La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Isis39 le Ven 26 Oct 2012 - 16:24

un nouvel article du blog "Changer l'école, c'est maintenant"
"L'école va mal". Cette évidence proclamée sur tous les tons par presque tout le monde repose, il faut le dire, sur un constat objectif. Toute la question est de savoir depuis quand. L'idée généralement avancée est que le socio-constructivisme et - pour le dire vite - l'application des théories pédagogiques modernes, auraient détruit les fondements de l'école, en battant en brèche l'amour du travail (abusivement élevé au rang de "valeur"), le sens de l'effort, l'autorité des maîtres et le prima du savoir. Pour ma part, je conteste cette explication. Les évolutions dénoncées ne sont pas la cause des maux dont souffre l'école. Elles en sont, et resteront sans doute longtemps, au contraire, un antidote. Pour peu que l'on veuille bien se donner un peu le temps de la réflexion et replacer les choses dans leur contexte, car les décisions politiques sont tributaires des changements de pouvoir. Et c'est là sans doute que se trouve l'entourloupe dans l'arugmentation des tenants du retour à l'école éternelle. Essai d'explication.
La suite : http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2012/10/25/25412021.html

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Mareuil le Ven 26 Oct 2012 - 16:44

@Isis39 a écrit:un nouvel article du blog "Changer l'école, c'est maintenant"
"L'école va mal". Cette évidence proclamée sur tous les tons par presque tout le monde repose, il faut le dire, sur un constat objectif. Toute la question est de savoir depuis quand. L'idée généralement avancée est que le socio-constructivisme et - pour le dire vite - l'application des théories pédagogiques modernes, auraient détruit les fondements de l'école, en battant en brèche l'amour du travail (abusivement élevé au rang de "valeur"), le sens de l'effort, l'autorité des maîtres et le prima du savoir. Pour ma part, je conteste cette explication. Les évolutions dénoncées ne sont pas la cause des maux dont souffre l'école. Elles en sont, et resteront sans doute longtemps, au contraire, un antidote. Pour peu que l'on veuille bien se donner un peu le temps de la réflexion et replacer les choses dans leur contexte, car les décisions politiques sont tributaires des changements de pouvoir. Et c'est là sans doute que se trouve l'entourloupe dans l'arugmentation des tenants du retour à l'école éternelle. Essai d'explication.
La suite : http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2012/10/25/25412021.html
Jai commencé à répondre, avec d'autres.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Aevin le Ven 26 Oct 2012 - 16:47

Article très sympa. J'ai bien aimé la fin de l'article :

Sur le plan pédagogique, la capacité du Snes a être un leader constructif a disparu quelque part entre 1998 et 2003, et bien que très majoritaire dans les salles des professeurs, son pouvoir d'influence est aujourd'hui nul en la matière. Arque-bouté sur une défense corporatiste, il n'a pas d'autre choix que de laisser le terrain de la pédagogie aux conservateurs ... et de suivre pour ne pas perdre sa base électorale. (...) Sur ces questions, je pense que Vincent Peillon a, stratégiquement, tout intérêt à aller au clash avec la direction actuelle du Snes. Il a tenu parole sur les postes, qu'il le fasse savoir aux enseignants et qu'on puisse enfin discuter du fond du problème. Les chantiers laissés en friche depuis 2002 sont à reprendre, et il y a urgence.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Mareuil le Ven 26 Oct 2012 - 16:52

@Aevin a écrit:Article très sympa. J'ai bien aimé la fin de l'article :

Sur le plan pédagogique, la capacité du Snes a être un leader constructif a disparu quelque part entre 1998 et 2003, et bien que très majoritaire dans les salles des professeurs, son pouvoir d'influence est aujourd'hui nul en la matière. Arque-bouté sur une défense corporatiste, il n'a pas d'autre choix que de laisser le terrain de la pédagogie aux conservateurs ... et de suivre pour ne pas perdre sa base électorale. (...) Sur ces questions, je pense que Vincent Peillon a, stratégiquement, tout intérêt à aller au clash avec la direction actuelle du Snes. Il a tenu parole sur les postes, qu'il le fasse savoir aux enseignants et qu'on puisse enfin discuter du fond du problème. Les chantiers laissés en friche depuis 2002 sont à reprendre, et il y a urgence.
Ils ont tout à apprendre, y compris dans leur critique du SNES. C'est bien avant 1998 que le SNES a cessé d'être une puissance syndicale au service des profs. Quant aux "chantiers laissés en friche", on se demande de quoi il s'agit.
Mais encourageons-les à s'arque-bouter.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par JPhMM le Ven 26 Oct 2012 - 17:01

le prima du savoir.
scratch scratch scratch

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par John le Ven 26 Oct 2012 - 17:01

L'Unsa et le Sgen ont été très constructifs avec Chatel : dans cette optique, ce n'est pas très étonnant qu'ils appellent Peillon à aller au clash avec le Snes.

Comme disaient Lionel Jeanjeau et Sarkozy : l'école n'appartient pas aux professeurs.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Mareuil le Ven 26 Oct 2012 - 17:02

@JPhMM a écrit:
le prima du savoir.
scratch scratch scratch
et des gôles ! topela

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Moonchild le Ven 26 Oct 2012 - 17:03

Dans une premier temps, la démocratisation de l'école a suivi cette massification, il faut le reconnaître. Notamment lorsqu’une certaine forme d’élitisme républicain permettait aux plus méritants des enfants d’ouvriers ou de paysans de gravir l’échelle sociale (parfois très haut, cf l’exemple tout le temps cité de la famille Pompidou). Mais cette progression s’est arrêtée net. Tous les indicateurs ont connu un arrêt brutal entre 1993 et 1995. Très précisément. Les données qui l’établissent sont disponibles (et abondamment commentées) dans des revues telles que l’Etat de l’Ecole ou dans les fiches thématiques du livre Le système éducatif français régulièrement réédité par le CNDP. J'en ai fait figurer quelques unes à la fin de cet article. Après 1995, la machine s’inverse, l’école se remet à produire de l’inégalité et redevient sélective, élitiste et « orienteuse ». Les enfants d'ouvriers, dont la proportion dans les lauréats du Bac augmentait jusque là se stabilise à 50 % d'une classe d'âge, quand les enfants de cadre sont déjà depuis longtemps, et demeurent, à 90 %. Dans le même temps, le recours à l'apprentissage augmente.

Or c’est précisément la période (milieu des année 1990) durant laquelle les tenants d’une école traditionnelle et conservatrice reprennent le pouvoir. L’époque où un Xavier Darcos s’installe dans les bureaux du ministère, avec dans son sillage tout un cortège de seconds couteaux qui préparent le terrain pour son accession au poste de ministre.
Je crois que nous ne nous étions pas rendu compte de l'efficacité de Xavier Darcos : à peine avait-il commencé à s'installer dans un bureau qu'aussitôt il est parvenu à stopper net un mouvement de progression sociale dans lequel l'école s'inscrivait depuis plus de 50 ans.
veneration

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Anaxagore le Ven 26 Oct 2012 - 17:05

@Moonchild

mdr


Dernière édition par Anaxagore le Ven 26 Oct 2012 - 17:18, édité 1 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par John le Ven 26 Oct 2012 - 17:06

Moonchild, la question est : Lionel Jeanjeau ne s'étant pas rendu compte de son erreur lorsqu'il l'a commise, s'en rendra-t-il compte maintenant que tu la mets en évidence ?
Parce que son raisonnement met plutôt en accusation la politique éducative menée dans les années 80.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Moonchild le Ven 26 Oct 2012 - 17:11

@John a écrit:Moonchild, la question est : Lionel Jeanjeau ne s'étant pas rendu compte de son erreur lorsqu'il l'a commise, s'en rendra-t-il compte maintenant que tu la mets en évidence ?
Parce que son raisonnement met plutôt en accusation la politique éducative menée dans les années 80.
Mais les conservateurs étant tellement bien infiltrés à tous les niveaux, on peut raisonnablement penser qu'ils ont réussi à piquer les clés de la DeLorean. professeur


Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par John le Ven 26 Oct 2012 - 17:18

@John a écrit:L'Unsa et le Sgen ont été très constructifs avec Chatel : dans cette optique, ce n'est pas très étonnant qu'ils appellent Peillon à aller au clash avec le Snes.
Comme disaient Lionel Jeanjeau et Sarkozy : l'école n'appartient pas aux professeurs.
Je relis le texte en détail, et je comprends un peu mieux encore l'arrière-plan théorique et idéologique.
Lionel Jeanjeau, un brin nostalgique à son tour, a écrit : "Seule parenthèse, entre 1998 et 2001, le ministère Allègre, qui a produit de bonnes choses si on y regarde à deux fois…"
Là encore, rappelez-moi qui Allègre a soutenu en 2007 puis en 2012, en particulier pour ses bonnes idées en matière d'éducation ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Anaxagore le Ven 26 Oct 2012 - 17:23

Ah oui M. Allègre...et cette citation inoubliable:

" Les Maths sont en train de se dévaluer, de manière inéluctable. Désormais, il y a des machines pour faire les calculs. Idem pour les construction de courbes … "





_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Mareuil le Ven 26 Oct 2012 - 17:23

@John a écrit:
@John a écrit:L'Unsa et le Sgen ont été très constructifs avec Chatel : dans cette optique, ce n'est pas très étonnant qu'ils appellent Peillon à aller au clash avec le Snes.
Comme disaient Lionel Jeanjeau et Sarkozy : l'école n'appartient pas aux professeurs.
Je relis le texte en détail, et je comprends un peu mieux encore l'arrière-plan théorique et idéologique.
Lionel Jeanjeau, un brin nostalgique à son tour, a écrit : "Seule parenthèse, entre 1998 et 2001, le ministère Allègre, qui a produit de bonnes choses si on y regarde à deux fois…"
Là encore, rappelez-moi qui Allègre a soutenu en 2007 puis en 2012, en particulier pour ses bonnes idées en matière d'éducation ?
Vous êtes sûr qu'il y a un arrière-plan ? yesyes

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Mareuil le Ven 26 Oct 2012 - 17:25

@Anaxagore a écrit:Ah oui M. Allègre...et cette citation inoubliable:

" Les Maths sont en train de se dévaluer, de manière inéluctable. Désormais, il y a des machines pour faire les calculs. Idem pour les construction de courbes … "





Il utilisait des machines pour calculer ses frais de bouche, paraît-il...

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Moonchild le Ven 26 Oct 2012 - 17:43

Je vais être un peu hors-sujet mais tout cela me fait penser aux discussions que je peux parfois avoir avec certains collègues de mon lycée à propos des méthodes d'apprentissage de la lecture : j'ai l'impression que pour une grande majorité d'entre-eux il est acquis que ce débat n'a pas lieu d'être et qu'il faut faire à la fois du syllabique et du global car, dixit, si on ne fait que du syllabique, on obtient des enfants qui savent déchiffrer mais qui ne comprennent pas les textes. Apparemment l'idée est bien ancrée dans le corps enseignant que seul le "global" donne accès au sens et que le "syllabique" se cantonne à rabâcher que b+a=ba, b+e=be, b+i=bi jusqu'à ce que l'élève décroche à force d'ennui... Il semblerait donc que les "conservateurs" aient en grande partie perdu la bataille de la communication à l'intérieur de la profession.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Celadon le Ven 26 Oct 2012 - 17:45

Ils s'en sortent bien, les enfants de tes collègues, avec la globale ? Ils ne mettent pas la main à la pâte ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Anaxagore le Ven 26 Oct 2012 - 17:47

Attention, le débat sur la lecture est piégé d'avance. Doublecasquette et Mareuil le rappellent assez souvent.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Anaxagore le Ven 26 Oct 2012 - 17:48

Michel Delord aussi.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Isis39 le Ven 26 Oct 2012 - 17:48

@Moonchild a écrit:Je vais être un peu hors-sujet mais tout cela me fait penser aux discussions que je peux parfois avoir avec certains collègues de mon lycée à propos des méthodes d'apprentissage de la lecture : j'ai l'impression que pour une grande majorité d'entre-eux il est acquis que ce débat n'a pas lieu d'être et qu'il faut faire à la fois du syllabique et du global car, dixit, si on ne fait que du syllabique, on obtient des enfants qui savent déchiffrer mais qui ne comprennent pas les textes. Apparemment l'idée est bien ancrée dans le corps enseignant que seul le "global" donne accès au sens et que le "syllabique" se cantonne à rabâcher que b+a=ba, b+e=be, b+i=bi jusqu'à ce que l'élève décroche à force d'ennui... Il semblerait donc que les "conservateurs" aient en grande partie perdu la bataille de la communication à l'intérieur de la profession.

Je ne m'y connais pas vraiment en apprentissage de la lecture, et je pense que la méthode globale utilisée seule n'est pas une bonne méthode (j'ai vu ça avec ma petite soeur). Mais il me semble que quand nous lisons, nous faisons de la lecture globale, non ? Nous ne déchiffrons pas. Alors je m'interroge un peu de méthode globale, pourquoi pas ?

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par John le Ven 26 Oct 2012 - 17:48

Les méthodes du Grip sont d'ailleurs mixtes, si je ne m'abuse.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par carolette le Ven 26 Oct 2012 - 17:53

@Celadon a écrit:Ils s'en sortent bien, les enfants de tes collègues, avec la globale ? Ils ne mettent pas la main à la pâte ?

Laughing

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Moonchild le Ven 26 Oct 2012 - 18:12

@Celadon a écrit:Ils s'en sortent bien, les enfants de tes collègues, avec la globale ? Ils ne mettent pas la main à la pâte ?
J'imagine qu'ils sont confrontés à des méthodes mixtes plutôt qu'à la globale pure et je pense qu'ils mettent effectivement la main à la pâte ; mais curieusement, quand les difficultés de lecture apparaissent, le discours qui revient le plus souvent est plutôt du genre "il est temps que l'instit fasse un peu de global car mon gamin commence à peiner", l'aspect syllabique étant perçu comme la cause du problème. Certaines représentations semblent indépassables : le syllabique est associé à la souffrance d'un déchiffrage laborieux et le global est perçu comme émancipateur.

@Isis39 a écrit:Mais il me semble que quand nous lisons, nous faisons de la lecture globale, non ? Nous ne déchiffrons pas. Alors je m'interroge un peu de méthode globale, pourquoi pas ?
Je ne suis pas un spécialiste de la question mais, si j'ai bien compris, la "lecture globale" viendrait dans un second temps, quand le déchiffrage est suffisamment maîtrisé et le mécanisme d'un lecteur-expert ne serait pas directement transposable à un débutant. Et le gros problème des méthodes semi-globales serait que beaucoup d'entre elles font "deviner" à l'élève les associations entre lettres et phonèmes au lieu de les enseigner clairement.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par doctor who le Ven 26 Oct 2012 - 18:20

@John a écrit:Les méthodes du Grip sont d'ailleurs mixtes, si je ne m'abuse.

J'en parle dans les commentaires.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La droite, le conservatisme pédagogique et les enseignants : histoire d'une entourloupe

Message par Celadon le Ven 26 Oct 2012 - 18:29

Le pb avec le constructivisme c'est que l'on traite d'emblée l'apprenti comme un expert ayant à sa disposition un panel de méthodes et outils qu'il sélectionne à volonté selon la tâche à accomplir pour construire tout seul comme un grand ses apprentissages. Toute la méthodo est zappée.
Comment s'étonner de la chute ? Et c'est pareil dans toutes les matières. Evil or Very Mad

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum