaient autour des halles - d'ailleurs, si j'ai le temps, je chercherais l'article du Parisien qui évoquait, il y a 4 ou 5 ans, la volonté de la mairie et de la préfecture de nettoyer ce coin des dealers [car sur ce point, nous sommes parfaitement d'accord]).
Lorsqu'il y a un descente de police à la gare du Nord, c'est pour remettre de l'ordre, pas pour faire cesser les trafics en tout genre. Il y a un accord tacite, un genre de Yalta des voyous, entre les forces de l'ordre et les petits trafiquants en serait-ce que parce que les forces de l'ordre ne savent plus qu'en faire.

On ne doit vraiment pas vivre dans les mêmes coins !

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Le grincheux le Mar 16 Oct 2012 - 17:47

@neomath a écrit:Rappel des faits :
Il y a déjà eu une expérimentation à grande échelle, dans un pays développé, de la légalisation d'une drogue. Une drogue dure, dont les ravages ne font pas débat.
Cette expérimentation a eu lieu en 1933, aux Etats Unis, lorsque après 14 ans de prohibition, l'alcool a été légalisé sous toutes ses formes. Les résultats de cette expérience sont sans appel :
- la consommation n'a pas augmenté.
- les problèmes de santé publique liés à la mauvaise qualité du produit ont disparu.
- les revenus de la pègre ont considérablement diminué.
Qui s'est tournée vers d'autres trafics plus juteux : machines à sous, drogues dures comme la cocaïne, l'héroïne et les premières drogues de synthèse. Nous voyons donc que c'est un immense progrès. On ne peut pas dépénaliser sans décider de lutter beaucoup plus efficacement contre les syndicats du crime quels qu'ils soient.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Edgar le Mar 16 Oct 2012 - 17:51

@Fesseur Pro a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:Il faut cesser l'hypocrisie et dépénaliser cette drogue douce.
On prétend que le tabac est dangereux et pourtant, il l'est vraiment moins que le cannabis.
Allons bon !
On va également bientôt lire que l'alcool est moins dangereux que le cannabis.
Il n'y a pas d'accoutumance au cannabis. C'est une drogue douce.
Il y a accoutumance au tabac et à l'alcool. Ce sont des drogues dures.
( comme la cocaïne, l'héro ou d'autres pastilles colorées )
Ne mélangeons pas tout.


Il me semble que ceci est faux si l'on considère la dépendance/accoutumance psychologique, et c'est bien de cette dépendance qu'il s'agit concernant aussi le tabac, et dans une certaine mesure l'alcool. Le problème de la dépendance n'est pas seulement une question de nocivité toxicologique. On peut être dépendant au sexe, à la télévision, au sms.

Le problème est un peu plus vaste que cela par ailleurs concernant le cannabis, le problème n'étant pas de se demander si des gens souffrent de manques lié au sevrage de cette drogue ou à de quelconques séquelles physiques ou morales liées à l'usage de ces produits, mais plutôt lié aux questions suivantes :

- Est-il acceptable que de jeunes adolescents se trouvent déjà trop nombreux dans un état chronique et quotidien d'abrutissement lié à la consommation régulière de joints (avant d'aller en cours par exemple, ou juste après ) (certains diront qu'ils n'ont pas besoin de drogue pour être abrutis ...)

- L'interdiction fait-elle que certains n'en consomment pas par peur de l'interdit ?

- La société doit-elle quand même situer l'usage de ces produits sans indications thérapeutiques dans le domaine de l'interdit, ou doit -elle, comme pour la drogue qu'est l'alcool, en demander un usage modéré ? (qui ne l'est absolument pas dans les faits pour l'alcool)

- La prohibition du cannabis n'a-t-elle pas un effet contraire à son intention, ou stimule-t-elle simplement la criminalité liée à son commerce ?


Dernière édition par Edgar le Mar 16 Oct 2012 - 17:54, édité 1 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Condorcet le Mar 16 Oct 2012 - 17:53

Cela me rappelle nos charmants voisins qui se droguent, s'ennivrent et mettent la sono à fond tous les week-ends. Cela fait six ans que cela dure (le commissariat est à deux pas !).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Le grincheux le Mar 16 Oct 2012 - 17:55

@Edgar a écrit:
Il me semble que ceci est faux si l'on considère la dépendance/accoutumance psychologique, et c'est bien de cette dépendance qu'il s'agit concernant aussi le tabac, et dans une certaine mesure l'alcool.
Pour le tabac, il y a une vraie dépendance physique.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par doublecasquette le Mar 16 Oct 2012 - 18:05

@Le grincheux a écrit:
@Edgar a écrit:
Il me semble que ceci est faux si l'on considère la dépendance/accoutumance psychologique, et c'est bien de cette dépendance qu'il s'agit concernant aussi le tabac, et dans une certaine mesure l'alcool.
Pour le tabac, il y a une vraie dépendance physique.

Mouais ! Le sevrage nicotinique est difficile mais très rapide et sans troubles graves. C'est plus la dépendance psychique qui est difficile à vaincre ou la dépendance physique à l'inhalation+ rejet de fumée.



Les addictologues en cheville avec les producteurs pharmaceutiques de substituts nicotiniques qui subventionnent grassement leurs recherches ont tout intérêt à se focaliser sur la dépendance à la nicotine mais l'arrêt par substitut nicotinique frôle les 95% d'échec à un an.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par carolette le Mar 16 Oct 2012 - 18:17

@neomath a écrit:Rappel des faits :
Il y a déjà eu une expérimentation à grande échelle, dans un pays développé, de la légalisation d'une drogue. Une drogue dure, dont les ravages ne font pas débat.
Cette expérimentation a eu lieu en 1933, aux Etats Unis, lorsque après 14 ans de prohibition, l'alcool a été légalisé sous toutes ses formes. Les résultats de cette expérience sont sans appel :
- la consommation n'a pas augmenté.
- les problèmes de santé publique liés à la mauvaise qualité du produit ont disparu.
- les revenus de la pègre ont considérablement diminué.
- la police a pu s'occuper enfin de choses plus utiles que de traquer les ivrognes.
Last but not least, vous direz ce que vous voudrez mais personne aux US ne propose de revenir sur la légalisation de l'alcool.

Non.
Mais en Californie, les dispensaires autorisés à vendre de la marijuana sur prescription médicale sont appelés à fermer, malgré la manne financière : http://www.metrofrance.com/info/la-californie-en-overdose-de-marijuana/mljj!s90nlNtnRSEl6/
Ce sont les ventes détournées aux adolescents qui sont apparemment visées...

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par doublecasquette le Mar 16 Oct 2012 - 18:18

Et si on ouvrait un topic sur les salles de shoot ?Twisted Evil

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par carolette le Mar 16 Oct 2012 - 18:21

@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@carolette a écrit:
xphrog a écrit:
@carolette a écrit:Le cannabis augmente en plus les risques de décompensation schizophrénique chez les adolescents, ce qui n'est pas le cas de toutes les drogues "douces".

Les articles que j'ai lus ont parlé d'une corrélation plutôt que d'un lien causal. Auriez-vous une référence pour cette assertion?

Il est vrai que les études sur les variétés OGM font peur.

Le chocolat est aussi un neurotoxin, contrairement à ce qui a été dit plus haut.

http://www.google.fr/search?q=chocolat+neurotoxin

En tapant "décompensation cannabis" dans Google, l'on trouve ces liens en première page :
http://maurice.champion20.pagesperso-orange.fr/Cannabis.htm
http://www.romandieaddiction.ch/pdf/Fosumos/9.cannabis.pdf
http://psythere.free.fr/breve.php?id_breve=42
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=16182487
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/171/?sequence=11

Et tout comme Xphrog, c'est le lien corrélatif qui a été mis en avant dans les cas les mieux étudiés, pas causal (c'est une grosse différence tout de même, bien que l'un ne vaille pas mieux que l'autre)

Les articles évoquent bien un lien causal :
"la prise de cannabis au début de l’étude a constitué un facteur de risque de développer des symptômes psychotiques 4 ans plus tard."
"Les liens entre consommation de substances et schizophrénie sont complexes mais les dernières études épidemiologiques permettent d'impliquer le cannabis comme facteur causal de schizophrénie."
"En conclusion, l’analyse de la littérature sur les rapports entre cannabis et
troubles psychotiques permet de conclure à l’existence indubitable d’états
délirants induits par celui-ci. Ils sont rares, brefs, rapidement régressifs sous
traitement. L’association schizophrénie et addiction au cannabis est particulièrement
fréquente : jusqu’à 40 % dans certaines études. Si l’hypothèse d’une
automédication du trouble schizophrénique garde une certaine pertinence
pour certains patients, en réalité, toutes les études montrent qu’au long cours
le cannabis aggrave les troubles schizophréniques : il en accélère le cours
évolutif, avec des décompensations plus brutales, plus précoces, des rechutes
plus nombreuses, une compliance moindre aux soins et un pronostic péjoratif.
Le risque relatif de développer une schizophrénie est multiplié par quatre chez
les consommateurs réguliers de cannabis. Les recherches actuelles s’orientent
vers l’étude des mécanismes et structures cérébraux peut-être communs à ces
deux affections, notamment ceux impliquant le système endocannabinoïde."

Je ne crois donc pas que le risque sanitaire, chez les jeunes notamment, soit nul ou faible...

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Chocolat le Mar 16 Oct 2012 - 18:22

Je me demande si les personnes qui se prononcent en faveur de la dépénalisation ont pris le temps de consulter les résultats des dernières recherches au sujet de la gravité des dégâts provoqués par la consommation de cannabis; à ce propos, l'inconscience de notre ministre me laisse pantoise.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Zorglub le Mar 16 Oct 2012 - 18:38

Certains évoquent l'évolution du produit depuis l'époque bab's et parlent d'OGM.

Pas vrai : pas de canna OGM, c'est bien trop compliqué de fabriquer un OGM véritable pour qu'on l'ait fait avec le canna !

Il existe 2 sous espèces végétales de canna : cannabis indica et cannabis sativa. Elle peuvent être croisées, elles sont inter fécondes (et c'est facile à réaliser puisque le cannabis possède des plantes mâles et des plantes femelles).
Au départ l'une est plus adaptée au climat européen l'autre au climat méditerranéen (ce n'est plus le cas aujourd'hui).

Durant plusieurs millénaires on a cultivé du cannabis (aussi bien indica que sativa) destiné à deux usages : le chanvre (tissus et cordages) et ... la défonce.

Les plantes destinées aux fibres ou à la fumette sont exactement de la même espèce végétale. Il s'agit de VARIÉTÉS comme dans n'importe quelle espèce. Y'a des VARIÉTÉS de tomates petites acides et noires, d'autres énormes sucrées et rose etc. Elles restent interfécondes et de la même espèce.

Pour le canna pareil par sélection (et non pas manip génétique) on choisit des plants qui ont spontanément exprimé un caractère qu'on juge intéressant (par exple des fibres longues ou ... un taux de THC élevé), on le reproduit en le croisant à la génération suivante avec un autre plan qui a montré par exple un potentiel de résistance à la sécheresse etc.
Petit à petit, on choisit parmi le potentiel génétique de la plante les caractères qui la rende adapté à l'usage que l'on en a.
Mais la plante reste de la même espèce.

Tant que les libanais ou le marocains on été leader sur la marché de la fumette, ils se sont contenté de variétés traditionnelles pas très fortes, sans se prendre le choux à "améliorer" leur potentiel (en Inde, au Pakistan ou en Afghanistan, par contre ils se sont donné plus de mal d'où le hash noir très fort de ces régions ou le Black Bombay qui est par ailleurs coupé à l'opium dans de faibles proportions).

Et puis les hollandais avec leur expertise d'horticulture se sont lancé dans la culture dans les années '80.

Ils se sont donné le plus grand mal pour sélectionner un très grand nombre de nouvelles variétés.

Le Delta THC est le principe actif majoritaire du cannabis. Mais il est accompagné de très nombreuses autres molécules psychoactives, chacune participant de l'effet global : relaxant ou stimulant, anxyogène, hallucinatoire etc.
Parcourez dans le détail http://weedseedshop.com/graines-de-cannabis vous verrez que chaque variété (on dit cultivar dans le vocabulaire de l'horticulture) est vendue pour un usage cultural (intérieur, extérieur, type de climat, productivité etc.) mais aussi psychotrope très distinct :
"Le buzz est puissant, tout en étant dynamique et très extraverti." / "L'effet est très fort, à la fois physique et cérébral." / "un buzz actif, électrique et inspirant, très agréable sans pour autant être accablant" etc.
Et c'est pas des conneries commerciales, à tel point kya des concours comme pour les tulipes (...) voir http://cannabiscup.com/

Par sélection il existe aujourd'hui des dizaines de variétés qui ont des effets incroyablement différents et extrêmement puissants par rapport au traditionnel canna maroco (ou libanais rouge) des années babos.

Quand on achète dans la rue on sait jamais sur quelle variété on tombe, d'où des surprises parfois désagréables !

Si on est d'un naturel angoissé et qu'on fume une herbe très stimulante + à tendance hallucinogène et que, pas de bol, on se retrouve dans un contexte un peu stressant, ça part en vrille.

Normalement (99% des cas) après quelques heures à bader la parano ça finit par passer, on reste secoué durant quelques jours (au pire semaines) en fait surtout par le mauvais souvenir de l'expérience.
Il arrive que l'impact soit tel qu'on ne puisse plus fumer sans se retrouver dans cet état et qu'on doive donc cesser définitivement la consommation ou supporter (voire se mettre à apprécier) la parano.

Et c'est possible par malchance dès le premier pétard.
C'est assez habituel après une longue conso excessive. Les tox qui sont dans ce cas n'arrêtent en général pas et donnent les zombis dont parle double-casquette (que je salue bien ;-))

Quant à rester perché :
Il EST établi qu'un % important de la population possède le potentiel nécessaire au développement d'une schizophrénie (certains parlent de 10 % de la population !!!).
Seuls une faible partie d'entre-eux tomberont malade, on sait pas bien qui, pourquoi, et bien entendu c'est en rapport avec l'histoire
perso et l'environnement.
Il EST établi que la conso de canna augmente (dans des proportions sur lesquelles les psychiatres se chamaillent) le risque de développer la maladie si on en a le potentiel !

Et oui, oui, dans les limites précises de ske je raconte c'est possible dès le premier pétard mais faut vraiment pas avoir de cul !

PS :
Je ne fume pas, j'aime mieux le pinard ...
J'me suis plein occupé de mômes qui fumaient trop.
Sans grand succès d'ailleurs ...
Signe que s'il n'y a presque pas de symptômes physiques lors de l'arrêt (nervosité, insomnies difficulté à se concentrer etc.), l'addiction psychologique, gestuelle, sociale, relationnelle etc. est TRÈS forte pour les grands consommateurs


Bon j'ai été trop long tant pis ...

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Zorglub le Mar 16 Oct 2012 - 18:42

J'aime pas lire sur mon profil :
"Je viens de m'inscrire"
"Date d'inscription: 04/10/2008"

Ça me donne l'impression d'être tombé dans une faille spatio temporelle (ou d'avoir trop fumé ...)

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Jiddu Krishnamurti le Mar 16 Oct 2012 - 18:44

@Le grincheux a écrit:

On ne doit vraiment pas vivre dans les mêmes coins !

Je crois surtout que tu racontes des histoires (jamais vu de deal devant le poste de police de la Rue Lescot, le deal a lieu derrière dans les parcs derrière les Halles - et je parle d'expérience), que tu cherches à (te) faire peur et que surtout, surtout, tu ne me lis pas (j'ai jamais évoqué la Gare du nord, mais bel et bien le quartier des Halles).

Bref, je pense que nous ne tomberons pas d'accord. Serrons-nous la main et restons-en là. Very Happy

Jiddu Krishnamurti
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par User5899 le Mar 16 Oct 2012 - 18:46

Bon, et maintenant, le sevrage du LPC.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Zorglub le Mar 16 Oct 2012 - 18:58

Ah et puis aussi,
J'ai lu plus haut : "il n'y a pas d'accoutumance avec le hash ou l'herbe'"

C'est totalement faux, si vous êtes newbie et que vous tapez dans la soirée 6 ou 8 douilles dosées avec 1/2 gramme d'herbe, durant les heures qui suivent vous serez TRÈS, TRÈS mal et vous mettrez plusieurs jours à vous en remettre !
Cette pratique était quotidienne et banale chez certains de mes anciens élèves et le lendemain ils étaient en cours (ce serait exagéré d'ajouter frais et dispos ...).

Rem : on s'accorde à dire qu'il n'y a pas de risque d'OD avec le shit, au pire dégueuler et délirer grave.

Par contre, bien entendu, la dépendance peut être très forte si on est gros consommateur, durant une longue période et qu'on a la structure mentale propice au développement d'une addiction (il semble qu'il y ait des prédispositions génétiques).

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par yphrog le Mar 16 Oct 2012 - 19:38

Carolette, en effet, je voulais te remercier plus précisément pour les articles. J'étais au courant de ces études récentes, mais celles que j'avais lues en diagonale parlaient d'une corrélation, tandis que les abstraits d'article que tu nous as donnés, parlent, en effet, d'un lien causal.

Abstraits a écrit:
Les liens entre consommation de substances et schizophrénie sont complexes mais les dernières études épidemiologiques permettent d'impliquer le cannabis comme facteur causal de schizophrénie.

"En conclusion, l’analyse de la littérature sur les rapports entre cannabis et troubles psychotiques permet de conclure à l’existence indubitable d’états délirants induits par celui-ci. Ils sont rares, brefs, rapidement régressifs sous traitement. L’association schizophrénie et addiction au cannabis est particulièrement fréquente : jusqu’à 40 % dans certaines études. Si l’hypothèse d’une automédication du trouble schizophrénique garde une certaine pertinence pour certains patients, en réalité, toutes les études montrent qu’au long cours le cannabis aggrave les troubles schizophréniques : il en accélère le cours évolutif, avec des décompensations plus brutales, plus précoces, des rechutes plus nombreuses, une compliance moindre aux soins et un pronostic péjoratif. Le risque relatif de développer une schizophrénie est multiplié par quatre chez les consommateurs réguliers de cannabis. Les recherches actuelles s’orientent vers l’étude des mécanismes et structures cérébraux peut-être communs à ces deux affections, notamment ceux impliquant le système endocannabinoïde.

Je me suis ensuite demandé qu'elle était la prévalence de la schizophrénie dans la société. Selon Wikipedia: "Cette pathologie a une prévalence globale d'environ 0,3-0,7 % ". Pourrait-on donc le réduire à 0,1-0,3 % ? Il y est aussi observé que l'augmentation de l'utilisation de cannabis depuis les années 80 n'a pas fait accroître le nombre de cas de schizophrénie, comme on aurait pu s'y attendre. Qui sait? Qui croire? Laughing Cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Schizophr%C3%A9nie#Environnement

Je ne crois donc pas que le risque sanitaire, chez les jeunes notamment, soit nul ou faible...

Et je ne vois pas un changement de loi qui va légaliser le cannabis pour les moins de 18 ans vu ces risques ! Par contre, l'école de la prison et le redressement productif par plus d'acharnement sur les jeunes potheads en développant une industrie carcerale, je n'y crois pas trop non plus.

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis : des enseignants ouverts au débat

Message par Le grincheux le Mar 16 Oct 2012 - 20:48

@Jiddu Krishnamurti a écrit:
@Le grincheux a écrit:

On ne doit vraiment pas vivre dans les mêmes coins !

Je crois surtout que tu racontes des histoires (jamais vu de deal devant le poste de police de la Rue Lescot, le deal a lieu derrière dans les parcs derrière les Halles - et je parle d'expérience), que tu cherches à (te) faire peur et que surtout, surtout, tu ne me lis pas (j'ai jamais évoqué la Gare du nord, mais bel et bien le quartier des Halles).

Bref, je pense que nous ne tomberons pas d'accord. Serrons-nous la main et restons-en là. Very Happy
Traitez-moi directement de menteur, je ne vous dirai rien. J'y ai habité durant plusieurs années et je sais parfaitement ce que j'ai pu y voir.

Fin de la discussion.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum