Français et compétences, deux ressources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 18:24

Salut,

je signale la parution du numéro de novembre de la NRP consacré à l'enseignement par compétences en français, si vous voulez vous faire une idée de ce que cela donne chez des profs chevronnés dans ce type d'approches.
Un forum semble en cours de constitution pour répondre aux questions...

Deux choses me semblent intéressantes à relever:

Une définition claire de ce qui est entendu par "compétence":
"Mobilisation de ressources, donc de connaissances, d'habiletés et d'attitudes pour accomplir des tâches, de la façon la plus autonome possible".
(J.-M. Zakhartchouk, dossier NRP 11/2012 p.17)

Et le paragraphe "utiliser ses connaissances" (que je trouve vague et creux):

"L'approche par compétences en aucun cas ne diminue le poids des connaissances, au contraire. Mais l'important n'est pas de savoir réciter la liste des oeuvres de Voltaire, c'est de situer un auteur qui, aujourd'hui encore, nous parle toujours".
(ibidem)

Sinon, le café pédagogique a mis en lumière un texte d'une prof de français qui collabore à Weblettres et qui fait part de son retour d'expérience...

Comment je travaille (et j'évalue) par compétences en français, en 6è et 5è

Perso, je trouve ce texte hallucinant.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par henriette le Ven 2 Nov 2012 - 18:29

@Presse-purée a écrit:
Et le paragraphe "utiliser ses connaissances" (que je trouve vague et creux):

"L'approche par compétences en aucun cas ne diminue le poids des connaissances, au contraire. Mais l'important n'est pas de savoir réciter la liste des oeuvres de Voltaire, c'est de situer un auteur qui, aujourd'hui encore, nous parle toujours".


Naaaaaaan, pas possible, j'y crois pas... faut pas faire apprendre par cœur la liste des œuvres de Voltaire ????!!!!! Mais on va faire quoi, alors, en cours de français ?
Rolling Eyes

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 18:32

@henriette a écrit:
@Presse-purée a écrit:
Et le paragraphe "utiliser ses connaissances" (que je trouve vague et creux):

"L'approche par compétences en aucun cas ne diminue le poids des connaissances, au contraire. Mais l'important n'est pas de savoir réciter la liste des oeuvres de Voltaire, c'est de situer un auteur qui, aujourd'hui encore, nous parle toujours".


Naaaaaaan, pas possible, j'y crois pas... faut pas faire apprendre par cœur la liste des œuvres de Voltaire ????!!!!! Mais on va faire quoi, alors, en cours de français ?
Rolling Eyes

Oui, je pense que ce qui est dit aurait mérité d'être largement plus développé...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par doublecasquette le Ven 2 Nov 2012 - 18:41

Hallucinant, c'est le mot ! affraid

Cela peut paraître évident, mais une fois cette compétence formulée comme étant la compétence visée, on s’aperçoit que le plus important n’est pas toujours là où on le mettait avant, et que cela va modifier la manière dont on va évaluer le travail. En effet, du moment que l’élève a compris quand employer le passé simple et l’imparfait, et qu’il les emploie sans grave erreur de conjugaison, on peut considérer que la compétence est acquise.

"Un homme avez quatre fils. Quand ils furent en en âge d'apprendre un métier, le père les réunissa et leur disa..."
C'est compétence acquise, alors ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 18:47

@doublecasquette a écrit:Hallucinant, c'est le mot ! affraid

Cela peut paraître évident, mais une fois cette compétence formulée comme étant la compétence visée, on s’aperçoit que le plus important n’est pas toujours là où on le mettait avant, et que cela va modifier la manière dont on va évaluer le travail. En effet, du moment que l’élève a compris quand employer le passé simple et l’imparfait, et qu’il les emploie sans grave erreur de conjugaison, on peut considérer que la compétence est acquise.

"Un homme avez quatre fils. Quand ils étèrent en en âge d'apprendre un métier, le père les réunissa et leur disa..."
C'est compétence acquise, alors ?

Pour moi ce n'est pas acquis, car ce n'est pas "sans grave erreur de conjugaison". On peut encourager l'élève parce qu'il semble avoir compris le système des temps mais lui dire qu'il faut qu'il apprenne les formes, et le faire travailler dans ce but (selon des dispositifs précis).

Ensuite, c'est un des passages qui m'a heurté moi aussi... Je ne connais pas de prof de français qui fait apprendre des conjugaisons juste pour le plaisir de faire un contrôle ensuite. L'apprentissage des formes de conjugaison se conçoit davantage (j'aurais tendance à dire ne se conçoit que...) pour son utilisation correcte en lecture et écriture...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par doublecasquette le Ven 2 Nov 2012 - 18:51

Oui, j'ai un peu exagéré. Alors, non acquis, on est d'accord. Il n'empêche que nous sommes bien d'accord et que personne, même à l'école primaire, fait apprendre des formes verbales et des terminaisons sans chercher à ce que les élèves les emploient à bon escient, même sans évaluation par compétences.

Quant à la conclusion, c'est la cerise sur le gâteau.

Le Socle commun, le Livret personnel de compétences, le travail par compétences sont des choses bien difficiles à comprendre pour les professeurs tant qu’ils ne se sont pas plongés dedans à corps perdu. Autant dire qu’il serait tout à fait illusoire de s’imaginer faire comprendre tout cela en quelques mots à des personnes qui ne sont pas des professionnels de l’éducation. Ce qui est visible pour les parents dans un premier temps, c’est l’absence de notes. Cette absence crée une perte de repère qu’il s’agit de compenser en expliquant l’évaluation par compétences.

Plongeons, chers amis, plongeons à corps perdu !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 18:54

@doublecasquette a écrit:Oui, j'ai un peu exagéré. Alors, non acquis, on est d'accord. Il n'empêche que nous sommes bien d'accord et que personne, même à l'école primaire, fait apprendre des formes verbales et des terminaisons sans chercher à ce que les élèves les emploient à bon escient, même sans évaluation par compétences.

Ben oui... ça me paraît évident (mais est-ce évident pour nombre de nos lecteurs fantômes...?).

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Duplay le Ven 2 Nov 2012 - 18:56

@doublecasquette a écrit:Oui, j'ai un peu exagéré. Alors, non acquis, on est d'accord. Il n'empêche que nous sommes bien d'accord et que personne, même à l'école primaire, fait apprendre des formes verbales et des terminaisons sans chercher à ce que les élèves les emploient à bon escient, même sans évaluation par compétences.

Quant à la conclusion, c'est la cerise sur le gâteau.

Le Socle commun, le Livret personnel de compétences, le travail par compétences sont des choses bien difficiles à comprendre pour les professeurs tant qu’ils ne se sont pas plongés dedans à corps perdu. Autant dire qu’il serait tout à fait illusoire de s’imaginer faire comprendre tout cela en quelques mots à des personnes qui ne sont pas des professionnels de l’éducation. Ce qui est visible pour les parents dans un premier temps, c’est l’absence de notes. Cette absence crée une perte de repère qu’il s’agit de compenser en expliquant l’évaluation par compétences.

Plongeons, chers amis, plongeons à corps perdu !

EVELINE ! Vite, un tabouret ! Laughing

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par MUTIS le Ven 2 Nov 2012 - 19:01

@Presse-purée a écrit:Salut,

je signale la parution du numéro de novembre de la NRP consacré à l'enseignement par compétences en français, si vous voulez vous faire une idée de ce que cela donne chez des profs chevronnés dans ce type d'approches.
Un forum semble en cours de constitution pour répondre aux questions...

Deux choses me semblent intéressantes à relever:

Une définition claire de ce qui est entendu par "compétence":
"Mobilisation de ressources, donc de connaissances, d'habiletés et d'attitudes pour accomplir des tâches, de la façon la plus autonome possible".
(J.-M. Zakhartchouk, dossier NRP 11/2012 p.17)

Et le paragraphe "utiliser ses connaissances" (que je trouve vague et creux):

"L'approche par compétences en aucun cas ne diminue le poids des connaissances, au contraire. Mais l'important n'est pas de savoir réciter la liste des oeuvres de Voltaire, c'est de situer un auteur qui, aujourd'hui encore, nous parle toujours".
(ibidem)

Sinon, le café pédagogique a mis en lumière un texte d'une prof de français qui collabore à Weblettres et qui fait part de son retour d'expérience...

Comment je travaille (et j'évalue) par compétences en français, en 6è et 5è

Perso, je trouve ce texte hallucinant.

Il est consternant ! affraid Et dire que ce sont des gens comme cela qu'on voudrait nous donner comme modèles ! Il vaut mieux en rire...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 19:07

De quoi parles-tu? De la première ou de la seconde ressource?

Pour la seconde, j'ai tendance à penser que la collègue parle davantage de la formulation de ses objectifs et de l'ordre de ses séances que du contenu même de ses cours, non?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Duplay le Ven 2 Nov 2012 - 19:08

Ma phrase préférée dans l'article cité par Presse-Purée :




Bien sûr, cela, n’importe quel professeur pourrait avoir l’idée de le faire sans songer à travailler par compétences. Mais moi, je n’y avais pas pensé jusque là.


Suspect

yesyes

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Ven 2 Nov 2012 - 19:09

Comme je le disais en intro, ça reste un "retour d'expérience", qui n'a pas vocation à être théorique.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Duplay le Ven 2 Nov 2012 - 19:12

@Presse-purée a écrit:Comme je le disais en intro, ça reste un "retour d'expérience", qui n'a pas vocation à être théorique.

Oui.
Disons que les "retours d'expérience", quand il s'agit de formateurs, ça peut être dévastateur en primaire, car ils ont vite fait de se transformer en théorie puis en injonctions. Mais c'est peut-être différent dans le secondaire. Wink

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par MUTIS le Ven 2 Nov 2012 - 19:15

@Presse-purée a écrit:De quoi parles-tu? De la première ou de la seconde ressource?

Pour la seconde, j'ai tendance à penser que la collègue parle davantage de la formulation de ses objectifs et de l'ordre de ses séances que du contenu même de ses cours, non?

Je parle de la seconde source ! C'est tellement ridicule et il y a tellement d'âneries que les bras m'en tombent. Quelle fatuité et quelle vacuité ! Je retourne à un bon livre immédiatement pour me nettoyer les neurones.


Dernière édition par MUTIS le Ven 2 Nov 2012 - 21:16, édité 1 fois

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Anaxagore le Ven 2 Nov 2012 - 19:20

@Presse-purée a écrit:Salut,

je signale la parution du numéro de novembre de la NRP consacré à l'enseignement par compétences en français, si vous voulez vous faire une idée de ce que cela donne chez des profs chevronnés dans ce type d'approches.
Un forum semble en cours de constitution pour répondre aux questions...

Deux choses me semblent intéressantes à relever:

Une définition claire de ce qui est entendu par "compétence":
"Mobilisation de ressources, donc de connaissances, d'habiletés et d'attitudes pour accomplir des tâches, de la façon la plus autonome possible".
(J.-M. Zakhartchouk, dossier NRP 11/2012 p.17)

Et le paragraphe "utiliser ses connaissances" (que je trouve vague et creux):

"L'approche par compétences en aucun cas ne diminue le poids des connaissances, au contraire. Mais l'important n'est pas de savoir réciter la liste des oeuvres de Voltaire, c'est de situer un auteur qui, aujourd'hui encore, nous parle toujours".
(ibidem)

Sinon, le café pédagogique a mis en lumière un texte d'une prof de français qui collabore à Weblettres et qui fait part de son retour d'expérience...

Comment je travaille (et j'évalue) par compétences en français, en 6è et 5è

Perso, je trouve ce texte hallucinant.

Au mieux, c'est la machine à courber les bananes manœuvrée par le ravi. Au pire la machine rend les bananes impropres à la consommation.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Cath le Ven 2 Nov 2012 - 23:44

Incroyable.
Je leur apprenais les modalisateurs sans même songer à les leur faire employer ensuite! Mais à quoi pensé-je!
(remplacez "modalisateurs" par n'importe quel point du programme, vous verrez, c'est formidable, ça marche aussi! Quel progrès, ces compétences, hein?)

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Roumégueur Ier le Sam 3 Nov 2012 - 9:11

Si certains enseignants prennent du plaisir à plonger à corps perdu dans l'enseignement par compétences, grand bien leur fasse. Qu'on laisse les autres totalement libres d'enseigner les programmes pondus par le ministère comme bon leur semble et qu'on nous lâche tous avec le socle qui ne sert de piedestal à personne.
C'est vrai, quoi, ma maigre expérience de professeur m'a permis d'acquérir UNE seule certitude (qui n'est pas encore une compétence) : il n'y a pas de solution miracle, toute faite, transférable à toutes les classes et à tous les enseignants.
'Chacun fait, fait, fait, c'qui lui plaît, plaît, plaît...' (Oui, je sais, faire référence à Valli et Grégory de Chagrin d'amour trahit la culture musicale du quadragénaire type, j'assume)
Pour le côté vintage : clique !

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Duplay le Sam 3 Nov 2012 - 9:20


Le précipice est au bout.
- Le précipice, on s'en fout."

diable

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par User5899 le Sam 3 Nov 2012 - 12:21

Le titre du fil est mal formulé. J'attendrais : "Français et compétences : un bel oxymore".

Bon, lire ce genre de propos sous la plume d'Açabécéchiant ne nous étonnera pas, vu que toute l'oeuvre de cette femme aura été de transformer weblettres en officine à la solde de l'innovation innovante par un moyen extrêmement parlant : la liste de discussion où l'on ne peut pas discuter (car si l'on discute, on manque de courtoisie Very Happy), je veux parler de Profs-L, bien sûr. Aucun intérêt de discuter de la donzelle ni de ses "travaux", mieux vaut faire comme MUTIS et lire un bon livre. Mais quand même, cette promotion constante des tâcherons du métier est préoccupante.


Dernière édition par Cripure le Sam 3 Nov 2012 - 12:37, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Cath le Sam 3 Nov 2012 - 12:35

"En français, mais surtout en histoire et géographie la question est encore plus incertaine.
"En effet si la construction des compétences est toujours évoquée en ce qui concerne l’enseignement de ces disciplines, leur évaluation pose des problèmes spécifiques qui ne sont pas résolus à l’heure actuelle. Ces difficultés tiennent essentiellement au caractère complexe et global, qui plus est souvent transversal, des compétences mises en jeu. Elles sont également liées aux caractéristiques spécifiques de ces disciplines ; caractéristiques qui ont exercé une influence certaine sur l’adhésion des enseignants et de leur encadrement à la notion même d’entrée par les compétences."

Rapport - n° 2007- 048 - juin 2007 p45: "Les livrets de compétences :
nouveaux outils pour l’évaluation des acquis", Inspection générale
de l’éducation nationale.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par User5899 le Sam 3 Nov 2012 - 12:41

Pis un outil, si on ne veut pas l'utiliser, on le laisse dans la boîte professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Presse-purée le Sam 3 Nov 2012 - 19:03

cath5660 a écrit:"En français, mais surtout en histoire et géographie la question est encore plus incertaine.
"En effet si la construction des compétences est toujours évoquée en ce qui concerne l’enseignement de ces disciplines, leur évaluation pose des problèmes spécifiques qui ne sont pas résolus à l’heure actuelle. Ces difficultés tiennent essentiellement au caractère complexe et global, qui plus est souvent transversal, des compétences mises en jeu. Elles sont également liées aux caractéristiques spécifiques de ces disciplines ; caractéristiques qui ont exercé une influence certaine sur l’adhésion des enseignants et de leur encadrement à la notion même d’entrée par les compétences."

Rapport - n° 2007- 048 - juin 2007 p45: "Les livrets de compétences :
nouveaux outils pour l’évaluation des acquis", Inspection générale
de l’éducation nationale.

On te dira que le rapport en question date de 2007, que les livrets ont bien changé depuis...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français et compétences, deux ressources

Message par Anaxagore le Sam 3 Nov 2012 - 19:13

@Presse-purée a écrit:
cath5660 a écrit:"En français, mais surtout en histoire et géographie la question est encore plus incertaine.
"En effet si la construction des compétences est toujours évoquée en ce qui concerne l’enseignement de ces disciplines, leur évaluation pose des problèmes spécifiques qui ne sont pas résolus à l’heure actuelle. Ces difficultés tiennent essentiellement au caractère complexe et global, qui plus est souvent transversal, des compétences mises en jeu. Elles sont également liées aux caractéristiques spécifiques de ces disciplines ; caractéristiques qui ont exercé une influence certaine sur l’adhésion des enseignants et de leur encadrement à la notion même d’entrée par les compétences."

Rapport - n° 2007- 048 - juin 2007 p45: "Les livrets de compétences :
nouveaux outils pour l’évaluation des acquis", Inspection générale
de l’éducation nationale.

On te dira que le rapport en question date de 2007, que les livrets ont bien changé depuis...

...on rajoutera même "au prix d'un gros travail".

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum