JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Celadon le Dim 11 Nov 2012 - 18:25

Ah ? Ce n'étaient pas des platanes ? On m'aura donc trompée !

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Hervé Hervé le Dim 11 Nov 2012 - 18:34

@Mareuil a écrit:
@Hervé Hervé a écrit:
Cripure a écrit:
@Mareuil a écrit:
Cripure a écrit:

Ca s'appelle passer un diplôme, ça... Shocked
Vous avez vu la date ? Qui passait encore le certif' en 1955 ?
Je ne sais pas, à vrai dire.


"Conçu par Jules Ferry pour sanctionner la fin des études primaires, il était initialement prévu qu'une grande majorité d'élèves arrêtant leurs études pourrait obtenir ce diplôme. Dès sa création, la réalité n'a pas correspondu à cet idéal. Le certificat d'études primaires se révèle un examen réservé à une élite. La barre fatidique éliminatoire de cinq fautes en dictée en est une cause principale. C'est ainsi qu'en 1890, Léon Bourgeois demande en vain que soit revu le caractère éliminatoire de l'orthographe lors de l'examen. Un autre facteur conduisant au faible taux d'accès est la sélection organisée par les instituteurs et institutrices, mettant un point d'honneur à ne présenter au certificat d'études que les élèves ayant une forte chance de réussir.

Jusqu'en 1900, la proportion d'élèves sortant de l'école primaire avec le certificat d'études est d'environ 25 à 30 %. Cette proportion monte jusqu'à 35 % vers 1920 et atteint 50 % à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, l'analyse des chiffres est plus difficile, car une proportion non négligeable d'élèves quittent l'école primaire pour poursuivre des études au collège et ne se présentent plus à l'examen du certificat d'études. Les fils d'artisans et de commerçants s'en sortent souvent mieux que les fils d'ouvriers ou les fils de pères sans qualification (environ 10 points d'écart dans les taux d'accès au diplôme). La proportion de garçons présentés au certificat d'études est supérieure à celle des filles qui s'en sortent en revanche souvent mieux.

Après la Seconde Guerre mondiale, le changement progressif des mentalités, un accès plus important au collège, modifient le profil des élèves obtenant le certificat d'études. L'examen se démocratise, il s'adresse des élèves plus âgés qui n'auraient probablement pas été présentés trente ans plus tôt." ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Certificat_d%27%C3%A9tudes_primaires )

Wikipedia ou rien, c'est à peu près la même chose.

C'est vrai, ça confirme à peu près ce que vous disiez sur le certif...

_________________
保持警惕

« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (José Saramago).

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par MUTIS le Dim 11 Nov 2012 - 18:41

@LJeanjeau a écrit:La première partie de ce fil me laisse songeur ...

J'y lis que des professeurs des écoles auraient fait le choix de ne pas apprendre à lire à leurs élèves (traduire : "en appliquant les méthodes préconisées par les pédagogistes") ; je lis que ça ne sert à rien de discuter parce que l'autre n'a pas compris que nos propres propos sont des évidences indiscutables (et la personne qui assène ça précise sans rire qu'elle aurait suivi des cours de philo ... ), etc, etc. Bon, en fait la même chose que sur les autres fils un peu polémiques.

Alors soit, admettons que les pédagogues qui gravitent autour des Cahiers pédagogiques se trompent, de même que se trompent l'essentiel des IPR, des IA, des IEN, des formateurs, des chercheurs en science de l'éducation. Admettons que des prix nobels ou des Médaille fields se fourvoient effectivement en créant des opérations comme la Main à la Pâte ou en expliquant qu'en France les maths sont mal enseignés et - pour résumer - chiantes à apprendre ; admettons qu'une majorité des syndicats de l'EN, que la 1e fédération de parents d'élèves, que le ministre, que ses conseillers, tout le monde se trompe : ce n'est pas dans les voies préconisées qu'il faut trouver de quoi refonder notre école.
Alors je me pose la question : vous qui estimez que les pédagogues sont soit des idiots soit des salauds dont le seul but dans la vie serait de faire échouer leurs élèves, quelles solutions proposez vous face à la situation de ruine dans laquelle se trouve notre école ?
Pensez-vous sincèrement qu'en revenir aux méthodes traditionnelles fonctionnerait alors que la famille est totalement décomposée/recomposée, que l'armée de conscription n'existe plus, que les lieux de culte se vident, que les syndicats, les partis politiques n'attirent plus personne, bref que la Société, avec un grand S, est totalement transformée et n'a plus rien à voir avec celles d'il y a 50 ans ?
Si vous pensez que oui, il faut revenir (ou rester) à des formes traditionnelles de transmission des savoirs, alors expliquez moi comment on fait sans laisser de côté autant de gamins qu'il y a 50 ans.
Si non, si vous pensez qu'il faut changer les choses, alors dans quel sens faudrait-il le faire (c'est à dire autrement que par des "revenir à ...") ?

Deux remarques : notre école se trouverait dans une situation de ruine selon vous qui nécessiterait une refondation... Quand je vais enseigner chaque jour, je n'ai pas l'impression d'être face à un champ de ruines et les élèves que j'ai suivent, sont curieux, travaillent plus ou moins mais ne sont pas plus idiots qu'avant. Certains sont brillants. S'il y a une dérive elle est surtout due à l'organisation des enseignements et au fait que les fondamentaux ont été négligés parfois sous la pression de pédagogues qui ne voulaient pas de discrimination et proposaient des activités diverses, ludiques, valorisantes immédiatement, simplistes plutôt que des apprentissages sérieux. Ils avaient mal compris leur Bourdieu souvent comme l''explique parfaitement cet article brillant : http://www.fcomte.iufm.fr/Archives/s%E9minaires,%20conf%E9rences,%20journ%E9es%20d'%E9tude/S%E9minaire%20Bourdieu/boillot.pdf
Pourquoi est-on passé par exemple à des horaires aussi maigres en Français pour les classes de collège en quelques décennies ?
Ce sont ceux qui ont instauré ou légitimé cette dérive qui sont responsables des difficultés actuelles, bien plus que les enseignants qui font souvent tout ce qu'ils peuvent.
Deuxième remarque : pour refonder l'école, il aurait fallu virer ceux qui sont responsables des dérives actuelles ! En fait les généraux responsables de la déroute et des dérives ont été maintenus voire promus ! Peut-on refonder avec les mêmes ? Impossible ! Il faudrait un grand coup de balai. Ce qui est impossible sans déboulonner les privilèges d'une élite protégée qui peut se tromper indéfiniment sans aucune sanction. Les rats mènent le navire. Et l'on renvoie les marins expérimentés dans les cales pour suivre une rééducation car ils se fient à leur expérience et non aux théories fumeuses des pédagogues bien en cour. Théories qui visent souvent à accentuer le zapping pédagogique et le règne des enfants rois qu'il ne faut surtout pas frustrer... ou faire travailler. Pas d'efforts, de la jouissance, pas d'approfondissement et de réflexion, des "taches complexes" que tous doivent réussir avec des petits croix. Vive l'école de la réussite pour tous qui empêchera définitivement les mal-nés d'accéder aux meilleures écoles !

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Docteur OX le Dim 11 Nov 2012 - 18:57

D'accord avec Mutis.
C'est un simple constat de la base. Mais les profs d'en bas, tout le monde s'en fout.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Dim 11 Nov 2012 - 19:39

C'est un peu ce que j'essayais d'expliquer: le niveau général (de l'ensemble d'une génération) n'était sans doute pas meilleur dans le temps mais on insistait sur les fondamentaux et puis on avait beaucoup plus d'heures de cours en primaire qu'aujourd'hui, on en avait moins au lycée car nous n'avions pas toutes ces matières (techno, physique) je n'ai découvert la physique qu'en seconde. On avait une heure de travail manuel. Comment augmenter l'horaire en math et en français sans enlever des matières?

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Docteur OX le Dim 11 Nov 2012 - 19:51

@badin a écrit:C'est un peu ce que j'essayais d'expliquer: le niveau général (de l'ensemble d'une génération) n'était sans doute pas meilleur dans le temps mais on insistait sur les fondamentaux et puis on avait beaucoup plus d'heures de cours en primaire qu'aujourd'hui, on en avait moins au lycée car nous n'avions pas toutes ces matières (techno, physique) je n'ai découvert la physique qu'en seconde. On avait une heure de travail manuel. Comment augmenter l'horaire en math et en français sans enlever des matières?


C'est en effet un problème délicat et qui est un peu tabou...

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Reltob le Dim 11 Nov 2012 - 19:58

@Mareuil a écrit:
Cripure a écrit:
@badin a écrit:j'ai trouvé un bout de celui de 1955:
CALCUL (ndlr : les prix sont en "anciens francs" d'avant 1959 , centimes des années 1959-2001)
1. Une fermière vend d'abord le quart, puis le tiers des poulets qu'elle a apportés au marché. Elle a alors vendu 14 poulets:
1° Combien lui en reste-t-il à vendre?
2° Quelle somme aura-t-elle reçue lorsqu'elle les aura tous vendus, sachant que, dans la première vente, elle les cède à 350 F pièce, à la deuxième vente à 400 F l'un et à la troisième vente à 375 F chacun?
Réponses : 10 poulets ; 9 050 F.
II. Un appareil d'arrosage de jardin est mis en marche à 8 h 15 mn. Le compteur à eau marque alors 342,7 m³. A 9 h 30 mn, il marque 343,825 m³ :
1° Quel est le débit de cet appareil par minute? Par heure?
2° Sachant que le mètre cube d'eau de la ville coûte 9,50 F, à combien reviendrait l'arrosage si l'appareil fonctionne de 8 h 15 mn à 1l h?
3° Combien de temps faudrait-il pour répandre avec un arrosoir à main de 1,2 dal, la même quantité d'eau, si pour pomper l'eau du puits, la transporter et la répandre. il faut 8 mn par arrosoir? Calculez la valeur de la main-d'œuvre à raison de 120 F l'heure.
Réponses : 15 1 ; 900 l; 24 F ; 27 h 36 mn ; 3 312 F.

SCIENCES
Question commune. - Quelles sont les différentes fonctions de la peau? Pourquoi et comment la tenir propre?
Ecoles urbaines de garçons et de filles. - Le courant électrique peut servir à différents usages dans un ménage. Énumérez les emplois que vous connaissez et précisez les précautions qu'il faut prendre en manipulant l'un ou l'autre de ces appareils.
Ecoles rurales de garçons et de filles. - Quels perfectionnements serait-il possible d'apporter aux installations sanitaires dans nos villages : a) Dans les maisons d'habitation? b) Dans les cours, étables, écuries?

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
I. Comment vivaient et travaillaient les paysans à l'époque féodale (cultures, récoltes, maisons...) ?
II. Quels sont les grands ports de pêche français? Dire sur quelles mers ils s'ouvrent et quel genre de pêche on y pratique.

DESSIN
Tracez un cercle de 6 cm de rayon. Inscrivez un hexagone régulier que vous partagerez en 6 triangles en traçant les diagonales. Colorez ces triangles avec trois couleurs différentes.

COUTURE
Préparer un faux-ourlet sur une longueur de 10 cm. Coudre 5 cm. Faire une bride accrochée sur le faux-ourlet.

CALCUL MENTAL
1. Un facteur fait 12,5 km le matin et 8,25 km le. soir. Quelle distance parcourt-il?
R. : 20,75 km.
II. Prix de 19 cahiers à 35 F.
R. : 665 F.
III. Un car part à 7 h 10 et arrive à 9 h 2. Durée du trajet?
R.: l h 52 mn.
IV. J'ai dépensé les 2/5 de ce que j'avais pour acheter des sandales. Il me reste 2 100 F. Prix des sandales?
R. : l 400 F.
V. Un champ triangulaire a 75 m' de surface et 20 m de hauteur. Quelle est la longueur de sa base?
R. : 7,5 m.

Ca s'appelle passer un diplôme, ça... Shocked
Vous avez vu la date ? Qui passait encore le certif' en 1955 ?

Beaucoup d'élèves je présume !

Je l'ai passé en 5ème avec toute ma classe en 1969.

_________________
« Un mathématicien est un aveugle qui, dans une pièce sombre, cherche un chat noir qui n’y est pas.  »
Charles Darwin
Je ne travaille pas à l’Éducation Nationale, mais je suis le conjoint d'une professeur de Physiques-Chimie.

Reltob
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Ruthven le Dim 11 Nov 2012 - 20:06

Je l'ai passé en 86-87 en quatrième si mes souvenirs sont bons, mais c'était déjà du folklore.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Cath le Dim 11 Nov 2012 - 21:03

Ah oui c'est sûr...Parce qu'en 86-87 j'étais en fac et je n'ai jamais passé le certificat d'études!

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Dim 11 Nov 2012 - 21:05

@Docteur OX a écrit:
@badin a écrit:C'est un peu ce que j'essayais d'expliquer: le niveau général (de l'ensemble d'une génération) n'était sans doute pas meilleur dans le temps mais on insistait sur les fondamentaux et puis on avait beaucoup plus d'heures de cours en primaire qu'aujourd'hui, on en avait moins au lycée car nous n'avions pas toutes ces matières (techno, physique) je n'ai découvert la physique qu'en seconde. On avait une heure de travail manuel. Comment augmenter l'horaire en math et en français sans enlever des matières?


C'est en effet un problème délicat et qui est un peu tabou...
Pour commencer, il y a tous les gadgets pédagogiques à dégager : remédiations, interdisciplinarités, ASSR, bédeuzi, course contre la faim, etc.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Reine Margot le Dim 11 Nov 2012 - 21:09

et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Gryphe le Dim 11 Nov 2012 - 21:15

@Reine Margot a écrit:et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?
Ahem. Combien d'enseignants demandent à ne pas avoir cours le vendredi aprèm ? humhum

Sinon on est bien d'accord sur la difficulté d'ajouter du français et des maths sans trop enlever ailleurs à part quelques "projets" divers et variés...

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Dim 11 Nov 2012 - 21:15

@Reine Margot a écrit:et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?
Oui. Et sans oublier les heures banalisées qui se multiplient.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par MelanieSLB le Dim 11 Nov 2012 - 21:16

@Aurore a écrit:
@Docteur OX a écrit:
@badin a écrit:C'est un peu ce que j'essayais d'expliquer: le niveau général (de l'ensemble d'une génération) n'était sans doute pas meilleur dans le temps mais on insistait sur les fondamentaux et puis on avait beaucoup plus d'heures de cours en primaire qu'aujourd'hui, on en avait moins au lycée car nous n'avions pas toutes ces matières (techno, physique) je n'ai découvert la physique qu'en seconde. On avait une heure de travail manuel. Comment augmenter l'horaire en math et en français sans enlever des matières?

C'est en effet un problème délicat et qui est un peu tabou...
Pour commencer, il y a tous les gadgets pédagogiques à dégager : remédiations, interdisciplinarités, ASSR, bédeuzi, course contre la faim, etc.

Et en primaire, la langue vivante! Une vague sensibilisation au fait qu'il y a d'autres langues que le français en CM2, pourquoi pas? (ça, c'est juste pour Clarinette), mais sinon, vraiment, aucun intérêt, une perte de temps en primaire et des habitudes déplorables à faire perdre à l'entrée en 6e.

@Reine Margot a écrit:et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?

Dans les 2 collèges où je travaille cette année, une grosse moitié des classes ont soit leur mercredi matin, soit leur vendredi après-midi.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par User5899 le Dim 11 Nov 2012 - 21:17

@Gryphe a écrit:
@Reine Margot a écrit:et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?
Ahem. Combien d'enseignants demandent à ne pas avoir cours le vendredi aprèm ? humhum

Sinon on est bien d'accord sur la difficulté d'ajouter du français et des maths sans trop enlever ailleurs à part quelques "projets" divers et variés...
Pas moi, M'dam ! Very Happy

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Dim 11 Nov 2012 - 21:20

@MelanieSLB a écrit:

Et en primaire, la langue vivante! Une vague sensibilisation au fait qu'il y a d'autres langues que le français en CM2, pourquoi pas? (ça, c'est juste pour Clarinette), mais sinon, vraiment, aucun intérêt, une perte de temps en primaire et des habitudes déplorables à faire perdre à l'entrée en 6e.
+1
Il me semble qu'au-delà des alibis pédagogico-utilitaristes divers et variés, l'introduction d'une LV en primaire a été pensée essentiellement en fonction d'un seul objectif d'ordre comptable : assurer la suprématie définitive de l'anglais LV1 en 6e et fermer des postes en masse dans les autres LV.

Spoiler:
NB : ça y est, la censure automatique est arrivée sur Néo... humhum

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 21:27

Là, je suis d'accord. C'est une catastrophe pour l'allemand par exemple, mais ça n'a pas l'air d'affoler nos IPR (très correctes, au demeurant) Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par User5899 le Dim 11 Nov 2012 - 21:33

@Aurore a écrit:ça y est, la censure automatique est arrivée sur Néo... humhum
confused confused

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Reine Margot le Dim 11 Nov 2012 - 21:34

@Gryphe a écrit:
@Reine Margot a écrit:et puis les trous dans l'emploi du temps des élèves: combien de fois commencent-ils à 9h30, ou n'ont pas cours le vendredi am?
Ahem. Combien d'enseignants demandent à ne pas avoir cours le vendredi aprèm ? humhum

Sinon on est bien d'accord sur la difficulté d'ajouter du français et des maths sans trop enlever ailleurs à part quelques "projets" divers et variés...

les profs ont peut-être toujours demandé à ne pas avoir cours le vendredi am, mais ça n'empêche que de mon temps on avait cours sans interruption du lundi 8h30 au vendredi 16h30. On parle d'heures-élèves et non d'heures prof. Et je ne pense pas que ce soient les demandes des profs qui aient fait baissé le nombre d'heures par matière.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Gryphe le Dim 11 Nov 2012 - 21:39

@Reine Margot a écrit:On parle d'heures-élèves et non d'heures prof. Et je ne pense pas que ce soient les demandes des profs qui aient fait baissé le nombre d'heures par matière.
Bien entendu pour le nombre total d'heures et le nombre d'heures par matière.
Simplement ta phrase m'a fait réagir parce que lorsque plus de la moitié des professeurs demande à ne pas travailler le vendredi après-midi, forcément c'est un peu compliqué parfois. Mais bon, ce n'est pas grave, cela fait partie du grand-jeu-de-l'été que de trouver une solution à chaque contrainte. Very Happy

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Clarinette le Dim 11 Nov 2012 - 21:41

@MelanieSLB a écrit:

Et en primaire, la langue vivante! Une vague sensibilisation au fait qu'il y a d'autres langues que le français en CM2, pourquoi pas? (ça, c'est juste pour Clarinette), mais sinon, vraiment, aucun intérêt, une perte de temps en primaire et des habitudes déplorables à faire perdre à l'entrée en 6e.
Mel Wink
Rhâââ là là ! Mais combien de fois faudra-t-il vous expliquer qu'un enseignement bien pensé des LV (c'est-à-dire qui ne singe pas l'acquisition en milieu naturel, mais développe une analyse contrastive) à partir du cycle III de l'école primaire n'enlève rien au français, mais au contraire peut lui être grandement bénéfique ?!!! Rolling Eyes

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Dim 11 Nov 2012 - 21:50

@Clarinette a écrit:
@MelanieSLB a écrit:

Et en primaire, la langue vivante! Une vague sensibilisation au fait qu'il y a d'autres langues que le français en CM2, pourquoi pas? (ça, c'est juste pour Clarinette), mais sinon, vraiment, aucun intérêt, une perte de temps en primaire et des habitudes déplorables à faire perdre à l'entrée en 6e.
Mel Wink
Rhâââ là là ! Mais combien de fois faudra-t-il vous expliquer qu'un enseignement bien pensé des LV (c'est-à-dire qui ne singe pas l'acquisition en milieu naturel, mais développe une analyse contrastive) à partir du cycle III de l'école primaire n'enlève rien au français, mais au contraire peut lui être grandement bénéfique ?!!! Rolling Eyes
Des LV ou plutôt de LA LV ?



Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par phi le Dim 11 Nov 2012 - 21:51

premier mois de cp:
-Tu sais, eh ben avec notre maîtresse eh ben on a fait de l'anglais ce matin
-Ah, vous avez fait de l'anglais? Qu'as tu appris en anglais dis-moi?
-¿ Buenos días, cómo vas? ¡ Hablo español!
-...


phi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Clarinette le Dim 11 Nov 2012 - 21:54

Aurore, le propre de l'analyse contrastive est d'amener les élèves à s'intéresser aux autres langues et cultures en général, c'est-à-dire à détourner leur regard de leur petit nombril de monolingue. Moi, par exemple, je n'enseigne réellement que l'anglais, mais je me sers souvent du latin, de l'italien, de l'espagnol, en cours de langue, qu'elle soit française ou anglaise.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Celeborn le Dim 11 Nov 2012 - 22:18

@Clarinette a écrit:
@MelanieSLB a écrit:

Et en primaire, la langue vivante! Une vague sensibilisation au fait qu'il y a d'autres langues que le français en CM2, pourquoi pas? (ça, c'est juste pour Clarinette), mais sinon, vraiment, aucun intérêt, une perte de temps en primaire et des habitudes déplorables à faire perdre à l'entrée en 6e.
Mel Wink
Rhâââ là là ! Mais combien de fois faudra-t-il vous expliquer qu'un enseignement bien pensé des LV (c'est-à-dire qui ne singe pas l'acquisition en milieu naturel, mais développe une analyse contrastive) à partir du cycle III de l'école primaire n'enlève rien au français, mais au contraire peut lui être grandement bénéfique ?!!! Rolling Eyes

Oui, mais comme on n'a pas les personnels pour faire ça dans tous les primaires de France (même pas dans 1/4, à mon avis…)…

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Clarinette le Dim 11 Nov 2012 - 22:19

Il suffirait juste de changer l'optique de la formation des maîtres en LV... Pffff, je sais que c'est un voeu pieux, mais je me prends parfois à rêver... Embarassed

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum