Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
alex23
Niveau 2

Doute à propos d'un registre...

par alex23 le Jeu 8 Nov 2012 - 16:20
Bonjour,

J'ai donné un corpus de bac à mes élèves et je doute de la présence du registre polémique dans cet extrait de Zola:

Emile Zola, L’Argent, 1891
Maxime Saccard défend son père Aristide, banquier sans scrupules, auprès de Caroline, une femme honnête qui a jusque-là aidé le financier.
« Voyez-vous, il faut comprendre papa. Il n'est pas, mon Dieu ! pire que les autres.
Seulement, ses enfants, ses femmes, enfin tout ce qui l'entoure, ça ne passe pour lui qu'après l'argent... Oh ! Entendons-nous, il n'aime pas l'argent en avare, pour en avoir un gros tas, pour le cacher dans sa cave. Non ! s'il en veut faire jaillir de partout, s'il en puise à n'importe quelles sources, c'est pour le voir couler chez lui en torrents, c'est pour toutes les jouissances qu'il en tire, de luxe, de plaisir, de puissance... Que voulez-vous ?
il a ça dans le sang, il nous vendrait, vous, moi, n'importe qui, si nous entrions dans quelque marché. Et cela en homme inconscient et supérieur, car il est vraiment le poète du million, tellement l'argent le rend fou et canaille, oh ! canaille dans le très grand ! »
C'était bien ce que Mme Caroline avait compris, et elle écoutait Maxime, en approuvant d'un hochement de tête. Ah ! l'argent, cet argent pourrisseur, empoisonneur, qui desséchait les âmes, en chassait la bonté, la tendresse, l'amour des autres ! Lui seul était le grand coupable, l'entremetteur de toutes les cruautés et de toutes les saletés humaines. À cette minute, elle le maudissait, l'exécrait dans la révolte indignée de sa noblesse et de sa droiture de femme. D'un geste, si elle en avait eu le pouvoir, elle aurait anéanti tout l'argent du monde, comme on écraserait le mal d'un coup de talon, pour sauver la santé de la terre.

Pourriez-vous m'aider à lever ce doute ?

Merci d'avance!


Dernière édition par Thalia de G le Ven 9 Nov 2012 - 5:56, édité 2 fois (Raison : Coquille titre)
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Circé le Jeu 8 Nov 2012 - 17:12
Je ne t'aide pas mais il y a autant pour l'affirmer que l'infirmer.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Doute à propos d'un registre...

par Celeborn le Jeu 8 Nov 2012 - 17:28
Ah, les registres… On ne s'en était pas débarrassé ?

Je trouve Maxime plutôt railleur (et lucide). Quand à Mme Caroline, ça me semblerait presque épique, tout ça.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
alex23
Niveau 2

Re: Doute à propos d'un registre...

par alex23 le Jeu 8 Nov 2012 - 17:59
Vos réponses me rassurent: mes doutes semblent fondés...

Mais je me demande pourquoi on se serait débarrassé des registres? J'ai dû manquer un épisode... Ils sont toujours nécessaires au commentaire, non?

Merci pour vos réponses en tout cas!
avatar
ysabel
Devin

Re: Doute à propos d'un registre...

par ysabel le Jeu 8 Nov 2012 - 18:04
de toute manière le polémique n'est pas un registre. Et ici je ne vois pas en quoi le texte serait polémique. le propos de Maxime est plutôt ironique (ce qui correspond parfaitement au personnage d'ailleurs)


Dernière édition par ysabel le Ven 9 Nov 2012 - 11:45, édité 1 fois

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Doute à propos d'un registre...

par Celeborn le Jeu 8 Nov 2012 - 18:11
@alex23 a écrit:
Mais je me demande pourquoi on se serait débarrassé des registres? J'ai dû manquer un épisode...

Le dernier changement de programme, en fait. On a plus ou moins laissé tomber cette terminologie (sur laquelle personne n'était d'accord) et qui conduisait trop souvent à étiqueter des bocaux de confiture. Je ne trouve pas que ce soit un mal, j'avoue.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Circé le Jeu 8 Nov 2012 - 18:17
Les registres étant un ensemble de procédés littéraires, mieux vaut s'intéresser à ces procédés, la connaissance et l'étude des registres ne sont donc plus un passage obligé à l'étude d'un texte et là n'est pas un mal, d'autant qu'Ysabel est là pour le souligner, personne n'est d'accord sur le sujet...à juste titre, c'est imbuvable !
Evoquer en effet le ton me semble plus juste.
alex23
Niveau 2

Re: Doute à propos d'un registre...

par alex23 le Jeu 8 Nov 2012 - 18:19
J'ai dû mal lire les nouveaux programmes alors, car je ne l'ai pas vu écrit. Et dans es réunions auxquelles j'ai assisté, j'ai compris que l'on devait être moins à cheval sur la terminologie que sur le sens... Mais je n'avais pas compris cela.

d
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Circé le Jeu 8 Nov 2012 - 18:24
Ce n'est pas écrit clairement mais si l'on compare les anciens et les "nouveaux programmes", la fameuse liste de registres n'y est plus...
Ce texte est très riche, il n'y a pas de souci particulier à relier fond et forme.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Al le Jeu 8 Nov 2012 - 18:28
@alex23 a écrit:C'était bien ce que Mme Caroline avait compris, et elle écoutait Maxime, en
approuvant d'un hochement de tête.
En tout cas il n'y a pas polémique entre les deux personnages. Inutile de chercher trop compliqué...
mieux vaut analyser la manière de parler de l'argent dans l'extrait, les images (épiques comme d'habitude), etc.
On a simplement une stratégie discursive de Maxime qui vise à convaincre/persuader Caroline (et qui y réussit). (et du discours indirect libre vers la fin qui montre la réussite de cette stratégie).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Doute à propos d'un registre...

par nlm76 le Jeu 8 Nov 2012 - 23:23
@alex23 a écrit:

Mais je me demande pourquoi on se serait débarrassé des registres? J'ai dû manquer un épisode... Ils sont toujours nécessaires au commentaire, non?

Non. Ils ne l'ont jamais été. Pourquoi l'auraient-ils été ?

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Doute à propos d'un registre...

par User5899 le Ven 9 Nov 2012 - 0:21
@ysabel a écrit:de toute manière le polémique n'est pas un registre. Et ici je ne vois pas en quoi le texte serait polémique. le propos de Maxime sont plutôt ironique (ce qui correspond parfaitement au personnage d'ailleurs)
Voilà. Et en plus, c'est plus au programme. Et comme je ne le faisais jamais, ça m'arrange Twisted Evil
ce machin pas défini nous a assez pourri la vie. Ouste !
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Al le Ven 9 Nov 2012 - 9:19
Je me sers de ce texte (mais je ne sais pas si vous le trouverez éclairant...) :

"Les registres. Une lecture attentive du programme 2001 (seconde et première) permettrait peut-être d’en recenser six : le comique, le tragique, le polémique, l’épique, le lyrique, l’élégiaque. La recension dans les manuels situerait le nombre du côté de la douzaine. Tout y devient registre, l’ironie et le réalisme, l’élégiaque – qui en est bien un – et l’épidictique, le polémique et l’oratoire. Le champ d’extension des registres s’avère quasi infini. L’examen de cette même notion sur quelques sites Internet signalés par un moteur de recherche à l’entrée « registres littéraires » fait osciller le nombre entre 13 et … 33 : à côté des « registres » communs à tous, on trouve entre autres et par ordre alphabétique l’absurde, le badinage, la diatribe, la dérision, la fantaisie verbale, la réfutation et le sublime. En l’absence de recherche universitaire qui fasse le point, il faut admettre que ce terme, fort commode, synonyme grosso modo de tonalités, n’est jamais défini selon des critères convaincants : est- il même défini, autrement que par cet énoncé emprunté aux documents d’accompagnement : les registres seraient ces «attitudes qui correspondent à des façons fondamentales de ressentir »). Les enseignants sont perplexes, désorientés et cherchent vainement une référence. Sur le plan de la simplification didactique, quels sont les « registres » les plus opératoires, les plus pragmatiquement utiles ? Il est très difficile, reconnaissons- le, de cerner la notion de « registre ». Tout registre – nous semble-t-il – est lié à l’effet à produire et se situe au croisement d’un genre premier privilégié, de thèmes qui lui sont propres, souvent même de topoi, de procédés singuliers récurrents. Quatre critères articulés donc : un effet visé, un genre « premier », des thèmes singuliers, des procédés spécifiques. Le registre est atemporel : il parcourt la littérature et l’art universels et ne saurait donc se confondre avec un mouvement. Le réalisme n’est pas un registre, comme on le voit trop souvent dans les cahiers de textes, pas davantage le symbolisme. Le comique en revanche constitue bel et bien un registre : l’effet à produire est explicite, les thèmes (situations / fonction du langage) apparaissent aisés à recenser, les procédés bien connus, le genre premier (la comédie) où il s’incarne s’avère facile à définir en seconde. Le tragique, l’épique obéissent sans difficulté à ces critères de classification, ainsi que le fantastique, le pathétique, le lyrique et l’élégiaque. Avons-nous besoin en classe de plus de sept registres, pléiade pertinente pour aider à définir les tonalités et les effets des textes littéraires ? On pourrait y ajouter le burlesque (le contre-épique). Cette liste sera, parions-le, remise en cause ; du
moins permet-elle de limiter la notion et les dégâts, en n’autorisant pas l’entrée de prétendus registres qui doivent tout à l’énonciation (l’ironie) ou à l’histoire d’un genre (l’éloge, le pamphlet,) ou à un mouvement (le réalisme). On a lu dans un cahier de textes qu’il y avait un « registre classique » dont on a attendu vainement la définition. Et le programme ne clarifie pas les choses en évoquant à propos de l’argumentation le registre « polémique ». Il est indispensable que l’institution – les corps d’inspection, les responsables en Lettres de la formation initiale et continue, des serveurs académiques – unissent leurs efforts pour faire de cette «perspective littéraire » un objet aux contours et aux contenus mieux définis. L’apport des universitaires s’avérerait en ce domaine, comme
dans bien d’autres, très précieux."

Jean JORDY

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
alex23
Niveau 2

Re: Doute à propos d'un registre...

par alex23 le Ven 9 Nov 2012 - 13:51
Oui, ce texte est très éclairant!

Merci!
Contenu sponsorisé

Re: Doute à propos d'un registre...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum