Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Marcassin le Mar 23 Oct 2012 - 22:12

A lire sur Rue89 : http://www.rue89.com/2012/10/22/reforme-de-lecole-beaucoup-de-profs-ne-savent-pas-ecouter-236411

Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter
Jean-Philippe Barret

J’ai lu avec intérêt différents textes parus depuis début septembre sur Rue89 concernant la rentrée scolaire et l’école en général. Ces textes émanaient systématiquement ou presque d’enseignants.

Je travaille depuis cette rentrée scolaire non plus comme enseignant, mais dans des fonctions d’encadrement de l’Education nationale. Cette fonction, et les très nombreuses réunions qui vont avec, m’ont conduit à avoir un regard différent de celui que j’avais jusque-là sur l’attitude de nombreux enseignants (pas tous, bien sûr).

Des collègues fumistes, créatifs, souffrants
J’ai entendu tout et son contraire sur « les profs », éventuellement de la bouche des mêmes personnes. « Les profs », ces fonctionnaires fainéants repus de vacances, devenaient parfois, à l’aune d’une reconnaissance lointaine et durable, des figures quasi sacrificielles, sacerdotales et laïques, sources de résiliences individuelles et garantes de la nation, rien que ça.

J’ai croisé, sur le terrain, des collègues créatifs et enthousiastes, des collègues engagés corps et âme dans leur travail, des collègues en souffrance, des collègues discrets mais sûrement très compétents, des collègues fumistes, des collègues auxquels je n’ai pas eu l’occasion de parler.

A l’heure de la cruciale « refondation de l’école » voulue par le président de la République, ce ne sont pas les contradictions du discours social à propos des profs et des personnels de l’Education nationale qui interpellent, mais plutôt les contradictions majeures qui traversent bon nombre d’enseignants et de chefs d’établissement eux-mêmes, et qui, à terme, pourraient freiner cette refondation de l’école.

Un posture adolescente d’opposition systématique
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.

Deuxième contradiction : l’engagement dans une mission d’instruction de la jeunesse suppose une posture d’adulte, disposée au dialogue et fondée en rationalité. Et je constate chez de nombreux collègues – pas tous, là encore – une posture typiquement adolescente, dont la figure de style imposée semble être l’opposition et le rejet systématiques de l’autorité et de ceux censés l’incarner, depuis le principal ou le proviseur jusqu’au ministre.

Peut-on s’affirmer sans dire non ?
Non que les profs n’aient pas le droit d’être en désaccord avec les mesures et les réformes qu’on leur propose ou qu’on leur impose « d’en haut ». Au contraire, il y a eu, et il y aura des résistances, des luttes et des grèves légitimes.

Néanmoins, la tendance à dire non semble parfois devenir un principe, voire un réflexe presque physique, confondant insurrection des consciences et aveuglement collectif, esprit critique et besoin d’exister. « Peut-on s’affirmer sans dire non ? » Vous avez quatre heures.

Le discernement devient alors une douce chimère : je me souviens de collègues descendant dans la rue pour faire grève contre des « mesurettes » du ministre de l’Education de l’époque, dont les répercussions seraient minimes sur leur emploi du temps et leur salaire, alors que l’établissement difficile dans lequel nous enseignions était presque à feu et à sang et appelait une concertation collective urgente quant à la mise en place de règles et de pratiques communes au quotidien.

Je pense que ces contradictions patentes et très répandues, expliquent – en partie – la difficulté de l’Education nationale à se réformer vraiment et à avancer.

Enfin, précision pour les lecteurs : je ne peux pas me permettre d’écrire sous mon vrai nom, étant tenu au devoir de réserve.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Marcassin le Mar 23 Oct 2012 - 22:16

On notera - non sans ironie - que quelqu'un qui travaille "non plus comme enseignant, mais dans des fonctions d’encadrement de l’Education nationale", c'est quelqu'un qui sait dire oui. Laughing

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Aevin le Mer 24 Oct 2012 - 3:55

@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).


Dernière édition par Thalia de G le Mer 24 Oct 2012 - 4:45, édité 1 fois (Raison : Je rends à Jean-Philippe Barret ses propos)

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Celadon le Mer 24 Oct 2012 - 4:39

Et dire qu'on a pris soin de tester tout ça avec l'épreuve du fonctionnaire responsable qui dit oui à tout ce qu'on lui (propose) impose !

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Blan6ine le Mer 24 Oct 2012 - 4:43

@Marcassin a écrit:On notera - non sans ironie - que quelqu'un qui travaille "non plus comme enseignant, mais dans des fonctions d’encadrement de l’Education nationale", c'est quelqu'un qui sait dire oui. Laughing
lol!



Il sert à quoi cet article? En gros, il y a parmi les profs des gens peu capables d'écouter et difficiles à manager.
Heureusement qu'il est passé personnel d'encadrement, il faut bien au moins ça pour s'en rendre compte.
Mais quel est le but d'un tel article? Convaincre quelques anti-profs, anti-fonctionnaires?
Qui croit encore que les profs sont une corporation de gens irréprochables?
Mais comment en vouloir aux profs quand on sait qui ils sont parfois obligés d'écouter?

_________________
Quand on partage un bien matériel, il se divise; quand on partage un bien immatériel, il se multiplie. (Serge Soudoplatoff )

Blan6ine
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Anaxagore le Mer 24 Oct 2012 - 4:46

@Aevin a écrit:
@Marcassin a écrit:Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).

Vous avez fait un exposé trop frontal sans doute.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Thalia de G le Mer 24 Oct 2012 - 4:47

@Aevin a écrit:
@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).
Je suis, hélas, obligée de te donner raison.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Isis39 le Mer 24 Oct 2012 - 5:13

@Aevin a écrit:
@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).

Et il n'y a qu'à voir certains fils dans ce forum : écoute et respect des autres ne sont pas toujours au rendez-vous, malheureusement.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par MUTIS le Mer 24 Oct 2012 - 5:51

On peut regretter certains excès de la "position adolescente" d'opposition. Mais le problème tient davantage à l'absence d'écoute des personnels par les cadres justement qui croient tout savoir parce qu'ils sont investis d'un pouvoir nouveau. On peut regretter aussi la position infantile qui consiste à craindre le pouvoir, à acquiescer systématiquement, à faire preuve de soumission muette et de docilité béate. Dans beaucoup d'établissements c'est cet infantilisme qui règne (la peur du chef, la soumission à l'autorité) bien plus que la rébellion "adolescente". En fait c'est la hiérarchie qui s'avère souvent allergique au dialogue... Et l'infantilisation va de pair avec l'infantilisme craintif de beaucoup...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Babayaga le Mer 24 Oct 2012 - 6:27

Et pourquoi on devrait être tous parfait dans le corps enseignant ? Comme si tous les médecins, avocats, boulangères etc. étaient parfaits.
Ça m'énerve qu'on s'agace que certains profs aient des défauts.
Et puis à quoi il sert cet article ? C'est un défouloir d'un ancien prof qui n'aime plus son métier et qui crache sur ses anciens collègues. Bêêêrk.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Duplay le Mer 24 Oct 2012 - 6:40

Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter

Enfin, précision pour les lecteurs : je ne peux pas me permettre d’écrire sous mon vrai nom, étant tenu au devoir de réserve.

lol!

Définition du devoir de réserve : droit de déblatérer contre les enseignants, sous couvert d'anonymat, en alignant quelques assertions fantaisistes et revanchardes dans la droite ligne des aimables trolls qui s'épanchent sur les forums abordant des questions relatives à l'enseignement.




Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Aurore le Mer 24 Oct 2012 - 6:55

@Isis39 a écrit:
@Aevin a écrit:
@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).

Et il n'y a qu'à voir certains fils dans ce forum : écoute et respect des autres ne sont pas toujours au rendez-vous, malheureusement.
Pas comme certaines conversations sur tw*** pingouin


Dernière édition par Aurore le Mer 24 Oct 2012 - 7:03, édité 1 fois

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Invité41 le Mer 24 Oct 2012 - 6:56

.


Dernière édition par buster Keaton le Mar 21 Mai 2013 - 14:01, édité 1 fois

Invité41
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Aurore le Mer 24 Oct 2012 - 7:00

@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Ecoutés - dans le meilleur des cas. Il aurait pu aussi dire aussi "accompagnés", un terme particulièrement révélateur du management moderne.
Quant à "entendus" - c'est une autre histoire... humhum

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Marcassin le Mer 24 Oct 2012 - 7:49

@Aurore a écrit:Pas comme certaines conversations sur tw*** pingouin
Non ! Au moins sur un forum, il y a des conversations. Wink

buster Keaton a écrit:Même constat. Je suis souvent atterré lors de la réunion de pré-rentrée, quand une bonne partie de l'assemblée raconte ses vacances à son voisin alors que le proviseur est en train de s'exprimer ....
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants chefs d'établissements d’être écoutés, par les élèves enseignants, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien. Laughing

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par badin le Mer 24 Oct 2012 - 7:59

Après 37 ans de carrière d'enseignement, je trouve le tableau très juste. Il faut dire aussi que certains chefs manquent totalement de charisme, leur discours est tout à fait inintéressant ou récité sur un ton monocorde et là on comprend pourquoi ils ont abandonné l'enseignement!

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Lefteris le Mer 24 Oct 2012 - 8:16

Pour avoir pas mal subi de réunions dans divers domaines et professions, j'ai souvent été au contraire surpris par la politesse des enseignants dans les réunions d'inspection, grandes messes et autres formations imposées d'"en haut". Certes, tout le monde n'écoute pas, car c'est souvent sans intérêt, prévisible, managérial, mais j'ai rarement entendu bavarder et gêner l'orateur.
A l'IUFM, dans une conférence stupide sur un truc genre "docimologie" ou "évolution de l'ado" j'ai même vu des profs qui s'ennuyaient pourtant s'élever contre un peut groupe qui faisait du bruit exprès (des profs d'EPS qui étaient "contre" ce qui se disait et le manifestaient)

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par MUTIS le Mer 24 Oct 2012 - 8:24

@badin a écrit:Après 37 ans de carrière d'enseignement, je trouve le tableau très juste. Il faut dire aussi que certains chefs manquent totalement de charisme, leur discours est tout à fait inintéressant ou récité sur un ton monocorde et là on comprend pourquoi ils ont abandonné l'enseignement!

Ne jamais oublier qu'un CDE est un enseignant qui a échoué... Sinon pourquoi occuper cette fonction ??? Laughing
Le tableau des CDE que l'on peut faire après autant d'années d'enseignement doit être aussi très intéressant... Personnellement 4 ineptes et souvent grotesques pour 2 corrects...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Dulcinea le Mer 24 Oct 2012 - 8:32

C'est pour cela qu'on ne les écoute pas Mutis. Fond et forme souvent inintéressants.
Et puis le bonne parole d'en haut, on la connaît par coeur: "mettez des bonnes notes, ne traumatisez pas les élèves, si c'est le foutoir dans votre classe démerdez-vous...

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Dinaaa le Mer 24 Oct 2012 - 8:32

Comme tout un chacun, quand je m'emmerde, que je me sens méprisée par la personne qui parle, que mes problème sont minimisés, alors oui, je décroche et je raconte mes vacances à mon voisin.

- quand je m'emmerde : réunion de pré-rentrée où on nous bassine avec les chiffres meeeeerveilleux de passage au lycée et de réussite au brevet : pipeau.

- quand je me sens méprisée : formation d'établissement où la formatrice vient nous expliquer, à nous, professeurs de collèges, que nous ne savons pas ce qu'est un adolescent et comment il faut lui parler.

- quand mes problèmes sont minimisés : l'IPR vient, nous inspecte toutes, puis déclare que décidément tout va bien dans cet établissement, c'est merveilleux, d'ailleurs une classe de 27 élèves de 6e (dont 1/3 ne sait pas lire) c'est peu, elle va demander au rectorat de remplir davantage les classes à la rentrée prochaine...

Si j'avais la possibilité de répondre, de donner mon avis, d'argumenter avec des exemples précis et d'avoir l'espoir d'être entendue, je serais très attentive. Mais dans tous les cas cités, je n'avais que la possibilité de fermer ma gueule et d'écouter la bonne parole venue d'en haut, ce qui est une forme de mépris intense. Alors je le revendique, je fais partie de ceux qui corrigent des copies en réunion de ce genre. Pour ne pas avoir l'impression de perdre mon temps.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Dinosaura le Mer 24 Oct 2012 - 8:34

Comme Mutis et Lefteris, dans la pratique je vois plus de profs dociles et ayant peur de leur ombre (infantilisme oui) qu'un public "adolescent" tout à fait rétif à l'autorité. Précision : je suis jeune, et suis dans un étab de jeunes (25-35 ans maxi chez nous), c'est une tare donc malheureusement assez répandue.

Je ne comprends pas pourquoi certains (sur le forum) continuent de tendre la bâton pour se faire battre à un article visiblement calomnieux qui n'a pour autre fonction que de charger la barque de l'imaginaire anti-prof auprès de l'opinion publique...( Pour mieux faire passer les réformes en cours ?...)

Je ne suis pas bonne soeur qui ai choisi de tendre systématiquement l'autre joue quand notre pratique quotidienne de l'autorité est quasi systématiquement bafouée, ou en tout cas pour laquelle il faut se battre au quotidien pour faire valoir notre intégrité/dignité. Donc parler de posture adolescente alors qu'on cherche à nous imposer des "nouvelles missions" qui ne ressortissent pas de l'idée que j'ai de mon métier ou à tout nous faire gober, c'est un comble !!!

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Aurore le Mer 24 Oct 2012 - 8:37

Dinosaura et Dinaaa cheers topela

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Lefteris le Mer 24 Oct 2012 - 8:40

@MUTIS a écrit:
@badin a écrit:Après 37 ans de carrière d'enseignement, je trouve le tableau très juste. Il faut dire aussi que certains chefs manquent totalement de charisme, leur discours est tout à fait inintéressant ou récité sur un ton monocorde et là on comprend pourquoi ils ont abandonné l'enseignement!

Ne jamais oublier qu'un CDE est un enseignant qui a échoué... Sinon pourquoi occuper cette fonction ??? Laughing
Le tableau des CDE que l'on peut faire après autant d'années d'enseignement doit être aussi très intéressant... Personnellement 4 ineptes et souvent grotesques pour 2 corrects...
Il y a des tas de raisons : certains aiment le pouvoir (le pire cas : le petit chef en herbe) , d'autres seraient incapables d'être devant une classe. D'autres veulent améliorer leur ordinaire, avec un logement, un salaire supérieur, ce qui est tout à fait légitime, et je ne pense pas qu'ils soient les pires. J'en ai vu déjà plusieurs, ils sont plutôt insignifiants, ni bien ni mal, il faut toujours s'en méfier car ils sont assez peureux (parents d'élèves par exemple). Un nouveau PA est arrivé un jour, il n'avait à la bouche que "c'est moi qui décide " . Il n'a pas eu de rébellion, sauf une collègue qui s'est accroché verbalement, mais personne ne lui parlait , il était isolé, et il a fini par changer.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Babayaga le Mer 24 Oct 2012 - 8:43

Mowgli a écrit:
Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter

Enfin, précision pour les lecteurs : je ne peux pas me permettre d’écrire sous mon vrai nom, étant tenu au devoir de réserve.

lol!

Définition du devoir de réserve : droit de déblatérer contre les enseignants, sous couvert d'anonymat, en alignant quelques assertions fantaisistes et revanchardes dans la droite ligne des aimables trolls qui s'épanchent sur les forums abordant des questions relatives à l'enseignement.




Laughing

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 "Réforme de l’école : beaucoup de profs ne savent pas écouter"

Message par Babayaga le Mer 24 Oct 2012 - 8:47

buster Keaton a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Aevin a écrit:
@Marcassin a écrit:Jean-Philippe Barret :
Première contradiction : le décalage entre le besoin des enseignants d’être écoutés, par les élèves, par le monde social, par les décideurs, et l’incapacité patente d’un certain nombre d’entre eux – pas tous bien évidemment – à faire preuve d’une capacité minimale d’écoute au quotidien.

Combien de réunions donnant le spectacle d’une assemblée incapable de se concentrer plus d’un quart d’heure sur le propos tenu par toute autre personne, du collègue jusqu’au recteur d’académie ? Cause toujours, tu m’intéresses.
En tout cas là, il a raison. Je n'ai jamais vu un public plus désagréable que des professeurs. Incapable de la fermer 5 min, toujours en train de bavarder sans jamais rien écouter. Et le pire : ils savent ce que c'est, de se trouver devant une foule qui n'écoute pas, mais ils ne sont pas capable de mieux faire (= donner le bon exemple).
Je suis, hélas, obligée de te donner raison.

Même constat. Je suis souvent atterré lors de la réunion de pré-rentrée, quand une bonne partie de l'assemblée raconte ses vacances à son voisin alors que le proviseur est en train de s'exprimer ....

Et bien moi au début aussi je l'étais, car je trouvais cela malpoli. Je continue de trouver cela malpoli mais de moins en moins. Ce qui me dérange de plus en plus par contre c'est le CDE qui profite que tout le monde soit rassemblé pour s'écouter parler et déblatérer des âneries plus grosses les unes que les autres. Je finis par me demander qui a l'attitude la plus déplacée, et je ne regarde plus les collègues qui parlent de travers. Quant à vouloir raconter ses vacances au lieu d'écouter le CDE parler dans le vide, je trouve cela de plus en plus légitime également.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum