Quelques questions... mais d'une lycéenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques questions... mais d'une lycéenne

Message par Lahelis le Sam 27 Oct 2012 - 15:07

Bonjour à vous,
Si je poste ici, c'est parce que je me pose différentes questions, qui sont d'ailleurs sur trois thèmes complètement différents.
Je suis élève en première littéraire, et depuis toujours j'ai voulu enseigner, mais c'est cette année qui me convainc que c'est bien le métier de professeur de français que je voudrais faire. Je trouve tous les thèmes de cette année extrêmement intéressants, et pouvoir analyser des textes, avoir l'occasion de lire énormément c'est vraiment agréable... Seulement je ne sais pas du tout que faire pour pouvoir devenir moi aussi professeur de français? (je tiens aussi à préciser que je fais du latin et du grec à partir du moment ou j'ai pu commencer: bien que dans le milieu des élèves en tout cas, les langues anciennes n'intéressent pas vraiment, je trouve ça vraiment fascinant de pouvoir traduire des textes antiques, de pouvoir comprendre des textes écrits il y a plusieurs siècles, en langues presque disparues aujourd'hui!). Vers quoi m'orienter?

Je me demandais aussi, comment pouvoir mieux réussir en question de corpus? J'avais commencé avec des 19, et la à la dernière interrogation, je suis tombée à 14... J'avais été prise par le temps, je n'avais pas tout pu analyser correctement, ni bien illustrer avec des exemples... j'aimerais donc avoir vos conseils: comment mieux gérer son temps? J'essaye de m'accorder un temps limité pour le plan, pour la lecture détaillée mais je n'arrive pas à les respecter, à chaque fois je vois quelque chose d'autre dans le texte que j'ai oublié de dire, et au final je dépasse le temps, et mes conclusions ne sont pas assez précises, l'élargissement assez... simpliste!

Enfin, je me demandais quelle serait votre réaction si un élève venait se confier à vous pour des problèmes familiaux... je m'explique: depuis que l'année scolaire a commencée, ma situation familiale ne fait que s'aggraver de jours en jours, et j'aimerais pouvoir en parler à une professeur en qui j'ai confiance, mais j'ai assez peur de sa réaction... Accepteriez vous d'écouter un élève qui vient spontanément vous parler? Je ne voudrais pas aussi que mes parents soient au courant de cette affaire, ils le prendraient vraiment mal... Est-ce que vous préviendriez la famille?

Merci d'avance,

Lahelis

Lahelis
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques questions... mais d'une lycéenne

Message par Cath le Sam 27 Oct 2012 - 15:30

Je ne pense pas que tu puisses rester sur ce forum...
Mais pour répondre à ta question, tout dépend du niveau de gravité de ta situation: les enseignants sont tenus d'en référer à qqn si ta situation est vraiment grave. Tu ne trouveras pas forcément qu'une oreille: ton professeur estimera peut-être qu'il doit prévenir l’infirmière ou l'AS.
Tu es seule juge pour savoir si tu peux te confier.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques questions... mais d'une lycéenne

Message par miss sophie le Sam 27 Oct 2012 - 15:39

Pour devenir professeur de français (en collège ou au lycée), il te faut un master de lettres puis passer (et réussir) le CAPES, concours de l'éducation nationale. Attends-toi ensuite à être envoyée là où on a besoin de toi : région parisienne souvent.

miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques questions... mais d'une lycéenne

Message par MelanieSLB le Sam 27 Oct 2012 - 15:42

Je ne sais pas si tu auras le droit de rester. Il me semble que le forum est interdit aux élèves, mais je vais quand même te répondre.

@Lahelis a écrit:Bonjour à vous,
Si je poste ici, c'est parce que je me pose différentes questions, qui sont d'ailleurs sur trois thèmes complètement différents.
Je suis élève en première littéraire, et depuis toujours j'ai voulu enseigner, mais c'est cette année qui me convainc que c'est bien le métier de professeur de français que je voudrais faire. Je trouve tous les thèmes de cette année extrêmement intéressants, et pouvoir analyser des textes, avoir l'occasion de lire énormément c'est vraiment agréable... Seulement je ne sais pas du tout que faire pour pouvoir devenir moi aussi professeur de français? (je tiens aussi à préciser que je fais du latin et du grec à partir du moment ou j'ai pu commencer: bien que dans le milieu des élèves en tout cas, les langues anciennes n'intéressent pas vraiment, je trouve ça vraiment fascinant de pouvoir traduire des textes antiques, de pouvoir comprendre des textes écrits il y a plusieurs siècles, en langues presque disparues aujourd'hui!). Vers quoi m'orienter?

Première question: tu veux être prof de lettres modernes (=prof de français) ou de lettres classiques (= prof de français+latin+grec)? Selon ta réponse, il y aura des variantes à la réponse apportée pour ce que tu dois faire à la sortie de terminale. Mais dans tous les cas, il te faut un master puis obtenir le capes ou l'agrégation pour pouvoir enseigner, en sachant qu'obtenir un poste de lettres classiques est de plus en plus compliqué.

@Lahelis a écrit:Je me demandais aussi, comment pouvoir mieux réussir en question de corpus? J'avais commencé avec des 19, et la à la dernière interrogation, je suis tombée à 14... J'avais été prise par le temps, je n'avais pas tout pu analyser correctement, ni bien illustrer avec des exemples... j'aimerais donc avoir vos conseils: comment mieux gérer son temps? J'essaye de m'accorder un temps limité pour le plan, pour la lecture détaillée mais je n'arrive pas à les respecter, à chaque fois je vois quelque chose d'autre dans le texte que j'ai oublié de dire, et au final je dépasse le temps, et mes conclusions ne sont pas assez précises, l'élargissement assez... simpliste!

Tu as analysé parfaitement ton problème. Puisque c'est au niveau de la gestion du temps, limite-toi. Tant pis, si tu ne dis pas tout ce que tu as vu.

@Lahelis a écrit:Enfin, je me demandais quelle serait votre réaction si un élève venait se confier à vous pour des problèmes familiaux... je m'explique: depuis que l'année scolaire a commencée, ma situation familiale ne fait que s'aggraver de jours en jours, et j'aimerais pouvoir en parler à une professeur en qui j'ai confiance, mais j'ai assez peur de sa réaction... Accepteriez vous d'écouter un élève qui vient spontanément vous parler? Je ne voudrais pas aussi que mes parents soient au courant de cette affaire, ils le prendraient vraiment mal... Est-ce que vous préviendriez la famille?

Merci d'avance,

Lahelis

Oui, on accepte qu'un élève vienne se confier à nous, mais on ne peut promettre la confidentialité, et on risque fort de te rediriger vers d'autres personnes qui sont plus formés que nous (CPE, infirmière, assistante sociale).

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques questions... mais d'une lycéenne

Message par Lahelis le Sam 27 Oct 2012 - 19:44

Je suis désolée, je n'avais pas fait attention à ce point! Enfin je verrai bien de toute façon ce qu'il se passera, et je ne viendrai pas vous déranger au delà de ce sujet.

Je préfèrerais être en lettres classiques: jusqu'au CAPES et à l'agrégation de lettres classiques, je dois suivre plutôt le même parcours que ma soeur, c'est à dire classes préparatoires, entrée à l'ENS et passage du CAPES et de l'agrégation... Mais après ça les affectations dans les collèges/lycées se font automatiquement?

Par rapport à la question de corpus, ne pas tout dire ne me pénalisera pas? Quand j'essaye de synthétiser, je ne vois pas vraiment ce que je dois supprimer en premier, tout me paraît important...

Après réflexion je m'en doute bien, mais quelque soit la solution je pense que si elle est adoptée c'est que c'est la chose à faire... Après ces problèmes ne sont pas d'une gravité extrême quoique relativement important, et c'est plus une inquiétude qu'un véritable problème.


Lahelis
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum