Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Babayaga le Mer 14 Aoû 2013 - 22:09

@John a écrit:
Que certains profs ne soient pas bien fins dans la façon d'inciter à la performance, certes.
Ben moi c'est tout ce que je dis.
Ah si, je pose aussi une question bête : celui ou celle qui, à cause d'un problème de traitement des perceptions visuelles dans le cerveau, ne perçoit pas les distances correctement entre un objet et l'environnement immédiat : comment on l'évalue en sport de balles, volants et ballons ?
Parce que si on l'évalue à la performance, ce n'est même pas la peine qu'il/elle se déplace : il connaît déjà sa note, à plus ou moins deux points en fonction de l'indulgence du prof d'EPS en face de lui.
Je vois revenir souvent la performance, mais dans les cours de sport que j'ai eus (1991 à 1997), j'ai déploré que la performance ne soit pas plus notée que ça. On faisait une performance initiale, et il s'agissait ensuite de l'améliorer, le professeur notait le progrès et non la prouesse. Je me souviens avoir eu 14/20 au 90 m alors que j'étais la seconde du groupe. L'année d'après, j'y suis allée mollo en début de trimestre pour grapiller 2 dixièmes à la fin du trimestre et avoir 20/20.

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Méréthide le Mer 14 Aoû 2013 - 23:33

Non mais le meilleur moment du sport ... finalement ... ne serait-ce pas la douche ?!
avatar
Méréthide
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par JPhMM le Mer 14 Aoû 2013 - 23:40

@Méréthide a écrit:Non mais le meilleur moment du sport ... finalement ... ne serait-ce pas la douche ?!
Laughing 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Abraxas le Jeu 15 Aoû 2013 - 3:46

@Méréthide a écrit:Non mais le meilleur moment du sport ... finalement ... ne serait-ce pas la douche ?!
C'est quelque chose que je n'ai découvert que très tard, en clubs. Au collège ou au lycée, il n'y avait rien de ce genre, et nous puions comme des putois toute la journée. Il y a des lycées avec douches maintenant ? Pas dans le mien en tout cas.
avatar
Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Reine Margot le Jeu 15 Aoû 2013 - 8:14

Ne pas laisser les eleves se ramollir et etre exigeant c'est une chose. Mais j'ai du mal a comprendre en quoi l'humiliation (que ce soit sur une copie ou en eps)peut aider a progresser, vu que c'est le but quand meme au depart. La critique n'est efficace que si elle est constructive...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Malaga le Jeu 15 Aoû 2013 - 8:25

Ce que je reproche aux cours d'EPS que j'ai suivis, c'est de n'avoir appris aucun sport. Je n'ai pas appris à bien savoir courir ou jouer au volley, au basket... Je trouvais ces heures totalement inutiles et, par conséquent, dès l'âge de 13 ou 14 ans, j'ai arrêté d'essayer.
Il m'est impossible d'avoir l'esprit de compétition pour quelque chose dont je me fous éperdument. Me battre pour avoir le concours, pour me dépasser dans les sports que je pratique aujourd'hui : oui.
avatar
Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Méréthide le Jeu 15 Aoû 2013 - 9:15

@Abraxas a écrit:
@Méréthide a écrit:Non mais le meilleur moment du sport ... finalement ... ne serait-ce pas la douche ?!
C'est quelque chose que je n'ai découvert que très tard, en clubs. Au collège ou au lycée, il n'y avait rien de ce genre, et nous puions comme des putois toute la journée. Il y a des lycées avec douches maintenant ? Pas dans le mien en tout cas.
J'ai toujours eu (la chance du coup ?) d'avoir des gymnases avec douches. Dès la 6eme du coup j'ai pu profiter des douches. Alors ça dépendait du sport, genre foot je n'y allais pas, les garçons me collaient dans les cages en me proposant de m’asseoir et d'attendre. Certes il n'y en avait que 4/5 par vestiaires. Mais vu qu'on était que 3 (en Tle) a s'y rendre (pour les filles, je ne me serais pas permise de me coucher sur le sol pour reluquer les pieds poilus des mâles derrières le mur ^^).

Pour moi c'était le bon plan, on était bien vu par le prof d'EPS (notion d'hygiène) et ceux qu'on avait derrière (au moins on ne sentait pas la bête) et top du top on finissait avant les autres qui se taper (en plus de leurs odeurs) le rangement. En somme pour la non maniaque du rangement que j'étais (genre ça s'est amélioré...) c'était top !
avatar
Méréthide
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par maga12 le Mer 21 Aoû 2013 - 14:55

Perso, les cours de sport m'ont traumatisé, j'ai mis longtemps à refaire du sport après le lycée. Les premières fois où je suis allée à la piscine j'avais encore la boule au ventre rien que d'y aller. Entre les profs misogynes, les profs qui cassent, le fait d'être choisie en dernier parce que l'on est pas forte à force ça dégoute du sport! Et puis les douches collectives pr une pudique comme moi même pas en rêve!
avatar
maga12
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ponce Pilate le Jeu 22 Aoû 2013 - 18:32

Je viens de relire tranquillement tous les témoignages de ce topic. Finalement, je pense que le terme « humiliation » n'est pas approprié.
L'humiliation est un acte volontaire pour nuire à une personne. Rares sont les profs qui veulent, délibérément, blesser leurs élèves.
Je pense qu'il faut se mettre dans la peau d'un élève qui se sent humilié. Quelque part : il a honte.
Honte de son corps, de sa maladresse, de son ignorance, etc...
Pour un(e) adolescent(e), se dévêtir, enfiler un short ou un maillot de bain, se mettre à nu sous la douche, plonger dans une piscine... sont des épreuves redoutables.
Normal : leur corps est en pleine transformation et ils ne sont pas bien préparés à subir les outrages du regard des autres.
Les profs de gym doivent donc manoeuvrer finement pour les mettre en confiance.
Pour manger un artichaut, n'est-il pas préférable de procéder feuille par feuille ?

_________________
Que le net soit avec vous...et avec votre esprit. -----------------> Amen.
avatar
Ponce Pilate
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Rikki le Jeu 22 Aoû 2013 - 21:35

Je pense sincèrement qu'au moins une de mes profs de gym procédait tout à fait sciemment à des humiliations volontaires.

Je ne sais pas quelle était la part de vengeance et pourquoi...

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par profecoles le Ven 23 Aoû 2013 - 9:47

Mes souvenirs de l'EPS alors que j'étais si nulle en tout sauf en natation (et pourtant j'étais filiforme, rien à voir avec mon corps dont j'aurais eu honte) sont si douloureux qu'aujourd'hui encore je ne peux pas en parler.
C'était le cours qui me faisait avoir des cauchemars la veille, moi la tête de la classe.
C'est l'épreuve pour laquelle j'ai le plus stressé au bac ...
C'est le cours où j'ai eu plusieurs accidents (mineurs) à cause du prof qui m'obligeait à faire ce dont je me savais incapable.
Quant à la corde, à noeuds ou lisse, je n'ai jamais réussi à décoller (et pourtant j'étais loin d'avoir les grosses fesses de certaines qui y arrivaient bien mieux que moi) malgré encouragements, avertissements, menaces et ..humiliations volontaires.
Je m'arrête là.
Aujourd'hui encore, l'EPS (sauf la natation) est de loin ce que j'ai le plus de mal à enseigner (toujours aussi nulle ..) et les élèves le ressentent. Quand je peux, je fais des échanges de service. Sinon, je fais comme je peux.

profecoles
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum