cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Lefteris le Sam 20 Oct 2012 - 12:32

@titeprof a écrit:Voilà, j'ai un groupe de 26 élèves de 4eme très pénibles, très faibles. Ce n'est que discussion à tout bout de champ, et quand le silence est là, ce n'est que pour 5 petites minutes et ça repart. J'ai relevé des carnets, mis des observations, collé, rien n'y fait. Je les ai eu hier, de 16h à 17h, pire heure de la semaine pour eux, mais pour moi aussi et j'ai donc craqué : au bout de 30min à forcer sur ma voix, à réclamer le silence à tout bout de champ, j'ai éteint le vidéoprojecteur grâce auquel je fais mes cours avec plein de jolis photos, d'extraits de films etc... je me suis assise et je me suis mise à dicter d'une voix blanche sans rien commenter. J'ai enfin eu le silence. Mais c'était objectivement très chiant et anti pédagogique au possible. Je n'ai quasiment rien expliqué, je leur faisais marquer les pages du livre où trouver des doc d'illustration sans leur faire sortir (puisque sortir un livre demande bien entendu de s'interpeller pendant 5 bonnes minutes...), et ils n'ont pu profiter des superbes illustrations et animations que j'avais fait sur le thème.
Et je culpabilise honnêtement. Certes j'ai eu le calme, mais ce cours ne me ressemble pas. C'était long. Et sans intérêt.
Je les ai prévenus en fin d'heure. Je veux le silence. C'est donnant donnant : ils sont agréables, on fait un cours agréable en se permettant quelques digressions, ils sont pénibles, je sais l'être aussi. Donc je leur ai dit que je ne les attendrai plus, que si le bruit de fond recommence, on dicte.

Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment... Ils sont objectivement très faibles, ce sont eux qui auraient le plus besoin d'explications supplémentaires mais je ressors toujours de cette classe lessivée, la tête pleine de bruits et très énervée...

Tu as parfois 5 minutes de silence ? Moi, j'ai une classe (en français) , c'est 5 secondes, et pareil dans toutes les matières . Certains se lèvent, tout le monde s'apostrophe, commente ce qu'a dit le voisin , chaque demande de silence est suivie d'une explication interminable ("je ne parlais pas c'est toujours moi et pourquoi, et blablabla...) le cours "dialogué" est pratiquement impossible. Chaque phrase est coupée au bout de trois ou quatre mots... Donc aucun scrupule : projection d'une leçon . Comme ça fait trois ou quatre ans qu'on me refile ce type de classe , j'ai pris l'habitude : un double cours. Par exemple une lecture analytique ( en gros puisque tu es en SVT : on répond à des questions en, principe préparées, on éclaire le texte, puis on étudie son "pourquoi" , sa visée. Si ça ne cesse vraiment pas, cours que j'appelle "de fond de salle". Je me mets dans leur dos, je projette - j'ai la chance d'avoir un vidéo projecteur) un cours de grammaire , qui est tout autant au programme , et je leur dis de tout noter , sauf s'ils me laissent parler , auquel cas je consens à leur dire "notez seulement ça ", et je leur explique. Pendant ce temps, je remplis ls fiches de retenue... De temps à autre, ils n'en peuvent plus, j'ai un cours calme. De même, je les évalue systématiquement au minimum une fois par semaine, très rapidement (voir le fil 12 notes par trimestre), et en en fin d'heure (sinon ils font tout pour faire traîner le contrôle, passent les 10 minutes à s'appeler, à se retourner, à essayer de tricher, et au dernier moment s'agrippent à la feuille)

Le plus important, c'est ta santé, tu ne tiendras pas longtemps face à ces petits crétins... n'aie pas d’états d'âme.Il vaut mieux qu'ils fassent ça (copier) que rien du tout .

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Marcassin le Sam 20 Oct 2012 - 12:56

Moi je croyais que la vidéo-projection, ça motivait les élèves au travail ? Laughing

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Lefteris le Sam 20 Oct 2012 - 14:23

@Marcassin a écrit:Moi je croyais que la vidéo-projection, ça motivait les élèves au travail ? Laughing
D'une certaine manière, oui , quand tu projettes le cours jeudi et que tu annonce l'interro pour le lendemain. Very Happy Je l'ai fait pas plus tard que cette semaine, pour les expansions du nom , après le refus de la classe de faire les exercices "en activité" pour utiliser la méthode inductive Twisted Evil ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par pitchounette le Sam 20 Oct 2012 - 14:38

je rajouterais juste à ce que tu as dis: que les inspecteurs viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 14:43

Lenou3132 a écrit:je rajouterais juste à ce que tu as dis: que les inspecteurs viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute
ah ça, les IPR, c'est clair que tu les fous en situation, ça serait super marrant de voir le résultat, à mon avis, pour beaucoup d'entre eux, ce serait le bazar en moins de 20 minutes.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:17

Lenou3132 a écrit:je rajouterais juste à ce que tu as dis: que les inspecteurs viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:19

J'ajoute que faire cours, même avec un videoprojecteur et des illustrations, ça peut être aussi du magistral.

C'est peut être ça qui ne fonctionne pas au départ non ?

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 15:24

GuillaumeCaron a écrit:
Lenou3132 a écrit:
@linkus a écrit:
Je dis donc phoque à ce que m'ont dit les inspecteurs à propos des cours trop magistraux. Ras le bol.
je rajouterais juste à ce que tu as dis: qu'ils viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:32

@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
Lenou3132 a écrit:
@linkus a écrit:
Je dis donc phoque à ce que m'ont dit les inspecteurs à propos des cours trop magistraux. Ras le bol.
je rajouterais juste à ce que tu as dis: qu'ils viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

Je suis en maths avec une immense majorité d'élèves en difficulté et en grande difficulté et j'essaie de faire un minimum de magistral ...
Le magistral peut donner l'illusion qu'on fait le programme. Pour peu qu'on ait un peu d'autorité et le cours se passe dans le calme ... sans être efficace pour autant. Le magistral est justement pire pour les plus fragiles.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par BritLéty le Sam 20 Oct 2012 - 15:33

Sibérie a écrit:Remarque d'un élève dans les couloirs, après le cours d'un collègue:

"Aujourd’hui on a rien foutu en histoire, il nous a fait que parler."

La vérité sort de la bouche des élèves?

Pire, pas plus tard qu'il y a quelques jours, où pendant une heure j'ai: fait mon rituel de début de cours ( oral ), corrigé un exercice ( écrit ), distribué, fait faire, et corrigé un exo de grammaire ( écrit ), annoncé que le chapitre était fini et posé la date pour l'évaluation, expliqué quel était l'objectif du nouveau chapitre, observé un document ( oral ), expliciter le vocabulaire ( oral ), demandé aux élèves de produire certaines phrases et les faire répéter ( oral ), et je me suis laissée surprendre par le temps, donc j'ai pas eu le temps de faire ma trace écrite.
Le lendemain, une élève qui était absente ce jour vient s'excuser. C'est une élève sérieuse, mais pour la forme, je lui demande si elle a rattrappé ce qu'on avait fait. Et là elle me répond: les autres m'ont dit que vous aviez rien fait à part l'exercice de grammaire. Moi Shocked

Le cours commence, et là je pose la question: qu'avons nous fait hier?
Réponse: on a corrigé l'exercice qu'il y avait à faire, on a fait un exercice de grammaire, et on a noté le contrôle pour la semaine prochaine.
Ah? et après?

* Gros blanc * Je ne suis JAMAIS arrivée à leur faire dire qu'ils avaient observé un questionnaire sur leurs habitudes à l'école et qu'ils avaient parlé de leurs propres habitudes...

MORALITE: j'ai beau enseigner une matière où l'oral est aussi important que l'écrit, si on gratte pas, on travaille pas...

BritLéty
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Marcassin le Sam 20 Oct 2012 - 15:37

GuillaumeCaron a écrit:J'ajoute que faire cours, même avec un videoprojecteur et des illustrations, ça peut être aussi du magistral.

C'est peut être ça qui ne fonctionne pas au départ non ?
Montrer des illustrations et des extraits de films comme fait notre collègue, c'est magistral ?

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:41

@Marcassin a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:J'ajoute que faire cours, même avec un videoprojecteur et des illustrations, ça peut être aussi du magistral.

C'est peut être ça qui ne fonctionne pas au départ non ?
Montrer des illustrations et des extraits de films comme fait notre collègue, c'est magistral ?

Je ne sais pas comment fait notre collègue mais illustrations et extraits de films ça peut très bien être fait de manière magistrale.
On peut très bien imaginer en intégrer à une conférence par exemple.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Marcassin le Sam 20 Oct 2012 - 15:43

Elle va culpabiliser encore plus, notre pauvre collègue. Même quand elle croit ne pas faire du magistral, elle fait du magistral...

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par neomath le Sam 20 Oct 2012 - 15:45

@titeprof a écrit:
Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment...
Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée. Tu t'es adaptée à ton public. Il y a des classes très faibles et très bruyantes où la seule solution est de les faire gratter. C'est comme ça.
Ceux qui tiennent de beaux discours sur les pédagogies actives comme remède miracle à la bordelisation sont généralement des planqués. Ignore les en dehors des jours d'inspection et tu ne t'en portera que mieux.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 15:50

GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
Lenou3132 a écrit:
@linkus a écrit:
Je dis donc phoque à ce que m'ont dit les inspecteurs à propos des cours trop magistraux. Ras le bol.
je rajouterais juste à ce que tu as dis: qu'ils viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

Je suis en maths avec une immense majorité d'élèves en difficulté et en grande difficulté et j'essaie de faire un minimum de magistral ...
Le magistral peut donner l'illusion qu'on fait le programme. Pour peu qu'on ait un peu d'autorité et le cours se passe dans le calme ... sans être efficace pour autant. Le magistral est justement pire pour les plus fragiles.
quand tu as quasi toute la classe en difficulté encore, ça va, parce que c'est homogène, mais le pire c'est quand tu as une classe à deux niveaux, avec une partie de trés bons, et une autre de trés faibles, alors la c'est hard. Moi aussi j'essaie de faire un minimum de magistral, mais sur les chapitres difficiles ben j'y arrive pas toujours dans ces classes la, j'ai pas honte de le dire, et dans ces cas la, mieux vaut ça que le bazar. Mais je suis OK que pédagogiquement c'est pas top. J'ai un collègue d'ailleurs qui ne fait QUE ça, faire gratter les élèves de A jusqu'à Z, sans en envoyer un seul au tableau, c'est vraiment un choix pour ne pas se fatiguer du tout. Ah ça c'est sûr que dans ses cours on entend les mouches voler. Et on n'entend jamais que lui. Ce que ses élèves en retiennent par contre....

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 15:53

@neomath a écrit:
@titeprof a écrit:
Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment...
Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée. Tu t'es adaptée à ton public. Il y a des classes très faibles et très bruyantes où la seule solution est de les faire gratter. C'est comme ça.
Ceux qui tiennent de beaux discours sur les pédagogies actives comme remède miracle à la bordelisation sont généralement des planqués. Ignore les en dehors des jours d'inspection et tu ne t'en portera que mieux.
+1 tout à fait d'accord avec toi.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:55

@Marcassin a écrit:Elle va culpabiliser encore plus, notre pauvre collègue. Même quand elle croit ne pas faire du magistral, elle fait du magistral...

Elle n'a aucune raison de culpabiliser. D'une part elle utilise peut être ces illustrations et ces films pour mettre au travail ses élèves, nous n'en savons rien.
D'autre part, elle doute et se pose des questions quant aux apprentissages de ses élèves. Certains devraient prendre exemple.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:57

@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
Lenou3132 a écrit:
je rajouterais juste à ce que tu as dis: qu'ils viennent faire cours une heure (j'en demande pas deux) mais une heure avec leurs belles idées....Je parie qu'ils ne tiendront pas une minute

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

Je suis en maths avec une immense majorité d'élèves en difficulté et en grande difficulté et j'essaie de faire un minimum de magistral ...
Le magistral peut donner l'illusion qu'on fait le programme. Pour peu qu'on ait un peu d'autorité et le cours se passe dans le calme ... sans être efficace pour autant. Le magistral est justement pire pour les plus fragiles.
quand tu as quasi toute la classe en difficulté encore, ça va, parce que c'est homogène, mais le pire c'est quand tu as une classe à deux niveaux, avec une partie de trés bons, et une autre de trés faibles, alors la c'est hard. Moi aussi j'essaie de faire un minimum de magistral, mais sur les chapitres difficiles ben j'y arrive pas toujours dans ces classes la, j'ai pas honte de le dire, et dans ces cas la, mieux vaut ça que le bazar. Mais je suis OK que pédagogiquement c'est pas top. J'ai un collègue d'ailleurs qui ne fait QUE ça, faire gratter les élèves de A jusqu'à Z, sans en envoyer un seul au tableau, c'est vraiment un choix pour ne pas se fatiguer du tout. Ah ça c'est sûr que dans ses cours on entend les mouches voler. Et on n'entend jamais que lui. Ce que ses élèves en retiennent par contre....

Toutes les classes sont hétérogènes. Faire du magistral majoritairement, c'est se moquer de cette réalité non ? Les élèves sont différents alors différencions non ? Ca peut se faire dans un cadre serein.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 15:59

@neomath a écrit:
@titeprof a écrit:
Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment...
Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée. Tu t'es adaptée à ton public. Il y a des classes très faibles et très bruyantes où la seule solution est de les faire gratter. C'est comme ça.
Ceux qui tiennent de beaux discours sur les pédagogies actives comme remède miracle à la bordelisation sont généralement des planqués. Ignore les en dehors des jours d'inspection et tu ne t'en portera que mieux.

Est-ce que ça vaut le coup de répondre à ce genre de propos ? Allez oui, pour ceux qui viennent lire naïvement.

1) Les pédagogies actives n'ont pas vocation à lutter contre la bordelisation mais à faire travailler, apprendre et progresser TOUS les élèves. Si ça a comme conséquence de mettre au travail ceux qui perturbent alors tant mieux.

2) De nombreuses personnes qui parlent de ces pédagogies actives enseignent dans des établissements difficiles. Drôles de planqués non ?

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Mamousse le Sam 20 Oct 2012 - 16:01

neomath, +1

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 16:03

GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:

1) Tous les IPR ne tiennent pas tous le même discours.
2) Les synthèses collectives ne sont pas à rejeter à partir du moment où elles ne sont pas le modèle exclusif ou dominant.
3) Des profs et des instits utilisent depuis longtemps des méthodes actives sans que ce soit le cliché du bordel total dans leur classe.
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

Je suis en maths avec une immense majorité d'élèves en difficulté et en grande difficulté et j'essaie de faire un minimum de magistral ...
Le magistral peut donner l'illusion qu'on fait le programme. Pour peu qu'on ait un peu d'autorité et le cours se passe dans le calme ... sans être efficace pour autant. Le magistral est justement pire pour les plus fragiles.
quand tu as quasi toute la classe en difficulté encore, ça va, parce que c'est homogène, mais le pire c'est quand tu as une classe à deux niveaux, avec une partie de trés bons, et une autre de trés faibles, alors la c'est hard. Moi aussi j'essaie de faire un minimum de magistral, mais sur les chapitres difficiles ben j'y arrive pas toujours dans ces classes la, j'ai pas honte de le dire, et dans ces cas la, mieux vaut ça que le bazar. Mais je suis OK que pédagogiquement c'est pas top. J'ai un collègue d'ailleurs qui ne fait QUE ça, faire gratter les élèves de A jusqu'à Z, sans en envoyer un seul au tableau, c'est vraiment un choix pour ne pas se fatiguer du tout. Ah ça c'est sûr que dans ses cours on entend les mouches voler. Et on n'entend jamais que lui. Ce que ses élèves en retiennent par contre....

Toutes les classes sont hétérogènes. Faire du magistral majoritairement, c'est se moquer de cette réalité non ? Les élèves sont différents alors différencions non ? Ca peut se faire dans un cadre serein.
Différencions c'est à dire? Je ne vois vraiment pas comment faire un cours à deux niveaux à 28 élèves, car dans cette classe j'en ai 28 élèves, personnellement je ne vois pas trés bien comment faire ça dans une ambiance sereine, mais bon. ET je ne fais pas de magistral majoritairement! Je n'aime pas ça, je dis simplement que si ça vire au bazar je préfère ça. Mais en effet si ça devient un mode d'enseignement par choix, comme mon collègue, la il y a un souci.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité le Sam 20 Oct 2012 - 16:03

Oui, mais c'est très, très difficile à faire, je trouve. En LV, c'est vraiment un passage obligé, d'ailleurs, mais on se heurte à pas mal de difficultés, à commencer par la résistance des élèves; à l'image de ton dernier article de blog, en fait. Et c'est encore plus criant quand on est TZR sur un rempla moyenne durée... Et si les cours magistraux ne permettent pas toujours de vérifier que chaque élève assimile correctement les notions, le travail de groupe ou autre variante met les élèves faibles face à leurs lacunes et ça, c'est aussi insécurisant que facteur d'agitation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Provence le Sam 20 Oct 2012 - 16:05

GuillaumeCaron a écrit:
@Marcassin a écrit:Elle va culpabiliser encore plus, notre pauvre collègue. Même quand elle croit ne pas faire du magistral, elle fait du magistral...

Elle n'a aucune raison de culpabiliser. D'une part elle utilise peut être ces illustrations et ces films pour mettre au travail ses élèves, nous n'en savons rien.
D'autre part, elle doute et se pose des questions quant aux apprentissages de ses élèves. Certains devraient prendre exemple.

Toi?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par corisandiane le Sam 20 Oct 2012 - 16:06

GuillaumeCaron a écrit:
@neomath a écrit:
@titeprof a écrit:
Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment...
Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée. Tu t'es adaptée à ton public. Il y a des classes très faibles et très bruyantes où la seule solution est de les faire gratter. C'est comme ça.
Ceux qui tiennent de beaux discours sur les pédagogies actives comme remède miracle à la bordelisation sont généralement des planqués. Ignore les en dehors des jours d'inspection et tu ne t'en portera que mieux.

Est-ce que ça vaut le coup de répondre à ce genre de propos ? Allez oui, pour ceux qui viennent lire naïvement.

1) Les pédagogies actives n'ont pas vocation à lutter contre la bordelisation mais à faire travailler, apprendre et progresser TOUS les élèves. Si ça a comme conséquence de mettre au travail ceux qui perturbent alors tant mieux.

2) De nombreuses personnes qui parlent de ces pédagogies actives enseignent dans des établissements difficiles. Drôles de planqués non ?
d'accord mais ce n'est pas non plus un remède miracle à la bordélisation, tu sais trés bien qu'il y a aussi des élèves perturbateurs qui ne viennent pas en classe pour bosser, et le bordel n'a pas uniquement des causes pédagoqiques! Et oui, mille fois oui, il faut vraiment essayer autant que faire se peut d'éviter le magistral et de faire participer les élèves, mais sérieux, si ça doit virer à la foire et au bordel, mieux vaut encore faire du magistral qu'une heure de pédagogie de bordel actif, parce que de toute façon les élèves n'en auront rien retiré de toute façon.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Invité8 le Sam 20 Oct 2012 - 16:09

@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@corisandiane a écrit:
c'est vrai aussi. En fait, je dirais d'ailleurs que, pour ma part ce modèle de cours actif(je suis en maths) marche trés bien avec les classes ou une majorité d'élèves sont motivés et surtout, il faut bien le dire, ont le niveau pour suivre le programme. Mais lorsque une majorité ne comprennent pas le cours parce que trop faibles, ne sont pas motivés, ou les deux à la fois, ça ne marche pas, ce modèle de cours actif devient la cagade. Chez les plus grands, 4e et 3e, concrétement on fait le cours avec quelques élèves pendant que les autres roupillent et attendent que ça se passe, dans le meilleur des cas, et chez les petits, 6e et 5e, ça se passe avec du papotage et de l'agitation chez ceux qui ne suivent pas. Bref on est obligés par la force des choses de mettre nettement plus de magistral dans ces classes la, ce qui est bien regrettable parce que c'est ennuyeux finalement, enfin moi personnellement je m'emmerde à faire cours comme ça, mais entre ça et la foire je préfère encore ça.

Je suis en maths avec une immense majorité d'élèves en difficulté et en grande difficulté et j'essaie de faire un minimum de magistral ...
Le magistral peut donner l'illusion qu'on fait le programme. Pour peu qu'on ait un peu d'autorité et le cours se passe dans le calme ... sans être efficace pour autant. Le magistral est justement pire pour les plus fragiles.
quand tu as quasi toute la classe en difficulté encore, ça va, parce que c'est homogène, mais le pire c'est quand tu as une classe à deux niveaux, avec une partie de trés bons, et une autre de trés faibles, alors la c'est hard. Moi aussi j'essaie de faire un minimum de magistral, mais sur les chapitres difficiles ben j'y arrive pas toujours dans ces classes la, j'ai pas honte de le dire, et dans ces cas la, mieux vaut ça que le bazar. Mais je suis OK que pédagogiquement c'est pas top. J'ai un collègue d'ailleurs qui ne fait QUE ça, faire gratter les élèves de A jusqu'à Z, sans en envoyer un seul au tableau, c'est vraiment un choix pour ne pas se fatiguer du tout. Ah ça c'est sûr que dans ses cours on entend les mouches voler. Et on n'entend jamais que lui. Ce que ses élèves en retiennent par contre....

Toutes les classes sont hétérogènes. Faire du magistral majoritairement, c'est se moquer de cette réalité non ? Les élèves sont différents alors différencions non ? Ca peut se faire dans un cadre serein.
Différencions c'est à dire? Je ne vois vraiment pas comment faire un cours à deux niveaux à 28 élèves, car dans cette classe j'en ai 28 élèves, personnellement je ne vois pas trés bien comment faire ça dans une ambiance sereine, mais bon. ET je ne fais pas de magistral majoritairement! Je n'aime pas ça, je dis simplement que si ça vire au bazar je préfère ça. Mais en effet si ça devient un mode d'enseignement par choix, comme mon collègue, la il y a un souci.

On est d'accord sur le fait que 28 c'est trop. On est d'accord aussi que si on veut "faire cours" au sens classique du terme, la différenciation est difficile.
En revanche si on se dirige vers de la pédagogie Freinet ou institutionnelle, on peut envisager des choses. Mais à partir du moment où le profs n'est pas un transmetteur permanent mais un accompagnateur. Et même sans aller jusque là, si tu fais une séance d'exercices, tu n'es pas obligé de donner la même chose à tous ? Est-ce que ça va générer du bazar ? Pas plus que si ils faisaient tous le même exo non ?

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: cours qui finit en magistral tellement la classe est pénible, je culpabilise...

Message par Lefteris le Sam 20 Oct 2012 - 16:10

@corisandiane a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
@neomath a écrit:
@titeprof a écrit:
Qu'en pensez vous? Je culpabilise vraiment...
Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée. Tu t'es adaptée à ton public. Il y a des classes très faibles et très bruyantes où la seule solution est de les faire gratter. C'est comme ça.
Ceux qui tiennent de beaux discours sur les pédagogies actives comme remède miracle à la bordelisation sont généralement des planqués. Ignore les en dehors des jours d'inspection et tu ne t'en portera que mieux.

Est-ce que ça vaut le coup de répondre à ce genre de propos ? Allez oui, pour ceux qui viennent lire naïvement.

1) Les pédagogies actives n'ont pas vocation à lutter contre la bordelisation mais à faire travailler, apprendre et progresser TOUS les élèves. Si ça a comme conséquence de mettre au travail ceux qui perturbent alors tant mieux.

2) De nombreuses personnes qui parlent de ces pédagogies actives enseignent dans des établissements difficiles. Drôles de planqués non ?
d'accord mais ce n'est pas non plus un remède miracle à la bordélisation, tu sais trés bien qu'il y a aussi des élèves perturbateurs qui ne viennent pas en classe pour bosser, et le bordel n'a pas uniquement des causes pédagoqiques! Et oui, mille fois oui, il faut vraiment essayer autant que faire se peut d'éviter le magistral et de faire participer les élèves, mais sérieux, si ça doit virer à la foire et au bordel, mieux vaut encore faire du magistral qu'une heure de pédagogie de bordel actif, parce que de toute façon les élèves n'en auront rien retiré de toute façon.
Exactement ce que je dis plus haut . J'essaie toujours le cours dialogué, ou la reprise d'exercices, mais ça tourne presque toujours mal (déjà, ils n'ont pas préparé les textes, ou lus) , ils ne font que s'agiter, ils se commentent, se retournent, donc il faut le double cours . Ca fatigue aussi, il faut toujours prévoir une solution de rechange, si possible dactylographié (pour projeter) , mais ça économise la voix et ça permet d'avoir encore un peu de forces pour les classes suivantes.

Le vrai problème, c'est que plein d'élèves n'ont rien à faire, strictement rien, dans l'enseignement général, ils vont faire ch..er le monde en se faisant eux-même ch..r . On tourne en rond à chercher la bonne solution , il n'y en a pas, hormis sortir ses propres gosses des collèges où ça se passe comme ça... Sad


Dernière édition par Lefteris le Sam 20 Oct 2012 - 16:13, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum